Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

MES BILLETS DE 2013-2014 SOUS LA LOUPE

par panthère58, dimanche 09 août 2020, 15:21 (il y a 730 jours) @ panthère58

:-) MES BILLETS « COUPS DE CŒUR » 2013-2014

Depuis mon retour en Septembre 2013.

Soit qu’ils me touchent encore personnellement, et/ou qu’ils méritent d’être partagés encore sur le forum mais cette fois, dans mon dossier.

En même temps, c’est une mise à jour aussi dans la forme et le contenu car des liens sont devenus inactifs depuis, avec parfois aussi des ajouts et/ou des corrections de coquilles s’il y a lieu.

[image]

9-11 : Journée internationale du Mensonge
par panthère58, lundi 16 septembre 2013, 19:20 (il y a 2514 jours) @ jfpoulin

Une conférence extraordinaire d’Américains à New York en 2004 sur le 9/11

Pour moi, ça demeure le vidéo phare sur la question.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=0RWE4GgbtSs
Confronting the evidence (face aux preuves) VO ST FR
13 229 visionnements•24 avr. 2011

reopen911

À l'heure actuelle, Reopen911.org a déjà distribué 200 000 copies du DVD « Confronting the Evidence: A Call to Reopen the 9/11 Investigation (Face à la vérité : un appel pour rouvrir l'enquête sur le 11 septembre ». Dans cette vidéo, vous découvrirez des preuves indiscutables concernant les attaques du 11 septembre. Vous pourrez notamment voir des séquences d'une réunion municipale qui s'est tenue le 11 septembre 2004 à New York. Autour de l'acteur et militant Ed Begley Jr., la cérémonie d'inauguration a réuni David Ray Griffin, David vonKleist, Barry Zwicker, Webster Tarpley, Kristina Borjesson, Karl Schwartz, Jeff King, Paul Thompson, Jenna Orkin, Christopher Scheer, Dr Robert Bowman, Christopher Bollyn et John Prados.

[image]

En vrac... depuis le 05 octobre 2013 (Art Bell...)
par panthère58, lundi 14 octobre 2013, 15:07 (il y a 2486 jours)

:-) Une analyse de Marc Pigeon, du Journal de Montréal (qui a étudié en même temps que moi à Jonquière) du mercredi 09 octobre 2013. Analyse qui vient soutenir ce que je dis depuis 1980, à savoir que 50 % des candidats policiers ont un profil de délinquants. L'autre moitié plie devant eux. J’ai étudié en Tech. Policières de 1978-1980. Et ça s'est validé depuis.

Lien : http://www.journaldemontreal.com/2013/10/08/la-mince-ligne

Extrait : Un jour, un policier m’a dit combien la ligne était mince entre devenir un bandit ou devenir un policier.

C’est l’arrestation du spécialiste du crime organisé Benoit Roberge, pour avoir vendu des informations aux motards qu’il a côtoyés et traqués toute sa carrière, qui m’a rappelé ça.

À bien y songer, c’est logique. Jeunes, plusieurs aspirants policiers sont des gens de caractère, physiquement robustes et en forme, qui aiment faire la loi, être respectés.

Puis une fois muni d’un badge et d’une arme, le scénario se répète. Pour traquer des bandits, il faut penser comme des bandits. Pour infiltrer des criminels, il faut agir comme des criminels, parler comme eux.

[image]

En vrac depuis le 21 novembre 2013... suite.
par panthère58, mardi 03 décembre 2013, 13:26 (il y a 2437 jours) @ panthère58

Je trouve que cette scène avec le dialogue entre l’archange Michael et Dean dans un épisode de la cinquième saison de « Supernatural » est un moment important de la télésérie. N’oublions pas que les cinq premières saisons ont l’Apocalypse comme trame narrative, et que cette télésérie devait initialement prendre fin après la cinquième saison.

L’Archange Michael a pris comme véhicule le jeune père des Winchester pour intervenir et sauver le couple Winchester d’une attaque d’anges dans un passé où les frères Winchester n’étaient pas encore nés. Grâce à l’ange Castiel, les frères Dean et Sam ont pu voyager dans le temps pour tenter eux aussi de secourir leurs parents.

Pour éviter l’Apocalypse, Sam dira oui à Lucifer dans une ultime stratégie pour le contrecarrer, tandis que Dean s’obstine à dire non à Michael.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=WWFz_nErbzE

Archange Michel : Nous allons enfin avoir cette conversation tant attendue. C'est pas trop tôt.

Dean : Faites quelque chose pour lui.
(Car le frère de Dean, Sam, vient d'être tué par un ange.)

Michel : D'abord, nous avons à parler. Et ensuite, je remettrai le petit Sammy sur pied.

Dean : Comment avez-vous pris la vie de mon père ?

Michel : Je lui ai dit que je pouvais sauver la vie de sa femme et il m'a laissé faire.

Dean : On a voulu flatter mon égo en me disant que j'étais votre seul vaisseau.

Michel : Tu es mon véritable vaisseau mais je peux en avoir d'autres.

Dean : Je ne comprends pas.

Michel : Il s'agit d'une lignée. Ça remonte au temps de Caïn et d'Abel. C'est dans ton sang, celui de ton père et de ta famille toute entière.

Dean : Formidable ! J'ai de vraies célébrités dans ma famille. Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

Michel : Je pense que tu connais la réponse à cette question.

Dean : Vous savez que je ne dirai jamais oui. Alors, pourquoi êtes-vous là ? Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

Michel : Je voudrais simplement que tu comprennes ce qui nous attend tous les deux.

Dean : Ah, je le sais. Vous vous êtes brouillé avec votre frère... (Lucifer) Mais je vous conseille d'aller voir un psy plutôt que de vous attaquer à ma planète.

Michel : Tu as tort. Il est vrai que Lucifer a défié notre père et qu'il m'a trahi. Mais, ce n'est pas ce que tu crois. Je n'ai pas envie de le tuer comme toi-même tu n'avais pas envie de tuer Sam. J'ai pris soin de mon frère. Je l'ai pratiquement élevé tout seul. Je me suis occupé de lui comme personne. J'avais tout donné pour lui et je l'aime toujours. Mais je vais quand même le tuer parce que c'est pour le bien de tous et qu'il le faut.

Dean : Vous obéissez aux ordres de Dieu.

Michel : Oui ! Depuis le début, Lucifer savait que ça ne pouvait pas finir autrement.

Dean : Et vous dites : amen ! à tout ce que Dieu vous demande ?

Michel : Oui ! Je suis un bon fils.

Dean : Ah, croyez-moi sur parole, je sais exactement de quoi je parle. Ça ne vous mènera nul part.

Michel : Tu crois en savoir plus que mon père, toi, un inisignifiant petit humain. Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux avoir le choix ?

Dean : C'est précisément ce qui m'aide à avancer. Je me dis que j'ai encore un tant soi peu d'emprise sur mon insignifiante petite vie !

Archange Michel : Ce n'est pas le cas ! Tu veux savoir pourquoi ? Penses à tous les coups du sort et à tous les infimes jeux de hasard qui ont conduit à la naissance de tes parents, à leur rencontre, à leur coup de foudre et à votre arrivée à tous les deux. Penses aux millions de choix aléatoires que tu fais, qui te semblent anodins, et qui te conduisent pourtant inoxérablement vers ta destinée. Tu sais pourquoi c'est ainsi ? Parce que rien n'est aléatoire. Tu ne choisis rien au hasard. Toute ta vie fais partie d'un plan (Trust the Plan...) qui se déroule exactement comme prévu. Le libre-arbitre n'est qu'une illusion, Dean. C'est pourquoi tu finiras par me dire oui ! Tu ne peux changer les choses.

[image]

En vrac depuis le 21 novembre 2013... Film de l'année
par panthère58, mardi 03 décembre 2013, 14:40 (il y a 2437 jours) @ panthère58

:-) Mon film de l'année !

Le monde de Charlie


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=wyyUJzBHN38


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=EcwoEkF5tko


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=S9B8zuNK_fY

Sam : "Pourquoi on choisit toujours d'aimer des gens qui nous méprisent ?"

Charlie : "On accepte l'amour qu'on croit mériter."

J'ai un étrange lien avec les personnages qu'interprètent Logan Lerman dans ses films.

[image]

En vrac depuis le 19 février 2014...
par panthère58, mercredi 26 février 2014, 10:37 (il y a 2354 jours)

Vraiment un documentaire percutant, touchant. Je l’avais comme oublié mais en retombant dessus, les émotions me sont revenues instantanément. À voir.

Extrait :

:-) The Crash Reel (Tomber de haut) : On a disposé des cendres de Sarah Burke à Sotchi. Kim Lamarre a demandé son aide avant de faire sa descente qui lui a valu une médaille de bronze à Sotchi. Éric Langenvin en a fait mention dans son article du 22 février dernier dans LeNouvelliste (LaPresse) : Entre Kevin Pearce et neknomination


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=2KkFZ-QC53Q
The Crash Reel Official Trailer 1 (2013) - Documentary HD
356 376 visionnements•22 oct. 2013

Movieclips Indie

The Crash Reel Official Trailer 1 (2013) - Documentary HD

Fifteen years of verite footage show the epic rivalry between half-pipe legends Shaun White and Kevin Pearce, childhood friends who become number one and two in the world leading up to the Vancouver Winter Olympics, pushing one another to ever more dangerous tricks, until Kevin crashes on a Park City half-pipe, barely surviving. As Kevin recovers from his injury, Shaun wins Gold. Now all Kevin wants to do is get on his snowboard again, even though medics and family fear this could kill him. We also celebrate Sarah Burke who crashed in Park City and died January 19, 2012.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=6eVg5h-4Ggg
The Crash Reel: Kevin Pearce
192 986 visionnements•5 août 2013

ABC News (Australia)

Kevin Pearce was a champion snowboarder, he liked his sport extreme, fit, fast, and frightening. But a love of extreme sport can come at a high price.
The Crash Reel follows his journey from an ambitious 8-year-old snowboarder to the top of his sport, to an incident that would change his life forever at just 22. He suffered a traumatic brain injury when he was training for the Winter Olympics.
The film was a hit at Sundance, and Kevin Pearce is in Australia in support of the film's screenings in Sydney and Melbourne. It will also be released on DVD by Hopscotch Films to coincide with Brain Injury Awareness Week in August.

Son frère trisomique va lui dire les vraies affaires que le reste de sa famille n’ose pas lui dire directement. C’est vraiment touchant.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=LXXr6CcEnyM

J'ai pu retracer cet article du journal "métro" de Montréal.

Lien : https://journalmetro.com/culture/418283/the-crash-reel-tomber-de-haut/

The Crash Reel: tomber de haut

Il y a quatre ans, Kevin Pearce était au sommet. Sommet des pistes, sommet des podiums, sommet du monde. À 22 ans, le dieu américain du snowboard avait la reconnaissance, des commanditaires, une petite amie athlète comme lui. Il gagnait des tonnes d’argent, raflait tous les trophées au nez de son rival, le présumé imbattable Shaun White. Oui, KP était au sommet. Mais le 31 décembre 2009, un terrible accident l’a forcé à mettre une croix sur ses rêves. Avec The Crash Reel, la documentariste Lucy Walker retrace son ascension, sa chute, et son lent retour à la vie.

Il fut un temps où Kevin Pearce menait une vie de rêve. Celle des pistes, qu’il dévalait, celle des virées entre amis, dont il était l’idole, celle des compétitions, où il arrivait toujours premier. Mais l’existence du planchiste professionnel a basculé le 31 décembre 2009, 49 jours avant les J.O. de Vancouver. Dans un half-pipe de l’Utah, l’espoir olympique a essayé un truc qui lui donnait du fil à retordre. Sa bête noire : le double cork. Une complexe et périlleuse combinaison de rotations verticales et horizontales. Plutôt que d’atterrir sur sa planche, Pearce a atterri sur son visage.

Victime d’un traumatisme craniocérébral sévère, l’athlète américain a passé 26 jours aux soins intensifs. Puis, il a entamé une longue période de réadaptation. Autant physique que psychologique. Car, quand on a connu l’extase d’une vie faite de snow et de liberté, comment accepter de devoir tout recommencer? Quand on s’est adonné à toutes les acrobaties, comment accepter de devoir réapprivoiser des gestes qui nous semblaient autrefois banals, comme dessiner un bonhomme correctement ou lancer un ballon de basket vers un panier?

Avec The Crash Reel, un film composé, entre autres, d’une imposante collection d’images d’archives, Lucy Walker (Wasteland) retrace le parcours de Pearce, jeune homme fascinant de maturité, qui réapprend à vivre, petit à petit. L’œuvre, qui se trouve sur la longue liste des candidats à l’Oscar du meilleur documentaire, aborde par la bande la question des sports extrêmes et de ces athlètes soumis à la folle pression de la performance et du spectacle. «Ils risquent tout; ils risquent la mort», dit Lucy Walker.

Pour pousser les spectateurs à prendre conscience de l’ampleur du risque, la réalisatrice britannique résidant à L.A. fait défiler dans son docu des images d’horreur, d’écrasements. Habituellement, un «crash reel» est un montage de chutes et d’accidents mineurs. Un montage qui vise à faire rigoler les spectateurs et à les faire crier : «Woaaaah! Malade!». Mais devant le film de Walker, personne ne crie d’excitation ou ne rigole. Car les chutes que la cinéaste présente ont toutes eu des conséquences tragiques. On voit notamment Sarah Burke, reine canadienne du freestyle, décédée l’an dernier des suites d’un accident de ski. Puis, Stephen Murray, star du BMX, devenu paraplégique.

Par ces images qui n’ont pas fait plaisir aux organisateurs des X Games – «Ils ne voulaient pas qu’on montre de telles scènes» – Walker prouve qu’en tant que spectateur, on ne veut pas regarder ces chutes terribles, mais qu’on le fait quand même, et que si on se cache les yeux, ce n’est que pour mieux écarter les doigts et observer ces accidents avec un mélange de peur et, tristement, de fascination. «Je voulais rappeler aux spectateurs que ces sports sont extrêmement populaires et les pousser à se demander : ‘’Sommes-nous complices?’’»

Dans ce documentaire comme dans tout «film de snow», la musique occupe une place primordiale – The Hives martèlent Come On, Asaf Avidan livre sa Reckoning Song. Mais The Crash Reel n’est pas qu’un film de sport. C’est aussi une histoire d’amitié, de famille. Car Kevin Pearce en possède une hors du commun, de famille : unie, présente, aimante. À l’écran, on la voit souvent réunie autour d’une table, dans une discussion animée.

Craquer pour le clan Pearce ne demande que quelques secondes. Il y a le père, artiste souffleur de verre, la mère, au sourire grand comme ça, et les frères de Kevin avec lesquels il fait les 400 coups, dont l’adorable David, atteint de trisomie 21, qui vole la vedette avec son cœur immense, sa sensibilité, son humour.

Tandis que Kevin se remet lentement de son accident, David raconte à la caméra comment il apprend à vivre avec le syndrome de Down, qu’il surnomme «le syndrome de Up», parce qu’il est «quelqu’un de hop-la-vie!» «Je trouvais émouvant et intéressant de voir les deux frères se battre pour accepter leur handicap…»

Du déni à la colère, du dépit à l’acceptation, Kevin Pearce passe par plusieurs phases. Longtemps, il ne veut qu’une chose : se présenter aux J.O. «J’étais complètement accro à son histoire, concède Lucy Walker. Je voulais connaître la suite. Je devais connaître la suite. Même dans les moments difficiles, je n’ai pas détourné le regard. J’ai continué de filmer.»

[image]
Kevin et David

L’impact

«Dans le cas d’un traumatisme craniocérébral sévère, ce n’est pas juste la boîte crânienne qui est atteinte, mais aussi le cerveau, explique Catherine Roberge, infirmière clinicienne en traumatologie au CHU Sainte-Justine. On parle alors de saignements dans le cerveau et sur le cerveau; de multiples fractures du crâne ainsi que de fractures faciales. Ces blessures, dépendamment de l’endroit où elles sont situées dans la tête, ont des conséquences sur le plan des acquis.»

Un tel traumatisme «affecte vraiment toutes les sphères de la vie, tant sur le plan professionnel que social», ajoute-t-elle. Dans The Crash Reel, par exemple, un ami de Kevin Pearce avoue candidement être parfois gêné par le nouveau comportement de son copain, soulignant que, depuis son accident, KP dit des trucs inappropriés, se comporte étrangement, n’est plus «comme avant». «No offense, Kev», s’excuse-t-il à la caméra avec un sourire contrit. «Un saignement au niveau du front, du devant du cerveau, entraîne un changement de personnalité, remarque Catherine Roberge. Le patient devient désinhibé. Je vois beaucoup de parents qui me disent : mon enfant n’a jamais été comme ça, il a toujours été poli, maintenant il dit des choses obscènes, il sacre…»

Notons que si The Crash Reel présente des images de la chute catastrophique de Kevin Pearce, il s’intéresse aussi à la réadaptation de l’athlète. Pendant deux ans, épaulé par le personnel médical, par son frère Adam, par sa famille, il recommence lentement à parler, à se tenir debout, à tenir un crayon. «Pour un traumatisme craniocérébral grave, la réadaptation peut prendre des années, souligne Catherine Roberge. Les saignements sur la tête, sur le cerveau, affectent toutes les fonctions cognitives. [Les blessés] perdent des habilités, comme celle à résoudre des problèmes de mathématiques. Souvent, il faut qu’ils réapprennent à parler, à manger, à boire…»

À l’instar de Kevin Pearce, c’est tout leur monde que les patients voient s’écrouler. «Les accidentés parlent souvent avec lenteur, cherchent leurs mots. Il arrive que les gens pensent qu’ils ont une déficience, mais ce n’est pas ça du tout. Ils comprennent vraiment tout ce qui se passe, ils sont conscients des difficultés qu’ils éprouvent, mais ils n’ont plus les moyens de communiquer, de transmettre leur message et d’interagir avec les autres. Il faut beaucoup de patience.»

À Sainte-Justine, centre d’excellence en traumatologie du Québec, les sports sont la troisième cause de traumatismes craniocérébraux graves après les accidents de la route et la maltraitance. «En 2012-2013, on a eu 43 patients qui ont subi un traumatisme craniocérébral modéré ou grave. Malheureusement, sur les 43, on a eu 3 décès. C’est énorme», remarque Catherine Roberge. Ce qu’il faut faire pour prévenir ces tragédies? On ne le dira jamais assez, on ne le dira jamais trop : il est primordial de porter un casque. «Ça n’empêche pas l’accident, conclut l’infirmière clinicienne, mais ça diminue la gravité des blessures.»

[image]

En vrac depuis le... vidéorandia 1408 : réactions
par panthère58, mercredi 26 février 2014, 13:06 (il y a 2354 jours) @ panthère58

Trois épisodes vraiment intéressants qui traitent d’ovni, d’extrahumains, de religions, du génome humain : l’un finit la saison 6 et les deux autres commencent la saison 7. La trame musicale et le montage sont très bien ficelés. On s’est inspiré du film « La Dernière Tentation » pour le troisième épisode où Scully doit sauver Mulder.


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=fcCOVRzpeck


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=hLsffrEuP9w


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=LjpZgsgRlHo


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=znt5uxgh4D0

[image]

Rétroaction vidéorandia 1436...
par panthère58, mardi 16 septembre 2014, 13:40 (il y a 2153 jours) @ panthère58

:-) Voilà un texte que j'ai pondu sur le tas en réaction avec le VOR140913, lors de ma visite au café internet Morgane. Il est toujours d'actualité avec le Covid-19.

Voilà plusieurs facteurs qui mènent aux différentes perceptions :

- le manque de temps pour confronter l'info, la remettre en question
- des intérêts personnels (emploi en jeu, intérêt politique, pécunier ou autre)
- une transe hypnotique
- mauvais journalisme (de plus en plus un journalisme d'opinion)
- intimidation, la peur, la culpabilisation (ex. non vaccination des enfants = mauvais parents)
- contrôle de l'information (davantage de secrets ministériels dans le Gouvernement Harper (Trudeau, Legault) hier sur LCN)
- confiance aveugle en l'autorité
- programmation génétique (Anton Parks) de l'être humain qui le prédispose
- expérience personnelle décevante, lien de confiance brisé avec l'autorité (religieuse, politique...)
- la notion de proximité et d'autres préoccupations plus accaparantes parce qu'elles nous touchent personnellement

D'une part, il y a une grosse partie de la population qui est plongée dans une transe hypnotique : métro-boulot-dodo-tâches domestiques et ou familiales. Elle n'a pas le temps de confronter l'information diffusée par les différents média.

Et comme les profits prennent le dessus sur la véritable information, il y a des lacunes journalistiques majeures, une certaine paresse aussi.

TVA a choisi d'être un réseau diffuseur d'émotion (de subjectivité) même dans l'information. Donc, c'est devenu une espèce de téléréalité de l'information. Pourtant, le travail journalistique doit être objectif.
Trop de gens d'opinions au lieu de vrais journalistes et vrai journalisme.
Richard Martineau en est un bel exemple : il tire sur tout ce qui bouge donc, forcément de temps en temps il atteint la cible. Mais a-t-il le temps de soupeser l'info et de la confronter avant d'influencer une partie de la population qui s'abreuve chez Québécor ?

Donc, au lieu de confronter l'information dite "officielle" sur les événements du 11 sept. 2001, par exemple, avec d'autres sources contradictoires (Thierry Meysan par exemple), on choisit son camp et on ne prend même pas le temps d'investiguer parce que dès le départ on prend pour acquis que c'est invraisemblable qu'un Gouvernement sacrifie près de 3 000 personnes pour des objectifs occultes. Et parce qu'aussi, cette autorité mène une guerre d'intimidation contre les médias et les témoins qui viennent la contredire.

D'ailleurs c'est ainsi que commence la conférence qui s'est tenue à New York en 2004 sur les événements du 11.09.2001 (Confronting The Evidence) que je mets sur le forum chaque année : le ministère de l'Environnement et de la Santé publique a menti sciemment à la population new yorkaise sur la toxicité de la poussière des édifices détruits pour réouvrir au plus vite la Bourse de New York. (preuve à l'appui) On sait, depuis, que des milliers de personnes en ont été affectées au point de mourir dont les chiens qui ont servi aux fouilles sur le site de Ground Zéro.

La chasse aux hérésies et aux hérétiques à travers l'Histoire démontre à quel point les gens se mettent la tête sur le billot lorsqu'ils dénoncent les impostures.

Il y a plusieurs médias qui se sont payés une traite à ridiculiser les hérétiques du 11.09 au lieu d'investiguer sur les circonstances, les bizarries et les invraisemblances.

1 + 1 = 2

Quand les preuves circonstancielles, les invraisemblances, les incohérences s'accumulent, il n'y a plus que l'aveuglement volontaire, le déni, l'endoctrinement, des intérêts pécuniers ou autres pour expliquer l'obstination de plusieurs pour réfuter les conspirations. Ou le désir de trouver des justifications philosophiques ou psychologiques pour expliquer l'inexplicable pour rester dans son sentiment de sécurité.

D'une façon générale, les partisans des versions officielles discréditent ceux qui dénoncent les conspirations sur des allégations subjectives : ex. le net c'est pas fiable. Ils ne jugent pas le contenu mais le contenant.

Les partisans des conspirations s'appuient sur une argumentation sérieuse, circonstancielle, et le temps leur donnent souvent raison.

Selon moi : L'expérience de l'humanité terrestre est une conspiration extraterrestre ! nourrie par des factions opposées et qui se poursuit par marionnettes humaines interposées.

Arrêtons de parler de bêtise humaine. Parlons de bêtise d'une partie du phénomène e.t. !

[image]

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=113431

Rétroaction vidéorandia 1443 et autre(s)
par panthère58, lundi 03 novembre 2014, 16:50 (il y a 2105 jours) @ panthère58

N.B. La revue « Dossiers Secrets » concernée est épuisé. J’ai pris la photo du seul magazine de 2014 encore disponible.

Extrait en lien avec le VOR141101 :

:-) Rétroaction vidéorandia 1443

Si tu veux la paix, prépare la guerre !
D'où vient la théorie de Darwin ? (la loi du plus fort)
Elle sert de justification pour ceux qui ont comme discours la guerre.
Et on appelle ça "l'évolutionnisme"... :-|
Qui s'assemble se ressemble !

Sommation des E.T. 2013-2023 : ça sous-entend une menace, de l'intimidation et utilisation de la violence. Belle légitimité, justification pour faire la "guerre" à l'Humanité...
C'est loin d'être un discours de "Lumière".
Je me méfie de ces E.T. Ça ressemble aux messages mariales : si vous ne priez pas assez et ne jeûnez pas assez, on vous "scrappe"...

4. :-) Revue : Complots et Dossiers Secrets (suite)
[image]

ACTUALITÉS

. Dans l'Irlande des années 30, plusieurs milliers de bébés ont servi de cobayes pour tester des vaccins
source et mots-clés : Harriet Arkell et Neil Michael, auteurs d'un article dans The Irish Daily Mail, 9 juin 2014, groupe pharmaceutique Burroughs Wellcome

. Les dangers de la vaccination
source et mots-clés : article paru le 8 juin dernier sur Vaccinationcouncil, adjuvants (sels d'aluminium) et présence de mercure
extraits : Actuellement, aux États-Unis, les effets des maladies neurologiques et auto-immune ont causé plus de morts et d'handicaps que les maladies infecieuses combattues par les vaccins. (...) Par conséquemt, face à une telle procédure, c'est le principe de précaution qui devrait prévaloir avant toute chose. (...) Jamais, en l'espace de deux générations, la santé des personnes (aussi bien physique que mentale) ne s'est autant dégradée.

[image]

En vrac... par panthère58, vendredi 21 novembre 2014, 12:14 (il y a 2087 jours) @ panthère58

Extrait :

:-) Alan Turing

La vie difficile d'un génie
par Marie-France Bornais
Journal de Montréal
Sam. 15 nov. 2014

Lien : http://www.journaldemontreal.com/2014/11/07/la-vie-difficile-dun-genie

[image]

Extrait limité (il faut être VIP) :

Professeur de mathématiques à l’Université d’Oxford et écrivain, Andrew Hodges signe une réédition de sa biographie de référence sur le génie de l’informatique qui a réussi à décoder les codes secrets nazis et inventé l’ordinateur, Alan Turing. Le film The Imitation Game, à l’affiche le 28 novembre aux États-Unis, en est inspiré.

Selon la biographie d'Andrew Hodges, Alan Turing aurait décodé les messages cryptés allemands et ainsi aidé à mettre fin au conflit de la deuxième Guerre mondiale. Il serait aussi à l'origine du langage informatique. Par la suite, il aurait été persécuté pour son homosexualité (condammé en 1952 à la castration chimique) et se serait suicidé par la suite.

[image]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=YmeEz6cQrwM

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  3382 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

193433 messages dans 39307 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 72 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 71 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/08/2022, 13:58
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum