Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

L'ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / RENNES-LE-CHÂTEAU 4

par panthère58, mardi 17 août 2021, 18:48 (il y a 324 jours) @ panthère58

:-) L’ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / INTRO / RENNES-LE-CHÂTEAU 4


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=e7OhmhCWYDE
Enseignement ésotérique: Rennes-Le-Château Part 2
59 956 visionnements 14 déc. 2014
Deseille Michel

Rennes-le-Château : l'énigme des énigmes de l’Ésotérisme. Le secret de l'abbé Saunière, à la fin du XIXe siècle, a donné lieu à des interprétations variées des plus ésotériques aux plus farfelues. L'énigme rebondit régulièrement grâce à de nouvelles thèses mais 130 ans après on cherche encore la nature du trésor de l'abbé.

Ce qui m'embête avec cette conférence de Deseille, c'est qu'il nous partage ce qu'il a glané mais sans vraiment expliciter pourquoi il semble adhérer à certaines informations plus qu'à d'autres. Ainsi, comme Rudy Jacquier, il dénigre Pierre Planard et en même temps reconnaît ses qualités d'ésotériste. Comme Jacquier, ce qu'il avance est souvent encore plus farfelu que ce qu'il questionne. Et à la lecture de "L'Énigme Sacrée", je n'ai pas retrouvé ce portrait de Plantard. Alors, je suis perplexe d'autant plus que la recherche faite dans "L'Énigme Sacrée" est très cohérente et intriquée. Et sans les Plantard, Chérisey et de Sède, on n'en serait pas là aujourd'hui.

Introduction : Le méridien zéro qui passe par Paris et par Rennes-le-Château est important parce qu’il sert de référence. C’est aussi une puissante ligne énergétique.

À 0H01’02" du vidéo : Saunière et l’abbé Henri Boudet de Rennes-les-Bains

. Boudet a été le curé de Rennes-les-Bains pendant 42 ans et Saunière 32 ans à RLC
. Boudet était un grand érudit qui s’intéressait à l’archéologie, les langues anciennes, et l’arpentage de sa région
. En 1886, Boudet publie son livre « LA VRAIE LANGUE CELTIQUE: et le Cromleck de Rennes-les-Bains » à 50 exemplaires peu vendus
. Son livre est daté de 1886 ; mais la maison d’édition est fermée depuis 1880…
. Mais grâce à Gérard de Sède [1967], l’ouvrage a été réédité à plusieurs reprises depuis
. L’ouvrage est illisible et avance que l’anglais serait à l’origine de toutes les langues anciennes
. C’est bidon, ça cache quelque chose ; il délire ou a voulu faire un roman fantastique
. Les exégètes ont trouvé que c’était un livre complètement codé à même le titre

Lien du livre : http://templarii3m.free.fr/doc_boudet_vlc.htm

. Donc, la vraie langue celtique sous-entend l’anglais et le Cromleck est à Rennes-les-Bains
. Mais le Cromleck est un ensemble de pierres comme à Stonehenge et il n’y en a pas
. Il écrit « Cromleck » au lieu de « Cromlech »

Wikipédia : Un cromlech est un monument mégalithique préhistorique constitué par un alignement de monolithes verticaux (menhirs), formant une enceinte de pierres levées, généralement circulaire. Parfois un menhir est placé au centre.

On peut trouver des cromlechs qui ont d'autres formes, depuis le simple alignement droit ou rectangulaire jusqu'aux longues murailles serpentantes, mais on considère alors qu'il ne s'agit pas de cromlechs stricto sensu.

Ces cercles de pierres peuvent être isolés, jumelés à un autre cercle de pierres ou associés à un alignement de menhirs. Le plus connu de tous les cromlechs est le cromlech de Stonehenge en Angleterre.

. Son cromlech pourrait avoir une circonférence de plusieurs kilomètres
. Pour son codage, le titre au complet devait faire 64 lettres à cause de l’échiquier du jeu d’échec
. Son livre serait codé à trois niveaux selon les principes de Vigenère

Wikipédia : Blaise de Vigenère, né le 5 avril 1523 à Saint-Pourçain-sur-Sioule et mort le 19 février 1596 à Paris, est un diplomate, cryptographe, traducteur, alchimiste et astrologue français.

. Deseille donne plusieurs exemples de codage du livre de Boudet
. Pour résumer, Boudet a dû passer sa vie à coder le secret qu’il connaissait

À 0H19’57" du vidéo : L’église Rennes-le-Château

. Là aussi, tout est truqué, codé
. L’église est dédiée à Madeleine
. Très rare d’avoir un démon (Asmodée, apprivoisé, gardien du trésor de Salomon, démon de la luxure, de l’astronomie) dans les églises ; sur les façades, oui
. Il y a la formule « CE LIEU EST TERRIBLE », « CE LIEU EST LA MAISON DE DIEU ET LA PORTE DU CIEL » qui évoque Jacob et la lutte avec l’ange et les Celtes
. Il y a quatre représentations de Marie-Madeleine ; il y a Saint Genou, fêté le 17 janvier
. Le chemin de croix est à l’envers et il y a des détails singuliers dans chaque station qui font allusion aux Templiers, aux francs-maçons, à l’Arcadie
. Joseph et Marie avec un enfant chacun : y a-t-il deux Christ, comme dans un tableau de Poussin ?
. Au-dessus du confessionnal, il y a un Christ qui serre la patte d’un mouton, mais c’est une patte de bouc avec une tête de diable
. Et derrière le confessionnal, se trouve accolé le presbytère avec accès souterrain par une cavité
. Saunière a fait installer une citerne d’eau dans le cimetière dont il a refusé l’usage aux pompiers

À 0H37’54" du vidéo : C’est quoi le secret de la richesse de Saunière

. La thèse principale veut que ce soit un trésor
. Il y a plusieurs trésors possibles : des Templiers, des Cathares, de personnages de la noblesse fuyant la Révolution française, des Wisigoths qui furent refoulés par Clovis au Sud de la France et au Nord de l’Espagne et à Tomar au Portugal, qui sera plus tard une grande citadelle templière

Lien : https://gotoportugal.eu/fr/tomar-portugal/
Extrait : Visitez Tomar, la ville des Templiers et son magnifique Couvent du Christ !

Tomar est connue comme la « ville des Templiers », suite à la conquête de ces terres aux Maures par le premier roi portugais, D. Afonso Henriques.

Après cette conquête, au XIIe siècle, le roi a donné la ville à l’Ordre des Templiers en guise de remerciement pour l’effort des chevaliers dans le maintien et l’expansion de la foi chrétienne sur le territoire portugais.

Deux siècles plus tard, le pape a décidé de mettre fin à cet ordre sur le continent européen. Le roi D. Dinis a permis la création de l’Ordre du Christ, qui a récupéré les biens et le personnel de l’ancien Ordre des Templiers.

Une curiosité de cette ville est que son centre historique est organisé en croix, avec un couvent dans chacun des points cardinaux : au nord se trouve l’ancien Couvent de l’Anunciada ; au sud se situe le Couvent de São Francisco ; à l’est, le Couvent de Santa Iria et à l’ouest se situe le magnifique Couvent du Christ.

. Le chandelier à sept branches des Hébreux aurait pu être mis aux enchères
. Les Nazis et les Israéliens vont s’intéresser à un trésor à Rennes-le-Château à la recherche du trésor de Salomon, et du Graal
. Marie Denarnaud aurait pu révéler le secret aux Allemands, qui auraient rapatrié le trésor pour être ensuite subtilisé par les Américains à la fin de la Deuxième Guerre mondiale
. Il se pourrait que le trésor ne soit pas matériel : archives, documents, arbres généalogiques des rois de France, des Mérovingiens et qui auraient été monnayés

[image]

« Énigme Sacrée », en pages 102-103 : La plus importante partie de ces « Dossiers Secrets », qui consiste en arbres généalogiques, est attribué à un certain Henri Lobineau [comte de Lénoncourt] dont le nom figure sur la page titre. Deux notes rajoutées à l’intérieur de la chemise mentionnent qu’il s’agit d’un pseudonyme – peut-être dû à la rue Lobineau proche de l’église Saint-Sulpice à Paris…

Lien : https://guyboulianne.com/tag/sigisbert-iv/
Extraits : ÉTIQUETTE : SIGISBERT IV

MISSION ACCOMPLIE — Une correspondante de la BnF m’a envoyé une photographie en couleur des « Dossiers secrets » d’Henri Lobineau

[image]

Il y a quelques jours [10 février 2021], j’ai lancé un appel public sur mon site internet afin de rechercher quelqu’un qui pourrait m’aider et se rendre à la Bibliothèque nationale de France à Paris pour prendre une photo en couleur de la planche No. 2 des « Dossiers secrets d’Henri Lobineau ».

Comme je l’ai expliqué dans mon article précédent, je m’intéresse à ces « Dossiers secrets » parce qu’il y a une trentaine d’années, j’avais débuté des recherches historiques et généalogiques qui m’avaient amené à séjourner en Europe et à parcourir des axes géographiques très importants comme la région du Razès, de la Bretagne et des Ardennes. Mais je m’intéresse plus particulièrement à ce document parce qu’on y retrouve le « blason » de Bera le Jeune (né en 876) qui est similaire à celui de notre famille : “De gueules à une patte d’ours d’or”. Seule la couleur de l’écu diffère, celle des de Bouillanne étant azur (bleu). Bera est le petit-fils Sigisbert VI, dit « Ursus » (c’est-à-dire “Ours”), lui-même descendant du roi mérovingien Dagobert II.

En ce qui concerne Bera le Jeune et Sigebert VI, la présence de la patte d’ours s’explique par le fait qu’il y eut plusieurs alliances entre les Wisigoths et les Mérovingiens, par exemple le mariage de la princesse wisigothe Brunehaut avec Sigisbert Ier, roi de Metz. Pour sa part, Dagobert II épousa en Irlande Mathilde, une princesse celte. Leurs enfants sont : Hermine, Rotilde, Adèle et Ragnetrude. Le roi d’Austrasie épousa en deuxième noce Gisèle de Rhedae, fille de Béra II, comte de Rhedae, d’origine wisigothe. Leur enfant Sigisbert IV fit souche dans le territoire de son grand-père, le Razès, après que son père fut assassiné en 679 à la fontaine d’Arphays, près de Stenay.

Or, l’ours était l’animal-totem des Wisigoths qui conservaient une croyance dans le culte de l’ours comme animal déifié. Le roi des Wisigoths Alaric Ier (395-410) était souvent représenté recouvert d’une peau d’ours, par exemple dans le tableau du peintre allemand Ludwig Thiersch (vers 1879) conservé au musée Neue Pinakothek, à Munich, ou bien encore dans la gravure conservée à la BnF, à Paris.

Ces « Dossiers secrets d’Henri Lobineau » ont toujours eu une importance pour moi puisqu’on y retrouve le « blason » de Sigisbert VI symbolisé par la patte d’ours, tout-à-fait similaire au blason de la famille de Bouillanne. Bien sûr, ceci n’est pas dû au hasard. En effet, comme je l’ai déjà mentionné dans un précédent article, le vicomte de Nîmes Sigisbert VI, surnommé le prince Ursus, est à l’origine de la famille de Bollana qui fit souche dans le sud de la France, plus précisément à partir du village de Bouillargues, au sud-est de Nîmes dans le Gard. En 916, le village se nomme Bulianicus ; peu après, ce sont les noms de Bolianicus, Bollanicae, Bollanicis, Bolhanicis, puis Bolhargues qui s’imposent. Par la suite apparaît le nom moderne de Bouillargues. Les membres de la famille de Bollana auraient donc été tout naturellement les seigneurs de Bollanicis.

Le lien que l’on peut tracer est alors très mince entre les seigneurs de Bouillargues, dans le Gard, et la famille de Bouillanne (Bolianicus, Bollanicae, Bollanicis, Bollana, Boliana), dans le Dauphiné. D’ailleurs, une charte du Cartulaire de Léoncel, celle « d’Adhémar Richau de Rouisse et de quelques autres au sujet d’Ambel », datée du 21 septembre 1245 et traitant de la confirmation d’une donation au monastère, cite parmi les témoins un dénommé Umberto de Bollana, c’est-à-dire Humbert de Bouillanne.

Publié le 25 février 2021 par Guy Boulianne
Publié dans Histoire, Les Fils de l'ours

Tagué : Dagobert II, Dossiers secrets d’Henri Lobineau, Godefroy de Bouillon, Graal, Guilhem de Gellone, Mérovingien, Nicolas Poussin, Philippe de Chérisey, Sigebert IV, Pierre Plantard de Saint-Clair, Prieuré de Sion, Prince Ursus, Razès, Rennes-le-Château, Rennes-les-Bains, Rhedae, Robert Tiers, Sigisbert IV, Stenay, Ursus, Wisigoth.

Qui est Guy Boulianne ?


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=nKkY1axDksY
VOR190629 Ésotérisme Politique du Kébek avec Guy Boulianne, prés. Éd. Dédicaces
3 753 visionnements Diffusé en direct le 29 juin 2019
OrandiaTV

Lien Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156775
Extrait :
[image]

[image]

ON REPREND AVEC MICHEL DESEILLE


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=e7OhmhCWYDE

À 0H57’30" du vidéo : L’histoire avec Marie-Madeleine

. Et ça remonte bien avant l’abbé Saunière
. Il y a Jean le Baptiste qui baptise le Christ et Marie-Madeleine qui l’oint
. Il y aurait eu un mariage mystique, initiatique entre elle et le Christ
. Marie-Madeleine aurait eu un enfant de lui
. Elle se serait finalement réfugiée en Gaule avec son enfant, Lazare, Marthe, Marie
. Elle va s’installer à la Sainte Baume ; se pourrait-il qu’elle soit allée jusqu’au Languedoc, à Rennes-le-Château ? Sinon, pourquoi une église Marie-Madeleine avec quatre représentations d’elle ? Marie de Magdala et la Tour du même nom ? Béthanie, la ville de Lazare et la villa Béthania ?
. Donc, comme un Jésus humain impliquerait la disparition du christianisme, est-ce que le secret de l’abbé Saunière serait des preuves de ça ?
. Ça serait le secret qu’auraient découvert les Templiers et la raison pour les éliminer
. Comme les Cathares étaient avec les Templiers, il fallait éliminer tout le monde
. Ça pourrait être aussi un peu de tout pour expliquer l’abondance financière de Saunière
. Les noces de Cana et l’eau en vin ; le mariage de qui, vu que c’est le Christ et sa mère qui prennent charge
. Jésus avait des frères et sœurs, selon la version grecque qui implique le même sang et non frères d’armes, une confrérie comme le veut l’explication officielle du Vatican
. Donc, on aurait sacrifié un frère (jumeau…) pour préserver le Jésus initié
. Donc, le « vrai » Christ serait venu en France avec Marie-Madeleine, thèse que Deseille privilégie

« Énigme Sacrée », en page 52 : En 1972, paraît donc « Le Trésor perdu de Jérusalem ? », premier de nos trois films consacrés à Saunière et au mystère de Rennes-le-Château. […] Nous recevons aussitôt un déluge de lettres. […] L’une d’entre elles… Le trésor, affirme-t-il « ex abrupto », ne contient ni or ni pierres précieuses : il contient la preuve formelle que la Crucifixion n’a pas eu lieu et que Jésus était encore vivant en l’an 45 de notre ère…

…cette preuve, ou tout au moins son existence, lui a été livrée par un autre ecclésiastique anglican, Canon Alfred Leslie Lilley.

« Énigme Sacrée », en page 53 : Mort en 1940, Lilley est un auteur connu qui, toute sa vie, a maintenu des contacts étroits avec le Mouvement catholique moderniste, primitivement situé à Saint-Sulpice ; jeune, il a travaillé à Paris où il est entré en relation avec Émile Hoffet [qui est « au fait » de tout]. Ainsi, le cercle se referme ; s’il existe un lien, un seul, entre Lilley et Hoffet, on ne peut rejeter d’emblée le contenu des affirmations du prêtre.

« Énigme Sacrée », en page 340 : Enfin, selon la lettre que nous avions nous-mêmes reçue, les documents trouvés par Bérenger Saunière à Rennes-le-Château contenaient la preuve « formelle » que Jésus était encore vivant en 45 ; mais où ? En Égypte peut-être, à Alexandrie où, à cette même époque, Ormus créait la Rose-Croix en tentant de concilier les principes chrétiens et les anciens mystères pré chrétiens ? Ou bien dans les environs de Rennes-le-Château où, allait-on jusqu’à dire, était caché le corps momifié de Jésus, cette hypothèse expliquant alors le message chiffré des parchemins de Saunière : « IL EST LÀ MORT » ?...

« Corpus Deae », Anton Parks, en pages 191-192 : Nous retrouvons cette même idée de substitution du Fils de Dieu au supplice vers le tout début du christianisme lorsque certains chrétiens et gnostiques prétendirent que Jésus n’était pas mort sur la croix. À cette époque, il n’existait pas quatre évangiles, mais plusieurs dizaines, sans doute entre 50 et 80, dont certains ne nous sont parvenus qu’en fragments.

Dans l’Évangile apocryphe de Barnabé, c’est Juda que l’on crucifie à la place de Jésus… Très rapidement, plusieurs courants gnostiques commencèrent à diffuser cette information dont on trouvera des traces chez le gnostique paléochrétien Basilide (Alexandrie) et que l’on repère aussi dans le Coran.

. Joseph d’Arimathie qui aurait arrangé les choses avec Pilate

« Énigme Sacrée », en page 337 : Bien sûr une telle mystification nécessiterait évidemment la connivence de Ponce Pilate ou d’un membre influent de l’administration romaine. Or cette complicité peut parfaitement s’envisager, Pilate étant cruel et tyrannique, corrompu aussi, et sûrement facile à soudoyer. Pourquoi aurait-il donc hésité à échanger la vie de Jésus contre de l’argent ou sa promesse de ne plus intervenir dans la vie politique nationale ? Même sans aller jusque-là, il n’en reste pas moins indiscutable qu’il fut mêlé de très près à toute cette affaire, qu’il connaissait parfaitement les aspirations de Jésus au titre de « Roi des Juifs », et qu’il s’étonna ou feignit de s’étonner de sa mort rapide, avant d’accepter de livrer, point essentiel, le corps de Jésus à Joseph d’Arimathie… Selon la loi romaine, un crucifié n’avait pas droit à la sépulture, et des gardes étaient généralement placés près de la croix pour empêcher parents ou amis de venir l’enterrer. La victime était abandonnée sur la croix, livrée aux éléments et aux oiseaux de proie. Or Pilate, transgressant délibérément la loi, permit à Joseph d’Arimathie d’enlever le corps. N’est-ce pas là, entre toutes, la preuve flagrante de sa complicité, cette preuve attestant bien d’autres choses encore ?

. C’est cohérent et ça expliquerait les deux Christ dans l’église de RLC ; mais il manque les preuves, les archives
. Il y aurait eu par la suite un croisement avec la descendance des Mérovingiens, soit Sigisbert IV

À 1H20’17" du vidéo : Avec le temps, la recherche du trésor a cédé la place à la chasse aux archives et aux documents

. Deseille fait donc une énumération de différentes thèses sur le sujet qui ont été élaborées
. On parle d’évangiles secrets non retenus par l’Église, de documents de la bibliothèque d’Alexandrie qui auraient été sauvés et qui auraient été trouvés par l’abbé Saunière
. Maintenant, ce n’est plus nécessairement à Rennes-le-Château qu’est le secret, le ou les trésor(s)
. Dans ses finances, l’abbé Saunière était parfois à court d’argent pour la restauration, pour les réceptions et à son décès, on n’a rien trouvé
. Donc Saunière aurait trouvé quelque chose qu’il aurait monnayé

« Énigme Sacrée », en page 45 : Il [Saunière] se lance dans une correspondance effrénée avec l’Europe entière et des destinataires tous parfaitement inconnus… Puis il entame avec diverses banques des négociations peu claires ; l’une d’entre elles va même jusqu’à envoyer de Paris un représentant qui fait tout le voyage de Rennes-le-Château dans l’unique but de se pencher sur les affaires de l’abbé Saunière.

« Énigme Sacrée », en pages 46-47 : Il y reçoit aussi des invités de marque… l’archiduc Johann de Habsbourg, cousin de l’empereur d’Autriche François-Joseph. Des relevés bancaires révéleront plus tard que Saunière et l’archiduc ont ouvert le même jour deux comptes consécutifs, et que le second a versé au premier une somme substantielle.

« Énigme Sacrée », en page 51 : Peut-être cette richesse de Saunière possède-t-elle une origine autre que matérielle ? Peut-être est-elle due par exemple à une certaine et mystérieuse connaissance, auquel cas l’une et l’autre s’échangent : la richesse contre la connaissance, la première servant à payer la seconde pour obtenir le silence ?

Saunière a-t-il ainsi reçu de l’argent de Johann de Habsbourg pour lui avoir livré un secret d’une nature apparemment plus religieuse que politique ?

Pourquoi par contre une certaine institution a-t-elle semblé le redouter et le traiter avec un ménagement évident – nous voulons parler du Vatican ? Saunière se serait-il laissé aller à un chantage à son endroit ?

À 1H24’50" du vidéo : L’abbé Antoine Gélis

. L’abbé Saunière connaissait très bien l’abbé Gélis et les petits villages autour, car les curés se voyaient et se parlaient
. Ils semblaient tous connaître le secret mais il semblait que leur silence avait été acheté
. L’abbé Gélis, retrouvé mort nu, les bras en croix, 14 blessures (comme le corps d’Osiris) faites à coups de tisonnier (ou fer rouge) avec une ouverture dans le dos faite à la hache
. Noël Corbu qui avait acheté la propriété se tue dans un bête accident d’automobile
. L’abbé Boudet s’effondre dans une maison de retraite et aurait reçu la visite de « deux hommes en noir »…
. Donc, Dan Brown s’est inspiré de la mort de l’abbé Gélis

Lien : http://www.rennes-le-chateau-archive.com/gelis_son_histoire.htm
Extraits : Mort assassiné le 1er novembre 1897.
Aussi discret qu’Henri Boudet, il est souvent oublié dans l’affaire de Rennes-le-Château. Pourtant son assassinat fournit des clés de recherche que l’on ne peut écarter.
Dans la série des mystérieux curés du Haut-Razès, voici celui qui protège une énigme digne d’un grand roman policier. En effet, cette affaire dans l’affaire qui attira de nombreux passionnés est celle de la mort mystérieuse de l’abbé Antoine Gélis et des liens qui l’unissaient à Bérenger Saunière, Alfred Saunière et Henri Boudet.

Curé de Coustaussa, un petit village situé à quelques kilomètres de Rennes-le-Château, il fut retrouvé avec des pièces d’or cachées dans son presbytère. En savait-il trop ? A-t-on voulu le faire taire ? Le mystère est entier…

À 1H27’22" du vidéo : Le dernier rebondissement : Bugarach 2012

. Des ufologues disent en 2012, avec la fin du calendrier maya, d’aller se réfugier au Pech de Bugarach pour être épargné et secouru par des E.T.
. Le Pech (pic) de Bugarach a un magnétisme très spécial (radiations mesurées) avec en plus des rivières souterraines, des cavernes
. Les plus anciennes couches de sédimentation se retrouvent au-dessus ; il y a donc quelque chose qui s’est passée et qui a retourné la montagne sans affecter les autres autour
. C’est qu’il y aurait une pyramide radioactive à l’intérieur, dans le fond, et cause des phénomènes atmosphériques bizarres
. Il pourrait y avoir un rapport avec l’Égypte ; le Benben, pyramidion
. Une autre thèse veut que des extraterrestres se seraient établis là
. Pour Michel Deseille, sa version à lui c’est que c’est un truc lié à la fin des temps et que l’abbé Saunière aurait découvert et monnayé ; truc lié au Soleil et à ses perturbations [ÉMC / éjection de masse coronale] qui causeraient un basculement des pôles ; truc qui serait reproduit symboliquement dans un cimetière [de RLC ?]

On retrouve une telle ÉMC dans le film de science-fiction avec Nicolas Cage « Prédictions ». Une ÉMC aurait mis fin à la civilisation des MUŠIDIM.

[image]

« Le Livre de Nuréa », Anton Parks, en pages 204-205 : Barbélú (surnommée la Mère des Origines, Pistis-Sophia, mère de Ía’aldabaut, le grand archonte chez les gnostiques et le créateur des Kingú-Babbar / Grands Blonds) : D’où vient cette lune fragmentée autour de Dubkù (la Terre) ?

Šuhia : C’est un cadeau de nos ancêtres. Cette lune a été captée par Dubkù longtemps après ton époque. Elle est l’une des victimes des conflits qui éclatèrent au sein de la Maison-Mère.

Barbélú : Quels conflits ?

Šuhia : Je pense que toutes ces informations t’ont assommée hier. Tu dois te demander aujourd’hui que sont devenus nos semblables ?

Barbélú : Assurément. Existe-t-il toujours des Faiseurs de Vie en Mulmuš (le Système Solaire) ?

Šuhia : Pas à ma connaissance. Les vents solaires sont responsables de notre extinction. Il ne s’agit pas d’une fatalité ou bien d’éléments extérieurs venus détruire le monde des Mušidim, ou encore des Kingalàm, mais de notre propre folie qui s’est retournée contre l’ensemble de la Maison-Mère. Lorsque des esprits fourbes conspirent et manipulent un peuple entier éparpillé dans un système solaire, cela génère une forme de répression et de totalitarisme. La royauté despotique des Mušidim sema la discorde au sein des différentes institutions. Le peuple se souleva dans l’ensemble de Mulmuš. Les Mušidim oublièrent que les formes-pensées destructrices agissent sur la matière. Le cœur de la Maison-Mère, notre soleil, n’échappa pas à cette règle universelle. […] D’après ce que j’ai compris, bouleversé par l’ampleur du désordre, le cycle général du soleil et des planètes de la Maison-Mère fut déréglé. Les planètes de Mulmuš (le Système Solaire), affectées par notre volonté de destruction, se mirent en résonance avec notre soleil qui fut pris de soubresauts dévastateurs.

Je reprends un énoncé de Michel Deseille décrivant l’église de Rennes-le-Château plus haut et qui est en lien avec le Benben de Bugarach qu’il décrit :

Il y a la formule « CE LIEU EST TERRIBLE », « CE LIEU EST LA MAISON DE DIEU ET LA PORTE DU CIEL » qui évoque Jacob et la lutte avec l’ange et les Celtes

Un lien que je peux faire avec Anton Parks. Un lien qui lui échappe et qui est pourtant révélateur.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en pages 334-335 : L'égyptologue Wallis Budge est le premier à avoir suggéré que la pierre Benben était une relique similaire à la pierre des musulmans exposée dans la Ka'aba à la Mecque. De son côté, Robert Bauval semble être le premier à avoir suggéré que le Benben était une météorite de fer orientée, donc conique, pesant plusieurs tonnes.

L’égyptologue J.-P. Lauer a, lui aussi, estimé que le Benben devait probablement être un bétyle ou une météorite.

On retrouve le Bétyle sous la forme « Beith-el » ("demeure divine" ou "maison de dieu") en hébreu. La pierre de Jacob porte ce nom. Elle est aussi désignée sous l’appellation "porte du ciel" (Genèse 28 :17). Dans le monde sémitique, un bétyle est généralement supposé être une météorite qui faisait communément l’objet d’un culte et d’offrandes, notamment d’une onction d’huile. Les bétyles les plus anciens que nous connaissions sont, par exemple : l’Omphalos des Grecs à Delphes ; les bétyles de Pétra ; le bétyle de la Cybèle phrygienne, rapporté à Rome en 204 av. J.-C. ; la pierre noire de la Mecque, etc.

Il ne fait aucun doute que le fameux Benben originel – cette pierre noire céleste ou pierre de foudre – se trouvait au somment de la Grande Pyramide.

Il faut savoir que la disparition du Benben coïncide avec celle d'Akhenaton (vers 1331 av. J.-C.)...

[image]

« L’Univers décodé », Nassim Haramein, en page 121 : Dans d’autres cultures, ce soleil noir a été traduit par « pierre noire », comme dans le Coran. Et il est décrit comme un soleil très rayonnant, comme un soleil dans une boîte.

« L’Univers décodé », Nassim Haramein, en pages 125-126 : Mon grand-père était un guide qui emmenait les gens d’Iran à La Mecque… Cet article racontait que mon grand-père avait vécu jusqu’à l’âge de 128 ans. Eh oui ! C’est directement lié à ma tradition. Dans le Coran, il est écrit que dans la Kaaba il y a, dans le cube du milieu, au milieu de ce beau temple autour duquel des milliers et des milliers de personnes viennent tourner, viennent créer un couple de torsion sur le champ autour d’elles, la pierre noire ou le soleil noir. Dans le Coran, il est dit que c’est un cadeau de l’ange Gabriel à Abraham, qui a finalement atterri au centre de La Mecque.

. Se référant à Arsène Lupin, il y a aussi l’histoire qui veut que l’abbé Saunière aurait trouvé de l’argent dans les mines, cryptes, cavités, grottes, souterrains, galeries, rivières souterraines, qui abondent dans la région du Razès

Moi je trouve que ça ressemble aux films de « Trésor National » avec Nicolas Cage.

À 1H36’24" du vidéo : On ne peut pas avoir inventé tout ça pour qu’il n’y ait rien.

. Il finit sa deuxième partie en répondant aux questions
. « Par ce signe je "le" vaincrai », L = 12 et E = 5 donc 12 + 5 = 17, une date qui revient constamment dans le mystère de RLC (17 janvier)
. « 17 » c’est l’Étoile dans le tarot, le guide de l’initié
. L’abbé Saunière qui a une crise cardiaque le 17 janvier et qui décède le 22 (le Mat) suivant

« Énigme Sacrée », en page 214 : De Chérisey nous envoya également un exemplaire des « véritables » statuts – traduits en latin – du Prieuré de Sion… ayant été jugés faux par Jean-Luc Chaumeil.

« Énigme Sacrée », en page 217 : ART. XIX – Il existe 243 Frères Libres, dits Preux ou depuis l’an 1681 nommés Enfants de Saint Vincent, qui ne participent ni au vote ni aux convents, mais auxquels le Prieuré de Sion accorde certains droits et privilèges en conformité du décret du 17 janvier 1681.

. On peut continuer indéfiniment ; faudrait faire la synthèse de tout pour avoir le secret des secrets de RLC et justement, on ne sait toujours pas
. On suppose que l’abbé Saunière ne travaillait pas seul mais avec un groupe
. Il y a ceux qui cherchent le secret et ceux qui le protègent

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  1194 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193017 messages dans 39198 fils de discussion, 1011 utilisateurs enregistrés, 67 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 66 invités)
Temps actuel sur le forum : 07/07/2022, 08:53
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum