Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Amérique - Arbre sacré - Paradis - Assemblée avec Oleg de N.

par panthère58, mardi 26 juillet 2022, 21:28 (il y a 136 jours) @ panthère58

:-) Amérique - Arbre sacré - Paradis - Assemblée - Démocratie - Justice
avec Oleg de Normandie


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=Y_R9381Tn-k
Alerte @Etienne Chouard : La vraie démocratie retrouvée ! - Pagans TV
14 276 visionnements • 23 juill. 2020
Pagans TV - Oleg de Normandie

Ces assemblées avaient-elles lieu dans toutes les églises ? Non, ce qui est sûr c'est qu'elles avaient lieu dans les églises non romaines et non chrétiennes, c'est à dire dans les églises druido-odiniques, dont l'édification avait pour but de marquer dans la pierre la ré instauration de la Tradition des assemblées envers et contre les romains esclavagistes. Les église romaines et chrétiennes, elles, étaient à but religieux strictement, afin de conserver les anciens esclaves en état de servitude : C'est le servage, soutenu par la culpabilité du pêché originel, et dont l'injustice était soutenue par le culte du "pardon" chrétien... Les églises druido-odiniques ? Ce sont les gothiques et les romanes (d'ailleurs le mot roman est une contrefaçon, le nom originel de l'art roman, c'est art NORMAND !!) Vous savez ces églises "païennes" comme Notre-Dame de Paris, à qui il arrive de malencontreux incendies.... Voir Notre-Dame d'Odin...

Lien entrevue Radio-Québec avec Étienne Chouard :
https://rumble.com/v162577-chouard-lusurpation-du-pouvoir-dmocratique.html

[image]

Intro : La véritable démocratie : Église - Assemblée

Étienne Chouard a relancé cette idée de démocratie authentique en s’appuyant sur des textes grecs où il a trouvé plusieurs modèles dont le « tirage au sort »
Cette démocratie authentique a déjà été exercée en Europe occidentale par les Celtes, les Gaulois, les Germains et les Vikings
Quatre informations clés à retenir :

1. Église vient du grec eklisia qui veut dire « assemblée »

Lien : https://www.bibliquest.net/BriemC/BriemC-FAQ321-Assemblee_communaute_eglise.htm
Extrait : Le mot « assemblée » paraît effectivement être la meilleure traduction du mot grec « ekklesia », comme les éditeurs CSV le disent en préface de la traduction Elberfeld. Le mot grec « ekklesia » désignait à l’origine la foule des citoyens, convoquée (réunie par appel) ou rassemblée pour discuter des affaires publiques.

2. Paradis qui vient du grec paradosis voudrait dire « tradition »

Lien : https://emcitv.com/bible/strong-biblique-grec-paradosis-3862.html
Extrait : Un commandement qui est fait par la parole ou l'écriture, c'est à dire la tradition par instruction, narration, préceptes, etc

3. L’arbre de justice autour duquel se tenaient les assemblées

4. La première devise de la Révolution française était : Liberté - Égalité - Justice

Lien : https://www.files.ethz.ch/isn/30058/37_inkova.pdf
Extrait : La grande formule de la Révolution – Liberté, Égalité, Fraternité –qui contient dans ces trois mots tous les Droits de l’homme, toutes les réformes sociales, tous les préceptes de la morale, se résume dans une formule plus brève encore, la Justice.
(Clemenceau)

À 0H02’47" du vidéo : Démocratie chez les Amérindiens

La vraie démocratie appliquée par les Amérindiens
Des assemblées locales autour du totem où ils jugeaient, votaient des lois
Ce qui correspond exactement à la société gauloise, viking, germanique, bref à la société kelte
En fait, Étienne Chouard aurait retrouvé dans les écrits grecs que des traces de cette tradition primordiale d’avant les religions abrahamiques
Le génocide des Amérindiens à l’image de celui des Gaulois
Les Vikings n’étaient pas des « barbares » mais des démocrates venus rétablir la tradition
La démocratie s’exerce localement dans les assemblées

Il paraphrase Jean de Flor !

[image]

Lien Complément Surprenant « démocratie amérindienne » :
https://www.orandia.com/forum/index.php?id=35351

Extrait : LA CONSTITUTION AMÉRICAINE A ÉTÉ INSPIRÉ PAR LA PENSÉE AMÉRINDIENNE
SOURCE
[image]

Vers le milieu du XIVème siècle, dans le nord-est du continent américain, cinq nations indiennes (les Mohawk, les Oneida, les Onondaga, les Cayuga, les Seneca), bientôt rejointes par une sixième (les Tuscarora) et appartenant au groupe des Iroquois, décident de se rassembler autour d'une loi orale, la Grande Loi qui Lie, pour mettre fin à leurs conflits incessants. C'est la première Confédération démocratique de l'histoire de l'humanité. Quatre siècles plus tard, en 1776, Benjamin Franklin, Thomas Jefferson et John Adams s'inspirèrent de la Grande Loi pour rédiger la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis, comme le feront, en 1787, les pères de la Constitution américaine. Puis ce sera au tour de Marx et d'Engels, grâce aux travaux de l'anthropologue américain Lewis Henry Morgan, de se passionner pour cette "société sans État, où tous sont égaux et libres, y compris les femmes". On a même pu écrire que les Indiens iroquois "avaient surpassé le droit romain".

L'INFLUENCE DE LA GRANDE LOI QUI LIE

Benjamin Franklin, le diplomate à qui revient l'initiative d'avoir proposé aux treize colonies de se constituer en fédération, s'intéresse en premier chef aux Indiens, et plus particulièrement, à partir de 1744, aux Iroquois. Son ami, Cadwallader Colden, en 1727, a publié la première étude systématique sur la société iroquoise :

[image]

« History of the Five Indian Nations Depending on the Province of New York in America. »

Dans cet ouvrage, Colden affirme qu'en matière d'organisation politique et sociale, les Iroquois "ont surpassé les Romains ". Benjamin Franklin est imprimeur, il publie en 1744 un traité que les colonies de Pennsylvanie, de Virginie et de Maryland signent à Lancaster avec les chefs de la confédération des Six Nations. Et ce conseil du chef onondaga, Canasatego, aux envoyés des trois colonies ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd : ''Nous sommes une Confédération puissante et en observant des méthodes semblables à celles élaborées par nos sages ancêtres, vous acquerrez beaucoup de force et de pouvoir".

Quand en 1776, Thomas Jefferson, aidé de John Adams et dans l'ombre du grand Benjamin Franklin, s'attelle à la rédaction de la Déclaration d'Indépendance, l'exemple iroquois guide sa plume. En 1787, Jefferson déclarait : "Je suis convaincu que les sociétés indiennes qui vivent sans gouvernement jouissent globalement d'un degré de bonheur bien supérieur à ceux qui vivent sous les régimes européens."

Les modèles amérindiens de gouvernement et la Constitution des États-Unis : LIEN

Les Premières Nations Unies

Les premiers Européens présents dans le nord-est du Nouveau Monde ont rencontré des collectivités fortes et bien organisées de la Ligue des Iroquois. Cette puissante alliance de cinq nations contrôlait une vaste étendue au sud du Saint-Laurent en Pennsylvanie et à l'ouest de l'Illinois. Ils contrôlaient les vallées de l'Hudson-Mohawk et du St-Laurent, tout comme l'accès aux Grands Lacs. Cette position stratégique dans les zones de passage en Amérique du Nord leur a donné le contrôle des routes commerciales et les a destiné à jouer un rôle majeur dans l'histoire nord-américaine.

À cette époque, la Ligue des Iroquois était la démocratie participative la plus ancienne et la plus évoluée sur Terre. Bien que connu en raison de ses prouesses militaires, le pouvoir Iroquois n'était pas fondé sur la force des armes, mais plutôt sur les arts de la paix et la raison. La compréhension profonde des principes de paix et de la liberté humaine était le fondement du gouvernement iroquois, leur permettant de favoriser une gouvernance efficace.

Ce n'est pas par hasard que la Constitution américaine ressemble beaucoup, dans ses principes et sa forme, à la Grande Loi de la Paix de la Confédération des Six Nations de la Ligue des Iroquois. Lorsque les Pères Fondateurs ont cherché un exemple de gouvernement efficace et de liberté humaine sur lequel baser leur modèle de Constitution pour unir les treize colonies, ils l'ont trouvé dans la société du Nouveau Monde - et non en Europe, généralement considérée comme le berceau de la civilisation moderne.

La Grande Loi de la Paix

La confédération est née il y a des siècles parmi des communautés séparées par la guerre, comme un moyen pour créer l'harmonie, l'unité et le respect entre les êtres humains. On retrouve implicitement dans la philosophie politique iroquoise l'engagement envers les plus hauts principes de la liberté humaine. L'engagement des Iroquois envers « la liberté individuelle et la justice » surpassait tout parallèle en Europe. Or en Lyons, un Onondaga, déclare que La Grande Loi de la Paix comprend "la liberté d'expression, la liberté de religion, [et] le droit des femmes à participer au gouvernement. La séparation des pouvoirs au sein du gouvernement et la reddition de comptes peuvent être retracés jusqu'à la constitution des Iroquois- des idées apprises par les colons".

L'idée centrale sous-jacente à la philosophie politique iroquoise est que la paix est la volonté du Créateur [Enki-Ptah-Osiris], et que c'est là le but ultime spirituel et l'ordre naturel chez les humains. Les principes du gouvernement iroquois énoncés dans la Grande Loi de la Paix ont été transmis par un personnage historique appelé le Pacificateur. Ses enseignements soulignent la puissance de la raison pour assurer la droiture, la justice et la santé chez les humains. La paix est venue chez les Iroquois, non par la guerre et la conquête, mais par l'exercice de la raison guidée par l'esprit. La Ligue des Iroquois n'est pas basée sur la force des armes ni sur l'État de droit, mais sur des concepts spirituels de la loi naturelle appliqués à la société humaine.

Lors de la plantation d'un arbre de la paix à Philadelphie en 1986, le chef mohawk Jake Swamp a expliqué: « Au début, quand notre Créateur a fait les humains, tout le nécessaire pour survivre nous a été fourni. Notre Créateur n'a demandé qu'une seule chose en retour: N'oubliez jamais d'apprécier les dons de la Terre Mère. Notre peuple a été instruit sur la façon d'être reconnaissant et sur la survie.

Mais au cours d'un âge sombre de notre histoire, il y a 1000 ans, les êtres humains ont cessé d'écouter le message original. Notre Créateur est devenu triste, car il y avait tellement de crimes, de malhonnêteté, d'injustices et de guerres.

Alors le Créateur a envoyé un Pacificateur qui a apporté un message de justice et d'équité, en nous demandant de créer un avenir meilleur pour nos enfants, et ce pour sept générations à venir. Il a rassemblé toutes les personnes en conflit et leur a dit que tant qu'il y aurait des morts, il n'y aurait pas de paix de l'esprit. Il faut qu'existe un effort concerté par les êtres humains pour que la paix puisse prévaloir. Par la logique, le raisonnement et l'esprit, il a inspiré les guerriers à enterrer leurs armes et il a planté par-dessus l'arbre sacré de la paix. »

Les racines du pin blanc de la paix

La légende du Pacificateur est un conte central de l'histoire des Iroquois, constituant une bible iroquoise, leur Déclaration d'indépendance et leur Constitution. Cette histoire inspirante décrit un peuple embourbé dans de violentes querelles sanglantes et qui, guidés par un maître spirituel, a mis de côté la guerre pour adopter le chemin de paix. Il s'agit du récit mythique de la lutte entre le bien et le mal, l'ordre et le chaos, et du triomphe de la Raison. Il s'agit d'un récit illustrant la transformation qui a lieu lorsque l'être humain s'élève au-dessus des souffrances et de la tragédie afin d'établir un ordre plus élevé [Jean de Flor, VOR210814] des relations humaines. C'est aussi un guide pratique pour établir l'unité et équilibre entre diverses communautés humaines. C'est un modèle réussi sur la façon de distribuer le pouvoir dans une société démocratique, tout en en assurant la liberté individuelle.

Pour représenter l'esprit de la démocratie, le Pacificateur a donné l'Arbre de la Paix [Irminsul] comme symbole de la Grande Loi de la Paix. C'est un pin blanc, dont les grandes branches étalées abritent toutes les nations qui s'engagent à travailler pour la paix. Sous l'arbre, les cinq nations ont enterré leurs armes de guerre; au sommet de l'arbre trône l'Aigle-qui-voit-loin; quatre longues racines s'étendent vers les quatre directions sacrées, ce sont les "racines blanches de la paix ».

Le Pacificateur a proclamé: "Si un homme ou une nation montre le désir d'obéir à la loi de la Grande Paix, il est possible de retracer les racines à leur source, et d'être accueilli pour s'abriter sous l'arbre."

Lorsqu'il entendit cette légende, le Dr Robert Muller, ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies fit remarquer que « Cette action profonde se démarque comme étant probablement le plus ancien effort de désarmement dans l'histoire mondiale ».

Selon le Dr Paul Wallace, respecté ethno-historien, « Les Iroquois excellent dans les arts de l'homme d'État et de la diplomatie. Après l'arrivée des Blancs, au cours d'un siècle de luttes intercoloniale, [les Iroquois] ont loyalement protégé les colonies anglaises, leur montrant la voie vers l'union et en aidant à la préparation du peuple américain pour la nation. »

Les Iroquois et la Constitution des États-Unis

Au moment où la déclaration d'indépendance a été signée, les Iroquois avaient pratiqué leur propre gouvernement égalitaire depuis des centaines d'années. La réputation des Iroquois en ce qui concerne la diplomatie et l'éloquence révèle qu'ils avaient solidement évolué à partir d'un système politique sophistiqué fondé sur la raison, et non sur la puissance pure. Les Comptes-rendus sur les « nobles sauvages » vivant dans la « liberté naturelle » ont inspiré les théoriciens européens (comme John Locke et Jean-Jacques Rousseau) à exposer les idées qui ont enflammé la révolution américaine et qui ont contribué à façonner la nouvelle direction du gouvernement.

Cependant, les pères fondateurs ont trouvé leur meilleur modèle de travail pour leur nouveau gouvernement, non pas dans les écrits des Européens, mais à travers leurs contacts directs avec la Ligue des Iroquois ; la Grande Loi de la Paix servi à la fois de modèle et d'incitation pour transformer treize colonies séparées en États-Unis.

George Washington, après une visite chez les Iroquois, exprima "un grand enthousiasme" sur les "deux maisons" et le Grand Conseil des Iroquois. Ben Franklin écrivit: "Ce serait étrange si des sauvages ignorants pouvaient former une union qui a persisté pendant des âges et qui semble indissoluble. Une telle union est impraticable pour douze colonies, mais cela serait pourtant nécessaire et plus avantageux."

Lors de la conférence de Cornell, le Dr Donald Grinde Jr. du Gettysburg College a présenté des preuves à l'effet que Thomas Jefferson a adopté les symboles spécifiques de la légende du Pacificateur. L'Arbre de la Paix est devenu l'Arbre de la Liberté et l'aigle tenant un faisceau de treize flèches est devenu le symbole de la nouvelle administration américaine.

[image]

De retour avec Oleg de Normandie

À 0H05’09" du vidéo : Les églises, au départ

[image]
Version gratuite de "Notre-Dame d'Odin" :
https://www.pagans.eu/notre-dame-dodin-version-gratuite-la-traite-des-blancs-etc/

En réalité, les premières cathédrales n’étaient pas chrétiennes mais des lieux d’assemblées
La langue gauloise est très près du grec
Symboles et mythologie nordiques témoignent de cette tradition de justice
Il y a cet Arbre de Justice, de Vie, l’Irminsul / Yggdrasil, qui revient constamment et que le totem des Amérindiens symbolise
L’Arbre est la chose la plus sacrée dans la mythologie nordique, associée à l’assemblée (la démocratie) et se situe au milieu du village, comme les églises
Les premières églises n’était ni chrétiennes, ni religieuses

À 0H10’43" du vidéo : C’est le Jugement dernier dans l’au-delà qui a remplacé la vraie Justice (la démocratie)

La religion chrétienne a été élaborée pour abolir la Justice
Le paradis, c’était la tradition ancienne de Justice, des assemblées démocratiques
L’arnaque, c’est qu’on a tout reporté après la mort

À 0H14’12" du vidéo : 1789 : Liberté, Égalité, JUSTICE

Le régime de la Terreur a guillotiné la JUSTICE pour la Fraternité
Liberté, égalité, fraternité pour cacher l’INJUSTICE ou comment faire du mal avec le bien
La Révolution de 1792-93 a été gagnée par les Inquisiteurs
Les églises sont vides parce que la religion a été un leurre pour détruire l’objet original qui était d’appliquer la Justice et la vraie démocratie


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=FeV54SHCXqI

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  488 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195013 messages dans 39639 fils de discussion, 1027 utilisateurs enregistrés, 77 utilisateurs en ligne (2 enregistrés, 75 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/12/2022, 18:28
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum