Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

GEORGE KAVASSILAS sous la loupe ! 10 (suite)

par panthère58, dimanche 01 mai 2022, 14:57 (il y a 210 jours) @ panthère58

:-) GEORGE KAVASSILAS sous la loupe !


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=LK_hMu-aCBA
GEORGE KAVASSILAS Our Journey & The Grand Deception 2009 2/3 (SK titulky)
734 visionnements • 5 août 2019
HiddenKnowledge

N.B. (1) Pour choisir la langue de votre choix :

1. Il faut cliquer sur l’icône à six pointes, juste à la droite de l’icône « CC »
2. Il faut ensuite cliquer sur « sous-titres codés »
3. Il faut alors cliquer sur « traduire automatiquement » qui va apparaître
4. Finalement, il ne reste qu’à faire dérouler le menu à la langue de votre choix.

Pour rappel, dans ses recherches linguistiques, mythologiques, archéologiques, d’écrits anciens, Parks trouve des validations du récit qu’il a reçu par flash de lumière, comme téléchargés. D’autres faits évoqués dans mon dossier « L'ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / PRÉSENTATION 1 » viennent aussi appuyer son récit et ses recherches.

Lien dudit dossier : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=185283

En ce qui concerne George Kavassilas, ma perception est qu’il possède une information brute valable mais qu’il n’arrive pas à démêler et à bien rendre. Autrement dit, il a tous les morceaux du casse-tête mais n’arrive pas à bien les identifier pour le compléter. Et je trouve qu'il s'enlise dans le symbolisme qu'il prend pour la réalité.

N.B. (2) En brun-or, je me réfère aux propos de George Kavassilas et le marqueur de temps le plus récent émis.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 31 : La différence entre l’ouvrage que vous avez en main et ma série des « Chroniques » est que le contenu principal de cette dernière est rédigé sous la forme d’un récit. Le lecteur le sait dès le début. Il a le choix de croire ou de ne pas croire ce récit et les nombreuses notes et dossiers explicatifs qui l’accompagnent. Ici, la démarche est différente, et le doute n’est pas acceptable. Lorsqu’un véritable travail de recherche est engagé, il est toujours important de donner des références sérieuses.

« La Dernière Marche des Dieux », Anton Parks, en page 24, note de l’auteur: La série des « Chroniques du Girku » est une chose, mes recherches parallèles en sont une autre. L’histoire écrite avec le cœur et inspirée par "l’Âme du Monde" se distingue de l’Histoire scientifiquement vérifiable. Dans le monde quantique au sein duquel nous évoluons et que nous appréhendons progressivement, ces deux formes de rédaction ne sont pas antagonistes. Elles se complètent.

[image]

À 0H40’44" du vidéo : La Divine Mère va devenir une étoile

Préparez-vous et organisez-vous en conséquence
Il avait servi le même genre d’avertissement voilà 12 000 ans (Noé et le Déluge)

[image]

Lien « 2023 » : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151671

Extrait : VOR120414

Lien du VidéOrandia : : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=48983
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=49005

À 53:53 du VidéOrandia sur Viméo qui n’est plus disponible : Deux possibilités

Kiwan : Moi je vais te dire une chose Jean-François, il y a deux possibilités, il y en a deux, seulement deux : ou on retourne au Moyen-Âge avec tout ce que ça veut dire, ou on passe à côté avec sagesse. Vois-tu, il y a une grosse réunion qui a lieu bientôt à Rio. […] Il y a encore de l’espoir. Moi je dis qu’il y a encore de l’espoir. Moi je suis un gars positif même si je suis le gars qui prône Enoch ! Même si je suis le gars qui prône… bye bye ! On s’en va ailleurs, on attend que ça passe et après ça on reviendra. Comme Noé !

Oui, mais Noé a construit son propre vaisseau. Alors passer par un portail ou construire son propre vaisseau (MERKABA) m'apparaît plus cohérent que d'embarquer dans leurs vaisseaux. On va aller ailleurs, certes, mais pas sûr de revenir comme pour les lois liberticides ou les nouvelles taxes dites « temporaires ».

On va le sentir venir en nous et il lit un témoignage en ce sens
C’est surprenant le nombre de personnes qui le savent mais qui se font discrètes

« MESSAGERS de l’Aube », Barbara Marciniak, en page 52 : Ainsi, puisqu’elle s’est infiltrée et a pénétré cette planète, la Famille de la Lumière va devoir créer sa propre sphère planétaire, sa propre Terre.

À 0H43’47" du vidéo : Planète X (Nibiru)

Par une connexion avec la Terre Mère en pleine nuit, il a eu une vision de deux lunes
Il s’est levé, essayant de réguler l’énergie en lui et a vu une deuxième lune en regardant le ciel ; une lune rougeâtre qui s’avérait être la planète X
C’était pour bientôt, autour de 2011

« TERRE », Barbara Marciniak, en page 198 : Votre histoire fait état de deux Lunes orbitant la Terre.

Il lit un e-mail qui décrit le phénomène, rêvé par une personne à quelques reprises, plus jeune
La description ressemble au film « Melancholia »
Toute cette information, cette connaissance finira par être accessible par plusieurs
Ça se répandra sur la planète comme une « Révolution tranquille »… !!!

Encore une allusion indirecte au Québec

[image]

À 0H46’14" du vidéo : Les Anunnaki

Il y a deux catégories d’Anunnaki : les originaux, « shining ones / brillants » (nommés « netjer » en Égypte), connus sous le « Conseil de Lumière », et les imposteurs

Il n’y a pas deux catégories d’Anunnaki. Les imposteurs sont les vrais. Ce qu’il considère comme les « vrais Anunnaki » sont en fait les Nungal (anges veilleurs), qui font partie des planificateurs et qui ont été créés par Sa’am (Enki-Ptah-Osiris) dans la constellation de la Grande Ourse.

[image]
© 2009, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en pages 28-29 : Cette communauté est appelée "Anunna" ou "Anunnaki" [le KI fait référence à la troisième dimension terrestre car en fait ce sont des Anunna] en Mésopotamie. Elle était opposée à une autre faction nommée "Nungal" ou "grands princes". Le groupe Anunnaki est dirigé par An et un certain Enlíl qui porte le nom de Seth en Égypte. Quant aux Nungal, ils sont commandés par le fils d’An, le dénommé Enki-Éa qui sera plus tard Osiris.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 40 : Quels sont les désaccords entre Enlíl et Enki ? Nous n’en savons rien, mais les textes sur argile déterrés en Mésopotamie au cours des deux derniers siècles ne laissent aucun doute possible. Les compagnons d’Enki-Éa travaillent en Edin (la plaine mésopotamienne) pour le compte de la colonie Anunnaki. Ces êtres sont considérés comme des sous-hommes, ou sous-dieux, par la colonie de Kharsağ parce qu’ils ne possèdent pas le même code génétique que les Anunnaki. Les Anunnaki sont à plusieurs reprises évoqués comme ayant le teint "bronzé" alors que les Nungal possèdent le teint plus clair. Pour sauver ses compagnons Nungal (les grands princes) qui travaillent en Edin (la plaine), Enki-Éa se voit obligé de créer un nouveau type de travailleur humain à l’aide de la génétique.

[image]
© 2010 version originale / 2020 version intégrale, Éditions Nouvelle Terre, Anton Parks

« Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en pages 123, narration faite par Horus (Heru) : Depuis la découverte de leur insurrection secrète, les Nungal ont été baptisés « Šè’emsu-Rá » (« parents qui apportent la tempête ») en Ememnita (langage mâle) par les Anunnaki. L’Emešà, le langage des Seba Khaibitu (Étoiles Sombres) permettant d’autres traductions, cette faction Nungal se qualifie plutôt de « parents comme la tempête qui guide »), en raison de leur filiation avec les Kingú-Imdugud et leur volonté de combattre les Anunnaki. Pour nous en Pays de Lumière, ce nom évoque plus simplement les Shemsu-Râ, « les Suivants de la lumière ». Ceux qui vivent désormais dans le Dukug ou en Kursig (Cappadoce) se nomment plutôt Adinu (les éclairés), « les Suivants de l’Adin » (la lumière pure) en langage des montagnes (le turc).

Les Anunna(KI) sont avant tout des guerriers créés par An (YHWH) dans les Pléiades.

« Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en pages 189 et 193, narration d’Horus : J’ai compris qu’Altin s’était trouvée dans ce temple, non pour assouvir les désirs sexuels des Anunnaki, mais pour leur offrir son regard de vie [menstrues], et faire présent de son sang à quelques élus. Les Anunnaki possèdent tous cette anomalie génétique, particulièrement marquée ici, par cette planète : ils ne peuvent pas se passer de viande animale ou du regard de vie des femelles en possession du gène Gina’abul. Ce regard de vie leur permet d’endurer le KI (3e dimension) et d’y vivre. Altin et d’autres de sa sorte contribuent à fixer les dignitaires Anunnaki dans la matière urašienne (terrestre). Le gène Amašutum mêlé à celui des humaines semble encore plus efficace pour les Anunna d’Uraš que celui de nos femelles pure souche.

Des gros plats fumants firent leur apparition sous un tonnerre d’applaudissement et de cris de joie. C’était du porc, du Šah, en langage de Kalam. Ma tante Serkit-Ninmah modifia génétiquement cet animal afin de faciliter sa domestication et nourrir ainsi les Anunna d’Uraš. Ma mère m’avait révélée que Ninmah réalisa cette transformation de façon à tempérer le goût des Anunna pour la chair humaine, celle des Ádam (animaux). Les Anunnaki consommèrent de l’humain pendant des millénaires afin de pouvoir contenir la fréquence du KI (3D) et de pouvoir y vivre.

Et dire qu’il y en a qui veulent retourner dans le Jardin d’Eden, dans sa version idyllique, édulcorée… Dans la télésérie X-Files, les humains sont des marchandises (vaccination) ; avec Klaus Schwab et Harari, ils deviennent des objets piratables (injection, 5G).

Les imposteurs ont modifié notre génétique et ont fait de nous des esclaves

En pratique, les Anunnaki (imposteurs) n'ont pas modifié notre génétique. En théorie, ils ont amené Enki à le faire. Et celui-ci en a profité pour concocter une génétique qui, sur le long terme, finirait par permettre à l'Humanité de s'émanciper et déjouer les plans malfaisants qui se répercutent jusqu'à à nos portes aujourd'hui.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 17, note de l’auteur : La collectivité multiethnique de la Terre est le résultat de l’incessant travail de plusieurs communautés extraterrestres qui se sont sabordées entre elles et ont manipulé le génome humain…

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 141-142, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Les archives de Mam enfouies dans mon Ğírkù sont catégoriques : Mamítu-Nammu clona plusieurs espèces, et plus particulièrement celle des Ukubi’im (Homo Neanderthalensis) de façon à rendre la lignée des Ugubi (singes) autonome et restreindre ainsi les ramassages sauvages effectués par les Kingú. Les Ama’argi (VOR161203) se risquèrent à un double jeu. Certaines de leurs manipulations furent officielles et d’autres clandestines. Toutefois, d’autres enregistrements m’apprirent que des groupes isolés d’êtres venus des étoiles manipulèrent, eux aussi, certains Ukubi (genre Homo). Mais mon cristal n’exposait guère leur but.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 200 à 207, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Nammu me commanda alors de produire une main-d’œuvre pour remplacer les Nungal [anges veilleurs / déchus]. J’avais déjà songé à cette possibilité ; eu égard à la morale, je ne l’aurais cependant jamais choisie sans l’aval de la plus grande généticienne Amašutum. J’ai longuement discuté avec ma mère.

Des questions éthiques ont surgi dans mon esprit. Qui allait risquer de s’incarner dans ces corps prêts à travailler ? La réponse de Nammu me fit froid dans le dos : « Chacun est libre de s’incarner où il le souhaite, c’est le code commun de notre Univers. La peine et l’échec font partie intégrante des Zišàğál (incarnations) évoluant dans des parties de la Galaxie où la dualité est toute puissante. »

Nammu souhaitait exploiter le matériel génétique des différents types d’Ugubi (singes) qu’elle avait amélioré dans l’Ukibi’im (Homo Neanderthalensis) sous le nez des Kingú et des émissaires de la Source. Nous avons volontairement choisi ce modèle pour sa conscience développée.

Je ne peux produire de purs Ádam (animaux) comme ces stupides Ukubi-Ádam (genre Homo Erectus) des Kingú royaux !

An [YHWH] approuva mon idée et me pria de spécifier le matériel génétique envisagé pour créer ces Ádam (animaux). Je lui répondis vouloir me servir de gènes Ukubi’im (Homo Neanderthalensis) mélangés à du matériel Gina’abul [gènes Ama’argi]. Mon créateur semblait soucieux : « Ces spécimens ne sont-ils pas en affinité génétique avec ces fâcheux Namlú’u [humanité primordiale et multidimensionnelle] des Kadištu (planificateurs) ? » Je ne pus répondre affirmativement, car les sources concernant l’origine des différents types d’Ukubi (genre Homo) restaient nébuleurses,..

...alors que les Ama’argi transformèrent le type Ukubi-Ádam (genre Homo Erectus) à l’insu des royaux.

Son verdict résonna dans toute la salle : « Nous avons besoin d’une main-d’œuvre sans trop d’entendement, Enki. [Des « niais » pour paraphraser Kiwan pour Richard Glenn dans le VOR220326, version Salle du Club CRÉÉE] Ton travailleur nous paraît trop éveillé pour nos desseins… »

Je ne pouvais céder à la moindre exigence de mon créateur. Ce prototype était parfait ! Il ne demandait qu’à être réalisé en série.

Sa'am : Les Ukubi-Ádam (genre Homo Erectus) des Kingú combinent provocation et agressivité, il est difficile de les approcher, alors que les Ukubi’im de Nammu sont sociables.

An : Ton choix est judicieux Enki. Nous allons juste te réclamer de rectifier ton prototype et de le rendre moins… attachant.

Une fois ce point réglé, il fut question du génotype à utiliser pour modifier ce Lùlù (le mélangé), manifestement trop accompli pour les Ušumgal.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 215-216, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Nous avons déconnecté plusieurs séquences originellement recombinées par mes soins à partir du donneur Ukubi [genre Homo]. Nammu a déjà exercé, sous la contrainte, ce genre de manipulation par le passé sur certains types d’Ugubi (singes). J’ai lu dans mon cristal que cette pratique a été adoptée sur différentes espèces animales de cette planète. Les généticiens Kingú [les Nordiques, Draconiens, Grands Blonds de Kavassilas, les « Rapaces »] n’ont cessé de rompre le code de certaines espèces originellement implantées par les émissaires de la Source de peur de les voir trop éveillées à leur goût. [ADN poubelle. Ils doivent être drôlement satisfaits des « endormis » d’aujourd’hui…] Le dernier modèle que nous avons façonné paraît intéressant. Nous l’avons présenté aux Ušumgal pour approbation. C’est au cœur de mon domaine minéral et pour la gloire des Gina’abul que nous allons multiplier ce Lùlù (mélangé) à la double polarité.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 225, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : La nouvelle lignée d’Ukubi’im (Homo Neanderthalensis), précisément celle des Annegarra (les placés après), œuvre pour la caste de tyrans.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 233, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Je crée de nouveaux spécimens sexués afin que les (l’humanité) travaillant pour ceux qui les aliènent sous la direction de mon créateur et Enlille seigneur fou ») deviennent autonomes et soient progressivement plus puissants. Je leur façonne une nouvelle nature. Je rêve du jour où les (l’humanité) pourront se dresser contre mes Kuku (ancêtres) avec des connaissances égales… J’œuvre corps et âme pour ceux que mon idéal me pousse à aider et à protéger.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 236, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Les Ukubi Annegarragenre Homo placé après »), ceux tirés de la branche Ukubi’im (Homo Neanderthalensis) que nous avons modifiée du point de vue de la charge, se répandent sur la surface d’Uraš (la Terre).

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 243 à 246, narration de Sa’am : Devant ce fléau, j’ai proposé à l’Assemblée de créer une autre espèce d’ouvriers à partir de l’Ukubi-Ádam (Homo Erectus) qui sillonne les terres de Kankala (l’Afrique) et les territoires de l’Ouest. Malgré les manipulations génétiques subies par l’Ukubi Annegarra (genre Homo « placé après ») en vue de favoriser ses obligations auprès de la colonie, j’ai relevé devant l’Assemblée sa trop grande « faiblesse » et sa fragilité morale eu égard à l’ensemble de la charge que nous lui réclamons quotidiennement.

J’ai répondu [au Haut Conseil] que ce spécimen resterait à notre service, mais plutôt comme gardien du petit bétail [Abel], et que le nouveau prototype cultiverait le sol [Caïn] en Edin.

[image]

Note de bas de page 126 : Dans la Bible, Abel est bien le pasteur du petit bétail alors que son frère Caïn cultive le sol.

Ce qui comptait désormais le plus dans mon esprit était de préserver au maximum l’ensemble des Ukubi’im (Homo Neanderthalensis), qu’ils soient Ullegarraplacé avant ») ou Annegarraplacé après »).

Nous sommes donc partis des gènes d’Ukubi-Ádam Dili (Homo Erectus) et avons amélioré le prototype, conformément à la décision du tribunal de Kharsağ. L’Ukubi-Ádam Min (Homo Sapiens) possède un volume cérébral plus important que la version primitive conçue par les royaux Gina’abul, mais cependant légèrement plus petit que celui de l’Annegarraplacé après »).

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 278, narration de Sa’am (Enki) : Comme suggéré lors d’une précédente Assemblée, le grand Conseil de Kharsağ m’a, par la voix d’Enlíl, ordonné de réduire le nombre d’années de vie des différents Ukubi (genre Homo). Si je ne le fais pas, ça sera une guerre sans merci entre les miens et les Ušumgal et leurs Anunnaki. Asé’et [la résurrection génétique de Sé’et qui sera connue sous le nom grec d’Isis] me conseilla de me plier à cet ordre pour préserver la paix fragile. « Le grand cycle des Zišàğál (incarnations) se moque de la durée des jours », me dit-elle. Asé’et décida cependant de créer une nouvelle souche d’Ukubi Annegarra (Néandertal « placé après ») à partir de celle que nous avions retouchée. Elle travaille en ce moment sur une version Lubarra (blanche) en vue de dérouter les dirigeants de Kharsağ. Sans doute est-elle touchée par l’obligeance de mes Nungal (anges veilleurs et déchus) et de leur commandant, Zehuti (Thot). Asé’et œuvre secrètement dans le Kigal [sous le plateau de Gizeh].

C’est encore un travail douloureux que de devoir retoucher aux gènes des Ukubi (genre Homo), mais comme me l’a dit mon aimée, nous leur octroierons le secret des secrets, celui qui modifie les gènes. Notre tâche est sans limites.

N.B. Qu’entre les diverses entrées de Sa’am dans son Ğírkù qui lui sert, entre autres, de journal de bord, il peut s’écouler des centaines, voire des milliers d’années.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 286-287, narration de Sa’am (Enki) : Aset [Isis] et nos Nungal [anges veilleurs / déchus] ont installé des Ukubi Annegarra Lubarra (« placés après, blancs ») dans les grandes terres au sud [l’Europe] de Kankala (l’Afrique). Cette version vit pour l’instant en toute liberté et ne semble entretenir aucune relation avec le régime de Kharsağ.

« ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 290 à 312, narration de Sa’am (Enki) : Du haut de l'Angal (le grand ciel), les Kadištu (Planificateurs) m'ont souri. Ils m'avaient prévenu, ils n'ont cessé de le faire, mais je ne les ai pas toujours écoutés. Possèdent-ils la vérité infinie, comme ils le prétendent ?

Le désir d'acquérir l'éternité a définitivement désuni notre lignée.

En dépit de mon apprentissage rigoureux, je suis fasciné de constater que la mort est véritablement le point culminant de la vie en ce monde. Chaque Zišàğál (incarnation) étant une composante matérialisée d’un chemin évolutif dont la durée n'a pas d’influence particulière, seule la vertu profonde de chacune de ces Zišàğál compte véritablement et non leurs longueurs respectives ! Une idée déconcertante pour la plupart d’entre nous, particulièrement pour nos antagonistes consanguins qui ne cessent de manipuler les différentes formes de vie Urašienne…

Les différents Ukubi Ullegarra (Néanderthaliens « placés avant ») et Annegarra (Néanderthaliens « placés après ») pour lesquels nos Nin (prêtresses) et nos Nungal ont œuvré pendant des Limamu (millénaires) se sont éteints sous l’action des différentes Ninti (prêtresses de la vie) de nos ennemis. Les Ukubi des Kadištu (Planificateurs) sont devenus stériles et ont été effacés de la surface du globe. [N’est-ce pas ce qui se passe depuis le nouveau millénaire avec les OGM, les injections, etc. : effacer la présente Humanité pour faire place au transhumanisme… ou remplacer une présente Humanité trop éveillée et la remplacer par des « NIAIS » ? ]

Face à cette situation, j’ai recomposé clandestinement les séquences des Ukubi-Ádam Min (Homo Sapiens). Aset [Isis], mon amour, l’a fait de son côté sur la souche Lubarra (blanche)…

Les recombinaisons ont été réalisées avec succès... Après toutes ces années de quête et de doutes, j'ai enfin trouvé le repos de mon Ba (âme) ; j'ai aujourd'hui l'assurance que le salut des humains s'imposera par surprise lorsque les temps viendront. [Quand tout semblera perdu…] Quelle que soit la durée que cela prendra, les croisements naturels entre les humains influenceront leurs gènes et donc leurs comportements futurs. Ils sont réglés sur l'horloge terrestre...

Ce monde est peu à peu gagné par une intense dérision. La force d'occupation millénaire dont je fais partie, projeta ses tourments sur l'ensemble d'Uraš (la Terre) comme le ferait l'un de ces virus sur lesquels j'ai maintes fois travaillé pour le compte de la famille Anunna. Je n'ai plus de goût pour la génétique. Elle me répugne au plus haut point !

Il y a tant à réaliser encore. J'ai quitté mes deux amours que j'affectionne le plus au monde pour assister l'humanité. Tel est mon choix douloureux et ma mission définitive.

Nous avons été jusqu'aux rives de Tuwakadsi (le continent américain). Les Sinumun (« descendance de lumière » = Amérindiens) vivent en paix, bien qu'il y ait des conflits entre clans. Le contact n'est pas aisé avec eux ; les Sinumun me reprochent toujours de ne pas les avoir soutenus lors de leurs conflits avec l'ancienne Dilmun (Atlantide).

Que la Source soit avec moi ainsi qu'avec les humains et les Neteru (dieux) qui souhaitent une paix durable sur cette planète. Que tous mes ancêtres de l'au-delà entendent ma prière.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=wygu5B2LvMA

« Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en pages 156-157, Neret (Dìm’mege-Lilith) reine des Ama’argi du monde souterrain (VOR161203) à An (Itemu-Râ-Anu-YHWH) créateur des Anunnaki : Ninmah et Enki n’ont été que des objets placés entre tes mains. Tu pensais peut-être échapper aux lois karmiques en leur imposant de créer génétiquement des esclaves à ta place ? Tu te trompes ! Un jour viendras où tu paieras lourdement pour tes méfaits.

« Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en page 182, Šeteš (Enlíl-Seth-Satan) à Horus : Que crois-tu fils de Meri (Isis) ? Tous ces humains m’appartiennent. J’ai couché avec toutes leurs femmes. Nombreuses d’entre elles m’apportent du plaisir et d’autres sont de bonnes mères. J’ai maintenant beaucoup d’enfants qui sont un mélange des deux espèces. Ils font de nobles souverains qui gèrent mes innombrables domaines.

Nos bâtards sont de merveilleux assistants prêts à défendre nos intérêts ; tu leur donnes un peu de pouvoir et le tour est joué ! L’humanité n’est là que pour nous servir. Ce sont des Ádam (animaux) et le petit peuple doit demeurer dans l’ignorance. L’insécurité alliée à une peur constante nous permet de rendre les humains dociles comme des moutons. Pourquoi crois-tu que j’en sacrifie régulièrement sur la place publique ? Guerre, infection, déluge, guerre, contamination, guerre… Cette méthode marche sur eux depuis des millénaires et pour longtemps encore…

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en pages 250-251 : Les textes fondateurs mésopotamiens et égyptiens stipulent [qu’Enki-Osiris] passa sa très longue vie à se consacrer à libérer l’espèce humaine de la peur et de l’emprise des dieux. Certains des siens qui lui étaient restés fidèles s’unirent alors aux humaines, engendrant ainsi les héros et les géants de nos légendes. Et c’est depuis ce temps-là que le sang des "dieux" coule dans le corps des hommes…

« EDEN, la vérité sur nos origines », Anton Parks, en page 259 : La science du clonage et du fonctionnement des gènes sont aujourd’hui des sujets familiers à l’humanité. Qu’allons-nous en faire… ?

[image]

La façon dont la propagande fonctionne depuis toujours : les mauvais s’avèrent être les bons

Voir Jean de Flor dans le VOR220326, version Salle du Club CRÉÉE.

Vrais Anunnaki [Nungal] : Osiris, Enki, Horus [Grand Monarque]
Il faut se méfier des écrits, manipulés depuis des milliers d’années, même sur la pierre

[image]

La seule vérité se trouve en nous, au thymus, le cœur christique
C’est juste une question d’être en contact avec notre cœur christique

« MESSAGERS de l’Aube », Barbara Marciniak, en page 7 : Enfouies au plus profond de nous se trouvent toutes les réponses.

Le sien a été activé par les expériences vécues
Le nôtre sera bientôt activé, mais d’une façon différente

« MESSAGERS de l’Aube », Barbara Marciniak, en page 21 : En provoquant une mutation dans les lois de l’humanité, ces rayons cosmiques de créativité ont commencé à pénétrer dans le corps des gens, un individu à la fois, puis un groupe et un autre, et ainsi de suite.

Dans cette partie, il m’apparaît évident qu’il mélange Anunnaki et Nungal. C’est malheureux parce que ça discrédite le reste de son propos qui est fort intéressant et pertinent, à mes yeux en tout cas.

[image]

À 0H49’37" du vidéo : L’arrivée des vaisseaux

Lorsque les vaisseaux vont se présenter, il va y avoir une intense couche de contrôle
Nous attendons tous l’arrivée des vaisseaux pour être activés ; ce sera le déclencheur pour plusieurs
Le puissance de contrôle va être plus puissante aussi, notamment les écrans digitaux à plasma ; on est constamment programmés par ça
L’arrivée des vaisseaux aura donc un effet d’amortissement chez plusieurs ; ça ne va pas créer de réveil chez tout le monde
Certains continueront à s’en faire avec leur train train quotidien, sans plus
Faire attention au narratif des « Gris »qui se retrouve dans des enseignements, des philosophies publiées, dans des séminaires « New Age » et qui proclament que « nous sommes tous dieu, nous sommes tous un, c’est juste une illusion, un rêve, pas vraiment réel, le moment présent
Nous le serons, mais plus tard

« Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en page 24, note de l’auteur: Carl Gustav Jung a émis l’hypothèse que tout ce que le vivant a expérimenté serait contenu dans la mémoire des hommes, dans l’inconscient collectif, chose qui serait constitutive de nos archétypes. Pour cette raison, et selon cette théorie, nous retrouvons des symboles et des mythes communs à l’ensemble de l’espèce humaine en dépit de l’éloignement entre pays et communautés.

De nos jours, cette théorie est régulièrement utilisée par certains pour nier l’historicité de certains faits. Il existe dans les milieux « New Age » des experts en détournement de théories qui revendiquent avec force certaines sources, qu’ils ont remaniées selon ce qu’ils en comprenaient. Il en résulte que leur message n’a souvent plus rien à voir avec ce qui était initialement exprimé.

Il y a de bonnes choses dans ces enseignements mais elles servent à la manipulation
Il faut prendre responsabilité de ce que nous créons

« MESSAGERS de l’Aube », Barbara Marciniak, en page 57 : La conscience de cette planète est caractérisée par une attitude se résumant à ceci : « Faites-le à ma place. Je ne tiens pas à assumer quelque responsabilité que ce soit. »

[image]

À 0H53’55" du vidéo : La Lune

Il a été abducté par ces Gris, et emmené sur la Lune où il a vécu des expériences très déplaisantes

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  538 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194791 messages dans 39599 fils de discussion, 1024 utilisateurs enregistrés, 18 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 18 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/11/2022, 10:23
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum