Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

CATHÉDRALES, PYRAMIDES, RUNES avec Oleg de Normandie 3

par panthère58, mardi 30 août 2022, 17:29 (il y a 101 jours) @ panthère58

:-) Cathédrales, Pyramides, Runes
avec Oleg de Normandie


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=P9gN8ln-4Mg

À 0H50’30" du vidéo : L’immortalité

L’Orient : Le secrets de l’alchimie ne doivent pas être révélés car ils permettent de devenir immortels ; et l’immortalité, ça se mérite.

Tristan : Devenir immortel, c’est fantastique !

Hermod : Wô, wô, minute. Tu prétends connaître le secret de l’immortalité. Tu te fous de ma gueule ! Et même si c’était vrai, toi et tes potes là, vous n’avez rien fait avec cette connaissance pour aider la planète ou l’Humanité. Ton secret sert à rien.

L’Orient : Vous ne voulez pas connaître le secret de la pierre philosophale et devenir immortels ?

Tristan : Euh, si si, je veux bien.

Hermod : Sales menteurs, vous voulez juste nous séduire pour nous détourner de notre quête.

[image]

IMMORTALITÉ / RÉSURRECTION

« Le Secret des Étoiles Sombres », Anton Parks, en page 284 de l’édition intégrale, des Planificateurs primordiaux s’adresse à Sa’am qui sera plus tard appelé Enki, Osiris, le Christ : Les apprentis de la vie et du règne animal, ceux que nous nommons le Gílimanna (Bestiaire Céleste), auquel mon allié ici présent, et toi-même, êtes affiliés, et plus précisément cette nouvelle sous-race du nom d’Anunna, risquent d’instaurer une autorité coloniale basée sur la servitude et la domination. Ces êtres, dans l’incapacité de reconnaître les faits fondamentaux de l’évolution sociale et karmique, s’identifient à des dieux, ce qu’ils ne sont pas encore. Un Ud (jour) viendra où ils acquerront sans doute l’éternité, mais seulement lorsqu’ils auront pris conscience du sacré qui réside en eux. […] Le code de cet Univers que Tiamata connaît parfaitement, implique que l’immortalité du corps ne s’acquiert pas au moyen de la génétique, mais plutôt grâce au processus évolutif de l’âme. […] Un combat va bientôt commencer, mon frère ! Il t’emportera loin d’ici, en un lieu [Uraš / la Terre] où tu éprouveras des expériences émotives qui vont t’amener à explorer les profondeurs de ton identité. Malgré le temps et l’espace qui nous séparent de ton destin, tu as consenti à porter la lourde responsabilité [du Grand Monarque, Arthur, le Roi des rois d'Albion] de soigner les maux des êtres de ton lignage. Cette tâche t’obligera à faire des choix difficiles dès aujourd’hui. Ces choix risquent aussi d’entraîner d’autres types de souffrance. Tu ne pourras compter que sur toi-même. En t’incarnant parmi les Gina’abul, à ce moment précis de leur histoire, tu t’es projeté dans un univers où le mental [cerveau reptilien] étouffe l’esprit [cerveau mammalien] et où l’ego neutralise la Sagesse. Ne te trompe pas de combat. Il ne tiendra qu’à toi de protéger le Sacré sous toutes ses formes.

C’est drôle comme on peut faire une belle analogie avec Clark Kent / Kal El dans Smallville, qui a été envoyé sur Terre à cause d’une guerre, et dont il doit en devenir le protecteur.

Voir lien : https://www.orandia.com/forum/index.php?id=199387
Extrait : « Le Chaos des Origines », Anton Parks, en page 212, explications suite à des extraits de textes gnostiques : Ici intervient un concept présent dans plusieurs évangiles gnostiques de Nag Hammadi comme [ceux] de Philippe et de Thomas. L’homme et la femme ne doivent former qu’un pour repousser la mort et le système des Archontes. L’arbre de vie [Yggdrasil ?] représente l’auto-libération, la transcendance hors du soi. Celle qui s’obtient par voie mystique (méditation) ou voie tangible (sexuelle). Les gnostiques connaissaient ce secret et en parlent dans leurs textes.

[image]

Lien : https://esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session05/cours254a.php

Extrait : LES DOCUMENTS DE NAG HAMMADI

Voici un bref résumé de l'essentiel de l'exposé de Hervé (Serge Cazelais). Exposé qui, soit dit en passant, était très bien préparé par Hervé. Mes notes ne sont qu'un pâle reflet de la richesse et de la précision de ce que Hervé nous a exposé.

[image]

Le sacrement de la chambre nuptiale

Dans les documents, il est fait mention d'un sacrement qui aurait été institué par Jésus lui-même. Ce sacrement a depuis longtemps été oublié par les censures multiples de l'Église catholique parce qu'il comportait des rituels sexuels jugés obscènes par une Église très prude. [Jésus, le Serpent biblique? La question se pose, car c'est une sorte d'équivalence.] Dès l'an 170, un groupe de chrétiens pratiquant ce sacrement s'est vu exclure de la religion naissante. Ce sacrement serait-t-il la description de principe tantrique pour atteindre la fusion du couple homme et femme ? C’est dans un des discours de Marie de Magdala qu'il est fait mention de ce sacrement. Malheureusement pour nous, les fameuses pages manquantes enlevées par l'antiquaire semblent être précisément les pages qui décrivaient ce rituel. Tout ce que l'on sait, c'est que la chambre nuptiale était le saint des saints, le mariage parfait, la réalisation finale du salut. Ce sacrement révélait la plénitude et nous faisait nous souvenir de notre origine.

Le principe féminin est quelque chose qui semble avoir été extrait de tous les textes religieux que l'on connaît aujourd'hui...

[image]

[image]
© 2011, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 16 de l’introduction : Nous verrons dans la partie centrale de cette étude que les textes du Jardin et de la Chute de l’homme, que j’ai moi-même traduits, semblent provenir de la plus haute préhistoire, ce qui démontrerait qu’ils auraient, eux aussi, été transmis de génération en génération avant d’être gravés sur argile.

…plusieurs épisodes de l’Ancien Testament trouvent un écho évident dans les tablettes rédigées en caractères cunéiformes.

Ce n’est donc pas une question d’Orient ou d’Occident, mais du partage d’une Connaissance occultée par certains (religions monothéistes du désert), transmise par d’autres (tradition hyperboréenne).

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 165, tablette d’argile CBS 11065-a : De nombreux textes gnostiques, comme ceux de Nag Hammadi, font état de la révélation du Serpent comme étant destinée à libérer l’espèce humaine et non à l’enfermer dans un mensonge.

[image]

« Le Secret des Étoiles Sombres – Tome 1 », Anton Parks, section Archives et Décodages, en pages 329 à 340, extraits : Selon la Bible, il existait deux arbres en Eden : l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et celui de l’immortalité. Dans Colonie Eden, je commente largement le sens du premier arbre, grâce aux traductions de nombreuses tablettes sumériennes. Dans le Secret des Étoiles Sombres et le présent dossier, il est plutôt question de l’arbre de l’immortalité. Le secret de l’arbre de l’immortalité, n’est autre que l’auto-libération et la transcendance hors du soi.

Nous avons vu dans cet ouvrage qu’il s’obtient par voie tangible (sexuelle) ou par voie mystique (méditative). Les gnostiques le connaissaient également et l’évoquent de nombreuses fois dans leurs textes.

Dans pratiquement toutes les traditions, la femme divine possède le secret de l’immortalité.

Vous l’aurez compris, il est question ici de la nourriture (ou boisson) interdite à l’humanité, celle dont l’effet apporte un certain type de compréhension et, selon d’autres techniques, la longévité de la vie.

En Inde, bon nombre de rites tantriques nécessitent que les rapports sexuels aient lieu pendant les menstruations, époque où l’énergie de la femme se trouve à son apogée.

En Grèce, la déesse Artémis régulièrement représentée dans un arbre, symbolise comme par hasard la lune ! La boisson sacrée des dieux aryens de l’Inde nommée Soma évoque, justement, à la fois la plante mythique d’où sont tirés le nectar d’immortalité et la lune

Absolument toutes les traditions du monde parlent de la même chose.

La mythologie germanique et scandinave possède le même symbolisme en l’arbre sacré Yggdrasil, l’arbre du monde, l’arbre cosmique.

De même, à une époque très ancienne où l’énergie de la Déesse était comprise, la combinaison du sang menstruel et de la blanche semence formait une boisson apportant la longévité, le couple ritualiste se retrouvant [ainsi] fortifié par ses effets. Il faut noter qu’en 1984, les chercheurs Shandhan K.P. et Abraham K.C., repérèrent la présence d’or dans le sperme et écrivirent à ce propos : "qu’il s’agit de la source la plus riche d’or rapportée dans les matières biologiques".

Comme le signale Catherine Bréant dans son magnifique ouvrage "Colère à l’Œuvre" (éditions Geuthner, 2015), il a été découvert en 2007 et prouvé scientifiquement que le sang des règles enferme des supercellules capables de se multiplier beaucoup plus vite que les cellules souches. Se divisant toutes les 20 heures et se différenciant en « 9 » types de cellules différentes, ces cellules régénératives endométriales (CRE) fabriquent des taux de facteurs de croissance 100.000 fois plus élevés que les cellules souches du cordon ombilical.

Concrètement, il a été expliqué à plusieurs reprises dans cet ouvrage que les Gina’abul ingéraient les menstrues de leurs femelles avec de l’or, en précisant que cet élément agissait comme un "fixateur".

En médecine, l’or colloïdal sert notamment à fixer les anticorps, à savoir l’immunoglobuline principale du sang. L’or colloïdal multiplie les capacités intellectuelles et augmente les défenses de l’organisme en activant la destruction des globules blancs. Il forme ainsi un anti-infectieux puissant…

Dans le récit des « Chroniques du Ğírkù », cette immortalité que confère certains fluides corporels des femelles Gina’abul a fait l’objet d’une guerre civile parmi eux à cause de la convoitise de certains mâles à longue vie qui voulaient l’immortalité. Toute chose étant égale, ça se compare aujourd’hui à l’adrénochrome qu’on soutire aux enfants, au vol d’organes, et au transhumanisme.

« Corpus Deae », Anton Parks, en page 273 : Cette notion de tête coupée, dispensatrice de "bienfaits", se retrouve dans les plus anciens contes celtiques d’Irlande, particulièrement dans la branche du Mabinogi, où l’on apprend qu’un certain Bran le Béni, responsable du Chaudron de Résurrection, fut blessé lors d’une expédition visant à venger l’humiliation subie par sa sœur. L’expédition punitive se déroulant mal, Bran demanda à ses sept compagnons de lui couper la tête – tête conservée miraculeusement intacte et, grâce à laquelle, ils feront des "festins d’immortalité".

[image]

Voir lien : https://www.orandia.com/forum/index.php?id=193275
Extrait :


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=LAbPT0PIRl8
Baphomet, une idole occulte
59 879 visionnements • Première diffusée le 8 sept. 2021
Arcana les Mystères du Monde

À 0H42’55" du vidéo : L’idole ésotérique

• L’archétype du dieu cornu, l’association avec « Cernunnos » le dieu celtique, les faunes ou satyres des mythologies grecques et romaines, le dieu Pan, Apis chez les Égyptiens, Enkidu (l’homme sauvage) dans l’épopée de Gilgamesh

On revoit différents dieux cornus associés avec Merlin, Horus, Osiris. Ajoutons maintenant avec la fameuse "Pierre" et "Pan", "Peter Pan"... ! Parce que c'est aussi une quête d'immortalité, la quête du Graal.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=X1A0HCVtpXU
Enseignement ésotérique: Les Basques
42 332 visionnements2 déc. 2015
Deseille Michel

À 1H00’25" du vidéo : La Déesse-Mère basque païenne Mari
Voir plus bas avec la rune Pétra (Frigg).

À 1H26’49" du vidéo : L'Arbre sacré (chêne) de Guernika

Wikipédia : L'Arbre de Gernika (Gernikako Zuhaitza en basque) est un chêne de la ville basque de Gernika qui est l'emblème officiel de Biscaye. Il est surtout connu en tant que symbole des libertés traditionnelles des Biscayens, et par extension des Basques, depuis que les seigneurs de Biscaye, les rois de Castille et d'Espagne puis les lehendakariak (présidents) de la Communauté autonome du Pays basque, y ont prêté serment lors de leur prise de fonction.

Il a été remplacé quatre fois et existe toujours sur le petit promontoire de la ville où se trouve la « Casa de Juntas » (maison des juntes).

. Guernika, la ville sainte, la capitale spirituelle basque

« La Dernière Marche des Dieux », Anton Parks, en page 27 : Abydos était la Jérusalem ou la Mecque de l’antiquité.

Michel Deseille : Très curieux, parce que vous avez une croix dans le feuillage. Et quand on lit, vous vous rappelez la symbolique des arbres, la croix, le bois de la croix, avec le poids d’un arbre, et quand l’arbre est feuillu, c’est la résurrection. Le bois, la croix, c’est le Christ en croix, c’est la mort ; le feuillage fait la résurrection puisque l’arbre reverdit. Donc, c’est un symbole d’immortalité, comme le Pays Basque, toujours agressé, toujours attaqué, martyrisé, revit toujours.

L’Arbre sacré est sur le blason de Guernika [ville] et de Biscaye [province], avec deux loups qui tiennent un agneau dans leur gueule et un lion, trois symboles solaires
Le lion régit le Soleil, un symbole de lumière
Le chêne aussi est un symbole de lumière car c’est l’arbre du printemps, du bélier, de la résurrection
Loup, dans les langues anciennes, même racine que lumière ; Apollon le Loup

Suite « Basques, loup, Saint-Esprit, résurrection, barque » :
https://www.orandia.com/forum/index.php?id=185510

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=P9gN8ln-4Mg

À 0H52’43" du vidéo : Les Anciens Bâtisseurs semblaient se moquer du matérialisme

La Grande Pyramide, un pied de nez aux valeurs modernes
Une ancienne civilisation qui serait beaucoup plus spirituelle

C’est très prétentieux de prétendre cela tout de go. Toute civilisation doit, jusqu’à preuve du contraire, expérimenter la matière. Le problème n’est pas d’être matérialiste car on doit faire face à des contraintes matérielles pour survivre, et vivre. Le problème ce sont les valeurs d’intégrité, d’honnêteté, de respect et autres valeurs saines qui font trop souvent défaut lors de ce périple dans la matière. Car justement, les pyramides de Gizeh sont l’exemple suprême d’un gigantisme matérialiste. Si elles ont été construites que pour laisser un message intemporel, c’est du gros gaspillage d’énergie, de matériaux, d’argent, de temps et de dommages collatéraux touchant l’environnement et des humains. Toute chose étant égale, toute civilisation peut être autant matérialiste que la nôtre pour son époque. Et, si ça se trouve, il y a peut-être aujourd’hui proportionnellement plus de gens éveillés spirituellement qu'en d'autres temps. Voilà un bel exemple, selon moi, où l’esprit-viking prend le dessus sur l’esprit critique d’Oleg de Normandie. Il est cohérent, vraisemblable, que les pyramides de Gizeh aient été construites à d’autres fins tout en laissant un message pour la postérité. Ça transpire un peu partout dans mes différents dossiers.

À 0H53’58" du vidéo : Selon la tradition, il reste une troisième triade messagère à découvrir

Il reste à utiliser la rune Elhaz (arbre = tree = three / 3)
Dans le mythologie nordique, Elhaz c’est l’arbre Yggdrasil, l’axe du monde au pôle Nord
Gizeh est au carrefour des mondes émergés, donc centrale elle aussi
Donc, en positionnant l’arbre sur la Grande Pyramide, le delta du Nil devient, du haut des airs, le feuillage de l’arbre
Donc, Gizeh est une image du pôle hyperboréen et de la triade « Père, Mère, Fils »
Avec les pentes 11/14 et 14/11, on obtient la rune Petra (14) et celle d’Isa (11)
La pente de Khéphren est de 4/3 = 7 = Gebo
La pente de Mykerinos est de 14/11
Petra (choses cachées, le destin) [j’oserais dire « une Oracle » par exemple, celle de Delphes] était à l’origine une déesse gauloise ; maintenant, elle représente Frigg, la femme d’Odin, l’une des trois tisseuses
Frigg est la patronne des trois Nornes qui tissent respectivement le passé, le présent et l’avenir
La rune Petra figure aussi un cheval qui se cabre et son tracé est liée à la rune Elwaz, la rune du cheval
La quatorzième rune Petra s’associe à la quatorzième déesse envoyée par Frigg parcourir le monde sur un cheval qui « navigue »
Donc, cette Petra évoque des constructions à découvrir autour du monde
À l’est de l’équateur penché de « LRDP » (où se situe Petra) évoque le voyage des bâtisseurs autour du monde
À l’Ouest, à équidistance, se trouve Siwa (rune Tiwaz /17 ) qui correspond à la pente 17/18 de la pyramide Rouge au sud de Gizeh
Le temple de Siwa dédié à Amon-Râ le bélier (RAM)
Alexandre le Grand lié au temple de Siwa et à la tradition primordiale
Alexandre le Grand ouvrait des bibliothèques dans tous les pays conquis pour partager la connaissance, au contraire des inquisiteurs qui les ont brûlées

[image]

« Corpus Deae », Anton Parks, en pages 78-79 : En ancienne Mésopotamie, l'entendement de l'antique Serpent (MUŠ) se retransmettait dans les Maisons de Sagesse ou É-ABZU en sumérien, littéralement É_AB-ZU "maison de l'abysse de la connaissance" ou "maison de la cavité de la connaissance". La plupart de ces Maisons de Sagesse se composaient de citernes...

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en pp.381-387 : L’assassinat d’Osiris cachait une volonté de briser le nouveau code royal instauré par les deux jumeaux célestes Isis et Osiris. Il est bien évident qu’Osiris était trop près du peuple. [populiste...] Sa vision moderne des choses, qui prévoyait de partager le savoir et la technologie avec l’humanité ne pouvait intéresser ses pères de la "lignée divine". La peur de perdre le contrôle sur l’humanité, comme du fait que celle-ci possède les secrets divins, sont des thèmes très présents dans l’ensemble de l’Ancien Testament et dans les chroniques sumériennes et égyptiennes. Le réveil qu’imposait Osiris à l’humanité mettait en péril le système monarchique de la "lignée divine". […] Osiris-Enki incarnait le bienfaiteur de l’espèce humaine. […] L’assassinat d’Osiris-Enki a sonné le glas d’une époque salutaire et d’un rêve perpétuel : celui de la libération de l’humanité. […] La religion judéo-chrétienne a transformé cet assassinat en sacrifice rédempteur à travers le sacrifice du bouc émissaire et celui du Christ. Comme nous l’avons démontré, le Christ Jésus, personnage ô combien emblématique, peut-être même historique, mélange pourtant les caractères d’Osiris et d’Horus. […] Nous l’avons amplement démontré – comme personne ne l’avait fait auparavant : nous sommes les témoins d’un véritable enterrement de l’épopée osirienne, dont le seul but est de promouvoir une nouvelle version, totalement réécrite, de l’histoire de l’humanité. […] Au risque, donc, de me répéter, ce qui a présidé à la biographie d’Horus semble définitivement avoir été astucieusement dupliqué et transposé dans le temps – et c’est là une chose indéniable. […] C’est bien le contrôle de l’histoire [de l'information] qui est l’arme millénaire absolue, celle qui façonne les comportements et assujettit ainsi l’homme à la tyrannie des Cercles de pouvoir. En occultant l’assassinat d’Osiris et en manipulant les faits historiques qui servaient de fondation aux cultes des mystères égyptiens, les scribes et le clergé bâtirent de fait une nouvelle fiction religieuse, sur laquelle se construisit l’ensemble de notre civilisation judéo-chrétienne. Le crime était ainsi presque parfait…

Heureusement, on a Hermod Parks et Hermod de Normandie qui chevauchent Sleipnir ou Pégase pour rectifier les faits.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 335 : Dans le monde sémitique, un bétyle est généralement supposé être une météorite qui faisait communément l’objet d’un culte et d’offrandes, notamment d’une onction d’huile. Les bétyles les plus anciens que nous connaissions sont, par exemple : l’Omphalos des Grecs à Delphes ; les bétyles de Pétra ; le bétyle de la Cybèle phrygienne, rapporté à Rome en 204 av. J.-C. ; la pierre noire de la Mecque, etc.

Michel Deseille / https://www.youtube.com/watch?v=VAExQqAPj_I : Il y avait aussi des Vierges Mères dans l’Antiquité, Cybèlem en étant une. Ça explique une continuité et l’adhésion facilitée au christianisme des Celtes et autres. Cybèle, surnommée Notre-Dame de l’Alchimie, se retrouve à Notre-Dame de Paris.

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=P9gN8ln-4Mg

Le bouc / bélier associé à Thor et son homologue Týr (dieu de la guerre et de la justice), à la planète Mars, comme Tiwaz « ↑ » (la guerre juste)
On en arrive avec la triade : Tiwaz (force masculine, solaire [le feu de la Kundalini ?]) + Hagal / GIsa (l’arbre, fils de Petra) + Petra (terre fertile, déesse-mère Frigg)
Petra incarne également le voyage des bâtisseurs autour du monde

Lien : https://www.orandia.com/forum/index.php?id=185283
Extrait : Les Basques ont une Déesse-Mère dénommée « Mari » qui remonte bien avant le christianisme représentée parfois avec une patte d’oie. La patte d’oie est liée à Compostelle (« champs des étoiles »)

À 1H08’51" du vidéo : Hagal au centre de la tradition primordiale

Les secrets du gui, du graal, de la pierre philosophale, de la table d’émeraude, du christ/al et de la Grande Pyramide de Giza se retrouve dans la rune Hagal

À 1H13’13" du vidéo : La coudée, l’unité de mesure dans la construction des pyramides, provient de la rune mère Hagal

Hagal est tracé à partir d’un cercle divisé en six parties égales
Hermod doit continuer sa chevauchée sur Sleipnir et porter sa torche très haut car les chevaux (constructions / monuments) de Frigg se sont dressés sur toute la planète et délivrent une partie du message à découvrir
À partir de l’équateur penché, une toile s’est tissée entre diverses constructions, divers monuments de la tradition des Anciens Bâtisseurs et qui nous révèle un message, une vérité à ramener à la lumière pour le bien de l’Humanité

[image]

« Dressés » et « torche bien haut », ça me rappelle une scène hilarante de l’épisode 19 intitulé « Hollywood » de la saison 7 où un metteur en scène, ancien ami de l’assistant-directeur du FBI Skinner, s’inspire des agents Scully et Mulder pour créer un film mêlant vase de Lazare et momies.

À 0H00’49" du vidéo : La convoitise du bol de Lazare

En tentant d’échapper aux momies et à l’Église, Mulder se retrouve dans une tombe en « fâcheuse position » sur Scully, qui donne lieu à un jeu de mots à partir de « flashlight », traduit par « torche »…


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=6d9RuJms0Ww

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=P9gN8ln-4Mg

À 1H18’06" du vidéo : L’importance d’avoir une tradition, une philosophie

Car c’est le regard des hommes sur le monde qui fait le monde
Le message des pyramides met l’accent sur l’importance de notre façon de voir les choses
Les pyramides dépositaire de la philosophie traditionnelle, de la tradition primordiale qui permet un juste regard
La tradition des peuples libres qui protégeait de la pensée unique, de la tyrannie et de l’esclavage
Tradition combattue par l’empire romain, les religions monothéistes, par l’Inquisition, par « l’élite » d’aujourd’hui
Des sacrifices humains à la chaîne sur les bûchers pour terroriser les populations d’Europe occidentale au XVIIe siècle
Tel un Phénix, la tradition celto-viking renaît aujourd’hui pour préserver la liberté d’être et de penser

À 1H21’20" du vidéo : Il restait la rune Raidho (5) à associer, la rune du voyage

C’est ce qu’il reste à faire, voyager autour du globe pour déchiffrer le reste du message

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  456 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195014 messages dans 39639 fils de discussion, 1027 utilisateurs enregistrés, 76 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 76 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/12/2022, 18:41
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum