Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Les Secrets de la Bible # 5 et plus

par panthère58, vendredi 15 mai 2015, 18:04 (il y a 3353 jours) @ panthère58

:-) Épisode #5 : Mystérieuses Prophéties

Encore une fois, la véracité historique est reléguée aux oubliettes...
On exploite essentiellement l'angle théologique.

Quand même un survol rapide des diverses prophéties bibliques bien vulgarisées. Mais ça l'a le défaut de cette qualité : peu d'info laisse place à diverses interprétations et perceptions selon le degré d'objectivité des néophytes en la matière. Et ça peu déraper...

Pourquoi ça intéresse encore autant de gens ?
Parce que nous sommes dans le moment présent.
La personne qui avance en âge et qui découvre ces "prophéties" est évidemment attirée puisque dans le fond, elles ne se sont pas encore réalisées, en tout cas, selon plusieurs exégètes en la matière. Et on en parle toujours comme si c'était sur le point d'arriver.
C'est donc toujours d'actualité, un peu beaucoup par défaut.

Mais on en apprend toujours un peu :

. la définition de navi (prophète) qui diffère, qui est nuancée
. la prophétie de Paul (Thessaloniciens) s'oppose à celle de Jean de Patmos (Apocalypse)
. les prophéties de l'Ancien Testament baignent dans l'environnement de l'empire romain et elles sont essentiellement messianiques; on attend le "sauveur" qui les délivrera du joug romain
. l'éruption du Vésuve en l'an 79 de notre Ère influence les croyances prophétiques
. pour échapper à la censure romaine et à sa poigne de fer, les écrits sont codés d'un langage métaphorique
. la prostituée de Babylone est associée à Rome (les 7 collines et le sang des persécutions)

--------------------------------------------------------------------------------

:-) Marie-Madeleine

De la revue no 21 Les Énigmes de l'Histoire
(malheureusement épuisée donc pas de photo)
Dossier Marie-Madeleine
Par Guillaume Ducrot

No 20
[image]

. Qui est Marie-Madeleine ?
Celle des évangiles canoniques ou celle des évangiles apocryphes (gnostiques - Nag Hammadi) ?
. Ça concerne la place des femmes dans le christianisme et dans la civilisation occidentale.

. Pierre = église officielle judéo-chrétienne
. Marie-Madeleine = courant "johannique" et/ou "johannite"

Extrait p.43 La littérature gnostique n'hésite donc pas à accorder une place prépondérante à Marie de Magdala, qui aurait surpassé tous les autres apôtres dans le coeur du Christ, bien qu'elle soit une femme.

Extrait p.45 Les évangiles apocryphes se placent donc en opposition avec les évangiles canoniques...

Extrait p.47 Marie-Madeleine était-elle « la femme qui savait Tout » ?

Roger Sabbah parle de la même façon du patriarche Joseph qui « savait Tout » !

. Quelle est la relation entre Jésus et Marie-Madeleine ?
Spirituel ? (couple spirituel)
Fraternel ?
Physique ?
. Correspondance avec Simon le Mage et sa Hélène !
. Le baiser était-il amoureux ou symbolique du souffle divin qui génère l'être spirituel ?
. Marie-Madeleine était-elle confondue avec les prostituées sacrées du culte de la Déesse des sociétés primitives matriarcales ?
. Était-elle l'incarnation de la Sophia ?
. les pour et les contre du statut de couple
. Ont-ils eu une descendance ? Plusieurs le pensent...

[image]
[image]

Extrait p.59 Le personnage de Marie-Madeleine est bien mystérieux. Son identité même demeure obscure, car plusieurs Marie historiques s'entremêlent dans les récits bibliques.

Cet extrait reflète une impression qui revient consatamment chez ceux qui étudient et analysent les textes bibliques et leurs personnages : ça donne du sens aux essais et aux récits d'Anton Parks.


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangiles

Histoire du canon des Évangiles

Le canon des évangiles est un décret qui a fixé le contenu des Évangiles du Nouveau Testament.

Dès le IIe siècle, sont réputés canoniques pour l'Église de Rome, les quatre de la liste ci-dessus. Voir par exemple le Contre les hérésies d'Irénée, daté de 170 environ. En revanche, pour Irénée de Lyon le Pasteur d'Hermas et la Didachè faisaient partie du canon, mais ces textes n'ont pas été retenus lorsque la sélection définitive est intervenue au VIe siècle. À ce moment a été adjointe l'Apocalypse, qui a longtemps été écartée car beaucoup trop anti-romains26.

Les écrits de Luc, son évangile et les Actes des Apôtres, nous sont parvenus sous deux formes assez différentes : le texte alexandrin et le texte dit « occidental ».

Évangiles apocryphes

Les récits de la vie de Jésus qui n'ont pas été retenus comme faisant partie du canon officiel ont été désignés sous le terme d'« évangiles apocryphes » (étymologiquement : « évangiles cachés »). Ils ont été longtemps délaissés, mais l'exégèse moderne s'y intéresse à nouveau.
Les artistes, au cours des âges, en ont souvent retenu des légendes pieuses qui ont joué un assez grand rôle. Des collections de maximes, comme l'Évangile de Thomas, revêtent un intérêt historique. De même, l'Évangile de Pierre, dont un fragment a été retrouvé en Égypte en 1884, est le seul à contenir une description de la résurrection de Jésus. Elles semblent défendre des doctrines gnostiques. Certains de ces évangiles sont proches de légendes populaires tendant à combler les vides du récit des quatre évangiles réputés plus anciens. Parmi les traditions bien présentes dans l'Église catholique mais n'apparaissant pas dans les évangiles officiels, on trouve le nom des parents de Marie, mère de Jésus (qui se prénommeraient Anne et Joachim), ou la présence du bœuf et de l'âne dans la crèche où est né Jésus.

. évangiles apocryphes de Thomas, de Philippe et de Marie de Magdala, le Pistis Sophia et Dialogue du Sauveur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pistis_sophia

La Pistis Sophia est un traité gnostique, écrit en grec vers 330 par un Grec d'Égypte, conservé dans sa version copte écrite vers 350.

La Pistis Sophia fut le commencement de la redécouverte moderne des évangiles gnostiques. Du fait de son élaboration si précise, l’œuvre présente une introduction complète au gnosticisme, y compris bien des aspects qui ont constitué les plus grands pôles d'intérêts dans les textes de Nag Hammadi.

La Pistis Sophia prétend faire un compte rendu des échanges que Jésus eut avec ses disciples durant les douze années qui suivirent la Résurrection.

Les disciples et les saintes femmes paraissent tour à tour en scène, et proposent des questions à Jésus qui y répond selon les données gnostiques. Ces questions touchent à la cosmogonie, la théorie des émanations, la nature et la hiérarchie des esprits, l'origine du mal.

Les réponses diffèrent radicalement de celles des textes canoniques, que ce soit par la description des puissances spirituelles qui dirigent l'univers, la croyance à la réincarnation, ou l'utilisation fréquente de formules magiques et d'invocations. De nombreuses sections y traitent des étapes au cours desquelles Jésus libère la figure surnaturelle (et féminine) de Sophia, la Sagesse céleste, de ses liens avec l'erreur et le monde matériel ; elle est progressivement réintégrée au ciel dans son statut divin d'antan.

Les événements décrits se déroulent sur un plan symbolique, mythique et psychologique, ce qui est typique des textes gnostiques, en nette opposition avec l'attachement de l’orthodoxie chrétienne à la réalité historique.

D’une façon très similaire aux textes de Nag Hammadi un siècle plus tard, la Pistis Sophia déclencha une grande vague d’intérêt, en particulier dans les milieux ésotériques.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialogue_du_Sauveur

Le Dialogue du Sauveur est un écrit apocryphe chrétien teinté de gnosticisme1 dont la rédaction remonte à la fin du IIIe ou au début du IVe siècle2. Il figure dans la cinquième partie du codex III de Nag Hammadi. Rédigé en copte, probablement sur base d'un original grec, le document fait partie du genre littéraire répandu des « dialogues de révélation ».

Le texte relève du genre littéraire du « dialogue de révélation » répandu chez les gnostiques, caractérisé par une relation maître-disciple cadrée dans un schéma question-réponse dans une visée doctrinale dont sont absentes les polémiques, destinée à l'instruction ou l'édification des communautés auxquelles il s'adresse. Certains chercheurs y voient des ouvrages apologétiques destinés à raffermir la doctrine gnostique face à ses opposants8. Le texte n'a aucune portée missionnaire, ne comportant aucun élément destiné à convaincre des non-initiés ; il ne constitue pas davantage un document doctrinal pour nouveaux initiés.

Ce genre de dialogue, bien que singulier aux communautés gnostiques, est inspiré de la littérature hermétique, qui emprunte au dialogue philosophique et au modèle hellénistique des « erotapokriseis », les « questions-réponses » usitées dans des débats jurisprudentiels ou d'exégèse homérique9.

Le Dialogue du Sauveur s'ouvre sur un discours du Sauveur à ses disciples, leur expliquant le chemin de l'âme vers le repos, après la dissolution du corps et les obstacles qu'elle y rencontre10. Plutôt qu'au Christ ressuscité, le Sauveur semble s'y apparenter davantage au Jésus terrestre avant qu'il ait atteint l'étape de la dissolution. Le document se poursuit par un dialogue entre le Sauveur et ses disciples – particulièrement Matthieu, Marie et Jude, le « frère jumeau du Seigneur »11 – sous formes de brèves questions et réponses. Certaines réponses sont plus longues et intègrent des éléments cosmologiques12 et le dialogue fait parfois place à des actions13. On y trouve également des visions apocalyptiques14.

Le Dialogue du Sauveur est moins ésotérique que l'Évangile de Thomas avec lequel il partage cependant un certain manque d'organisation dans la structure, qui correspond peut-être à un procédé d'obscurcissement délibéré du texte afin de ne pas rendre trop évidente la révélation dont il est porteur et de stimuler l'intellect15 pour atteindre la « vérité ».

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  13057 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200988 messages dans 40922 fils de discussion, 1235 utilisateurs enregistrés, 80 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 80 invités)
Temps actuel sur le forum : 19/07/2024, 23:41
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum