Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Les Secrets de la Bible : Anton Parks #3

par panthère58, jeudi 21 mai 2015, 11:33 (il y a 3345 jours) @ panthère58

:-) Les Secrets de la Bible #6

Ce soir 20H sur Canal D : La sexualité dans les Écritues saintes
En reprise lundi 15H et mercredi 10H
Pour les noctambules ou insomniaques : 1H dans la nuit de lundi

:-) Anton Parks 3

[image]

JOSEPH, L'AIMÉ DE MARIE

VOICI CE QUE PARKS DÉVELOPPE DANS CE CHAPÎTRE

pp.97 à 119

. description de Joseph selon le grec, l'araméen, le sumérien et les diverses traductions sémantiques

. liens entre Ptah, l'archétype d'Osiris, et Saint-Joseph

1661 : http://www.chretiensmagazine.fr/2010/03/louis-xiv-consacre-la-france-saint.html

En 1621, le pape Grégoire XV proclama que la fête de saint Joseph serait fête de précepte pour l'Eglise universelle (le 19 mars devient alors une fête chômée). Toutefois cette décision pontificale ne fut pas reçue partout immédiatement, l'aval des princes étant nécessaire pour qu'elle ait force de loi dans chaque royaume.

En France, c'est au tout début du règne personnel de Louis XIV que la saint Joseph fut ainsi reconnue, et cela avec une rapidité confondante. Qu'on en juge : dans la nuit du 8 au 9 mars 1661, le cardinal Mazarin meurt, après plus de quinze ans de gouvernement. Les 9 et 10 mars, Louis XIV, âgé de 22 ans prit personnellement le pouvoir et, avec une détermination qui causa la surprise générale,ne nomma pas de premier ministre ; il s'entoura cependant de deux conseils pour faire entériner ses décisions.

1870 : http://www.saintjosephduweb.com/Pie-IX-declare-saint-Joseph-Patron-de-l-Eglise-Universe...

PIE IX (1792-1878)


Au début de son Pontificat, le 10 décembre 1847, Pie IX établit la fête et l’office du Patronage de saint Joseph, qu’il fixe au III° dimanche après Pâques. Au cours d’une allocution en 1854, il parle de saint Joseph comme de la plus sûre espérance de l’Eglise après la Sainte Vierge. Enfin, Le 8 décembre 1870, Pie IX déclare officiellement saint Joseph Patron de l’Eglise universelle ; et il élève la fête du 19 mars au rite double de première classe par un décret « Urbi et orbi ».

Pie IX Pape pour perpétuelle mémoire Décret « Urbi et orbi »

De même que Dieu établit le Patriarche Joseph, fils de Jacob, gouverneur de toute l’Egypte, pour assurer au peuple le froment nécessaire à la vie, ainsi, lorsque furent accomplis les temps où l’Eternel allait envoyer sur la terre son Fils unique, pour racheter le monde, il choisit un autre Joseph dont le premier était la figure ; il l’établit seigneur et prince de sa maison et de ses biens ; il commit à sa garde ses plus riches trésors. En effet, Joseph épousa l’Immaculée Vierge Marie, de laquelle, par la vertu du Saint-Esprit, est né Jésus-Christ, qui voulut aux yeux de tous passer pour le fils de Joseph et daigna lui être soumis. Celui que tant de prophètes et de rois avaient souhaité de voir, non seulement Joseph le vit, mais il conversa avec lui, il le pressa dans les bras d’une paternelle tendresse, il le couvrit de baisers ; avec un soin jaloux et une sollicitude sans égale, il nourrit Celui que les fidèles devaient manger comme le pain de l’éternelle vie.

. le fleur de lys blanc est l'un de ces liens : symbole de royauté en Égypte ancienne

[image]

. la personnalité de Joseph versus celle d'Osiris selon le Nouveau Testament et la mythologie égyptienne, selon la coutume hébraïque ainsi que la notion de Saint-Esprit

. le rôle et la définition des sept Hathor (vaches grasses égyptiennes)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hathor

Dans la mythologie égyptienne, Hathor (grec : Athyr, « Maison d'Horus »), est la déesse de l'amour, la beauté, la musique, la maternité et de la joie.

C'est à l'origine une déesse céleste confondue avec Nout. Son attribut est le ménat (collier à contrepoids). Considérée comme l'œil de Rê, c'est elle qui, dans la version de l'Ogdoade d'Hermopolis, châtie les humains.

Mais elle est plus connue en tant que déesse des festivités et de l'amour. Dans ce rôle, elle est vénérée à Dendérah et associée au dieu Horus, dans la ville d'Edfou. Elle est représentée sous les traits d'une vache, ou d'une femme portant le disque solaire entre ses cornes.

Hathor a pour parèdre Horus (son nom signifie « Demeure du dieu Horus », ce qui fait d'elle l'épouse du dieu-faucon) et pour fils Harsomtous (surnommé Horus le jeune) et Ihy.

Elle est une des déesses les plus populaires et importantes durant tout le long de l'histoire de l'Égypte antique, et est vénérée aussi bien par la famille royale (elle est la nourrice du pharaon) que par les gens du commun, dans les tombes desquels elle est décrite comme « maîtresse de l'Ouest », accueillant le mort dans sa nouvelle vie4. Elle aide aussi les femmes à donner naissance, et est la déesse patronne des mineurs.

Elle est également vénérée hors d'Égypte : elle porte les titres de « dame de Nubie », « reine de Libye », « épouse de Syrie » et « grande de Palestine ». Elle est intégrée très tôt au panthéon phénicien en grande « dame de Byblos », mais aussi reine du pays de Pount.

Durant le troisième millénaire avant notre ère, Hathor, tout comme la déesse Nout, est associée à la Voie lactée. Les quatre pattes de la vache céleste représentant Nout ou Hathor peuvent être vues comme les piliers sur lesquels le ciel est porté, les étoiles sur son ventre représentant la Voie lactée sur laquelle vogue la barque solaire de Rê, représentant le soleil11. En Égypte antique, la Voie lactée est vue comme une chute d'eau dans les cieux, comme Le Nil dans le ciel. À cause de cela, Hathor est considérée comme étant à l'origine de la crue annuelle du Nil. Cela explique aussi pourquoi elle est vue comme un annonciatrice d'une naissance imminente, en analogie avec le sac amniotique qui se casse et se vide de ses eaux.

. ni Joseph ni Osiris n'ont engendré personnellement leur progéniture (Jésus/Horus)

. comment par les papyrus et les tablettes d'argile Enki (Eridu - Irak) = Osiris (Abdju - Abydos - Égypte) et trace un parallèle avec le Joseph du Nouveau Testament

Extrait p.102 Gérard Mordillat et Jérôme Prieur remarquent, dans leur minutieuse étude sur les origines du christianisme, l'étonnante absence de Joseph dans le Nouveau Testament...

[image]

. lien entre l'eau du Nil, Osiris et Christ Jésus : comment l'eau est changée en vin ! et son symbolisme. (en marge du meurtre d'Osiris)

Extrait p.104 L'eau du fleuve est ainsi devenue l'eau de résurrection dans et par le souvenir du dieu mort. *

* Référence :

[image]

. l'emblème du clan d'Asar (Osiris), sa provenance, sa signification, son rapprochement avec Juges 7:25

http://saintebible.com/judges/7-25.htm

24Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d'Ephraïm, pour dire: Descendez à la rencontre de Madian, et coupez-leur le passage des eaux jusqu'à Beth-Bara et celui du Jourdain. Tous les hommes d'Ephraïm se rassemblèrent et ils s'emparèrent du passage des eaux jusqu'à Beth-Bara et de celui du Jourdain. 25Ils saisirent deux chefs de Madian, Oreb et Zeeb; ils tuèrent Oreb au rocher d'Oreb, et ils tuèrent Zeeb au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent Madian, et ils apportèrent les têtes d'Oreb et de Zeeb à Gédéon de l'autre côté du Jourdain.

. explication de la dîme/offrande liée à Enki-Éa

Extrait p.107 Que cela soit en Mésopotamie, en Égypte ou ensuite à Jérusalem, le système était pratiquement le même : le clergé assumait le lien entre les dieux et les mortels.

Extrait p.111 Après cet étalage de preuves sémantiques, il serait bien mal venu de ne pas reconnaître que les anciens Hébreux connaissaient parfaitement la mythologie égyptienne et mésopotamienne. Il serait également mal venu de ne pas se rendre à l'évidence : la fonction "christique" d'Osiris est en relation avec sa mort et sa mise en terre. Osiris ayant subi, grâce à Isis et Nephtys, le rituel KRST afin de pouvoir renaître à la lumière.

http://secretebase.free.fr/religions/resurrection/resurrection.htm

TEXTES PRECURSEURS

Il n'y a pas d'indices sur les textes précurseurs, mais il semblerait qu'on en retrouve les traces à travers les formules du Livre des morts et dans les Textes des Pyramides. En Egypte, la gnose se transforma en une croyance religieuse et populaire (comme cela s'est produit dans d'autres religions) mal interprétée par les générations futures en perdant la capacité de comprendre la signification ésotérique des textes sacrés.

Les textes précurseurs donnent naissance aux croyances antiques et à nos religions, pour finalement organiser notre monde car c'est toujours notre système. Il est évident qu'il y eu a un mauvais sens de lecture et une mauvaise interprétation des signes et des symboles, et cela depuis l'Egypte antique !

LE LIVRE DES MORTS

Livre du retour à la lumière du jour

Le Livre des morts (mieux traduit par « Livre du retour à la lumière du jour ») tire ses origines dans une longue tradition scripturale que l'on peut faire remonter jusqu'à l'Ancien Empire égyptien ; les premiers textes funéraires étant les Textes des Pyramides. Aucun exemplaire du livre des morts ne contient toutes les formules connues et recensées. Les exemplaires les plus complets sont tardifs (dynastie des Ptolémées) tel le papyrus de Turin. Les différents exemplaires du Livre des Morts ne sont pas tous identiques, car le bénéficiaire choisit les formules qui lui conviennent. Certains peuvent donc être courts, alors que d'autres reproduisent l'ensemble, ou presque, du corpus.

Le Livre des morts des Anciens Égyptiens a pour véritable titre, à l'époque de l'Égypte antique, "Livre pour Sortir au Jour". Le « jour » en question est celui des vivants, mais aussi de tout principe lumineux s'opposant aux ténèbres, à l'oubli, à l'anéantissement et à la mort. Il s'agit de rouleaux de papyrus, recouverts de formules funéraires, placés à proximité de la momie ou contre celle-ci, dans les bandelettes.

Dans cette perspective, le défunt égyptien cherche à voyager dans la barque du dieu soleil Rê et à traverser le royaume d'Osiris (version nocturne du Soleil diurne en cours de régénération). Le livre des morts est au Nouvel Empire destinées à une population plus large, donc largement fantaisiste. Comme avec les fresques sur les murs, les artistes égyptiens ont toujours su inclure leur petite touche et aucun livre n'est tout à fait semblable aux autres.

ANUBIS LE GARDIEN ET LE LAC SACRE

Ces chambres sous le SPHINX représentent les couches de l'enfer, elles précèdent la résurrection. C'est pourquoi OSIRIS est jeté aux enfers après avoir été tué par SETH, et que JESUS descend aux enfers après sa crucifixion. Joseph d'Arimathie enveloppe le corps de JESUS crucifié en lin avant qu'il ne le place dans une tombe, puis les deux Marys apportent des épices et des parfums pour embaumer le corps, tout comme ISIS et NEPHTYS avec OSIRIS (Ausar).

[...]

Avec l’aide du principe d’ANUBIS, le " REVENANT " obtiendrait l’énergie du Kundalini, c'est à dire une modification de l'ADN. Ce courant énergétique lui donnerait des pouvoirs. L'élu (le Christ ou KRST) aurait donc un sens de perception fabuleux, une grande mémoire, une facilité d'adaptation remarquable, il serait aussi rusé et toute sa vie il aurait un guide (un ange gardien) pour lui donner des informations (notament à travers la méditation et les rêves) et l'aider. Il y aurait aussi des effets négatifs.

. par la gématrie, l'analogie Abraham Lincoln vs John F. Kennedy sied bien à la démonstration faite par Anton Parks

Extrait p.112 Nous allons dès à présent nous focaliser quelques instants sur les chiffres rattachés à Jésus-Christ et constater qu'ils sont en rapport avec la mort d'Osiris...

. les chiffres 72 et 14 sont à l'honneur et Parks arrive aussi à la même conclusion que Nassim Haramein : le chiffre du dieu biblique Yahvé est 72 (bien qu'Haramein multiplie par 2, contrepartie féminine de Yahvé, pour obtenir 144)

Extrait p.118 Le chiffre 3 figure en occultisme le sommet de la hiérarchie divine ! Il est également le symbole du Christ, qui est généralement regardé à la fois comme Roi, Prêtre et Prophète.

;-) Petite trouvaille personnelle anecdotique : 72 moins 14 = 58 !
Et si l'on y adjoint le "3" = 358

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=99859

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=25850
Extrait : Le serpent apparaît dans de multiples mythes créationnistes où il est décrit comme un esprit sage et bienveillant. En hébreu, il est nahash, dérivé de la racine « Nhsh » signifiant « déchiffrer », « trouver ».
Nahash ="Serpent"= Messie
D'après la Gnose ce reptile n'est pas l'incarnation du mal, mais le porteur de la révélation, de l'esprit de Lumière, donc du Christ. D'après la mysti­que des nombres, chère à la Kabbale, le serpent, en hébreu nahash, représente 358 tout comme le Messie, Mashiha.

Extrait p.119 Il est de plus en plus indéniable que les différents rédacteurs de la Bible et de textes apocryphes comme celui d'Enoch se sont largement inspirés du mythe osirien. Pourquoi et dans quel but ? Cette étude va nous révéler encore bien des secrets qui vont nous permettre de démystifier l'insondable et de dévoiler l'impensable au grand jour.

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  13170 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200968 messages dans 40918 fils de discussion, 1235 utilisateurs enregistrés, 99 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 98 invités)
Temps actuel sur le forum : 17/07/2024, 11:33
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum