Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

L'ÉNIGME SACRÉE, CORPUS DEAE, MÉROVINGIENS / GRAAL 27

par panthère58, lundi 17 janvier 2022, 11:43 (il y a 204 jours) @ panthère58

:-) L'ÉNIGME SACRÉE, CORPUS DEAE, MÉROVINGIENS, GRAAL 27


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=96hLNCd-w68
« Histoire secrète de France » (2ème Partie) avec Michel Deseille - NURÉA TV
81 689 visionnements • Diffusé en direct le 8 févr. 2018
NURÉA TV - Au cœur de l'inexpliqué

À 0H23’00" du vidéo : Les invasions barbares du Ve siècle

. Elles [les tribus germaniques (sauf les Huns) : Alamans, Vandales, Burgondes, Francs, Wisigoth] mettent fin à l’Empire romain occidental
. La partie orientale (à l’est de l’Italie) va subsister et devenir l’Empire byzantin
. Le christianisme y est répandu partout
. Les Wisigoths au sud ; les Francs au nord de la Gaule
. Les Barbares qui vont émerger sont les Francs avec Clovis vers la fin du Ve siècle, le premier roi de France
. Il va se convertir au christianisme (son épouse Clotilde l’est déjà) et convertir les autres barbares dans ses conquêtes, les Wisigoths étant une autre branche du christianisme (arianisme)
. À la mort de Clovis, on respecte la coutume qui veut que ses possessions soient léguées en parts égales entre ses fils (3), ce qui va mener à des conflits et des intrigues entre eux par convoitise du royaume complet
. Le vainqueur des fils de Clovis va voir cette lutte fratricide se poursuivre à sa mort entre ses propres fils

À 0H36’46" du vidéo : L’origine des Francs (Mérovingiens)

. Dans l’Empire romain, les Francs étaient déjà installés et protégeaient pour eux la frontière du Rhin contre les Germains
. Considérés Germains eux aussi, selon certaines hypothèses, les Francs viendraient de la Turquie, Phrygie, Galatie, Troie, en Arcadie (Rennes-le-Château) dans la partie de la Thrace en Grèce
. Curieusement aux mêmes places que les Celtes
. Les Francs seraient donc plus près des mœurs des Celtes que celles des Germains, ce qui expliquerait le clivage entre les tribus barbares
. Nié par la science officielle, à cause qu’il n’y a pas de preuves matérielles, mais basé sur la logique, la cohérence
. Clovis est le roi des hommes libres car c’est la signification de « Franc »

[image]

Un lien entre les Francs et l’Égypte :

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 209 : L’astre brûlant, sous la forme d’oiseau, nous apporte aussi de précieux renseignements. Le Phénix égyptien était primitivement figuré par un oiseau mythique sous la forme d’une bergeronnette printanière ou encore de l’oiseau « Bah », pour finalement apparaître sous la forme commune d’un héron. Dans les textes les plus anciens, le Phénix représente clairement la planète Vénus. Le terme "héron" tire ses racines du francique, la langue de la Germanie occidentale que pratiquaient les anciens Francs. Comme vous l’aurez remarqué, le héros "Heru" (Horus) et "Héron" sont étrangement similaires. Il ne peut s’agir d’une coïncidence. À mon sens, il est probable que le Phénix ait pris la forme du héron lorsque le peuple fut mis au courant de la véritable mort d’Osiris et des origines d’Horus.

Le héron est une représentation de Vénus, rattachée à Osiris en tant que dieu du matin.

« ÁDAM GENISIŠ », Anton Parks, en pages 394-395 : En Égypte, le long des parois des temples funéraires, le roi défunt (image d’Horus) parcourt les étendues insondables sous la forme de l’oiseau Bah. Cet oiseau qui a la forme d’un héron est souvent représenté perché sur un pyramidion ou une pyramide.

[image]

À 0H43’22" du vidéo : La nature des rois francs

. Mérovée, grand-père de Clovis, donne son nom aux rois mérovingiens
. Mérovée voudrait dire « né d’un veau marin »

[image]

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 212 : AMAR-UD est une épithète importante de Marduk [Horus], le fils d’Enki [Osiris]. Sa traduction sumérienne donne "veau de la lumière du jour". Est-ce encore un heureux hasard si le Livre des Morts égyptien, au chapitre 109, assimile l’Étoile du Matin à un veau ?

Isis, Vache Hathor, Osiris, Taureau céleste, Horus, Veau marin… De plus, la conception de Mérovée trouve écho dans celle de Pégase.

« Corpus Deae », Anton Parks, en page 203 : Pégase serait né de la rencontre du sang de la tête tranchée de Méduse et de l’eau de mer.

Wikipédia : Pégase est un cheval ailé divin, l'une des créatures fantastiques les plus célèbres de la mythologie grecque. Généralement blanc, ayant pour père Poséidon, Pégase naît avec son frère Chrysaor du sang de la Gorgone Méduse, lorsqu'elle est décapitée par le héros Persée.

Quel autre cheval vole ? Celui d’Odin, « Sleipnir ».

Wikipédia : Sleipnir est, dans la mythologie nordique, un cheval fabuleux à huit jambes capables de se déplacer au-dessus de la mer comme dans les airs, monture habituelle du dieu Odin.

« Corpus Deae », Anton Parks, en page 203 : Concernant la faute d’Horus-Marduk et de l’épreuve qui en résulte, on reconnaît la même trame dans le mythe de Méduse, où Persée se voit offrir Andromède et sa royauté pour avoir vaincu l’ancienne déesse dont il a coupé la tête. De plus, la tête de Méduse sera ensuite adoptée par Athéna sur son bouclier, comme Nephtys-Ištar portera la tête d’Isis sous la forme d’Hathor.

[image]

. Mérovingiens surnommés les rois velus, chevelus (accointance avec Vercingétorix, Samson)
. Ils ont des marques distinctives : un duvet de poil le long de la colonne vertébrale sur les deux côtés et une marque rouge au niveau du cœur sur le corps
. Selon certaines thèses, un peuple à part qui aurait échappé au déluge et/ou à la destruction de Troie
. Énée, après s’être échappé de la destruction de Troie, serait à l’origine de Rome
. Le symbole de l’abeille important pour les Mérovingiens, de même le culte du soleil
. La découverte de la tombe de Childéric à Tournai, capitale des Francs, au XVIIe siècle, avec 300 abeilles en or
. Le symbole de la fleur de lys (des marais) encore plus important que l’abeille, symbole aussi de la Vierge (avec la rose) qu’on retrouve en Égypte, à Babylone, en Israël
. Il y a aussi la symbolique du crapaud qui renvoie à l’eau
. Sainte Radegonde a été l’épouse d’un des fils de Clovis mais a fini dans un monastère
. Elle priait pour le royaume de France, pour la paix
. Louis XIV (enfant) aurait guéri grâce à sa mère priant Radegonde

Wikipédia : Elle fut déclarée sainte peu de temps après sa mort. C’est un des rares saints à ne pas avoir été canonisé par le Saint-Siège, mais par la croyance populaire.

À 1H00’45" du vidéo : La fin des Mérovingiens

. L’étiquette de « rois fainéants » leur est attribuée puisqu’il laisse la gouvernance au maire du Palais
. On peut aussi dire en langage d’oiseau « fait néant » renvoyés au néant
. Charles Martel est un exemple d’un maire du Palais qui a pris du gallon
. Il y aura donc élimination des rois mérovingiens au profit des Carolingiens
. Donc, assassinat de Dagobert II, dans la forêt de Stenay, près des Ardennes par un homme de main de Pépin d’Héristal
. Mais le fils de Dagobert II a pu échapper aux assassins et s’est retrouvé dans le Razès, la province de Rennes-le-Château
. Car Dagobert II avait épousé en secondes noces, Gisèle de Rhedae, du Razès (Rennes-le-Château), du Languedoc
. Donc, il y aurait eu là une dynastie secrète survivante des Mérovingiens

À 1H07’26" du vidéo : Découverte à Stenay lors de fouilles de tombeaux mérovingiens

. Trois rois mérovingiens trouvés attablés autour d’une table en pierre (Table Ronde…)
. Un tableau des différentes dynasties :

1. Mérovingiens de 481 à 751
2. Carolingiens de 751 à 987
3. Capétiens de 987 à 1792

. Toutefois, il y a eu des croisements (mariages) entre Carolingiens et Mérovingiens
. Les Capétiens vont se diviser en Valois, Bourbons
. La notoriété du sacre et de l’onction jusqu’à la Révolution en 1793
. On disait que le roi de France était le Roi des rois avec un pouvoir de guérison
. Après le sacre, il y avait l’imposition des mains par le roi sur des malades

Le Grand Monarque, s’il y a, va-t-il « s’imposer » et mettre à sa « main » le Covid-19 et mettre fin à cette crise artificielle et à la pièce de théâtre qui en découle ? Ou va-t-il mettre les deux mains à la pâte pour la poursuivre ?

À 1H32’48" du vidéo : Mérovingiens VS Wisigoths

. Les Cathares, c’est la région des Wisigoths, de Rennes-le-Château, des Mérovingiens, du Roussillon, de Bézu, de Montségur
. L’Église a choisi Clovis le païen pour ses visées d’imposer la foi romaine coûte que coûte, au lieu des hérétiques Wisigoths, chrétiens ariens

Avec ce pacte, on peut dire que l’Église a trahi le message christique, et que les Mérovingiens se sont « prostitués » dans le but avéré de succéder à l’Empire romain…

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=D5i3iTj_NCI
Clovis, roi des Francs et naissance du royaume - Histoire de France épisode 1
81 242 visionnements • 14 janv. 2017
Arcana les Mystères du Monde

Le grand Empire romain s'émiette pour disparaître totalement au 5ème siècle, les grands empereurs ont perdu leurs panaches. Les tribus germaniques se sont étendues, elles ont reculé les frontières de l'Empire. Les légions romaines ont perdu leur efficacité face à la ferveur barbare. Cette période est sombre et énigmatique ; le monde entre progressivement dans le Moyen Âge. C'est dans cette période trouble que va naitre le royaume de France de Clovis.

À 0H02’41" du vidéo : Le véritable nom de « Clovis » à l’origine des rois « Louis »

. L’origine du bouclier dans les B.D. d’Astérix pour y hisser le roi gaulois viendrait plutôt des Mérovingiens
. Le vase de Soissons pour séduire stratégiquement l’Église catholique romaine

[image]
Clovis voulait offrir le vase de Soissons pour séduire l'Église romaine, mais un de ses guerriers en désaccord cette alliance, fracassa le vase. Imperturbable devant cet acte, Clovis trancha la tête du guerrier un an plus tard en inspectant son épée, la jetant par terre disant qu'elle n'était pas bien entretenue ; et lorsque le guerrier se pencha pour la ramasser, Clovis lui trancha la tête.

. Le mariage stratégique de Clovis (païen) avec Clotilde (catholique) pour créer une alliance avec les Burgondes
. Retournement de situation à la bataille de Tolbiac contre les Alamans qui va marquer un tournant pour Clovis
. Suite à sa victoire, selon la légende, il va respecter sa promesse de se convertir et changer ses trois crapauds pour trois fleurs de lys sur son bouclier

[image]

On peut avancer et dire que son baptême fut avant tout stratégique et politique, un pacte avec le « diable ». Et qui s’assemble, se ressemble. « La fille aînée » de l’Église est ainsi avant tout une prostituée, telle qu’entendue à propos de celle de Babylone dans le « Le Livre de la Révélation »… Et l’Église, son proxénète / père, d’où une relation « incestueuse » au sens imagée. La suite va le démontrer, le proxénète trahissant sa prostituée en faveur des Carolingiens.

Le Grand Monarque, issu des Mérovingiens et des rois de France, des mondialistes, serait-il finalement un faux sauveur ? Y aurait-il un vrai Grand Monarque issu des Celtes gaulois, qui sont des Hyperboréens, Nordiques, Vikings ? Les deux existent aussi sous la forme de papillon, Monarque et Vice-Roi (faux monarque)…

Et si le Grand Monarque (le thymus et le système endocrinien) à venir était en chacun de nous, son potentiel étant à l’état latent, attendant un déclic pour s’épanouir ?!

Lien Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=152289

Extrait :

[image]

Le Thymus est une glande en forme de papillon qui se trouve au centre de la poitrine. Les anciens nous ont appris que le Thymus était notre glande d'éveil spirituel. Lorsque nous évoluons spirituellement et que nous nous connectons à notre source, le Thymus palpite comme un papillon et vibre très activement – il nous transforme. Il s'éveille et se développe plutôt que de s'atrophier alors que nous devenons plus âgés.

[image]

Le Thymus est situé sur un centre d'énergie connu sous le nom de CŒUR SUPÉRIEUR, le passage entre le chakra du cœur et de la gorge – et vibre vers le turquoise (vert et bleu). La Glande Thymus, une des premières glandes qui se développent chez le fœtus dans l'utérus. Cette glande est liée au système immunitaire et elle est dans la structuration de votre ADN. Nous possédons un organe dans le corps qui ne fait pas grand débat mais qui pourtant a toutes les raisons d'être appelé ''LE POINT DU BONHEUR''. Ne cherchez pas, c'est le Thymus. Le Thymus est un organe qui se situe à l'avant de la partie supérieure de la poitrine. Cette glande aide à combattre l'énergie négative. Les thumos, localisés parfois dans la poitrine, étaient un organe de décision (en quelque sorte) capable d'initier l'action, notamment sur la base des émotions. Les dieux « jettent parfois la force » dans le thumos d'une personne, ce qui le pousse à agir. Souvent, un guerrier consultait son thumos pour voir s'il était prêt à se battre.

[image]

TERRE
Clés Pléiadiennes de la bibliothèque vivante

Bien qu’on s’adresse en premier au public américain, le message s’adresse à nous aussi.

[image]
Éd. Ariane, Barbara Marciniak
© 1995 en anglais
© 1998 en français
Channelisé en 1991 et 1992

En pages 124-127 : Quand les chaînes d’ADN commenceront à découvrir leur identité et prendront vie, elles transformeront le système endocrinien.

Votre glande pinéale est activée par l’infusion d’énergies lumineuses, déployant une nouvelle vision des possibilités où seront ressenties et reconnues de l’intérieur la paix et la liberté.

Votre thymus est essentiel à l’envoi du signal à votre corps de maintenir les modes de rajeunissement. Votre thymus rétrécit à mesure que vous vieillissez ; il flétrit. Il sert de gardien à la base de votre cou régulant ce qui vient d’en haut et ce qui vient d’en bas. Vos glandes supérieures, la pituitaire et la pinéale, sont inactivées comme temples crâniens. Votre thymus ne rappelle pas au corps son schéma idéalisé de façon continue parce qu’il ne reçoit pas l’ordre de le faire de la part des temples dans votre tête. Car vos temples ont été déconnectés des chaînes complètes d’ADN. Votre thymus récupérera sa vitalité propre lorsqu’il recevra le message que votre corps a accompli sa préparation et que votre conscience est prête.

Une fois les sécrétions de l’hypothalamus déclenchées, vous ne serez plus jamais le même.

GEORGE KAVASSILAS

Partie 3 : 7/8

Il parle de l’importance du thymus car c’est la voie, l’intuition, la guérison, le contact avec son Moi Supérieur/Esprit.

Ce qu’il adviendra une fois la Terre devenu une planète de cinquième dimension.

Il y a un quatrième choix : la minorité qui restera sur la planète au lieu de partir dans des vaisseaux ou de passer par les portails inter-dimensionnels. Ce qui arrivera. Ce qui arrivera à tous et chacun selon leur choix.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=kbBxgLyjSgk

Partie 3 : 8/8

Pour les guérisseurs énergétiques, Kavassilas explique l’approche à adopter avec le thymus. Il parle du thymus comme un fractal du soleil, un centre christique. Il parle de son rôle, de son message, de sa mission. Il parle de la symbolique de l’épée (Excalibur) et du rocher. Il explique comment il en est arrivé au 21 mars 2013.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=po3OU_jHQdY

[image]

À 0H08’06" du vidéo : Le baptême de Clovis à Reims

. La cathédrale de Reims va devenir le lieu officiel où on couronne les rois de France
. Avec le soutien de l’Église et d’Anastaze 1er, Clovis va s’en prendre aux Wisigoths, des chrétiens ariens, donc « hérétiques »
. Mais le trésor des Wisigoths (Rome via Jérusalem) disparaît
. Par la suite, Clovis va réunifier [de façon machiavélique] les tribus divisées des Francs pour en devenir le roi

On comprend maintenant pourquoi, malgré un partage équitable du royaume à la mort de Clovis, ses fils, à son image, vont s’entredéchirer pour pouvoir régner sur le royaume entier. Et ça va se poursuivre avec les Carolingiens.

[image]

Dans une transmission de voyance, on retrouve l’esprit des Francs, des Mérovingiens ou celle des Celtes, des Gaulois chez les Québécois de souche ? Quand on s’attarde sur l’histoire des Mérovingiens, je ne suis pas sûr qu’il y aurait de quoi être fier de ces racines.

Lien : http://eso-news.blogspot.com/2021/12/la-transmission-004-victoire.html

[image]

[image]

Lien : https://www.cairn.info/revue-annales-2003-6-page-1217.htm

Extrait : La sacralité de la royauté mérovingienne
Régine Le Jan
Dans Annales. Histoire, Sciences Sociales 2003/6 (58e année), pages 1217 à 1241

« Suivant l’usage des Francs, Pépin fut élu roi, oint par la main de l’archevêque Boniface de sainte mémoire et élevé au trône par les Francs à Soissons. Quant à Childéric, que l’on appelait faussement roi, il fut tonsuré et envoyé dans un monastère. » Ce passage célèbre des Annales royales des Francs, texte rédigé à la cour carolingienne dans les années 790, ne diffère guère d’un autre récit, la continuation de la chronique de Frédégaire, écrit peu après les événements, selon lequel « l’éminent Pépin fut élevé au trône et à la dignité royale avec la reine Bertrade, par la consécration des évêques et la soumission des Grands, comme l’ordre l’exige de toute antiquité ». Le premier roi carolingien a donc été élu et élevé au trône par les Francs, selon la coutume, et oint sur le modèle de la royauté davidienne. On considère traditionnellement que l’événement a fondé la royauté sacrale en France, à l’origine de la royauté de droit divin des Capétiens, et l’on admet que le premier souverain carolingien a eu besoin du sacre, jusqu’alors inconnu des Francs, pour légitimer un pouvoir qui ne l’était pas par nature. Une telle affirmation repose sur trois postulats au moins : que la légitimité sacrale mérovingienne ne se fondait pas dans le sacré chrétien, que le sacre carolingien a transformé la nature du pouvoir royal franc et que, dans le contexte chrétien, la royauté avait besoin de la médiation cléricale pour être légitime.

[image]

Lien : https://eschatologiablog.wordpress.com/2016/10/23/de-lorigine-des-francs-macons-au-regn...

Extrait : De Nimrod aux Mérovingiens

L’autre dynastie toujours à la pseudo-divine lignée trouve l’origine de son nom dans Mérovée qui d’après la légende naquit de deux pères : le roi Clodion et une créature « La bête de Neptune ». Mérovée hérita de nombreux pouvoirs magiques et surnaturels qu’il transmit ensuite à ses descendants. C’est ainsi que les Mérovingiens se croyaient investis de pouvoirs surnaturels. Les rois Mérovingiens sont aussi appelés « Les Rois aux cheveux longs » leur chevelure était symbole de pouvoir magique, ils ne sont pas les descendants de la Tribu de David mais de celle de Dan, originaire de Samarie (comme le Samiri), la Tribu parmi les dix disparues dont fut issu Samson leur ancêtre aux cheveux longs dont il tirait sa force surhumaine …

La lignée Mérovingienne de Babylone à London

[image]

Les Mérovingiens sont issus des Sicambres (tribu germanique : celle des Francs) qui dominaient un territoire allant de la France à l’Allemagne actuelle aux V et VI siècles. Cette époque est celle du Roi Arthur et sert de décor au cycle du Graal. Malheureusement, un grand nombre d’informations a été supprimé par l’église catholique, qui exerce un monopole sur l’enseignement. Généralement, la notion de dynastie évoque une race qui succède à une autre, mais rien de comparable pour les Mérovingiens qui semblent avoir régné de tout temps sur les Francs. Mérovée (mère ou mer) donna son nom à la dynastie.

Selon la légende, il naquit de 2 pères. La mère de Mérovée, enceinte du Roi Clodio, alla se baigner dans l’océan où elle fut séduite par une créature venue d’au-delà des mers (la « bête de Neptune semblable au Quinotaure »), la créature rendit la reine enceinte une deuxième fois. Ainsi, deux sangs différents coulèrent dans les veines de Mérovée.

[Apocalypse 13:1 Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

13:2 La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité…]

Mots-clés qui reviennent depuis le début du dossier : Mer, léopard (panthère), ours, lion, dragon…

Cette légende signifie la transmission par la mère d’un sang reptilien [reptilien : mi-homme mi-démon tel Nimrod] venu d’au-delà des mers, le sang reptilien qui coulerait dans les élites. Souvenez-vous le film Matrix on y entend dire que le Mérovingien est le gardien des clefs, il garde le secret de la lignée de sang reptilien qui remonterait à l’Égypte et à Babylone, par la suite lorsque les pharaons quittèrent l’Égypte pour se réfugier en Europe, nous retrouvons leur trace dans l’histoire liée aux Francs.

Mérovée naquit donc et fut investi de grands pouvoirs d’où une aura de magie et de surnaturel, fréquente pour les Rois Mérovingiens. Ainsi, d’après d’autres légendes, les Rois Mérovingiens soignaient par simple imposition des mains, ou grâce aux glands magiques pendants aux franges de leurs robes en plus de leur don de clairvoyance, de communication extra-sensorielle avec les animaux et la nature, des colliers magiques qui ornaient leur cou, et enfin d’une formule secrète les protégeant et leur garantissant la longévité.

Leur marque de naissance distinctive est une croix rouge sur le cœur (comme le signe de la croix des Templiers) ou entre les deux omoplates [ce n’était pas une marque de naissance, pour tracer la lignée, les nouveaux nés étaient marqués d’une croix rouge sur le cœur ou sur le dos, symbole que l’on retrouvera plus tard chez les Templiers et souvent associé à la marque de Caïn symbolisée par une croix rouge entourée par un cercle.]

On les appelle les Rois aux Cheveux Longs car ceux-ci étaient le siège de leur vertu, tout leur pouvoir magique était contenu dans leur épaisse chevelure. Ils sont considérés comme des prêtres-rois, la personnification du divin (comme pour les Pharaons). D’ailleurs, on a découvert sur des crânes de monarques mérovingiens une incision permettant à l’âme de quitter le corps pour entrer en contact avec le monde divin (comme chez les Bouddhistes). En 1653, on découvre la tombe de Childéric Ier, fils de Mérovée, dans les Ardennes, avec notamment 300 abeilles en or (symbole sacré mérovingien), qui furent confiées à Léopold-Guillaume de Habsbourg, puis récupérés par Napoléon qui en fit le principal ornement de ses habits. Source : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/01/23/20196880.html

La symbologie du Lion et de l’Abeille Mérovingienne ne vient pas de Juda mais de Samson le Danite et de Nimrod.

Dans la légende, Samson tua un lion à mains nues, des abeilles commencèrent à fabriquer du miel dans le cadavre, d’où la célèbre énigme qu’il lança lors de la cérémonie de son mariage, inspiré par la vision de la ruche dans le corps du lion, il parie trente parures à ses trente convives qu’ils ne sauront pas résoudre l’énigme suivante : « De celui qui mange est issu ce qui se mange, et du fort est issu le doux. »

Les convives demandent à la femme de Samson d’obtenir la réponse auprès de son mari et de la leur révéler. Après sept jours d’insistance, elle obtient la réponse et les trente compagnons répondent correctement à l’énigme grâce à ses indications : « Quoi de plus doux que le miel et de plus fort que le lion ? » Pour les anciens, l’abeille est avant tout un emblème de résurrection et d’immortalité, ainsi qu’un symbole solaire.

Le nom de « Nimrod » vient du mot « Marad », qui signifie « Il s’est rebellé ». Il peut signifier également « Celui qui a vaincu le lion » en partant de la signification de Nimr, « lion » et Rad, « dompter » et aussi « L’ABEILLE » qui protège le Pharaon et le Roi !

La monarchie de « Droit Divin » qui a été décernée aux Mérovingiens ou Carolingiens, soi-disant issus de la lignée du Roi David, n’est qu’une gigantesque imposture et pour brouiller les pistes et pour mieux vous piéger, vous avez vu 3000 ans que ça complote … Le monde entier est en train d’être conditionné pour accepter l’Antichrist comme un futur Monarque de « Droit divin » qui séduira non seulement Israël qui l’acceptera comme son Machia’h mais également le reste du monde.

On mettra en avant sa fausse ascendance Davidique, son « onction divine », et pour les Chrétiens avec ce mensonge blasphématoire de la « sainte lignée » de Jésus et de Marie-Madeleine… La lignée d’essence luciférienne qui est le cœur même du Nouvel Ordre Mondial, entourée des 12 lignées Illuminati qui la secondent (13 familles) descendent principalement de Nimrod de Babylone et des Pharaons d’Égypte…

En réalité, la vraie ascendance davidique serait, en fait, la descendance d’Osiris et d’Isis, donc d’Horus (Christ / Lucifer) et Nephtys (Inanna-Ištar / Marie Madeleine). D’un certain point de vue, la question est de savoir si elle va passer par les Celtes ou la monarchie française. Quoi qu’il en soit, ce sera l’esprit et l’âme du Christ égyptien réincarnée et pas un imposteur possédant des gènes royaux.

Quand on jauge l’actualité, il faut se dissocier de cette monarchie française, mérovingienne, qui cherche à s’imposer aujourd’hui (Klaus Schwab) comme hier (Hitler) ou avant-hier…

Je crois qu’il s’est perdu quelque chose en cours de route chez les Francs, bien avant Mérovée, et qu’un Grand Monarque issu de la monarchie française, le disqualifierait pour ce à quoi on s'attend d'un « Grand Monarque ».

On le voit, l’ennemi à neutraliser de par la mission d’un Grand Monarque n’est autre que les mondialistes qui pensent avoir une légitimité « royale » remontant à Juda.

Grand Monarque celtique, hyperboréen, nordique ou mérovingien ou monarchie française / européenne ? Ou les deux, mais l’un étant authentique, pro-humanité, et l’autre un imposteur anti-humanité mondialiste ? Peut-être encore mieux, chacun de nous sortant de notre cocon de chenille. Ou encore, aucun « Grand Monarque »…

[image]

Lien : http://www.prieure-de-sion.com/16/les_merovingiens_838105.html

Extrait : Les Mérovingiens

[image]

Mérovée était non seulement un personnage historique, mais aussi mythique et légendaire ; en fait, une ancienne légende le dépeignant comme un fils du Roi et d'un monstre marin qui avait rejoint sa femme. Cette légende est en fait un mythe créé pour transmettre une connaissance essentielle, pour permettre de révéler les origines antiques de la dynastie mérovingienne, qui vont effectivement revenir à l'ancienne Babylone, comme le monstre marin décrit dans la légende, dont elle est une ancienne représentation de Nimrod, celui qui construit la tour de Babel et gouverné Babylone. Il existe en effet différentes représentations de Nimrod avec une coiffe illustrant l'apparence d'un poisson ; cette même coiffe a ensuite été adoptée par les papes de l'Église catholique romaine jusqu'à nos jours.

Dans les liens suivants menant à mon dossier sur « Le Livre des Révélations », les Nicolaïtes sont liés à Nicolas, soit Nimrod, qui est en fait Baal, c’est-à-dire Bel-Marduk, soit Horus, le Christ égyptien, qui est aussi le Christ biblique. « Santa » serait un autre surnom de Nimrod.

Lien : https://rcg.org/fr/questions/p062-fr.html

Extrait : L’ouvrage intitulé « Langer's An Encyclopedia of World History » explique que l’expression anglaise « Santa Claus » est une forme diminutive de « Saint Nicolas » ou « Santa Nicolas ».

Donc, à Noël on fêterait Horus (Réincarnation d’Osiris) ! Et la crèche, c’est la Grande Pyramide. Alors, au lieu de pleurnicher sur les Fêtes religieuses d’antan, vaudrait mieux faire la Lumière (Hanouka - Thot) sur cette Fête de Noël et savoir qui ont célèbre vraiment.

Liens :

1. http://www.orandia.com/forum/index.php?id=167090
2. http://www.orandia.com/forum/index.php?id=167370

[image]

Lien : https://www.jepense.org/abbe-sauniere-mystere-rennes-le-chateau/

Extraits : 1. Les différentes théories au sujet de l’abbé Saunière et du mystère de Rennes-le-Château.

[image]

Résumons les différentes théories qui circulent au sujet du supposé trésor de Rennes-le-Château et de son origine.

La thèse de la lignée mérovingienne.

La première hypothèse, sans doute la plus sulfureuse, est celle d’une lignée mérovingienne qui aurait fait l’objet d’un complot de l’Église en accord avec les Maires du palais carolingiens. Cette généalogie, un temps disparue, serait réapparue avec la première croisade lors de la défense du royaume franc de Jérusalem et aurait constitué le noyau fondateur de l’ordre du Temple qui serait ainsi devenu le dépositaire ésotérique de ce secret.

Le roi Philippe IV Le Bel, éconduit par les Templiers, aurait alors décidé avec le pape d’abattre ces chevaliers devenus trop puissants (13 octobre 1307), détenteurs d’une vraie légitimité dynastique.

A noter que cette thèse dynastique est suggérée dans un certain nombre d’œuvres d’art comme le tableau de Nicolas Poussin « Les Bergers d’Arcadie » qui constituerait un rébus cachant un secret.

Une lettre, authentique, de l’abbé Louis Fouquet, adressée depuis Rome à son frère, le célèbre Surintendant général des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet, parlant de l’exécution de ce tableau et des « nombreux profits » que l’on pourrait en retirer, aurait provoqué la rage du roi et la disgrâce de Fouquet.

Puis les aléas de l’histoire moderne, surtout ceux de la Révolution française, auraient provoqué une perte des secrets, secrets que les familles concernées auraient pu reconstituer par l’intermédiaire de l’abbé Saunière.

D’autres considèrent que la thèse mérovingienne cacherait une réalité bien plus importante encore : derrière la généalogie des Mérovingiens se dissimulerait celle du Christ. Cette hypothèse avait déjà fait l’objet d’un opuscule publié par un franc-maçon, Robert Ambelain. Elle sera reprise par nombre d’auteurs, certains célèbres, par exemple Dan Brown (le Da Vinci Code).

Selon Ambelain, l’étude du secret des Templiers nous permettrait d’envisager le fait que Jésus ne serait pas mort sur la Croix mais aurait eu une descendance. Le trésor de Rennes-le-Château serait donc celui de manuscrits d’origine templière révélant que les Mérovingiens seraient cette dynastie héritière du Christ.

Ainsi, Jésus aurait été marié à Marie-Madeleine ; cette dernière serait arrivée avec ses compagnons et le fils de Jésus aux Saintes-Maries-de-la-Mer, dans le Sud de la Gaule, au milieu du Ier siècle.

Jésus ne serait donc pas Dieu incarné, mais un homme chargé d’une mission divine. Cette conception radicalement hétérodoxe du christianisme émerge à différentes occasions historiques, par exemple à travers les Cathares, et plus tard dans certaines œuvres comme celles de Léonard de Vinci. Puis, les sociétés secrètes (Rosicruciens, francs-maçons…) seraient devenues les dépositaires fragmentaires de cet incroyable secret…

2. Marie-Madeleine et l’hypothèse d’une implantation juive dans le Sud de la France.

Dès le IIIème siècle après Jésus-Christ (époque de l’évangélisation de l’Empire romain), on prétend que Marie-Madeleine serait arrivée en Gaule au milieu du Ier siècle, accompagnée de quelques fugitifs. Après avoir dérivé en Méditerranée, la sainte aurait accosté aux Saintes-Maries-de-la-Mer, avant d’évangéliser la Provence.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la Gaule dans l’histoire de la fin du royaume juif de Jérusalem, avant sa destruction en l’an 70 de notre ère. A la mort d’Hérode le Grand, ses quatre enfants (les Tétrarques) se disputent l’héritage. L’un deux, Hérode Agrippa, est exilé par l’empereur Tibère. Il quitte la Palestine avec sa famille et ses courtisans et s’installe à Vienne, en Gaule, où il y tiendra une cour opulente. Sa vie nous est bien connue grâce à son avocat, Philon, dont le plaidoyer écrit en grec a été conservé.

Nous assistons donc à la naissance d’une importante implantation juive le long du Rhône, organisée autour de ce prince, dépositaire d’un certain nombre d’informations qui nous parviendront déformées par le temps à travers les prophéties de Nostradamus, dont la famille juive est issue de cette région.

Autour de cette colonie juive qui menait grande et belle vie vient se greffer l’histoire du trésor de Jérusalem. Ce trésor qui se trouvait dans le caveau du second Temple de Jérusalem a été conservé jusqu’à la prise de la ville par les Romains en 70 après Jésus-Christ. Un très grand nombre d’objets ont été rapportés triomphalement à Rome. Mais on ne sait pas ce qu’est devenu ce trésor après la prise de Rome en 410 par le wisigoth Alaric. Alaric est-il enterré, comme le voulait l’usage, avec son trésor, dans la montagne qui depuis plus de mille ans porte son nom entre Narbonne et Carcassonne, dans ce pays du Razès ?

Quoi qu’il en soit, il y a bien là un mystère ancré dans la terre du midi, lié aux origines juives de la christianisation de la Gaule. Et ce mystère inclut la présence du Roi des Juifs dont l’existence apparait pour la première fois sous le règne de Charlemagne. Ce Roi des Juifs, qui bénéficiait de la protection reconnue de l’Empereur d’Occident Charlemagne et de Louis le Pieux en particulier, est bien domicilié dans cette région entre Narbonne, Alet et Rennes-le-Château, comme l’atteste l’étude scientifique de parchemins carolingiens. Puis son titre disparait après l’an mille avant de réapparaitre sous un commentaire médiéval « Le Roi des Juifs, dont la résidence serait à Rouen… ».

Les fouilles archéologiques récentes viennent de mettre à jour un important complexe religieux juif à Rouen alors placé sous la protection de Guillaume le Conquérant et de ses successeurs directs, les Plantagenêt… Certes, on ignore le rôle de ce Roi des Juifs, mais l’on sait que les Carolingiens furent favorables aux Juifs. Des récits carolingiens concordent pour affirmer l’existence de chevaliers juifs participant aux guerres de Charlemagne contre les Sarrazins, mais aussi leur liberté totale de commercer et de vivre leur religion.

Fait unique de l’Occident médiéval, c’est dans la région de Carcassonne et d’Alet que l’on trouve une noblesse juive qui administre des bailliages et qui reçoit l’impôt des paysans. N’est-ce pas ce temps carolingien qui a favorisé les premières rencontres entre judaïsme et christianisme, aux origines même de l’Occident européen ?

C’est entre l’avènement de Charlemagne (800) et l’an mille que commence le bouleversement de la nouvelle pensée juive, non plus fondée sur le commentaire de la Torah – le Talmud – mais sur une élaboration mystique qui va révolutionner la réflexion traditionnelle : la Kabbale. Les premiers textes de la Kabbale sont tous écrits dans le midi de la France et les premiers grands kabbalistes, tous juifs français, donnent naissance à des œuvres qui vont transformer la conception même du judaïsme.

Il existerait donc des connexions entre la diffusion de la Kabbale, l’existence d’une principauté juive dans le Sud de la France et le mystère de Rennes-le-Château…

[image]

Rencontre mensuelle au cégep Maisonneuve du dimanche 5 décembre 2004 avec Richard Glenn, ésotériste.
Texte de ALEPH, corrigé par : Oxygène et Contact

Lien : https://esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/Resumes/Resume2004/creee415.php

Extrait : Pharaon et Mérovingien

[image]

En 750 avant notre ère, l'Égypte se disloque suite aux multiples invasions barbares. Des tombes inachevées sont retrouvées au Soudan sur le site de la ville de Méroé.

Qui est ce Méroé ?

D'après la tradition éthiopienne, l'Arche d'Alliance est arrivée à Tana Kirkos (une île d'Éthiopie) en 400 avant J.C. Elle y est restée 800 ans. Puis, elle fut amenée à Aksoum.
Selon cette même tradition, la route suivie par Ménélik et ses compagnons depuis Jérusalem les a menés en Égypte et au Soudan. Ils se sont reposés en cours de route à Assouan (Égypte) et à Méroé (Soudan).

Une thèse dit que l'Arche ne contenait pas les deux tables de la Loi, mais une pierre fétiche, une météorite du Sinaï. Certains spécialistes de la Bible tiennent cette hypothèse comme plausible, car un certain nombre de cultures sémitiques anciennes adoraient des fragments météoritiques.

De nombreux indices montrent que l'Arche a disparu du Temple durant le règne de Manassé (entre 687 et 642 avant J.C.). Les traditions de Tana Kirkos assuraient que l'Arche n'avait pas atteint l'Éthiopie avant 470 (200 ans d'écart).

Après avoir quitté Israël, l'Arche est allée en Égypte. Un Temple fut construit pour cela à Assouan. Ce temple fut détruit plus tard (en 410 avant J.C.). L'Arche a été déplacée au Soudan, à Méroé, puis arriva ensuite en Éthiopie.

Le premier roi légendaire des Francs s'appelait Pharamond, ce qui signifie Pharaon ! (Méroweg signifie la même chose). Traditionnellement, Pharamond est considéré comme le premier monarque mérovingien. Il aurait eu pour fils, Clodion le chevelu et pour petit-fils, Mérovée. Toutefois, il s'agit sans doute plus d’une légende que de la réalité historique.
Source : http://www.esonews.com/auteurs/issacBJ-villageD.asp

Si cette piste s'avérait juste, elle indiquerait un lien très important entre Clovis et l'Égypte pharaonique. Par conséquent, entre le Grand Monarque et l'Égypte.

Descendance de Pharamond

Chlodion ou Clodion (428 à 447)
Mérovée (447 à 457)
Childeric 1er (457 à 481)
Clovis I, roi des Francs (481 à 511)

[image]

[image]

LES ROIS AUX CHEVEUX LONGS

« L’Énigme Sacrée », en page 231 : Issue des Sicambres, tribu germanique plus connue sous le nom de Francs, la race mérovingienne domina, au cours des Ve et VIe siècle, de vastes territoires devenus la France et l’Allemagne. Cette époque, ne l’oublions pas, fut aussi celle du roi Arthur, et servit de toile de fond au grand cycle romanesque du Graal.

La légende des Mérovingiens

354. Mérovée va donner son nom à la dynastie mérovingienne
355. Mérovée naquit de la semence d’un père terrestre et d’une « bête » aquatique
356. On retrouve les mots « mer » et « mère » dans son nom

« L’Énigme Sacrée », en page 233 : Dans le cas de Mérovée, cette allégorie signifie la transmission, par la mère, d’un sang étranger ou bien un mélange de lignées dynastiques à la suite duquel les Francs se trouvèrent liés à une autre peuplade, peut-être venue « d’au-delà des mers ». Au fil des ans et des légendes, celle-ci se transforma peu à peu, on ne sait pourquoi, en une créature marine.

Enki, Ptah, Osiris, Horus…

357. Collier magique au cou, longévité accrue, guérison par l’imposition des mains

Dans les billets Graal 8 et 9, on a vu un Merlin guérisseur, médium, avec un grain de folie.

« L’Énigme Sacrée », en page 233 : Mérovée naquit donc, revêtu des plus extraordinaires pouvoirs et dès ce jour, quelle que soit la réalité historique à la base de cette légende, la dynastie mérovingienne se trouva enveloppée d’une aura de magie et de surnaturel qui ne devait jamais la quitter.

358. Les rois mérovingiens (rois sorciers) à l’image de leur célèbre contemporain Merlin
359. Les rois mérovingiens aussi nommés « rois aux cheveux longs » (Samson)

« L’Énigme Sacrée », en page 234 : Ils n’étaient en effet pas considérés comme des rois au sens moderne du terme, mais plutôt comme des prêtres-rois, personnifications terrestres de la toute-puissance divine comme l’avaient été avant eux les anciens pharaons d’Égypte.

On a vu cette même notion de prêtres-rois avec le Hiéron du Val d’Or et les Habsbourg dans le billet Graal 26, à la toute fin. Encore une fois, à l’image des pharaons d’Égypte…

360. Ils partagent une incision rituelle faite au crane comme chez les grands prêtres Tibétains

On retrouve cet aspect chez certainss moines / lamas tibétains dans le livre de Lobsang Rampa, « le troisième œil », dont l’auteur lui-même.

361. En 1653, découverte de la tombe de Childéric Ier, fils de Mérovée, père de Clovis
362. On y trouva entre autres une tête de taureau en or et trois cents abeilles en or

Enki / Osiris, le taureau céleste… L’abeille symbole royal d’Égypte.

« L’Énigme Sacrée », en pages 234-235 : Là n’est d’ailleurs pas la seule manifestation de l’intérêt porté par l’empereur [Napoléon] des Français aux rois qui, bien longtemps auparavant, l’avaient précédé sur le trône. Sur son ordre, l’abbé Pichon se livra à de très sérieuses recherches généalogiques pour savoir si la race mérovingienne avait, ou non, survécu à la chute de la dynastie. Et ce sont ces documents mêmes, demandés par Napoléon, qui allaient être utilisés, pour une très large part, dans les généalogies des « documents du Prieuré ».

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  956 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193427 messages dans 39306 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 78 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 78 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/08/2022, 03:32
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum