Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

MES SOURCES DE RÉFLEXION 5

par panthère58, vendredi 25 mars 2016, 21:14 (il y a 2381 jours) @ panthère58

:-) MES SOURCES DE RÉFLEXION 5

N.B. On est toujours dans la foulée de mon argumentation à savoir que pour moi, l’histoire du « Jésus » des Évangiles, c’est l’histoire d’Osiris ressuscité en Horus.

Concernant Anton Parks, il y a d’autres infos dans le dossier : Les Secrets de la Bible
Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=123255

. Entre parenthèses, [ ] soit que j’ai mis le mot qui convient mieux au niveau de la compréhension de la langue française, ou celui que je pense avoir entendu.

. Entre parenthèses avec trois petits points […], je saute une narration qui n’est pas vraiment utile au niveau du message pour principalement me simplifier la tâche dans sa retranscription narrative.

Comme d’habitude, dans mes billets :

En or : des extraits de différentes sources référées

BONNE RÉFLEXION ! ;-)
En vert : interventions des participants au vidéo
En bleu : mes commentaires personnels
Normal : des explications, précisions
En gras : titre ou souligner l’importance

Émission d’Ésotérisme-Expérimental :

Table ronde sur Jésus à l’occasion de Noël 1993

P(3)58 : J’apprécie au plus haut point cette émission d’archives qu’Alliance Pure a mis en ligne. Je recoupe l’information de différentes sources allant de Noël 1993 à aujourd’hui. Avec mes réflexions, bien sûr. Et à chaque fois, tout pointe vers l’Égypte et le fait que l’histoire des Évangiles, de l’Ancien Testament, c’est l’histoire de l’Égypte, avant et après le Grand Déluge. Donc, pour moi, Jésus incarne l’histoire d’Horus.

Alors quand on dit que les livres d’Anton Parks c’est de la pure fiction, j’aimerais bien qu’on me fasse la démonstration que celle de Jésus n’en est pas une ! Les Évangiles sont encore plus fictifs que les chroniques d’Anton Parks et on est en pâmoison devant tout ce qui y est relié. Déjà que des épithètes de Jésus ont été empruntées à Horus… principalement « L’Étoile du Matin ». J’y reviendrai pour faire suite à ce billet.

Avec comme invités : Robert Domingue, Robert Saint-Onge, François Payotte, et bien sûr, l’animateur Richard Glenn.

À 05:27 du vidéo : Initiation de Jésus

Richard Glenn (RG) : Est-ce que toi, Robert Saint-Onge, t’as l’impression que ça se peut ça que Jésus ait été vraiment initié en Égypte ?

Robert Saint-Onge (RSO) : C’est sûr qu’il a été initié en Égypte. Je ne sais pas pour la fuite en Égypte, mais je sais qu’il a passé 40 jours dans le désert. Et si tu regardes le désert, à côté d’Israël, c’est l’Égypte. Tu te ramasses en Égypte automatiquement. Puis les initiations égyptiennes… D’ailleurs si, la [proximité ou la connexion] entre la religion judéo-chrétienne et l’Égypte [part] de loin, ça remonte à loin. On parle de Moïse, mais on peut remonter avant Moïse aussi. Il y a beaucoup, beaucoup de textes qui sont, mention à ça pour ceux qui veulent regarder l’Histoire, la chronologie, beaucoup de textes égyptiens, Textes des Pyramides, Textes des Sarcophages, le Livre des Morts, des textes comme ça qu’on va avoir, qui ont leur pendant directement dans la Bible, dans les Psaumes, les Proverbes. Autrement dit, la Bible, les Proverbes ont directement emprunter des textes à l’Égypte. Donc, c’est vraiment… Pour un peuple qui a été mis sous domination égyptienne pendant aussi longtemps, c’est tout-à-fait normal qu’il se soit imbu de la tradition égyptienne. Je veux dire, tu prends n’importe quel peuple, tu les amènes dans un lieu, il [va] automatiquement, le lieu va déteindre sur eux. Pour ce qui est du Christ, tous les miracles qu’il a faits sont tous des miracles qui étaient enseignés dans les temples des mystères, dans les écoles des mystères.

P(3)58 : C’est exactement ce que démontre Roger Sabbah (et son frère) ainsi qu’Anton Parks. Car les Hébreux ont aussi beaucoup emprunté à Babylone sous Nabuchodonosor II.

[image]

Extraits du livre d’Anton Parks, Le Testament de la Vierge, Éd. Nouvelle Terre, 2009

1. p.373 : Dans ses différents ouvrages, Roger Sabbah a commenté l’influence égyptienne et la codification des textes de la Bible. Il a très clairement expliqué que le peuple hébreu, en tant qu’ancienne population ayant fréquenté le sol égyptien, n’eut d’autre choix que de cacher ses origines aux envahisseurs assyriens et babyloniens. C’est pourquoi il y a tant d’éléments égyptiens qui transparaissent dans la Bible, malgré le vernis littéraire et délibéré des scribes qui, selon Roger Sabbah, appréciaient la métaphore en miroir et aimaient à inverser une partie des symboles…

2. À Babylone sous Nabuchodonosor II, p.377 : Chaque année, au Nouvel An, les Hébreux entendaient les grands poèmes : l’Enûma Eliš ("Épopée de la Création") ou l’Épopée de Gilgameš. Ils ont aussi dû entendre et lire ensuite les fameuses histoires d’Ereškigal et de Nergal, ou encore la descente d’Ištar dans le pays souterrain de sa sœur Ereškigal… Les prêtres hébreux ont franchement dû "glousser" en découvrant ces épisodes égyptiens, qu’ils connaissaient par cœur par l’intermédiaire de leurs ancêtres, les Yahouds, à l’époque où ils étaient au service des pharaons. C’est là une découverte que nous devons à Roger Sabbah, qui a démontré dans ses différents ouvrages que les anciens Hébreux étaient les prêtres égyptiens monothéistes Yahouds qui furent les prêtres d’Amon, et qui devinrent ensuite ceux d’Aton sous l’influence d’Akhenaton.

Situation de l’Égypte à la période qui précède Jésus jusqu’à son incarnation.

À 08:04 : L’Atlantide

RG : Là, j’en arrive avec une question fort intéressante pour tout le monde qui aime l’insolite, l’Égypte, est-ce que ce serait issue de ce que l’on a appelé l’Atlantide ?

RSO : Bien, selon les textes, selon les traductions de certains textes, oui. C’est directement issue de l’Atlantide. […] Mais si on prend l’hypothèse fondamentale, c’est que l’Atlantide se serait scindée en deux parties. [Un peu de chaque partie s’est [retrouvée] en Égypte, les fils de Bélial, les fils de la loi de Un, mais la plus grosse partie des fils de Bélial se serait [retrouvée] ici en Amérique centrale. Et l’autre partie des fils de loi de l’UN [s’est retrouvée] en Égypte. De là est arrivée la civilisation égyptienne.

Un lien sur les fils de Bélial et de l’UN :
http://messages.terrenouvelle.ca/isis-les-fils-de-lunite-et-les-fils-de-belial/
Extrait : La dernière grande guerre galactique entre le Matriarcat et le Patriarcat, il y a 500 000 ans, laissa de profondes séquelles sur votre jeune planète. Les rescapés de cette bataille s’installèrent progressivement sur Uraš (la Terre), à nos côtés. En ces temps lointains, nombreuses races interstellaires se côtoyaient. A cette époque atlante et lémurienne (Mu), nous étions deux peuples séparés. Vos textes sacrés vous relatent de manière erronée, dans votre génèse, l’histoire des deux frères Enki et Enlil. Ces deux êtres jouent entièrement le destin de votre humanité. Sauf que le gentil Enki a été transformé en être méchant et corrompu par l’Eglise. Encore aujourd’hui, vous en subissez les conséquences dans votre quotidien, où que vous vous situiez sur cette planète.

Mon nom était Sé’et qui signifie « présage de vie ». Ma descendance consanguine en incarnation et mon origine cosmique a toujours fait de moi une « sainte accoucheuse ». La grande Planificatrice en Chef de Uraš était ma mère, la sainte Mami/Damkina (Nout), une autre fille de l’Esprit Infini. Nous étions les seules saintes accoucheuses d’origine sirienne (Sirius) en mission terrestre.

Les pères élohim se sont rapidement imposés dans notre travail, nous réduisant à créer des races esclaves afin de servir la caste céleste. Ces dieux créateurs (ou émissaires de vie) démunis de coeur et de moral ont perpétré de génération en génération leur perversité sur cette planète. Ils ont largement abusé de leur pouvoir de créateur. N’adhérant pas à ce concept qui viole les lois universelles de la création, nous nous opposâmes rapidement à leurs politiques démoniaques. Nous formions le clan des « Fils de la loi du Un » et les patriarches en puissance, les « Fils de Bélial », dont Enlil/Seth, mieux connu pour symboliser le personnage de Satan dans la Bible. Ce nom est simplement dérivé du mot Satam, qui signifie « chef et administrateur territorial », en langage matrice suméro-akkadien, dont Enlil détenait pour titre (traduction de A. Parks).

Satan a été créé de toute pièce par vos religions. Les fils de l’Unité, perpétraient la spiritualité, dont l’objectif était de maintenir l’Equilibre dans les colonies. Nos actions et nos pensées se rapprochaient le plus possible de la grande sagesse du Créateur. L’équité, le respect, l’harmonie et la fraternité entre les peuples étaient notre raison de vivre. La caste patriarcale, en revanche n’avait absolument pas de morale, ni de conscience sinon la satisfaction de l’ego. C’est cette séparation de la Source qui a mené progressivement la chute des supers continents de Mu (Lémurie) et de l’Atlantide. Cette conscience s’est malheureusement enracinée dans le génome humain.

Environ 100 000 ans avant l’ère judéo-chrétienne, Enlil et ses administrateurs territoriaux détournèrent l’énergie du Feu solaire pour créer des explosifs. Parvenant à cristalliser la matière, à l’aide de la forme pyramidale, ils réussirent à détourner l’énergie de la grande pyramide atlante, qui prend naturellement sa source dans le réseau énergétique de la planète. Les Grecs ont appelé ce fils déchu de la lumière (obscurci dans la matière)
Prométhée.

Parallèlement, Enki/Asar donnera le Feu aux humains pour que ceux-là se retournent contre leurs dieux (Anu et Seth) corrompus. Il leur apprendra à fabriquer des armes pour se défendre. Prométhée est le personnage qui renie sa filiation divine. Il est incapable d’ouvrir son coeur christique. Ce n’est pas le cas de Enki/Osiris qui reconnaît être un fils de la loi du Un et qui fait tout en son pouvoir pour véhiculer l’équité, la con naissance, la justice et la paix entre les hommes.

Les pyramides, signifient Feu au milieu. Les pyramides ont le pouvoir de la cristallisation de la lumière, c’est à dire la matérialisation instantanée. Certaines sont des générateurs de technologie extraterrestre et ultraterrestre (voyageurs multidimensionnels et temporels), qui augmentent de manière unique et progressive la fréquence originelle des molécules et des atomes. Cette technologie interagit dans l’écoulement temporel de la structure atomique et subatomique. Elle permet de régénérer et de transmuter la matière tout comme elle permet également de la détruire. La technologie des pyramides donnait le pouvoir de longévité aux humains grâce aux ondes qui provoquaient un retournement temporel des cellules. Ces ondes que vos physiciens appellent « ondes longitudinales » permettent de traiter les cellules humaines et animales endommagées. Ces ondes ont un pouvoir de guérison instantanée.

Les travaux de l’ingénieur Antoine Priore démontrent clairement que les gouvernements ont occulté cette information d’intérêt public au détriment du cartel médical mondial. Vous pouvez retrouver une partie des travaux de ce brillant ingénieur sur ce lien :

http://www.bibliotecapleyades.net/scalar_tech/esp_scalarwar03.htm

Richard Glenn fait un lien entre la Basse et la Haute Égypte et le Bas et le Haut Canada. L’expression « passage étroit » du Kebek se retrouve dans l’étymologie hébraïque ancienne pour parler de l’Égypte, le passage emprunté pour évacuer l’Atlantide vers l’Égypte. Dans le livre La Dernière Marche des Dieux, selon Hérodote, il serait question d’une route terrestre, parmi plusieurs possibilités, qui partirait des Monts Atlas du Maroc pour se rendre à Thèbes en Égypte. Dans mon résumé de l’entrevue d’Antoine Gigal, elle effleure le sujet de l’Atlantide à partir de 2H15. Voir le vidéo de ladite entrevue plus bas.

À 10 :35 du vidéo : Le nom de l’Égypte

RSO : Tu me ramènes au nom justement, parce que si on prend le nom égyptien hiéroglyphique de l’Égypte c’est… veut dire « le cœur ressuscité de Dieu », Ptah étant Dieu. Alors que, on est en [droit] de se demander [d’où origine] le cœur unique, le cœur original. C’est A’amenptah qui veut dire le « cœur original, le cœur, le fils unique du Père ». Et A’amenptah a été [traduit] en grec [par] « Atlantide ». Juste au niveau de l’étymologie, le nom d’« Égypte » qui nous dit que le « cœur ressuscité de Dieu » qui… L’Égypte aurait apparue telle une colline primordiale. Et [de] là vient toute la signification des pyramides. Parce qu’on aurait vu resurgir une terre comme une colline, comme une pyramide avec les rayons du soleil qui faisaient une pyramide au-dessus. Et [de] là toute la signification des pyramides, en dehors de la notion énergétique des pyramides, toute la question symbolique des pyramides. Et c’est pour ça que les pyramides sont devenues [les] derniers temples initiatiques qu’il y avait là-bas. La dernière étape que l’initié passait, c’était à travers la barre, le double dans la pyramide.

Robert Saint-Onge parle ensuite des trois étapes d’initiation égyptienne dont le baptême, des épreuves à la Salomon et le dédoublement astral dans la Grande Pyramide font partie. Richard Glenn complète en expliquant les mystères mineurs, les mystères majeurs. L’initié doit faire face à son Dieu, « Osiris », dieu de l’agriculture.

P(3)58 : Est-ce que le Salomon de l’Ancien Testament serait un autre emprunt à l’Égypte ? Robert Saint-Onge a mentionné le « baptême » dans les rites initiatiques égyptiens. Dans un autre billet faisant suite à celui-ci, je mettrai plusieurs extraits des livres d’Anton Parks qui s’apparente de près d’avec les rituels chrétiens.

À 17:00 : Mythologie égyptienne

RG : Il y a des rapports à faire entre la mythologie égyptienne et l’enseignement chrétien.

RSO : Ah, absolument !

RG : La mère vierge, ça existe ?

RSO : La mère vierge, c’est Isis, qui a enfanté Horus sans avoir l’usage du membre génital d’Osiris qui avait été découpé en petits morceaux en Atlantide. Ça, [ce sont] tous des faits historiques. Si vous voulez vérifier.

RG : Le méchant s’appelle Seth.

RSO : Oui.

RG : Nous autres, on l’appelle Satan.

RSO : Satan, c’est ça. Les disciples de Seth qui étaient aussi les disciples des fils de Belial. Qui ont dégénéré avec les disciples de Baal, qu’on va retrouver en Mésopotamie.

À 18:45 : Moïse / Pharaon / Jésus

RG : Moïse fait la même chose. Parce que Moïse aussi a été initié en Égypte. Les pouvoirs étaient là.

RSO : Le pharaon, c’est le fils du Soleil. Donc, tout pharaon était initié par les prêtres d’Aton, les prêtres du Soleil. Aton, pas Amon. Amon, c’est la religion du peuple. On a donné ça à tout le monde. La religion d’Amon, on a donné ça à tout le monde. Priez ça, et vous êtes sûr que vous n’aurez pas de pouvoir. On va être correct, on va être tranquille. […] Pour revenir avec mon histoire, c’est que les pharaons étaient initiés des prêtres d’Aton. C’est eux qui avaient la véritable initiation. Le Christ a été initié de la même chose. Il est fils, fils du Soleil. On dit le « son » en anglais, « son / sun » ça revient au même, le Soleil et le Fils.

Puis Robert Saint-Onge enchaîne avec un conte égyptien de la bague, qui évoque la possibilité que l’histoire de Moïse qui sépare les eaux soit un concept emprunté aux Égyptiens. Réalité ou fiction ?

Puis, Richard interroge Robert Domingue par rapport à son domaine (acuponcture) sur les applications des connaissances égyptiennes. On retrouve en substance, des infos sur le solstice d’hiver du vidéo « Zeitgeist ».

À 31:40 du vidéo : Anubis Schenouda

RG : Robert Domingue nous a parlé de maître Anubis Schenouda. J’aimerais souligner ici, puisque, il est décédé maintenant, maître Anubis Schenouda, qui est venu passer les dernières années de son existence ici au Québec à diffuser l’information égyptienne, de la tradition égyptienne et initiatique. Il a publié un livre, maître Anubis Schenouda, et je l’ai ici, je vous le montre, c’est « La légende d’Osiris et la vie et la mort de Jésus ». Lui avait compris déjà, il y a longtemps, que, il y avait un lien direct entre la tradition égyptienne et la tradition chrétienne. On ne dira pas judéo-chrétienne parce qu’il y a une différence entre judéo et chrétienne. Parce que nous on reconnait le Christ alors que les Juifs l’attendent encore, le Messie.

P(3)58 : Anubis Schenouda était ma raison principale d’avoir choisi les six premières Salles du Club CRÉÉE de l’année 2008 dans mon présent abonnement. D’ici quelques semaines, je vais me mettre à la recherche de son livre publié aux Éd. Ésotériques (1980) : « La Légende d’Osiris et la vie et la mort de Jésus ». D’ici là, si quelqu’un a une information sur comment et où se le procurer, et à quel prix, vous êtes le bienvenu. Dans un marché aux puces près de chez vous peut-être ?! Ou dans un coin perdu de votre bibliothèque… Je suis acheteur mais à un prix raisonnable en fonction aussi de son état.

Puis Richard fait la transition entre les Rois Mages et le Grand Monarque pour ensuite donner la parole à François Payotte qui évoque que les premières civilisations avancées se mettent en place dès l’après Grand Déluge par une migration des connaissances. « On ne sortait pas des cavernes ! »

P(3)58 : Anton Parks fait mention des Rois Mages dans son essai Le Testament de la Vierge. Mais ce sera pour une autre occasion.

Sans se dire un spécialiste, François Payotte parle ensuite des manuscrits de Nag-Hammadi. Il nous réfère aux trois universités qui ont fait de ces textes une spécialité. Il nous réfère aussi à la traduction d’André Wauthier (sérieuse mise en garde de Serge Cazelais sur cette source à prendre en considération).

P(3)58 : Donc, difficile de blâmer ouvertement Anton Parks qui a lui aussi cette référence dans ses sources, comme l’a fait Serge, d’autant plus que Wautier n’est pas sa seule référence en la matière et qu’il ne fait que pratiquement juste mettre de simples extraits pour introduire certains chapîtres de ses livres à titre de sensibilisation. Sont-ils de Wautier ou de son autre source ? Et ça, Serge l’a éludé dans sa critique de cette source de Parks parmi des dizaines. De même, ce n’est pas parce que François Payotte cite Wautier qu’il faille « démolir » tout ce qu’il énonce. Il faut juste faire la part des choses et de dire autant ce qui est que ce qui n’est pas, selon les mises à jour des spécialistes comme Serge, dans ce domaine d’études exhaustives de textes anciens.

François Payotte parle aussi des différentes branches esséniennes, particulièrement celle des Thérapeutes qui aurait été bien implantée en Égypte et qui aurait contribué pour une bonne part à l’initiation du Christ.

Voici la référence de François Payotte : Traduction d’André Wautier « Paroles gnostiques du Christ Jésus ».

À 46:05 du vidéo : Jésus Fils de Dieu ?

RG : Robert (Saint-Onge), qu’est-ce qui te fait dire que Jésus est Dieu et peut-être le fils unique de Dieu ? Est-ce que tu vas faire ici un acte de foi ou au contraire un blasphême ?

RSO : Disons qu’au départ, il ne s’est jamais dit Fils de Dieu. Il s’est toujours dit Fils de l’Homme, en partant. Mais on pourrait très bien avoir Fils de Dieu puisque pharaon est fils de Dieu, fils du Soleil. Étant initié égyptien, il était, étant plus qu’initié égyptien, étant maître égyptien, il était automatiquement fils du Soleil, fils de Dieu. Et fils unique, parce que rendu à ce niveau-là, t’as juste une conscience, donc t’as juste un fils.

P(3)58 : On aime discourir sur le fait que Jésus ait été initié en Égypte et un peu partout autour du Moyen Orient. Mais, à ce que je sache, les principaux initiés étaient les pharaons. Alors, pour que Moïse et Jésus y soient initiés, ils devaient avoir un statut qui s’apparente à celui du pharaon ou d’un grand prêtre. N’est pas initié n’importe qui quand même. Comme chaque pharaon incarne « l’Étoile du Matin » en mémoire d’Horus, et que c’est une épithète que l’on attribue à Jésus, si Jésus était en fait un pharaon, lequel serait-il ? Il m’apparaît clairement, hors de tout doute, que Jésus, de par les faits d’arme qu’on lui attribue dans les Évangiles, incarnerait le premier pharaon d’Égypte : HORUS ! soit Osiris ressuscité.

Robert Saint-Onge spécifie qu’à titre de Fils du Soleil, le pharaon est donc Fils de Dieu. Et qu’il est plus qu’initié, il est Maître égyptien. Et Fils unique. Difficile de ne pas associer les Évangiles du Nouveau Testament à Horus et les pharaons qui lui ont succédé. Donc, si blasphème il y a, il ne vient pas de Robert Saint-Onge mais de ceux qui prétendent que Jésus est historique. Et le Christ (Jésus) est Fils du Soleil, comme le mentionne celui-ci. De plus, il relève que l’Ancien Testament emprunte beaucoup aux livres égyptiens. Ça commence à faire beaucoup pour continuer de fermer les yeux sur cette évidence, cette vraisemblance. Alors, qui copie qui ? À mes yeux, les évangélistes s’en sont payé une traite à se copier les uns les autres. Ils ont fait pire que les « S. Acharya » de ce monde. Faut croire que c’était encore plus une mode voilà près de 2000 ans.

Alors, pour être initié, Jésus devait obligatoirement répondre à des critères spécifiques comme Moïse. Si Moïse est pharaon, il ne fait aucun doute que Jésus l’est d’autant plus. Pour moi, c’est encore un indice que les Évangiles ont été écrits sur l’histoire d’Osiris (prénommé Enki à Sumer, le fameux Serpent biblique, Nahash 358).

Moïse a été initié car il aurait été pharaon :

Extrait : À 18:09 du vidéo : Moïse

« De plus, Moïse est connu comme « Le Porteur des Lois », « Le porteur des Dix Commandements », de la « Loi de Moïse ».

P(3)58 : On a vu dans l’entrevue avec Antoine Gigal, que pharaon veut dire « porteur ».

À 2H26:36 du vidéo :

P(3)58 : Elle parle de l'étymologie du mot pharaon qui voudrait dire le « porteur ». Au Québec, il y a le « porteur d’eau » ! Sachant que l’eau est très importante pour Enki/Osiris… Il n’y a qu’un pas pour parler de la descendance du Christ égyptien au Kebek ! Alors, Antoine Gigal vient ainsi appuyer mon point de vue "ésotérique" sur la question de la génétique du Grand Monarque, si Grand Monarque il y a.

Et dans l’entrevue de Roger Sabbah, de 2H38:40 à 3H02:02 du vidéo : Roger Sabbah dévoile une clé : Moïse serait en fait un pharaon, soit Ramsès I !

Et finalement, à 47:32 du vidéo : Le Grand Monarque

François Payotte : Absolument ! Le Grand Monarque est le paraclet annoncé par Jésus. Et le paraclet, le messie royal, celui qui instaurera l’ère de paix, l’ère de justice sur la Terre, est né. Il est actuellement sur la planète Terre. Alors c’est l’heureuse et bonne nouvelle de Nostradamus aux hommes de la fin du vingtième siècle. Une fois n’est pas coutume. Ah, pour une fois qu’il a une bonne nouvelle à nous annoncer, j’en ai fait tout un ouvrage.

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  11965 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194028 messages dans 39436 fils de discussion, 1017 utilisateurs enregistrés, 81 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 81 invités)
Temps actuel sur le forum : 01/10/2022, 13:54
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum