Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

VidéOrandias EN COMPLÉMENT (3)

par panthère58, lundi 02 avril 2018, 11:17 (il y a 1600 jours) @ panthère58

:-) VidéOrandias qui viennent compléter le billet sur les points suivants et desquels j’ai quelques commentaires en rétroaction :

. Étoile du Matin
. Anubis Shénouda
. Anges / E.T. / Archontes
. Science-Fiction

. Passion chrétienne et Khoiak égyptien

********************************************************************************

LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=133707

079. Vidéorandia #1225 : Du 04 au 05 juin 2012

Lien du VidéOrandia : : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=53740
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=53754



À 3 :39 du vidéorandia : Chapelet en famille à CKAC (audio)

Kiwan : L’Étoile du Matin, donc Vénus, effectivement. Et Vénus a la propriété d’être à la fois l’Étoile du Matin qu’on associe à la Vierge Marie et à Lucifer au coucher. Et on sait que l’idée de Vénus est très très très ancienne. […] Ce qu’ils disent dans ça, c’qui est un passage très intéressant. Ils nous disent que « elle nous protège de la Foi », parce qu’on conserve la Foi grâce à elle, la Foi, l’Espérance et la Paix. Elle protège notre Foi, elle nous donne de l’Espérance et elle nous apporte la Paix. Vénus. Et on sait que même le temple de Jérusalem, de Salomon, le fameux temple, les Templiers, et tout ça, ç’a été construit sur les plans d’un temple en hommage à Vénus.

Lien complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=53754
Extrait :

VÉNUS ET MÉRICA
[image]
Que sait-on de l'histoire de Christophe Colomb ? ce navigateur avait épousé la fille d'un Grand Maître de l'Ordre du Christ qui, au Portugal, avait pris la succession de l'Ordre du Temple. Qu'il eut beaucoup de mal à convaincre les puissants de l'époque d'aller traverser les mers pour découvrir un nouveau continent en suivant l'étoile du matin, cette étoile appelée la Merica depuis l'Égypte antique, nom repris par les communautés spirituelles qui entretenaient le savoir antique comme celle de Qoumrâne, celle des nazôréens de l'église de Jérusalem, celle plus tard des moines soldats templiers ! Et cette étoile du matin dans le nouveau monde, le continent tant recherché, est aussi, dans le nôtre, l'étoile du soir, l'étoile symbole des plus vieilles connaissances sur l'origine des connaissances humaines.

P(3)58 : Encore une fois, on retrouve l’Égypte antique dans le décor. Cette fois il s’agit de Vénus et ce, bien antérieur à Marie et Jésus tel que raconté dans la Bible. Cette étoile était associé à Horus... Tiens donc !

Lien : http://www.antonparks.com/main.php?page=neberu
Extrait : Dans mes différents livres, je soutiens également que l'ancien satellite de Mulge (sa lune ou son fils) serait la planète Vénus avant qu'elle ne se place à l'endroit qu'on lui connaît aujourd'hui. J'ai compilé pas mal de légendes du monde entier qui prétendent ou sous-entendent que la planète Vénus aurait bougé plusieurs fois dans le système solaire avant de se stabiliser et qu'elle aurait provoqué des problèmes climatiques sur la Terre. C'est pourquoi, par un étrange et heureux hasard, la planète Vénus (l'Etoile du Matin) est associée à Horus et à tous les rois d'Egypte, eux-même étant une image d'Horus et donc de Vénus dans la pensée de l'Egypte ancienne.

Il existe de nombreuses similitudes entre Vénus et Horus. Après la destruction de Mulge aujourd'hui la ceinture d'astéroïdes), son satellite Vénus a été éjecté de son orbite et a cherché à se stabiliser dans le système solaire, tel Horus, né de son père Osiris assassiné, cherchant à s'imposer et à trouver sa place dans un monde en guerre. Le bruit que Vénus émettait et les dégâts qu'elle occasionnait créait la panique chez les humains et les dieux. Comme je l'ai annoncé dans le Testament de la Vierge, Horus, en quête de recouvrer les territoires perdus de son père, ainsi que sa royauté légitime, profitait des passages de Vénus pour attaquer ses adversaires, car les dieux étaient désorganisés lors de ces déluges. Neb-Heru (Horus) était furieux, comme l'était la planète Vénus, errante dans le système solaire, laquelle créait de gros dommages sur ses passages. Une association évidente a été faite entre Vénus et Horus, qui sont tous deux nés en même temps…

Mes travaux concernant Vénus sont plutôt en accord avec ceux menés par le Dr Immanuel Velikovsky dans son ouvrage "Mondes en Collision". Le Dr Velikovsky a brillamment remarqué et démontré que la planète Vénus a engendré au moins un cataclysme sur la Terre par le passé et qu'elle n'était donc pas à la place qu'on lui connaît aujourd'hui. La seule divergence entre nous serait la datation possible de la stabilisation de Vénus. Immanuel Velikovsky situe cette stabilisation plus récemment que moi. Ce n'est finalement qu'un détail.

********************************************************************************

LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=133519

074. Vidéorandia #1220 : 29 avril 2012

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=50535
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=50622



[image]
Anton Parks
Éditions Nouvelle Terre
2010


Objet : Abeilles/Jésus dans le film La Belle Histoire de Lelouch

Salle 805 du Club CRÉÉE : L’initiation vécue par Anubis Shénouda dans la chambre de la Grande Pyramide est pratiquement identique à celle évoquée par Anton Parks dans son récit du tome 3 des Chroniques du Girku, soit Le Réveil du Phénix.

Extraits :

p.221 : Sabu (Anubis) posait un regard bienveillant sur ma personne. Ses deux prêtres qui nous accompagnaient, ne m’inspiraient aucune sympathie et je tentais de les effacer de mon esprit. Ils m’avaient presque mené de force au cœur de Bit-Râ-Hem (la Grande Pyramide) sans m’adresser la parole. Nous étions dans les profondeurs de notre Mer (pyramide), dans le Shetat ("chambre du roi"). C’était le grand jour. Sabu me fit allonger dans le lit d’Asar. Derrière le sarcophage se trouvait son couvercle, mais celui-ci ne semblait pas destiné au voyage que j’allais réaliser. J’étais enfin prêt à connaître la vérité sur mon père et sur moi. Sabu m’avait convaincu de franchir la porte de l’horizon des événements malgré l’interdiction formelle de notre mère.

pp.223-224 : Un bourdonnement étrange emplit la chambre. Le plafond se fait transparent au-dessus de moi : les différents compartiments des pièces à compensation forment comme une ruche gigantesque, des milliers d’abeilles battent des ailes sans relâche. Le bourdonnement se fait de plus en plus intense et se transforme en pulsation régulière.

p.227 : Je sais depuis mon plus jeune âge que l’abeille est notre symbole royal par excellence et qu’il provient de mon père. Nombre d’entre nous prétendent qu’Asar possédait une colonie importante de ces insectes dont il s’était occupé pendant de nombreuses années, jusqu’à ce qu’il trépasse. Il en avait en A’amenptha (Atlantide) et en Kemet (Égypte). Mais nous avions perdu leur trace. C’est ma mère qui m’avait parlé de ces abeilles au cours de mon enfance. Elle m’avait raconté que le passage du Benu Céleste (le Phénix) avait fait monter les eaux un peu partout sur Uraš (la Terre). Les survivants de l’A’amenptha avaient suivi les abeilles d’Asar vers Kemet, alors que le sol était recouvert de boue et de cadavres de tout genre. Les souterrains qui reliaient autrefois l’A’amenptha à Kalam (l’Afrique) s’étaient effondrés.

Lien Gilles Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=125140
Extrait :
LYStoire du KÉKEK
[image]
Une abeille stylisée. L’abeille protège le Pharaon (le roi).

P(3)58 : Dans le film de Lelouch, on associe l'abeille à Jésus. Dans cet extrait d'un autre complément de Gilles Surprenant, une fois encore on voit que l'abeille est associée à l'Égypte ! C'est un point parmi tant d'autres qui ramène Jésus à Horus.

Lien complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=68541

L’historique
[image]
Les produits apicoles ont de nombreuses propriétés thérapeutiques qui sont connues et utilisées depuis des millénaires. En effet chez les Égyptiens, les produits de la ruche servaient déjà à la fabrication d’onguents.

À 28:38 du vidéorandia : Le taureau et Jésus dans le film de Lelouch

Kiwan : Et vous savez, curieusement, et c’est une bonne chose, ils n’ont plus le droit de tuer le taureau dans les corridas, depuis 2012, cette année, en Espagne, partout dans le monde. […] Et le Jésus, dans l’histoire où il fait couler son sang pour attirer les abeilles, c’est le Jésus qui va être réincarné plus tard. Et aujourd’hui, à notre époque, bien il naît dans une famille où il joue au taureau. […] Et on sait que chez les apôtres, il y avait quatre symboles : l’aigle, le lion, le taureau et l’ange. Alors, le taureau c’est important parce qu’on passait d’une époque du Bélier, du Taureau, etc. On arrive à l’ère du Poisson. Et maintenant, on entre dans l’ère du Verseau. Tout ça, c’est de l’ésotérisme. Tout ça, ça fait partie d’une Tradition. […] Alors le taureau, c’était le Jésus qui arrêtait l’histoire de tuer le taureau. Ç’a prit 2000 ans pour le comprendre ! [péninsule Ibérique, Iber = hébreu, Louis Hébert, Hébert = l’hébreu, en Amérique près de Lévis = Lévitique, l’autre bord, les plaines d’Abraham]

Lien complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=50622
Extrait :
DU TAUREAU AU REDEMPTEUR MARCHANT A LA MORT
[image]
Chargé de symboles, le rituel de la corrida l’est sans conteste, aux nombreuses références bibliques.
[image]
Ainsi le geste qui assimile le taureau au Rédempteur marchant à la mort dans la “ passe de Véronique ” parce qu’il consiste à tenir la cape devant la face du taureau comme la femme compatissante, sainte Véronique, présenta son voile au Sauveur épuisé et lui essuya le visage. Passe d’offrande de la cape au taureau.


[image]
Auteur : Anton Parks
Éd. Nouvelle Terre
2009


Taureau

Extrait pp.83-84 : 3. Le bouc émissaire : Azazel et Umm el-Qaab

Le sacrifice du bouc, avec lequel Joseph est mis en relation dans l’épisode que nous décryptons, est une ancienne pratique instaurée par Yahvé lui-même pour laver les péchés de ses serviteurs. Les exégètes voient en ce bouc émissaire l’emblème du Christ immolé à Dieu comme rançon du monde ou comme emblème rédempteur d’iniquité. L’Ancien Testament est on ne peut plus clair à ce sujet : Lévitique 4:22-27


Ce bouc correspond au signe astrologique du dieu sumérien Enki-Éa. Peu comprennent pourquoi le bouc-bélier est attribué à la "divinité de la sagesse" des Mésopotamiens. C’est pourtant simple : Enki-Éa est le Christ ou Kirišti, "fils ardent de la vie", ou "poissons des étoiles et de la vie" en suméro-akkadien. La représentation zodiacale du capricorne englobe les symboles du bouc émissaire (ou bélier) et du Christ. Nous avons démontré dans Ádam Genisiš que la disparition d’Enki est subtilement annoncée dans le mythe akkadien d’Enki au Pays des Morts (cf. Ádam Genisiš p.457)

Figure 15 : Le bouc-poisson ou le bélier-poisson est le signe du dieu mésopotamien Enki-Éa. Il s’agit du signe zodiacal du capricorne. Cet emblème englobe les symboles du bouc émissaire et du Christ sacrifié. Le Bélier à cornes droite est une race qui s’est éteinte à l’époque du Moyen Empire.

En Égypte, le bouc ou le bélier était vénéré à Djedet (Mendès), ville consacrée à Osiris et au symbole solaire. On y adorait Bandebdjed, divinité incarnée sous la forme d’un bélier (Hérodote parle d’un bouc), et assimilée à Osiris. C’est en ce lieu que, selon la légende théologique, Râ (la lumière) et Osiris auraient uni leur Ka (esprit et force) en une seule âme incarnée dans un bélier.

Petite parenthèse : le fameux Baphomet est l’idole que les 30 000 hommes de guerre et leurs chevaliers de l’Ordre du Temple furent accusés de vénérer après leur retour des croisades. La très sainte Église et ses ecclésiastiques accusèrent ainsi les Templiers d’hérésie et en profitèrent pour les juger, les mettre à mort et récupérer leurs terres.


Extrait pp.85-86 : Le bouc émissaire se nomme Asa’el ou Azazel ou encore Azazyel en hébreu. Ce terme apparaît plusieurs fois dans le Lévitique de la Bible pour désigner le bouc sacrifié à Yahvé.

Un Azazel que les anges de Yahvé doivent donc supprimer comme l’a sauvagement été Osiris…


[image]

Lien : http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/01/1043381862.pdf
Extrait p.77 : En Égypte, Heru est symbolisé par le taureau céleste qui se fait massacrer. Vous allez découvrir plus loin que Walt Disney dissimule de nombreuses vérités dans ses histoires « pour les enfants » ! Vos « spectacles », telles que les corridas espagnoles illustrent parfaitement la symbolique du massacre du Christ. Des foules entières se déplacent pour encourager et cautionner la mise à mort du taureau ou de la vache. Allez-vous continuer à encourager une telle folie ? Allez-vous continuer à fermer les yeux sur la symbolique du massacre du Christ ?

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=143615
2017/01/16 Anges dans 2 vidéorandias

:-) Anges / Extraterrestres

De 1H09:38 à 1H12:35 : Un article sur l'ufologie et on aborde la dénomination des anges/extraterrestres.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=LeMry7IG6-E

P(3)58 : J'écoute présentement le vidéorandia du 21 mars 2015 et on y retrouve le même propos que dans l'échange avec Serge Cazelais à 1H18:14.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=14OLodSrNEE

********************************************************************************
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=146090
2017/04/02 Les Archontes

:-) On retrouve des éléments d'information et de réflexion sur les archontes dans les livres d'Anton Parks. Voici donc un extrait pour alimenter cette réflexion sur les archontes (sans vouloir induire que c'est la vérité - seulement une information à prendre pour ce qu'elle est, une possibilité plus ou moins recevable selon chacun) :

:-) Le Testament de la Vierge

[image]

[image]

Éditions Nouvelle Terre
2009
Anton Parks

Extrait :

Extrait pp.244-245 : "Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme ! le soleil l'enveloppe, la lune est à ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête ; elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l'enfantement. Puis un second signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d'un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre."

Cette femme n'est autre que Marie-Isis. Le terme grec utilisé pour la nommer est Gune, également employé pour désigner une "vierge" ou une "veuve". Le soleil l’enveloppe, elle est la matrice du logos, du nouveau soleil. Elle porte la lune à ses pieds et les douze étoiles. Nous connaissons désormais la symbolique de la lune et avons noté plus haut que l’astre nocturne était régulièrement associé à Isis. Les gravures égyptiennes montrent souvent douze étoiles comme étant celles des douze heures du jour ou de la nuit. Ces étoiles sont très souvent en relation avec la résurrection de l’âme. Un Dragon menaçant surgit du ciel. Il possède sept têtes qui symbolisent les sept grands archontes qui dirigent le monde (selon les gnostiques), ou bien les sept Ušumgal ("Grands Dragons") ou encore les sept divinités de l’épopée babylonienne, l’Enûma Eliš. Cela sous-entend donc que ce dragon est à leur service. L’identification de ce Dragon ne fait aucun doute : il s’agit de Seth-Enlil, le Šàtam, "l’administrateur territorial" des sept Ušumgal. La queue du Dragon balaye les étoiles du ciel et fonce sur la Terre. Nous voyons ici l’aspect menaçant du Dragon assimilé à la venue de l’astre-perturbateur. Une combinaison regrettable, mais elle est à l’image de l’idéologie judéo-chrétienne qui mélange allègrement Satan (Seth) et Lucifer (Horus), qui se livreront une bataille féroce pour l’accès au trône.


Qui sont ces archontes (Ušumgal) : par ordre alphabétique
(du lexique du tome I des Chroniques du Ǧirkù)

1. An
2. Abzu-Abba
3. Anšàr
4. Kišàr
5. Lahamu
6. Lahmu
7. Tiamata


N.B. Une petite polémique a découlé de cet extrait que j'ai déjà mis sur le forum. Voici essentiellement l'intervention de Serge Cazelais :

Anton Parks : "Le terme grec utilisé pour la nommer est Gune, également employé pour désigner une "vierge" ou une "veuve"."

Serge Cazelais : Faux!

Encore de la confusion et de l'improvisation! Saperlopopette! Et il ne s'agit que du grec ancien… Une langue qui s'enseigne partout!

Imagine le sumérien maintenant et les étymologies étourdissantes et grandioses!
:-D

Gune = γυνή

Le Liddell-Scott-Jones Greek-English Lexicon, qui est pas mal LA référence en matière de lexique grec dit bien que ça signifie «femme», mais nulle part «vierge», ni «veuve»!

La signification de ce mot : femme, épouse, femme mortelle (antonyme de déesse), femelle (au sens animal).

Nulle part… «vierge» ou «veuve»!

En grec ancien, veuve se dit «chèra» = χήρα et «vierge» se dit «parthénos» = παρθένος


Je pense ici qu'il ne s'agit que d'une légère confusion (mauvaise lecture car Parks parle d'une femme et ne fait qu'ajouter une information supplémentaire en utilisant le terme "également") ou mal interprétation car sur ce lien on peut lire que le terme grec Gune est défini ainsi :

Définition de "Gune"
1. Une femme de n'importe quel âge, vierge, mariée, ou veuve
2. Une épouse : 1. Une fiancée

Généralement traduit par :
Femmes, épouse


Ainsi on peut dénommer une femme, une vierge ou une veuve GUNE. Je crois qu'ici, Parks ne voulait que transmettre cette définition à titre information, une digression, mais que sa façon de la présenter porte un peu à confusion pour quelqu'un qui a de la difficulté à lire un texte ou qui le lit trop rapidement avec des idées préconçues. Il n'a pas oublié de préciser que le terme est généralement traduit par femmes, épouse car il la dénomme exactement comme telle en utilisant le mot "femme". Il faisait donc allusion au terme "femme", et non à une "vierge" ou une "veuve", i.e. Cette gune n'est autre que Marie-Isis. Une autre allégation mal fondée par l'exégète du forum.

:-) Donc, si on prend le temps de bien lire l'extrait de l'Apocalypse, avant de lire le propos de Parks qui suit, il y est question d'une femme, mais qui n'est pas identifiée.

Donc, quand il utilise le mot "gune", c'est bel et bien pour l'associer au mot "femme" et non au mot "vierge", comme sous-entendu par Serge Cazelais dans son intervention.

Maintenant, à savoir si cette femme / gune non-identifiée serait bel et bien Marie-Isis, il est tout à fait raisonnable et légitime que Serge puisse y mettre son grain de sel et argumenter sur l'identité de cette femme / gune.


Extrait pp.244-245 : "Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme / gune ! le soleil l'enveloppe, la lune est à ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête ; elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l'enfantement. Puis un second signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d'un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre."

Cette femme / gune n'est autre que Marie-Isis. Le terme grec utilisé pour la nommer est Gune, également employé pour désigner une "vierge" ou une "veuve". Le soleil l’enveloppe, elle est la matrice du logos, du nouveau soleil. Elle porte la lune à ses pieds et les douze étoiles. Nous connaissons désormais la symbolique de la lune et avons noté plus haut que l’astre nocturne était régulièrement associé à Isis. Les gravures égyptiennes montrent souvent douze étoiles comme étant celles des douze heures du jour ou de la nuit. Ces étoiles sont très souvent en relation avec la résurrection de l’âme. Un Dragon menaçant surgit du ciel. Il possède sept têtes qui symbolisent les sept grands archontes qui dirigent le monde (selon les gnostiques), ou bien les sept Ušumgal ("Grands Dragons") ou encore les sept divinités de l’épopée babylonienne, l’Enûma Eliš. Cela sous-entend donc que ce dragon est à leur service. L’identification de ce Dragon ne fait aucun doute : il s’agit de Seth-Enlil, le Šàtam, "l’administrateur territorial" des sept Ušumgal. La queue du Dragon balaye les étoiles du ciel et fonce sur la Terre. Nous voyons ici l’aspect menaçant du Dragon assimilé à la venue de l’astre-perturbateur. Une combinaison regrettable, mais elle est à l’image de l’idéologie judéo-chrétienne qui mélange allègrement Satan (Seth) et Lucifer (Horus), qui se livreront une bataille féroce pour l’accès au trône.

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=142482

210. Vidéorandia #1444 : 21 juin 2014

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=106379
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=106388


Lien du vidéo sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=PQ4tvR9CSVE

P(3)58 : Concernant la question qui tue, chacun a droit à son point de vue. Le fait d’être en interrelation directement avec le phénomène extra et intra-terrestres donne beaucoup de crédibilité au point de vue de Kiwan, j’en conviens. Mais de mon point de vue, les explications, les informations, qu’on retrouvent dans les livres d’Anton Parks, m’apparaissent plus cohérentes, vraisemblables et précises. Mais ça reste le même casse-tête. Il parle des mêmes affaires.

L’esprit de Parks vivifie les textes anciens (religieux, hiéroglyphiques, tablettes sumériennes, etc.) et les mythologies comme jamais cela a été fait jusqu’à maintenant. Mais, en bout de ligne, peu importe, chacun vivra les événements selon ses croyances, ses vibrations comme l’ont dit Glenn, Kavassilas, Bernard de Montréal, et comme je le pense. Mais, on jase là. On alimente la réflexion.

De mon point de vue, on a tous la « foi » car c’est ça qui fait de nous des créateurs et des co-créateurs. (Braden / Haramein) Et si on parle d’environnement, le phénomène extra et intra-terrestres aurait commencé à exploiter la Terre bien avant l’humanité. Si on essaie de comprendre le phénomène qu’à partir de seulement d'une centaine d’année, notre risque de mal l’interpréter augmente considérablement.

Certainement que les Gris, Ébéens et Grands Blonds sont plus évolués technologiquement. Mais je suis loin d’être convaincu qu’ils le sont plus spirituellement.


Sujet : Poupée matriochka d’Anton Parks (notamment les Grands Blonds)


Lien du vidéo sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=jhFcFcMuWnI

Ça commence à être vraiment intéressant à partir de 0H30:35 du vidéo. C’est présenté par Frantz Lasvignes qui fait depuis quelques années les illustrations pour Parks.

À 1H10:26 du vidéo : Les Kingú-Babbar s’apparenteraient aux Grands Blonds

C’est seulement une piste de réflexion, une possibilité faite par Lasvignes. Ce n’est pas une affirmation.

À 1H25:57 du vidéo : On reparle des Kingú-Babbar et de leur association d’avec les p’tits Gris.

À noter que Frantz Lasvignes fait une erreur : Sa’am / Enki est abducté par les Kingú-Babbar dans le tome 2 des Chroniques du Ǧírkù « Ádam Genisiš ».

Autre lien : http://www.elishean.fr/jai-rencontre-un-kadistu-kingu/

Extrait : Anton Parks (Adam Genesis p.38, 50, surtout 64) rapporte que l’aigle (Urin) est le symbole des Kingú et Kingú-Babbar (concepteurs de la souche des Usumgal), la lignée royale des reptiliens Gina’abul présente sur Terre depuis des temps immémoriaux.

Autre lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=130868

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=130701
Extrait : Titre : DOSSIER ANTON PARKS : Entrevue / L'Après-vie + Créateurs

Il y aurait les planificateurs, les Kingu, An et ses Anunnaki, finalement, Enki et les planificatrices.


Extrait : Le groupe planificateur et multi-ethnique Kadistu, qui est responsable d’une bonne partie de la création sur la Terre, figure pour moi les Elohim bibliques. De son côté, le dieu Yahvé représente la caste masculine Gina’abul dirigée par le dieu sumérien An et ses « anges » Anunnaki. L’histoire relatée dans mes ouvrages est celle de rescapés d’une grande guerre, échoués sur la Terre, et qui doivent cohabiter ensemble. Ces rescapés font partie de la race Gina’abul qui comprend à la fois des membres Anunnaki et des membres planificateurs. Ces deux clans extraterrestres se sont affrontés sur la Terre et l’ensemble du système solaire. Ils se sont en quelque sorte emparés de notre planète. C’est pourquoi on trouve dans la Bible Dieu comme étant désigné sous les noms de Yahvé et Elohim ou encore Yahvé-Elohim. Les deux clans ont dû ensuite faire face à une autre souche appartenant à la leur, dénommée Kingu. Les Kingu sont les royaux Gina’abul. Ils possèdent la technologie pour passer d’une dimension à une autre. Ce sont eux qui tirent les ficelles dans l’invisible. Je pense que la souche planificatrice Gina’abul vit sous terre, en son centre. Quant aux Anunnaki, certains vivent aussi sous terre, dans des réseaux souterrains, d’autres parmi nous (ils ont la possibilité de se transformer, David Icke l’explique très bien) et d’autres encore fréquentent les sous-sols de la planète Mars.

Autre lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=130795
Titre : DOSSIER ANTON PARKS : Entrevue Karmapolis #2.1

Extrait : Karmaone : Toujours selon ces auteurs, les reptiliens seraient toujours sur terre. Certaines «souches» ou «races» vivraient dans un monde souterrain. D’autres contrôleraient certains de nos dirigeants, ayant en quelque sorte pris en main et créé les lignées héréditaires de la noblesse régnante. Qu’en pensez-vous ? Peut-on vraiment parler d'un «plan reptilien» destiné à manipuler ce monde et nos âmes ?

Anton Parks : Les reptiliens sont en conflit entre eux depuis fort longtemps et cette guerre est toujours d'actualité sur Terre. L'humanité entière en paye le prix fort ! La Terre est un enjeu considérable pour la caste Gina'abul mâle. Les événements géopolitiques présents ne sont pas ma spécialité mais les renseignements dont je dispose aujourd'hui, grâce à ce que j'ai reçu pendant 10 longues années, me laissent à conclure les choses suivantes :

Depuis qu'il n'est plus en contact direct avec ses re-créateurs, l'être humain est soucieux de se donner l'impression de maîtriser sa propre histoire et sa destinée. Il se retranche sur la version officielle confectionnée par l'autorité dominante, elle-même manipulée en coulisse par les Gina'abul mâles (voir à ce propos l'introduction de la série dans le tome 1).

Les Anunna et leurs descendants terrestres sont en guerre contre les Gina'abul royaux dénommés Kingú qui se prétendent propriétaires de la Terre. Cette guerre très ancienne ne devrait en rien affecter l'humanité actuelle. Cependant, les Gina'abul mâles se servent de l'humanité comme de la chair à canon... Les humains qui ne figurent, à leurs yeux, rien d'autre que des Á-DAM (animaux), s'entretuent pour chacun des deux clans par conflits habilement interposés.

Plus simplement, je pense que les forces armées anglo-américaines travaillent pour la faction Anunna et leurs descendants directs. Alors que les Gina'abul royaux se servent des pays nordiques pour combattre leurs ennemis consanguins. Ceux qui se considèrent en haut de la pyramide sociale Gina'abul sont les royaux dénommés Kingú-Babbar, c'est-à-dire les Kingú albinos ! Ce sont des reptiliens à la peau blanche extrêmement redoutables. Ils ont en horreur les Ušumgal, leurs Anunna et leurs descendants, ce qui ne les empêche pourtant pas de conjuguer avec eux lorsque cela les arrange. Cette histoire incroyable de "race pure" (aryenne) vient de là.

Il existe plusieurs sources différentes qui attestent que les Etats-Unis seraient toujours en guerre contre l'Allemagne aujourd'hui. Relevons simplement le fait qu'il n'y a jamais eu de traité de paix signé entre les alliés et l'Allemagne à l'issue de la Seconde Guerre Mondiale. Est-ce vraiment un oubli ? Les Anunna et les Kingú (royaux) utilisent les êtres humains comme des pions et la Terre comme un grand échiquier. Ils règlent leurs comptes de cette façon sordide depuis des millénaires. Les uns comme les autres pensent détenir le plus de pouvoirs et donc de droits sur Uraš (la Terre).

Les Ušumgal-Anunna et leurs descendants se terrent dans des grottes et autres cavités terrestres. Les plus "purs" ou "inaltérés" d'entre eux ne supportent pas (ou plus) la 3ème dimension (le KI) qui ne cesse de (re)monter de fréquence au fil du temps. Certains d'entre eux fréquentent plutôt la 2ème dimension qui, par sa densité particulière sur Terre, pourrait très bien correspondre à la 3ème dimension sur une autre planète. D'après ce que je sais, les albinos royaux ne possèdent pas ce problème de fréquence. Ceux qui vivent sur Terre se situent plutôt aux pôles ou aux abords de l'Abzu (le monde souterrain). Je n'ai pas connaissance qu'ils vivraient actuellement dans l'Abzu même. Les royaux possèdent aussi des zones sous certaines montagnes et des bases sur l'ensemble du système solaire, la lune y comprise…

Le groupement Gina'abul dont a fait partie l'être dont je raconte les chroniques dans cette série se trouvait entre ces deux collectifs consanguins opposés. Ce groupement "rebelle" constitué essentiellement d'Amašutum (femelles planificatrices), d'Ama'argi (femelles Gina'abul terrestres) et de Nungal (clones planificateurs) a passé son temps à conjuguer avec ces deux collectifs ennemis – ce qui créa des complications politiques sur la Terre. Les humains, quelle que soit leur couleur de peau, ont toujours servi leurs re-créateurs. C'est d'ailleurs indiqué dans le terme africain Wazungu "le peuple ou les démons-tourbillon", terme pluriel utilisé par de nombreuses tribus africaines pour dénommer les extraterrestres de type "nordique". Sa décomposition en suméro-akkadien nous apporte son sens profond : WA (entendement) ZU (sagesse, connaissance) UN (gens, population) GU7 (apporter des offrandes alimentaires, nourriture, manger), soit WA-ZU-UN-GU "ceux à l'entendement et à la connaissance pour qui la population apporte des offrandes alimentaires (ou de la nourriture)" !

L'éclatement du langage originel en des milliers d'idiomes différents (décomposables en suméro-akkadien) résulte de ces oppositions entre les Gina'abul rebelles (au service des Kadištu-planificateurs) et les deux autres clans qui se disputent la légitimité de la Terre. La disparition progressive du langage du ciel dans la bouche de l'humanité fut échafaudée, non pour mieux régner, mais pour désorganiser l'assujettissement de l'humain par les Kingú (royaux) et les Anunna.

Ne faut-il pas voir là un espoir retentissant ? Ceux qui gardaient le jardin et qui ont offert un minimum d'autonomie à l'humanité savaient très bien ce qu'ils faisaient. Les traditions religieuses les ont transformés en ennemis de Dieu, alors qu'il s'agit du contraire ! Ces êtres – pour la plus grande majorité au service des planificateurs – n'ont cessé de codifier les langages de la Terre pour éviter une mondialisation qui n'aurait pour but que de centraliser les pouvoirs (vers qui vous savez) et robotiser l'humanité. Comprenez-vous enfin ce qui se passe actuellement ? Les conflits mondiaux, les attentats, l'instabilité croissante ne sont là que pour servir les carnassiers ! Ils poursuivent ainsi leur petite guerre interposée, ils tentent de réduire la fréquence du KI (3ème dimension) qui est sensée servir de tremplin vers les niveaux supérieurs, et ils affaiblissent l'humain…

Les temps sont venus de décoder ce qui a été crypté. Comme je l'ai démontré dans "Le Secret des Etoiles Sombres" et un peu ici, la décomposition de nombreux termes provenant des quatre coins de la Terre est possible grâce au langage codé des Gina'abul rebelles. Ces informations sont précieuses, car elles révèlent les origines de l'humanité et aussi la voie à suivre… Ce chemin spirituel n'est autre que celui de l'esprit et de la lumière qui relie les uns et les autres à une conscience universelle qui ne se limite pas à cette planète. Le terme spiritualité est tiré du latin SPIRITUALIS, lui-même provenant de SPIRITUS ("esprit"). Cela donne dans la langue des "dieux" : SI (lumière), PIRIG (brillant) et la forme verbale ÚS (être près de, suivre, atteindre), soit SI-PIRIG-ÚS "suivre la brillante lumière". C'est bien vers cette lumière que nous parviendrons tous un jour, humains comme Gina'abul…


Extrait du Complément Surprenant ci-haut :

[image][image]

Ça n'est pas par hasard que les Chrétiens ont placé à cette date Jean le Baptiste qui annonce la période d’obscurité qui va commencer en disant : "Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse".


Anton Parks, Le Testament de la Vierge, Éditions Nouvelle Terre, 2009
pp.230-231


[image]

Extrait : La mission d’Horus l’Aîné (Râ) est effectivement de préparer le retour d’Osiris sous la forme de son fils Horus, pour ensuite s’effacer de la vie publique des divinités d’Égypte. Ce qui explique cette phrase énigmatique de Jean le Baptiste, qui prend encore plus de sens lorsqu’elle est replacée dans son contexte égyptien : "Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi parce qu’avant moi il était. […] Il faut que lui grandisse et que moi je décroisse" (Jean 1:30 et 3:30)

Jean le Baptiste, l’aîné du Messie, prophétise et prépare clairement la venue de Jésus comme l’a fait son double, Horus l’Aîné.

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=140094

176. Vidéorandia #1410 : 18 février 2014 / Ligne ouverte #3

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=98885
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=98915


Lien vidéo sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=h7lO2-1gheo

À 3:58 de la ligne ouverte : La Terre = un zoo ; les humains = des singes parlant

Il y a des E.T. qui devraient se la fermer et se regarder dans le MIROIR avant de frapper leur propre MUR...

Kiwan : Savais-tu qu’il y a beaucoup des, une espèce(s) d’extraterrestre(s) dans des meetings interplanétaires qui disent que les humains sont un peu considérés comme simplement des singes parlant ?

À 10:14 de la ligne ouverte : Paradis terrestre

Kiwan : On pourrait peut-être revenir au paradis terrestre. Si « lui » ne nous avait pas mis dehors…

Un retour à l'asservissement, non merci pour moi. D'ailleurs, c'est le genre de propos qui revient occasionnellement de la part de Kiwan et qui me met sur mes gardes face à ses "guides".

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=134107

098. Vidéorandia #1244 : 14 octobre 2012

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?mode=entry&id=61061
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=61065



À 19:46 du vidéorandia : Le succès du film E.T.

Kiwan : Il faut savoir que le film E.T. s’il a eu autant de succès, Gilles va le placer dans le complément de Gilles, j’ai déjà fait le parallèle entre E.T. et la vie de Jésus. « Laissez venir à moi les petits enfants », ce que E.T. faisait avec Elliott, avec la petite fille qui s’appelait Mary. Elliot, c’est la grande étoile. Marie, la mère de Jésus. Après ça, t’as Michael, le grand frère, Michaël, Michel-Archange, le protecteur de toute la famille. On voit qu’il y a vraiment une volonté de faire ça, de faire le parallèle entre la vie de Jésus, qui meurt, qui ressuscite, et qui finalement fait son ascension au ciel. On retrouve les mêmes symboles, la même mythologie que dans la vie du Christ, de Jésus.

P(3)58 : Il faut savoir que les Évangiles, s’ils ont eu autant de succès, c’est qu’ils ont fait le parallèle entre Jésus et la vie d’Osiris, d’Horus. Jésus, c’est Horus. Marie, c’est Isis, Meri. Jean le Baptiste, c’est Horus l’aîné, Michel-Archange, le protecteur de la famille. On voit qu’il y a une volonté de faire ça, de faire le parallèle entre la vie d’Osiris, qui meurt, qui ressuscite en Horus. On retrouve les mêmes symboles, la même mythologie que dans la vie du Christ égyptien.

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=98481

174. Vidéorandia #1408 : 08 février 2014

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=98250
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=98264


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=4dszgTzy7ao

5. :-) X-Files

Concernant le décodage de la Bible dont on a fait allusion dans le VidéOrandia :

Saison 3 Épisode 1 : The Blessing Way


D'Albert Holdstein (Floyd Red Crow Westerman) de la tribu des Navajo :

Il y a un vieux dicton indien qui dit qu'une créature vit aussi longtemps qu'une seule personne se souvient d'elle. Mon peuple fait plus confiance à la mémoire qu'à l'Histoire. La mémoire est comme le feu : rayonnante, pure et inaltérable. Tandis que l'Histoire peut être truquée par ceux qui veulent s'en servir. Ceux-là voudraient étouffer la flamme de la mémoire pour éteindre la dangereuse lumière de la Vérité. Il faut se méfier de ces hommes car eux-même sont dangereux et ont oublié toute Sagesse. Ils écrivent une Histoire truquée avec le sang de ceux qui pourraient se souvenir, le sang de ceux qui cherchent la Vérité.

Par la suite, dans l'épisode, un membre du consortium gouvernemental qui conspire pour garder le silence sur l'existence d'une vie extraterrestre dit :

La meilleure façon de prédire le futur, c'est de l'inventer !

Pour moi, la Bible n'a rien d'un livre prophétique ; au mieux, un agenda. Contrairement à Anton Parks qui part d'une fiction qui révèle notre réalité historique, la Bible par d'une réalité historique et en a fait une fiction.

J'ai plus confiance en un Edgar Cayce qui lui a fait une lecture du futur potentiel qui se dessinait dans le moment présent où il l'a faite. Comme le moment présent est en mouvance, s'il faisait une autre lecture de ce potentiel aujourd'hui, il pourrait en être tout autrement dans ses "prophéties". Exactement comme un scanner montre la présence d'une tumeur cancéreuse, il arrive qu'elle disparaisse "miraculeusement" (pour la médecine conventionnelle) lors d'une lecture subséquente parce que le patient aura changer des croyances, modifier des choix pour faire face à cette maladie.

Saison 3 Épisode 2 : Paper Clip

Autre narration de la sagesse amérindienne de la tribu des Navajo par le personnage Albert Holdstein :

Les Indiens Navajo pensent que la Terre et ses créations ont une grande influence sur notre existence. Les histoires transmises de génération en génération nous aident à comprendre la raison de nos larmes de tristesse et de nos larmes de joie.

Les animaux comme l'ours, l'araignée et le coyote sont de puissants symboles pour notre peuple. Quand Mulder, l'homme du FBI guérit par les esprits, nous a quitté, nous nous sommes souvenus de l'histoire de Gila qui symbolise les pouvoirs magiques de nos guérisseurs.

Ce mythe raconte que le monstre de Gila a rendu la vie à un homme
(Enki alias Osiris ressuscité en Horus - Christ) en rassemblant tous ses membres et ses organes dispersés. Son sang a été recueilli par des fourmis, ses yeux et ses oreilles par le dieu soleil et son esprit par le dieu de la parole et de l'enfant pollen. Puis le tonnerre et la foudre ont rallumé en lui la flamme de la vie. (Dans la Grande Pyramide)

Les écrits bibliques ou apocryphes, de Nag Hammadi (et de l'autre endroit dont j'ai oublié le nom) rapportent des faits qui se sont déroulés voilà plus de 12 000 ans en date d'aujourd'hui. Et ce, avec les "exigences" du pouvoir en place. Que ce soit la mémoire des Amérindiens Navajo ou d'autres cultures et d'autres mythes, c'est toujours la même histoire qui se rapporte au mythe primordial d'Enki et de Seth.

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=134196

:-) Je suis encore Chrétien ! Eh oui, mais mon Christ est égyptien. Je préfère aller à la source... D'ailleurs, si jamais Grand Monarque il y a, et qu'il soit Québécois/Kébékois, ce sera un Christ d'ascendance égyptienne / osirienne ! Sinon génétiquement, du moins spirituellement.

Et la passion chrétienne s'apparente drôlement à la passion égyptienne ancienne dénommée Khoiak. QUI COPIE QUI ?


[image]

Extrait du tome II, d'Anton Parks, pp.360-361 : Osiris symbolise le renouveau de la nature, et tout Égyptien décédé portait son nom. En tant que premier "dieu" mort et ressuscité, il était considéré comme le premier initié d'Égypte. Les traditions lui attribuent l'invention du blé, il est la divinité de la germination du grain d'où les Égyptiens tiraient un présage d'immortalité. Une fête importante, celle du mois de Khoiak, célébrait les mystères de la passion, de la mort et de la résurrection d'Osiris.

Les inscriptions des murs du temple de Dendérah expliquent que le mystère de la passion d'Osiris débutait par une cérémonie de labours et de semailles le douzième jour du mois de Khoiak. Le 21, on couvrait d'orge, d'avoine, d'encens, d'aromates et de pierres précieuses la représentation en or de la momie d'Osiris. […] Grâce au KIR-IŠ-TI comme Osiris et Jésus, la mort n’est plus considérée comme une destruction mais comme un passage. Ce passage effectué par l’âme était gravé dans l’argile par les anciens Sumériens sous la forme suivante…

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Khoiak
Extrait : Dans l'Égypte antique, Khoiak (ou Choeac) est le quatrième mois de la saison Akhet du calendrier nilotique (basé sur la crue du Nil). Ce mois correspond à octobre-novembre du calendrier grégorien.
Durant le premier millénaire avant notre ère, les Mystères d'Osiris se tenaient au mois de Khoiak dans plusieurs villes égyptiennes afin de commémorer les principaux épisodes du mythe osirien ; assassinat d'Osiris par Seth, sa momification par Isis et Anubis et sa victoire sur la mort.

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  8477 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193501 messages dans 39325 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 73 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 72 invités)
Temps actuel sur le forum : 19/08/2022, 00:37
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum