Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

DEÏMIAN SUR NURÉA TV

par panthère58, mercredi 19 août 2020, 14:39 (il y a 720 jours) @ panthère58

:-) Le figuier et la figue du paradis terrestre...
par panthère58, mardi 28 janvier 2020, 18:16 (il y a 204 jours)


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Og3BMdMPFjE

:-) « L’Histoire occultée de l’Humanité » PARTIE 1/2 avec Deïmian - NURÉA TV
156 922 visionnements•Diffusé en direct le 14 janv. 2020

NURÉA TV - Au coeur de l'inexpliqué

Émission diffusée le mardi 14 janvier 2020 à 20h30

Lien partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=tOBJYojvmQE

PARTIE 1

Cette émission s’articule dans la continuité des recherches que Deïmian a mené à ce jour, recherches relatives à l’existence d’une ou plusieurs civilisations du passé que notre histoire ne mentionne pas, et dont elle aurait travesti l’existence et le passage.

Durant cette conférence, il mettra en lumière un nouveau faisceau d’évidences (factuelles), suite à ses voyages au Mexique et en Turquie, qui viennent appuyer non plus l’hypothèse mais la théorie d’une autre histoire.

Des informations complémentaires seront abordées : L’existence d’une civilisation Atlante se confirmera à la vue des civilisations méso-américaines. Des peuplades scandinaves ayant conquis le continent américain bien avant l’arrivée des conquistadors auraient laissé des traces de leurs passages partout dans le monde. Ce sera l’occasion pour Deïmian de nous présenter une nouvelle hypothèse sur la science des anciens.

Site officiel de Deïmian : http://www.deimian.com
Lien "Aventures du Bout du Monde" : http://www.deimian.com/voyages-tours/

Merci d’avance pour votre présence lors du direct ainsi que pour vos partages !

Guillaume

À 1H25'48" du vidéo : Ça ne serait pas une pomme, ni un pommier ; mais une figue, un figuier...

À 1H51'54" du vidéo : Et si c'était la vigne, le raisin et un cépage spécial qui s'apparenterait à l'ayahuasca...

[image]

:-) Anton Parks et le fruit défendu des tablettes sumériennes...

Lien : https://batdav.wixsite.com/david-lesage/single-post/2016/03/28/Anton-Parks-les-tablette...

Extrait :

Histoire de l humanité
Anton Parks les tablettes summérienne et le fruit défendu

March 27, 2016
Ecrit par :
David Lesage

A tous ceux qui raffolent de mythes égyptiens, alchimiques, gnostique etc...
A tous ceux qui questionnent le pourquoi de l'humain sur terre...

Voici un court extrait d'un long interview que vous pourrez trouver ICI si ça vous intéresse d'aller plus loin...

Anton Parks : Nous le savons, le fruit défendu est généralement connu pour être une pomme. Il semblerait qu’il est été une figue originellement et j’ai expliqué dans le tome 1 que son homophone sumérien PEŠ (figue) évoque un « utérus » ou « les entrailles », ce qui induit une métaphore sexuelle. Concernant la pomme, il ne fait aucun doute à mes yeux qu’il s’agit à nouveau d’un audacieux jeu de mot provenant du sumérien. Le terme sumérien généralement utilisé pour nommer une pomme est Hašhur. Pourquoi personne n’a-t-il eu idée de décomposer ce terme phonétiquement ? C’est regrettable, car la réponse crève les yeux et elle nous aurait permis de gagner un temps précieux pour comprendre le geste défendu qu’aurait réalisé l’ancêtre de la femme : HAŠ (massue) ; HUR (prendre en main, graver, contours), soit « prendre en main la massue ». Cette définition exprime simplement le fait qu’Eve aurait touché la « massue » de l’homme, c’est-à-dire son sexe, elle aurait concrètement initié l’homme à la sexualité en touchant et consommant son pénis… ce qui est conforme à la Genèse. La punition de Yahvé qui découle de cet acte est la suivante : Yahvé maudit le Nahas (le serpent) et décrète que la femme enfantera désormais dans la douleur. Qu’est-ce que tout cela veut dire ? C’est très simple.

1- Le terme hébreu Nahas (serpent) est encore du sumérien. A force de me répéter, je pense que les lecteurs vont finir par me comprendre. Les Gina’abul et ensuite, les Sumériens, ont toujours raffolé des jeux de mots, il y a donc plusieurs possibilités : NA-HAŠ « (celui à) la massue (= le pénis) de l’humain » ou NA8-HÁŠ « (celui à) la boisson du bas ventre (= les menstrues) » et finalement NÁ-HÁŠ « (celui où) réside la reine (la Déesse) »… Ces trois définitions homophoniques nous confirment donc que le serpent biblique, qui est l’instigateur de la « faute », est à la fois celui qui possède les secrets des sexes féminins et masculins et qu’il travaille pour la cause de la reine (du monde), c’est-à-dire la Déesse-Mère !

2- En ce qui concerne « l’enfantement dans la douleur », je le traduis d’une façon très simple : j’explique distinctement dans le tome 2 que la première humanité qui fut au service des « dieux » sumériens était le genre Ullegarra (« placé avant ») qui n’est autre que l’Homo Neanderthalensis. Or, l’homme de Neandertal et le type Homo antérieur à l’Homo Sapiens (l’homme moderne) ont toujours possédé un bassin large. Seul l’Homo Sapiens détient un bassin plus étroit ! Aucun scientifique ne comprend ce phénomène. Il s’agit manifestement d’une manipulation génétique de la part des « dieux » pour contrôler les humains modernes, les Ádam Min (« animaux deuxième »). C’est purement politique : contrôler son enfantement et dominer sa peur par la douleur. Cette action a également eu pour objectif de soumettre le « serpent » Enki et les siens au régime dictatorial Anunna, surtout que c’est Enki lui-même, dit le cloneur, qui a du se charger de modifier la constitution du nouveau travailleur humain…

Et si le cépage spécial était les menstrues d'Ève...

[image]


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Og3BMdMPFjE

Beaucoup d'analogies entre des civilisations qui n'auraient pourtant pas eu d'interactions entres elles. On cherche la souche commune, l'agent civilisateur de l'Humanité.

À partir de 1H57'40" du vidéo : L'approche du mythe de l'Hyperborée favorisée par Deimian, avec la Terre creuse, les Celtes, le Lapin d'Alice et de la Matrice, le disque solaire dédié à Hathor (la torque) en Turquie, la torque de la déesse Ishtar, le Chaudron de Gundestrup dédié au culte de Cernunnos. Tout cela met en avant-plan des cervidés.

Ainsi, à 2H29'08" du vidéo : L'impact de l'arrivée du christianisme explique la représentation du diable avec des cornes...

De 2H30'00" à 3H13'33" du vidéo : D'autres signes de la présence des Hyperboréens dans des objets archéologiques en divers lieux de la planète : bourgeons de Cyprès, croix Hyperborée, cervidés, figures napoléoniennes, croix celtiques...

À 2H48'57" du vidéo : Le site d'Abakan en Russie. Abakan signifiant "le sang de l'ours". Et là, Deimian fait des liens avec le culte celtique. Des liens qui mènent à l'Hyperborée, au Roi Arthur, l'Étoile Polaire, constellation de la Grande Ourse (Égypte/Mythe osirien/Horus), la svastika…

Et qui dit Roi Arthur, dit Merlin.

Lien vers mon résumé « Les Merlins : Héritages d'un Archétype » avec Eric Charpentier (Part. 1) - NURÉA TV / Anton Parks :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156683

De 3H13'22" à 3H34'15" du vidéo : Atlantes, Hyperboréens, Toltèques et QUETZALCÓATL. Avec en arrière-plan, la Fleur de Lys !

Toltèques = "Maîtres Bâtisseurs"

[image]

Extraits de mon lien ANALOGIES ENTRE HORUS (ÉGYPTE ) ET AUTRES HÉROS 3 : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=133362

Analogie d'Horus aussi avec Odin et Thor, légendes nordiques... Voir lien plus bas.

TOME II : ÁDAM GENISIŠ

[image]

Section Archives et Décodages

En page 416 : Quetzalcoatl, "le Christ Cosmique" de la culture du Mexique est engendré par l'ouverture de la gueule du Serpent Igné. La similitude entre la naissance de Quetzalcoatl et celle d'Horus, issu de la butte primordiale de l'au-delà, est frappante. Quetzalcoatl et Horus symbolisent tous les deux "l'Étoile du Matin"...

Codex Borgia, planche 38

En page 436 : La majorité des Gnostiques et occultistes considèrent Lucifer comme le Libérateur, celui qui a libéré l’humanité des chaînes de l’esclavage et de l’ignorance créées par le faux dieu qui gouverne ce monde malfaisant. Nous verrons dans le troisième volume des "Chroniques du Ǧírkù" que ce rôle incombera à Horus (Quetzalcoatl), le vengeur de son père, dont le but sera de récupérer le trône de son géniteur et de "sauver" l’humanité de l’oppression patriarcale des faux "dieux".

Légendes et mythes nordiques, analogie entre Horus et Thor, ainsi que l'Islande, découverte par hasard alors que des navigateurs cherchaient Thulé.

Voir lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156581

[image]


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Og3BMdMPFjE


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=tOBJYojvmQE

:-) À 3H57'45" du vidéo : D'autres preuves de l'influence des peuples nordiques, des Hyperboréens, sur la planète.

Il y a la symbolique des spirales (Enfants de la forêt dans GoT). On a aussi évoqué à quelques reprises dans le vidéo, les Hyperboréens, les Nordiques, comme étant des Grands Blonds avec barbe rousse (Marcheurs Blancs, Roi de la Nuit dans GoT).

À 4H51'54" du vidéo : Expéditions à la recherche de Thulé, capitale de l'Hyperborée. Va amener la découverte accidentelle de l'Islande, du Groenland.

POUR L'ANECDOTE, À LA TOUTE FIN, RAPPORT DE 8 NAVIGATEURS SE PRÉTENDANT ÊTRE DE LA COUR D'ARTHUR !!!


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=tOBJYojvmQE

À 0H15'29" du vidéo : Tumulus, svastika, Étoile polaire chez les Amérindiens du Nord de l'Amérique.

À 0H23'27" du vidéo : Conclusion de Deimian : une conspiration du silence en archéologie, et les plus grandes découvertes de l'Histoire de l'humanité viennent d'amateurs !

Qui sont les Atlantes, les Hyperboréens, les Toltèques ; qui est le Roi Arthur, qui est Merlin ? Des pistes de réponses intéressantes :

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156562

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156571

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156581

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156683

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156814

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=156952

[image]

:-) Deimian évoque des Grands Blonds Barbus, des Nordiques dans son approche des Hyperboréens. Qui seraient-ils ?

Trois possibilités : Les Imdugud, les royaux Kingú-Babbar ou les Nungal d'Enki

Lien : http://www.karmapolis.be/pipeline/anton_parks2_3.htm

Extrait :

Question : Les récits des multiples ethnies sises en Asie ou en Amérique du Sud et du Nord décrivent les résidants des cavernes de la même manière, ce qui est assez frappant : ce serait des hommes à la pigmentation blanche et aux cheveux blonds ou roux, disposant, aux yeux de ces ethnies, d’une technologie très avancée. Les Indiens d’Amérique du Nord les ont baptisés : les habitants du monde surnaturel. Selon votre propre perception, qui étaient les habitants des mondes souterrains mais aussi de la terre creuse ? Ont-ils un rapport avec les anges déchus ? Que sont-il devenus aujourd’hui ?

Anton Parks : Ce qu'ils sont devenus ? Aucune idée, pour les raisons que j'ai évoquées plus haut. Par contre, leur origine est claire dans mon esprit. Il s'agit éventuellement des Imdugud, mais j'en doute, car ils sont très solitaires et évitent les contacts. Les Imdugud sont le fruit d'une hybridation entre les royaux Gina'abul dénommés Kingú-Babbar (royaux albinos) et les planificateurs félidés Urmah. On les retrouve dans la littérature akkadienne sous le nom de Anzu. Les Imdugud (litt. "sang noble") sont symbolisés par un aigle à tête de lion en Mésopotamie. L'aigle est l'attribut des Kingú et le lion, l'emblème des Urmah. Cette association démontre distinctement la parenté des Imdugud. Ces derniers sont une sorte de sentinelle de Ti-ama-te (le système solaire), ils ont été initialement programmés pour jouer un rôle de conciliateurs entre les Gina'abul royaux et les Kadištu (planificateurs). Mais ils ont toujours été en retrait des travaux des planificateurs. Les Imdugud sont très solitaires, leur rôle s'est progressivement transformé au fil du temps et ils ont véritablement acquis une indépendance entre les deux partis et la possibilité de négocier avec eux selon leur convenance. Nous avons plusieurs fois discuté des Imdugud avec le scientifique Gerry Zeitlin. Il se pourrait qu'il s'agisse d'une race extra-terrestre qu'a étudié Gerry et qui est dénommée "Tall Whites" ("grands blancs") voir site Internet Gerry Zeitlin : […]

Ceux que vous évoquez plus haut sont, à mon sens, des Nungal d'Enki, c'est-à-dire, des Bené-Elohim (les fils des Elohim), les anges veilleurs (et déchus) de la Bible, ceux qui sont en discorde profonde avec les anges des Yahvé (les Anunna)… Les reptiliens Nungal possèdent, eux aussi, des gènes Kingú-Babbar (les royaux Gina'abul à la peau blanche), ce qui leur a apporté une peau claire comme leur ascendants génétiques royaux albinos. Les Nungal sont dénommés aussi Igigi en akkadien. Certains auteurs traduisent ce terme en "veilleurs", mais une traduction stricte du terme Í-GÌ-GÌ en sumérien nous donne "les 300 encadrés ou encerclés" ou encore "les 300 rejetés". La particule sumérienne GÌ (ou GI4) exprime également le fait d'effectuer des demi-tours, ce qui ammène à penser que ces 300 possèdent le rôle de veilleur de la planète Terre. J'explique dans Ádam Genisiš que les Nungal d'Enki ne furent que 300 à réchapper à la guerre qui projeta les Anunna qui se mirent en guerre contre les panificateurs, à l'instar des Anunnaki (au nombre de 600) qui s'établirent sur Terre. Les définitions exprimées ci-dessus prennent leur sens lorsque l'on sait quel rôle l'instance Ušumgal-Anunna attribua à ces Nungal avant qu'ils ne deviennent réellement libres et affranchis : l’autocrate Enlíl, le grand Šàtam, l'administrateur territorial de l'Edin (la plaine mésopotamienne) les a fait creuser le Tigre et l'Euphrate pour que ces deux fleuves déversent en eaux les cités souveraines des Anunnaki.

Le terme hébreu utilisé pour dénommer ces veilleurs est "Ir". Or, si vous suivez avec attention mes recherches et remarques depuis mon premier ouvrage, vous ne serez pas étonnés de constater que cette particule se retrouve en sumérien sous les formes ÍR ("lamentations") ; ÌR ("esclave", "serviteur") et IR10 ("guider", "apporter"). Une fois encore, nous retrouvons avec éclat des définitions qui contiennent parfaitement les attributs des Nungal d'Enki. les Nungal (Igigi) sont effectivement décrits comme serviteurs qui se lamentent sur leur sort lorsqu'ils sont employés comme ouvriers pour les Anunnaki. Ils sont ensuite, en effet, considéré comme des anges rebelles qui guident l'humanité, lorsqu'ils apporteront l'usage d'objets "civilisés" à l'humanité pour survivre et se protéger des "mauvais dieux"… On trouve trace de leurs "méfaits" dans "Le Livre d'Enoch" par exemple.

Comme cela est exprimé en fin d'ouvrage et le sera largement dans le volume 3, les Nungal de Sa'am-Enki ne seront pas tous solidaires entre eux. Certains vivront sur les cimes du second Kharsağ, toujours dans le Taurus, d'autres dans des cavernes ou encore en Abzu et le noyau dur auprès la sœur "jumelle" d'Enki, à savoir Ereškigal, au cœur du Gigal, la gigantesque base souterraine sous le plateau de Gizeh. J'ai réalisé un dossier important sur ce thème, dénommé "Enki au Pays des Morts", à la fin de Ádam Genisiš. Ce dossier démontre avec beaucoup de détails inédits que Enki n'est autre qu'Osiris et Ereškigal, Isis !

Comme vous le voyez, cela fait beaucoup de mondes souterrains différents et je comprends que l'on puisse s'y perdre quelque peu…

[image]

VOR200201 : Des Justes avec la parole Juste !
par panthère58, lundi 03 février 2020, 20:30 (il y a 198 jours) @ panthère58

:-) Étrange synchronicité : lien entre Hyperboréens, Atlantes, Toltèques, Celtes, Roi Arthur, Table Ronde...


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=Og3BMdMPFjE

À 2H02’55" du vidéo : Hyperborée : les hommes qui vivaient là-bas étaient des Justes.

À 3H26’56" du vidéo : Les Toltèques (Atlantes / Hyperboréens) : Des Justes, la parole Juste !

:-) Pour rappel, les Hyperboréens découleraient des Atlantes. Les Toltèques découleraient des Hyperboréens. Quetzalcoatl [Horus] serait Toltèque. Le personnage d’Enki a évolué au fil des millénaires. En Atlantide, il était Ptah. En Égypte, il était Osiris, celui qui aurait civilisé le genre humain. Horus, résurrection d’Osiris, était le Mesi égyptien. L’histoire des textes bibliques (Jésus-Christ) relaterait l’histoire de ces dieux égyptiens.

[image]

En page 241 : À l’époque pharaonique, les Mystères entourant la mort et la résurrection d’Osiris différaient selon les temples.

En page 242 : À Abydos, on donnait chaque année un spectacle mimé : la passion d’Osiris.

En page 244 : À Saïs, comme à Abydos, les anciens Égyptiens allumaient des lampes remplies d’huile et de sel. Ils célébraient symboliquement la résurrection d’Osiris, car la flamme figure la renaissance et le retour de son âme.

En page 246 : Osiris subissait ensuite le jugement des dieux en vue de devenir le Juge des hommes. Dès lors, il était déclaré "Juste de Voix", en harmonie avec les règles universelles.

En page 247 : La victoire d’Horus et la résurrection d’Osiris sont intimement liées. En effet, la paix de toute la nation reposait sur les épaules d’Horus et l’issue de son combat. Réparer et restaurer magiquement : tel était l’objectif de ces Mystères, telle était la destinée de l’Égypte.

En page 248 : À la fin des festivités, des lampes étaient allumées pour célébrer la victoire de la lumière osirienne sur les ténèbres sethienne. L’Égypte entière se transformait en une immense lumière à la gloire du dieu ressuscité, comme en Europe lors de la célébration du solstice d’été et de la Saint-Jean.

[image]

:-) La télésérie Messiah suscite vraiment une critique autour de la venue de l'Anté-Christ.

Pourquoi j'insère ce billet ici au lieu de mon lien plus haut sur Messiah, c'est que cette Chrétienne s'identifie au début de son vidéo :

. Au Sel
. À la Lumière
. À Jésus

Ce qui correspond aux pages 244 et 248 juste ci-haut que je reprends ici :

En page 244 : À Saïs, comme à Abydos, les anciens Égyptiens allumaient des lampes remplies d’huile et de sel. Ils célébraient symboliquement la résurrection d’Osiris, car la flamme figure la renaissance et le retour de son âme.

En page 248 : À la fin des festivités, des lampes étaient allumées pour célébrer la victoire de la lumière osirienne sur les ténèbres sethienne. L’Égypte entière se transformait en une immense lumière à la gloire du dieu ressuscité, comme en Europe lors de la célébration du solstice d’été et de la Saint-Jean.

Pour moi, c'est une autre preuve qui s'ajoute que l'histoire biblique est un espèce de copié-collé de l'histoire d'Enki / Osiris / Horus. Et elle n'en a aucune idée, loin de là !

À partir de 0H01'15" du vidéo : Sel, Lumière, Jésus


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=HCz1X-eovfM

[image]

:-) Extrait du Complément Surprenant avec mes commentaires en bleu: http://www.orandia.com/forum/index.php?id=160357

[image]
De l’italien lampione (« grosse lanterne ») dérivé de lampa (« lampe »).-Allumer un lampion est un geste d'union de prière, de demande, d'action de grâce.LA FLAMME EST LE SIGNE D'UNE PRÉSENCE.La lampe du sanctuaire, perpétuellement allumée, sauf le Vendredi Saint, est le signe de la Présence vivante du Christ dans le tabernacle.-La flamme nous offre une belle image de la transmission initiatique !Un point d'ignition. Une flamme, une lumière donc, a été apportée à une matière solide et lourde mais dont la nature permettait l'allumage. Cette matière une fois enflammée peut donc à son tour servir de point d'ignition qui transmettra sa flamme et sa lumière à d'autres, et ainsi de suite.

Du Christ Horus !

[image]
Oui cette flamme transmise de bougie en bougie m'évoque irrésistiblement la chaîne des Initiés. Une flamme a été transmise et est encore transmise de générations en générations d'Initiés. N'en resterait-il qu'un seul au monde, qu'il pourrait encore transmettre sa flamme à beaucoup pour qu'un jour peut-être, un nouvel Initié réalise la transcendance de son être à partir de cette flamme, de même qu'une petite flamme même vacillante peut suffire à allumer un brasier !

N'en resterait-il qu'un seul au monde : le Grand Monarque ?

[image]
Diverses thèses plus ou moins mystiques sont évoquées à propos de flammes et de bougies. Ainsi, l'allumage d'une bougie à une autre bougie évoque pour certains la transmigration de l'âme d'un corps à un autre. Dans cette image, la flamme reste toujours identique à elle-même lorsqu'elle voyage de bougies en bougies...Une belle analogie avec la réincarnation. Celui qui postule à l'Initiation n'a qu'un désir : recevoir la Lumière, c'est à dire accéder à l'état d'Éveil.Quelle est donc la nature de cette Lumière ?

Qui d'autre qu'Osiris qui transmigre (résurrection) vers Horus ?

Qu'en penserait Anubis Schénouda ?

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  3288 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193432 messages dans 39307 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 81 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 81 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/08/2022, 12:33
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum