Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

ANTON & HANAEL PARKS VS GoT GAME OF THRONES

par panthère58, vendredi 07 juin 2019, 19:17 (il y a 1281 jours) @ panthère58

:-) Voici les liens vers les anciens dossiers, vers le nouveau dossier "SMALLVILLE", vers le dossier "2023" et vers le dossier X-FILES:

1. Dossier Anton Parks : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=128348
2. Dossier Secrets de la Bible : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=123255
3. Dossier VidéOrandias : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=129655
4. Dossier Smallville : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=150923
5. Dossier VidéOrandias VERS 2023 : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151671
5. Dossier VidéOrandias X-FILES : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=153323

********************************************************************************

:-) DU PLÉRÔME À LA MATIÈRE


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=F6MSOMTQn5Y

RÉSUMÉ DU VIDÉO

À 0H21’42" du vidéo : On découvre Hanael Parks et du Loup Bleu

D’ailleurs, dans leur ouvrage, elle y a inséré un extrait de ses propres visions pour nous donner un aperçu. Et j’y ai vraiment ressenti la présence d’Osiris / Asar. Alors j’ai bien hâte que son premier livre des « Chroniques de la Maîtresse du Temple » sorte pour me le procurer. Elle a 4 tomes de prêts, écrits depuis longtemps.

À 0H34’15" du vidéo : Le contexte du début de son écriture des Chroniques du Ğírkù

À 0H51’16" du vidéo : Les Chroniques de la Maîtresse du Temple

Extrait du Tome 1 du site « antonparks.net » : "L'Ombre de la Mère du Trône" d'Hanael Parks

Chroniques de la Maîtresse du Temple
Sortie juin 2019

Depuis sa naissance, Hanael Parks porte en elle l’histoire d’une certaine Anna, petite-fille d’Enlíl, figure importante du panthéon mésopotamien. À la fois princesse de haut-rang, fille de sang royal, elle fait partie d’une ancienne dynastie d’immortels échouée sur Terre lors d’une bataille céleste… Les anciens récits de Sumer et d’Akkad la nomment Inanna-Ištar, alors que l’Égypte ancienne lui attribue le nom de Nephtys, « la Maîtresse du Temple ».

Hanael Parks nous rapporte un récit poignant situé entre la frontière de l’aire sacrée et inviolable des immortels et l’espace profane des humains. Un décor grandiose émerge de page en page. Nous sommes plongés dans un monde à la fois simple et disproportionné en proie à la folie des « dieux » et à leur science défaillante.

Alors qu’elle demande légitimement à prendre part activement à la destinée de son clan, Anna sera utilisée, humiliée, rejetée et méprisée, pour ensuite trouver une place chez l’ennemi, le Serpent initiateur de nos légendes, où elle espère obtenir le rang qui lui revient de droit. Le monde des dieux la néglige, alors elle s’invente un décor et un destin pour être remarquée. Pourtant, malgré les intrigues et les trahisons, elle n’a d’autre choix que de survivre à l’ère suprême des immortels et l’émiettement des cités antédiluviennes.

La lecture de cette œuvre majeure procure un furieux besoin d’espace et l’envie de revenir à l’essentiel des choses, là où tout a commencé… Il s’agit d’un travail considérable sur notre passé éloigné qui nous éclaire de façon saisissante sur notre présent. L’œuvre d’Hanael Parks pose des bases importantes pour une compréhension globale de notre histoire ancienne. Parfaitement complémentaire aux Chroniques du Ğírkù, « Les Chroniques de la Maîtresse du Temple » forment assurément une œuvre à part entière et d’une originalité incontestable.

Savoir, c’est comprendre… Hanael Parks décrit avec beaucoup de talent le vertige d’un temps hors du temps, celui des immortels en contact avec les humains. Détailler le monde des « dieux » de nos légendes avec une telle dextérité éclaire d’un jour nouveau les recoins secrets de l’âme humaine. Il faut suivre Hanael Parks dans la description de ses visions sur la vie d’Anna ; la suivre dans la quête de cette héroïne intemporelle et vivre son histoire comme une initiation menant vers une transformation du corps et de l’esprit. Ce long et pénible cheminement vous mènera où aucun humain n’a jamais mis les pieds.

Anton Parks

À 0H56’06" du vidéo : Mêmes personnages mythiques sous différents noms

À 1H01'02'' du vidéo : En lien avec le conte de Kiwan ci-bas"Ils" échouèrent sur Terre !

Darwinisme et/ou créationnisme laïc ?

La Terre un zoo !

À 1H15'25'' : Petit conte de Kiwan (pour Richard Glenn)


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=j0GwNbCoYnY

À 1H07’22" du vidéo : Regard sur les Reptiliens humanoïdes

À 1H19’58" du vidéo : Le Manuel d’Épigraphie Akkadienne

Pour aider à traduire le sumérien.

À 1H21’16" du vidéo : De Sa’am à Jésus

Transformers : Seth (Mégatron) VS Osiris (Optimus Prime)
Sam (Sa’am) = Humanité
Osiris (Optimus Prime) sera ressuscité en Horus (Optimus Prime) près de la Grande Pyramide
À remarquer le Ğírkù d’Optimus Prime (KIRIŠTI) et le combat où figure une scène remplie d’arbres…


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=loLcu7MOBX4

********************************************************************************

[image]
Éditions Nouvelle Terre, 2019, 404 pages
Anton Parks, 11 mai 1967

Après deux mois d’attente, j’ai pu enfin mettre la main dessus le jeudi 30 mai 2019. Et en ce mercredi 05 juin 2019, je viens d’en terminer la lecture. Le seul livre de son œuvre qui m’échappe encore pour le moment est son essai « Corpus Deae » qui devrait sous peu être édité par Nouvelle Terre. En tout cas, je l’espère.

Dès 2005, grâce aux Éditions Nenki, j’ai été séduit par « Les Chroniques du Ğírkù » d’Anton Parks. Et cela ne s’est pas démenti par la suite jusqu’à aujourd’hui. Même Nenki n’a pu réussir à m’en distancer lors d’une conversation téléphonique de presqu’une heure. Ni l’exégète Serge Cazelais et l’ésotériste Kiwan pour Richard Glenn dans le VOR121223. Ce qui avait interpelé Nenki pour qu’il m’accorde plusieurs minutes d’un entretien téléphonique c’est que, suite à ma lecture du Tome 1, je lui en avais commandé huit autres. Je les ai offerts gratuitement pour contribuer à faire connaître l’auteur.

Que dire de ce livre à saveur autobiographique sinon qu’il raconte un cheminement périlleux, semé d’embûches dont l’auteur – et, en parallèle, sa contrepartie féminine Hanael – a réussi de peine et de misère à en sortir. Ces épreuves, qui ont jalonné sa route, sont en grande partie alimentée par la singularité du processus entourant l’information qu’il obtient, qu’il nous partage, et qu’il cherche à corroborer par la suite dans ses recherches. Une singularité équivalente à un trou noir prêt à l’engloutir, « trou noir » composé en partie du processus de réception de l'information et de certaines personnes jouant un rôle important dans l'entourage de l'auteur qui cherchent plus à profiter des retombées de son labeur et d’une notoriété grandissante, qu’à l’épauler et le soutenir inconditionnellement et de façon désintéressée. C’est l’histoire de retrouvailles cosmiques qui n’aboutiront qu’après avoir transcendé ad nauseam plusieurs épreuves qui auraient dû plutôt les éloigner.

Ce livre est un passage obligé de l’auteur – et de sa contrepartie féminine Hanael, qui participe à l’écriture – pour faire le point auprès des lecteurs. C’est aussi une étape inéluctable qu’il se doit d’intégrer à son processus personnel de reconstruction.

Je n’ai pas lu le livre de Richard Glenn « Les Preuves par l’Épreuve » mais, à mes yeux, il semble exister entre les deux livres un parallèle, un lien significatif. À noter que le signe chinois du Chien, que je partage avec Kiwan, s’apparente à la figure du loup, animal symbolique et névralgique hautement présent dans la vie de l’auteur, du clan d’Osiris et du clan des Stark dans GoT.

Avec la TVQ, ce livre m’a coûté 62,95$ can. Jusqu’à présent, c’est le prix le plus élevé que j’ai dû débourser pour l’un de ses livres. Pour l’intérêt que je porte à son œuvre, ça ne me cause pas problème. Mais pour une biographie, je dois reconnaître que c’est un prix trop élevé et cela est une entrave à son accessibilité pour ceux qui ne l'ont jamais lu. Le livre va certainement combler ceux qui, comme moi, s’intéressent aux origines de l’humanité et qui veulent soutenir l’auteur tout en en apprenant plus sur son parcours. D’ailleurs, le livre contient plusieurs photographies qui viennent corroborer les étapes de sa bio. Pour ceux qui voudraient s’intéresser à l’œuvre de l’auteur, vaudrait mieux commencer par acquérir le Tome 0 de ses Chroniques et/ou son essai « Le Testament de la Vierge » plutôt que cet ouvrage qui s’adresse à spécifiquement à ceux qui le connaissent déjà depuis plusieurs années à travers ses livres. Par la suite, vous verrez s'il est opportun de vous le procurer.

Le vidéo ci-haut introduit très bien le livre. Je n’en ferai donc pas un doublet. Je vais plutôt faire ressortir les extraits en lien avec Game of Thrones / Le Trône de Fer.

Je traduis ainsi le titre du livre « Du Plérôme à la Matière » : D’un Paradis (Monde Bleu) à l’Incarnation terrestre

Je me sers de l’acronyme « GoT » pour Game of Thrones / Trône de Fer.

PARTIE ANTON PARKS


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=81qfatHtWnQ

[GoT : Les loups des Stark de Winterfell] Le prénom donné par sa mère à la naissance, Ralf, ainsi que le nom de famille de son père, dont l’anonymat est préservé, car Anton Parks est un nom d’écrivain, se décomposent et se traduisent en « loup ». Ralf est lié à Horus. Le loup / chien est lié à l’Égypte ancienne, soit à Osiris et à son clan.

[image]

En page 21 : [GoT : l’emblème du loup des Stark / Jon Snow / Azor Ahai] La notion de loup m’assaille de toute part. Dans les traditions nordiques, d’où mes deux familles terrestres tirent leurs racines, le loup figure un animal noble marchant au-devant des choses. Doté d’une vue perçante, il voit dans les ténèbres et bénéficie du don de divination. De ce fait, le loup porte la lumière originelle, aussi n’hésitait-il pas à affronter les forces du mal et de l’obscurité. Capable de franchir les mondes du jour et de la nuit, le loup est lié au phénomène de la vie et de la mort. Rencontrer le loup, c’est rencontrer l’initiateur, dit-on souvent…

En page 21-22 : Chez les Anglo-Saxons, la Saint Ralf est célébrée au solstice d’été, le 21 juin.

En pages 52-53 : [Son premier emploi autour de ses 18 ans] Jamais je n’aurai[s] imaginé me faire embaucher grâce à l’un de mes dessins, surtout pas celui du Loup Céleste…

Il faut dire que le loup (Akela, chef de la meute) et la panthère (Bagheera) travaille en synergie pour protéger Mowgli. On peut dire que j’ai un lien semblable avec l’auteur sur le forum. Je retrouve aussi des points communs avec lui dans sa biographie notamment le jogging. Comme le Québec / Kébek est un pays francophone, nordique où le loup est présent, je ne serais pas surpris qu'éventuellement les Parks viennent établir leur "tanière" ici.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=rE4VJiGPiJw

En page 75 : Les scènes réceptionnées à la fin des années 80 correspondaient à la période celtique et préceltique.

À partir de 1992, Anton Parks va commencer à mettre en musique l'information qu'il a reçue, notamment sur la période celtique et du Graal vers la fin des années 80. Il prendra le nom d'artiste Wolf Lintz et obtiendra de bonnes critiques et du succès. Mais...

En page 76 : [GoT : musique de Ramin Djawadi] Musicalement parlant, je reconnais volontiers ne pas démarrer par le plus facile. Les épisodes traitant de la période celtique et du Graal mettent en scène des séquences difficiles où les personnages principaux sont malmenés : beaucoup de conflits, de sang, de guerres, de trahisons… Cela va fatalement se ressentir dans la musique.

La quête du Graal et les Transformers


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=OuFnQSmpJqY

En pages 78-79 : [GoT : loups des Stark] Afin de préserver ma propre santé mentale, j’ai depuis longtemps abandonné l’idée d’avoir été les deux personnages principaux de mes visions, encore perçus à mes yeux comme ne faisant qu’un. Cela ne m’empêche pas de me regarder parfois comme une bête ou le fameux loup de plusieurs légendes nordiques. Je suis malgré tout imprégné par les succès, les défaites et les actes d’Osiris et Horus…

En page 81 : [GoT : certains lieux de tournage Irlande du Nord (Islande, clin d’œil à Spyrale)] Septembre 1994, Céline et moi partons en bateau pour l’île de Man, située entre l’Écosse et l’Irlande. Là-bas se trouvent des traces de mon personnage et l’épopée du Graal reçue à la fin des années 80. […] De plus, je demeure dans une sorte de dépression endémique depuis la coupure volontaire avec mes visions.

À noter que la période celtique et du Graal des Chroniques du Ğírkù reste à venir.

En page 89 « IN THE NAME OF DANA » : [GoT : Trône de Fer] Heureusement, la musique me permet d’évacuer une partie de mes souvenirs échoués dans le cycle du Graal et dans l’ivresse des échos des palais de l’Impératrice Anna. Tapie dans l’ombre, assise sur un trône encadré de hautes colonnes en marbre, elle attend son heure.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=MI2-w9q_Lk4

En page 90 : [L’ouvrage de Jean Markale, « La femme celte »] Déjà, Jean Markale parle rapidement d’une Impératrice, laquelle endosse différents aspects lors de la quête du Graal. Initiatrice par excellence, elle n’apparaît que dans le seul récit gallois Peredur, version archaïque du conte oral du Graal, recueilli par Chrétien de Troyes (seconde moitié du XIIe siècle).

En page 91 : Je porte pour la première fois [1994] une casquette en public. Tout le monde s’en étonne. J’ai remarqué qu’elle me permet de me concentrer pleinement.

En page 98 : [GoT : Trône de Fer] [extrait de la critique de musique Claude Chemin (1995) sur la musique de Wolf Lintz, le nom d’artiste d’Anton Parks] Wolf Lintz se plonge dans des péripéties dignes de Tolkien où se rencontrent, sur de très longues époques temporelles, personnages immortels, démons, sorcières et célestes, Impératrice et seigneurs de la guerre, magie et dévotion […].

Son nom d'artiste Wolf Lintz a été choisi pour son lien avec le loup.

En page 104 : [GoT : Épée « Illumination »] Où se trouve l’Impératrice Anna ? [] De plus, elle seule sait où se trouve le cristal Ğírkù, réceptacle des souvenirs millénaires concentrés dans mes visions.

Lien : https://gameofthrones.fandom.com/fr/wiki/Illumination
Extraits : Illumination est l'épée d'Azor Ahai, un héros légendaire qui est choisi pour combattre les ténèbres. Beaucoup pense qu’Illumination est une épée faite de feu vivant. On l'appelle aussi l'épée rouge des héros.

Prophétie

Il a été annoncé dans les livres à Asshaï que lorsque les étoiles saigneront et que les vents froids souffleront, un guerrier tirera l'Épée Rouge brûlante du feu. Cette épée sera Illumination et celui qui la tirera, sera la réincarnation d'Azor Ahai.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=RnNy0y0Ryho

En page 116 : [GoT : Barral] L’idée d’Étoiles Sombres rend hommage aux femelles de l’espèce dont j’ai reçu l’histoire et dont le travail de planification sur Terre, comme ailleurs dans l’Univers, aura apporté la vie. Il s’agit d’un mot sumérien à double sens qui évoque à la fois un arbre et une étoile. Le concept d’Étoiles Sombres rappelle aussi volontairement celui des Trous Noirs, accoucheurs de Mondes.

[image]

Lien : https://gameofthrones.fandom.com/fr/wiki/Barral
Extrait : Le Barral est une espèce d'arbre très ancienne qui est devenue l'emblème de la religion des anciens dieux. Il est fortement répandu dans le Nord et au-delà du Mur.

En page 121 : [GoT : Jaime Lannister perd une main] Lors de la première bataille de Mag Tured, Nuada perd un bras.

En page 124 : [GoT : Westeros / Trône de Fer / Jon Snow / Loup Ghost / Vervoyant et Change-Peau / Bran Stark / Loup Summer] Je lui avais expliqué que le fameux Lucifer irlandais Nuada (« sans bras » en sumérien) se retrouve dans les Contes du Graal plus récents sous la forme de Merlin. Souvent vêtu de peaux de bêtes, il incarne un devin fou que l’on retrouve sous la forme de Lailoken dans les textes écossais. Possédant le don de prophétie, il s’accompagne souvent de bêtes sauvages et particulièrement d’un loup que l’on regarde comme son double ou son esprit titulaire, comme on le retrouvera dans les légendes plus récentes relatives à Myrddyn (Merlin). Le loup est, d’une certaine manière, la face cachée de Lailoken-Merlin, sa part de lui-même capable de passer entre les mondes, particulièrement celui de l’Au-delà.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=eicRNTbK6YU

En page 162 : [Extrait des Traditions rabbiniques sur Lilith et Samaël] [GoT : Mur et Garde de Nuit / Trône de Fer / Le Nord / Destruction du Trône de Fer] [La] forme consacrée à Samaël fit naître la jalousie et l’inimitié entre la délégation céleste et les forces de l’armée supra-éternelle [dénommée aussi les gardiens des Murs]. […] Tous deux étaient nés spirituellement sous une forme unique, à la semblance des formes supérieures [et en] deux formes jumelles. Samaël et Lilith – connue comme Celle du Nord – émanèrent de dessous du Trône de Gloire. […] Cette calamité fut causée par Celle du Nord créée sous le Trône de Gloire, ce qui eut pour conséquence un affaiblissement des pieds du Trône.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=-BCCaGQMO1g

En page 163 : [GoT : Arbre Barral] Selon certains spécialistes de l’Orient, Lilith dériverait de l’assyro-babylonien Lillake, tirée de la tablette XII du conte de Gilgameš, plus précisément de l’épisode avec l’arbre Huluppu.

En page 270 : [GoT : Les Poisons] Pour l’heure, serrant les dents, je prépare doucement ma sortie. Je compte bien quitter ma femme ! Si je ne le fais pas, j’ai le sentiment qu’elle finira par me tuer lors d’un de ses nombreux accès de colère, ou même par m’empoisonner…


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=70EmX7sXoEQ

PARTIE HANAEL PARKS

Puis c’est au tour d’Hanael de nous partager sa bio. Encore une fois, le « loup » y tient une place prépondérante.

En page 73 : Ensemble, lui et moi, nous formions un couple d’amants maudits, mettant le destin au défi par notre amour défendu. Son absence me fait souffrir. Il n’a pas encore de nom définitif, il en a porté des tas et je ne sais pas lequel choisir. Je l’appelle quelquefois « mon Loup », et je l’imagine sous la forme d’un grand Loup Bleu…

En page 83 : [GoT : Dragons] Différentes images et époques se mélangent dans mon esprit tout jeune. Je parle un peu à mon amie Sarah de la sensation « d’être un dragon-dinosaure » il y a longtemps.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=jIRP2b-0R9s

En page 84 : [GoT : La corneille à trois yeux] Les maîtres véritables de l’institution à laquelle nous prenions part depuis des temps immémoriaux ne le souhaitaient pas. Il était dit d’eux qu’ils possédaient une vision si juste, si profonde et si accomplie des causes et des conséquences, qu’en un instant ils pouvaient anticiper le destin d’une civilisation sur le point de naître, de son avènement à sa destruction.

En page 85 : [GoT : Prêtresse Rouge Mélissandre, Maître de la Lumière et Jon Snow] Je me rappelle qu’autrefois les grands savants de mon peuple pouvaient faire revenir les morts et que le trépas n’était alors qu’une étape transitoire.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=SnJCta9mX4U

En page 106 : [GoT : Qu’adviendra-t-il des Jon, Arya, Sensa, Daenerys, Bran ?] Où sont-ils tous ? […] Où sont passés les rois mythiques, les descendants des immortels ? […] Où se terrent les Kingú Babar, ennemis jurés de la famille d’immortels à laquelle je crois avoir appartenu ?

Effectivement, ce sont des questions que je me pose. Les « anciens dieux » ont côtoyé l’humanité puis se sont éclipsés. Qu’en est-il advenu ?

En page 107 : [GoT : Jon Snow] Au milieu de ce marasme, je repense alors à mon ancien amant, le Loup céleste, dont la silhouette se dessine parfois encore dans mon esprit sous un ciel électrique parsemé d’étoiles scintillantes.

En page 316 : [GoT : La Prêtresse Rouge Mélissandre] Photo : Hanael pose comme « Petit Chaperon rouge » à la lecture attentive, en attendant le loup…

L’analogie transcende GoT pour évoquer aussi l’histoire du Chaperon rouge de Kiwan pour Richard Glenn. De plus, Hanael a un look "Mélissandre" !

En page 347 : [GoT : Bran Stark / Loup Summer + Corneille à trois yeux] Des études comportementales montrent que le loup et le corbeau entretiennent une relation privilégiée après des siècles d’accoutumance, voire des millénaires, à leurs présences respectives. Les corbeaux sont encore appelés « les yeux du loup » et le chant du loup, avant la chasse, appelle le corbeau, patient et attentif, qui le suit tout au long de ses pérégrinations et qui festoie sur ses prises.

En page 395 : [GoT : Sagesse des Stark de Winterfell] Une hypothèse soutient que le facteur déterminant garantissant la pérennité de l’espèce humaine est l’empathie et le soutien au sein de la famille et de la cellule élargie du clan.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=UTak3vl_-hI

« Laisse-moi te dire quelque chose à propos des loups mon enfant. Quand la neige tombe et que les vents glacés soufflent, le loup solitaire meurt, mais la meute survit. L’été est le temps des querelles. En hiver, nous devons nous protéger les uns les autres, se donner de la chaleur, unir nos forces. Donc si tu dois détester, Arya, déteste seulement ceux qui ont vraiment fait du mal. Septa Mordane est une femme bien et Sansa… Sansa est ta sœur. Vous pouvez être aussi différente que le soleil et la lune, mais le même sang coule dans vos veines et votre cœur. Tu as besoin d’elle et elle a besoin de toi. Et moi, j’ai besoin de vous deux ». – Ned Stark, Saison 1

À 1’09" du vidéo : Le loup solitaire meurt ; la meute survit !


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=CjkdNeXBVn0

ANTON ET HANAEL PARKS

Épilogue

En page 400 : [GoT : Sagesse des Stark de Winterfell] Douleur, deuil, joie, sens des responsabilités et loyauté font partie intégrante du cycle de la Vie. Darwin subodorait que les êtres vivants doués d’empathie avaient davantage de chance de survie que les autres espèces. L’étude des loups (voir Elli Radinger, La sagesse des loups) atteste de cette règle tacite qui sous-tend le règne animal auquel nous appartenons, parfois malgré nous. L’expérience du « broken hearth syndrom » n’est pas seulement le propre de l’humanité comme le révèle une observation de Gunther Bloch au Canada, qui vit un Loup dominant se laisser mourir sans cause apparente, quelques jours après sa compagne, tout près du lieu où cette dernière avait été tuée lors d’un combat à mort avec un cerf…


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=zNXEq2Bd2pw

********************************************************************************

:-) Suivez-moi bien !

[image]

Les Hébreux sont en fait des anciens Égyptiens monothéistes sous Akhénaton, exilés autour de 1350 av. notre ère. La lignée davidique est à relier à Asar / Osiris ressuscité en Horus. La monarchie française est étrangement liée à cette ancienne Égypte. Et comme le disait Louis Lefebvre, la lignée s’est poursuivie jusqu’au Kébek avec en sus, le P’tit Trésor et un possible Grand Monarque à venir. (AZOR AHAI)

[image]

Dans Game of Thrones, la famille Stark a comme emblème le « loup » et est située à Winterfell, dans le Nord de Westeros. Un climat à associer au Kébek. Le « loup » est aussi l’emblème de la lignée davidique telle que je la présente, puisque David serait en fait Horus. Et le loup est présent au Kébek.

[image]

Dans son essai Le Testament de la Vierge, Anton Parks retrace sur des milliers d’années les pérégrinations d’Enki, le serpent biblique, protecteur et initiateur de l’humanité. Enki va quitter Sumer pour s’établir sur l’île d’Atlantide sous le pseudonyme de Ptah. Il va aussi s’établir en Égypte, à Abydos, et s’y faire dénommer Asar (Osiris). Il est soutenu par ses Nungal / Igigi, l’équivalent des Anunnaki d’Enlil / Seth. Ces Nungal vont constituer la descendance qui deviendra les Shemsu (les suivants) d'Asar / Osiris.

[image]

L’extrait suivant concerne les tablettes d’argiles sumériennes de Kharsağ qui relatent des faits d’Enki, notamment. Ces tablettes remontent à plus de 5000 ans mais les histoires qui y sont consignées remontent à des milliers d’années supplémentaires.

[image]
Anton Parks
Éditions Nouvelle Terre, 2009

En page 47 : Aussi incroyable que cela puisse paraître, tous ces éléments se trouvent consignés sur les tablettes d’argile sumériennes. Ils sont connus des spécialistes, mais on préfère reléguer ces histoires au rang de contes et légendes.

En pages 51-52 : C’est à Abydos que se développèrent le code éthique, les mythes, les croyances religieuses, le concept de la divinité et l’écriture, voire plus encore – aux origines de la civilisation humaine. Témoignage de ces époques reculées, de nombreuses palettes commémoratives y ont été mises à jour, dont la très importante "Palette des chasseurs". Elle figure des chasseurs (en fait des Shemsu d’Osiris) équipés d’arcs et de flèches, de massues et de cordes, des hommes portant des étendards (symboles sacrés d’implantation) et des animaux sauvages.

En page 52 : C’est sous le nom de Khentamentiu ("le Premier des Occidentaux"), qu’apparaît le dieu d’Abydos. Ce surnom sera associé à Osiris au fil des âges, mais je pense qu’avant d’être mis en rapport avec Osiris, ce terme désignait le clan osirien venu de l’Ouest actuel. [Westeros / Kébek] Le symbole de ce clan est le chien ou le loup, image de l’ouvreur de chemin : définition parfaite pour désigner le clan osirien qui a été le premier formé de Shemsu de l’Ouest à s’établir en Égypte. Le loup est par ailleurs l’emblème du domaine d’Abydos. Il est ainsi envisageable que le lieu d’origine de ce clan (l’Atlantide) était peuplé de chiens et de loups. Les Shemsu (suivants) d’Osiris portent le masque du loup et ceux d’Horus l’Aîné (Râ), celui du faucon. Les deux clans sont frères et possèdent la même origine.

[image]

:-) À bien des égards, la trame musicale de la série Game of Thrones fait partie de la recette gagnante.


Lien sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=32oQrjSCUTw

En page 54 : Osiris était gardé de près par ses suivants ou Shemsu qui étaient à l'origine, les Nungal ou "grands princes" de la culture sumérienne.

En page 55 : En face du Maroc se trouvent les sept îles Canaries, vestiges probables de l'antique Atlantide. Plusieurs détails importants m'obligent à conforter cette hypothèse.

En page 56 : Les îles Canaries ne tirent pas leur nom de leur petit oiseau jaune, le canari, mais sans doute du latin Canariae Insulae ("îles aux chiens"). Ce nom fait référence aux "chiens sauvages" (canes) que les premiers explorateurs ont découverts sur la plupart des îles de l'archipel, lesquelles sont, comme nous l'avons indiqué, au nombre de sept. Or, les suivants d'Osiris portent le signe du chien ou du loup en Égypte. Nous savons qu'ils sont regardés comme provenant de l'A'amenptah, qui est sûrement l'antique Atlantide.

:-) En relisant Le Testament de la Vierge d'Anton Parks, je trouve des passages en lien avec la série Game of Thrones / Le Trône de Fer, les VOR190518 / 25 et les Complément Surprenant. Ceux-ci sont particulièrement saisissants.

En page 149 : Nous voici de nouveau face au formidable Amenhotep IV / Akhenaton, le roi qui osa défier les fondements figés de la religion des anciens dieux. Lorsqu'il monta sur le trône d'Égypte, il eut une révélation, une vision : le dieu Aton se manifesta à lui et se présenta comme l'Unique Dieu, à la fois père et mère de toute chose. Amenhotep IV s'en retrouva transformé à jamais et son destin fut ainsi tracé. Il se baptisa alors Akhenaton, "splendeur d'Aton".

Comme il s'est ensuite dressé contre l'autorité religieuse et avait des idées avant-gardistes, l'histoire officielle en a fait un roi dépravé et on aime y prétendre qu'il aurait sombré dans une folie destructrice. Akhenaton aurait été incapable de gouverner et de faire face aux révoltes fomentées par les prêtres d'Amon, et il aurait épousé et violé sa fille, Meket-Aton.

En page 151 : Il est bien clair pour tout le monde qu'Akhenaton s'est proclamé réincarnation d'Aton. Le signe hiéroglyphique archaïque d'Aton était représenté par un faucon disque ou un dieu à tête de faucon. [...] Lorsqu'Horus prête serment au nom de dieu, il faut en déduire qu'il le fait au nom de son père Osiris. Il est bien étrange d'observer que de même qu'Horus s'était insurgé contre l'autorité du Grand Conseil des dieux et de son clergé, Akhenaton démantela l'ordre sacerdotal des prêtres d'Amon de la 18e dynastie... [GoT : Cersei et le Grand Moineau et ses moineaux]

En page 153 : Poursuivons donc notre enquête et dirigeons dès à présent nos pas du côté du fils divin, regardé comme la réincarnation de son père et célébré comme étant le grand rédempteur [GoT : Azor Ahai] d'un monde asservi, pourtant en quête de lumière.

En page 175 : [GoT : Inceste] Comme le signale Robert-Jacques Thibaud [est-il parent avec Mestre Thibaud] dans son dictionnaire sur la symbolique égyptienne, les commentateurs ont longuement épilogué sur les couples divins de la cosmogonie égyptienne. En effet, ceux-ci sont très souvent constitués de personnages qui sont frère et sœur, mère et fils, ou parfois père et fille, c’est-à-dire formant des couples incestueux pouvant choquer des moralistes au regard superficiel et profane.

En page 189 : [GoT : Religion et Magie] La vie religieuse reposait plus sur des pratiques culturelles et rituelles que sur des doctrines religieuses cohérentes et ordonnées. La foi était souvent manipulée et déformée pour l’accommoder aux desseins et aux calculs des souverains et du clergé : la superstition et la magie régnaient sans entrave et les prêtres avaient le monopole de la parole vraie. [Égyptologue Mojsov Bojana]

En page 204 : [GoT : Dieu Multiface / Dieu de la Mort] Nous connaissons les deux faces d’Horus-Vénus sous la forme de Neb-Heru qui se traduit par "Seigneur des faces".

En page 205 : [GoT : Sans-Visage] Le nom Heru (Horus) est d’ailleurs tiré de la racine Her qui veut dire "face", "visage" et "double".

En page 212 : AMAR-UD est une épithète importante de Marduk, le fils d’Enki. Sa traduction sumérienne donne "veau de la lumière du jour". Est-ce encore un heureux hasard si le Livre des Morts égyptien, au chapitre 109, assimile l’Étoile du Matin à un veau ?

En page 218 : [GoT : La Main Ardente, guerriers du dieu de la lumière R'hllor] Autre point conforme à la mythologie égyptienne, vous noterez que les Nungal d’Enki (Osiris) louent la gloire d’Erra, alors que les Anunnaki le redoutent. Les Nungal sont assurément les Shemsu-Râ ("suivants de la lumière"), donc les veilleurs, alors que les Anunnaki sont les fidèles de Seth.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=PX2bryIk1sk

En page 227 : [GoT : nom du dragon de Jon Snow « RhaegaL » en l’honneur de « RhaegaR Targaryen », frère de Daenerys, qui se trouve à être le vrai père de Jon] Le L n’existant pas en ancien égyptien, il est généralement phonétiquement remplacé par un R.

En page 231 : [GoT : Le Roi du Nord Jon (Jean) Snow, le Loup Blanc] Horus n’est pour l’instant que le souverain du Nord, c’est-à-dire la Basse Égypte, qu’il détient grâce à sa mère. Yoan Baptistes (Jean le Baptiste), sous sa forme grecque, n’est autre que Yuan Bati sous son incarnation égyptienne et originelle : Yuan Bati, "la massue du roi du Nord"


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=vBFiF-YPlf0

En page 237 : [GoT : Le Roi du Nord Jon (Jean) Snow] Dans les temps anciens, Horus l’Aîné était bien un héros sanguinaire, sans doute dénommé Yuan Bati, "la massue du roi du Nord".

Extrait pp.238-239 : [GoT : Massue de Gendry Baratheon] Le fait de trouver dans le calendrier grégorien les images de Râ (Yuan *, "la massue") et d'Horus (Râ'af *, "Soleil Noir"), tous deux associés au solstice d'été et séparés par le chiffre christique trois, n'est donc pas du tout le fait d'un hasard. Ils se suivent comme deux frères et forment les deux fils solaires, respectivement Horus l'Aîné et Horus, fils d'Isis. Ce fait essentiel, jamais compris jusqu'à présent, ne fait que confirmer la citation de Jean le Baptiste au sujet de Jésus dans l'Évangile de Jean (1:15) : "Celui qui vient derrière moi, le voilà passé devant moi, parce qu'avant moi il était". Oui, auparavant "celui qui vient" était Osiris et aujourd'hui, il est le Mesi, "fait à la ressemblance de [Osiris]", clairement sa résurrection. La prophétie de Yuan Bati, est transparente. Non seulement sa réputation de grand leader touche à sa fin, mais ses suivants – ceux de Râ (la lumière) – vont le délaisser et devenir ceux d’Horus. Yshu (Jésus) *, "l’oint", baptisé par Râ lui-même dans la Netra, la chambre des secrets, va trouver la voie des sommets et prendre la place qui lui est destinée.

[image]

En page 245 : [GoT : Trône de Fer] Nous voyons ici l’aspect menaçant du Dragon assimilé à la venue de l’astre perturbateur. Une combinaison regrettable, mais elle est à l’image de l’idéologie judéo-chrétienne qui mélange allègrement Satan (Seth) et Lucifer (Horus), qui se livreront une bataille féroce pour l’accès au trône.

En page 268 : [GOT : Cryptes de Winterfell] Il s’agit du réseau souterrain dénommé Duat dans les textes funéraires, qui s’étend sous le plateau de Gizeh et que les habitants de la ville appellent Gigal.


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=cagiaHiPtGU

---
LIENS DOSSIERS : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197807

P(3)58

  7690 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195010 messages dans 39638 fils de discussion, 1027 utilisateurs enregistrés, 179 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 178 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/12/2022, 17:16
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum