Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

DERNIERS BÂTISSEURS / CULTE MARIAL avec Oleg de Normandie

par panthère58, mercredi 19 octobre 2022, 10:28 (il y a 635 jours) @ panthère58

:-) BÂTISSEURS, De Vinci, François 1er, Renaissance
avec Oleg de Normandie


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=zcjfJ3y5bQc
Le secret de Léonard de Vinci et François 1er. Les derniers bâtisseurs - Bâtisseurs Apocalypse #11
17 281 visionnements • 28 févr. 2021
Pagans TV - Oleg de Normandie

Intro : François 1er et Léonard de Vinci ont travaillé ensemble

Liés par une grande amitié, François 1er va accompagner De Vinci lors de ses derniers moments

[image]

Wikipédia : En septembre 1515, le nouveau roi de France François Ier reconquiert le Milanais lors de la bataille de Marignan. Le 13 octobre suivant, Léonard assiste à Bologne à la rencontre entre le pape Léon X et le roi français. À l'exemple de son devancier Louis XII, celui-ci demande au maître de s'installer en France. Toujours fidèle à Julien de Médicis, Léonard ne répond pas à cette invitation. Néanmoins, le 17 mars 1516 marque un tournant dans sa vie puisque Julien de Médicis, malade depuis longtemps, meurt, le laissant sans protecteur immédiat. Constatant le manque d'intérêt d'un quelconque puissant italien, il choisit de s'installer dans le pays qui le réclame depuis longtemps.

Les chercheurs se demandent volontiers ce que peut chercher le roi François Ier chez ce vieil homme au bras droit paralysé, qui ne peint ni ne sculpte plus et qui a mis de côté ses recherches scientifiques et techniques…

La tradition rapportée par Giorgio Vasari selon laquelle Léonard meurt dans les bras de François Ier repose sans doute sur une des exagérations du chroniqueur… Cependant, élément qui pourrait accréditer la version de Vasari, la proclamation du 3 mai est signée par le chancelier et non par le roi, dont la présence n'est pas mentionnée dans les registres du conseil. Vingt ans après la mort de Léonard, François Ier dira au sculpteur Benvenuto Cellini : « Il n'y a jamais eu un autre homme né au monde qui en savait autant que Léonard, pas autant en peinture, sculpture et architecture, comme il était un grand philosophe ».

[image]
La révélation des Bâtisseurs continue ! Leonard de Vinci et François 1er sont les derniers grands bâtisseurs. Ils aimaient la mythologie et Léonard, en homme fier de son origine modeste, snobait le Latin et le Grec... Leur grand secret, ils l'ont codé hermétiquement à travers les pierres de Chambord, afin de laisser un message à la postérité, décryptage.

Les deux personnages avaient l’art de dissimuler les secrets en les encodant
On préfère le « codex atlanticus » au « Da Vinci Code »

[image]

Wikipédia : Le Codex Atlanticus ou Codice Atlantico est un recueil de dessins et de notes de Léonard de Vinci conservé à la bibliothèque Ambrosienne de Milan.

À 0H06’23" du vidéo : Le projet Chambord

De Vinci travailla sur les plans de Chambord avant de trépasser
Il laissera en héritage le Codex Atlanticus
Les châteaux de la Renaissance, porteurs de messages hermétiques de François 1er et Léonard de Vinci
Autodidacte, le savoir de Léonard de Vinci s’avère mystérieux
François 1er partage aussi une connaissance initiatique car suite au décès de Léonard, la qualité technique des constructions va demeurer

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=MPwkAgLxrOc
La Sainte-Vierge n'existe pas dans la Bible ! Pourquoi Notre-Dame lui est-elle dédiée ?
42 201 visionnements • 27 nov. 2021
Pagans TV - Oleg de Normandie

Marie, la mère de Jésus, est un personnage sans importance dans la Bible. Ce n'est que tardivement qu'on créa "la Sainte-Vierge Marie" à qui on voue un culte et à qui on a élevé [les cathédrales] Notre-Dame, mais [que] dans des textes non reconnus par une grande partie des chrétiens, car ne faisant pas partie de la Bible.

Il dit se référencer principalement avec Wikipédia.

Intro : Le culte marial n’est aucunement étayé dans les textes bibliques

Les Protestants se sont battus contre le culte de Marie
Vers la fin du XVIe siècle, les Protestants s’attaquaient aux cathédrales Notre-Dame

À 0H05’03" du vidéo : Marie dans la Bible

Elle apparaît comme un simple personnage à plusieurs reprises dans les Évangiles et les Actes des Apôtres
Nullement le nom de Marie est cité par Paul dans ses épîtres qui représentent autour de 70 % du Nouveau Testament, juste une simple allusion dans les Galates
On ne sait rien sur ses dernières années et son trépas [encore moins sur Joseph, le « beau-père » de Jésus]
Basé sur la Bible, ça ne fait aucun sens d’établir un culte marial et de construire des cathédrales qui lui sont dédiées

À 0H11’45" du vidéo : Les Protestants et le culte marial

La source du culte marial viendrait de la Tradition et du Magistère
Certains considèrent Marie comme une simple servante
Un conflit entre la piété populaire que le culte marial tente d’assumer, et l’enseignement de Paul et autres (Augustin, Luther, concile de Trente / Jésuites)
Donc, les principaux courants chrétiens sont en opposition avec le culte de Marie qui est d’une source populaire
On s’explique donc difficilement ce culte voué à Marie
Un culte qui provient de traditions culturelles et de textes apocryphes

À 0H16’32" du vidéo : Épiphane de Salamine (315-403), Marie et la trinité chrétienne

Épiphane de Salamine se positionne contre ce culte qu’il qualifie d’hérétique parce qu’il considère Marie comme une déesse
Selon lui, Marie est digne de vénération mais ne mérite pas l’adoration, d’où son absence de la sainte trinité, Père, Fils et Saint-Esprit [est-elle vraiment absente ou camouflée ?]
Un autre bogue : une trinité 100% masculine, sans composante féminine
Ainsi, le principe trinitaire n’est pas respecté sans le féminin sacré ; en plus, ce dogme catholique de la trinité monothéiste s’avère forcément contradictoire : 3 VS 1
Ce n’est pas une vraie trinité puisqu’ils ont exclu la Sainte Vierge Marie
Le culte de la Vierge n’a rien à voir avec le christianisme, la Bible, le monothéisme
Ce culte marial a été annexé après coup, dans les apocryphes, pour répondre à un besoin populaire
Ce besoin populaire était tel qu’on a édifié les plus belles cathédrales au monde

[image]

Lien : https://www.orandia.com/forum/index.php?id=151871
Extraits :

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2009

En page 122 : Le lecteur se souviendra de ce qui a été relevé dans mes ouvrages précédents : ce Saint-Esprit symbolise le pouvoir des "planificateurs", celui qui permet de donner naissance via la technologie des Elohim (planificateurs) et donc sans rapport sexuel.

En page 127 : Le mythe de la Vierge Marie n'a pas été inventé par les judéo-chrétiens. De nombreux indices nous informent que son origine est assurément égyptienne.

En page 128 : Le dogme de la virginité de Marie a été proclamé en 431 au Concile d’Éphèse. Les pères conciliaires ont cédé à la piété populaire et ont renoué avec les traditions immémoriales (venues d’Égypte) de la Vierge Marie, très répandues autour du bassin méditerranéen ainsi qu’en Asie. Les prêtres ont fait preuve d’une remarquable habileté théologale ; ils facilitèrent ainsi la diffusion du christianisme.

[image]

En page 141 : texte sous la figure # 29 et dont l’image que j’ai trouvée ci-haut s’apparente à celle de l’essai : Meri (Isis), et Meri-Miktal (Nephtys) possèdent les mêmes attributs que les Marie et Marie-Madeleine du Nouveau Testament. La première est la sainte mère qui accouche du Messie, alors que la seconde est regardée comme la maîtresse de ce dernier. Sur cette scène, Isis et Nephtys sont autour du Yuef ("corps") de Sa’am ("l’assassiné"), à savoir Osiris qui prend la forme de Horus. Notez encore l’oiseau présent au-dessus du corps, qui figure le Saint-Esprit des judéo-chrétiens. Temple de Dendérah.

En pages 155-156 : De son côté, l’onction que l’on retrouve dans les rituels judéo-chrétiens relève plutôt d’un geste liturgique qui consiste à appliquer de l’eau bénite sur la tête d’une personne ou d’un objet. Dans la Bible, un être oint est une personne qui a reçu l’onction des prêtres pour être roi, prophète ou libérateur. Jésus-Christ revendique d’ailleurs le titre d’"oint", comme en témoigne Luc 4:18 : "L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction". Il s’agit ni plus ni moins de l’onction du Saint-Esprit, dont nous savons qu’il symbolise la Mère divine. […] La mère, comme l’image du père et comme son propre fils, pouvait porter le titre de Mesi. La mère, l’enfant, et la divine statue du dieu mort, sont indissociables, car ces trois acteurs symbolisent la divine triade : la mère, le fils et le père, précisément "recyclée" en Sainte Trinité par les judéo-chrétiens.

En pages 380-381 :[ À la fin de sa magnifique étude sur Osiris, l’égyptologue Bojana Mojsov s’interroge à juste titre sur les origines du Christianisme : "[…] À son arrivée, le christianisme se heurta à la spiritualité de l’ancienne Égypte, enracinée dans la vallée du Nil depuis plus de quatre mille ans. Une spiritualité aussi exceptionnelle existait depuis trop longtemps pour qu’il fût possible de l’éradiquer dans le cœur de la population. Le partage du corps d’Osiris, substance de la vie, le jugement de l’âme dans l’autre monde et la résurrection d’Osiris-Râ au soleil levant étaient profondément ancrés dans les esprits. Il en allait de même pour la purification et le baptême dans le fleuve sacré, le port noir en signe de deuil pour le sacrifice du dieu, et l’aspersion des fidèles avec de l’eau du Nil. Isis avait été appelée ‘Mère de Dieu’ bien des siècles avant Marie, et la naissance de l’enfant-sauveur au temps du solstice d’hiver continue d’être célébrée dans tout le monde chrétien.

La question se pose alors : le christianisme aurait-il ‘emprunté’ au mythe d’Osiris les doctrines de la résurrection, de l’immortalité de l’âme et du sacrement de l’Eucharistie ? Il est plus probable que l’art populaire transposa une grande partie de son symbolisme : Isis et Horus devinrent ainsi la Vierge et l’Enfant ; Horus et Seth, Saint-George et le Dragon…"

En pages 381-387 : L’assassinat d’Osiris cachait une volonté de briser le nouveau code royal instauré par les deux jumeaux célestes Isis et Osiris. Il est bien évident qu’Osiris était trop près du peuple. Sa vision moderne des choses, qui prévoyait de partager le savoir et la technologie avec l’humanité ne pouvait intéresser ses pères de la "lignée divine". La peur de perdre le contrôle sur l’humanité, comme du fait que celle-ci possède les secrets divins, sont des thèmes très présents dans l’ensemble de l’Ancien Testament et dans les chroniques sumériennes et égyptiennes. Le réveil [des moutons par le coq...] qu’imposait Osiris à l’humanité mettait en péril le système monarchique de la "lignée divine". […] Osiris-Enki incarnait le bienfaiteur de l’espèce humaine. […] L’assassinat d’Osiris-Enki a sonné le glas d’une époque salutaire et d’un rêve perpétuel : celui de la libération de l’humanité. […] La religion judéo-chrétienne a transformé cet assassinat en sacrifice rédempteur à travers le sacrifice du bouc émissaire et celui du Christ. Comme nous l’avons démontré, le Christ Jésus, personnage ô combien emblématique, peut-être même historique, mélange pourtant les caractères d’Osiris et d’Horus. […] Nous l’avons amplement démontré – comme personne ne l’avait fait auparavant : nous sommes les témoins d’un véritable enterrement de l’épopée osirienne, dont le seul but est de promouvoir une nouvelle version, totalement réécrite, de l’histoire de l’humanité. […] Au risque, donc, de me répéter, ce qui a présidé à la biographie d’Horus semble définitivement avoir été astucieusement dupliqué et transposé dans le temps – et c’est là une chose indéniable. […] C’est bien le contrôle de l’histoire [la guerre de l'information] qui est l’arme millénaire absolue, celle qui façonne les comportements et assujettit ainsi l’homme à la tyrannie des Cercles de pouvoir. En occultant l’assassinat d’Osiris et en manipulant les faits historiques qui servaient de fondation aux cultes des mystères égyptiens, les scribes et le clergé bâtirent de fait une nouvelle fiction religieuse, sur laquelle se construisit l’ensemble de notre civilisation judéo-chrétienne. Le crime était ainsi presque parfait…

[image]

VOR180324 (VidéOrandia du samedi 24 mars 2018 avec Maurice Poulin comme invité)

Lien du VidéOrandia :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151582

Lien du Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151595


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=s2onyk2S-vw

À partir de 0H35:36 : Saint-Esprit = Principe féminin

Maurice Poulin : Parce que, selon moi, le Vatican connaissait depuis très longtemps, dès l’époque de Nostradamus, tu te rappelles Richard à notre émission de janvier, on a montré à l’écran l’extrait de son almanach où il parlait carrément dans la prière « au nom du Père et du Fils et », il ne parlait pas du Saint-Esprit, il parlait de la « glorieuse vierge mère… » une francisation d’un latinisme « Intemeratus », sans souillure, pure, sans tache, dont la Vierge immaculée céleste… on parle d’une femme spirituelle qui influence le principe féminin. […] Donc, le Saint-Esprit, finalement, n’est rien d’autre que la Mère céleste dont on a enlevé le nom.

[image]

Dans la Salle 812 du Club CRÉÉE, Maurice Poulin nous révèle que ses recherches l'ont amené à développer une vision d’Isis Hathor, incarnation préchrétienne de la femme de l’Apocalypse, Reine du Midi.

[image]

Extrait de sa conférence sur "Le Grand Monarque à l'Ère du Verseau" de la Salle 811 du Club CRÉÉE. Encore une fois, l'Égypte, Isis est en évidence...

[image]

Sujet : Isis et le Saint-Esprit

Passage d’un texte rapporté par Nostradamus de par sa beauté

Maurice Poulin : C’est un texte qui est un hommage au principe féminin à l’état pur. Il associe à ce principe féminin des concepts qui sont directement associés à la Vierge Marie du christianisme. Et ça va même juste qu’à dire qu’il y a un principe de sagesse éternelle associé à cette déesse féminine, Isis, qui était une préfiguration de la Vierge Marie, qui était en quelque sorte un prototype de ce qui est devenu éventuellement le Saint-Esprit [affectué] de l’Église catholique romaine.

Richard Glenn : Oui, parce que t’as le père, Dieu le Père, Dieu le Fils, le Jésus, mais le Saint-Esprit a remplacé Dieu la Mère.

Maurice Poulin : Et ça, ç’a été une trahison qui est survenue probablement au Concile de Constantinople… Malgré que dans l’Évangile, le proto-évangile de Thomas, on parlait de la mère céleste, carrément, noir sur blanc. Et sachant que la mère céleste était finalement reliée à la déesse Isis, j’ai regardé la mythologie d’Isis, et je me suis aperçu que, finalement, ça rejoignait le principe du Saint-Esprit, ça rejoignait le principe de la bonne mère associée à la Vierge Marie, mais aussi et surtout, à toute une série d’énergies qui sont bleues, c’est-à-dire, tous les soleils bleus de l’univers ou qui tendent vers le bleu, ont un lien avec cette énergie subtile qui est l’énergie de l’Esprit. Et de concert avec l’énergie du Seigneur des Seigneurs, qui est la couleur jaune, ça donne quoi le bleu et le jaune, ça donne la couleur verte du Saint-Esprit. Autrement dit, on pourrait dire que l’Esprit pur, bleu, évidemment pour nous ici sur la Terre est indissociable du jaune. Donc, c’est pour ça qu’on va dire que l’Esprit est vert. Mais, en réalité, cosmiquement, il est bleu. […] …mais l’espérance associée à une sincérité totale et surtout, c’est un message de la déesse Isis de la tradition égyptienne, elle était reliée à l’unité de la famille, tant biologique qu’humaine, la non-violence et un esprit de participation à la nature.

[image]

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2007

En page 357 : Le signe archaïque GUDU, figure distinctement une croix Ankh égyptienne dont sera tiré le symbole qui personnifie à la fois la féminité et la planète Vénus. […] Nous pouvons donc conclure que le monde mésopotamien tel qu’il nous est parvenu du fond des âges percevait les prêtres purificateurs comme étant plutôt de sexe masculin. Ce n’est pas tout à fait le cas dans le pays d’Osiris. Il y avait certes des prêtres masculins aux rôles éminemment importants, mais la purification de l’âme du défunt était symboliquement attribuées aux déesses [les Nornes égyptiennes en quelque sorte] Isis, Nephtys, Maât et Kéket, toutes porteuses de la croix ansée qui est la manifestation de la résurrection de l’âme dans le culte osirien.

En page 359 : La célébration égyptienne de la résurrection du roi défunt à travers son fils était opérée par des déesses-prêtresses qui portaient la croix ansée. Les deux KIR-IŠ-TI "fils ardent de la vie" Osiris et Jésus connurent la résurrection à laquelle participèrent activement des saintes, respectivement Isis et Nephtys ainsi que Marie et Marie-Madeleine. Ces êtres féminins représentent l’Esprit Saint, le Saint-Esprit des judéo-chrétiens

En page 480 : Il est indiqué sur la 12e tablette de l’Épopée de Gilgameš que les flots "sur la quille du bateau d’Enki se déversaient comme une ruée d’oiseaux". Les oiseaux qui encerclent la charpente du bateau nous suggèrent les deux déesses Isis et Nephtys qui se transforment en oiseaux pour escorter la barque divine. La transformation des deux déesses en oiseaux est à mettre en relation avec le renouveau de l’âme et de la lumière, l’oiseau étant le symbole de la résurrection en Égypte. Il représente le Saint Esprit chez les chrétiens. L’idéogramme égyptien pour la mère es "Mut", le vautour blanc. On l’utilisait également pour désigner la Déesse-Mère par excellence, la maîtresse du ciel, la mère du soleil ou encore la Mère des Mères, ce qui la rapproche d’Isis et d’Hator.

En pages 489-490 : De plus, nous remarquons que la description mésopotamienne de la sainte trinité suit le même ordre que celle des chrétiens, à savoir le Père, le Fils et le Saint Esprit (la Mère volontairement escamotée par l’Église chrétienne). Nous sommes désormais en mesure de comparer la trinité égyptienne que nous avons relevée dans le dossier précédent (Râ-Osiris = Père / Horus = Fils / Isis = Mère) à celle de Mésopotamie (Indugud-Kingù = Père / Anunna = Fils / Liltith-Lílitu = Mère). Le lecteur pourra par conséquent constater que la trinité égyptienne est une trinité unitaire, à la fois solaire et astrale (Soleil + Vénus + Sirius), alors que celle qui se présente dans la 12e tablette de Gilgameš est une trinité nimbée d’obscurité faisant intervenir des entités plurielles. Lorsqu’on sait que l’église romaine tire ses origines de l’antique Babylone, il y a de quoi avoir froid dans le dos.

[image]

Lien : https://www.orandia.com/forum/index.php?id=185375


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=VAExQqAPj_I
Enseignement ésotérique : Les Vierges-mères, les Vierges noires et les apparitions mariales.
31 739 visionnements10 oct. 2018
Deseille Michel

Toutes les civilisations anciennes vénéraient la Déesse-Mère, la mère universelle. Puis les religions monothéistes ont étouffé le sexe féminin. Mais celui-ci est revenu avec le culte de la Vierge Marie et l'engouement au Moyen-Âge pour les Vierges noires, liées au monde souterrain et à l'Alchimie. Avec les échéances apocalyptiques aux XIXe et XXe siècles, la Vierge Marie est apparue des dizaines de fois pour délivrer un message de repentir et d'espérance. Demain, le retour du Féminin sacré !

À 0H05’04" du vidéo : En recoupant les mythes, c’est la même Déesse-Mère sous des noms différents

Donc, un culte universel

À 0H09’25" du vidéo : L’archétype de la Déesse-Mère, c’est Isis

Avec les Empires grecs et romains, le culte d’Isis s’est retrouvé un peu partout et en Gaule
Les fouilles archéologiques témoignent de ce culte avec des statuettes d’Isis
• Même à Paris = Par Isis

La Vierge Marie reprend les attributs d’Isis, de la Déesse-Mère
Le Saint-Esprit serait la contrepartie féminine de la Sainte Trinité du christianisme

À 0H14’58" du vidéo : Le culte de Notre-Dame

Il y avait déjà un culte consacré à Notre-Dame aux Ve et VIe siècle
Ce culte a été promu par Saint-Bernard de Clairvaux [1090-1153] et les Templiers
Saint Bernard plus ou moins à l’origine de Templiers
Surprenant que l’Ordre des moines-soldats avait Notre-Dame comme patronne
S’ensuit l’éclosion de cathédrales gothiques Notre-Dame à travers l’Europe
Les plus célèbres en France, au Nord, où elles forment au sol la constellation de la Vierge

À 0H17’21" du vidéo : La Vierge Marie chez l’Église catholique romaine

Comment une humaine peut mettre au monde une divinité
Au Concile d’Éphèse en 431, on statue que Marie est Mère de Dieu (Théotokos)
En 451, le Concile de Chalcédoine confirme le rôle de Marie
Se pose la question de l’Immaculée Conception, celles du Christ et de Marie elle-même
Le dogme de l’Immaculée Conception proclamé officiellement en 1854
Il y avait aussi des Vierges Mères dans l’Antiquité, Cybèle en étant une
Ça explique une continuité et l’adhésion facilitée au christianisme des Celtes et autres
Cybèle, surnommée Notre-Dame de l’Alchimie, se retrouve à Notre-Dame de Paris
Le culte d’Isis pourrait être passé secrètement dans le christianisme

À 0H25’07" du vidéo : Les titres de Marie

Porteuse de la Lumière et de la Vérité [Selon Antoine Gigal, Pharaon signifie Porteur(se)]
Avec tous ses attributs, on aurait rétabli ainsi une divinité féminine dans le christianisme

À 0H30’03" du vidéo : Les Vierges noires

On retrouve Isis et l’Égypte, et toute une symbolique
En alchimie, la matière première est appelée matière noire car la dissolution crée du noir
Œuvre alchimique : Du corbeau, à la colombe, puis au phénix
Deux Vierges noires à Chartres
Les Vierges noirs sont toujours de face, assise comme sur un trône pharaonique
Un Jésus assis sur les genoux avec quelquefois un visage d’adulte
La Vierge blanche debout, l’enfant dans son bras gauche, représentation d’Isis / Horus
La Révolution française s’en est prise aux Vierges noires
Plus de 200 Vierges noires en Europe comme ça

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=MPwkAgLxrOc

À 0H19’08" du vidéo d’Oleg de Normandie : Des cathédrales gothiques dont le culte de Notre-Dame n’est pas chrétien

Les Inquisiteurs catholiques et protestants ont menti sur les cathédrales
Elles n’ont jamais été construites pour la Vierge Marie mais pour les déesses odiniques, qualifiées de « païennes » par l’Église chrétienne, dont les trois vierges tisseuses, les trois Nornes
Le culte des vierges, ça vient de l’odinisme
Les cathédrales Notre-Dame sont devenues un butin de la guerre des chrétiens qui s’en sont servis à des fins de conversion pour les générations postérieures
En vieux français, on dit « Nostre-Dame » pour « nos trois dames » à Chartres
Les autres cathédrales gothiques Notre-Dame pouvaient être dédiées à une déesse en particulier

Du Facebook « L’esprit Viking éditions »
27 novembre 2021

[image]

Incroyable mais vrai : La Sainte-Vierge n'existe pas dans la Bible ! C'est tout juste si on apprend comment se nomme la mère de Jésus, Marie. Aucun culte pour la vierge dans le nouveau testament. Les protestants voulaient détruire les cathédrales Notre-Dame au 16e siècle car ils considèrent que le culte de la vierge n'est pas chrétien ! Et ils ont raison. Les Notre-Dame ont été construites pour les déesses de l'Odinisme authentique !

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=JNEvM2XsqOg
L'EDDA : la véritable Tradition de l'Occident réhabilitée par Oleg de Normandie
22 037 visionnements • 4 déc. 2021
Pagans TV - Oleg de Normandie

Du Facebook « L’esprit Viking éditions »

4 décembre 2021

[image]

L'EDDA, la véritable Tradition de l'Occident, réhabilitée par Oleg de Normandie. Ré-appropriez-vous la culture de vos ancêtres. Découvrez les secrets de la mythologie nordique et des runes dans cette édition unique au monde. Découvrez le lien entre l'Edda et Notre-Dame. Ce texte sacré contient des secrets historiques incroyables. Les clés de lecture hermétiques sont expliquées ici pour la première fois et donnent au récit une dimension supérieure. La renaissance spirituelle de l'Occident est en marche.

Du Facebook « L’esprit Viking éditions »

5 décembre 2021

[image]

L'un des noms d'Odin est Jölfaðr (JulFather) qui signifie : Père Noël !
Retrouvez l'authentique Tradition du roi des dieux dans le seul authentique Edda, exempt de toute influence chrétienne et comprenant les clés de lecture et les secrets des runes.

Intro : L’Edda, leg spirituel de la tradition des ancêtres occidentaux européens que l’empire romain et l’Église de Rome se sont acharnés à combattre

L’Edda contient de grands secrets d’Histoire de l’Occident et les Français sont les premiers concernés par ce livre
Merlin, Gandalf, sont inspirés de l’Edda
L’Edda, des histoires pour endormir les enfants mais éveiller les adultes
Un ouvrage unique et inédit
L’Edda a inspiré l’univers de Tolkien

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  2014 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200934 messages dans 40910 fils de discussion, 1234 utilisateurs enregistrés, 47 utilisateurs en ligne (2 enregistrés, 45 invités)
Temps actuel sur le forum : 15/07/2024, 01:09
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum