Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

ELOHIM : la pluralité des opinions singulièrement divergente

par panthère58, mercredi 26 juillet 2017, 15:17 (il y a 2550 jours) @ panthère58

:-) ELOHIM : le singulier du pluriel, ou le pluriel du singulier, en tout cas c’est « singulièrement » sujet à polémique

le vrai et le faux
par Serge C, dimanche 23 octobre 2016, 16:02 (il y a 276 jours) @ xalbat

Source : http://orandia.com/forum/index.php?id=140575
Extrait : Mais son plus sérieux contresens - un contresens qui se trouve partout là où on prétend savoir lire l'hébreu )même chez Raël!) : Élohim N'EST PAS UN PLURIEL. Je l'ai expliqué tellement souvent, sur ce forum (jadis...) et sur de nombreuses tribunes. Élohim est un nom propre, il ne porte pas d'article défini, sa syntaxe est au singulier. Que d'en faire un pluriel est le fruit d'une paresse intellectuelle et d'une entourloupe. Il est vrai que c'est une graphie étonnante, mystérieuse; une singularité qui s'exprime dans la pluralité – mais ne dit-on pas chez les chrétiens que “Dieu” est Père-Fils et Esprit? Que “Dieu” est communion? Ne dit-on pas dans le texte même de l'Ancien Testament que l'image d'Élohim est à la fois masculin et féminin? (Gn 1, 26-27)?

--------------------------------------------------------------------------------

:-) IL N’Y A PAS DE CRÉATION DANS LA BIBLE
La Genèse nous raconte une autre Histoire


Bibliographie de Mauro Biglino en français :

1. La Bible comme vous ne l’avez jamais lue
2. Le Dieu de la bible vient des étoiles
3. Il n’y a pas de création dans la Bible
4. La Bible n’est pas un livre sacré

[image]

© 2012 Uno Editori

Macro Éditions, 2016, 300 pages, en excluant les annexes, bibliographie et table des matières
Collection « Savoir Ancien »


AUTRES LIENS :

1. Dossier Anton Parks :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=128348

2. Dossier VidéOrandias :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=129655

MAINTENANT VOICI LES EXTRAITS DE CE LIVRE DE MAURO BIGLINO :

#1. Introduction

Extrait p.6 : Fait curieux – et c’est selon moi inacceptable – l’allégorie, la métaphore ou le mythe sont utilisés par les interprètes dogmatiques exclusivement pour expliquer ces parties du texte qui sont en opposition totale avec la doctrine. Parties inacceptables, impossibles à inclure dans le contexte religieux telles qu’elles ont été formulées par les auteurs anciens.

Ainsi, le terme pluriel Elohim, pour l’exégèse traditionnelle, signifie presque sans équivoque « Dieu ». À l’exception du Psaume 82 où l’on postule que les Elohim « mourront comme les hommes » : dans ce cas, les traducteurs qui respectent la doctrine affirment étrangement qu’Elohim ne signifie plus « Dieu » mais « juges ». Et les voilà qui tentent de résoudre la question des plus épineuses de ce tour de passe-passe.

Dans ce cas, ils acceptent même la valeur plurielle qu’ils ont rejetée dans les autres passages.


Source : http://www.cerbafaso.org/textes/bioethique/bible_de_jerusalem.pdf
Extrait :
Psaume 82, 1 Psaume. D'Asaph. Dieu se dresse au conseil divin, au milieu des dieux il juge:
Psaume 82, 2 "Jusques à quand jugerez-vous faussement, soutiendrez-vous les prestiges des impies?
Psaume 82, 3 Jugez pour le faible et l'orphelin, au malheureux, à l'indigent rendez justice; Psaume 82, 4 libérez le faible et le pauvre, de la main des impies délivrez-les.
Psaume 82, 5 Sans savoir, sans comprendre, ils vont par la ténèbre, toute l'assise de la terre s'ébranle.
Psaume 82, 6 Moi, j'ai dit: Vous, des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous?
Psaume 82, 7 Mais non! comme l'homme vous mourrez, comme un seul, ô princes, vous tomberez."
Psaume 82, 8 Lève-toi, ô Dieu, juge la terre, car tu domines sur toutes les nations.


#2. Introduction

INDICATIONS POUR LA LECTURE

Extrait pp.11-12 : 3. Elohim, singulier et pluriel

Le vocable « Elohim » fait l’objet d’un chapitre entier. Voici simplement ici, par avance, une précision purement fonctionnelle. Le terme contient la désinence hébraïque du pluriel mais, au fil des chapitres, il est souvent combiné à un article et/ou un verbe au singulier.

C’est ainsi que procède la Bible, et j’en ai suivi le modèle, de façon à attribuer l’action à « celui », parmi les Elohim, qui a conclu le pacte d’Alliance avec Moïse et le peuple rassemblé par ses soins.

Donc, si l’on exprime l’idée qu’« Elohim a mené une certaine action », on entend par là qu’il s’agissait de l’Elohim connu des Hébreux sous le nom de Yahvé, et qui avait un rapport spécifique avec eux.

J’ai ainsi voulu éviter d’utiliser en alternance El (singulier) et Elohim (pluriel), ce qui aurait pu entraîner des confusions. Enfin, j’ai choisi délibérément d’indiquer le terme avec sa majuscule initiale, même si, grammaticalement, il faudrait employer une minuscule. Je me conforme ainsi à l’usage traditionnel.


#3. Chapitre 1 – De quoi parlons-nous ?

Synthèses des ouvrages précédents

Extrait pp.16-17 : Les Elohim ne sont pas un « Dieu » unique, comme le soutient la théologie depuis deux mille ans, mais une pluralité d’individus en chair et en os. Une multiplicité que l’Ancien Testament met en évidence clairement et sans équivoque. […] Il s’agissait d’individus qui vivaient tellement longtemps qu’on les considéraient comme immortels même s’ils ne l’étaient pas : dans les publications citées plus haut, nous avons vu les passages dans lesquels la Bible dit clairement qu’Elohim (c’est-à-dire le prétendu Dieu théologique) meurt/meurent comme tous les hommes.

#4. Chapitre 6 – L’Elohim Yahvé et l’or des Hébreux

Extrait pp.198-199 : Moïse demeura sur le mont durant un certain temps qui sembla excessif et inexplicable au peuple. Beaucoup se rassemblèrent autour d’Aaron – le grand sacerdote, premier responsable du culte et du service à Yahvé – et, vu qu’ils n’avaient plus aucune nouvelle de Yahvé, lui adressèrent une invitation claire (Exode 32:1) :

Source : http://www.cerbafaso.org/textes/bioethique/bible_de_jerusalem.pdf
Exode 32, 1 Quand le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne, le peuple s'assembla auprès d'Aaron et lui dit: "Allons, fais-nous un dieu qui aille devant nous, car ce Moïse, l'homme qui nous a fait monter du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé."

N.B. Dans son livre, cet extrait de l’Exode n’apparaît pas. C’est plutôt le texte hébreu d’origine non vocalisé qui apparaît sur une première ligne ; puis sur une seconde ligne, la traduction littérale. Toutes deux doivent être lues de droite à gauche. C’est moi qui prend la liberté d’insérer les extraits bibliques de la Bible de Jérusalem en français.

Voici la seconde ligne que vous devez lire de droite à gauche :»


« Elohim / nous-pour-fais / (allons) toi-lève »
« nous-devant / marcheront / qui »


Qui donne : « (Allons) lève-toi. Fais pour nous Elohim qui marcheront devant nous. »

Voilà qui confirme une fois de plus certains concepts fondamentaux : on pouvait s’adresser à d’autres Elohim. Et le terme est ici accompagné, comme dans d’autres passages, d’un verbe au pluriel qui nous aide à comprendre une fois de plus ce que j’ai largement illustré dans mes ouvrages précédents, dans un chapitre consacré à l’étude de l’absence de monothéisme dans le peuple guidé par Moïse.

Les Elohim étaient nombreux et ne peuvent donc pas être assimilés à la figure du « Dieu » unique qui fut élaboré par la suite.

Revenons à l’événement en question et au comportement étrange et inexplicable d’Aaron en réponse à la demande du peuple de se tourner vers d’autres Elohim, trahison de fait à l’encontre de Yahvé.


#5. Chapitre 7 – La technologie des Elohim et l’[adam]

Extrait p.211-212 : Le sujet du terme « Elohim », de la multiplicité de ceux qu’il désigne, de l’inexistence du monothéisme dans l’Ancien Testament et de son utilisation avec des verbes au pluriel (pas moins de dix dans le Psaume 82) a été largement traité dans mes précédents ouvrages et je n’y reviendrai pas ici.

#6. Chapitre 7 – La technologie des Elohim et l’[adam]

Extrait p.219 : Je vous rappelle que les Sumériens disaient que l’homme avait été fabriqué par les ANUNNA (le probable équivalent sumérien des Elohim bibliques) et leurs récits nous autorisent une lecture plus simple de ce pluriel dont nous parlions plus tôt lorsque les Elohim déclarent « faisons l’[adam]) », car ils retranscrirent les paroles d’ENKI (l’un des deux chefs des ANUNNAKI), adressées à ceux qui devaient agir avec lui au cours de cette expérimentation.

Les ANUNNA/Elohim sont réunis et ils décident entre eux quoi faire et comment le faire : voilà le pluriel biblique qui crée tant de cas de conscience à ceux qui continuent à soutenir qu’Elohim désigne le « Dieu » unique.


#7. Chapitre 9 - …ingénierie hydraulique ?

Extrait pp.267-268 : J’ai déjà largement expliqué dans mes précédents ouvrages ce que signifiait le terme Elohim et je n’y reviendrai donc pas. Je me contenterai de rappeler la manière dont on désigne par ce vocable à la forme plurielle un groupe, dans son ensemble et de par ses actions, en tant qu’entité unique. Le terme est souvent précédé d’un article, comme nous pourrions par exemple écrire « le peuple » en sachant bien que nous faisons référence à un ensemble de personnes, même si nous utilisons un verbe au singulier.

Il est tout aussi souvent utilisé pour désigner un unique Elohim. Là encore, il ne s’agit pas d’une forme si étrange qu’il paraisse, elle se rapproche de celle que nous utiliserions pour dire qu’« un Dupont, un Durant », a fait telle ou telle chose, afin de signifier que c’est l’un des membres de cette famille, de ce groupe, qui a agi.

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  10493 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200989 messages dans 40923 fils de discussion, 1235 utilisateurs enregistrés, 73 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 73 invités)
Temps actuel sur le forum : 20/07/2024, 00:11
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum