Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

DOSSIER ANTON PARKS : Entrevue Questions / Réponses 2

par panthère58, lundi 14 décembre 2015, 08:37 (il y a 2440 jours) @ panthère58

:-) Date de cette entrevue Janvier 2011

Pour ceux à qui ça intéresse, évidemment.
Ça complète ses livres.
Ça vous permet de vous faire une idée du bonhomme.
Panthère(3)58 propose ; vous disposez selon votre jugement, votre discernement, VOS FILTRES !


Lien : http://www.antonparks.com/interview_anton_parks_web2010.pdf

--------------------------------------------------------------------------------

Extrait #2 :

1. Questions concernant le contenu des ouvrages :

13. Ma Tudi (via le forum) : D'où viennent en fin de compte les Musgir qui apparaissent dans le premier tome sur la planète Dukù, et dont certains vont rejoindre la Terre après la guerre des Pléiades ? En effet, deux versions de leur origine apparaissent dans le Tome 1. Ils seraient tantôt une recréation faite par Anshar à partir des nombreux gènes prélevés par Ninmah pour An dans la bibliothèque du patrimoine génétique, tantôt, selon Sa'am, d'anciens Musgir rescapés de la Grande Guerre qui se seraient terrés dans les deux premières dimensions pour se soustraire aux Sukkal venus débarrasser les lieux de leur présence... Or, aucune des deux hypothèses ne paraît tenir la route :
- Premier cas, la recréation : il faut 14 Danna (28 heures terriennes) pour faire un Nungal. Il en faut donc sans doute à peu près autant à An en Mulmul pour faire un Anunna ou un Musgir. Notons qu'An dispose d'environ 1200 matrices artificielles. Or, selon les propres termes d'Anton dans une de ses interviews, l'ensemble du tome 1 court sur un total de 2 à 3 années. Prenons même 3 années pleines pour la "période création" en Mulmul (1095 jours environ, donc). Et même, réduisons la création des Annuna et Musgir à 12 Danna, avec un roulement permanent jour après jour, mois après mois... Au grand maximum, on peut produire 1.200.000 à 1.300.000 Anunna, et pas un seul Musgir ! (A noter qu'An a produit 1.500.000 Anunna en tout, même là le compte n'est pas bon...) - Deuxième cas, la subsistance de Musgir rescapés de la Grande Guerre (hypothèse de Sa’am page 361, tome 1). Autant que je sache, les Musgir ne possèdent pas la vie biologique éternelle procurée par le renouvellement de la peau. Or, la Grande Guerre est antérieure à l’histoire rapportée dans les Chroniques de 64 millions d’années environ. Donc les Musgir éventuellement rescapés devraient être morts depuis longtemps. Pouvez-vous éclairer ce point sur l’origine des Musgir (et aussi sur le chiffre de 1,5 millions d’Anunna clonés, vu les problèmes de temps de fabrication évoqués plus haut ?)

Anton Parks : Ma Tudi, vous raisonnez encore une fois avec des notions spatio-temporelles terrestres. C'est un peu comme si vous m'annonciez que nos concepts spatio-temporels peuvent expliquer la courbure de l'espace-temps, sachant que le temps terrestre n'est pas une donnée absolue dans l'univers… D'un autre côté, je ne peux pas vous jeter la pierre alors que j'ai fait de même (peut-être maladroitement) en tentant de quantifier le temps écoulé du T1 avec nos notions spatio-temporelles terrestres. Explications : Il a été prouvé scientifiquement que le temps passe plus vite en haut d'une montagne que plus bas, au niveau de la mer ; vous imaginez ce que cela donne dans l'espace à des années lumière de la Terre. Toutes ces choses qui pourraient être faites ailleurs, mais impossibles à réaliser dans la logique de notre espace-temps… En relativité générale, la courbure de l'espace-temps ralentit le temps par rapport au temps mesuré hors champ de gravitation. Dans ce contexte, deux horloges identiques et synchronisées, l'une qui a voyagé dans l'espace et l'autre qui est restée sur Terre, n'ont plus la même heure ! Le même problème se retrouve avec les sondes Pioneer qui semblent ralentir à nos yeux au fil de leur éloignement dans les profondeurs de l'espace… Pour faire court, prenons l'exemple de deux jumeaux, un qui reste sur Terre et l'autre qui voyage dans l'espace, c'est celui qui aura voyagé dans l'espace qui aura le moins vieilli des deux. Même si cela peut paraître fou, illogique, paradoxale, c'est pourtant vrai. Notre science actuelle regorge de paradoxes, d'univers parallèles et d'incohérences défiant les lois de la physique moderne ! D'autres facteurs peuvent entrer en compte comme par exemple celui de la relativité générale qui démontre que plus une planète est massive, plus l'écoulement du temps y est lent… Un bon exemple est ce merveilleux film de Robert Zemeckins (vraiment un de mes préférés) : CONTACT. Comme vous le voyez, nous ne résoudrons pas ce problème ici, mais nous avons tout de même avancé. Merci pour cette question.

14. DeathRamps (via le forum) : Page 37 du T2 (Adam Genisis) : On apprend que Sa'am découvre l'existence d'Itud (La lune) via Sé'et, et que ce serait un "Astre Artificiel" qui servait de base aux Kingu (Imdugud). Ma question est donc : Comment cet Astre artificiel fut-t-il créé, par qui et à quelle époque? (Même si ça doit probablement être les Kingu). Pensez-vous que des bases humaines s'y trouvent de nos jours ? Si oui, quel serait leur rôle ?

Anton Parks : Oui, il doit s'agir d'une très ancienne création Kingu. Je n'ai aucune idée concernant la création d'Itud, Sa'am n'étant pas présent à cette époque et cette information ne paraissant pas inscrite dans ses annales. Je ne sais pas non plus si des bases humaines s'y trouvent, mais je trouve étonnant que l'homme n'y ait jamais remis les pieds depuis les années 1970, alors qu'il était prévu qu'il y bâtisse des bases officielles. L'arrêt subit des missions Apollo n'est pas clair. La Nasa nous fait croire qu'elle travaille sur la conquête spatiale alors qu'elle ne serait pas capable d'établir une base sur la Lune ? C'est un non-sens. Avant de se lancer dans une compétition, il faut passer du temps à s'entraîner… Tout le projet NASA ressemble à un énorme canular. Ce n'est qu'un avais personnel, mais je suis convaincu que la NASA travaille sur d'autres projets secrets, leur programme officiel n'étant qu'un arbre qui cache la forêt. Ou bien encore, la Nasa ne serait qu'un paravent offert en pâture à notre attention, alors que l'espace serait pendant ce temps militarisé…

15. Prométhéen (via le forum) : A propos d'Osiris-Enki, sa mort n'était-elle pas inévitable ? Une fois qu'il avait assuré l'implantation de la colonie Anunna sur Terre, il ne leur était plus utile... Il devenait même dangereux pour eux en travaillant contre leurs intérêts (armement de l'Humanité...). N'est-ce pas exceptionnel dans un sens qu'il ait survécu aussi longtemps ?

Anton Parks : Oui, vous avez raison, d'une certaine manière on peu le dire comme cela. Cependant, malgré les apparences, An-Atum affectionnait son fils EnkiOsiris. Je pense que c'est d'ailleurs pour cette raison que Enki-Osiris a pu survivre aussi longtemps. An devait tout à son fils. Ce dernier incarnait l'équilibre dont l'humanité avait besoin pour survivre tout en restant sous le contrôle des Anunnaki. L'assassinat d'Enki-Osiris relève plutôt de la seule décision d'Enlil-Seth. Particulièrement en raison du refus d'Enki-Osiris quant à la question du commerce entre l'ancienne Sumer des Anunnaki et l'Egypte. Enlil-Seth était extrêmement jaloux d'Enki-Osiris, il a fini par trouver sa guerre et son excuse pour passer à l'acte. De son côté, An-Atum a profité de la mort de son fils et de l'instabilité du clan d'Isis pour se hisser à la tête de l'assemblée égyptienne que l'on retrouve dans l'arbre des Sephiroth de la Kabbale juive.

16. David (via mail) : Dans votre dernier livre le Réveil du Phénix, vous nous proposez un arbre des Sephiroth égyptien. Il y a un problème, l'arbre des Sephiroth de la Kabbale juive date du Moyen Age !

Anton Parks : Un magazine m'a posé la même question il y a quelques semaines, je vous restitue ma réponse : Oui, il est exact que cet arbre est apparu au Moyen Age alors que la Bible juive la plus complète date, elle aussi, du Moyen Age (codex de Leningrad conservé dans la bibliothèque de Saint-Pétersbourg), précisément de 1008 de notre ère, alors que ses racines sont généralement considérées comme ayant été élaborées vers le 8ème siècle av. J.-C., pendant que les royaumes d'Israël et de Juda étaient en pleine occupation assyrienne ! Il n'y a donc aucun problème à voir des concepts puiser leurs racines loin dans le temps pour finalement se synthétiser et se matérialiser bien plus tard. La Bible est un bon exemple. Les anciens Hébreux prétendent avoir été aussi dominés par les Egyptiens, il n'est pas étonnant de voir des concepts égyptiens et mésopotamiens dans leurs écrits. Ce que je démontre formellement et simplement dans cet arbre égyptien des Sephiroth, c'est que tous les termes sont égyptiens et qu'ils ont sans doute été déclinés en hébreu par la suite. Il s'agit d'une action magique où les symboles et les chiffres sont mis à contribution. L'arbre égyptien des Sephiroth représente assurément l'assemblée primitive des dieux égyptiens. En plus des noms originellement égyptiens, on retrouve dans chacune des Sephiroth les attributs de chaque divinité de l'Egypte ancienne. De surcroît, chacune d'entre elles est à sa place dans la hiérarchie des dieux… C'est fondamental et doublement ennuyeux pour l'identité profonde de cet arbre.


17. Peter (via le forum) : Je voudrais bien savoir comment un être créé génétiquement peut-il avoir la possibilité de déjà parler, raisonner, réfléchir et de posséder une connaissance scientifique avancée une fois sorti d'une matrice ? En effet lorsque An crée Sa'am, il le crée dans un but génétique pour créer les Anunna. De manière innée, Sa'am connaît les étapes de création d'un alagni (clone). Comme An s'y prend-il pour permettre ce prodige ? Est-ce une connaissance transmise par le biais du code génétique (si oui c'est difficilement compréhensible) ou au sein du cerveau, autre hypothèse une connexion intime (permis par la génétique) à un savoir d'informations ?

Anton Parks : Franchement, je ne sais pas trop. J'imagine que cela doit pouvoir s'expliquer de façon scientifique, mais je ne suis pas un homme de science et je ne sais même pas si les avancements de la science actuelle peuvent expliquer ce phénomène aujourd'hui. La science sait que cloner un animal au stade adulte serait réalisable, encore faudrait-il posséder des matrices artificielles, ce que nous ne possédons pas officiellement en tout cas. En ce qui concerne la transmission de connaissances dans le cas des Gina'abul, cela semblait se jouer lors de la manipulation des gènes. Une programmation pouvait s'effectuer avec la possibilité de connecter ou déconnecter certaines données appartenant au(x) donneur(s). Quelques Gina'abul comme An avaient la possibilité d'organiser le processus dès ce stade, c'est pourquoi certains d'entre eux pouvaient aussi cloner des sang-mêlé. Je ne préfère pas m'avancer plus sur ce sujet que je ne maîtrise pas. Je ne m'en étonne pas non plus. Tout ce qui touche à une forme de manipulation génétique non conventionnée par la sphère planificatrice de cet univers me semble interdite ici-bas. D'ailleurs les Hopis de l'Arizona qui détiennent des informations en ce domaine, le savent très bien. Le genre humain ne devrait pas avoir accès à ce genre de connaissance, car il ne fait pas encore partie des planificateurs. C'est un peu comme si nous donnions de la dynamite à des enfants.

18. Apademak : Dans le récit des Chroniques, les relations sexuelles entre Gina'abul et humains donnent une descendance. Ainsi, au cours du récit, il est complètement fait abstraction du mécanisme d'isolement reproductif, loi biologique qui empêche l'hybridation de deux espèces, même lorsqu'elles sont très proches et étroitement apparentées. Des créations génétiques dans des matrices artificielles je veux bien mais pour qu'il y ait reproduction sexuelle naturelle, il faut absolument que les 2 géniteurs appartiennent à la même espèce, sinon ça ne fonctionne pas.

Anton Parks : Si ce point vous interpelle autant, je me permets de vous dire que votre question me fait le même effet. C'est comme si vous veniez me déclarer qu'un caniche et un pitbull ne pouvaient pas se reproduire ensemble, ce qui n'est pas exact comme tout le monde le sait. Certes, un caniche et un pitbull sont très différents physiquement, mais ils ont ce point commun qui leur permettra toujours de se reproduire : ce sont des canidés ! Pour les Gina'abul et les humains, la question
est du même ordre, ils appartiennent à une même espèce : celle des humanoïdes. J'oserai même ajouter que de mon point de vue personnel, un caniche et un pitbull possèdent bien plus de différences physiques qu'un humain et un Gina'abul !

Beaucoup trop de lecteurs ne comprennent pas ce point essentiel, ce qui est fort regrettable. Gina'abul et humains appartiennent à une même famille, d'autant que nous possédons des gènes Gina'abul, comme l'a d'ailleurs rappelé James Rooms dans sa préface du T3. De plus, vous avez le sceau en provenance d'Ur que j'ai placé et analysé pour vous dans le dossier sur les Gina'abul à la fin du T3 : il démontre bien que cela a existé. Vu la physionomie du reptilien gravé sur ce sceau, je pense qu'il s'agit d'un Anunnaki et non d'un Nungal qui possède un aspect plus "humain".


19. Apademak (via le forum) : Pourquoi les protagonistes des Chroniques que nous voyons dans les illustrations (Nepthys, Isis, Horus) s'amusent à porter des gènes récessifs (peau blanche, yeux clairs, traits fins, cheveux lisses...) alors que ce sont des experts en génétique ? Et donc accessoirement pourquoi avoir placé ces mêmes gènes chez les Lubarra ? Personnellement je percevais cette "européanisation" des personnages comme sociologique, afin que les lecteurs puissent mieux s'identifier aux personnages, mais il en est peut-être tout autrement donc je me permettais de poser la question.

Anton Parks : Cette question a déjà été traitée sur notre forum et j'y avais répondu exceptionnellement. Je vais donc me répéter : Nephtys, Horus et l'ensemble des Nungal (Djehuti et Enlil-Seth compris) possèdent des gènes Kingu ! Je ne vois pas où se trouve le problème. Cette question rejoint un peu la précédente. Je pense que certains lecteurs ne comprennent pas - ou ne souhaitent pas comprendre - que les Gina'abul sont des humanoïdes et que ceux qui détiennent les gènes royaux Kingu ressemblent énormément aux humains à la peau blanche. Je vous rappelle qu'ils portent généralement des cheveux. On le voit par exemple lorsque Isis devient à son tour Kingu, non par magie, mais grâce à la fusion qu'elle effectue avec son fils. La seule différence notable pour les Kingu, Nungal, Immdugud, etc. étant les petites écailles et bien souvent le crâne allongé. Les autres Gina'abul, comme les Anunna, les Usumgal, Sa'am-Enki, Nammu, Dim'mege, les Abgal, les Miminu, etc. sont effectivement d'aspect plus reptilien avec une peau verte, souvent des yeux rougeâtres, sans cheveux (ou bien des perruques), avec des écailles plus prononcées.

20. Appademak (via le forum) : Où a eu lieu précisément la création des premiers homo-sapiens (Sag'giga, hommes noirs) ? Dans Adam Genisis (page 245) cela semble être l'Eden (Turquie actuelle) pour être ensuite déplacé en Edin (actuel Iraq) afin de cultiver le sol. Pourtant, l'archéologie nous montre que les plus anciens hommes modernes ne proviennent pas de ces régions mais plutôt de la région des Grands lacs en Afrique (Omo I et Omo II, -195.000 BP ou l'homo sapiens idaltu, -154.000 BP en Éthiopie). En outre, l'étude de l'ADN Mitochondrial nous apprend que les peuples les plus anciens sur Terre sont ceux des San d'Afrique Australe et des Sandawe de Tanzanie (qui disposent de l'haplogroupe L0). Les Pygmées Binga ne venant qu'en troisième position (haplogroupe L1). Ainsi, l'apparition la plus ancienne des hommes modernes au Moyen-Orient sont les ossements de Qafzeh et Skhul en Israël/Palestine, datés respectivement de –97.000 et –80.000 BP), ce qui laisse tout de même presque 100.000 ans durant lesquels les sapiens ne sont pas sortis d'Afrique (ceci est confirmé par la paléontologie et la génétique). Est-ce que cette longue période peut être située dans les Chroniques ? Comme il est dit dans l'introduction du Secret des Étoiles Sombres que les Sumériens viennent d'Afrique, je voulais avoir plus de précisions à ce sujet.

Anton Parks : Beaucoup de points relatifs à toutes ces questions se trouvent déjà dans le récit d'Adam Genisis, mais aussi dans son tableau (lignées adamiques), réédité dans le T3 où des précisions ont été apportées. Les travailleurs que vous évoquez au début de votre question (Kharsag / Eden) ne concernent que quelques centaines d'individus. La zone de Kharsag que je pointe depuis le T2 devrait faire l'objet de fouilles sérieuses. Il serait quasi impossible de ne rien y trouver, aussi bien en ossements, qu'en blé ancien et en vestige d'habitation, quoique pour ce dernier cas, cela soit moins évident puisque les habitations de Kharsag étaient essentiellement en bois.

Vous évoquez des dates entre -97.000 et -80.000 BP au Moyen-Orient (Israël / Palestine) en indiquant qu'il s'agirait des plus anciennes traces de l'Homo Sapiens retrouvées à ce jour dans cette région. Oui, mais la science (qui n'est d'ailleurs jamais figée), et particulièrement les magazines dits "scientifiques" destinés au grand public, ne mentionnent jamais qu'en Edin (la plaine mésopotamienne), où tous les regards sont fixés pour y déterrer nos origines "bibliques", il est quasiment impossible de trouver quoi que ce soit entre le Tigre et l'Euphrate au-delà de 6.000 ans av. J.-C. !! Particulièrement entre la moyenne et la basse Mésopotamie. Il y a une raison scientifique très simple à ce phénomène qui n'est rapportée que dans des ouvrages spécialisés. J'en parle avec précision dans le livre que je prépare et qui devrait sortir en 2011. Donc, je ne vous en dirais pas plus pour l'instant, mais ce phénomène découle d'une raison simple validée par de nombreux spécialistes en la matière. Dans votre question, vous évoquez aussi près de 100.000 ans durant lesquels les Sapiens auraient séjourné en Afrique, mais je vous rappelle que dans le T2, il est indiqué que Sa'am exploitait les mines de l'Afrique pour le compte des Anunnaki et qu'il y avait introduit une importante main d'œuvre pour s'en charger. Par la suite, ils a rendu la liberté à bon nombre d'entre eux qui ont séjourné sur le sol africain…


21. Apademak (via le forum) : Parallèlement, où est-ce que la première création des homo-sapiens "leucodermes" (blancs) a-t-elle eu lieu (quelle zone géographique) ? Pourquoi ces derniers ont-ils été créés (au cours des Chroniques il est simplement dit que ce fut pour "dérouter les dirigeants de Kharsag") ? Les Lubarra disposent-ils de différences psychiques avec les Sag'giga ? Pourquoi est-ce que la plupart des allèles des gènes des Lubarra sont-ils récessifs face aux allèles des gènes des Sag'giga ? Est-ce aussi en rapport avec la science des Gina'abul ?

Anton Parks : Les zones géographiques ne sont pas mentionnées tout le temps dans le récit, difficile d'avoir une telle précision sinon cela deviendrait vraiment du roman. Par contre, la majorité d'entre elles est visible dans le tableau jaune des lignées adamiques en pages centrales du T2 et T3. D'après les Chroniques, la race blanche a été originellement créée sur Mars par Ninmah. Elle avait pour objectif de manifester la suprématie du clan d'An sur leurs ennemis Kingu. Ensuite, il ne faut pas oublier qu'une grande partie des Gina'abul issus de la guerre des Pléiades étaient des blancs (Nungal, Enlil, Djehuti, par la suite Inanna…). De ce fait, l'homme blanc a été introduit dans le paysage terrestre pour les mêmes raisons. Ce n'est qu'après que le clan d'Enki-Osiris l'a ensuite modifié pour des mobiles clairement expliqués dans le T3, lors d'une discussion entre Horus, le roi des Neferu et sa fille Altin.

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  11839 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193501 messages dans 39325 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 83 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 83 invités)
Temps actuel sur le forum : 19/08/2022, 00:09
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum