Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Un Archéologue au Pays de la Bible - Israël Finkelstein

par panthère58, dimanche 26 mars 2017, 18:18 (il y a 2670 jours) @ panthère58

:-) UN ARCHÉOLOGUE AU PAYS DE LA BIBLE : Résumé

[image]

Éditions Bayard, 2008, 171 pages (excluant la bibliographie et l’index)

« Une clé révolutionnaire d’interprétation de la Bible… »
– Le Monde


Israël Finkelstein est archéologue, mondialement connu, professeur au Département d’archéologie et d’histoire des civilisations du Proche-Orient ancien à l’université de Tel-Aviv. Il est l’auteur avec Neil Silberman du best-seller La Bible dévoilée.

L’endos du livre : Israël Finkelstein a eu la chance, dit-il, « d’être au bon endroit, au bon moment ». C’est-à-dire de faire ses premiers pas dans la recherche archéologique en Israël dans les années 1970 quand les fouilles et les travaux des archéologues remirent en cause le chemin tracé de l’archéologie biblique traditionnelle. Il raconte dans ce livre non seulement son itinéraire personnel mais également les grandes étapes et les acquis de cette révolution dans l’archéologie de la terre d’Israël et de l’histoire biblique.

AUTRES LIENS :

1. Dossier Anton Parks :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=128348

2. Dossier VidéOrandia :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=129655

--------------------------------------------------------------------------------

. Mes commentaires subjectifs, mes spéculations factuelles, fantaisistes [en bleu]
(pour paraphraser Yann Vadnais dans le VOR1601001)
. Des extraits [en or]
. Des ajouts, précisions, références, des ajouts [entre parenthèses] pour contextualiser
. Mon résumé en [vert]
. Saut de texte dans l’extrait […]

Ce livre fait suite au best-seller « La Bible dévoilée » et est beaucoup plus technique. Il revient essentiellement sur les points abordés dans le best-seller. Je ne vais donc relever que ce qui m’apparaît important pour ma démonstration. En introduction, il décrit sa situation particulière puisqu’il est né tout près des lieux bibliques. Il fait un survol de sa jeunesse là-bas, des influences socio-culturelles, et de ce qui l’a amené à étudier dans ce domaine. Et il décrit les diverses réactions de la population et des autorités israéliennes qui voient difficilement l’archéologie remettre en question la véracité des récits à caractère historique de la Bible qu’ils tenaient pour acquise.

--------------------------------------------------------------------------------

La révolution de l’archéologie biblique
pp.7-23

L’auteur explique pourquoi le début des années 1970 ont marqué un tournant important dans la recherche archéologique biblique. Il parle du contexte entourant le rejet de la critique biblique allemande et de l’influence américaine et française. Et des doutes, des remises en question qui ont commencé à émerger face aux histoires bibliques.

En page 15 : Le nombre et l’ampleur des fouilles à Jérusalem devenaient désormais si importants qu’on ne pouvait plus décemment se réfugier derrière un argument in absentio selon lequel l’absence de preuves n’est pas la preuve de l’absence.

P(3)58 : Cet argument in absentio, qui m’était inconnu, reflète donc la mentalité conservatrice du milieu archéologique biblique. Une façon détournée, voire malhonnête intellectuellement, de protéger l’intégrité des écrits bibliques des critiques légitimes. Par contre, on est hypercritique envers les chercheurs indépendants. Deux poids, deux mesures.

En page 18 : Au contraire, l’investigation des régions situées au cœur des récits bibliques a permis de libérer les chercheurs des attaches contraignantes de l’archéologie « biblique » traditionnelle…

Entre les découvertes et la société israélienne, il y a un écart qui persiste.

En page 19 : Tout d’abord, il faut reconnaître que les nouveaux paradigmes n’ont pas atteint le large public. Les livres scolaires n’ont pas été amendés, et la formation des maîtres a sans doute peu bénéficié des nouvelles théories. Les livres scolaires traitent encore des grands mythes et des épopées des héros bibliques comme s’il s’agissait de faits historiques avérés.

1. Archéologie et texte au IIIe millénaire
pp.25-50

En page 30 : Par contre, Ézéchias prit une décision périlleuse en se rebellant contre l’Assyrie. À ce titre, il fut responsable des événements qui menèrent à la dévastation totale de Juda.

Quand on dit que dans la Bible, les bons sont les méchants, et les méchants, les bons…

En page 31 : En opposition au récit biblique encore, l’archéologie montre que Manassé sauva Juda de l’anéantissement.

De même pour le règne des Omrides.

En page 32 : Tout ceci démontre le pouvoir extraordinaire de l’archéologie, témoin en temps réel des événements. L’archéologie doit prendre l’initiative dans l’écriture de l’histoire de l’ancien Israël ; non pas l’archéologie biblique traditionnelle, qui a assujetti l’archéologie au texte et l’a surtout utilisée de manière « décorative » pour illustrer les histoires bibliques, mais l’archéologie moderne, débarrassée de toute influence, indépendante.

En page 35 : Les versions les plus anciennes des œuvres historiques majeures, conçues dans le but de nourrir la propagande de la dynastie davidique et le mouvement deutéronomiste, ne peuvent avoir été écrites bien avant 700 av. J.-C.

L’auteur revient sur le fait que l’archéologie biblique a maintenant acquis son indépendance, et que tout reste à venir.

2. Des Cananéens aux Israélites : quand, comment et pourquoi
pp.51-74

En page 53 : Je pense que la notion de grand État pan-israélite au Xe siècle av. J.-C. est une invention des historiens deutéronomistes et a été dictée par l’idéologie de Juda pendant la monarchie tardive. Je ne veux pas dire que ni David ni Salomon n’ont existé ; ils ont très probablement existé, mais ont régné sur un misérable petit clan dimorphique dans les hautes terres du sud.

3. L’essor de Jérusalem et de Juda : le chaînon manquant
pp.75-100

4. Le processus de formation étatique en Israël et en Juda
pp.101-132

5. Les Philistins dans la Bible sous l’éclairage de la monarchie tardive
pp.133-171

En page 133 : Ces dernières années, plusieurs études ont été consacrées aux Philistins dans la Bible.

En pages 133-134 : Comme il est largement admis que l’histoire deutéronomiste n’a pas été mise par écrit avant l’époque de la monarchie tardive, les auteurs de ces études ont été amenés à supposer qu’à Jérusalem, au VIIe siècle av. J.-C., il existait des sources littéraires d’origine relatives aux Philistins antérieures au Xe siècle av. J.-C. Les investigations archéologiques récentes ont néanmoins jeté un doute sur cette hypothèse.

En page 134 : L’existence d’écrits historiques au Xe siècle av. J.-C. est donc fort peu probable. Les descriptions d’événements antérieurs au VIIIe siècle proviendraient donc, pour la plupart, de la tradition orale et ces vagues réminiscences ont pu être facilement adaptées en fonction des besoins et des objectifs des auteurs de la monarchie tardive. En d’autres termes, la majeure partie du matériau qui constitue l’histoire deutéronomiste devrait être lu du point de vue de la théologie et de l’idéologie politique de l’époque à laquelle elle a été rédigée.

P(3)58 : Cette référence à la tradition orale et aux réminiscences est récurrente dans les découvertes archéologiques récentes faites par Israël Finkelstein. Moi, je les relie à Osiris, Isis et Horus. Roger Sabbah parle de Sa-Râ (l’Égypte) comme de la Terre promise réelle des Israélites de Canaan. Et le travail d’Anton Parks, récit et recherche, va dans ce sens-là. La monarchie française aussi va dans cette direction avec Louis XIV / Versailles et François 1er / Chambord.

En page 169 : Quoi qu’il en soit, même si le récit de l’Arche fut rédigé ou même élaboré plus tard dans le but de répondre aux objectifs religieux et politiques du Temple et de la dynastie de Jérusalem, ou pour encourager les exilés judéens, il est certainement le reflet de réalités antérieures.

Bibliographie
pp.173-204

Autres
pp.204-221

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  11148 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200968 messages dans 40918 fils de discussion, 1235 utilisateurs enregistrés, 91 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 91 invités)
Temps actuel sur le forum : 17/07/2024, 12:39
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum