Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Hyperborée, Philistins, Palestine avec Oleg de Normandie

par panthère58, vendredi 08 juillet 2022, 13:31 (il y a 82 jours) @ panthère58

:-) Atlantide, Hyperborée, Palestine, Philistins avec Oleg de Normandie


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=eyEOqq5yVb0
Kola révèle l'histoire secrète de l'humanité - la pilule verte #12 - Pagans TV
52 418 visionnements • 6 déc. 2019
Pagans TV - Oleg

Les vestiges archéologiques de la péninsule de Kola sont la preuve formelle d’une ancienne civilisation avancée au moins 3 fois plus âgée que celle d'Égypte, et tout cela en plein cercle polaire Arctique !

[image]
*Attention, il se pourrait que la photo principale des deux grosses pyramides ne soit pas de la péninsule de Kola ! Quoiqu’il en soit il y a bien des pyramides sur le site, mais celles-ci sont peut-être moins impressionnantes que prévu…

Intro : Un complexe archéologique polaire (pyramides, labyrinthes, le pétroglyphe d’Orion…) reconnu que par les Russes

En France, il est difficile de parler du Nord parce que ça dérange

[image]

Lien : https://www.pagans.eu/les-pyramides-de-kola-hyperboree-enfin-retrouvee/
Extrait : Il est intéressant de noter que toutes les pyramides sont clairement positionnées par rapport au Nord, à l’instar des pyramides de Giza en Égypte. Il s’est également avéré que les pyramides ont dû être reconstruites à trois reprises à des époques différentes, à chaque fois en augmentant leur hauteur.

La légendaire Hyperborée

La péninsule de Kola était-elle le véritable lieu de naissance de l’humanité ? Certains experts l’ont longtemps soutenu, affirmant que la première et la plus ancienne civilisation humaine à laquelle se référerait le mythe grec d’Hyperborée se serait développée dans cette région.

SELON BARCHENKO, KOLA ÉTAIT HYPERBOREE

L’hypothèse de Barchenko (expert bolchévique emprisonné et abattu en 1938, dont les travaux ont malheureusement été détruits) était que l’humanité était originaire du Nord qu’elle avait quitté il y a environ 10 à 12 000 ans; à cause d’un cataclysme climatique dont parlent les textes anciens, obligeant le peuple « hyperboréen » à quitter la région de la presqu’île de Kola pour se déplacer vers le Sud.

[image]

À 0H03’42" du vidéo : Liens avec la ceinture d’Orion

À 0H06’33" du vidéo : Étoiles d’Orion représentées par des chapelles intégrant des runes

À 0H11’05" du vidéo : Des êtres civilisateurs en provenance d’Orion

À 0H14’23" du vidéo : Liens avec le réseau vert de méridiens

Les Anciens Bâtisseurs liés à la constellation d’Orion, aux géants, et au Nord

[image]

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=KFFu2gOYhOE
OUT OF A..TLANTIS ! La clé du réveil - Pagans TV
23 140 visionnements • 2 juin 2019
Pagans TV - Oleg

Intro : L’idéologie religieuse « esclavagistes » aurait mis en place la désinformation et l’occultation de l’Atlantide boréenne à cause des valeurs qu’elle promulgue.

À 0H02’20" du vidéo : Les Gaulois sont des Hyperboréens

Vers 1200 ans av. notre ère, suite à des cataclysme (cendres des éruptions volcaniques), petite ère glaciaire de 3 ans en Europe qui va provoquer des migrations sur trois à quatre siècles avant un retour progressif
Les zones tempérées comme la Gaule n’y échappe pas

À 0H17’27" du vidéo : Jacques Grimault sur les Hyperboréens d’Afrique et de l’Inde

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=UlIpwfhuleU
Les Atlantes en Palestine ? Les grandes migrations européennes -la pilule verte #9 - Pagans TV
22 770 visionnements • 28 juin 2019
Pagans TV – Oleg

Découvrez l'origine de la tribu des Philistins (les Goliath de la bible), que sont-ils devenus ? Découvrez les grandes migrations des anciens européens fuyant la glaciation vers la méditerranée.

Intro : Les Philistins, des Atlantes de la Scandinavie

Palestine se dit Filastin en arabe / Philistin

À 0H13’40" du vidéo : Bernard Lugan et la génétique des Berbères en Afrique du Nord

[image]

[image]

À 0H19’02" du vidéo : L’Égypte et ses pharaons d’Hyperborée

De 2 500 à 1 200 av. notre ère, commerce (ambre) entre Égyptiens et Hyperboréens

À 0H22’25" du vidéo : Les cataclysme justifient les invasions et les guerres

Je ne partage pas ce point de vue. Quand il ne reste qu’un centième de la population, qu’on a des liens commerciaux et une bonne entente, on s’entraide, on ne s’entretue pas. Il y a donc incohérence(s) et / ou anachronisme(s). Pour expliquer l’absence de traces des Philistins en Palestine, après avoir massacré la population locale, ils se seraient mélangés à elle.

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=q8sjb9Lwh3s
Résultat test ADN des Philistins (Goliath) : des européens émigrants en 1200 av. JC !!!
24 972 visionnements • 4 juill. 2019
Pagans TV - Oleg

Le Daily Mail est formel :
https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-7210309/Philistines-character-Goliath-a...

Extrait traduction Google : Les Philistins et le personnage Goliath sont en fait originaires d’EUROPE car l’ADN ancien trouve que les gens ont migré il y a environ 3 200 ans.

• Les experts ont étudié l’ADN de 10 personnes qui ont vécu pendant les âges du bronze et du fer
• Ils ont utilisé les données pour comparer leur ADN et déterminer comment ils étaient liés.
• Ils ont découvert que leurs sujets tiraient la plupart de leur ADN du pool génétique levantin.
• Les individus qui vivaient au début de l’âge du fer Ashkelon avaient de l’ADN dérivé européen
• Ce composant qui n’était pas présent dans leurs prédécesseurs de l’âge du bronze

Par TIM COLLINS POUR MAILONLINE
PUBLIÉ: 14:00 EDT, 3 juillet 2019 | MIS À JOUR: 14:13 EDT, 3 juillet 2019

À 0H01’51" du vidéo : Les « peuples de la mer » : des Atlantes boréens

L’Atlantide ne se limite pas au sud-ouest de l’Espagne
L’Atlantide c’est aussi toute l’Europe dans sa moitié nord
Les « peuples de la mer » auraient fui la glaciation au nord de l’Europe
Pour preuves, les casques à cornes, les épées germaniques, le commerce de l’ambre,

À 0H06’36" du vidéo : Le test ADN = européens nordiques

Yeux bleus, cheveux blonds, roux ; de façon générale, teint, yeux et cheveux clairs

Ça correspondrait au type « babbar » et aux Néphilims (taille type Goliath) que l’on retrouve dans « Les Chroniques du Ğírkù », d’Anton Parks.

Donc, les Philistins étaient bien des Hyperboréens de type nordique
Les Philistins en Palestine auraient disparu dans le métissage
Finalement, les « Goliath » de la Bible sont des Européens

[image]

Voyons voir qui sont ces Philistins, ces Européens, ces yeux bleus, cheveux blonds, roux, peau claire, laiteuse, ces Hyperboréens, ces Nordiques, ces Vikings, ces Celtes, ces Gaulois, ces Québécois !

[image]
© 2020 (2007), version augmentée, Éditions Nouvelle Terre

En page 17, note de l’auteur : La collectivité multiethnique de la Terre est le résultat de l’incessant travail de plusieurs communautés extraterrestres qui se sont sabordées entre elles et ont manipulé le génome humain…

En pages 91-92, extrait de la réaction de Nuréa suite à la défaite de Tiamata et au départ des planificateurs, à Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Tu ne sembles pas comprendre, mon fils. Ce monde va se transformer. Il va se déchirer sous l’emprise de nos frères corrompus, il va sombrer dans la folie. Toi et moi n’y pourrons rien. Tout être qui s’attachera à ce monde à venir sera en proie à la rupture et la solitude. Je veux te préserver mon enfant, de la peur, du désespoir et de la mort ! Les temps changent, Sa’am, rien n’est éternel ! Cette planète est sous l’emprise dissimulée des Gina’abul royaux [les Kingú-Babbar, soit les archontes des gnostiques, les Nordiques de George Kavassilas, les « Rapaces » de Kiwan pour Richard Glenn et les trou d'cul de panthère(3)58] depuis trop longtemps. Nous avons toujours caché cette vérité à l’ensemble des nôtres restés sous l’administration de Margíd’da (la Grande Ourse). Si tes Kuku [ancêtres Ušumgal] avaient su que le système Ti-ama-te (le Système Solaire) est sous la croissante domination de leurs éternels rivaux, les Kingú, ils se seraient précipités ici. C’est pourtant ce qu’il advient aujourd’hui, mais pour une toute autre raison. J’ai usé de tout mon pouvoir pendant très longtemps pour maintenir la lumière sur cette planète. Je n’ai plus l’esprit d’une aventurière. Les Kadištu [Planificateurs] désertent ce lieu pour de bonnes raisons…

En pages 202 et 206, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Je ne peux produire de purs Ádam (animaux) comme ces stupides Ukubi-Ádam (genre Homo Erectus) des Kingú royaux !

Sa'am : Les Ukubi-Ádam (genre Homo Erectus) des Kingú combinent provocation et agressivité, il est difficile de les approcher, alors que les Ukubi’im de Nammu sont sociables.

En pages 215-216, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Nous avons déconnecté plusieurs séquences originellement recombinées par mes soins à partir du donneur Ukubi [genre Homo]. Nammu a déjà exercé, sous la contrainte, ce genre de manipulation par le passé sur certains types d’Ugubi (singes). J’ai lu dans mon cristal que cette pratique a été adoptée sur différentes espèces animales de cette planète. Les généticiens Kingú [les Nordiques, Draconiens, Grands Blonds de Kavassilas, les « Rapaces »] n’ont cessé de rompre le code de certaines espèces originellement implantées par les émissaires de la Source de peur de les voir trop éveillées à leur goût. [ADN poubelle. Ils doivent être drôlement satisfaits des « endormis » d’aujourd’hui…] Le dernier modèle que nous avons façonné paraît intéressant. Nous l’avons présenté aux Ušumgal pour approbation. C’est au cœur de mon domaine minéral et pour la gloire des Gina’abul que nous allons multiplier ce Lùlù (mélangé) à la double polarité.

En page 278 : Ase’et décida cependant de créer une nouvelle souche d’Ukubi Annegarra (Néandertal « placé après ») à partir de celle que nous avions retouchée. Elle travaille présentement sur une version Lubarra (blanche) en vue de dérouter les dirigeants de Kharsağ. Sans doute est-elle touchée par l’obligeance de mes Nungal et de leur commandant Zejuti (Thot).

C’est encore un travail douloureux que de devoir retoucher aux gènes Ukubi (genre Homo), mais comme me l’a dit mon aimée, nous leur octroierons le secret des secrets, celui qui modifie les gènes. Notre tâche est sans limite.

En pages 286-287 : Aset et nos Nungal ont installé des Ukubi Annegarra Lubarra (« placés après, blancs ») dans les grandes terres au sud de Kankala (l’Afrique). [l’Europe aujourd’hui] Cette version vit pour l’instant en toute liberté et ne semble entretenir aucune relation avec le régim de Kharsağ. Son langage a été dès le début codifié grâce à l’Emešà (« le langage matrice »).

En page 294 : Face à cette situation, j’ai recomposé clandestinement les séquences des Ukubi-Ádam Min (Homo Sapiens). Asé’et, mon Amour, l’a fait de son côté sur la souche Lubarra (blanche) dont Ninmah est originellement responsable.

En page 295 : Les recombinaisons ont été exécutées avec succès… Après toutes ces années de quêtes et de doutes, j’ai enfin trouvé le repos de mon Ba (âme) ; j’ai aujourd’hui l’assurance que le salut des humains s’imposera par surprise lorsque les temps viendront. Quelle que soit la durée que cela prendra, les croisements naturels entre les humains influenceront leurs gènes et donc leurs comportements futurs. Ils sont réglés sur l’horloge terrestre…

[image]

[image]
© 2020 (2010), version augmentée, Éd. Nouvelle Terre, Anton Parks

En page 47, narration d’Heru (Horus) : Nebet-Hut (Nephtys-Inanna) est la petite fille de mon rival et oncle Šeteš (Seth-Enlíl). Elle possède la même peau laiteuse que ses ancêtres paternels. Je suis comme eux, nous sommes tous d’origine Babbar (albinos). Aset [Isis] ma divine mère, m’a conçu de cette façon, certainement pour que j’arbore une physionomie s’approchant de celle de nos Nungal Shemsu (Suivants) et Urshu (guetteurs). Cependant, ma physionomie est davantage Kingú ; sans doute a-t-elle combiné une majorité d’éléments génétiques Babbar (albinos) avec la semence d’Asar [Osiris]…

En pages 89-90, narration d’Heru (Horus) à partir de sa lecture d’enregistrements sur le Ğírkù (cristal) : Je reste très concentré sur ma lecture. D’autres entrées de mon géniteur me déconcertent au plus haut point. Il y a surtout ce peuple qui a occupé l’Abzu (monde souterrain), les Sinumun (Amérindiens). Ma grand-mère Nut (Nammu) et Asar les ont formés secrètement en dehors de Ti-ama-te (le Système Solaire). Pour des raisons politiques, Asar leur a finalement enjoint de vivre dans le monde extérieur où ils séjournent désormais.

En pages 91-103, narration d’Asar (Osiris) enregistrée dans le Ğírkù (cristal) : Quels que soient les différents lieux où ils ont été parqués [terme approprié pour leur situation contemporaine avec les réserves en Amérique du Nord], les Sinumun ont connu un isolement forcé au fil des âges de façon à conserver vierges leur nature sacrée et leur autonomie. J’ai toujours gardé la création du peuple Sinumun secrète. Ma mère et moi en sommes les uniques responsables. Nammu les a créés initialement dans le système d’Adala (système Taygete dans les Pléiades) en des temps reculés. Ils ont ensuite été déplacés sur l’Ubšu’ukkinna (l’étoile Maïa) en Mulmul (les Pléiades).

Nammu et moi avons modifié ces prototypes. Nous leur avons injecté un peu de matériel Nungal. Avec le recul nécessaire, je me rends compte à quel point ma mère connaissait le matériel génétique que nous avions utilisé pour former les Nungal. Le sang Babbar (albinos) est lié à Nammu ainsi qu’à Uraš (la Terre). Je pressentais déjà, à l’époque où nous étions en Mulmul (les Pléiades), que ma mère prévoyait que les Sinumun auraient un destin singulier.

J’ai gardé secrète cette escapade en dehors de Ti-ama-te (le Système Solaire).

Le plus compliqué fut de pouvoir franchir les différents tunnels intemporels et de quitter Ti-ama-te sans encombre. L’ensemble de Ti-ama-te est sous embargo Kadištu (Planificateurs) depuis la mainmise des Anunna sur Uraš.

À présent, l’ordre Kadištu règne sur Mulmul (les Pléiades) et les Amašutum ont repris le contrôle de l’ensemble de l’Ubšu’ukkinna (l’étoile Maïa). La folie guerrière du groupuscule Ušumgal et de leurs Anunna leur a juste donné la possibilité de dérober Ti-ama-te et de vaincre notre reine.

Asar (Osiris) à la souveraine du Dukù dans les Pléiades, planète principale de l’Ubšu’ukkinna (l’étoile Maïa) : Je suis également venu ici pour ramener avec moi la famille Sinumun ("descendance de lumière") qui appartient à Nammu. La sainte Kùkiangu’úhti ("Mère-Araignée") souhaite récupérer ses enfants et les faire prospérer sur Uraš.

La souveraine : Accordé ! Ces êtres et l’ensemble de leurs gènes appartiennent à Uraš, il est naturel de les rendre à cette planète et à leurs frères Ukubi (genre Homo).

Suite narration d’Asar (Osiris) : Les anciens Sinumun me reconnurent comme le Mas’su (Masaw, ou Masa’u, surnom du Grand Esprit chez les Hopis) et partenaire de la grande Kùkiangu’úhti (« Mère-Araignée »), leur créatrice. Leur départ pour Uraš (la Terre) en ma compagnie leur avait été annoncé par la souveraine du Dukù ; mais leurs protecteurs ne le virent pas d’un très bon œil.

Notre départ… fut retardé pour la raison inattendue que les membres Kašin’a (collectivité planificatrice) ne souhaitaient pas abréger leur mission de vie et abandonner les Sinumun aux mains des « prédateurs » séjournant sur Uraš.

Voilà donc, comment les Ukubi (genre Homo) de Nammu, baptisés Sinumun, se sont retrouvés sur Uraš. Nous les avons déplacés de multiples fois sur la demande de ma mère. Ils ont souvent séjourné dans l’Abzu (monde souterrain). Le collectif planificateur Kašin’a veille sur eux. Les Kašin’a sont liés aux Sinumun et font périodiquement des allers et retours entre les systèmes stellaires Mulmul (les Pléiades) et Ti-ama-te (le Système Solaire) sans pour autant entrer en contact direct avec nous.

En page 235, narration faite par Heru (Horus) lors d’un affrontement entre Nungal et Anunnaki : La garde rapprochée du grand Her-Râ (Horus l’ainé) fauchait les derniers résistants de ses armes victorieuses. Les cuirasses de ses soldats brillaient sous l’éclat de la lune. Je n’avais jamais vu ces guerriers auparavant. Ces guerriers ont les cheveux blancs et la peau d’une clarté éblouissante. Ils mêlent cruauté et violence extrême. La garde rapprochée de Râ se compose exclusivement de royaux Kingú-Babbar (royaux albinos), qui boivent le sang de leurs ennemis. Sur leurs cuirasses était gravé un aigle royal.

En pages 246 à 248, échange entre Heru (Horus) et sa tante Serkit (Ninmah) que l’on peut situer aux environs de 10 000 ans avant notre ère :

Heru : À l’issue de la bataille de Mafke’t, les Urshu de mon frère et moi-même avons aperçu la garde rapprochée de Râ. Eh bien, ces soldats n’étaient pas des Nungal-Shemsu…
…[mais] des Kingú-Babbar !

Serkit : Des royaux ? Voilà qui est troublant. Je peux t’assurer que je n’en savais rien. Mais cela explique peut-être l’étonnante paix que nous connaissons depuis un long moment avec les royaux, alors que ces derniers sont en conflit ouvert avec les Anunna. Il y a là, sans doute, un élément qui nous échappe et qui doit être en rapport avec le traité signé dans l’Abzu (le monde souterrain) entre Nut (Nammu), Neret (Neith-Dìm’mege) et les Kingú. Ta tante Neret, qui a élevé Her-Râ, doit avoir conclu un pacte spécial avec les royaux, cela devient transparent.

En pages 256-257, échange entre Heru (Horus), Sağlam, le roi des Dogan (un Nephilim) et Altin (une Nephilim, future reine des Dogan) que l’on peut situer aux environs de 10 000 ans avant notre ère :

Sağlam : Le seul conseil que je me permettrais de te donner, mon roi, c’est de ne jamais faire confiance à Her-Râ (Horus l’ancien). Il n’est plus le Neter qu’il était depuis la mort de Nut (Nammu). Il a pactisé avec le mal !

Heru : Tu veux parler des royaux ; je viens de le découvrir il y a peu. Sa demeure est remplie de Kingú et sa garde rapprochée n’est composée que de Babbar (albinos).

Sağlam : Cela fait longtemps que est en relation avec les Kingú, nous ne savons pas depuis quand, mais cela fait très longtemps. C’est pourquoi les tiens et nous-mêmes n’avons jamais eu à nous plaindre des royaux. Ils sont plutôt discrets, mais en apparence seulement. Tant que nous ne marchons pas sur leurs terres et que nous ne mettons pas notre nez dans leurs affaires, nous n’avons rien à craindre…

Heru : Ils se déplacent aussi dans les dimensions du KUR (basse dimension) : difficile de leur marcher dessus.

Altin : Peut-être, mais cela ne les empêche pas d’avoir des repaires un peu partout sous terre. Comme nous nous enterrons dans des souterrains de la même manière qu’eux, nous avons déjà eu affaire aux royaux. Ils ne sont pas accommodants, pas plus que leurs enfants Imdugud. Les Shemsu et Neferu ne sont que des bâtards à leurs yeux, mais nous savons qu’ils nous craignent !

Heru : Que veulent-ils ?

Altin : Ils font des affaires, ils sont ici chez eux. Ils étaient là avant nous tous, bien avant que ta grand-mère Nut (Nammu) ne découvre leur présence.

Heru : Des affaires ? De quel genre, et avec qui ?

Altin : Des affaires avec des engeances extérieures [Adamas / Kingalàm ?] que nous ne connaissons pas. Leur intérêt se porte sur le genre humain et son fonctionnement, et davantage encore sur les humains Babbar (albinos) puisqu’ils possèdent leurs gènes. Lorsque ta tante Serkit a commencé à travailler sur le type humain Babbar, les royaux ont gardé un œil attentif sur cette création issue des gènes Ádam-Min (Homo Sapiens) et des leurs. Nous pensons que les Kingú-Babbar [les archontes du Démiurge] prévoient des invasions du type humains-Babbar concernant les installations Anunnaki, comme à Kalam (Sumer).

Heru : Mais pour cela, il faudrait qu’ils les manœuvrent en secret. Aset (Isis) a travaillé sur le type humain-Babbar afin que les Anunnaki puissent moins le contrôler.

Altin : Oui, Aset avait créé l’Annegarra Babbar (Néandertal Blanc « placé après ») et ensuite travaillé sur l’Ádam Min-Babbar que Serkit façonna sur les recommandations d’Asar (Osiris-Enki). Néanmoins, les royaux ont de leur côté également modifié l’Ádam Min-Babbar (Homo Sapiens blancs) semblables physiquement, mais dissemblables d’un point de vue chimique. D’un côté, les versions de Asar-Serkit-Aset, légèrement remaniés, et de l’autre, les versions des Kingú.

À notre connaissance, il n’existe aucune manière de les différencier. La version modifiée par les tiens est capable de raisonner de façon inconsciente, en se servant de l’intuition, et l’autre ne peut raisonner que de façon consciente. Le fait de raisonner uniquement de façon consciente induit des individus capables d’agir par calcul. Asar avait effectué le même remaniement sur les Ádam Min (Homo Sapiens) de Kankala (l’Afrique) dans le dos de ses ancêtres, pour éviter que le genre humain ne finisse par s’entretuer comme les Neteru (dieux).

Heru : Cela donne des mortels qui ont du pouvoir sur d’autres. Tant que nous sommes là pour faire la loi, tout ira bien, mais si les Neteru n’étaient plus là…

Altin : C’est ce que veulent les Kingú. Ils ne sont jamais intervenus directement et laissent justement tes ancêtres s’entretuer. ‘Nki-Asar n’a pas voulu reproduire le schéma Gina’abul avec l’espèce humaine. Peut-être pensait-il que les Neteru ne serait un jour plus ici et que les humains allaient devoir vivre sans eux, et fatalement faire face aux Kingú [les Nordiques de Kavassilas, les Draconiens, ceux que je crois qui sont derrière la menace de COP15 pour 2023].

Heru : Pourtant, les royaux combattent aux côtés de Râ. Ils s’impliquent malgré tout dans nos histoires.

Sağlam : C’est uniquement un engagement isolé, et qui doit être en rapport avec un marché conclu entre Râ et eux. C’est juste pour le protéger lui, et lui seul !

Altin : Pour en revenir à la question, il faudrait pouvoir découvrir ce qui se cache derrière tout ça et connaître le plan des Kingú.

Heru : J’en fais mon affaire ! Je finirai bien par trouver.

Sağlam : Fais tout de même attention, mon roi. Ne remue pas trop de choses de ce côté. Ne réveille pas ce qui est endormi…

Et si les « peuples de la mer » qui ont livré batailles (notamment en Grèce) n’étaient pas des Hyperboréens au cerveau mammalien, des intuitifs, mais ceux qui calculent, dont le cerveau reptilien prédomine ?

« Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 50, Introduction des Chroniques du Ğírkù : L’être humain a été pendant longtemps l’ennemi de la partie dominante des Gina’abul, mais tellement fructueux et indispensable que tout fut organisé il y a fort longtemps pour l’endormir au quotidien et donner l’impression à l’esclave citoyen de diriger sa propre vie. On nous a embrigadés dans un système millénaire des plus sournois, c’est pourquoi nous sommes aujourd’hui encore dans la même position que l’homme et la femme des temps anciens (Ish et Ishsha en hébreu), travaillant dans le jardin des "dieux". Nous incarnons les paysans productifs, aveugles et dociles du gigantesque garde-manger. Le "cerveau reptilien" est le cœur du système des félons. Si par malheur notre cerveau "mammalien" (centre des activités émotionnelles) venait à prédominer, nous ne serions plus un bon placement pour l’élite et ses groupes de pression, car cette partie du cerveau ne calcule pas ! Sachez que l’être humain est uniquement évalué grâce à sa rentabilité quotidienne et aux moyens financiers qui en découlent. Dans l’éventualité de vous trouver un jour dans cette situation, et de ne plus servir la société comme elle l’entend, vous vous placeriez hors du régime planétaire, en dehors de "l’ensemble cohérent des Nations de cette planète". Dans ce cas, le système rabaisse systématiquement les indisciplinés (ou "délinquants"), il les méprise et laisse ses ramifications administratives se charger d’eux. Vous qui avez cet ouvrage en main, dans quelle catégorie vous classez-vous ?

[image]
© 2020 (2007), version augmentée, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

En pages 437 à 440 de la section « Archives et Décodages » : Le terme « Archonte » provient du grec ἄρχω / Archo (« être chef, diriger, régner ») et de Archon ἄρχον / Archon (« prince, chef, magistrat »). En Grèce antique, les Archontes étaient les détenteurs des charges les plus élevées, comme les fonctions judiciaires et politiques de chaque grande ville. Au sens large, Archonte désigne un individu puissant, détenteur d’une autorité publique. Au sens politique, un Archonte est un gouverneur ou un administrateur ; il serait ce que l’on nomme aujourd’hui un fonctionnaire de l’État. Les Archontes étaient tous de souche noble, comme l’étaient les Anunnaki d’An.

Au 7e siècle av. J.-C., alors que la situation politique d’Athènes n’est plus stable entre l’aristocratie et le peuple, un certain « Drakon » (ou Dracon) profite de la division interne des Archontes pour prendre le pouvoir. Drakon veut dire à la fois « dragon », « grand serpent » et « souverain » en grec ancien. Les découvertes réalisées dans cette étude laisseraient à penser que ce Drakon aurait pu, lui aussi, posséder du sang reptilien.

En - 621, Drakon rédige ses fameuses lois en qualité d’Archonte éponyme… La sévérité de ses mesures donne naissance à l’adjectif « draconien » que l’on retrouve dans les expressions « lois draconiennes » ou « mesures draconiennes ». En effet, la moindre faute, la plus infime soit-elle, était punie de mort !

Que peuvent vouloir dire ces quelques exemples parmi des milliers ? Ils nous informent simplement sur la nature reptilienne que possédaient certains rois ou notables de l’antiquité. [Serait-ce le cas des Mérovingiens, des Francs, de Charlemagne (et ses lois draconiennes)… ?]

Cette étude offre désormais des réponses claires concernant ce sujet. La présence reptilienne dissimulée dans le passé de l’humanité comme dans le corps humain est certaine et indéniable.

[image]

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=Og3BMdMPFjE

À 3H57'45" du vidéo : D'autres preuves de l'influence des peuples nordiques, des Hyperboréens, sur la planète.

Il y a la symbolique des spirales (Enfants de la forêt dans GoT). On a aussi évoqué à quelques reprises dans le vidéo, les Hyperboréens, les Nordiques, comme étant des Grands Blonds avec barbe rousse (Marcheurs Blancs, Roi de la Nuit dans GoT).

Deimian évoque des Grands Blonds Barbus, des Nordiques dans son approche des Hyperboréens. Qui seraient-ils ?

Plusieurs possibilités : Les Kingalàm et leurs descendants, les royaux Kingú-Babbar, qui sont exécrables et se comparent aux Nordiques, Draconiens de Kavassilas ainsi qu’aux Morlocks, et puis les Imdugud, plutôt difficiles à cerner, et finalement les Nungal d'Enki qui ont en partie des gènes Babbar et qui peuplaient l'Atlantide, de même qu’Horus et Horus l’aîné.

Lien : http://www.karmapolis.be/pipeline/anton_parks2_3.htm

Extrait :

Question : Les récits des multiples ethnies sises en Asie ou en Amérique du Sud et du Nord décrivent les résidants des cavernes de la même manière, ce qui est assez frappant : ce serait des hommes à la pigmentation blanche et aux cheveux blonds ou roux, disposant, aux yeux de ces ethnies, d’une technologie très avancée. Les Indiens d’Amérique du Nord les ont baptisés : les habitants du monde surnaturel. Selon votre propre perception, qui étaient les habitants des mondes souterrains mais aussi de la terre creuse ? Ont-ils un rapport avec les anges déchus ? Que sont-ils devenus aujourd’hui ?

Anton Parks : Ce qu'ils sont devenus ? Aucune idée, pour les raisons que j'ai évoquées plus haut. Par contre, leur origine est claire dans mon esprit. Il s'agit éventuellement des Imdugud, mais j'en doute, car ils sont très solitaires et évitent les contacts. Les Imdugud sont le fruit d'une hybridation entre les royaux Gina'abul dénommés Kingú-Babbar (royaux albinos) et les planificateurs félidés Urmah. On les retrouve dans la littérature akkadienne sous le nom de Anzu. Les Imdugud (litt. "sang noble") sont symbolisés par un aigle à tête de lion en Mésopotamie. L'aigle est l'attribut des Kingú et le lion, l'emblème des Urmah. Cette association démontre distinctement la parenté des Imdugud. Ces derniers sont une sorte de sentinelle de Ti-ama-te (le système solaire), ils ont été initialement programmés pour jouer un rôle de conciliateurs entre les Gina'abul royaux et les Kadištu (planificateurs). Mais ils ont toujours été en retrait des travaux des planificateurs. Les Imdugud sont très solitaires, leur rôle s'est progressivement transformé au fil du temps et ils ont véritablement acquis une indépendance entre les deux partis et la possibilité de négocier avec eux selon leur convenance. Nous avons plusieurs fois discuté des Imdugud avec le scientifique Gerry Zeitlin. Il se pourrait qu'il s'agisse d'une race extra-terrestre qu'a étudié Gerry et qui est dénommée "Tall Whites" ("grands blancs") voir site Internet Gerry Zeitlin : […]

Ceux que vous évoquez plus haut sont, à mon sens, des Nungal d'Enki, c'est-à-dire, des Bené-Elohim (les fils des Elohim), les anges veilleurs (et déchus) de la Bible, ceux qui sont en discorde profonde avec les anges des Yahvé (les Anunna)… Les reptiliens Nungal possèdent, eux aussi, des gènes Kingú-Babbar (les royaux Gina'abul à la peau blanche), ce qui leur a apporté une peau claire comme leur ascendants génétiques royaux albinos. Les Nungal sont dénommés aussi Igigi en akkadien. Certains auteurs traduisent ce terme en "veilleurs", mais une traduction stricte du terme Í-GÌ-GÌ en sumérien nous donne "les 300 encadrés ou encerclés" ou encore "les 300 rejetés". La particule sumérienne GÌ (ou GI4) exprime également le fait d'effectuer des demi-tours, ce qui amène à penser que ces 300 possèdent le rôle de veilleur de la planète Terre. J'explique dans Ádam Genisiš que les Nungal d'Enki ne furent que 300 à réchapper à la guerre…, à l'instar des Anunnaki (au nombre de 600) [et] qui s'établirent sur Terre. Les définitions exprimées ci-dessus prennent leur sens lorsque l'on sait quel rôle l'instance Ušumgal-Anunna attribua à ces Nungal avant qu'ils ne deviennent réellement libres et affranchis : l’autocrate Enlíl, le grand Šàtam, l'administrateur territorial de l'Edin (la plaine mésopotamienne) les a fait creuser le Tigre et l'Euphrate pour que ces deux fleuves déversent en eaux les cités souveraines des Anunnaki.

Le terme hébreu utilisé pour dénommer ces veilleurs est "Ir". Or, si vous suivez avec attention mes recherches et remarques depuis mon premier ouvrage, vous ne serez pas étonnés de constater que cette particule se retrouve en sumérien sous les formes ÍR ("lamentations") ; ÌR ("esclave", "serviteur") et IR10 ("guider", "apporter"). Une fois encore, nous retrouvons avec éclat des définitions qui contiennent parfaitement les attributs des Nungal d'Enki. Les Nungal (Igigi) sont effectivement décrits comme serviteurs qui se lamentent sur leur sort lorsqu'ils sont employés comme ouvriers pour les Anunnaki. Ils sont ensuite, en effet, considérés comme des anges rebelles qui guident l'humanité, lorsqu'ils apporteront l'usage d'objets "civilisés" à l'humanité pour survivre et se protéger des "mauvais dieux"… On trouve trace de leurs "méfaits" dans "Le Livre d'Enoch" par exemple.

Comme cela est exprimé en fin d'ouvrage et le sera largement dans le volume 3, les Nungal de Sa'am-Enki ne seront pas tous solidaires entre eux. Certains vivront sur les cimes du second Kharsağ, toujours dans le Taurus, d'autres dans des cavernes ou encore en Abzu et le noyau dur auprès la sœur "jumelle" d'Enki, à savoir Ereškigal, au cœur du Gigal, la gigantesque base souterraine sous le plateau de Gizeh. J'ai réalisé un dossier important sur ce thème, dénommé "Enki au Pays des Morts", à la fin de Ádam Genisiš. Ce dossier démontre avec beaucoup de détails inédits qu’Enki n'est autre qu'Osiris et Ereškigal, Isis !

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=4FoKzUFEXzg
De l'ADN de Valkyrie dans le corps ! Test ADN guerrière Viking similaire à la Philistine ! Pagans TV
14 103 visionnements • 12 juill. 2019
Pagans TV – Oleg

Le retour des Valkyries, suite au résultat du test ADN Philistine/Viking, découvrez ces prêtresses guerrières de légende.

Intro : ADN / Philistine et guerrrière Viking : même ancêtre nordique

À 0H09’33" du vidéo : Dans l’Ancien Testament, Yahvé déteste les Philistins (Hyperboréens, anciens Atlantes, et leur culture)

Lien : https://www.pagans.eu/valkyries-vikings-valkyries-philistines-ces-magiciennes-guerriere...
Extrait : Valkyries vikings, Valkyries philistines… Ces magiciennes guerrières initiées à la tradition primordiale

[image]

Le moins que l’on puisse dire concernant les femmes dans la société traditionnelle hyperboréenne, c’est que leur place était meilleure que dans la société chrétienne. Le contraste entre les magiciennes guerrières protectrices de la tribu, illustré par de nombreuses légendes, les Valkyries, la tribu de Dana, et les sorcières chassées sur ordre du clergé judéo-chrétien en dit long.

L’étude de l’ADN comparé d’un groupe d’enfants provenant de tombes philistines a montré une origine européenne et des haplogroupes Y-DNA R1 et J pour les 2 garçons étudiés de la population sélectionnée (ASH_IA1) , et mitochondriaux T1a1, T2c1c, H92, I1, pour les 4 enfants sélectionnés, des haplogroupes nordiques, caucasiens ou archaïques.

L ‘ADN des Philistins, des Peuples de la Mer, montre une Population Européenne qui s’intègre et se dilue rapidement en Palestine en gardant son identité culturelle plus de cinq siècles.

[image]

L’idée qu’il y est eu des femmes vikings n’est pas nouvelle. De nombreux ouvrages et documents datant du Moyen-Âge rapportent des histoires de femmes venues du nord et combattant côte à côte avec les hommes. Mais cette partie des récits avait toujours été considérée comme tenant plus de la mythologie que de l’Histoire.

De même, des femmes combattaient en tant que Templières, selon Philippe Liénard.

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  267 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193973 messages dans 39429 fils de discussion, 1017 utilisateurs enregistrés, 68 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 67 invités)
Temps actuel sur le forum : 28/09/2022, 09:47
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum