Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Le Livre de Nuréa et Nag Hammadi

par panthère58, lundi 28 mars 2022, 18:25 (il y a 244 jours) @ panthère58

LE LIVRE DE NURÉA » & NAG HAMMADI

[image]
Anton Parks, Éd. Pahana Books, © 2014

« Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 69 : Vous trouverez au début de chaque chapitre des extraits tirés de diverses légendes et traditions du globe. Ces passages vous aideront à élargir votre vision de l’Histoire de l’humanité et vous démontreront l’universalité du récit qui vous est rapporté. Chaque peuple possède sa version des faits, et de nombreuses traditions de la planète décrivent les mêmes événements. Vous serez surpris de constater les similitudes entre certains mythes. Parmi ces extraits, vous trouverez dans ce volume plusieurs passages tirés de textes dits apocryphes (du grec apokruphos "tenus secrets") – d’anciens écrits embarrassants qui n’ont volontairement pas été incorporés dans la Bible. Ces passages furent rédigés par les gnostiques, nom tiré du grec gnôsis "connaissance".

Les gnostiques étaient persuadés de connaître l’origine d’une classe d’anges funestes qui précipita la Déesse-Mère dans la matière (grand sujet du Livre de Nuréa) et ensuite l’Homme primordial terrestre dans un corps et un monde matériel. Pour les écoles gnostiques, la connaissance des origines de l’Homme résulte d’une révélation qui leur fut faite par quelques entités célestes dans le but de détacher l’humanité du joug des "esprits mauvais" qui dirigent ce monde. Les textes de Shenesêt en Haute-Égypte, près d’Abdju (Abydos), plus communément nommés textes de Nag Hammadi, regorgent de cette philosophie fataliste mais ô combien réaliste.

La force et la similitude entre le témoignage que je reproduis et l’idéologie dominante propagée à travers les textes gnostiques, et particulièrement ceux de Nag Hammadi, m’ont poussé à leur donner une place de choix en introduction des chapitres de ce tome 0 des Chroniques du Ğírkù. Le but de ce procédé n’est pas de discréditer les textes de la Bible, mais de vous faire réfléchir sur des documents parallèles qui, fréquemment, peuvent admirablement compléter les textes bibliques.

2me PARTIE : FONDATIONS

Chapitre 1 : OUTRAGE

"Les archontes vinrent à sa rencontre désireux de la tromper. Leur chef suprême lui dit : ‘Ta mère Ève est venue vers nous’. Mais Noréa se tourna vers eux et leur dit : ‘Vous êtes les Archontes des ténèbres, vous êtes maudits. Vous n’avez pas connu ma mère. C’est votre co-ressemblance que vous avez connue. Car moi, ce n’est pas de vous que je suis issue, mais du monde céleste que je suis venue’".
NH II,4 - L’Hypostase des Archontes, 92,19 – 92,27

Chapitre 2 : LE DESTIN DE NURÉA

"La Mère Originelle conçut et enfanta Nuréa. Elle dit : ‘L’esprit m’a engendré une Vierge qui sera un soutien pour de nombreuses générations humaines. C’est la Vierge que les Puissances n’ont pas souillée.’"
NH II,4 - L’Hypostase des Archontes, 91,30 – 92,4

Chapitre 3 : LES MUŠIDIM

"Il n’est pas concevable de [concevoir Dieu] comme (on conçoit) les dieux ou en des termes similaires. Il est en effet plus qu’un dieu car nul n’existe au-dessus de lui, parce que nul ne le domine. [Il n’existe] pas dans quelque chose qui lui soit inférieur, [puisque tout] existe en lui seul. [Il est éternel] puisqu’il n’a besoin de [rien], puisqu’il est la perfection complète. [Rien] ne [lui] a manqué pour pouvoir être accompli par [lui-même]. Il est [au contraire] totalement parfait en tout temps dans la lu[mière]."
NH II,1 – Le Livre Secret de Jean, 2,33 - 3,7

Chapitre 4 : LE MYSTÈRE DE LA MAISON-MÈRE

"Quant à notre sœur Sophia", elle est celle qui descendit en innocence afin de corriger sa propre déficience. C’est pour cela qu’on l’appela "Vie", c’est-à-dire ‘la Mère des Vivants’".
NH II,1 – Le Livre Secret de Jean, 23,21 - 23,24

Chapitre 5 : L’OMBRE GA’ANZÍR

"[… Alors apparut] un avortement sans conscience. Telle une ombre, il se forma dans une vaste substance aqueuse. La colère issue de l’ombre fut ainsi expulsée dans une partie du chaos. À cette époque, apparut une (nouvelle) substance aqueuse et ce qui avait pénétré en elle s’écoula, apparaissant dans le chaos. De même que chez celle qui accouche prématurément, tous ses surplus sont rejetés, ainsi en était-il de la substance [aqueuse] issue de l’ombre et expulsée à part. La substance ne fut donc pas sortie du chaos, mais elle était plutôt dans le chaos, dans une région de celui-ci".
NH II,1 – De l’origine du Monde, 99,9 - 99,22

Chapitre 6 : LE RÊVE DE L’ÉTERNEL RETOUR

"[Elle est] la puissance parfaite qui est l’image de l’invisible Esprit virginal (lui-même) parfait. Elle est la [première] puissance, la gloire parfaite des éons, Barbélô, gloire de la manifestation… Elle est Matrice de tout car elle existe en toutes choses. Mère-Père, Homme Primordial, Esprit Saint, trois fois mâle, aux trois puissances, au triple nom androgyne, l’Éon éternel entre les invisibles et la première à avoir surgi".
NH II,1 – Le Livre des Secrets de Jean, 4,34 - 5,10

Chapitre 7 : VERS LA FRONTIÈRE DES CONVERGENCES

"Certains d’entre eux (les Simoniens) posent à la base de leur système un Éon, étranger à tout vieillissement, dans un Esprit virginal qu’ils nomment Barbélo : car en cet Esprit existait, disent-ils, un Père innommable. […] Celle-ci, voyant que tous les autres avaient leur conjoint, tandis qu’elle-même était privée de conjoint, chercha à qui elle pourrait s’unir ; comme elle ne trouvait personne, elle faisait effort et s’étendait, regardant vers les régions inférieures dans l’espoir d’y trouver un conjoint ; n’en trouvant point, elle bondit, mais elle fut accablée de dégoût parce qu’elle s’était élancée sans l’agrément du Père…"
Irénée de Lyon, Contre les Hérésies, extr. I,2

"Après que cela se fut produit, Pistis (Foi) arriva et apparut au-dessus de la matière du chaos qui fut rejetée comme un avortement car elle ne contenait pas d’esprit. Ce chaos-là, en effet, est ténèbres illimitées et substance aqueuse insondable. Et lorsque Pistis (Foi) eut aperçu ce qu’elle avait créé (par le passé) à cause de sa négligence, elle se troubla et ce bouleversement se révéla être un produit redoutable. Mais il s’enfuit pour errer dans le chaos. Elle, en revanche, se tourna vers lui et souffla sur son visage dans l’abîme qui est au-dessus des cieux… Un Archonte apparut alors hors des substances aqueuses, ressemblant à un Lion androgyne, portant un grand pouvoir, mais ne sachant pas d’où il était issu".
NH II,5 – De l’origine du Monde, 99,23 - 99,32 / 100,5 - 100,10

"[Pistis Sophia] sortit de sa propre place à la 13e région des Éons et elle descendit des douze Éons. Les régisseurs des Éons l’aperçurent et s’emportèrent contre elle parce qu’elle avait pensé à la grandeur… Elle pénétra dans les lieux du chaos, et s’avança vers le pouvoir de la lumière à face de lion pour le dévorer… Tous les défenseurs de la matière l’environnèrent… Ils la jetèrent dans le chaos, dont la moitié est de flamme et l’autre moitié de ténèbres".
Extr. Du Codex de Londres – Pistis Sophia

Chapitre 8 : DERRIÈRE LA LUMIÈRE DES APPARENCES

"La raison pour laquelle la Vierge (Barbélô) devint mâle : c’est parce qu’elle se sépara du mâle. La connaissance se tint en dehors de lui, mais elle relevait de lui. Or, elle qui existe, elle qui cherchait, elle la possède de la même manière que le [Triple-]Puissant. Elle se retira de ces deux [puissances] du fait qu’elle est [en dehors de] ce Grand Unique".
NH X – Marsane, 9,1 - 9,11

"Les Éons n’ont pas été faits à cause de la création, mais c’est la création qui a été faite à cause d’eux ; ils ne sont pas les images des choses d’ici-bas, mais ce sont les choses d’ici-bas qui sont leurs images. Ils rendent compte des images en disant que le mois a trente jours à cause des trente Éons du Plérôme, que le jour a douze heures et l’année douze mois à cause de la Dodécade, et ainsi de suite".
Irénée de Lyon, Contre les hérésies, extr. 2,2;3

N.B. Il pourrait y avoir des erreurs de transcription de ma part.

3me PARTIE : TERRAFORMATIONS

Chapitre 1 : LE PREMIER JOUR DES GINA’ABUL

"On l’appelle Barbélô en vertu d’[une] pensée, la Vierge Mâle [p]arfaite à la triple ra[ce]. Quant à sa propre connaissance, c’est par son entremise qu’elle vint, pour qu’on ne l’[e]ntraînât point vers le bas et qu’elle ne s’éloigna pas davantage à cause de ceux qui existeraient par elle et ceux qui allaient suivre. Mais elle est simplement unique pour être [c]apable de connaître le Dieu préexistant, parce qu’elle était supérieure (à tous)… "
NH VIII,1 – Zostrien, 83,9 - 83,20

Chapitre 2 : LA MISE AU MONDE DE ÍA’ALDABAUT

"C’est alors qu’apparut venant d’elle une œuvre imparfaite et différente de sa propre forme, parce qu’elle l’avait créée sans son conjoint. (Cette œuvre) ne ressemblait en rien à l’aspect de sa mère, étant elle-même d’une autre forme. Lorsqu’elle se rendit compte que l’objet de son désir avait pris la forme contrefaite d’un serpent à face de lion, aux yeux flamboyants et étincelants, elle le repoussa loin d’elle hors de ces lieux…"
NH II,1 – Le Livre des Secrets de Jean, 10,4 - 10,12

Chapitre 3 : DESCENTE VERS LE CHAOS DES FORMES

"Mais maintenant, moi, je suis descendue et j’ai atteint le Chaos. Et j’étais [auprès] de ceux qui sont miens, qui sont en ce lieu-là, alors que [j’étais ca]chée en eux, [leur] donnant puissance. [Et] je leur [ai] donné image… J’ai parlé, moi, aux Archontes et aux Autorités. Je suis en effet descendue jusqu’au plus profond de leur langage et j’ai dit mes mystères à ceux qui sont miens, un mystère caché, (ainsi) les chaînes et l’oubli éternel furent anéantis. Et j’ai donné en eux du fruit, c’est-à-dire le souvenir de l’Éo[n] immuable et (celui de) ma demeure…"
NH XIII,1 – La Pensée Première à la Triple Forme, 40,29 - 40,33 / 41,24 - 41,31

"Le mystère de l’Ineffable connaît pourquoi a été faite la sévérité et pourquoi a été faite la miséricorde ; il connaît pourquoi ont été faits les reptiles et pourquoi ils doivent être détruits, il connaît pourquoi ont été créés les animaux et pourquoi ils doivent être détruits…"
Extr. Du Codex de Londres – Pistis Sophia

Chapitre 4 : FACE AUX TÉNÈBRES DU TEMPS

"En se connaissant [elle-même], [Barbélô] connut celui-là et elle devint (le) Ca[ch]é, [parce qu’]elle agit en ceux qu’elle [con]naît… […C’est dans] la eauté et l’[au]be de quiétude, de silence, de calme et de grandeur dont on ne peut retrouver la trace, qu’il est apparu. Il n’a pas besoin du temps ni n’est issu de l’éternité, mais il découle de lui-même, de sorte qu’on ne puisse aucunement en retrouver la trace. Il n’exerce aucune activité non plus sur lui-même, pour être dans un état de quiétude, il n’est pas non plus une Existence pour ne pas subir de privation. Il est, d’une part, un corps quand il est dans un lieu, d’autre part, il est incorporel quand il est dans ce qui lui est propre, étant une Existence sans être, alors qu’il existe pour tous, n’ayant aucun désir, mais il est un sommet de grandeur et il est supérieur à son immobilité…"
NH XI,3 - Allogène, 45,29 - 45,33 / 65,17 – 65,39

Chapitre 5 : LE SECRET DE L’INFORMATION FOSSILE

"Il est le premier Archonte, celui qui prit une grande puissance à sa mère. Puis, il s’écarta d’elle et partit à l’écart des liens où il fut enfanté. Il devint fort et se créa d’autres Éons flamboyants avec un feu lumineux qui existe (encore) maintenant. Et il s’unit à sa propre déraison et engendra pour lui-même des Autorités".
NH II,1 – Le Livre des Secrets de Jean, 10,21 – 10,28

"Et au-dessus de ce trône, il créa d’autres anges à forme de dragon appelés Séraphins, qui lui rendent gloire en tout temps. Puis il créa une Assemblée angélique, des milliers et des myriades sans nombre, semblable à l’Assemblée qui est dans l’Ogdoade…"
NH II,5 – L’Écrit sans titre, 105,18 – 105,23

"L’impudent (Archonte) déroba donc une puissance à sa mère. Mais il était ignorant, et pensait que nul autre n’existait si ce n’est sa mère seule. Voyant donc la foule des anges qu’il avait créés, il s’exalta au-dessus d’eux. Mais, lorsque la mère comprit que l’avorton des ténèbres était imparfait, elle comprit du même coup que son conjoint n’avait pas parlé d’une seule voix avec elle. Elle se repentit d’abondantes larmes".
NH II,1 – Le Livre des Secrets de Jean, 13,27 - 14,1

Chapitre 6 : L’HÉRITIÈRE DU CHAOS

"Ne pouvant donc franchir la Limite, parce qu’elle était mêlée de passion, et se voyant abandonnée, seule, au dehors, elle fut accablée sous tous les éléments de cette passion qui était multiple et diverse : elle éprouva de la tristesse, pour n’avoir pas saisi la Lumière ; de la crainte, à la perspective de voir la vie lui échapper de la même manière que la Lumière ; de l’angoisse, par-dessus cela ; et le tout, dans l’ignorance. À la différence de sa mère – la première Sagesse, qui était un Eon –, Achamoth, au milieu de ces passions, n’éprouva pas une simple altération, mais une opposition des contraires. Survint alors en elle une autre disposition, celle de la conversion vers celui qui l’avait vivifiée. C’est ainsi que s’expliquent, disent-ils, l’origine et l’essence de la matière dont est formé ce monde…"
Irénée de Lyon, Contre les Hérésies, extr. I,3

Chapitre 7 : LA MÈRE DU TONNERRE

"Et la prière de sa repentance fut entendue. Et le plérôme tout entier de l’invisible Esprit virginal intercéda en sa faveur. Et l’Esprit invisible fit un signe d’assentiment et ayant fait ce signe, l’Esprit Saint répandit sur elle ce qui provient du plérôme tout entier. En effet, ce n’est pas son conjoint qui est venu vers elle mais vint alors vers elle (ce) qui provient du plérôme afin de redresser sa déficience. Et elle fut enlevée non pas jusqu’à son propre (éon), mais au-dessus de son fils, de sorte qu’elle est dans le neuvième éon, jusqu’à ce qu’elle ait redressé sa déficience".
NH II,1 – Le Livre des Secrets de Jean, 14,2 – 14,9

"La Puissance venue d’en haut (Barbélô / Prounikos), en montrant sa beauté aux Archontes qui ont créé le monde les a amenés à un désir furieux d’elle-même, et c’est bien pour cela qu’elle avait été envoyée en vue de spolier ; à cause d’elle, en effet, ces mêmes Anges en arrivèrent à se faire la guerre ; elle-même n’en pâtit pas, mais elle les amena à s’entre-tuer à cause du désir d’elle qu’elle leur avait inoculé. Alors, la retenant pour l’empêcher de remonter au ciel, ils avaient commerce avec elle, chacun s’accouplant à un corps d’apparence féminine ou femelle, alors qu’elle-même passait de corps féminins dans divers corps de nature humaine, bestiale ou autre, afin que, par leurs propres actes, en tuant et en étant tués, ils fassent diminuer leur nombre par effusion du sang, et qu’ensuite, concentrant sa puissance, elle puisse de nouveau monter au ciel."
Saint Epiphane, Hérésie 21, 2, 5-6

Chapitre 8 : LE RÉVEIL DE NURÉA

"Ils entendirent (Noréa) et ils la reçurent au Lieu qui est sien en tout temps. Ils lui donnèrent le Père, l’esprit-image, ainsi que les deux voix des êtres saints… afin que [Noréa] put hériter du Premier esprit qu’elle avait reçu, et reposer dans l’Autogène divin, et s’engendrer d’elle-même dans la mesure où elle hérita aussi du soleil vivant, et se joindre à tous les Impérissables, et demeurer dans l’esprit du Père, et (aussi) afin de parler avec les paroles de la vie, et demeurer en présence de celui qui est élevé, en détenant ce qu’elle reçut avant le jour où le monde fut ".
NH IX, 2 – Noréa, 27,22 – 29,18

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  710 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194790 messages dans 39599 fils de discussion, 1024 utilisateurs enregistrés, 26 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 26 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/11/2022, 09:21
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum