Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

L'ÉNIGME SACRÉE, CORPUS DEAE, PRIEURÉ DE SION / GRAAL 26

par panthère58, jeudi 16 décembre 2021, 11:43 (il y a 203 jours) @ panthère58

:-) L'ÉNIGME SACRÉE, CORPUS DEAE, PRIEURÉ DE SION, GRAAL 26

[image]

SUITE COMPAGNIE SAINT-SACREMENT

308. En 1660, le roi ordonne la dissolution de la Compagnie du Saint-Sacrement
309. La Compagnie ignore l’édit royal jusqu’en 1665, et aurait caché ses archives à Saint-Sulpice
310. Archives qui seront disponibles pour l’abbé Émile Hoffet que Saunière rencontrera
311. En 1667, Molière s’en prend à la Compagnie avec son « Tartuffe »
312. La Fontaine fait de même avec ses fables mais à l’attention du trône

« L’Énigme Sacrée », en page 77 : Résumons maintenant ce que nous savons sur la Compagnie du Saint-Sacrement… Nous retrouvons là toutes les principales tendances du Prieuré de Sion telles que nous les présentent les « Dossiers secrets ». Les deux démarches coïncident presque parfaitement…

313. Selon les documents du Prieuré, une famille Plantard / Sinclair (descendante directe de Dagobert II) aurait fait l’objet de représailles de la part de Mazarin
314. Des documents semblent attester d’un tel méfait et d’une certaine famille Plantard
315. Nicolas Fouquet est le surintendant des Finances de Louis XIV à partir de 1653 et on l’associe aux « Frondeurs » et à la Compagnie du Saint-Sacrement
316. Sa mère et son frère Charles, évêque de Narbonne en Languedoc, sont de la Compagnie ; en 1656, par l’entremise de son frère cadet Louis, il lui ait fait mention d’un secret de Nicolas Poussin
317. En 1661, Louis XIV fait arrêter Nicolas Fouquet et saisir ses biens et propriétés
318. En 1665, après un procès tumultueux, Fouquet est condamné à la prison à perpétuité, isolé de tout contact avec l’extérieur

[image]

Lien Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=168899

Extrait : [image]

[image]

[image]

Secrets d'histoire - Nicolas Fouquet : le soleil offusqué (intégrale)

https://www.youtube.com/watch?v=y1MoibJVBYA

C'est à la suite d'une période financière difficile pour l'État que Nicolas Fouquet est nommé Surintendant des Finances en 1653 par le cardinal Mazarin, alors Premier Ministre. Sa mission est de renflouer le trésor royal. Fouquet, homme brillant et intelligent, rétablit très vite la confiance et l'épargne. Amoureux des Arts, il emploie Le Nôtre, Molière, La Fontaine, et Poussin. Mais sa réussite insolente attise la convoitise et les jalousies. A la mort de Mazarin en mars 1661, Colbert, qui était son intendant privé, rend Fouquet responsable d'anomalies financières et le calomnie. Un procès fleuve marquera cette période et Louis XIV qui avait alors 22 ans prit finalement la décision de jeter en prison Fouquet. Tout le monde connaît la fin tragique de Nicolas Fouquet. Devenu immensément riche alors qu'il gérait les finances royales, le Roi demande de revoir les derniers embellissements qui ont été effectués dans la demeure de Fouquet. Ce véritable joyau d'architecture est le château de Vaux‑le‑Vicomte, ou des artistes comme le peintre Le Brun, le jardinier Le Nôtre, ou l'architecte Le Vau travaillèrent.

[image]

C'est ainsi que le 16 août 1661 Nicolas Fouquet organisa pour cette occasion une soirée fastueuse: 30 buffets, 1200 jets d'eau, des loteries où tous les numéros sont gagnants, des feux d'artifice, ... La table du Roi est servie en or massif, et Molière y joua même une pièce. La légende prétend que cette fête permit à Louis XIV de prendre sa décision. Vexé et agacé par tant de luxe, le roi signe son arrêt. Comme l'écrivit Voltaire : "le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin il n'était plus rien". Cette décision avait été prise par le Roi longtemps à l'avance...Louis XIV finit par refuser sa chambre à Vaux‑le‑Vicomte et retourna à Fontainebleau finir sa nuit. Mais Nicolas Fouquet n'eut pas le temps de profiter de son château. 3 semaines plus tard, le 5 septembre 1661 à Nantes, sur ordre de Louis XIV, d'Artagnan, capitaine des mousquetaires du Roi, arrête le Surintendant pour le déférer devant les juges d'une cour d'exception spécialement constituée. Le procès dura 3 ans et il fut en partie falsifié par Colbert. Mais ce complot finit par tourner à l'avantage de Fouquet et les juges votèrent le bannissement (la liberté en dehors du royaume). C'est alors qu'un fait unique dans l'histoire de France se produisit : Louis XIV annula par son droit de veto la sentence et condamna Fouquet à la prison à vie.Par cette décision, Louis XIV mit sous les verrous un secret d'État dont il ne métrisait certainement pas tous les rouages. En mettant Fouquet aux arrêts il espérait sans doute lui soutirer quelques confidences. Cet épisode rocambolesque inspira Alexandre Dumas, ce qui donnera à la littérature française de très belles pages sous le titre du masque de Fer...Fouquet fut conduit par d'Artagnan puis enfermé à la forteresse de Pignerol (place forte savoyarde).

[image]

Il y restera jusqu'à sa mort le 23 mars 1680, soit 19 ans. Le Roi exprimera alors le souhait d'acheter un tableau "Les Bergers d'Arcadie II". Ce sera fait en 1685, cinq ans après la mort de Fouquet. Louis XIV confinera la toile à Versailles dans sa Chambre privée jusqu'à sa mort...Comprendre sa destinée et les rouages de cette tragédie, c'est assimiler un peu plus l'affaire des deux Rennes lors de l'une de ses plus belles résurgences du XVIIe siècle. L'histoire de Fouquet donnera naissance à une légende sous la plume d'Alexandre Dumas, "Le masque de fer". Ce récit basé sur une histoire véridique est la suite logique d'une affaire d'État, l'affaire Fouquet, conséquence d'un grand secret qui couve depuis des siècles dans l'Aude. Ses mystères et ses démêlés avec Louis XIV ne peuvent être assimilés et compris que lorsque l'on prend la peine de remonter les pièces du puzzle, là où elles sont nées, dans le Haut‑Razès, non loin de Rennes‑le‑Château.

[image]

[image]

Ce portrait élaboré entre 1656, achat de Vaux et 1661, année de son arrestation, comporte un détail plutôt incongru avec en fond de toile l'ouverture d'une grotte, l'important semble être ici le décor. La scène est exagérément sombre, une lourdeur accentuée par l'habit officiel et un rideau noir derrière lui. Quelle étrange atmosphère... lui qui aimait la vie, l'art et les lettres. Ce portrait ne le ressemble pas, mais sans doute l'objectif est tout autre. Dans sa main gauche, un billet qu'il vient de rédiger montre qu'une transaction est en cours. Observez maintenant à sa droite. Derrière lui, un pan de rideau est légèrement soulevé, laissant entrevoir une seconde scène, celle d'un tableau.Le symbole est suffisamment clair. C'est en soulevant le voile noir qu'une scène étrange apparait. On y voit deux personnages affairés dans une tenue antique. L'un d'eux, un outil à la main, porte son regard vers le bas comme pour suggérer que l'essentiel est au sol. Que font‑ils exactement ? Le site est en tout cas dangereux si l'on en juge par l'atèle que porte l'un des ouvriers au pied. Le rideau entrouvert ne permet pas de comprendre, mais la scène est suffisamment précise pour intriguer...Or une autre coïncidence saute aux yeux. Ce personnage barbu ne serait‑il pas l'un des bergers arcadiens de Nicolas Poussin ? Avouez que la ressemblance est frappante. Il faut rappeler que la lettre mystérieuse envoyée de Rome et rédigée par l'abbé Louis Fouquet date du 17 avril 1656. Son destinataire n'est autre que son frère Nicolas Fouquet, l'informant d'un projet hors norme établi avec Poussin. Nous sommes alors dans un faisceau de coïncidences, car c'est le 2 août 1656 que le marché du Château de Vaux‑le‑Vicomte est signé, soit 3 mois plus tard. De même, les Bergers d'Arcadie II date de la même période... 1655 ...Le personnage barbu de Fouquet ne serait‑il pas la clé permettant de rejoindre le tableau arcadien de Poussin ? Nous aurions alors une preuve de plus reliant Fouquet à l'Arcadie... Mais a‑t‑on vraiment besoin de le démontrer une nouvelle fois ?

[image]

[image]

319. Louis XIV finit par obtenir la fameuse toile de Nicolas Poussin et va la remiser à Versailles à l’abri des regards
320. Poussin, né près de Gisors, associé à la Fronde et à la devise de la famille Plantard
321. Selon les documents du Prieuré, la devise de la famille Plantard : « ET IN ARCADIA EGO » depuis le XIIe siècle
322. Elle se retrouve dans la toile de Poussin « Les Bergers d’Arcadie » et ailleurs aussi
323. Liens entre des grands maîtres allégués de Sion et la franc-maçonnerie aux XVIIe et XVIIIe siècles

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=0bmuFuQy8Rk
« Histoire secrète de France » (4ème Partie) avec Michel Deseille - NURÉA TV
51 461 visionnementsDiffusé en direct le 17 avr. 2018
NURÉA TV - Au coeur de l'inexpliqué

À 1H28’35" du vidéo : Émergence de la franc-maçonnerie au 18e siècle ; les mêmes idées que la philosophie des Lumières dont la haine de la monarchie absolue [instaurée par Louis XIII et surtout, le Cardinal Richelieu] et des dogmes de l’Église catholique

. Il y avait même une Loge maçonnique à Versailles, mais pas de la même mouture qu'aujourd'hui
. Le grand maître d’Orient de France, crée en 1773, dont le grand chef était le duc d’Orléans qui se trouvait à être le cousin de Louis XVI

À 1H38’16" du vidéo : Dans le siècle des Lumières, et non de la Lumière, au 18e siècle, on se passionne pour l’Égypte

. La Révolution française a échoué puisque que la monarchie absolue a cédé la place à un dictateur en Napoléon avec encore plus de pouvoir que le roi guillotiné

[image]

« L’Énigme Sacrée », en page 183 : Ainsi, ces nombreuses allusions à la famille Saint-Clair – branche écossaise des Saint-Clair normands de Gisors. Leur terre de Rosslyn n’était qu’à quelques kilomètres de l’ancien siège des Chevaliers du Temple en Écosse, et la chapelle du domaine, construite entre 1446 et 1486, passait depuis lors pour être associée à la franc-maçonnerie et la Rose-Croix.

324. En 1762, lors d’une oraison funéraire dans le Staffordshire, on fait allusion à « ET IN ARCADIA EGO »
325. On retrouve une reproduction inversée des « Bergers d’Arcadie » de Poussin dans le parc de Shugborough Hall
326. En 1738, Clément XII condamne les francs-maçons

« L’Énigme Sacrée », en page 184 : Un document, publié pour la première fois en 1962, éclaire désormais ces accusations d’un jour nouveau. Il s’agit en effet d’une lettre du même pape Clément XII adressée à un inconnu, dans laquelle il déclare catégoriquement que la pensée maçonnique repose sur une hérésie, cette hérésie – rencontrée plusieurs fois au cours de notre enquête – consistant elle-même à nier la divinité de Jésus.

327. Ce document évoque une organisation secrète qui persiste à travers les siècles à saper les fondements de l’Église
328. En fin de XVIIIe siècle, émerge une franc-maçonnerie où on retrouve le nom d’Ormus, en référence au sage égyptien de l’an 46
329. Les francs-maçons évoquent souvent le « rocher de Sion » qui serait la pierre rejetée évoquée à plusieurs reprises dans les textes bibliques

« Énigme Sacrée », en pages 186-187 : Que conclure de ces textes déroutants [versets bibliques], sur le rocher de Sion, pierre angulaire d’un temple qui fait si intimement partie de la tradition secrète de la franc-maçonnerie ? Que penser de l’identification très claire de cette pierre avec Jésus lui-même ? Comment interpréter aussi cette « tradition royale » reposant sur le rocher de Sion ou sur Jésus en personne, devenant par là même l’égale des dynasties régnantes d’Europe à l’époque des Croisades ?

Le mouvement catholique moderniste

330. Au XIXe siècle, le ministère de l’Éducation publique commence à publier des documents inédits sur l’histoire de la France dont sur les Croisades, le royaume de Jérusalem et les Templiers
331. Des passages semblent en phase avec les « document du Prieuré »
332. De plus, on voit apparaître une recherche historique plus rigoureuse et sérieuse qui va s’appliquer aux textes bibliques
333. Ainsi le Mouvement catholique moderniste va échouer à défendre la vérité littérale de la Bible mise à mal par l’examen critique des Écritures
334. Les Modernistes vont se transformer en contestataires de l’Église catholique romaine
335. Leur foyer d’action est Saint-Sulpice, le même que la Compagnie du Saint-Sacrement
336. Les Modernistes deviennent des hérétiques et sont accusés par l’Église de franc-maçonnerie
337. C’est la crise la plus menaçante depuis Martin Luther
338. Les Modernistes sont accueillis avec enthousiasme en Angleterre entre autres par William Temple, futur archevêque de Canterbury
339. Aux côtés de William Temple, on retrouve Canon A.L. Lilley qui disait dans une lettre formelle avoir la preuve que Jésus n’était pas mort sur la croix

« L’Énigme Sacrée », en page 190 : Or Lilley, nous le savons, avait travaillé quelque temps à Paris et y avait fait la connaissance de l’abbé Émile Hoffet, porte-étendard du Modernisme, érudit, expert en histoire, en langues et en symbolisme. Mais Hoffet, lui, ne sortait pas de Saint-Sulpice, mais du séminaire de Sion en Lorraine : « La Colline inspirée »…

Les protocoles de Sion

340. Déjà avant Raspoutine, un cercle ésotérique associé à Jules Doinel, fondateur d’une église néo-cathare, se pointait à la cour du tsar de Russie
341. En opposition au cercle, un certain Sergei Nilus gravite aussi dans l’entourage du tsar et lui
342. Autour de 1903, il présente un document que le tsar considère comme une fausse conspiration et qu’il désavoue

« L’Énigme Sacrée », en page 191 : Quel était donc ce document ? Une petite brochure contenant une sorte de programme social et politique dont le titre le plus courant – il différait légèrement à chaque édition – était « Les Protocoles des Sages de Sion ». On les disait issus de sources spécifiquement juives, et pour un grand nombre d’antisémites, constituaient la preuve irréfutable d’une vaste « conspiration juive internationale ».

343. « Les Protocoles des Sages de Sion », une tromperie basée sur un vrai document
344. Mais utilisé par des Russes blancs et Hitler pour servir leurs intérêts pour massacrer des Juifs

« Énigme Sacrée », en pages 191-192 : « Les Protocoles des Sages de Sion » se présentent comme un programme de domination planétaire à partir d’un groupe d’individus déterminer à imposer un ordre nouveau, le leur, en despotes suprêmes. Pour arriver à leurs fins, tous les moyens sont bons : agitation, anarchie, renversement des régimes, essor de la franc-maçonnerie et de toutes organisations parallèles, contrôle absolu des institutions sociales, politiques et économiques du monde occidental. Ainsi des races entières seront-elles réorganisées, selon un plan d’une amplitude jamais envisagée… Pour le lecteur moderne avisé [Jean de Flor], ces « Protocoles » peuvent évidemment paraître, dans leur expression même, ressembler parfois aux romans signés de James Bond ou rappeler les objectifs de l’organisation fictive, SPECTRE, qu’il combat…

345. Le document aurait été inspiré d’une œuvre satirique de Maurice Joly à l’encontre de Napoléon III en 1864

« L’Énigme Sacrée », en page 193 : Réelle ou fabriquée, est-ce vraiment là une expression de la pensée juive ? Ces allusions donc, à notre avis, ont des résonnances plus chrétiennes que juives, le seul « roi des Juifs » reconnu au cours des deux derniers millénaires ayant été Jésus en personne. Or, si l’on en croit les Évangiles, Jésus n’avait-il pas les mêmes origines dynastiques que le roi David ?

« Les Protocoles des Sages de Sion », c’est un peu le « Da Vinci Code » un siècle plus tôt, mais en plus obscur et en phase avec les « Dossiers secrets ».

346. Tout ce qui est évoqué dans le document n’a rien à voir avec le judaïsme : un pape / roi cautionné par une structure digne d’une société secrète, une église internationale…
347. Il existe un texte original qui relève d’une organisation maçonnique ou secrète et qui comprend le mot « Sion »

« Énigme Sacrée », en page 194 : Le texte original dont s’est inspiré la version officielle des « Protocoles » n’est, dans son expression, ni violent, ni provocateur. C’est un programme mentionnant des pouvoirs plus étendus, une franc-maçonnerie en expansion, projetant de détenir le contrôle des institutions sociales, politiques et économiques. Ce programme peut aussi bien s’adapter aux sociétés secrètes de la Renaissance qu’à une Compagnie du Saint-Sacrement ou aux institutions d’Andreä ou de Nodier.

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=OvRbPUPQAzw
PostVision du Monde avec Louis Lefebvre, Serge Huard, Joseph Martin et R. Glenn - ÉSOTÉRISME EXP.
4 877 visionnements • Première diffusée le 3 juill. 2021
OrandiaTV

Louis Lefebvre, politologue, nous avait aussi dévoilé l'instauration politique d'un nouveau système planétaire avec deux grands empires.

À 0H10’47" du vidéo : Louis Lefebvre et le Nouvel Ordre Mondial

. Sionisme / Templiers / Protocoles
. Le Christianisme = la judaïsation du culte de Mithra
. Extra et intraterrestres

Louis Lefebvre : « Vous savez pas ce que c’est, le Québec… on va manquer de main d’œuvre ! »

Wikipédia : Selon un récit reconstruit à partir des images et de quelques témoignages écrits, le dieu Mithra naît d'une pierre (la petra generatrix) près d'une source sacrée, sous un arbre lui aussi sacré. Au moment de sa naissance il porte le bonnet phrygien, une torche et un couteau.

Adoré par les pasteurs dès sa naissance, il boit l'eau de la source sacrée. Avec son couteau, il coupe le fruit de l'arbre sacré, et avec les feuilles de cet arbre se confectionne des vêtements. Il rencontre le taureau primordial alors que celui-ci paît dans les montagnes. Il le saisit par les cornes et le monte, mais, dans son galop sauvage, la bête le fait tomber. Mithra continue à s'accrocher aux cornes de l'animal, et le taureau le traîne pendant longtemps, jusqu'à ce que l'animal n'en puisse plus. Le dieu l'attache alors par les pattes arrière et le charge sur ses épaules. Ce voyage de Mithra avec le taureau sur ses épaules se nomme transitus.

Quand Mithra arrive dans la grotte, un corbeau envoyé par le Soleil lui annonce qu'il devait faire un sacrifice, et le dieu, soumettant le taureau, lui enfonce le couteau dans le flanc. De la colonne vertébrale du taureau sort du blé, et de son sang coule du vin. Sa semence, recueillie par la lune, produit des animaux utiles aux hommes. Arrivent alors le chien qui mange le grain, le scorpion qui serre les testicules du taureau avec ses pinces, et le serpent.

Ça sonne encore une fois comme « Horus / Osiris »…

[image]

Ça commence drôlement à ressembler à ce qui se met en place présentement avec la pseudo crise sanitaire fabriquée de toutes pièces. D’ailleurs, aujourd’hui, mercredi 08 décembre 2021, j’ai écouté pour la première fois le film « Assassin’s Creed ». Et ça va dans ce sens-là. Ça s’ajoute au rôle obscur joué par la Suisse depuis la date de sa création, par le Hiéron du Val d’Or, par le « Collège Invisible », par la « Société Fabienne » et tout le bataclan. On dirait une organisation secrète multimillénaire dont les membres ont perdu le Nord au fil des siècles.

Wikipédia : Callum Lynch est un descendant d'une société secrète, les Assassins. Il est censé être déclaré mort après sa condamnation à la peine capitale par injection létale. Toutefois, il est récupéré par une société du nom d'Abstergo Industries afin que sa mémoire génétique soit exploitée pour retrouver la Pomme, un Fragment d'Eden qui selon le Dr Sophia Rikkin, permettra de briser le cycle de violence de l'humanité. C'est ainsi que Callum Lynch découvre son ancêtre, le Maître Assassin Aguilar de Nehra, durant la période de l'Inquisition espagnole. Il acquiert par la même occasion des compétences qui lui serviront à affronter dans le présent l'Ordre des Templiers.

Mais plutôt qu’endiguer la violence, l’objectif ultime des « Templiers » d’Espagne, est d’asseoir son pouvoir sur l’Humanité en l’asservissant grâce au pouvoir allégué de l’artéfact. Et qui plus est, l’information se retrouve dans l’ADN de Callum Lynch (Pléiadiens de Barbara Marciniak). Et la Pomme d’Éden peut contrôler l’Humanité par la pensée (Dr. Mk Ultra sur son billet du 08 décembre sur le forum Orandia y fait allusion).


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=R-n1b6ZrBc8

« Énigme Sacrée », en page 195 : En résumé, si ces vestiges ne signifiaient rien dans un contexte juif, ils prennent tout leur sens dans celui des sociétés secrètes. Nous allons d’ailleurs découvrir qu’ils [version originale des Protocoles] se rapportaient essentiellement au Prieuré de Sion .

[image]

ÉCOLE DJEDI : Impressions personnelles du COURS 250 donné samedi 1er septembre 2001 par Richard Glenn, ésotériste.

Lien : https://esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session04/cours250.php

Extrait : LA QUESTION : Le PRIEURÉ DE SION existe-t-il toujours ?

Cette SOCIÉTÉ SECRÈTE par excellence a déménagé son quartier général en Suisse , dans la ville du même nom "SION" , lorsque la Terre Sainte est définitivement tombée aux mains des Sarrasins sous la direction de Saladin en. N'ayant rien perdu de son pouvoir politique, elle a présidé aux changements majeurs du monde civilisé de l'époque.

Qui sont les auteurs du terrible "PROTOCOLE DES SAGES DE SION"... des Juifs ?
Non ! Pourquoi pas le groupe resté fidèle à la mission de L'ORDRE DU PRIEURÉ DE SION , installé en Suisse ?

[image]

ÉCOLE DJEDI
Notes personnelles du COURS 253 donné le samedi 22 septembre 2001 par Richard Glenn, ésotériste.

Lien : https://esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session05/cours253a.php

Extrait : Après la perte de la Palestine aux mains des Musulmans, le Prieuré de Sion (qui tenait son nom de la montagne près de Jérusalem) se serait réfugié dans une autre ville montagneuse. Une ville de Suisse dont le nom est... SION !

Le Drapeau de la Suisse est exactement l'image inversée du drapeau des Templiers . Une croix blanche sur un fond rouge.

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  1133 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193023 messages dans 39199 fils de discussion, 1011 utilisateurs enregistrés, 67 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 67 invités)
Temps actuel sur le forum : 07/07/2022, 09:54
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum