Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

MES SOURCES DE RÉFLEXION 7

par panthère58, lundi 11 avril 2016, 22:34 (il y a 2358 jours) @ panthère58

:-) MES SOURCES DE RÉFLEXION 7

N.B. On est toujours dans la foulée de mon argumentation à savoir que pour moi, l’histoire du « Jésus » des Évangiles, c’est l’histoire d’Osiris ressuscité en Horus.

Concernant Anton Parks, il y a d’autres infos dans le dossier :
"Les Secrets de la Bible"
Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=123255

. Entre parenthèses, [ ] soit que j’ai mis le mot qui convient mieux au niveau de la compréhension de la langue française, ou celui que je pense avoir entendu.

. Entre parenthèses avec trois petits points […], je saute une narration qui n’est pas vraiment utile au niveau du message pour principalement me simplifier la tâche dans sa retranscription narrative.

Comme d’habitude, dans mes billets :

En or : des extraits de différentes sources référées
En vert : interventions des participants au vidéo
En bleu : mes commentaires personnels
Normal : des explications, précisions
En gras : titre ou souligner l’importance

--------------------------------------------------------------------------------

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=133401

TOME II : ÁDAM GENISIŠ

[image]

Section Récit

Section Archives et Décodages

p.318 La 3e partie de ce dossier établira qu’Enki et Osiris ne formaient qu’un seul et même personnage. Cette démonstration nous concèdera la possibilité d’authentifier les filiations amphibiennes d’Enki-Osiris (Sa’am) ainsi que sa consanguinité avec les planificateurs Abgal provenant de Sirius. Ces mêmes planificateurs étant considérés comme des KIR-IŠ-TI, terme en rapport avec le mot "Christ". Tous ces faits réunis, nous rapprocherons alors les Kirišti du Christ et de l’Étoile du Matin qui symbolise distinctement ce dernier dans des passages hermétiques de la Bible. Ceci nous permettra de commenter le sens des différentes croix que nous trouvons à travers le monde. Pour finir cette partie, nous explorerons la tradition des Dogons qui retrace la mort du Nommo, le "Christ" du Mali. En conséquence de ce sacrifice, l’univers entier fut bouleversé ainsi que le positionnement des étoiles. Cette étude nous donnera l’occasion d’assimiler pour la première fois le Nommo céleste sacrifié à un astre dont la destruction provoqua la naissance de la planète Vénus.

p.319 Horus le vengeur, le fils posthume d’Osiris, représente l’Étoile du Matin. Nous relèverons que les divers pharaons (images d’Horus) symbolisent tous Vénus.

p.330 Même si ces hymnes sont retirés de leur contexte, il apparaît clairement qu’Agni était un astre du ciel avant de symboliser le feu et le sacrifice. D’ailleurs les Vedas ne nous cachent pas sa double personnalité, à la fois terrestre et céleste. Certains éléments nous laissent penser qu’il pourrait s’agir d’une forme védique de Lucifer (Vénus).

p.333 Les analogies ne s’arrêtent pas là. Plusieurs passages du Rig-Veda associent clairement Agni à l’Horus égyptien. [Extraits du Rig-Veda] Nous savons qu’Agni a pour père "le maître du sacrifice" alors qu’Osiris est lui-même le grand sacrifié. Nous apprenons ici qu’Agni possède deux mères, tout comme Horus (Heru).

p.336 Le rituel de résurrection ne peut s’effectuer sans l’appui précieux de l’Étoile du Matin (Vénus). Le chapitre 13 du Livre des Morts égyptien rapproche nettement l’Étoile du Matin du phénix...

pp.336-337 En fait, les divers textes funéraires égyptiens dénomment essentiellement Vénus de deux façons : "Neter Duau" en tant qu’Étoile du Matin et "Benu" (le phénix) en tant qu’Étoile du Soir. Si on se réfère à l’extrait du chapitre 13, ceci sous-entend donc que Vénus en qualité d’Étoile du Matin est symbolisée par un faucon, et en tant qu’Étoile du Soir par un phénix. Tous les deux représentent le roi défunt, image d’Heru (Horus).

p.338 Les Purânas indiquent que le père terrestre de Vénus œuvrait pour l’humanité et qu’il était en relation avec les prêtres et les agriculteurs. N’était-ce pas les fonctions principales d’Enki en Mésopotamie et d’Osiris en Égypte ? Le Mahâbhârata indique que Jamadagni, le père terrestre de Vénus, fut assassiné par un roi et ses fils appartenant à une caste guerrière. Nous savons qu’Osiris (Enki) fut assassiné par Seth (Enlil) et ses partenaires orgueilleux (les guerriers Anunna).

p.345 Fig.4 Dans l’inscription archaïque sumérienne (à gauche), [Fig.4] on retrouve le signe de la croix, symbole des KIR-IŠ-TI, litt. "fils ardent de la vie" ou "poisson des étoiles et de la vie" qui sera repris par l’église chrétienne comme symbole de Jésus le Christ (voir plus loin la partie intitulée "Sous le signe de la croix"). Le signe de la croix est bien antérieur au christianisme et se retrouve sur bon nombre de monuments antiques, particulièrement sur ceux d’Amérique centrale, où il est identifié comme étant "la croix de Quetzalcoatl". Ce même Quetzalcoatl étant assimilé à l’Étoile du Matin et au Christ de la culture précolombienne. Nous verrons plus loin qu’il s’agit d’un double d’Heru (Horus).

p.349 Fig.9 Nous n’avons aucun mal à assimiler le poisson Abdju à un Horus symbolique ou plutôt un Osiris réincarné, alors que la contrepartie sumérienne d’Osiris est Enki qui possède lui-même le poisson comme symbole. Ce poisson qui précède la barque solaire évoque évidemment la planète Vénus qui devance aujourd’hui la course du soleil (Râ). Nous savons que le poisson figure également Sirius, l’autre astre sacré des Égyptiens, qui est le lieu où vivent les planificateurs amphibiens.

p.399 Chez les Égyptiens Neberu (Neb-Heru = le seigneur Horus), fils du maître de la royauté (Mulge = Osiris/Seker), succède à son père, il prend la royauté et porte le flambeau en se transformant en Vénus, le porteur de lumière, à savoir Lucifer chez les judéo-chrétiens. […] Les textes funéraires égyptiens sont explicites quant à l’assimilation d’Horus ou de ses suivants (les rois d’Égypte) à la planète Vénus.

p.410 Comme le souligne l’Évangile selon Philippe (Nag-Hammadi NH2, 15) : "Jésus est un nom caché, Christ est un nom révélé." Chaque Kirišti possédait manifestement un nom occulte. Avec un peu de perspicacité, nous n’aurons aucun mal à identifier le nom occulte d’Horus comme étant NEB-HERU "le Seigneur Horus", nom désignant le "Christ" égyptien qui personnifie à la fois le défunt roi et l’Étoile du Matin, c’est-à-dire le nouveau soleil…

p.436 La majorité des Gnostiques et occultistes considèrent Lucifer comme le Libérateur, celui qui a libéré l’humanité des chaînes de l’esclavage et de l’ignorance créées par le faux dieu qui gouverne ce monde malfaisant. Nous verrons dans le troisième volume des "Chroniques du Ǧírkù" que ce rôle incombera à Horus (Quetzalcoatl), le vengeur de son père, dont le but sera de récupérer le trône de son géniteur et de "sauver" l’humanité de l’oppression patriarcale des faux "dieux".


À 1:18:38 du vidéorandia : Vénus

Kiwan : On a parlé du Temple de Jérusalem qui a été bâti ou fait bâtir par Salomon. Mais ce n’est pas lui qui l’a fait, le Temple de Jérusalem. Ça l’a été Hiram, Hiram Abiff C’était des gens qui venaient de Tyr, qui arrivaient avec des techniques très proches d’une autre religion que la religion pour laquelle Salomon voulait avoir son Temple de Jérusalem, en hommage à Yahvé, Yod Hé Vav Hé le Tétragramme sacré. Mais en réalité, le fameux Temple de Salomon a été bâti sur les principes des temples de Baal, en hommage à Vénus, l’Étoile du Matin et l’Étoile du Soir. En passant, le chapelet en famille, ça commençait toujours à CKAC le soir en disant la chanson : « Étoile du Matin, Reine du Saint-Rosaire… » Bien oui. L’Étoile du Matin, c’est Vénus ! Et c’était directement reliée à la religion de Baal ! C’était loin d’être le Yahvisme… Jéhovah. Bon. En tout cas. C’est tout un autre monde. Et on est dans une grosse pièce de théâtre. J’allais presque dire comme Balzac, la comédie humaine. C’est comique. C’est beaucoup mieux d’en rire.

:-) Non, au contraire. C'est très sérieux. Il n'y a pas d'erreur ou de hasard. Et ça vient drôlement soutenir le propos d'Anton Parks. Qui copie qui ?

--------------------------------------------------------------------------------

:-) P(3)58 : L'Étoile du Matin est associée à Horus et les pharaons qui vont suivre. Curieusement, on l'associe à Jésus... bien après Horus ! Qui copie qui ?!

Lien complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=67146

COMPLÉMENT SURPRENANT #51 - Mise a Jour 23 Déc-
par gilles surprenant, dimanche 23 décembre 2012, 06:20
édité par gilles surprenant, dimanche 23 décembre 2012, 23:56

Extrait :

LUCIFER EST UN TITRE DU CHRIST
SOURCE
[image]

Il ne faut pas trop s'inquiéter avec Lucifer! Si on passe outre les
contresens modernes autour de ce nom, si on met à la corbeille ce que les
évangéliques disent, ainsi que les récupérations du New Age et des
mouvements aux prétentions occultes, ésotéristes, néo-païennes,
lucifériennes et sataniques, il ne reste qu'une seule chose : Un titre du
Christ!

Lucifer est en effet un des plus anciens titres du Christ qui a été perverti.

En effet, j'ai souvent expliqué ça à plusieurs personnes. Dans la
littérature chrétienne ancienne, avant le quatrième siècle, ainsi que dans
le Nouveau Testament, Lucifer est un titre du Christ comme dans 2 Pierre
1.19 (“phosphoros” en grec et “Lucifer” dans toutes les traductions
latines pré-vulgate et Vulgate, traduit la plupart du temps en français
par “étoile du matin”)
. Pierre écrit donc qu'il espère que Lucifer se lève
dans le coeur de ses lecteurs! Ainsi, “Lucifer”, l'étoile du matin, celle
qui s'illumine la première, représente symboliquement le Christ (tu as ça
aussi dans l'Apocalypse à deux reprises en 2.28 et 22.16.) En 2.28,
l'étoile du matin est donnée en récompense à celui qui a vaincu! En 22.16,
Jésus s'attribue à lui-même ce titre!

[image]
Ainsi en s'inspirant de ces versets, le titre de “Lucifer” est omniprésent
dans la liturgie chrétienne ancienne, dans les anciens recueils de chants
chrétiens, dans des anciennes prières qui ont été conservées et notamment
dans la liturgie latine catholique qui en garde des traces, bien que dans
les liturgies plus récentes on a souvent remplacé “Lucifer” par “stella
matutina”
.

Deuxième point : Lucifer était aussi un prénom extrêmement commun chez lesromains. On y revient dans un instant...

D'où ça vient alors Lucifer comme nom du prince des ténèbres? Ça vient
d'une mauvaise joke plate de St-Jérôme. À l'époque de St-Jérôme, une
controverse existait à savoir s'il fallait ou non réhabiliter les
disciples d'Arius si ceux-ci acceptaient le crédo de Nicée. La majorité
des évêques disaient oui, mais un groupe plus radicaux refusait. Ce groupe
se rattachait à l'évêque de Cagliari en Sardaigne qui avait pour prénom...
Lucifer!
Ses disciples portaient ainsi le nom de lucifériens! Mais ça
n'avait rien à voir avec le diable, c'était qu'ils refusaient de
réintégrer les disciples d'Arius dans la communion de l'Église et surtout
de leurs confier des charges ministérielles. St-Jérôme les trouvant
radicaux décida de donner le nom de Lucifer au roi de Babylone dans sa
traduction d'Esaïe 14 afin de se moquer d'eux!
Peu à peu, luciférien
devint synonyme de « celui qui manque de charité», parce que les disciples
de l'évêque Lucifer de Cagliari avaient manqué de charité en ne voulant
pas admettre les anciens hérétiques dans la communion de l'Église.

Ainsi, le prince des ténèbres porte le nom d'une joke!

Je te fais une histoire courte. C'est la traduction King James qui fut la
première version moderne à donner le nom de Lucifer au diable. Et c'est
bien là une des preuves (et il y en a d'autres) qui montre clairement que
cette traduction, et toutes celles qui s'en sont inspirées ne traduisent
pas à partir des originaux, mais qu'elles se sont souvent librement
inspirées de la Vulgate latine!
(Ne dis pas ça à certains évangéliques -
comme ceux qui dénoncent sans savoir de quoi ils parlent les «manuscrits
d'Alexandrie» - parce qu'ils vont te lapider!) Au 20e siècle le Livre
d'Urantia et un peu avant ce livre, la Société de théosophie se sont
construits toute une mythologie autour d'un ange déchu nommé Lucifer qui
n'est pas attesté dans la Bible autrement que dans la traduction (et
j'insiste) King James et dans un seul passage de la Vulgate dont on sait
que ce fut intentionnel de la part de St-Jerôme que de vouloir faire une
blague en visant l'évêque de Cagliari. Le reste, c'est de la mythologie
populaire. Madame Blavatsky qui connaissait un peu le latin avait bien vu
que Lucifer signifiait porteur de lumière. Comme dans la traduction King
James, c'est le nom du diable, elle a imaginé cette affaire d'ange déchu
(s'inspirant d'Ésaie 14) en assimilant sa nouvelle innovation avec le dieu
grec Prométhée qui dans la mythologie grecque avait dérobé le feu à Zeus
pour le donner aux hommes. Son succès fut immédiat et même les chrétiens
se sont laissés entraîner par la vague.

En fait, la Bible ne connait pas cette légende d'un ange (ou d'un
archange) rebelle et déchu qui aurait pour nom Lucifer. C'est la culture
populaire qui s'est inventée ça afin de suivre la Société de théosophie,
tout comme elle s'invente un paquet d'histoires subversives afin ou bien
de se faire des peurs ou bien de s'inventer ses propres voies de salut.

J'ai essayé de trouver des traces d'un ange déchu qui ressemblerait à
Lucifer dans la littérature juive pré-chrétienne et je n'ai rien trouvé.

Satan n'est pas un ange déchu, c'est un être qui s'oppose, qui se place
devant Dieu et qui lui résiste et rien n'indique qu'il ait été un ange.
Le
livre de Job lui donne accès à la cours divine, mais ne lui donne pas le
statu d'ancien ange déchu, et encore moins le nom de Lucifer. S'il est
vrai qu'il entraîne à sa suite une partie des anges (selon l'Apocalypse)
et que des anges désobéissants se joignent finalement à sa cause selon ce
qu'on peut interpréter du livre éthiopien d'Hénoch, nulle part il n'est
mentionné que l'un d'eux porte le nom de Lucifer (sauf dans la culture
populaire.)

Que faire alors des satanistes lucifériens modernes et que penser de ceux
qui invoquent le nom de Lucifer et qui font apparaître des bibites
astrales? Ce qu'il faut en penser, c'est que c'est leurs affaires et c'est
dommage pour eux et qu'ils se font niaiser par ces entités astrales (des
démons) au même titre que lorsque ces entités se présentent en disant
qu'elles sont le Comte de Saint-Germain ou la reine de Saba ou Hénoch ou
les Anges Xedas. Une grosse menterie et une joke auxquelles on ajoute
d'autres mensonges et supercheries ne donnent pas au total un vrai
personnage. Autrement dit, ce n'est pas parce qu'une entité leur apparaît
et qu'elle dit être Lucifer et qu'eux croient en leur
“Lucifer-le-déchu-porteur-de-lumière” et que Dieu l'aurait mis à la porte
du Paradis parce qu'il voulait apporter la lumière aux hommes et qu'ils
l'identifient à Prométhée qu'il faut que les chrétiens aussi y croient!
Mais malheureusement, notre monde chrétien s'est coupé de ses fondements.
Plus personne n'étudie la Bible dans le texte original et encore moins de
monde n'étudie l'histoire. La place est ainsi libre pour cette légions
d'écrivains, de gourous et d'appentis sorciers du Nouvel âge. Ils
composent donc des sagas extraordinaires (comme celles d'Anton Park dont
tu as peut-être entendu parler) en prétendant s'inspirer des tablettes
anciennes de Sumer ou de manuscrits non trafiqués de la Bible et y mettre
Lucifer - mais celui de la théosophie - comme pivot de leurs histoires.


Conclusion : C'est normal d'assimiler le Christ au symbole que représente
l'Étoile du Matin. Bien entendu, pour nos oreilles modernes, d'entendre le
mot Lucifer dans cette liturgie fait immédiatement penser à une alliance
entre le Vatican et les lucifériens, mais il n'en est rien. L'Église de
Rome est dans la brume spirituelle, comme le sont aussi les églises
évangéliques et comme le sont la majorité des chrétiens. Le Vatican n'est
ni mieux, ni pire que les USA. Pour revenir à cette liturgie (Exsultet), à
l'époque où elle fut composée, le nom “Lucifer” n'avait pas encore cette
connotation satanique qu'il a aujourd'hui. La joke de Jérôme était certes
connues, mais comme la Vulgate n'était pas encore pleinement répandue,
c'était marginal. J'ai plein de textes à la maison qui datent des premiers
siècles et le nom de Lucifer comme titre du Christ est omniprésent.
Malheureusement, la plupart du temps, lorsqu'on essaie d'expliquer ça, on
se fait taxer de satanique! C'est donc assez difficile que de chercher à
débroussailler tout ça, d'inciter les chrétiens à réapprendre à lire leur
propre texte source et de ne pas se laisser embrouiller la vue et
l'esprit. En fait, je ne considère pas que c'est important d'expliquer ça,
sauf si quelqu'un pose explicitement la question comme tu viens de le
faire.

Si on résume : Lucifer est le nom de l'Étoile du Matin et déjà dans le
Nouveau Testament c'est un titre donné au Christ. C'est ce bon vieux
St-Jérôme qui a voulu faire du sarcasme avec le nom d'un évêque qui a
allumé l'affaire. La confusion s'est définitivement installée lorsqu'on a
publié la traduction anglaise King James qui est devenue une véritable
idole dans certains milieux évangéliques (parce que certaines de leurs
doctrines propres ne fonctionnent plus si on lit le Nouveau Testament en
grec!) Cette traduction a inspiré Madame Blavatsky et le livre d'Urantia
et les groupuscules pseudo-occultistes ont ensuite forgé de leur
imagination fertile la légende de Lucifer, l'ange déchu qui voulait
apporter la lumière aux hommes. La suite, tu la connais.

--------------------------------------------------------------------------------

P(3)58 : Le lien suivant était dans le complément Surprenant ci-haut. La date est antérieure au vidéorandia qui est associé à ce complément.

Lien Conscience du Peuple : http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2012/04/une-hymne-lucifer-lors-de-la-veillee.html

Extrait :

Conscience du peuple

mardi 10 avril 2012

Une hymne à Lucifer lors de la veillée pascale sur la Place St-Pierre samedi dernier ?

* Lire l'explication de Serge Cazelais, en bas de page,
expert du christiannisme et des langues anciennes.

Le pape Benoît XVI a célébré, le 7 avril dernier, la veillée pascale dans la Basilique St-Pierre au Vatican. Dans son homélie, le Pape parle combien l'humanité se trouve dans les ténèbres et combien la lumière du Christ est nécessaire aux hommes pour faire la différence entre le bien et le mal. La procession du Pape à travers la Basilique s'est faite dans une obscurité silencieuse pour ensuite laisser jaillir la lumière du cierge pascal, pour symboliser Jésus "lumière du monde".

Jusque là, rien de nouveau sous le soleil!

Sauf que...

À 18:30 de la vidéo ci-bas, le diacre commence "l'Exsultet", un chant liturgique qui symbolise l'irruption de la lumière dans les ténèbres. À 27:35, le chant arrive à un passage, toujours en latin, où est invoqué le nom de Lucifer:


Flammas eius lúcifer matutínus invéniat:
ille, inquam, Lúcifer, qui nescit occásum.
Christus Fílius tuus,
qui, regréssus ab ínferis, humáno géneri serénus illúxit,
et vivit et regnat in sæcula sæculórum.

Traduction en anglais:

May the Morning Star which never sets
find this flame still burning:
Christ, that Morning Star,
who came back from the dead,
and shed his peaceful light on all mankind,
your Son, who lives and reigns for ever and ever.
Amen.

Traduction en français:

Qu'il brûle encore quand se lèvera l'astre du matin,
celui qui ne connaît pas de couchant,
le Christ ressuscité revenu des enfers,
qui répand sur les hommes sa lumière et sa paix.
Garde ton peuple, nous t'en prions, ô notre Père,
dans la joie de ces fêtes pascales.
Par Jésus Christ, ton Fils notre Seigneur,
qui par la puissance de l'Esprit s'est relevé d'entre les morts
et qui règne près de toi pour les siècles des siècles.

Dans la Bible, Jésus est appelé "l'étoile brillante du matin", en français, et "the bright Morning star", en anglais. (Apocalypse 22:16). Lucifer est appelé "l'astre brillant, fils de l'aurore", en français, et "Morning star" / "Shining star" / "Star of the morning" (Esaïe 14:12).

Avant de crier au scandale, j'attends l'explication d'un ami qui enseigne dans le domaine des langues anciennes et qui a fait des études universitaires sur la Vulgate et plusieurs autres versions de Bible. Je vais donc publier sa réponse dans les prochains jours.

Voici la vidéo de la cérémonie pascale:

[flash width=800 height=500]//www.youtube-nocookie.com/v/?v=fjgIiUkb45Y[/flash]

* Commentaire de Serge Cazelais ( http://sergecazelais.com/ )

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  11492 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193943 messages dans 39425 fils de discussion, 1017 utilisateurs enregistrés, 309 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 309 invités)
Temps actuel sur le forum : 25/09/2022, 20:07
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum