Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

QUESTIONS CONTROVERSÉES SUR LA BIBLE : Partie 3 Ajout +

par panthère58, lundi 03 avril 2017, 13:42 (il y a 2135 jours) @ panthère58

:-) Questions controversées sur la Bible

Critique personnelle, objective et subjective : Partie 3


[image]

Éditions NOVALIS, 2016, 246 pages

L’endos du livre : Jésus était-il marié ? Est-il né d’une vierge ? La Bible est-elle misogyne, ou alors homophobe ? Est-ce que science et Écritures saintes s’opposent et se contredisent ? L’Église a-t-elle retiré des livres de la Bible ?

De jeunes biblistes qui n’ont pas froid aux yeux répondent à ces questions délicates, et à d’autres encore, avec un grand sens de la nuance. Dans une langue claire, accessible et parfois teintée d’humour, ils nous entraînent dans une aventure qui transforme notre regard sur des textes qui, souvent, veulent nous dire bien autre chose que ce que nous y entendons depuis toujours.

Serge Cazelais est chargé de cours à l’Université Saint-Paul. Historien des religions, il s’intéresse au christianisme ancien.

Francis Daoust est directeur de la SOCABI (Société catholique de la Bible). Ses recherches portent surtout sur les manuscrits de la mer Morte.

Sébastien Doane termine un doctorat à l’Université Laval. Il est l’auteur de plusieurs livres chez Novalis.

Anne Létourneau a complété un doctorat à l’UQAM. Ses recherches portent sur l’interprétation féministe de la Bible hébraïque.

Hervé Tremblay, o.p., enseigne l’Ancien Testament au Collège universitaire dominicain.


AUTRES LIENS :

1. Dossier Anton Parks :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=128348

2. Dossier VidéOrandia :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=129655

--------------------------------------------------------------------------------

. Mes commentaires subjectifs, mes spéculations factuelles, fantaisistes [en bleu]
(m’inspirant de Yann Vadnais dans le VOR161001)
. Des extraits [en or]
. Des ajouts, précisions, références, des ajouts [ ] pour contextualiser
. Mon résumé en [vert]
. Saut de texte dans l’extrait […]

--------------------------------------------------------------------------------

LES « QUESTIONS CONTROVERSÉES SUR LA BIBLE »

9. Né d’une vierge ? / Sébastien Doane

AJOUT # 3

Cet ajout est la suite de l’approche d’Anton Parks qui, étonnamment, donne raison sur le fond à Serge Cazelais, ainsi qu’à l’extrait de l’Évangile selon Jean mis par Sébastien Doane, en page 140, « L’Évangile selon Jean commence par un prologue présentant l’incarnation du Verbe qui se fait chair en Jésus. Cette façon de décrire une préexistence de Jésus ne se retrouve pas dans les autres évangiles. »

Il définit cet esprit qui vient couvrir Marie de son ombre, de l’esprit qui plane, ce Verbe qui vient se fait chair et le rôle de l’ange Gabriel dans tout ça, qui serait nul autre que Thot assistant Isis. Évidemment, vous aurez saisi que sur la forme, il y a un écart considérable d'avec nos deux exégètes. Mais moi, j’aime ceux qui vont là où personne n’est jamais allé, comme dans Star Trek. Bien sûr, en autant que ce soit cohérent et vraisemblable. Et je crois que Parks soit le près d’une telle explication, qui en plus fait la lumière sur l'histoire de nos origines.

Du précédent lien, l’extrait de Serge Cazelais : Tout ce récit d’annonciation qui est dans l’Évangile de Luc, en fait, c’est un écho au récit du paradis d’Adam et Ève. Parce qu’Adam et Ève, c’est la même chose. Ève est née et il n’y a pas eu de relation sexuelle. Dieu a jeté un sommeil sur Adam et il a sorti Ève, qui signifie la vie, Hawwa(h), c’est le mot vie. Alors, dans Luc, c’est la même chose. L’esprit qui vient couvrir Marie de son ombre aussi, c’est la même chose. C’est juste avant le récit du paradis, l’esprit qui plane au-dessus des eaux. C’est pour signifier une nouvelle création. C’est ça que le récit de Luc nous raconte. Il n’y a pas d’allusion sexuelle. Comme dans le récit d’Adam et Ève, il n’y a pas d’allusion sexuelle. Ce que le récit raconte, dans Luc, c’est une nouvelle création. C’est ça que les autres auteurs bibliques comme Paul vont dire ensuite. Dans l’Évangile de Jean aussi, c’est très très explicite. Le Christ est présenté comme étant un nouvel Adam. Il représente une nouvelle lignée spirituelle, non plus un Adam physique, mais un Adam spirituel. C’est ça que le récit de Luc veut signifier.

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2010

En pages 147-148 :

[image]

Cette frise dépeint le thème très ancien de l’annonciation et de la naissance du nouveau soleil enfanté par Isis. Cette naissance est transposée ici en Neith à travers la reine Tiyi, épouse du pharaon d’Amenhotep III. La gravure se lit de gauche à droite : la scène à l’extrême gauche montre donc la déesse Neith sous la forme de la reine Tiyi. Le dieu Djehuti (Thot), le grand scientifique d’Isis et d’Osiris, est à ses côtés et semble lui faire l’annonciation que l’on trouve dans le Nouveau Testament, lorsque l’ange Gabriel signifie à Marie la future naissance du Christ Jésus. Il est remarquable de découvrir ici Djehuti (Thot), car nous avons relevé dans Ádam Genisiš que son nom décomposé en suméro-akkadien nous donne ZE-HU-TI, "le souffle (ou l’esprit) de l’oiseau de vie". N’est-il pas l’éclatant messager du Saint-Esprit, celui qui apporte à la bien-aimée Marie la prédiction du prodige ? Nous avons ici la démonstration que cette scène est bien initialement en relation avec Isis et Horus, dans le sens où seul Thot pouvait prédire le moment précis de la naissance divine à Meri. La Grande Pyramide où s’est effectué le prodige est, à mon avis, un capteur d’énergie cosmique. La Terre étant bombardée d’énergie cosmique à des moments bien précis, Thot était le seul apte à définir le moment de la divine naissance.

En page 154 : Isis : " […] Certaines âmes, en effet, descendant depuis la zone royale, car c’est l’âme homogène à ce lieu d’origine qui a fonction de régner. Or, il y a bien des sortes de royautés, celles des âmes, celles des corps, celles de l’art, celles de la science…"

Horus : "Qu’est-ce là encore ?"

Isis : "Par exemple mon fils Horus, le roi des âmes qui ont existé jusqu’ici est Osiris, ton père ; le roi des corps est le chef de chaque nation ; le roi de la sagesse est le père et initiateur en toutes choses, Hermès Trismégiste (Thot) ; le roi de la médecine est Asclépios, fils d’Héphaïstos ; le roi de la vigueur et de la force est de nouveau Osiris, après lequel, mon enfant, c’est toi-même…" Korè Kosmou ("Vierge du Monde") IV:8-9

En page 293 : Cette opération n’a pour objectif que de "booster" l’onde osirienne précédemment réveillée avec les Shen d’Isis et Nephtys. Il s’agit d’une amplification de l’onde porteuse qu’on doit faire jaillir de la pyramide. L’onde ou signature personnelle d’Osiris était ensuite envoyée vers l’espace profond. Cette procédure devait être plus efficace encore si l’opération était effectuée lors de cet événement séculaire que représente la tempête de particules ultra-énergétiques qui s’abat périodiquement sur la Terre, et que Thot seul pouvait déterminer – mais nous en reparlerons.

En page 342-343 : Revenons maintenant à notre étude sur les naissances d’Horus et de Jésus. Nous savons aujourd’hui que chaque kilomètre carré de la surface de la Terre est bombardé de rayons cosmiques ultra-énergétiques approximativement une fois par siècle. Il s’agit, et les scientifiques en sont tous d’accord, d’une véritable tempête de particules ultra-énergétiques qui frappe la planète.

À cela s’ajoute aussi le " vent solaire " particulièrement présent lors des éruptions solaires, qui suivent un cycle de 11 ans et sont susceptibles d’avoir des répercussions électro-magnétiques sur notre planète. Ces faits sont déterminants pour notre histoire, car le dieu Thot, grand scientifique d’Isis et Osiris, était celui qui réglait l’univers. Lui seul pouvait donc déterminer le moment adéquat pour la mise en œuvre du prodige de l’enfantement, qui devait probablement coïncider avec l’une de ces tempêtes séculaires. Nous retrouvons cet épisode dans l’Annonciation du Nouveau Testament, lorsque l’ange Gabriel prophétise à Marie la naissance du Christ Jésus. Plus simplement, Thot-Gabriel ne lui annonce pas qu’elle est enceinte, mais lui signale le moment où elle devra être enceinte, précisément lorsque la souveraine pourra pratiquer l’insémination artificielle qui lui permettra d’engendrer au cœur de la Grande Pyramide.

Le nom hébreu Gabriel est formé des particules Geber ("homme", "héros", "celui") et El ("Dieu", mais aussi "faux dieux"). Thot, alias ZE-HU-TI ("le souffle (ou l’esprit) de l’oiseau de vie" en sumérien), était bien le messager du Saint-Esprit, celui des Élohim de la Bible. Il est bien "l’homme de Dieu" ou "celui des faux dieux", c’est-à-dire des Élohim.

Bon, il définit les Élohim en note de bas de page, mais ce serait trop à tout expliquer, à tout transcrire. L’essentiel est de partager ici l’idée qui fait suite à la question proposée dans le livre du collectif d'exégètes : Né d'une vierge ?

Dans ce livre, Parks explique d'une façon fastidieuse le procédé scientifique qui vise à envoyer un écho de la signature de la personne décédée, en l'occurrence ici Osiris, pour rapatrier son âme par la loi d'attraction, et qu'il s'incarne dans le foetus d'Isis. Ainsi, Osiris est ressuscité en Horus dans la Grande Pyramide de Gizeh. C'est donc ainsi que le Verbe s'est fait chair !

Personnellement, j'y adhère. Je sais que c'est loin de faire l'unanimité mais tout pointe vers l'Égypte. Ça ne trompe pas. Il n'y a pas de fumée sans feu, comme on dit.

Diverses appellations de Thot en page 277 :
Généalogie égyptienne, mésopotamienne et biblique

Thot
("Zehuti")
Ange Gabriel
Enoch

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  9331 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195970 messages dans 39832 fils de discussion, 1036 utilisateurs enregistrés, 32 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 31 invités)
Temps actuel sur le forum : 06/02/2023, 10:24
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum