Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

GEORGE KAVASSILAS sous la loupe ! 6

par panthère58, jeudi 28 avril 2022, 14:59 (il y a 213 jours) @ panthère58

:-) GEORGE KAVASSILAS sous la loupe !


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=A45k_kPfWLM
GEORGE KAVASSILAS Our Journey & The Grand Deception 2009 1/3 (SK titulky)
1 305 visionnements • 5 août 2019
HiddenKnowledge

N.B. (1) Pour choisir la langue de votre choix :

1. Il faut cliquer sur l’icône à six pointes, juste à la droite de l’icône « CC »
2. Il faut ensuite cliquer sur « sous-titres codés »
3. Il faut alors cliquer sur « traduire automatiquement » qui va apparaître
4. Finalement, il ne reste qu’à faire dérouler le menu à la langue de votre choix.

Pour rappel, dans ses recherches linguistiques, mythologiques, archéologiques, d’écrits anciens, Parks trouve des validations du récit qu’il a reçu par flash de lumière, comme téléchargés. D’autres faits évoqués dans mon dossier « L'ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / PRÉSENTATION 1 » viennent aussi appuyer son récit et ses recherches.

Lien dudit dossier : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=185283

En ce qui concerne George Kavassilas, ma perception est qu’il possède une information brute valable mais qu’il n’arrive pas à démêler et à bien rendre. Autrement dit, il a tous les morceaux du casse-tête mais n’arrive pas à bien les identifier pour le compléter. Et je trouve qu'il s'enlise dans le symbolisme qu'il prend pour la réalité.

N.B. (2) En brun-or, je me réfère aux propos de George Kavassilas et le marqueur de temps le plus récent émis.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 31 : La différence entre l’ouvrage que vous avez en main et ma série des « Chroniques » est que le contenu principal de cette dernière est rédigé sous la forme d’un récit. Le lecteur le sait dès le début. Il a le choix de croire ou de ne pas croire ce récit et les nombreuses notes et dossiers explicatifs qui l’accompagnent. Ici, la démarche est différente, et le doute n’est pas acceptable. Lorsqu’un véritable travail de recherche est engagé, il est toujours important de donner des références sérieuses.

« La Dernière Marche des Dieux », Anton Parks, en page 24, note de l’auteur: La série des « Chroniques du Girku » est une chose, mes recherches parallèles en sont une autre. L’histoire écrite avec le cœur et inspirée par "l’Âme du Monde" se distingue de l’Histoire scientifiquement vérifiable. Dans le monde quantique au sein duquel nous évoluons et que nous appréhendons progressivement, ces deux formes de rédaction ne sont pas antagonistes. Elles se complètent.

[image]

À 0H40’52" du vidéo : Adam et Ève : la version de Kavassilas

Fable biblique mise en place pour discréditer l’énergie féminine

[image]
© 2016 / 2020, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

« Le Chaos des Origines », Anton Parks, en page 210, NH II,5 - De l’Origine du Monde, 119:12-16 : Lorsqu’ils eurent mangé, en effet, la Lumière de la Connaissance les illumina. Devenant sujets à la honte, ils comprirent ainsi qu’ils avaient été dénudés de la Connaissance. Une fois dégrisés, ils virent qu’ils étaient nus et s’aimèrent d’un amour mutuel.

« Le Chaos des Origines », Anton Parks, en pages 211-212, explications suite à des extraits de textes gnostiques : Alors la doctrine de Sophia s’infiltre dans le Serpent, l’Instructeur et Sauveur, afin d’instruire Adam et Ève et de les éveiller de leur profond aveuglement. [Sophia et le Serpent devraient récidiver aujourd’hui parce qu’Adam et Ève sont retombés dans un profond « sommeil ».] Ce concept est le même en Mésopotamie avec Nammu (Noréa), mère du Serpent Enki. Elle initie son fils et l’éduque au principe du Matriarcat et du sang. Ce même Serpent va à son tour instruire le genre humain et lui faire connaître le secret des dieux. Faut-il rappeler que ce même serpent se trouve sur la tiare des pharaons d’Égypte, et qu’il symbolise aujourd’hui encore, la médecine et le savoir ?

Le thème du Serpent associé au Logos provient principalement de la secte gnostique des Ophites. Dans cette optique, les Ophites vénéraient le Serpent comme un dieu et un principe de Sagesse (Sophia). Pour eux, le Démiurge n’étant qu’un être inférieur, le Serpent entra en lutte avec lui au nom de Sophia pour restaurer cette dernière et défendre le genre humain des faux dieux qui cherchent à l’[asservir].

L’intelligence de la femme est souvent indiquée dans les textes gnostiques traitant du Jardin. La femme est généralement sage et intelligente. Elle possède l’éveil de la Mère des Origines, et l’intelligence et sagesse du Serpent. Si l’on se résume au contenu des tablettes sumériennes, c’est effectivement à la femme qu’incombe la révélation du secret des dieux, celui de l’outil civilisateur. Rappelons qu’il existe deux types d’arbres dans le Jardin d’Eden : l’arbre du bien et du mal que l’humanité va expérimenter, et l’arbre de l’immortalité.

[Quel secret des dieux nous sera-t-il RÉVÉLÉ aujourd'hui ? La grande divulgation de leur présence ? Grand méchant loup et / ou chasseur ?]

Une fois dégrisés, Adam et Ève découvrent leur nudité, s’aiment d’un amour naturel et comprennent qu’en s’accouplant, ils ne forment qu’un seul et même être qui repousse la mort. Ici intervient un concept présent dans plusieurs évangiles gnostiques de Nag Hammadi comme [ceux] de Philippe et de Thomas. L’homme et la femme ne doivent former qu’un pour repousser la mort et le système des Archontes. L’arbre de vie représente l’auto-libération, la transcendance hors du soi. Celle qui s’obtient par voie mystique (méditation) ou voie tangible (sexuelle). Les gnostiques connaissaient ce secret et en parlaient dans leurs textes.

« Famille de Lumière », Barbara Marciniak, en page 123 : Le serpent est un symbole très important utilisé sur l’ensemble de la Terre. Il orne les trônes des papes, des pharaons, des rois et des reines ; il est également familier aux chefs tribaux et aux chamans, anciens et actuels. L’image du serpent a été secrètement introduite dans tous les aspects de votre vie, sans que vous en compreniez le sens véritable.

[image]

Lien : https://esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session05/cours254a.php

Extrait : LES DOCUMENTS DE NAG HAMMADI

Voici un bref résumé de l'essentiel de l'exposé de Hervé (Serge Cazelais). Exposé qui, soit dit en passant, était très bien préparé par Hervé. Mes notes ne sont qu'un pâle reflet de la richesse et de la précision de ce que Hervé nous a exposé.

[image]

Le sacrement de la chambre nuptiale

Dans les documents, il est fait mention d'un sacrement qui aurait été institué par Jésus lui-même. Ce sacrement a depuis longtemps été oublié par les censures multiple de l'Église catholique parce qu'il comportait des rituels sexuels jugés obscènes par une Église très prude. [Jésus, le Serpent biblique? La question se pose, car c'est une sorte d'équivalence.] Dès l'an 170, un groupe de chrétiens pratiquant ce sacrement s'est vu exclure de la religion naissante. Ce sacrement serait-t-il la description de principe tantrique pour atteindre la fusion du couple homme et femme ? C’est dans un des discours de Marie de Magdala qu'il est fait mention de ce sacrement. Malheureusement pour nous, les fameuses pages manquantes enlevées par l'antiquaire semblent être précisément les pages qui décrivaient ce rituel. Tout ce que l'on sait, c'est que la chambre nuptiale était le saint des saints, le mariage parfait, la réalisation finale du salut. Ce sacrement révélait la plénitude et nous faisait nous souvenir de notre origine.

Le principe féminin est quelque chose qui semble avoir été extrait de tous les textes religieux que l'on connaît aujourd'hui...

TOUR D'HORIZON DU FORUM & D'ORANDIA : TEMPLIERS 4
par panthère58, mercredi 27 octobre 2021, 19:06 (il y a 181 jours) @ panthère58
Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=193111

[image]

[image]
© 2011, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 16 de l’introduction : Nous verrons dans la partie centrale de cette étude que les textes du Jardin et de la Chute de l’homme, que j’ai moi-même traduits, semblent provenir de la plus haute préhistoire, ce qui démontrerait qu’ils auraient, eux aussi, été transmis de génération en génération avant d’être gravés sur argile.

…plusieurs épisodes de l’Ancien Testament trouvent un échoévident dans les tablettes rédigées en caractères cunéiformes.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 19 : Ezéchiel était le plus célèbre d’entre eux. C’est notamment grâce à lui et aux érudits juifs, mais aussi par l’intermédiaire des exilés restés en Mésopotamie, que la transmission du contenu des tablettes a vraisemblablement pu s’effectuer.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en pages 41-42 : Selon l’interprétation judéo-chrétienne, la Genèse aurait été écrite par Moïse ; pour les historiens, elle prendrait uniquement sa source dans le savoir des patriarches hébreux. Il sera démontré qu’il n’en est rien et que cette connaissance tire ses racines de l’ancienne Babylone où les Hébreux vécurent captifs entre 597 et 538 av. J.-C., voire au-delà de cette dernière date pour nombre d’entre eux restés sur place.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en pages 144 à 153, tablette d’argile CBS 8322 : L’outil est le prolongement de l’arbre, son manche est généralement formé à partir d’une de ses branches.

La femme est l’avenir de l’homme, c’est elle qui éduque les enfants, c’est d’ailleurs pourquoi elle a été la première que le Serpent Enki a approchée. Le Serpent instructeur comptait de cette façon diffuser le savoir de l’outil civilisateur parmi les êtres humains.

Je ne pense pas que la transmission de l’outil à l’humanité se soit faite rapidement. Les aspects temporels sont souvent synonymes de très longues durées dans les mythes sumériens en raison de l’immortalité des dieux.

La connaissance du métal est le premier pas vers une autonomie complète, vers une culture civilisée. La connaissance du métal inclut celle du bien et du mal… On a là une illustration du secret du "bien" et du "mal" autrement plus précise que dans la Genèse, où l’arbre de la connaissance du bien et du mal fait depuis des siècles l’objet d’interminables débats théologiques.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en pages 154 à 171, tablette d’argile CBS 11065-a : Il est justement dit dans la même phrase que cet Ašgab ("artisan mégissier") possédait le pouvoir du vêtement. Une fois encore, aucun doute n’est possible, le Secret se dévoile peu à peu à nous. C’est là un détail essentiel pour la compréhension de ce texte. Car, grâce au métal et à la connaissance de la tannerie, il sera en effet possible au genre humain de se confectionner, comme les dieux, des vêtements et de leur ressembler ! Après quelques lignes de louanges dédiées au Serpent-artisan du domaine, les reproches fusent à son encontre. L’artisan possède un cœur d’homme ! Cette phrase est là pour signifier que le Serpent est comme l’homme, il lui ressemble trop. "Ta parole a fait du bruit" ; cette ligne exprime le fait qu’Enki a trop parlé : il a transmis le Secret !

De nombreux textes gnostiques, comme ceux de Nag Hammadi, font état de la révélation du Serpent comme étant destinée à libérer l’espèce humaine et non à l’enfermer dans un mensonge.

On ne saurait jamais assez le répéter, l’accroissement de l’humanité et la diffusion de l’arme faite de métal représentaient aux yeux des dieux un danger extrême…

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 174, tablette d’argile CBS 11065-c, colonne 5, lignes 10 à 20 : Les dieux décident de riposter. On mentionne ici une de leurs armes, à savoir celle de la tempête. Cette tempête est amenée par les chars du ciel appartenant au Šatam (l’administrateur du domaine), donc à Enlíl. Le genre humain est une nouvelle fois associé à la mère, la femme sage qui a propagé le Secret des dieux, une façon "vipérine" de rappeler qu’elle est la grande responsable de la Faute !

Ces temps-ci, plusieurs évoquent la « tempête parfaite », à tort ou à raison. Donald J. Trump l’a évoquée en 2017 en parlant de « calme avant la tempête ». Cette « tempête » serait-elle l’avènement d’une présence officielle extrahumaine à venir, d’ici « 2023 », et la période qui précèderait cette grande divulgation, le calme ? Ça réfère au conte du « Chaperon rouge » de Kiwan pour Richard Glenn. Ou cette « tempête » qui sévit depuis l’éviction frauduleuse de Trump à la présidence des États-Unis en 2020, alors que le « calme » aurait été, finalement, le mandat pacifique de Trump ?


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=W9Tdw5nG4dQ


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=BREos5woyXc

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 180, tablette d’argile CBS 11065-c, colonne 6, lignes 18 à 25 : Les dieux ont profité de cette offensive humaine pour riposter et apporter un coup fatal à l’émancipation de leurs ouvriers. Cette action leur aura ainsi servi de prétexte pour remettre de l’ordre et éviter le fait que l’être humain puisse accéder à l’arbre de l’immortalité.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 183, tablette d’argile CBS 11065-c, colonne 6, lignes 38 : Tout est dit. Comme le formule la Genèse, l’homme est chassé du jardin et il est maudit ! La Bible s’est donné le choix de ne pas mentionner le Secret des dieux, préférant traduire le terme "outil" par "arbre".

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en pages 250 à 262 : Enki-Osiris, le "dieu" pacifique, rêvait d’un monde où les colonisateurs venus de l’espace et l’humanité auraient pu coexister en paix. Les textes fondateurs des trois religions monothéistes ont fait de lui un ennemi de l’humanité plutôt qu’un instructeur bienveillant. Leurs multiples rédacteurs ont joué avec les mots. [Tiens, ça paraphrase notre Louis Lefebvre à propos de la manipulation des manchettes de nos médias… Plus ça change, plus c’est pareil !] À la consultation de nos archives les plus reculées, l’un des premiers souverains à avoir été assassiné du fait d’actions diplomatiques incompatibles avec la politique de cette époque, lesquelles favorisaient le peuple, est Osiris et donc, justement, le Serpent Enki ! La véritable histoire du Jardin d’Eden ne constitue finalement rien d’autre qu’un conte moderne. Au fil des siècles et des millénaires, l’outil civilisateur s’est toujours transformé en outil destructeur.

« Le Secret des Étoiles Sombres – Tome 1 », Anton Parks, section Archives et Décodages, en pages 329 à 340, extraits : Selon la Bible, il existait deux arbres en Eden : l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et celui de l’immortalité. Dans Colonie Eden, je commente largement le sens du premier arbre, grâce aux traductions de nombreuses tablettes sumériennes. Dans le Secret des Étoiles Sombres et le présent dossier, il est plutôt question de l’arbre de l’immortalité. Le secret de l’arbre de l’immortalité, n’est autre que l’auto-libération et la transcendance hors du soi.

Nous avons vu dans cet ouvrage qu’il s’obtient par voie tangible (sexuelle) ou par voie mystique (méditative). Les gnostiques le connaissaient également et l’évoquent de nombreuses fois dans leurs textes.

Dans pratiquement toutes les traditions, la femme divine possède le secret de l’immortalité.

Vous l’aurez compris, il est question ici de la nourriture (ou boisson) interdite à l’humanité, celle dont l’effet apporte un certain type de compréhension et, selon d’autres techniques, la longévité de la vie.

En Inde, bon nombre de rites tantriques nécessitent que les rapports sexuels aient lieu pendant les menstruations, époque où l’énergie de la femme se trouve à son apogée.

En Grèce, la déesse Artémis régulièrement représentée dans un arbre, symbolise comme par hasard la lune ! La boisson sacrée des dieux aryens de l’Inde nommée Soma évoque, justement, à la fois la plante mythique d’où sont tirés le nectar d’immortalité et la lune

Absolument toutes les traditions du monde parlent de la même chose.

La mythologie germanique et scandinave possède le même symbolisme en l’arbre sacré Yggdrasil, l’arbre du monde, l’arbre cosmique.

De même, à une époque très ancienne où l’énergie de la Déesse était comprise, la combinaison du sang menstruel et de la blanche semence formait une boisson apportant la longévité, le couple ritualiste se retrouvant [ainsi] fortifié par ses effets. Il faut noter qu’en 1984, les chercheurs Shandhan K.P. et Abraham K.C., repérèrent la présence d’or dans le sperme et écrivirent à ce propos : "qu’il s’agit de la source la plus riche d’or rapportée dans les matières biologiques".

Comme le signale Catherine Bréant dans son magnifique ouvrage "Colère à l’Œuvre" (éditions Geuthner, 2015), il a été découvert en 2007 et prouvé scientifiquement que le sang des règles enferme des supercellules capables de se multiplier beaucoup plus vite que les cellules souches. Se divisant toutes les 20 heures et se différenciant en 9 types de cellules différentes, ces cellules régénératives endométriales (CRE) fabriquent des taux de facteurs de croissance 100.000 fois plus élevés que les cellules souches du cordon ombilical.

Concrètement, il a été expliqué à plusieurs reprises dans cet ouvrage que les Gina’abul ingéraient les menstrues de leurs femelles avec de l’or, en précisant que cet élément agissait comme un "fixateur".

En médecine, l’or colloïdal sert notamment à fixer les anticorps, à savoir l’immunoglobuline principale du sang. L’or colloïdal multiplie les capacités intellectuelles et augmente les défenses de l’organisme en activant la destruction des globules blancs. Il forme ainsi un anti-infectieux puissant…

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 239, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Constatant l’aliénation de l’ouvrier à travers le système instauré par les autocrates Ušumgal, Nammu et moi avons décrété l’initiation progressive des Ukubi Annegarra (« genre Homo placé après ») qui œuvrent dans la plaine de l’Edin (la plaine) au secret des Ğiš (Étoiles Sombres). Nos Nindiğir (prêtresses) se chargent de leur enseigner la connaissance de l’union divine et de la procréation. Les Ukubi Annegarra possèdent désormais le mystère qui conjugue les deux sexes et permet de se connecter à la Source. Lorsqu’ils seront prêts, je leur inculquerai la connaissance des outils civilisateurs. Ils se multiplieront, ils posséderont l’autonomie et pourront s’opposer à la souveraineté Gina’abul.

Dans le récit des « Chroniques du Ğírkù », cette immortalité que confère certains fluides corporels des femelles Gina’abul a fait l’objet d’une guerre civile parmi eux à cause de la convoitise de certains mâles à longue vie qui voulaient l’immortalité. Toute chose étant égale, ça se compare aujourd’hui à l’adrénochrome qu’on soutire aux enfants, au vol d’organes, et au transhumanisme.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 271-272, Ninhal (prêtresse en divination) à Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) lors d’une initiation : Mais je dois te mettre en garde concernant d’autres plans, car je n’aime pas me répéter, et te rappeler tes objectifs premiers. Tu vis dans un monde sans loyauté, mon fils. Si tu ne prends pas de décision rapidement, tes adversaires retourneront les Ukubi (genre Homo) contre toi et tes partisans. Tu as fait un choix audacieux en révélant le secret de vie à tes Alağní (clones) humains. Tu leur as apporté un semblant d’autonomie, mais tu t’es fait beaucoup d’ennemis.

Cependant, ce qui faisait ta place ici-bas, tu l’as perdu en fréquentant les Ukubi (genre Homo). Aujourd’hui, tu leur transmets le pouvoir du métal en Kankala (Afrique) et tu trahis le Grand Conseil. Le jour où ce savoir sera diffusé aux ouvriers dans les vastes terres de Kalam (Sumer), tu signeras ton arrêt de mort. Tu t’es exclu définitivement du noyau patriarcal dirigeant.

Tant que les ouvriers utilisent l’outil que nous leur donnons pour travailler, il n’en résultera aucun mal. Mais s’ils savent le confectionner eux-mêmes, cela changera tout. Ne sous-estime pas la puissance du Grand Conseil de l’Assemblée Divine. Tes Kuku [ancêtres] sont très méfiants. Ninanna, la belle Anna [Nephtys / Marie Madeleine], incarne pour toi un espoir de rédemption et elle est un atout stratégique pour la cause Amašutum (femelles Gina’abul, planificatrices de la Source).

« TERRE », Barbara Marciniak, en page 106 : Prenez conscience que les diverses versions de l’autorité vous ont complètement détournés de la compréhension de vos dons les plus précieux, les forces vitales du sperme blanc et du sang rouge.

La Bible relate l’histoire de l’Arbre de la Vie et de l’Arbre de la Connaissance. L’Arbre de la Connaissance permet que vous soyez informé. La faculté et la pratique sexuelles sont équivalentes à l’Arbre de la Connaissance ; de cet arbre on interdit aux humains d’en consommer les fruits. On leur interdit également toute participation à l’Arbre de la Vie.

Qu’est-ce que l’Arbre de la Vie ? Plusieurs croient que l’Arbre de la Vie est une chose qui donne un fruit. La rumeur veut que le fait de consommer ce fruit de l’Arbre de la Vie apporte l’immortalité. Dans les temps anciens, on savait que ce fruit était le sang de la Déesse. C’était le fruit de l’Arbre de la Vie. Considérez votre corps et votre système nerveux comme un arbre. Les histoires ne parlent pas de fruits poussant sur les arbres, mais des fruits du corps – les sécrétions et substances qui sont véritablement les dons des dieux. Depuis des éons, les dieux vous ont détournés de cette connaissance.

Il est vrai que la pomme est rouge et qu’elle peut être identifiée au sang menstruel de la femme car de plus, c’est Ève qui l’offre à Adam.

[image]

Car le véritable héros est le Féminin Divin manifestée en la Terre Mère et tout ce qu’elle dû subir depuis des millions d’années

« TERRE », Barbara Marciniak, en page 91 : Il est vrai que le Créateur originel est une vibration féminine. La Source, telle que nous la connaissons, est une vibration féminine. Il y a déjà des millions d’années, les consorts de ce principe féminin, la vibration masculine, rivalisant pour l’amour de la Déesse, se sont étiolés en un détournement d’énergie. Vous êtes le fragment de cette énergie détournée.

Lien « TERRE » et « Galvanisation de la Déesse » :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197981

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 35-36 : Uraš [la Terre], triomphe de la matière. Fierté de Ti-ama-te (le Système Solaire) et des Kadištu (Planificateurs). La molécule de vie y fut transplantée en dimension KI (la 3e dimension) par le travail unifié des mandataires de la Source. La diversité biologique de ce lieu est sans limite. Sur la majorité des terres émergées, une luxuriante végétation assure la pérennité des innombrables espèces qui cohabitent ensemble en formant un équilibre en constante activité. Uraš possède une faune et une flore incommensurables. Les grandes routes marchandes croisent Ti-ama-te (le Système Solaire) depuis la nuit des temps. Les Kadištu choisirent il y a fort longtemps ce carrefour commercial et plus particulièrement Uraš pour en faire la réserve animée de notre Univers.

En fait, ça remonte aux Mušidim (Faiseurs de Vie) qui peuplait notre système solaire des millions d’années avant la création des Planificateurs primordiaux. Par contre, pour les humains, c’est contemporain à ces Planificateurs. Mais c’est dit avec beaucoup plus de tact et de respect que le « zoo » évoqué dans le VOR140215.

« Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 98, notre de bas de page 65 : Les manuscrits gnostiques assimilent Sophia (en grec la Sagesse) à la Déesse-Mère qui donna lieu au processus de la création originelle. Cette "Sagesse" se retrouve dans de nombreux écrits anciens comme la Bible et incarne d’une façon astucieusement détournée la Déesse-Mère. Elle est dissimulée aussi dans le terme hébreu Hokhmah (Sagesse). En traduisant ce mot en sumérien (le "o" n’existe pas dans cette langue), nous obtenons : HU-UK-MAH "l’oiseau courroucé qui élargit". Que peut élargir la Sagesse sinon la conscience ? L’oiseau ou la colombe est un symbole universel de la Déesse-Mère que le christianisme détourna pour incarner le Saint-Esprit. Cet oiseau courroucé porte la responsabilité de la première création. Il ressemble étrangement à la Sophia des textes gnostiques, entité féminine déchue par ses propres actes et à cause des agissements du Démiurge. Les textes gnostiques la disent "outragée" par les archontes, c’est-à-dire les "mauvais anges" qui la garde prisonnière de ce monde.

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 252 : Dans ces grandes thématiques de la préhistoire la plus reculée, la Déesse-Mère était garante de la science divine transmise à l’humanité et elle veillait sur le genre humain, comme le fait une mère avec ses enfants.

« TERRE », Barbara Marciniak, en page 25 : La douleur de l’expérience pléiadienne a quelque chose à voir avec le fait de trouver une façon d’apaiser la Déesse Mère, car c’est à la Déesse Mère que nous sommes tous reliés.

« TERRE », Barbara Marciniak, en page 91 à 93 : Épouser la Déesse vous ouvrira la Bibliothèque vivante et vous enseignera les secrets enfouis dans les profondeurs de la Terre Mère, car qui donc est la Terre Mère, sinon la Déesse elle-même ?

Le fait de comprendre la face cachée de la Déesse fait aussi partie de l’exploration de son énergie, car la Déesse a fait quelque chose qui a causé la perte de son pouvoir. Cela se trouve dans les cellules de votre être parce que chacun d’entre vous, homme ou femme, possédez la Déesse en vous.

Où se trouve la Déesse dans votre Bible, votre Coran, votre Torah ?

« Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 179 : Après cet épisode dramatique, Mère des Vivants fut prise d’un instinct euphorique d’auto-engendrement en dépit de pensées funestes qui assiégeaient son esprit. Elle voulut rester seule auprès du corps. Barbélú demanda à ses enfants de s’éloigner et de l’attendre plus loin quelques instants. Elle n’ignorait rien des risques engendrés par son geste insensé, mais poussée par une impulsion créatrice, Mère goûta le sang de son ennemi sans l’autorisation du Grand Conseil de la Maison Mère… Mère-Matrice désirait manifester une image du Kingalàm à sa propre ressemblance, sans doute dans l’intention de parfaire ce que la nature n’avait réussi à créer d’elle-même. Sainte Barbélú rêvait d’offrir sa lumière au monde de Rúmgar [la Terre] sans présager qu’elle lui transmettrait également son obscurité [Ía’aldabaut], car les Kingalàm sont le fruit de l’ignorance des Faiseurs de Vie Mušidim auxquels Mère appartenait.

« Le Chaos des Origines », Anton Parks, en pages 159-160, Introduction sur la gnose : Les mystères entourant la première Création, placés sous silence dans la Bible judéo-chrétienne, se retrouvent ici mis en avant dans une histoire où l’élément féminin reprend son rôle de maître d’œuvre primordial. Cet aspect féminin de Dieu se nomme généralement Sophia (« Sagesse ») ou Pistis (« foi ») ou encore Barbélô. Dernière émanation céleste du véritable Dieu ou Père, cette Mère Divine, dotée d’une machine capable de matérialiser l’imagination, s’est livrée à une véritable passion, une mise à l’épreuve au cœur de la matière. Elle a, à travers cet acte, introduit le mal [Yaldabaôth] par inadvertance dans le Monde que nous connaissons… Appelée Sophia ou Pistis, il a été plus simple de la nommer Pistis-Sophia, comme dans le document du même nom trouvé en Égypte (Codex Askew).

« FAMILLE de Lumière », Barbara Marciniak, en page 123 : Le serpent est un symbole très important utilisé sur l’ensemble de la Terre. L’image du serpent se mordant la queue est un symbole représentant la Déesse et la création de la vie.

« FAMILLE de Lumière », Barbara Marciniak, en page 157 : Au fur et à mesure que vos valeurs se transforment, vous devez rappeler à vous la Divine Mère, l’énergie de la Déesse, car elle est absente des rapports entre hommes et femmes. Sa place légitime doit être restaurée dans vos chroniques.

[image]

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151671

Extrait : VOR110730

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=31396
Lien du Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=31434

À 0H02’45" du VidéOrandia sur Viméo qui n’est plus disponible : Bascule économique

Kiwan pour Richard Glenn : Probablement, l’économie va basculer très bientôt, d’une économie de guerre à une économie de paix. On n’a pas le choix. Sinon, ce sera la destruction, l’autodestruction et il y aura des enlèvements des élus, ceux qui auront été choisis comme on répertorie des animaux pour les protéger d’une extinction inévitable. […] Oui, c’est sûr. Ils sont nourris, logés, soignés, protégés dans des conditions presqu’idéales, dans un sens. C’était exactement le terme qu’on avait pour le paradis terrestre. Adam et Ève étaient dans un endroit où ils ne mourraient pas, ils ne souffraient pas. Ils étaient nourris, logés, pas habillés… En réalité, on réalise que là, on arrive à un point névralgique, un point ultime.

[image]

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151671

Extrait : VOR110813

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=32675
Lien du Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=32686

À 0H30’28" du VidéOrandia : Atlantide (paradis terrestre)

Kiwan pour Richard Glenn : Il y a 24 000 ans sur la Terre, il y avait ce que l’on appelle la civilisation de l’Atlantide qui était gérée par des êtres qui ne sont pas des humains, nous autres, là. Et ces êtres-là avaient eu à leur service des esclaves, des serviteurs, on n’appelait pas ça des esclaves parce qu’on ne souffrait pas. On était nourris, logés, bien habillés, tout nus mais on fonctionnait. Et on avait développé certaines capacités comme les singes de Jane Goodall, et capable d’être des bons serviteurs, de bons waiters. Jusqu’au jour où, [l’aimer] et le servir, et être heureux avec lui dans le paradis terrestre, c’était la formule, bon. Alors, on l’avait. Et à un moment donné, il y a eu des êtres de cette sous-race, c’est-à-dire nos ancêtres, qui ont pris le dessus sur leurs propres géniteurs, créateurs. Et à partir de là, il y a eu la fameuse conflagration planétaire, qui va ressembler à ce que l’on va vivre dans les prochaines années, et qui va faire que…, les créateurs ont quitté la Terre, ils nous ont laissés là.

[image]

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151682

Extrait : VOR141129

Lien du VidéOrandia :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=115264
Lien du Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=115285


Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=mKiRJK9v7-g

À 0H18’53" du VidéOrandia : La Terre est un Jardin

Kiwan pour Richard Glenn : Mais on a déjà été chassé du Jardin d’Éden dans le paradis terrestre, une première fois. […et soumettez la Terre.] Ils ne l’ont pas rien que soumise, sont en train de la détruire la Terre. Alors j’ai l’impression qu’on risque de se faire encore mettre dehors d’une première fois du jardin, le laboratoire biogénique qui est installé au Moyen-Orient, et ensuite on va être chassé encore une fois, parce qu’on n’a pas su gérer la planète Terre.

[image]

« EDEN - la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 13 : Si l'homme, comme le dit la Genèse, a connu le Paradis, qu'est-ce qui nous empêcherait de l'approcher à nouveau et de se réconcilier avec Dieu ?

« EDEN - la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 134, tablette CBS 14005, face b, lignes 12 à 18 : "Le troupeau d'humains accomplissait son service dans le parc à moutons pendant que le berger Enki faisait son tour de garde... À en croire ce qui est inscrit, et contrairement aux propos tenus dans la Bible, l'homme n'aurait jamais connu le Paradis, mais un parc à moutons où il travaillait comme une bête !

« EDEN - la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 135 : L'écrivain Ann Druyan, veuve de l'astronome Carl Sagan, nous dit à propos du jardin d'Eden, dans un magazine américain daté de novembre-décembre 2003 : "Il est déconcertant que l'Eden soit synonyme de Paradis alors que, si l'on y pense vraiment, c'est plutôt une prison de haute sécurité surveillée vingt-quatre heures sur vingt-quatre. C'est un endroit horrible. Adam et Eve n'ont pas d'enfance. Ils s'éveillent adultes [...]. Ils n'ont pas de mère, et n'en ont jamais eu [...]. Leur père est une voix terrifiante, désincarnée, qui est furieuse contre eux à partir du moment où ils s'éveillent pour la première fois". Nous savons désormais pourquoi.

« Le Chaos des Origines », Anton Parks, en page 217, NH II,5 - De l'Origine du Monde, 120:17-35 - 121:1-3 : Ils se réunirent en conseil et dirent : « Voici qu'Adam est devenu comme l'un d'entre nous, si bien qu'il connaît la différence entre la Lumière et les Ténèbres. Afin qu'il ne soit pas séduit comme pour l'arbre de la Connaissance et qu'il ne s'approche aussi de l'arbre de la Vie, qu'il n'en mange et devienne immortel, qu'il ne (nous) do[mine] et nous critique, qu'il ne nous dé[daigne] avec notre magnificence et qu'ensuite il ne nous condamne [ainsi que notre Mon]de ; allons, chassons-le du Paradis, en bas de (notre) domaine, (vers) le lieu d'où il provient, afin qu'il ne puisse jamais en savoir davantage à notre sujet. »

« Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 50 : L’être humain a été pendant longtemps l’ennemi de la partie dominante des Gina’abul, mais tellement fructueux et indispensable que tout fut organisé il y a fort longtemps pour l’endormir au quotidien et donner l’impression à l’esclave citoyen de diriger sa propre vie. On nous a embrigadés dans un système millénaire des plus sournois, c’est pourquoi nous sommes aujourd’hui encore dans la même position que l’homme et la femme des temps anciens (Ish et Ishsha en hébreu), travaillant dans le jardin des "dieux". Nous incarnons les paysans productifs, aveugles et dociles du gigantesque garde-manger. Le "cerveau reptilien" est le cœur du système des félons. Si par malheur notre cerveau "mammalien" (centre des activités émotionnelles) venait à prédominer, nous ne serions plus un bon placement pour l’élite et ses groupes de pression, car cette partie du cerveau ne calcule pas ! Sachez que l’être humain est uniquement évalué grâce à sa rentabilité quotidienne et aux moyens financiers qui en découlent. Dans l’éventualité de vous trouver un jour dans cette situation, et de ne plus servir la société comme elle l’entend, vous vous placeriez hors du régime planétaire, en dehors de "l’ensemble cohérent des Nations de cette planète". Dans ce cas, le système rabaisse systématiquement les indisciplinés (ou "délinquants"), il les méprise et laisse ses ramifications administratives se charger d’eux. Vous qui avez cet ouvrage en main, dans quelle catégorie vous classez-vous ?

Bien, les deux dernières années nous ont donné une bonne idée de ce qu'était ce « paradis terrestre » que certains cherchent à retrouver... Ils peuvent bien être en affinité avec le slogan de la CAQ : Soyez dociles !

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  604 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194791 messages dans 39599 fils de discussion, 1024 utilisateurs enregistrés, 21 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 21 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/11/2022, 10:07
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum