Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Les Secrets de la Bible # 3

par panthère58, vendredi 01 mai 2015, 17:33 (il y a 3367 jours) @ panthère58

:-) Télésérie au Canal D

Le troisième épisode : Les Écritures interdites
En reprise dans la nuit de lundi, la même journée dans l'après-midi à 15H et le mercredi matin à 10H.

Épisode intéressant parce qu'il expose tout le questionnement légitime sur les textes bibliques : la sélection selon des critères qui n'ont rien à voir avec la véracité historique et qui sert des intérêts particuliers.

Une approche critique qui se compare au premier épisode.

Le deuxième épisode, quant à lui, trouvait ses réponses à la même source sans rien remettre en question.

Par contre, l'épilogue est trop mielleux, subjectif et déphasé en rapport avec le contenu critique.

Après avoir exposé plusieurs faiblesses de la Bible, on en fait l'apologie !?

Contenu de l'épisode :

. sélection des textes bibliques (canoniques)
. textes apocryphes
. livre d'Hénoc (ch)
. Nag Hammadi, textes gnostiques
. Marie-Madeleine
. système patriarcal, empire romain, église primitive
. Adam et Ève : après l'expulsion du jardin
. textes retrouvés en Égypte : Dieu et son épouse Ashérah
. apocalypse de Pierre
. Bible : dogmes non-négociable

--------------------------------------------------------------------------------

:-) AKHÉNATON et l'EXODE

Pour faire suite à Roger Sabbah sur le sujet : dixit la revue

[image]

Dans l'Édito, en page 3

. Akhenaton = souverain mystique fragilise l'Égypte avec sa réforme religieuse
. les Ramsès viennent sauver la mise
. montée en puissance du clergé d'Amon

Dans les actualités : Toutankhamon reconstitué !

Extrait pp.14-15 Fils et héritier du pharaon Akhenaton qui avait plongé l'Égypte dans le chaos en tentant d'imposer le culte du dieu solaire Aton au détriment des divinités traditionnelles, son règne insignifiant marque le déclin inexorable de la XVIII ième dynastie, qui a été pourtant une des plus brillantes de toute l'histoire pharaonique...

Dans DOSSIER : D'UN NOUVEL EMPIRE À L'AUTRE

. Akhenaton = Amenhotep IV dont l'épouse ne serait pas Néfertiti comme l'évoque Sabbah, mais Tadukhipa
. Aÿ = le vizir (Grand Prêtre) qui seconde Akhenaton mais le trahit et lui succèdera pendant 4 ans
. général Horemheb qui travaille en duo avec Aÿ et lui succédera comme premier pharaon militaire et amènera les Ramsès à sa suite

Extraits :

p.38 Akhenaton défie le tout-puissant clergé d'Amon de Thèbes et fonde une nouvelle religion centrée sur le culte d'un dieu solaire unique, Aton, où le pharaon est désormais le seul intermédiaire entre la divinité et les hommes, et s'en va construire une toute nouvelle capitale loin de tous les grands centres administratifs ou religieux traditionnels du pays. Akhenaton est un souverain mystique indifférent à la politique car totalement absorbé par sa réforme religieuse.

Dans Les Secrets de la Bible #3, on mentionne que Jésus vient donner comme message que les hommes n'ont pas besoin de prêtres intermédiares avec Dieu.

p.39 Horemheb démonte les temples d'Akhenaton et fait effacer les traces de son règne honni.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Akh%C3%A9naton

Extraits :

Amenhotep IV (Aménophis IV en grec ancien d'après le nom donné par Manéthon à son prédécesseur qui lui ne le nomme pas explicitement), Akhenaton, Akhénaton (ou plus rarement Khounaton) est le dixième pharaon de la XVIIIe dynastie. On situe son règne de -1355/-1353 à -1338/-1337.

Révolution religieuse

Culte d'Aton.

Le jeune souverain va progressivement d'abord, puis plus brutalement ensuite, imposer une religion que certains qualifient d'hénothéiste et d'autres de premier monothéisme exclusif (comme dans l'Islam : sans nulle dénomination au pluriel de la divinité)11 connu de l'histoire, privilégiant le culte du disque solaire Aton. Pour des raisons encore mal connues, mais vraisemblablement en butte au conservatisme et à l'hostilité du clergé thébain, Akhenaton décide d'abandonner le culte du dieu dynastique Amon, le « dieu caché ».

En l'an IV du règne, il fait sa première visite à l'endroit où sera fondée sa future capitale, une cité vierge de la présence du dieu thébain. Il choisit comme emplacement un lieu désertique en Moyenne-Égypte, sur la rive orientale du Nil, où il fait construire la cité d'Akhetaton (« l'Horizon d'Aton »), l'actuelle Amarna, à quelque 300 km au nord de Thèbes. Il entame des travaux qui draineront une grande partie des revenus affectés à Thèbes.

En l'an VI, il change de titulature, prend le nom d'Akhenaton, « Celui qui est bénéfique (ou utile) à Aton », et quitte enfin la ville d’Amon, Thèbes. La grande épouse Néfertiti porte le nom de Néfernéferouaton (Belle est la perfection d'Aton). Toute la cour et l'administration royales déménagent pour la nouvelle résidence encore inachevée, dont les temples, dédiés au dieu unique Aton, sont construits à ciel ouvert pour permettre à ses rayons bienfaisants d'y pénétrer.

On attribue souvent cette révolution culturelle et religieuse au seul Akhenaton, mais il semble qu'il n'ait fait qu'imposer une tendance née durant le règne de son père, Amenhotep III. Nicolas Grimal parle d'une « solarisation » des principaux dieux sous ce roi et le culte exclusif du Disque solaire en serait l'aboutissement logique.

Avant Akhenaton, Aton était un dieu mineur dont l'existence est attestée dès le Moyen Empire. Au Nouvel Empire, Thoutmôsis III s'était placé sous sa protection et Amenhotep III, dont l'une des épithètes était « Rayonnement d'Aton », avait encouragé le culte du dieu.

En l'an IX de son règne, Akhenaton ira plus loin, dans une apparente radicalisation de sa réforme atonienne : il ordonne de détruire, dans les principales régions névralgiques du royaume, les images de culte des anciennes divinités, à l'exception notable de Rê, afin de mener à bien son « opération » magique, effaçant l'expression des principes anciens pour faire place à la fonction nouvelle qu'il incarnait. En martelant les noms des dieux, dans un système de croyances où le Verbe est créateur, il annule leur faculté de s'incarner et occulte leur influence. Il fait ainsi du Disque solaire le dieu universel, l'Unique « qui n'a pas son pareil », le démiurge qui répète son acte créateur à chaque lever du soleil. Pour souligner la royauté céleste d'Aton, le nom du dieu est inscrit dans des cartouches : il est « Rê-Horakhty qui se réjouit dans l'horizon », « Le Souverain (heka) des deux horizons ». On se trouve désormais en présence d'un monothéisme, véritable révolution religieuse dans l'Antiquité.

Le roi est l'image terrestre d'Aton, son « enfant parfait » ; avec la grande épouse royale, Néfertiti, il est le seul intermédiaire entre la divinité et les humains. À l'instar de la triade Amon – Mout – Khonsou, le couple royal forme avec Aton une triade divine adorée dans les demeures des hauts dignitaires. Le peuple, quant à lui, perpétue dans une grande majorité les cultes privés traditionnels.

D'après Sigmund Freud, le culte du dieu Aton est une des premières manifestations de la notion d'infini.

Mais selon les égyptologues contemporains, la notion d'infini est comprise déjà dans l'Ouroboros, serpent qui se mord la queue, symbole du monde non-manifesté, qui pouvait aussi entourer le Dieu Soleil, Rê.

Pour certains la réelle innovation d'Akhenaton fut d'imposer sa logique unilatérale et dogmatique, refusant tout pluriel de la notion de divinité, qui se manifesta par une intolérance envers les autres divinités du panthéon égyptien que le pharaon considérait comme néfastes à sa doctrine personnelle. Or l'univers religieux égyptien traditionnel ne voyait pas pourquoi, en détruisant ou en dévalorisant absolument une quelconque divinité ou l'ensemble des autres divinités, l'approche de réel sacré était défendue ; au contraire, on voyait cela comme une preuve de tyrannie religieuse et, dès la mort d'Akhenaton, on s'empressa de faire oublier son nom en prenant soin de rétablir le polythéisme hénothéiste traditionnel, puisque, pour les prêtres de l'Égypte, la réalité sacrée est vue comme un complexe et est seulement compréhensible à partir de nombreuses échelles différentes entraînant des correspondances physiques et métaphysiques.

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  13175 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200988 messages dans 40922 fils de discussion, 1235 utilisateurs enregistrés, 84 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 84 invités)
Temps actuel sur le forum : 19/07/2024, 23:37
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum