Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

L'ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / RENNES-LE-CHÂTEAU 5

par panthère58, jeudi 19 août 2021, 15:24 (il y a 354 jours) @ panthère58

:-) L’ÉNIGME SACRÉE / CORPUS DEAE / INTRO / RENNES-LE-CHÂTEAU 5


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=2AmQ96oKAMc
Enseignement ésotérique: Rennes-Le-Château 3e
52 939 visionnements 26 juill. 2016
Deseille Michel

Rennes-Le-Château: 3e et dernier épisode? L'énigme de Rennes n'aura pas de fin si ce n'est la Fin des Temps. Cet épisode donne un résumé des interprétations, les tendances des recherches actuelles et le compte rendu de la visite sur le terrain du conférencier.

Dans l’introduction, il fait un résumé de ses deux premières conférences. Il revient aussi sur des choses qu’il a déjà dites. C’est qu’il y a quand même un décalage entre les dates de diffusion.

À 0H13’36" du vidéo : Le trésor des Celtes

. Avant notre ère, les Celtes de la région de Toulouse ont pillé Delphes en Grèce
. Leur trésor s’ajoute aux autres trésors, Templiers, Cathares, Wisigoths…
. Lequel aurait été trouvé par l’abbé Saunière, si c’est le cas, évidemment

Lien : http://www.histoiresdetresors.com/?p=915
Extrait : La légende de l’or de Toulouse

Tout commence en -278, lorsque l’armée celte des Tectosages pilla le temple d’Apollon à Delphes, arrachant près de 70 tonnes d’objets d’or au sanctuaire… Mais, peu après son retour à Toulouse, la troupe de guerriers fut subitement frappée par une épidémie qui décima ses rangs. Persuadés qu’ils avaient été victimes du courroux d’Apollon, les Celtes jetèrent alors cet « or maudit » dans un lac des environs de l’actuelle Toulouse. Quelques siècles plus tard, le consul Cépion s’empara d’une partie du trésor afin de le ramener à Rome, sans prendre garde à la malédiction. Mais lors du transfert, une partie du trésor se volatilisa mystérieusement, et le consul fut accusé de l’avoir volé… Il fut alors déchu de sa citoyenneté romaine et condamné à l’exil : la malédiction d’Apollon semblait à nouveau avoir frappé ! Ainsi naquit la funeste légende de ce trésor maudit, dont la vérité historique reste encore à démontrer. Car si certaines pièces possiblement issues de ce trésor ont bien été retrouvées et sont exposées au musée Saint-Raymond de Toulouse, une grande partie de l’or maudit serait encore immergée et la localisation du lac (sous la basilique Saint-Sernin ? dans la commune de Vieille-Toulouse ?) est encore sujet à débat…

Lien : http://templarii3m.free.fr/doc_tectosages.htm
Extrait : Il semble que la "croix aux douze points" était l'un des symboles d'un peuple gaulois implanté dans le Sud de la Gaule vers le IIIe siècle avant Jésus-Christ. Ce peuple gaulois était les Volques. Deux groupes le constituaient, les Arécomiques et les Tectosages.

[image]

Au IIe siècle avant Jésus-Christ, ils se séparèrent, les Arécomiques s'installant dans l'actuel bas Languedoc (région de Nîmes), les Tectosages dans la région qui va de Toulouse à Narbonne. Il semble qu'ils furent les premiers à se servir de la "croix aux douze points" dans leur symbolique.

Le symbole de la "croix aux douze points" semble être solaire : les quatre branches représentant les quatre saisons de l'année solaire et chaque point représentant un des mois solaires de chacune de ces saisons. Nous pouvons voir une telle représentation de la "croix occitane" sur la place du Capitole de Toulouse. Incrustée dans son dallage et de belle proportion, la symbolique solaire et zodiacale est incontestable.

Cette "croix aux douze points" orna dès 1211 le sceau des Comtes de Toulouse. Elle était représentée dans son intégralité. C'est-à-dire avec la symbolique zodiacale sur chacun de ses points. Le rouge représente le sang ou le soleil couchant OUEST, le jaune le soleil levant EST, le Nord et le Sud représentent l'univers d'en haut et d'en bas.

VOLCÆ TECTOSAGES

Les Volques Tectosages (leur nom signifie "ceux qui cherchent un toit", littéralement "chercheurs de terres") est l'une des trois composantes principales des Galates qui ont ravagé la Grèce et l'Asie Mineure entre 281 et 277 avant J.-C.

VOLQUES, VOLCAE, VOLGAE : Leur nom signifierait "Loups" ou "Faucons". Confédération de peuples (les principaux étant les Tectosages et les Arécomices) venus des régions danubiennes (forêt hercynienne). Les Volques Tectosages viendraient de Bohème et auraient émigré au cours du IIIe siècle de notre ère.

Les Galates forment une confédération d'États guerriers, dirigé par une aristocratie militaire. Si l'on en croit Strabon, les tétrarques et les 300 membres du conseil se réunissent dans le Drunemeton.

Loups, Faucons, ça fait un lien avec les Suivants d'Osiris et d'Horus dont certains se sont croisés avec des humaines.

. Ça pourrait être un trésor autre que matériel comme des arbres généalogiques convoités aux Cathares par Blanche de Castille, mère du roi Saint Louis

À 0H20’08" du vidéo : Les années 1960 et Gérard de Sède avec son livre « L’Or de Rennes »

. Le Prieuré de Sion, dirigé par Pierre Plantard, aurait alimenté Gérard de Sède
. Son livre va devenir un best-seller presque mondial avec la thèse mérovingienne
. Il fait plus la promotion d’une dynastie secrète que d’un trésor matériel
. Les Carolingiens auraient massacré la famille mérovingienne de Dagobert II sauf un enfant qui y aurait échappé créant ainsi une dynastie secrète mérovingienne dans le Razès, la région de Rennes-le-Château
. Alors si la monarchie revenait, il y aurait possiblement un prétendant secret
. Mais comme c’est sous forme d’un roman, c’est dénigré ainsi que les prétentions de Plantard
. Et depuis, des thèses innombrables sur la question ont surgi
. Il y a donc : « qu’est-ce que c’est » et « où ça peut être »
. Intervient les divers messages codés dans des tableaux, des livres, dans l’église de RLC
. Comme par exemple le tableau de Nicolas Poussin qui serait une carte géographique de la région
. Le « cromleck » serait une circonférence de plusieurs qui inclurait toute la région et serait composé d’un rocher, d’une chapelle, d’un ruisseau, etc. comme points de repère
. Chaque village a un petit quelque chose qui s’intègre à la codification de la région

À 0H33’08" du vidéo : La thèse mérovingienne

. C’est la thèse qui prévaut le plus dans les dernières années qui se grefferait avec l’histoire de Jésus-Christ et Marie-Madeleine
. Les Mérovingiens seraient liés à l’Orient, à la Palestine
. S’ajoute le fameux « Da Vinci Code » de Dan Brown qui table sur cette thèse

À 0H38’54" du vidéo : Période de question

Q. Sur l’identification des documents

. Personne n’aurait vu les originaux de l’abbé Saunière
. Marie Denarnaud aurait brûlé des tas de choses
. Le marquis de Chérisey aurait « avoué » avoir composé les parchemins
. On ne sait plus aujourd’hui si les parchemins de l’abbé Saunière sont vrais ou faux
. Bon, il y en a des vrais puisqu’il a restauré à grands frais Rennes-le-Château

Il évoque Pierre Plantard dans « L’Énigme Sacrée » pour les années 1960 alors qu’il est sorti en 1981… Comme quoi, aussi féru puisse-t-il être, il n’est pas à l’abri de commettre des erreurs dans ses conférences.

. Peut-être que le Plantard en question a des documents d’origine ; allez savoir
. La très onéreuse restauration demeure la meilleure preuve de quelque chose à être défini

Q. Pourquoi autant de peintres, d’écrivains, sont impliqués ?

. Là aussi, c’est un mystère puisque ça remonte bien avant l’abbé Saunière et avec moins de moyens
. Ils savaient donc quelque chose, mais par qui ?
. On sait aujourd’hui qu’ils faisaient partie de sociétés secrètes dont une connue sous le nom « Angélique »

Lien : https://toysondor.blog/2015/05/26/la-societe-angelique-vincent-depaul-et-le-secret-des-aa/
Extrait : Qui est Saint Vincent de Paul (Depaul) que nous retrouvons à chaque détour des chapitres de l’oeuvre de l’Adepte Fulcanelli et pourquoi s’y réfère-t-il aussi souvent ? Pour comprendre un peu mieux ce puzzle nous avons dressé un petit diagramme qui vous aidera à y voir un peu plus clair.

[image]

Derrière la compagnie du Saint Sacrement s’est tramé une autre histoire bien complexe qui fut au cœur des intrigues de haute politique. Le Saint homme était aussi un redoutable personnage d’état à l’égal des plus puissants du Royaume. Mais si son histoire croise celle de Fulcanelli et la signe en même temps, c’est qu’en réalité, son nom apparait dans la plupart des demeures signalées par l’Adepte Fulcanelli. Nous le démontrons pour deux d’entre elles, mais en réalité il y en a d’autres inconnues à ce jour des curieux.

Introduction : l’autre face de l’histoire

En 1660, la compagnie mettra un terme à ses activités pour s’éteindre définitivement en 1664. L’organisation secrète était certes efficace mais générait d’autres effets. Il est impossible de savoir réellement qui occupe quel poste et quel rôle il tient en vérité. Par exemple, lors d’une réunion générale de l’ensemble des membres, il serait impossible de savoir qui occupe les plus hautes fonctions… exceptés ceux qui se trouvent aux instances les plus élevées de la Compagnie. Avec un cloisonnement aussi redoutable, cette autorité a dû causer de grands soucis aux puissants établis à cette époque. Effectivement, ces derniers, ne pouvaient pas savoir qui dirigeait l’œuvre, ni en quoi consistait ‘l’ordre du jour’ et encore moins s’il était tourné contre leur pouvoir ! Ces princes de l’autorité royale et religieuse ont-ils finalement compris, en 1660, le danger qui les menaçait… et ont-ils finalement réagi en détruisant la Compagnie ? La date de 1660 est-elle purement une coïncidence ?… Faut-il, également supposer qu’un événement inattendu se soit précisément déroulé en 1660… au point de susciter un frayeur telle que les gouvernants en place aient choisi une solution radicale, mais discrète contre la Compagnie ?

Les buts secrets : selon l’auteur Francine Bernier, les membres constituant la Compagnie semblaient être en attente du retour prochain du « roi du monde chrétien ». Par conséquent, ils préparaient la France pour un événement imminent. Avant son retour glorieux au trône de Jérusalem et le jugement final, comme annoncé dans le livre de la révélation, ces croisés ardents ont dû « nettoyer la place » et convertir les infidèles, d’où les efforts intenses de prédication menées sous le couvert de la compagnie présidée par Vincent Depaul. En bref, ils étaient les guerriers apocalyptiques chrétiens, désignés pour gérer, conduire et achever une guerre très sainte, dans le but de préparer la France pour l’arrivée du « roi du monde »

Il semble qu’il ait y eu une autre dimension, une autre mission, cachée au sein de l’organisation de la compagnie. De plus, cette dernière avait infiltré les échelons supérieurs du gouvernement au point de (parfois) presque dominer le parlement, l’ordre judiciaire et la police voire de tenir les positions principales dans le milieu proche entourant le roi. Rappelons que Saint Vincent de Paul était le confesseur de Louis XIII et d’Anne d’Autriche. Cette dernière fut, pendant une période, complètement malléable entre les mains de la Compagnie, qui était même parvenue durant un certain temps à la détourner temporairement de l’emprise de Mazarin. Quel pouvait être le but final de ces manipulations et de la mise en place d’un tel réseau « secret » ? Selon certaines hypothèses, tout ce mécanisme aurait eu pour objectif de battre le roi en brèche et peut-être même de renverser le gouvernement au moment des effets de « la Fronde ».

. Il y a une confrérie d’imprimeurs et Rabelais annonce la date du 11 août 1999 dans un de ses livres
. Nostradamus aurait des dizaines de quatrains qui se rapporteraient à Rennes-le-Château
. Ils se connaissaient tous et chacun incluaient des allusions à Rennes-le-Château dans leurs œuvres, les Maurice Leblanc, Jules Verne (« Clovis Dardentor » et « Le rayon vert » – 64 livres comme un échiquier), George Sand (« Consuelo » (roman), 1842), Anatole France et son livre « La Rôtisserie de la reine Pédauque » qui fait allusion au « jeu de l’oie » [VidéOrandia sur les Basques] et autres, même dans Hergé récemment
. On pense que la société « Angélique » continuerait d’exister
. Leur cri de ralliement serait « ET IN ARCADIA EGO » i.e. « j’en suis » du groupe, « je sais » l’histoire de Rennes-le-Château
. Alors ça semble être une puissante société secrète

Plus j’avance dans mon dossier, plus il y a des liens qui ressortent. C’est intrigant et fascinant. On continue avec Michel Deseille.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=2AmQ96oKAMc

À 0H55’52" du vidéo : Il y aurait une géographie sacrée en lien avec l’astronomie, l’astrologie

. Il y aurait aussi une symbolique des nombres (17 et 22)
. Rennes-le-Château, c’est l’énigme du 17 janvier
. C’est trop bien fait pour que ce soit inventé ; il y a trop de monde impliqué, trop de codification ; mais quoi ?

À 1H04’30" du vidéo : Pourquoi ça se passe à Rennes-le-Château ?

. Parce qu’obligatoirement on passe par le Languedoc si on ne passe pas par le Nord
. Parce que c’est plein de cavités, de mines, de grottes, de rivières souterraines
. À l’époque c’était assez isolé pour cacher quelque chose
. Toutes les civilisations y sont passées
. Donc, c’est un lieu de passage et un haut-lieu énergétique considérable par la rencontre des forces telluriques et des forces cosmiques
. D’où les thèses modernes que ça serait une sorte de trou de vers, un sas spatio-temporel
. On a retrouvé un temple de Mithra, un culte d’Isis, et Marie-Madeleine, c’est Isis

Il se trompe ici. Marie-Madeleine, c’est Nephtys, la jumelle d’Isis. Parks l’explique très bien autant dans ses récits que dans ses essais. Isis, c’est Marie, la mère du Christ, d’Horus.

. Et avec Lazare, on tombe dans le culte de la mort, du passage de la mort, post-mortem [résurrection], de rituels qui vont avec, et Isis [avec de l’aide] a ressuscité Osiris
. On n’a pas de preuves mais il y aurait une cité, une nécropole en-dessous qui serait antédiluvienne
. Il y en a qui disent que ce serait une colonie atlante exilée
. Donc, l’abbé Saunière aurait trouvé un tombeau, des corps, qui ne correspondent pas à une civilisation connue
. Nous sommes loin du trésor des Templiers, des Mérovingiens, mais ce sont les thèses qui courent mais dont les preuves sont loin d’être démontrées
. Et avec Rennes-le-Château, c’est trop lié à d’autres endroits : Normandie, Provence, Lorraine
. Godefroy de Bouillon était comte de Boulogne mais duc de Lorraine et il est devenu roi de Jérusalem où, sous sa direction, il y a eu des fouilles et la création du Prieuré de Sion
. C’est trop cohérent pour que ce soit du hasard

« L’Énigme Sacrée », en page 119 : En 1099 donc, immédiatement après la prise de Jérusalem, un conclave secret se réunit… Le but de cette réunion était, lui, parfaitement clair ; l’élection d’un roi de Jérusalem. Mais, en dépit des revendications de Raymond, comte de Toulouse, ces mystérieux et influents électeurs offrirent très rapidement le trône à Godefroi de Bouillon qui, modestement, n’accepta que le titre de « défenseur du Saint-Sépulcre », le titre de roi ne devant finalement être endossé qu’après sa mort en 1100 par son frère Baudouin.

. Si on fait un cercle, le fameux cromleck, autour de Rennes-le-Château, il y a un rapport de 22/7 pour la surface, soit 3,14 ; c’est aussi 22.7 pour le 22 juillet, soit la fête de Sainte (Marie) Madeleine, et la fête d’Isis en Égypte, Sirius qui réapparaît avec la crue du Nil
. Donc, trop de hasards pour la même histoire

À 1H14’00" du vidéo : Description de l’église de Rennes-le-Château

. À l’entrée : « CE LIEU EST TERRIBLE », « LA MAISON DE DIEU » et « LA PORTE DU CIEL » en latin qui fait référence au rêve de Jacob, interprété par les ufologues comme un vaisseau, par d’autres, comme un sas de passage entre deux mondes différents

Lien : http://www.bible-en-ligne.net/bible,01O-28,genese.php
Extrait : 28:11 Il arriva dans un lieu où il passa la nuit; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là.

28:12 Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle.

28:16 Jacob s'éveilla de son sommeil et il dit: Certainement, l'Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas!

28:17 Il eut peur, et dit: Que ce lieu est redoutable! C'est ici la maison de Dieu, c'est ici la porte des cieux!

28:18 Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet.

. Et on à l’église de Saint Sulpice, un tableau de Delacroix où Jacob se bat avec l’ange
. Ça n’en finit plus de faire des liens
. Et comme les 14 stations du chemin de croix sont inversées, l’histoire remonte dans le temps
. Asmodée gardien du trésor, et les saints forment le mot « GRAAL », alors est-ce que le trésor c’est le Graal ?
. Le Graal, c’est le sang du Christ, transmis dans une descendance…

À 1H28’05" du vidéo : Le « pic », le Pech Bugarach

. Le Pech de Bugarach est presque toujours brumeux
. Il y a un petit village du même nom avec une petite église dont un vitrail représente une lame de tarot, « La Roue de la Fortune » mais avec une anomalie, un petit bateau dans le bas, qui nous ramène à l’histoire de Jules Verne et de son capitaine de bateau du nom de Bugarach…
. Les gens du coin racontent des choses complètement hallucinantes, en particulier les ovnis
. Le vrai Prieuré de Sion aurait pu missionner Pierre Plantard dont son « Prieuré de Sion » remonterait à 1956

À 1H35’53" du vidéo : Le trésor des rois de France au XVIIe siècle

. Les finances du roi ne pouvaient justifier la construction du château de Versailles exactement comme pour l’abbé Saunière
. Gisors, c’est quasiment un autre « Rennes-le-Château »

À 1H48’44" du vidéo : En conclusion

. Les choses évoluant avec, entre autres, la physique quantique, Bugarach a pris de l’importance sur Rennes-le-Château
. Tout indique que l’abbé Saunière était plutôt financé puisqu’à certains moments, ses comptes étaient à zéro et, soudainement, ils étaient réalimentés, et qu’il aurait été le mandataire d’un groupe
. Ça expliquerait que ses finances étaient pratiquement à zéro à sa mort
. En restaurant le jardin du domaine de Rennes-le-Château, on aurait retrouvé trois cadavres criblés de balles mais sans savoir de quelle période ça correspond
. On ne sait pas si le mystère de RLC se range du côté pur ou obscur de l’ésotérisme
. Pour Deseille, il y a une odeur de soufre
. Mitterrand, Malraux, De Gaulle s’intéressaient à Rennes-le-Château et à Gisors
. Et, avec Nostradamus dans le décor, c’est lié au « Grand Monarque » qui serait de la dynastie secrète des rois de France qui apparaîtra à la « Fin des Temps » quand la France et l’Europe seront mises à mal ; il est aussi dénommé le « Grand Griffon »

À 1H57’50" du vidéo : Le Grand Monarque considéré comme « faux » !

Michel Deseille : Le Grand Monarque est considéré comme faux. Le Grand Monarque, s’il existe, appartient à la contre initiation. Eh oui. Bien parce que, en gros, il viendrait pour sauver le monde mais il ne doit pas être sauvé, il doit s’écrouler. On doit en faire un totalement neuf. Donc, en gros, un Grand Monarque qui rétablit une monarchie, surtout si c’est la monarchie des rois de France et des Mérovingiens, on va dire, à quoi ça sert pour l’ère nouvelle.

Ce propos de Michel Deseille m’a pris par surprise et m’a fait sursauter. Ça rejoint le discours tenu par Kiwan pour Richard Glenn dans le VOR210814 qui lui aussi m’a laissé bouche bée.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=0G80CJCJr1g
EST-CE LE TEMPS ? avec Jean de Flor, Bernard de Montréal et Richard Glenn - ÉSOTÉRISME EXPÉRIMENTAL
7 900 visionnements Première diffusée le 14 août 2021
OrandiaTV

Arrive un jour où il faut prendre une décision ultime, c'est à dire qu'elle est irréversible. Lorsque les conséquences mettent en jeu notre vie, il faut prendre son temps pour choisir. Souhaitons que ce soit en toutes connaissances de causes.
Alors on consulte les professionnels, les spécialistes et on observe les conséquences sur ceux qui ont déjà faits leur choix. On juge l'arbre à ses fruits.
Telles sont les conditions que soulève notre VidéOrandia #33 avec Jean de Flor qui discute avec Richard Glenn suite aux propos de Bernard de Montréal en conférence en 1979.
Tout ici est intemporel. Bonnes réflexions !

À 0H03’53" du vidéo : Bernard de Montréal

Si on écoute objectivement BdM, il nous sert du réchauffé. Est-ce sa façon théâtrale et originale de le faire qui lui vaut tout ce crédit qu’on lui accorde ? Moi, je m’en tiens au contenu et il n’y a rien de spécial qui nous soit livré. Il saute toujours du coq à l’âne comme pour amener son auditoire dans un espèce de labyrinthe mental indigeste dont lui seul connaît la sortie – et encore là, j’en doute – se mettant ainsi à l’abri de toute critique sur son contenu parce que c’est tellement entremêlé sans être soutenu et bien identifié. Il nous perd parce qu’on essaie de trouver un lien tangible et intelligible à un charabia incessant et qui, de toute façon, peut s’appliquer à toutes les époques de l’Humanité. Pour moi, c’est plus un phénomène de cirque qu’autre chose.

La séparation des Hommes, façon de parler, c’est millénaire. Ça remonte aux débuts de l’Humanité. Ce n’est pas d’hier. On a toujours amené les gens, de gré ou de force, à choisir dans une direction bien précise, à se conformer. Les éveillés, les hérétiques, ont toujours été en danger. C’est toujours le cas en 2021.

Quelle était l'efficacité des vaccins à l'été 2020 ? Ah, il n'y en avait pas. Quelle était alors l'efficacité du système immunitaire à l'été 2020 ?
On peux-tu dire que le % d'efficacité des vaccins fait du millage sur le dos du système immunitaire naturel de l'humain ? Qu'ils usurpent l'efficacité du système immunitaire pour se l'approprier ? Que les % de l'efficacité des vaccins sont tronqués et risibles, comme pour la grippe saisonnière ?

[image]

Pour discriminer l’information, Jean de Flor nous parle de « temps ». Mais on n’a pas toujours le temps, surtout présentement. Il faut donc se baser sur la cohérence, sur la vraisemblance, le gros bon sens et sur des antécédents connus. Quand toutes les compagnies impliquées, pharmaceutiques et d’ingénierie-conseil, ont payé des amendes totalisant des milliards de dollars, et qu’on continue à leur faire confiance, des lumières rouges devraient s’allumer. Est-ce que vous confieriez la gestion de vos avoirs à Vincent Lacroix ? Et quand on nous montre les investissements des Bill Gates, George Soros, quand on expose en pleine lumière tous les conflits d’intérêts, toute la propagande, je m’excuse, faut être mal foutu pour ne pas y voir clair.

Là où je veux en venir, c’est le parallèle entre Kiwan pour Richard Glenn et Michel Deseille. Pour Deseille, il nous fait ressortir que la civilisation doit s’écrouler pour en bâtir une nouvelle. De même pour Kiwan pour Richard Glenn avec son « nettoyage eugénique » et son « ordo ab chaos ». Comment un tel plan machiavélique, satanique, peut donner des fruits différents ?

À 0H32’39" du vidéo : « Il faut faire un nettoyage »

Il amène le sujet de façon fallacieuse parce que tout le monde veut du changement pour le meilleur. Mais on nous l’impose toujours pour « leur » bénéfice à ceux qui veulent nous imposer un « Nouveau Monde ».

À 0H34’23" du vidéo : Jean de Flor explique la situation d’un point de vue global tandis que Kiwan pour Richard Glenn va chercher la petite explication singulière hors contexte qui ne tient pas la route.

Est-ce que l’on dessert les jeunes génis ou on veut s’en servir, les utiliser à des fins occultes, répréhensibles, à des fins de pouvoir, de contrôle ? De quelle façon on a agi avec Tesla ? Quel intérêt prime : celui des jeunes surdoués ou celui des mécréants qui les recherchent ? En tout cas, ce n’est certainement pas pour améliorer rapidement la qualité de la société, de la civilisation, parce que les rendez-vous manqués sont légion. Si on parle de « nettoyage », c’est à cause de ces rendez-vous ratés qui ont été sciemment faits. Et encore là, on a mal identifié ce qui doit être nettoyé. Par exemple, au lieu de survacciner l’Afrique, on aurait dû mettre l’argent pour améliorer leur salubrité, leur hygiène. Ça c'est plus efficace que des vaccins.

À 0H35’58" du vidéo : Quand Jean de Flor parle d’énergie libre pour élever l’Humanité, on réplique encore avec un propos déconnecté puisque HAARP est déjà dans les mains des « talibans » de l’État profond qui veulent ce « Nouveau Monde ». Et les talibans de l’Afghanistan, c’est aussi « leur » création.

Kadhafi traitait mieux son peuple que Legault et Trudeau. Et avant de réajuster son discours sur Kadhafi, Kiwan pour Richard Glenn était dans le narratif des fake news en 2011.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=tc-gUP0zNSw
Voilà la vraie histoire qu'on vous cache #310
2 118 034 visionnements 21 août 2020
Zack Mwekassa Motivation
Les actes ne trompent pas

Les beaux discours (Legault) ne sont que de la poudre aux yeux. Il a été le ministre de la Santé dans le Gouvernement qui a cédé à une personne (Arruda / OMS) tous les pouvoirs et qui n'a absolument rien réglé au tournant du millénaire. Il faut que les bottines suivent les babines. Trump l’a fait, lui. Il est l’un des rares à l’avoir fait en politique. Et on a un ésotériste de ce « Nouveau Monde » à venir qui a ri de lui à quelques reprises avec M. Nyala, et qui se tempérait avec Jean de Flor. Lequel Kiwan pour Richard Glenn est le vrai ?

Quant à l’autorité « parental » de Legault, que valorise Kiwan pour Richard Glenn, quand un père de famille ne fait pas lui-même ce qu’il nous ordonne de faire, c’est de la dictature. Quand ses ordres ne peuvent être discutés, c'est de la dictature. Et on connaît tous les abus de l’autorité parentale imposée par le passé dans les familles québécoises : abus de toutes sortes. Et le pire, c’est que les « trouble-fêtes » sont ceux qui veulent nous imposer leur « Nouveau Monde » dont Kiwan pour Richard Glenn et aussi Michel Deseille semblent cautionner.

À 0H45’55" du vidéo : Il « comprend »

Kiwan pour Richard Glenn : Mais actuellement, je me dis, je comprends ce qu’ils veulent faire. Ils veulent nettoyer la table, et qu’après ça, ce soit agréable de remonter. « Ordo ab chaos », on détruit pour rebâtir.

Comme si, ce faisant, notre part du gâteau serait plus grande, jusqu'à un certain point.

Exactement comme quand Michel Deseille nous partage que le monde ne doit pas être sauvé, mais doit s’écrouler pour en reconstruire un tout neuf.

Quand on regarde l'Histoire, ce n'est jamais arrivé. L'ordo en question n'est pas un ordre harmonieux à venir ; c'est l'ordo d'une dictature.

Quand on regarde les problèmes et qu’on en recherche les auteurs, on voit qu'on ne cible pas les bonnes personnes.

Et c'est ça, être anti--humanité.

[image]

[image]

026. Historique de Rennes-le-Château, site considéré sacré par les Celtes
027. Région habitée par des Wisigoths-Teutons au premier millénaire, puis Cathares
028. Trésor sacré des Wisigoths, de Dagobert II, des Cathares (Graal), des Templiers ?

« Énigme sacrée », en page 49 : Les hérétiques cathares passaient, on s’en souvient, pour être en possession d’un trésor fabuleux, sacré même, qui, selon certaines légendes, n’étaient rien de moins que le Saint Graal. […] Mais ce n’est pas tout, car le fantôme du trésor perdu des Templiers hante aussi la contrée où le grand maître de l’ordre, Bertrand de Blanchefort, a fait creuser de curieuses excavations.

« Énigme Sacrée », en page 97 : Si l’on en croit la tradition locale [aux alentours de 1285], ces Templiers supplémentaires vinrent du Roussillon avec plusieurs objectifs possibles ; exploiter, enterrer ou surveiller un trésor.

029. Richard Wagner vient en pèlerinage à Rennes-le-Château pour son opéra « Parsifal »

Info Wikipédia : Parsifal est un « festival scénique sacré » (en allemand : Bühnenweihfestspiel, selon l'appellation de Wagner) en trois actes de Richard Wagner créé le 26 juillet 1882 lors du second festival de Bayreuth. Il se fonde sur l’épopée médiévale Parzival de Wolfram von Eschenbach.

030. Les Allemands friands d’artéfact y font de vaines fouilles en 1940-1944
031. Investigations sur le peintre Nicolas Poussin, omniprésent dans l’histoire de Saunière
032. Lien entre Poussin et les frères Fouquet ; l’abbé Louis et Nicolas (Masque de fer)
033. Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV, arrêté et emprisonné à vie

034. Louis XIV met la main sur la toile « Les Bergers d’Arcadie » de Poussin et la cache
035. Cette peinture comporte l’inscription « ET IN ARCADIA EGO »
036. Anagramme : I TEGO ARCANA DEI (VA ! JE RECÈLE LES SECRETS DE DIEU)
037. En 1970, une tombe est trouvée près de Rennes-le-Château identique à celle de la toile

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=0bmuFuQy8Rk
« Histoire secrète de France » (4ème Partie) avec Michel Deseille - NURÉA TV
51 461 visionnementsDiffusé en direct le 17 avr. 2018
NURÉA TV - Au coeur de l'inexpliqué

À 1H07’14" du vidéo : L’affaire Nicolas Fouquet, Nicolas Pavillon, Nicolas Poussin et le Château de Versailles

. L’affaire Nicolas Fouquet surintendant des finances qui offre une somptueuse réception à Louis XIV
. Fouquet est arrêté par d’Artagnan pour détournement de fonds sur ordre du roi…
. Ça pourrait être plus qu’une simple affaire de détournement de fonds, de finance
. Qu’est-ce que Louis XIV pouvait bien avoir contre ce Fouquet… sinon le financement occulte du Château de Versailles
. D’où vient l’argent ? Rennes-le-Château ? Ça expliquerait la réaction de Louis XIV envers Nicolas Fouquet, Nicolas Pavillon (Compagnie St-Sacrement) au courant du secret du trésor
. Le peintre Nicolas Poussin, son tableau « Les Bergers d’Arcadie » serait une carte de Rennes-le-Château
. Richelieu envoie un émissaire, un abbé, frère de Fouquet, en Italie pour ramener Poussin, un « inconnu », et le faire peintre du roi de 1640 à 1642 avant qu’il ne reparte définitivement pour l’Italie
. À sa mort, Louis XIV achète tous ses tableaux et met « Les Bergers d’Arcadie » dans sa chambre à Versailles
. Tout est lié, enchevêtré
. Derrière Rennes-le-Château, il y a les Mérovingiens, les Templiers, les Cathares, les Nicolas Pavillon, Fouquet, Poussin et l’abbé Saunière, l’abbé Boudet, une histoire éternelle
. Les Jardins de Versailles sont un parcours initiatique

[image]

Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=168899
Extrait :

[image]
[image]
[image]
Secrets d'histoire - Nicolas Fouquet : le soleil offusqué (intégrale)
https://www.youtube.com/watch?v=y1MoibJVBYA
C'est à la suite d'une période financière difficile pour l'État que Nicolas Fouquet est nommé Surintendant des Finances en 1653 par le cardinal Mazarin, alors Premier Ministre. Sa mission est de renflouer le trésor royal. Fouquet, homme brillant et intelligent, rétablit très vite la confiance et l'épargne. Amoureux des Arts, il emploie Le Nôtre, Molière, La Fontaine, et Poussin [...Mais sa réussite insolente attise la convoitise et les jalousies. A la mort de Mazarin en mars 1661, Colbert, qui était son intendant privé, rend Fouquet responsable d'anomalies financières et le calomnie. Un procès fleuve marquera cette période et Louis XIV qui avait alors 22 ans prit finalement la décision de jeter en prison Fouquet. Tout le monde connaît la fin tragique de Nicolas Fouquet. Devenu immensément riche alors qu'il gérait les finances royales, le Roi demande de revoir les derniers embellissements qui ont été effectués dans la demeure de Fouquet. Ce véritable joyau d'architecture est le château de Vaux‑le‑Vicomte, ou des artistes comme le peintre Le Brun, le jardinier Le Nôtre, ou l'architecte Le Vau travaillèrent.
[image]
C'est ainsi que le 16 août 1661 Nicolas Fouquet organisa pour cette occasion une soirée fastueuse: 30 buffets, 1200 jets d'eau, des loteries où tous les numéros sont gagnants, des feux d'artifice, ... La table du Roi est servie en or massif, et Molière y joua même une pièce. La légende prétend que cette fête permit à Louis XIV de prendre sa décision. Vexé et agacé par tant de luxe, le roi signe son arrêt. Comme l'écrivit Voltaire : "le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin il n'était plus rien". Cette décision avait été prise par le Roi longtemps à l'avance...Louis XIV finit par refuser sa chambre à Vaux‑le‑Vicomte et retourna à Fontainebleau finir sa nuit. Mais Nicolas Fouquet n'eut pas le temps de profiter de son château. 3 semaines plus tard, le 5 septembre 1661 à Nantes, sur ordre de Louis XIV, d'Artagnan, capitaine des mousquetaires du Roi, arrête le Surintendant pour le déférer devant les juges d'une cour d'exception spécialement constituée. Le procès dura 3 ans et il fut en partie falsifié par Colbert. Mais ce complot finit par tourner à l'avantage de Fouquet et les juges votèrent le bannissement (la liberté en dehors du royaume). C'est alors qu'un fait unique dans l'histoire de France se produisit : Louis XIV annula par son droit de veto la sentence et condamna Fouquet à la prison à vie. Par cette décision, Louis XIV mit sous les verrous un secret d'État dont il ne maîtrisait certainement pas tous les rouages. En mettant Fouquet aux arrêts il espérait sans doute lui soutirer quelques confidences. Cet épisode rocambolesque inspira Alexandre Dumas, ce qui donnera à la littérature française de très belles pages sous le titre du masque de Fer...Fouquet fut conduit par d'Artagnan puis enfermé à la forteresse de Pignerol (place forte savoyarde).
[image]
Il y restera jusqu'à sa mort le 23 mars 1680, soit 19 ans. Le Roi exprimera alors le souhait d'acheter un tableau "Les Bergers d'Arcadie II". Ce sera fait en 1685, cinq ans après la mort de Fouquet. Louis XIV confinera la toile à Versailles dans sa Chambre privée jusqu'à sa mort...Comprendre sa destinée et les rouages de cette tragédie, c'est assimiler un peu plus l'affaire des deux Rennes lors de l'une de ses plus belles résurgences du XVIIe siècle. L'histoire de Fouquet donnera naissance à une légende sous la plume d'Alexandre Dumas, "Le masque de fer". Ce récit basé sur une histoire véridique est la suite logique d'une affaire d'État, l'affaire Fouquet, conséquence d'un grand secret qui couve depuis des siècles dans l'Aude. Ses mystères et ses démêlés avec Louis XIV ne peuvent être assimilés et compris que lorsque l'on prend la peine de remonter les pièces du puzzle, là où elles sont nées, dans le Haut‑Razès, non loin de Rennes‑le‑Château…
Source : http://www.rennes-le-chateau-archive.com/fouquet_1.php
[image]
ce portrait élaboré entre 1656, achat de Vaux et 1661, année de son arrestation, comporte un détail plutôt incongru avec en fond de toile l'ouverture d'une grotte, l'important semble être ici le décor. La scène est exagérément sombre, une lourdeur accentuée par l'habit officiel et un rideau noir derrière lui. Quelle étrange atmosphère... lui qui aimait la vie, l'art et les lettres. Ce portrait ne le ressemble pas, mais sans doute l'objectif est tout autre. Dans sa main gauche, un billet qu'il vient de rédiger montre qu'une transaction est en cours. Observez maintenant à sa droite. Derrière lui, un pan de rideau est légèrement soulevé, laissant entrevoir une seconde scène, celle d'un tableau.Le symbole est suffisamment clair. C'est en soulevant le voile noir qu'une scène étrange apparait. On y voit deux personnages affairés dans une tenue antique. L'un d'eux, un outil à la main, porte son regard vers le bas comme pour suggérer que l'essentiel est au sol. Que font‑ils exactement ? Le site est en tout cas dangereux si l'on en juge par l'atèle que porte l'un des ouvriers au pied. Le rideau entrouvert ne permet pas de comprendre, mais la scène est suffisamment précise pour intriguer...Or une autre coïncidence saute aux yeux. Ce personnage barbu ne serait‑il pas l'un des bergers arcadiens de Nicolas Poussin ? Avouez que la ressemblance est frappante. Il faut rappeler que la lettre mystérieuse envoyée de Rome et rédigée par l'abbé Louis Fouquet date du 17 avril 1656. Son destinataire n'est autre que son frère Nicolas Fouquet, l'informant d'un projet hors norme établi avec Poussin. Nous sommes alors dans un faisceau de coïncidences, car c'est le 2 août 1656 que le marché du Château de Vaux‑le‑Vicomte est signé, soit 3 mois plus tard. De même, les Bergers d'Arcadie II date de la même période... 1655 ...Le personnage barbu de Fouquet ne serait‑il pas la clé permettant de rejoindre le tableau arcadien de Poussin ? Nous aurions alors une preuve de plus reliant Fouquet à l'Arcadie... Mais a‑t‑on vraiment besoin de le démontrer une nouvelle fois ?
[image]

[image]

LES « DOSSIERS SECRETS »

038. En 1956, sortie de plusieurs publications sur l’énigme de Rennes-le-Château
039. Une « source » semble avoir un intérêt à en en faire la promotion
040. Un certain Pierre Plantard semble guider les recherches de Gérard de Sède
041. L’info la plus intéressante se trouve à la Bibliothèque nationale de Paris
042. Sous forme de petites brochures traitant de Saunière, Poussin, Mérovingiens

043. La Grande Loge maçonnique Alpina de Suisse s’intéresse à l’abbé Saunière
044. Les plus intéressantes publications de la Bibliothèque sous « Dossiers secrets »
045. Un singulier petit ouvrage « Le Serpent rouge » est déposé à la Bibliothèque
046. Il référe aux Blanchefort, à Rennes-le-Château, Saunière, Poussin, Isis, Madeleine

« Énigme Sacrée », en pages 105-106 : Les implications de ce texte sibyllin [dont le sens est obscur] sont extrêmement intéressantes. Isis est évidemment la déesse mère égyptienne, protectrice des mystères, « Reine blanche » sous ses aspects bienveillants, « Reine noire » sous ses aspects néfastes. Nombreux sont les mythologues, anthropologues et théologiens qui, de la plus haute antiquité païenne jusqu’à l’époque chrétienne, ont suivi la trace de son culte, et pour lesquels Isis aurait survécu sous les traits de la Vierge Marie, « Reine du Ciel » de saint Bernard, déesse mère Astarté de l’Ancien Testament, qui est l’équivalent phénicien d’Isis.

Mais si l’on en croit « Le Serpent rouge », la déesse mère chrétienne ne serait pas la Vierge ; elle serait la Magdaléenne, à laquelle sont consacrées l’église de Rennes-le-Château et la tour construite par l’abbé Saunière. Or, comme l’indique le poème, le terme de « Notre-Dame » dont sont parées toutes les grandes cathédrales de France ne s’appliquerait pas à la Vierge, mais à cette même Marie-Madeleine. […] …particulièrement en France où, selon les légendes médiévales, elle aurait elle-même apporté le Saint Graal. Ainsi, le « vase plein d’un baume guérisseur » désignerait-il la coupe sacrée ?... Et faudrait-il, dans ces conditions, attribuer à Marie-Madeleine la place traditionnellement réservée à la Vierge Marie, hypothèse, c’est évident, apparemment hautement hérétique !

047. La date du 17 janvier revient de façon récurrente dans « L’Énigme Sacrée »
048. L’ouvrage « Un trésor mérovingien à Rennes-le-Château », signé Antoine L’Ermite
049. L’info récurrente : Saunière, Rennes-le-Château, Poussin, Templiers, Dagobert II
050. Deux nouveaux sites vont surgir : Gisors (Normandie) et Stenay (Ardennes)
051. Stenay, ancienne capitale de la dynastie mérovingienne où Dagobert II est assassiné
052. Les « Dossiers secrets » mène les auteurs de « L’Énigme Sacrée » au Prieuré de Sion
053. Le Prieuré de Sion crée les Templiers et perdure après leur fin, entre 1307-1314

« Énigme Sacrée »«, en page 110 : Le but avoué et déclaré du Prieuré de Sion est de restaurer la dynastie et la race mérovingienne, non seulement sur le trône de France mais sur ceux des autres nations d’Europe.

[image]

054. Mérovingiens : Dagobert II, Sigisbert IV, Godefroi de Bouillon, Blanchefort, Gisors, Sinclair (Angleterre), Montesquiou, Montpezat, Poher, Lusignan, Plantard, Habsbourg-Lorraine
055. « Sion » et « P.S. » sont inscrits sur les parchemins de l’abbé Saunière
056. « P.S. » est inscrit sur la pierre tombale de Marie de Blanchefort

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  1340 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193427 messages dans 39306 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 77 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 77 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/08/2022, 03:26
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum