Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Le Secret des Étoiles Sombres et Nag Hammadi

par panthère58, mercredi 30 mars 2022, 17:44 (il y a 242 jours) @ panthère58

:-) LE SECRET DES ÉTOILES SOMBRES & TEXTES ANCIENS

[image]
© 2005, Éditions NENKI, Anton Parks
Version originale

En page 79 : La découverte en 1945 des documents de Nag-Hammadi aurait dû entraîner une révision profonde de l'histoire de l'origine de l'Église primitive, mais il n'en fut rien. Ces textes sont, encore aujourd'hui, pratiquement méconnus d'un public non savant parce qu'ils dérangent profondément. Comparativement aux textes judéo-chrétiens, les écrits gnostiques insistent sur le fait que « les bons » sont en fait les « mauvais » et inversement... On devine le malaise qui poussa les chrétiens à chasser et éliminer les communautés gnostiques nuisibles dont la pensée n'était pas conforme à la leur. Il ne reste aujourd'hui pratiquement plus aucune trace du mouvement gnostique primitif, car la plus grande partie de ses documents a été détruite au fil des siècles par le christianisme.

[image]

[image]
© 2005 / 2016, Pahana Books (Éd. Nouvelle Terre), Anton Parks
Édition intégrale, revue et complétée par l’auteur

En pages 31-32, note de bas de page 6 : En décembre 1945 fut découverte en Haute Égypte, à Shenesêt, près de Nag-Hammadi, une grande jarre renfermant toute une bibliothèque composée de 13 volumes sur papyrus, comportant 55 traités pour un total de 1196 pages. Il s’agit de documents gnostiques, terme provenant du grec Gnôsis « connaissance ». Ces manuscrits sont rédigés en langue copte et leur composition est évaluée entre le 3e et 5e siècle avant notre ère. On estime que les textes originaux rédigés en grec (aujourd’hui disparus) dataient du 2e siècle, peut-être même avant, mais ce débat crée un malaise incitant à penser que les textes originaux seraient contemporains des premiers textes bibliques. Aujourd’hui encore, on discute de l’identité précise de ceux qui cachèrent ces précieux documents, sans doute à des fins de sauvegarde et de diffusion pour les générations futures. Certains pensent qu’il s’agirait de la communauté Sethienne.

On imagine aisément les communautés gnostiques d’Égypte avoir dissimulé ces textes, ces mêmes groupements qui disparurent progressivement au cours des nombreuses persécutions infligées par les premiers chrétiens. Les multiples péripéties qui accompagnèrent la diffusion de ces manuscrits expliquent sans doute qu’ils furent pendant plusieurs décennies totalement méconnus du profane. Après maintes discussions et transactions, ce lot de manuscrits se trouve aujourd’hui à nouveau regroupé au Musée copte du Caire. Malgré certains efforts de traduction, surtout en langue anglophone, les textes de Nag-Hammadi restent encore peu accessibles et donc méconnus. Une sorte de conspiration du silence entoure cette impressionnante collection de textes gnostiques anciens, pour la grande majorité, entièrement inconnus jusqu’à leur découverte.

On a fait toute une histoire de la découverte, deux ans plus tard, des écrits de la Mer Morte, démontrant pourtant de fortes similitudes entre la secte essénienne et l’Église chrétienne primitive, où l’on relève les mêmes attentes messianiques, les mêmes rites ou encore le même idéal moral, mais rien au sujet des manuscrits de Nag-Hammadi… Il faut dire que le contenu des textes gnostiques et particulièrement ceux de Nag-Hammadi ne s'accorde guère avec l'idée propagée par la religion judéo-chrétienne. On y retrouve bien une divinité comparée à Dieu créateur de la Terre du nom de Démiurge ou Archonte, mais il est considéré comme un dieu inférieur, un créateur malhabile du monde et du corps actuel de l’Homme. Le Démiurge se prend pour Dieu, pourtant il n’est pas le vrai Dieu, mais plutôt un mauvais ange. Le Démiurge est bien entouré d’une multitude d’anges à son service, du nom d’Archontes, mais eux-mêmes ne sont que des puissances mauvaises. Comme leur chef, ces derniers ne connaissent pas le véritable Dieu (la Source originelle) étant donné qu’ils se prennent eux-mêmes pour des dieux ! On y apprend qu’il existe une émanation divine de type féminin nommée Sophia, en grec "sagesse", ou encore Barbélô, qui donna lieu au processus de la création originelle composée de l’humanité originelle et spirituelle amenée par la suite à revêtir des corps d’animaux, une humanité précipitée dans un monde cruel de la matière sous l’emprise du Démiurge et de ses Archontes célestes cupides et hostiles. Quant au Christ, aussi très présent chez les gnostiques, il est bien entendu une sorte de sauveur, mais surtout un révélateur, il est celui qui révéla au monde le véritable Dieu mais aussi l’imposture du Démiurge et de ses Archontes qui dirigent le monde.

Au fil de notre exploration, comme pour le T0 des Chroniques, nous reviendrons régulièrement sur les textes de Nag Hammadi, lesquels apporteront des précisions remarquables sur les prêtresses de Tiamata, associée à Sophia / Barbélô (prototype du Saint Esprit), ou encore aux Anunna transformés en Archontes ou en fils de ces derniers (les puissances mauvaises) qui entourent le Démiurge ou grand Archonte, le "faux dieu".

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  692 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194792 messages dans 39599 fils de discussion, 1024 utilisateurs enregistrés, 39 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 39 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/11/2022, 10:58
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum