Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

GEORGE KAVASSILAS sous la loupe ! 2 / Ajouts

par panthère58, mercredi 20 avril 2022, 08:15 (il y a 164 jours) @ panthère58

:-) GEORGE KAVASSILAS sous la loupe !


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=A45k_kPfWLM
GEORGE KAVASSILAS Our Journey & The Grand Deception 2009 1/3 (SK titulky)
1 305 visionnements • 5 août 2019
HiddenKnowledge

N.B. Pour choisir la langue de votre choix :

1. Il faut cliquer sur l’icône à six pointes, juste à la droite de l’icône « CC »
2. Il faut ensuite cliquer sur « sous-titres codés »
3. Il faut alors cliquer sur « traduire automatiquement » qui va apparaître
4. Finalement, il ne reste qu’à faire dérouler le menu à la langue de votre choix.

Pour rappel, dans ses recherches linguistiques, mythologiques, archéologiques, d’écrits anciens, Parks trouve des validations du récit qu’il a reçu par flash de lumière, comme téléchargés. D’autres faits évoqués dans mon dossier « L'ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / PRÉSENTATION 1 » viennent aussi appuyer son récit et ses recherches.

En ce qui concerne George Kavassilas, ma perception est qu’il possède une information brute valable mais qu’il n’arrive pas à démêler et à bien rendre. Autrement dit, il a tous les morceaux du casse-tête mais n’arrive pas à bien les identifier pour le compléter. Et je trouve qu'il s'enlise dans le symbolisme qu'il prend pour la réalité.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 31 : La différence entre l’ouvrage que vous avez en main et ma série des « Chroniques » est que le contenu principal de cette dernière est rédigé sous la forme d’un récit. Le lecteur le sait dès le début. Il a le choix de croire ou de ne pas croire ce récit et les nombreuses notes et dossiers explicatifs qui l’accompagnent. Ici, la démarche est différente, et le doute n’est pas acceptable. Lorsqu’un véritable travail de recherche est engagé, il est toujours important de donner des références sérieuses. Méfions-nous des auteurs qui n’en donnent jamais ou pratiquement pas.

[image]

Ajouts au billet précédent :

À 0H20’43" du vidéo : En route vers la 3D

Il explique comment se passe la transition jusqu’en cinquième dimension
En cinquième dimension, il commence à y avoir des divergences d’opinions entre les êtres ce qui crée de la polarité et des rapports de force

Sa description de l’univers ressemble à un jeu vidéo à plusieurs niveaux. Plus on descend de la neuvième à la troisième dimension, plus le niveau de difficulté, si on veut, augmente. (la densité et ses impératifs) De plus, il y a une distribution des rôles. C’est donc une forme de jeu collectif, un jeu de rôle.

[image]
Mais sur des millions d'années !

Ajout 1. « Le Livre de Nuréa – Tome 0 », Anton Parks, en page 19, avant-propos de l’auteur : Les multiples incarnations d’une lignée déchirée d’humanoïdes reptiliens et d’une famille d’âmes en quête d’absolu se succèdent dans un monde figé par le rêve d’éternité. La technologie Mušidim permet l’impensable : elle repousse la barrière de la lumière et donne accès au voyage temporel grâce à la déformation de l’espace-temps, ou plus exactement, grâce à son inflexion.

Ajout 2. « ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en page 78, réflexion de Nuréa / Nammu, planificatrice sur la Terre, enregistrée dans le cristal Ğírkù : Je suis émue. Je suis troublée d’observer que l’âme qui descend ici-bas et endosse son vêtement terrestre devra endurer le KI [3e dimension] de mille manières. Qui sont ces Ádam (animaux) intelligents qui défient les lois universelles du mouvement ascensionnel ? Je suis une Kadištu et je suis incapable de répondre à cette question. Apprendre, endurer la matière afin d’approfondir ses connaissances, oui, mais s’incarner ici pour se faire parquer dans une réserve et se faire dévorer par ses propres créateurs…

À 0H26’46" du vidéo : Une zone de libre arbitre qui n’en est pas une

Il situe notre « Higher Self / Moi supérieur » dans les 5, 6 et 7ième dimensions
C’est lui qui organise notre voyage dans les troisième et quatrième dimensions

Ajout 3. « Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 358 : Si la démarche alchimique s’établit par analogie avec la chimie médiévale du métal, c’est qu’elle vise, par la mise en pratique de la transmutation de la matière, à manifester un état d’esprit, une discipline d’intériorisation. L’enjeu est comme une recherche du soi qui est un accompagnement vers le Soi.

Ajout 4. « Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en page 488, section ARCHIVES et DÉCODAGES : En alchimie, initiatique, dit « lion vert », est le symbole du V.I.T.R.I.O.L. (Visita Interiora Terrae, Rectificando Invenies Occultum Lapidem : « visiter l’intérieur de la Terre, et en rectifiant, trouver la pierre occulte »). Le lion vert alchimique symbolise la quête du Soi réel, c’est-à-dire qui mène à son microcosme intérieur et donc, a posteriori, à l’univers extérieur.

Un voyage qui expérimente une grande séparation jamais vécue encore

Ajout 5. « Le Secret des Étoiles Sombres – Tome 1 », Anton Parks, en pages 193-194, Sa’am (Enki / Osiris) : Créer un être est une chose, mais un Ba (une âme) ! Même si cela restait concevable, je n’en ferai[s] rien. Seule la Source originelle dispose de cette suprême fonction. Nous sommes tous des fractions de cette Source. L’expression de la Source originelle, sous forme individuelle, existe dans tout l’Univers sous l’apparence de fragments divins en perpétuel processus de séparation qui ne cessent d’expérimenter l’expression subjective du soi.

Ajout 6. « Le Réveil du Phénix – Tome 3 », Anton Parks, en page 272, un Abgal (Nommo) à Heru (Horus) : Chacun d’entre nous forme une paire. Chacun est uni avec son double inversé et cohabite avec lui dans son corps. Cela ne veut pas dire que nous soyons plus évolués que vous deux, mais plutôt que nous avons choisi une autre voie qui se moque de l’effort qu’implique la séparation. La séparation fait partie du travail à effectuer dans toute matière. Nous avons déjà supporté ce poids dans le passé, et notre choix est celui-là aujourd’hui. Cela peut changer un jour si nous le souhaitons, mais pour l’instant c’est ainsi.

Tous ceux présentement incarnés sur la Terre, représentent chacun une « galaxie »

Ajout 7. « Le Secret des Étoiles Sombres – Tome 1 », Anton Parks, en page 55, description de Tigeme / Tiamata par Sa’am (Enki / Osiris) : Notre souveraine vivait comme une étoile obscure, éclairée de l’intérieur, et ses Ušumgal (dragons / humanoîdes reptiliens dont YHWH) ne subsistaient que par la présence proche de ce soleil vivifiant dont ils demeuraient les satellites magnétisés.

« FAMILLE de Lumière », Barbara Marciniak, en page 42 : Les planètes, tout comme vous, sont vivantes : ce sont des entités électromagnétiques qui vous influencent…

Ajout 8. « ÁDAM GENISIŠ – Tome 2 », Anton Parks, en pages 293, narration de Sa’am (Enki / Ptah / Osiris) : Les humains infortunés, déconnectés de l'Angal (le grand ciel), peuvent rarement regarder au-delà des apparences, pourtant l'individu brille dans la nuit comme une puissante bougie et l'être éveillé comme une étoile. [...] Chaque Zišàğál (incarnation) étant une composante matérialisée d'un chemin évolutif dont la durée n'a pas d'influence particulière, seule la vertu profonde de chacune de ces Zišàğál compte véritablement et non leurs longueurs respectives !

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  515 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194028 messages dans 39436 fils de discussion, 1017 utilisateurs enregistrés, 102 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 102 invités)
Temps actuel sur le forum : 01/10/2022, 14:07
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum