Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #17 - PARTI 1-COMPLETE-

par gilles surprenant, vendredi 14 avril 2017, 17:14 (il y a 221 jours) @ Spyrale

_____________________________________________________________________________

PARTIE 2 - CLIQUEZ ICI-
[image]

[image]
[image]
[image]VIDÉORANDIA #17[image]

[image]

[image]

PROPRIÉTÉ DU NOMBRE #17:
SOURCE
le 17 est considéré comme le nombre de la « bonne étoile ». Symbole de protection permettant de surmonter les obstacles ou difficultés . Il apporte habituellement la chance dans le domaine professionnel et sentimental. Une aide du destin est souvent donnée dans les moments cruciaux de la vie. Le 17 représente aussi l’harmonie et l’espoir. Le 17 peut aussi être associé à une recherche approfondie, l’esthétisme, ou à une création sophistiquée. Dans ses aspects négatifs le 17 est souvent synonyme d’illusions, de naiveté, d’utopie, d’égoïsme, d’ego trop important, ou de manque d’ouverture.17 est le Nombre du Fils de l’Homme, participant aux deux mondes, céleste et terrestre.
17 représente l’action de l’évolution sur le Cosmos et sa tendance à la libération karmique .17 est un chiffre d’homme, le corps humain est divisé en dix-sept parties essentielles :

– tête
– cou
– thorax
– bassin
– deux bras comprenant : bras + avant-bras + mains
– deux jambes comprenant : cuisses + jambes + pieds
Ce qui nous fait un total de 16 auquel nous ajoutons ce qui permet de différencier, sur le plan général, l’homme de la femme : le sexe… ce qui nous donne effectivement dix-sept.

La mort d’Osiris aurait eu lieu au 17e jour du mois d’Athyr selon la mythologie égyptienne. Saint Augustin déclare:

« Dans le nombre dix-sept comme dans ses multiples on trouve un sacrement admirable ».Jésus voyagea dix-sept ans en vue de sa préparation avant son ministère public.
La prière du Rosaire de la Vierge Marie est composée de 17 Pater et de 153 Ave Maria. Or la somme des 17 premiers nombres donne 153.-

[image]

[image]

[image]
Louis a quitté notre planète Terre mais demeure toujours actif ici par sa mémoire vivante des chroniques de livres que nous avons eu avec.
Tel qu'annoncé dans les prophéties: "Les morts parleront aux vivants".
Voici la première partie de: "Les Chroniques du Girku" d'Anton Parks enregistrée à Québec en mai 2012. C'est surtout pour l'impression de la vision cosmique qu'il nous fait voir à travers cette série mémorable de livres "initiatique" que vous aurez face aux Initiateurs des Temps Primordiaux...

[image]

[image]

LE PRÊTRE DU TEMPS
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
Environ 1840 ans avant J.C., un jeune prêtre d’Amon découvre qu’il est le fils du Temps, filiation qui lui permet de voir l’avenir mais qui l’empêche d’aimer car il connaît l’avenir de toutes les femmes qu’il convoite. Malheureux, terriblement seul, le prêtre envisage le suicide jusqu’à ce qu’il rencontre une fille de Seth, une rousse, qui bouleverse sa vision du monde. Une histoire fascinante, troublante et inquiétante. - 324 pages.
[image]
[image]

[image]

QUI EST ANTON PARKS?
BIO - CLIQUEZ ICI-
[image]
Possédant une formation de graphiste dans les disciplines du marketing et de la communication et travaillant dans ce domaine depuis 1985, Anton Parks s’est également spécialisé dans les cultures de l’Orient ancien dès les années 2000. A ce titre, il est l’auteur de la série les Chroniques du Gìrkù qui retrace, sous la forme d’un récit et d’un minutieux travail de recherche, les origines de l’humanité à travers le regard des dieux de nos mythologies.Anton Parks est le créateur d’une thèse révolutionnaire sur le codage de la langue sumérienne – étude exposée dans sa série des Chroniques du Girku (3 tomes) où il est aussi retracé le processus qui l’a conduit à ces découvertes inédites.
NEXUS , MARS-AVRIL 2011-

[image]

COMMENT EST VENU L'INSPIRATION D'ANTON PARKS?
SOURCE -INTERVIEW ANTON PARKS
Tout a commencé en 1981, j'avais alors 14 ans. Au mois de mai de cette année, pour une raison totalement indéterminée, j'ai reçu mes premiers "flashs". Comment expliquer cela en des termes simples… ? Je dirai que cela s'est toujours manifesté de façon spontanée à n'importe quelle heure de la journée. Je n'ai jamais eu de contrôle sur ce phénomène. Je ne le considère donc pas comme du channeling.Au tout début, les premiers "flashs" sont apparus timidement et au fil des semaines, les "visions" se sont formidablement réglées à mon insu. Au bout de 5 à 6 mois, le rythme s'était accéléré pour atteindre 1 à 3 manifestations par jour… Il y a néanmoins un élément important qu'il me faut préciser. La lumière semblait être l'élément déclencheur du processus. A chaque fois que le phénomène de flash se manifestait, il était toujours en relation avec la lumière ambiante où je me situais. C'est-à-dire que lorsqu'une "vision" apparaissait, celle-ci possédait le même spectre que la lumière du lieu où je me trouvais. Il y avait comme une connexion subtile que je ne m'explique pas totalement aujourd'hui. Ces flashs étaient en quelque sorte des jets de lumière qui venaient "d'en haut" et qui pénétraient le sommet de mon crâne, au niveau du 7ème chakra principal. Cette action me déconnectait instantanément de la réalité et m'envoyait un son et lumière d'une grande précision ; des scènes complètes m'apparaissaient, souvent avec les mêmes personnages autour de l'être dans lequel je me trouvais à chaque fois. Comme je l'ai dit, cela pouvait se produire n'importe quand, quelle que soit la densité lumineuse. Le phénomène s'est souvent manifesté alors que j'étais accompagné d'amis ou de collègues de travail. Le temps semblait s'arrêter autour de moi, j'avais la sensation de vivre des scènes de 2, 5 ou encore 10 minutes ! On ne m'a jamais fait aucune réflexion… ! J'en ai déduit que cela devait ressembler pour eux à une absence de quelques secondes tout au plus. La première année fut très difficile. J'avais le sentiment de devenir fou. Les images que je recevais ressemblaient à de la pure science-fiction. Etait-ce moi qui m'envoyais tout cela ? D'où de telles connaissances pouvaient-elles provenir ? Je lisais très peu, et absolument pas de science-fiction. Les personnages parlaient un langage totalement inconnu que je saisissais sur l'instant, mais qui n'avait rien à voir avec la langue française… ce n'est que tardivement, à la fin des années 90, après bien des péripéties que j'ai finalement compris qu'il s'agissait du sumérien ou plutôt d'un langage dont est issu le sumérien…
Il m'a fallut plusieurs mois à l'époque avant de me décider à en parler à ma mère. Vous savez, à 14 ans, recevoir ce genre d'images peut créer des troubles profonds de la personnalité. Heureusement, et ce n'est sans doute pas un hasard, j'ai eu une très bonne écoute et un soutien extraordinaire du côté maternel… on arrive jamais par hasard dans une famille. L'histoire rédigée dans cette série de trois volumes est la stricte transcription de ce que j'ai reçu pendant 10 longues années.

[image]


[image]

ANTON PARKS -LE SECRET DES ÉTOILES SOMBRES
[image]
L’humanité est plongée au cœur d’une querelle millénaire entre humanoïdes reptiliens d’une même famille devenus de véritables hors-la-loi universels. Leur dissension mutuelle et désaccords perpétrés à l’encontre de la communauté planificatrice de cette partie de l’univers, ont engendré, par le passé, des situations conflictuelles sur la Terre. Ce contexte anormal se répercute aujourd’hui encore dans notre société, car cette famille galactique, totalement déchirée, contrôle dans l’ombre l’ensemble des crédules habitants de cette planète.

Le premier volume de ce triptyque évocateur et hautement détaillé, vous révélera la Genèse d’une partie des « dieux » dont la trace se retrouve dans de nombreuses légendes de la Terre, en passant par la mythologie mésopotamienne jusqu’aux traditions des Amérindiens. Anton Parks détient un savoir ancestral encyclopédique dont l’ampleur défie toute rationalité. Il nous livre sans détours de nombreux rites et secrets relatifs à ces « dieux » déchus, ainsi que la raison cachée qui condamna ces derniers à s’échouer sur cette planète en des temps reculés. En parcourant « Le Secret des Etoiles Sombres », vous découvrirez toute l’organisation sociale et politique de cette famille galactique du nom de Gina’abul à laquelle appartiennent les fameux « dieux » Anunnaki des tablettes sumériennes. Ce récit est un parcours initiatique périlleux qui vous mènera au cœur d’une communauté de prêtresses en déclin, meurtrie par une société patriarcale enracinée dans une agressivité génétique programmée. Les chroniques d’Anton Parks donnent le vertige tant par les thèmes traités que par les nombreux éclaircissements totalement originaux qui en découlent. Au fil des pages, les mystères du passé et de nombreux thèmes restés incompris jusqu’à présent tombent, un à un, tel un château de cartes…

Les révélations d’Anton Parks ne s’arrêtent pas là. L’auteur nous dévoile également le code linguistique des « dieux », astucieusement dissimulé dans la grande majorité des anciens langages de la Terre. Le syllabaire suméro-assyro-babylonnien est la clé d’une codification inventive, la langue sumérienne est l’idiome empreinte des « dieux » qui servit à fabriquer tous les mots principaux et usuels de nombreux idiomes et langages ancestraux comme : le chinois, le dogon du Mali, les langues germaniques, l’ancien grec, l’hébreu, le hopi de l’Arizona, le latin… et bien d’autres encore. La démonstration de l’auteur est stupéfiante !

Parallèlement à son récit, Anton Parks vous propose une étude comparative visant à donner une explication universelle des différents mythes de la planète. Entre mythes voisins et distants, parfois séparés par un océan, votre compréhension s’élargira grâce à des similitudes stupéfiantes, dûment relevées, qui vous présenteront une nouvelle vision de l’histoire de l’humanité. Les traditions accumulées et démystifiées dans la série Les Chroniques du Girkù sont édifiantes. Les concordances légendaires relatées à travers l’histoire qui vous est dévoilée vous apporteront de précieuses informations sur l’origine de nombreuses traditions de la planète et vous aideront à mieux comprendre le système sournois dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

A la lecture de Les Chroniques du Girkù, vous n’aurez jamais été aussi près de la vérité et vous ne verrez plus le monde de la même façon. Les qualificatifs manquent pour décrire cette œuvre magistrale.


[image]


ANTON PARKS -ADAM GENISIS
Pourquoi employer le terme "Genisiš" dans le titre alors que le vocable le plus couramment employé est le terme "Genesis" ou Genèse ?
Anton Parks : Comme je l'indique en début d'ouvrage, la terminologie Á-DAM GEN-ISIŠ ("fixer et répandre les animaux") est du pur langage sumérien. Les formes verbales GEN ("fixer", "envoyer") et ISIŠ ("répandre", "pleurer") évoquent explicitement une création à l'instar de son quasi homophone latin Genesis dont le sens est "naissance". Quant au terme sumérien Á-DAM, j'ai soulevé dans le premier tome qu'il se traduit en "animaux", "bêtes", "troupeaux"… ce qui prouve explicitement que l'être humain (genre Homo) ou Ukubi ("peuple inférieur" ou "multitude inférieure") est depuis la nuit des temps considéré comme un animal aux yeux des "dieux" sumériens. Ce fait transparaît d'ailleurs nettement sur les tablettes mésopotamiennes.

[image]
Vous vous demandez par quel tortueux chemin un singe est devenu un homme, et où pourrait bien se situer ce fameux chaînon manquant ? Vous restez perplexe devant les diverses exégèses, officielles ou non, que l'on vous propose concernant l'Ancien Testament ? Alors le 2e volume des Chroniques du Gírkù vous donnera des réponses bien plus extraordinaires que tout ce que vous avez jamais imaginé ! Anton Parks, est ainsi allé fouiller du côté de Sumer et de l'Égypte voire bien plus loin dans notre passé. Il nous dévoile : - le réel projet des Élohim de la Bible et comment naquirent véritablement, entre autres, l'Homo Sapiens et l'Homo Neanderthalensis ; - que l'Eden n'a pas été le paradis qu'on en a fait, notamment pour l'espèce humaine ; - la portée exacte de l'Arbre de la Connaissance du jardin des dieux et de la faute biblique ; - la signification et le rôle de Satan dans la mythologie sumérienne ; - le véritable usage de la Grande Pyramide et l'origine du réseau souterrain du plateau de Gizeh ; - la signification commune de l'énigmatique Neberu mésopotamien et du Neb-Heru égyptien ; - l'explication de biens d'autres mythes, légendes et énigmes que personne, pas même les plus perspicaces, n'avait été en mesure de percer jusqu'à aujourd'hui. C'est avec un plaisir non dissimulé que nous suivons à nouveau notre auteur, qui nous guide d'un pas assuré dans le dédale que l'ignorance a fait de nos origines - avec l'éclatante érudition qui caractérise ceux dont le regard s'est éclairé de l'intérieur. Le travail de réappropriation de notre Histoire qui est accompli ici, émaillé de références qui impressionneront les plus exigeants, est proprement renversant !

[image]

ANTON PARKS -LE RÉVEIL DU PHÉNIX
[image]
Le Réveil du Phénix reprend le récit où Ádam Genisis s'achève brusquement. Horus, le jeune fils d'Isis, est confronté à une situation géopolitique difficile : - son illustre grand-mère Nut (Nammu) a disparue à l'époque de l'éclatement de la colline de l'horizon (la ceinture d'astéroïdes), - son père génétique, Enki-Osiris, a été assassiné par son oncle Seth (Enlíl) et ses territoires ont été envahis par ses ennemis, - quant à la Terre, elle a connu un des plus grands déluges de son histoire, laissant le monde des dieux et des humains se reconstruire péniblement. C'est dans ce contexte cruel et déplaisant qu'Horus va devoir recouvrer les territoires de son père et l'honneur familial bafoué. C'est une longue et pénible bataille qui l'attend, où il devra s'imposer auprès des différents clergés comme étant, non seulement le fils d'Osiris, mais subséquemment, la réincarnation de ce dernier, et non son simple prolongement. La quête d'Horus va l'obliger à mener sa propre enquête sur la disparition d'Osiris, mais aussi sur les origines de sa mère et de son histoire la plus obscure. Horus va découvrir que son oncle Seth (Enlíl), n'est pas seulement le meurtrier d'Osiris et un voleur de territoires, mais qu'il avait aussi violé et rendue malade Isis sur Deser (la planète Mars), en la séquestrant dans un endroit désertique à l'abri des regards, en vue de la mettre enceinte. La quête d'Horus est d'autant plus difficile qu'il devra faire face à sa tante Nephtys (Inanna-Istar), qui n'a qu'une obsession, usurper le trône d'Isis et prendre Horus comme amant. C'est dans ce contexte complexe qu'Horus va devoir aller au bout de ses recherches, mener à terme la bataille qui l'oppose à son oncle Seth, découvrir les origines de sa famille et, le plus compliqué pour lui, accepter qui il est véritablement...

[image]


LE GIRKU EST UN CRISTAL
CRISTAUX
Le "Girku" est un cristal
qui grandit en s'alimentant des informations vécues par les gens de la civilisation.

[image]
Selon Parks, le Girku est un cristal de quartz avec du vert et du bleu, de Sirius.Les Girkus normales - creusées dans une forme cylindrique - ont de multiples fonctions, y compris l'enregistrement contiennent toute l'histoire .Girkù ("sainte épée" en sumérien) est un cristal de forme sphérique capable de vibrer selon certaines fréquences avec un coefficient de qualité donné en fonction de l'impulsion qui lui est envoyée.La chaleur exercée sur ce cristal fait monter ou descendre le taux vibratoire d'un être et l'aligne sur les différents plans existentiels.En plus d’être un "enregistreur" et "un véhicule pour changer de dimension" c'est aussi une arme.Lors d'une bataille(le héros de l'histoire du 1er tome des chroniques) s'en sert comme d'un sabre laser.Ugur est un cristal brut qui provient du système de Gagsisá (Sirius). Le nom sumérien U-GUR se traduit généralement en "glaive", mais sa décomposition stricte traduit plutôt la définition suivante : "la mesure de capacité 10". Chez les Sumériens le chiffre 10 (U) évoque la tempête et dans la Bible, il symbolise l'ordre divin. Ainsi donc, d'une façon métaphorique, le cristal Ugur de Sa'am-Enki évoque des décrets divins renfermés dans un objet qui possède une mesure de capacité gigantesque. De même, la particule GUR représente aussi le fait de "vérifier un compte", ce qui est conforme à l'utilisation qu'en fait Sa'am-Enki qui utilise son cristal pour enfermer ses mémoires et ses propres commentaires sur les évènements qu'il vit. L'utilisation d'Ugur ou encore d'un Gírkù requière généralement la maîtrise du Níama (la force) que seuls quelques Gina'abul comme Sa'am possédaient. Il semblerait que des êtres à la fréquence hautement élevée comme Nammu (la mère de Sa'am) et qui pourtant ne disposait pas du Níama avant de fréquenter son fils, pouvaient utiliser ce genre de cristal. Il s'agit sans doute d'une disposition frenquentielle particulière propre aux planificateurs qui leur permettait tout de même de manipuler ce genre d'objet.


CRISTAL et l'ÉPÉE AU LASER
Lightsaber-Sabre-lumière dans STAR WARS

Plusieurs textes sacrés de la TRADITION VÉDIQUE, entre autre, décrivent l'usage d'armes "étranges" semblables à des armes à rayons laser appelés "SHAMIR".
[image]
[image]
Le SABRE LASER est une arme personnelle développée par chaque CHEVALIER DJÉDI.Au centre, un CRISTAL qui doit être synchronisé sur le CRISTALBIOLOGIQUE du MAÎTRE DJÉDI.
[image]
Le CHEVALIER DJÉDI doit énergiser lui-même"son" CRISTAL qui concentre le rayon dans son SABRE LASER,
dès son jeune âge. PADAWAN, puis CHEVALIER DJÉDI, avant de devenir MAÎTRE DJÉDI. Il doit profiter des moments intenses durant son entraînement qui ressemble fort au "TANTRISME", pour "nourrir" son CRISTAL biologique.

[image]
La couleur du sabre laser dépend donc du cristal utilisé pour concentrer le rayon lumineux.
- Les lames bleues sont souvent associées aux Jedi gardiens,
- les lames vertes aux Jedi consulaires,
- les jaunes aux Sentinelles Jedi et
- les rouges aux Sith et aux Jedi noirs.
- Presque tous les Jedi utilisant des lames violettes étaient très puissants et à l'origine de grands changements

Dans star wars les sabre laser des chevaliers jedi tirent leur énergie d'un cristal qui est en principe donné a chaque padawan au début de son education et qu'il garde tout le long.On peut aussi remarquer une autre analogie entre les chroniques du girku et star wars c'est la ressemblance entre les concepts de la force et du niama(maitrise de l'energie de vie qui donne des pouvoirs surnaturels).Autre ressemblance les deux récits semblent s'etre passés
"Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine..."

BAGUETTE DE CRISTAL

Un cristal de quartz à l'extrémité d'un tube de cuivre recouvert d'une lanière cuir.
[image]
George Lucas, auteur de la série STARWARS, s'est sans doute inspiré
de "la baguette à cristal" du shaman et de la technologie du "rayon laser"
pour créer "le sabre-laser".

GLANDE PINÉALE ET CRISTAUX
[image]
La glande pinéale, bien que fonctionnant tout à fait normalement, se calcifie au cours de l'enfance. Ce phénomène permet d'ailleurs de la rendre visible sur les radiographies à partir de l'âge de 20 ans environ.

Des microcristaux ont été trouvés dans la glande pinéale dans des quantités s'étendant de 100 à 300 cristaux par millimètre cube de glande. Les dimensions en longueur des cristaux variaient de 2 à 3 jusqu’à environ 20 micromètres. Ces cristaux de calcite possèdent une ressemblance saisissante à l'otoconia de l'oreille interne. La calcite dans l'otoconia a été démontrée avec la piézo-électricité de l'objet exposé…

…un système biologique pourrait se comporter d'une certaine manière comme un récepteur par radio, amplifiant un signal très petit par un processus de résonance…

un des premiers types de radio fut le jeu du cristal, dans lequel un cristal minéral est conçu pour résonner avec une onde radio entrant, qui est simplement une onde électromagnétique d'une fréquence un peu plus basse que celle des micro-ondes.


ASPECT ÉSOTÉRIQUE
[image]

L’aspect scientifique est clair. La glande pinéale contient des cristaux qui pourraient très bien agir comme une sorte de récepteur radio. C’est de la présence de ces cristaux que vient le terme de cristal biologique.

Maintenant, passons à l’aspect plus ésotérique de la question.

La glande pinéale est localisée en plein centre du cerveau dans ce que les hindous appels la caverne de Brahma.

Le développement de la glande pinéale permet :

•D’acquérir des dons de clairvoyance et de claire audience.
•Communiquer avec le monde des esprits.
•Agir sur ses rêves, diriger ses rêves.
•Ce souvenir beaucoup plus de ses rêves.
•Entrer en contact avec d’autres mondes.
•Visiter d’autres mondes par la conscience.
•etc.

[image]

LE MYSTERE DES DOGONS
Le peuple Dogon affirme descendre des habitants d'une planète orbitant autour de Sirius...Ils pensent que Sirius possède un compagnon plus petit et surtout plus lourd qu'ils nomment PO.
[image]
Les Dogons est la dénomination d'un peuple vivant sur le plateau desséché de Bandiagara au Mali, et qui font état dans leur tradition, d'une cosmogonie si fantastique, qu'elle semble sortir tout droit d'un roman de science-fiction.Les Dogons prétendent, en premier lieu, connaître depuis longtemps deux étoiles compagnes de Sirius qui est l'étoile la plus brillante du ciel et que l'on peut voir, en début de Février presque au dessus de notre tête, en Guadeloupe vers 20 heures. Mais à l'œil nu, on ne peut apercevoir qu'une seule étoile et ce n'est qu'en 1862 que, l'astronome américain Alvan CLARKE découvrit, grâce à un télescope puissant, la deuxième étoile qui fut nommée alors: Sirius B . Cependant les Dogons eux affirment qu'il existe une troisième étoile, que nous pourrions nommer Sirius C, et ils nous disent surtout que leurs ancêtres seraient justement venus, il y a des millénaires, d'une planète en orbite autour de cette troisième étoile que nous ne connaissons pas encore.
...SUITE

VIDEO-CLIQUEZ ICI-


LES DIEUX AMPHIBIENS
Voila une liste complète sur les dieux amphibiens à travers les religions, cultes et mythologies de part le monde. Voila un article qui vous aidera dans vos recherches théologiques. La plupart des descriptions et images proviennent de wikipedia et de diverses sources, voir les liens en rapport avec chaque dieux.[/size]
[image]
Les Dogons prétendent tenir leur science astronomique des Nommos, êtres amphibiens, envoyés sur la terre du système de Sirius pour le bien de l’humanité, et dont le nom vient d’un mot dogon signifiant: « donner à boire ». Les Nommos sont aussi appelés les Maîtres de l’Eau, les Moniteurs, les Instructeurs. Ils arrivèrent sur la terre un peu au nord-est de l’actuel territoire dogon.Quand leur vaisseau atterrit (après une descente « tourbillonnante », accompagnée d'un grand bruit et d'un grand « vent »), il stoppa en dérapant, creusant le sol d'ornières et « crachant le sang » (peut-être l'échappement ardent d'une fusée). On vit apparaître une nouvelle étoile (peut-être un vaisseau principal), et, après l'atterrissage, quelque chose avec quatre pattes traîna le vaisseau dans un creux, qui fut rempli d'eau jusqu'à ce que le vaisseau se mît à flotter.D'après l'art dogon, les Nommos tenaient plus du poisson que de l'homme et vivaient dans l'eau. Ils étaient des sauveurs et des gardiens spirituels :Le Nommo a partagé son corps entre les hommes pour les nourrir ; c'est pourquoi on dit que, « l'univers s'étant désaltéré de son corps », il a aussi donné à boire aux hommes. Aux êtres humains, il a fait don de tous ses principes vitaux.
Le Nommo fut crucifié et il est ressuscité. Dans le futur, il reviendra sur la terre, sous forme humaine cette fois. Plus tard encore, sous sa forme amphibie, du royaume des eaux, il régnera sur le monde.Les dépictions artistiques de Nommo montrent des créatures avec des torses supérieurs humanoïdes, jambes/pieds, et un torse inférieur de poisson avec une queue. Les Nommos sont aussi référés comme Maitres des Eaux, les Moniteurs, et les Professeurs. Nommo peut être le nom propre d’un individu, ou peut référer à un groupe d’esprit comme un tout.

[image]
La mythologie Dogon décrit que les Nommos sont les premières créatures créés par le dieu du ciel Amma. Peut après sa création, les Nommos ont reçu une transformation et multiplièrent en 4 pairs de jumeaux. Un des jumeaux se rebella contre l’ordre universel crée par Amma.

Afin de restaurer l’ordre de sa création, Amma sacrifia un autre de ses rejetons Nommos, dont le corps a été démembré et séparé à travers le monde. La dispersion des partis du corps est vu par les Dogon comme la source de prolifération de sanctuaires Binu à travers le territoire traditionnel Dogon; partout où un morceau du corps est tombé, un sanctuaire fut érigé.

Dans les années 1940, les anthropologues français Marcel Griaule et Germaine Dieterlen (qui ont travaillé avec les Dogons depuis 1931) furent les récipients de mythologies secrètes additionnelles concernant Nommo. Les Dogons expliquèrent à Griaule et a Dieterlen une croyance que le Nommo provient d’un monde autour de l’étoile Sirius.Le Nommo est descendu du ciel dans une soucoupe accompagné de feu et de foudre. Après être arrivé, le Nommo créa un réservoir d’eau et plongeat subséquemment dedans. La légende Dogon nous dit que le Nommo avait besoin d’un environnement humide pour pouvoir vivre. le savoir Dogon sur l’astronomie et les phénomènes cosmiques non-visible peuvent être simplement expliqué si le dit-savoir avait été apporté par une race extraterrestre qui avait visité les Dogons à quelques moments dans le passé et avait donné des information concernant le cosmos.


[image]



[image]

DIABLE BABYLONNIEN PAZUZU
Pazuzu est une divinité secondaire de la Mésopotamie du Ier millénaire av. J.‑C., le roi des démons du vent. Il peut avoir un rôle malfaisant, mais est surtout connu par son aspect de divinité protectrice, servant à combattre diverses maladies, en particulier celles touchant les femmes enceintes qu'apporte la démone Lamashtu. Plusieurs représentations de ce démon sont connues, ainsi que diverses inscriptions mettant en exergue son rôle protecteur, dont des incantations.Cette statuette représentant un Mušgir est identifié avec le démon assyro-babylonien, un démon connecté avec le monde souterrain et avec des mondes parallèles. Il est armé avec de grandes ailes et son corps est recouvert d'écailles. L'univers des démons était très présent dans l'esprit mésopotamienne, au point que la Mušgir-Pazuzu a été considéré comme l' un des démons les plus puissants. À cause de cela, il a été souvent utilisé comme une amulette, offrant des avantages de sa bonne grâce contre les autres entités infernales. Plusieurs amulettes de ce type ont été trouvés dans les fondations des maisons mésopotamiens. Sur le dos de ses ailes est apparu l'inscription suivante: « Je suis Pazuzu, fils de Hanpa Le roi des mauvais esprits des vents qui font rage violemment du sadu (KUR en assyrien), c'est moi. » Pazuzu a acquis une renommée à partir des années 1970 en raison de sa présence dans le film L'Exorciste.

[image]

LE PLONGEON DE SOPHIA
Poussée par un désir brûlant, la déesse plonge du centre cosmique dans le Kérome, le chaos des mondes matériels. Son impact dans les régions extérieures est soudain et gigantesque, produisant une vague de choc qui engendre une espèce bizarre, les « Archontes ».
Drapée dans son Rêve, et de plus en plus détachée des autres Générateurs du Plérome, Sophia imagine un monde à éclore en lequel l'humanité émergera afin de vivre, d'apprendre et d'aimer. La vision de l'Anthropos, dans le nuage moléculaire, impulse ses pouvoirs divins de Rêve d'une manière inhabituelle et en toute indépendance vis à vis des autres Eons. Plutôt que de laisser cette innovation cosmique mûrir et s'épanouir de son propre fait, en harmonie avec les instructions qui y sont encodées, la Déesse de Sagesse ressent une attraction étrange.
[image]
Lentement et exquisément, l'envie de Sophia l'attire en une position précaire à proximité de la membrane poreuse qui délimite le Plérome. Son désir l'entraîne le long du rai de lumière emprunté par l'Anthropos, qui ondule au sein du dema, le flux chaotique de matière élémentaire dans les bras galactiques. Sous l'attraction d'une tentation délicieuse, la Déesse se sent tirée de ses profondeurs naturelles, de plus en plus - jusqu'à ce qu'elle plonge vers l'au-delà. Telle une cascade au ralenti tressée en une chevelure torrentielle, la Déesse tourne et tourne en spirale vers le point nodal lointain de son Rêve. Les courants qui composent son corps forment une flèche de puissance gigantesque, une langue de Lumière Divine qui jaillit du Plérome et qui se projette à des années-lumière dans les régions extérieures.Il faut comprendre que Sophia est tombée du Plérôme, du cœur de la Voie lactée, et que, dans sa chute, elle a provoqué l’apparition de la Terre.Tout les Éons du Plérome pouvaient connaître l'Absolu mais pas en voulant devenir l'Absolu,en vivant la Communion avec les autres Éons c'est ca que SOPHIA n'a pas comprise.
[image]
SOPHIA ne voulait pas donc travailler avec TÉLÉTOS,elle voulait seul, être a l'Origine d'un nouvel Éon et c'est ce qu'elle a fait, Elle a engendré un Nouvel Éon mais cette Éon avait un probleme parce que cette Éon était un Éon Bâtard,c'était un Éon éteint,c'était pas un Éon lumineux du tout puisqu'il originait de ce désir d'être l'Absolu,puisqu'il originait d'une souffrance, puisqu'il originait d'un refus de Communion avec l'autre.Elle a donc engendré cette Éon qui est évidemment devenu dans le Plérome une menace terrible vous comprenez,un Éon qui naît comme ca d'une erreur,qui naît d'une déformation de la vocation même de SOPHIA représentait une menace de désiquilibre pour tout le Plérome.
[image]
Alors il y a eu une assemblée générale des ÉONS qui se sont dit mais qu'est-ce que l'ont fait en face de l'apparition de cette Éon Bâtard et ils ont pris une décision qui était celle de l'isoler du Plérome alors ils ont mis un voile pour isoler cette Éon du Plérome. La déesse Sophia, par la puissance de son rêve, en vient à se métamorphoser et à s’incorporer dans un astre, la Terre. Ainsi, la substance première de du corps de notre planète serait composé de la «lumière organique» et «sophianique». Par allégorie, on peut dire que Sophia est tombée amoureuse de son rêve de création, et comme hypnotisée, elle a fini par s’incarner dans la Terre, devenue une planète consciente.
[image]

ZOÉ, LA “PREMIERE FILLE” DE l'EON SOPHIA
[image]
La langue française n'est pas si riche que le grec ancien pour exprimer des valeurs aussi importantes que la vie et l'amour.
Vous savez peut être que le mot "amour" se décline en trois dimensions dans le langage biblique.

EROS, l'amour sensuel, romantique et sexuel qui est inspiré par la structure biologique de la nature humaine.
PHILEO, l'amour amical, marquant la complicité, la communication et la coopération, qui est inspiré par les sentiments et les affections.
AGAPE, l'amour plus intense.

Il existe le même principe avec le mot "vie" qui se décline en trois dimensions dans le langage biblique et ce sont ces trois principes de vie, que j'aimerais vous faire découvrir ce soir.

1. La vie "Bios"
Le premier principe s'appelle le "bios" dont nous avons tiré le mot biologie: la science de la vie.
Ce terme résume le mieux notre compréhension occidentale et moderne de la vie,ZOÉ: La vie "zoe" c'est la quintessence de la vie, c'est ce qu'il y a de meilleur, c'est le remède contre la mort

[image]


LES KADISTU ou PLANIFICATEURS
Les Kadištu correspondent
aux planificateurs dénommés Elohim de la Bible.

[image]
Anton Parks, par le biais de ses visions et de son analyse des récits sumériens, voit dans l’intrusion extraterrestre actuelle la conséquence d’intrusions préalables qui ont joué un rôle fondamental dans la genèse et l’histoire de l’humanité. Nous sommes le résultat d’un combat, d’une lutte d’influences titanesque entre plusieurs « races » extraterrestres qui sont majoritairement reptiliennes. Les Archontes des évangiles gnostiques de Nag Hammadi symbolisent pour Parks le jeu pervers joué par la lignée Anunnaki d’Enlil, d’An et Ansar, responsables d’un ordre patriarcal, très centralisé et dictatorial. Ces entités reptiliennes à polarité masculine nous ont créés et élevés comme du bétail pour le bénéfice de leur entreprise coloniale. Face à cette « dynastie », le « Dieu » Enki, allié aux lignées reptiliennes à polarité féminine, les « Amasutum » ainsi qu’aux planificateurs « Kadistu » ont rempli un rôle positif d’enseignants de l’humanité. Ils sont les Elohims de la Bible, les « porteurs de lumière » lucifériens, le serpent de la connaissance, les « Prométhées » que le récit biblique de Yahvé/An/Enlil a transformé en entités sataniques. Les Kadištu sont les émissaires de la Source Originelle ("Dieu") dont nous sommes tous issus.Les Kadištu « Les concepteurs de la vie » sont les gardiens des lieux clés de l'univers. Leur objectif est de faire régner une forme d'organisation et de « discipline » qui émane de « la source » que l' on pourrait assimiler à Dieu. En cela, on pourrait penser à eux comme des « anges de Dieu ».le terme akkadien Qadištu décomposé en Emešà (le langage matrice) donne KAD4-IŠ7-TU, litt. "ancien(s) assembleur(s) de vie". Ce vocable est par ailleurs à rapprocher du mot latin « caducéus » (caducée) (NDR : symbole de deux serpents entrelacés représentant l’art de guérir employé aujourd’hui par les médecins et les pharmaciens). Qu'il s'agisse des prêtresses élevées Qadištu des traditions akkadiennes ou des Kadištu (les planificateurs), tous possèdent le secret des chakras symbolisés par le caducée. Les Kadištu nous surveillent plus que jamais et nous envoient des messages par l'intermédiaire de personnes qu'ils contactent directement (par abductions) ou de façon allusive, (par contacts télépathiques).
[image]
Ils vivent dans les dimensions supérieures et très peu d'entre eux peuvent se mouvoir dans la troisième dimension, ce qui ne facilite pas le contact direct et qui explique leur façon détournée de nous approcher. En sumérien l'ensemble des dimensions supérieures est dénommé Angal, c'est-à-dire "Grand Ciel", remarquez comme ce terme est proche du vocable anglophone Angel (ange) ! En dépit de leur haute technologie et leur intelligence extrême, le Kadištu ne sont pas en mission pour résoudre tous les problèmes. Dans la mesure où ce qui concerne l'histoire de la Terre et de son développement, les concepteurs vie semblent avoir choisi de quitter la Terre, même si ce soit un lieu sacré, dans les mains des reptiliens Gina'abul.Cela ne semble pas être un abandon, plutôt une retraite de transition, parce que ce jour n'a pas cessé la vie Les concepteurs de garder un oeil sur leur création. Sur le plan humain, cela peut sembler être prendre un temps très long, mais les concepteurs de la vie de l'univers, il n'y a rien.Le Kadištu normalement ne pas interférer dans le développement des courses en pleine évolution - Par conséquent, par le biais du « bestiaire » des récits mythiques sumériens immortalisés par l’écriture cunéiforme dans des milliers de tablettes d’argile, Anton Parks montre que l’influence extraterrestre sur l’humanité n’est pas uniquement négative.

[image]


NAMMU - DÉESSE PRIMORDIALE de la MYTHOLOGIE SUMÉRIENNE
SOURCE
Son nom signifie ''la totalité des secrets''. La lecture de son nom n’est pas sûre, Nammu est la lecture traditionnelle du nom mais il existe aussi des variantes comme Namma, Lammu ou Nammak. L’élément (n)imma des variantes de son nom (écrit avec le signe SIG4 en sumérien) correspond aux noms akkadiens nabnitu et bunnannu qui dérivent de la racine banu qui signifie créer. -Nammu, appelée également Namma (orthographié idéographiquement dNAMMA = dENGUR), était la déesse primordiale de la mythologie sumérienne. Elle correspond à Tiamat dans la mythologie babylonienne.Elle est la déesse de la création, incluant aussi les dieux eux-mêmes. Nammu est la déesse (ou Engur - la mer) ayant donné naissance à An (le Ciel) et Ki (la Terre), les premiers dieux représentant Abzu, l'océan d'eau douce souterrain dans la mythologie sumérienne.Elle est appelée entre autre « Mère primordiale qui a donné naissance à tous les dieux », « Mère qui a donné naissance au ciel et à la terre », « Dame de la Création », « la Matrice » ou encore « La Créatrice ».
[image]
Nammu est également la mère d'Enki, le fils qu'elle a eu avec An.Bien qu'étant au-dessus de la Triade en terme d'origine (elle engendre), elle ne joua jamais un rôle aussi important que ses fils dans l'histoire des dieux du pays de Sumer.Le texte néo-sumérien Enki et Ninmah rapporte comment elle a eu l'idée de la création de l'homme, mission qu'elle a confiée à son fils Enki.Le culte de Nammu était à son apogée dans la région de Ur vers 3500 av. J.-C. On retrouve le nom de Nammu dans le nom du fondateur de la troisième dynastie d'Ur, Ur-Nammu

[image]

TI-AMA-TE
[image]
Au début était Apsou (le soleil), Moummou (Mercure) et Tiamat (planète inconnue de nos astronomes). De l’union du soleil et de la planète Tianat naquirent Lahmou (Mars) et Lahamou (Vénus). Ensuite naquirent Anshar (Saturne) et Kishar (Jupiter). De Saturne et Jupiter naquit Anou (Uranus). Anou engendra à son tour Noudimmoud/Ea (Neptune). Gaga (Pluton) naquit de Saturne. Dans la profondeur du ciel, Mardouk naquit et fut attirée dans le système solaire par Neptune. Elle pénétra notre système solaire dans le sens inverse du système orbital. Sous l’effet gravitationnel de Saturne et Jupiter, sa trajectoire s’incurva vers Tiamat. En passant à sa proximité, un des quatre satellites de Mardouk brisa Tiamat. Sous le choc, dix de ses satellites furent détruits également. Ce violent événement cosmique créa la ceinture des astéroïdes entre Mars et Jupiter, donnant naissance également aux comètes de notre système solaire. Après la collision, ce qui restait de la planète Tiamat ainsi que Kingou, seul satellite à ne pas avoir été pulvérisé, furent projetés sur une nouvelle orbite plus proche du soleil, donnant ainsi naissance à la Terre et à la lune. Quant à Pluton, qui jusqu’alors était un satellite de Saturne, elle projetée hors de son champ gravitationnel pour occuper la place que nous lui connaissons.

Cette genèse expose clairement comment furent créées la ceinture d’astéroïdes, les comètes et la mise sur orbite des planètes de notre système solaire tel que nous le connaissons. Les cartes du ciel sumériennes respectent la taille, l’ordre et la position respective des planètes. Voilà donc résolue l’énigme des deux planètes inconnues : Tiamat, qui donna la Terre et la Lune, et Mardouk. Ce qui semblait être une mythologie dans les panthéons grec, romain, babylonien, égyptien, védique, cananéen, hittite, houritte, akkadien, assyrien et même chinois, est issu originellement d’une authentique chronique astronomique de notre système solaire.

Comment de telles connaissances pouvaient-elles exister il y a 6000 ans ? D’autre part, au vu des sciences astronomiques et mathématiques de Sumer, il ne semble pas que la planète Mardouk soit un mythe ou un simple symbole. Même si chaque objet céleste est présenté comme une divinité, il correspond toujours à une réalité astronomique précise.

[image]


DESTRUCTION DE LA PLANETE ALDORANDE dans STAR WARS
Thiamat aurait-elle été "sacrifiée" - comme l' Étoile Noire fait exploser ceux qui ne veulent pas se soumettre ! ! !
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
Alderaan (traduite par Aldorande dans la version française des films est une planète de l'univers de fiction Star Wars.Elle apparaît à la fin de l'épisode III et dans l'épisode IV où elle occupe une place centrale.
[image]
Alderaan qui connut vingt-cinq mille ans de gloire connut une fin des plus tragiques de l'histoire galactique. La fille adoptive de Bail, Leia Organa, vola les plans de l'Étoile Noire, l'arme suprême de l'Empire, capable de transformer une planète en milliards d'astéroïdes. Malheureusement, elle fut découverte et capturée. L'Empire comprit qu'elle connaissait l'emplacement de la base rebelle. Elle était à la recherche d'Obi-Wan Kenobi, un Jedi survivant à la purge Jedi et permit à R2-D2, un droïde contenant les plan de cette arme redoutable, de s'enfuir le chercher sur Tatooine. Leïa fut emportée sur l'Étoile Noire où elle subit d'intenses tortures auxquelles elle démontra son héroïsme et sa capacité à y résister. Quand le superlaser de l'Étoile Noire fut opérationnel, l'Empire devait montrer à la Galaxie sa capacité de destruction en détruisant une planète bien que Vador trouvait cette technique de domination mauvaise et inférieure à la Force. Tarkin, le chef de Étoile Noire, trouva un moyen de faire parler Leia : la menacer de détruire Alderaan en l'accusant, comme elle avait refusé de parler, de les avoir obligés à choisir cette planète.
[image]
L'Étoile Noire arriva dans le système d'Alderaan et pointa sur la planète. Leïa fut apportée à Tarkin qui lui demanda l'emplacement de la base rebelle et si elle gardait le silence, elle assisterait de ses propres yeux à la fin de sa planète. Leïa ne pouvait pas accepter que son père, son peuple et sa planète soient littéralement détruits par surprise. Elle ne pouvait non plus se permettre de dire la vérité. Le base rebelle se trouvait sur Yavin IV, mais Leïa décida de dire Dantooine, la planète qui avait abrité l'ancienne base rebelle. Tarkin avait une réponse, mais elle était lointaine. N'ayant pas la patience d'aller jusqu'à Dantooine pour satisfaire son besoin d'abord avec des vaisseaux pour vérifier la présence d'une base rebelle, puis avec l'Étoile Noire pour montrer sa puissance, Tarkin ordonna le feu sur Alderaan en présence de Leïa et c'est impuissante que la princesse assista à la fin de sa planète natale et de son peuple.
[image]
Alderaan fut détruite par l'Étoile Noire dans l'unique but d'impressionner la princesse Leia dans l'épisode IV et de prouver à la Galaxie la puissance de l'Empire. Avant sa destruction en l'an 0 Av.BY, la princesse s'offusque en décrivant quel monde pacifique et subtil est sa planète natale.Coupant court à ses enseignements, le pouvoir inné de Clairvoyance de Kenobi l'avertit de la mort soudaine de millions d'individus,Bouleversé mais incapable d'identifier la provenance de cette déchirure dans la Force, le Maître Jedi ne pouvait rien faire d'autre que de continuer à surveiller les progrès du fils de l'Elu. Minimisant l'impact du choc sur sa conscience aux yeux de son élève, Ben lui expliqua quand même la raison de son malaise :J'ai ressenti un grand bouleversement... De la Force... Comme si des millions de voix avaient soudainement hurlé de terreur, puis s'étaient éteintes aussitôt. Comme si un drame terrible s'était produit... Allons mon enfant, continue tes exercices...
[image]

BARBARA MARCINIAK
Barbara Marciniak est un channel réputé à l'échelle internationale. Elle canalise des messages et dialogues des Pléïadiens. Conférencière, éditrice et auteure, elle est l'auteur de plusieurs livres par "channeling".
[image]
À Athènes, en Grèce, en mai 1988, elle a commencé à canaliser les Pléiadiens après qu'elle et un groupe d'amis ont connu un réveil spirituel dans la Grande Pyramide à Gizeh.Barbara vit actuellement à Raleigh, en Caroline du Nord, où elle donne des cours et des ateliers avec les pléiadiens.
Ses trois ouvrages précédents, Messagers de l'Aube, Terre, et Famille de Lumière, ont été traduits en une vingtaine de langues.

« Messagers de l'Aube - Enseignements de notre Famille de Lumière des Pléiades » -
[image]
Ce livre nous propose non seulement une vision de notre collaboration à venir avec les êtres de l’espace, mais surtout, de notre potentiel tant au plan individuel que collectif. Nous apprenons qu’en ce moment se produit une réorganisation de notre ADN. Des rayons cosmiques affluent sur la planète afin de stimuler le changement et la réorganisation à l’intérieur du corps.


« Terre - Clés Pléiadiennes de la bibliothèque vivante » -
[image]
Les Pléiadiens sont reconnus mondialement comme maîtres spirituels décisifs pour notre époque. Ils reviennent nous offrir une vision audacieuse et controversée du dessein le plus élevé pour nous sur Terre. Leur manuel, qui présente un style de vie inspiré, nous invite à restaurer et à rendre sa valeur à l’être humain et à identifier les énergies de la Déesse nous reliant à notre A.D.N. et à notre héritage véritable.

« Famille de Lumière » -
[image]
Découvrir la Famille de Lumière, c'est avoir accès aux points culminants de notre destinée. Barbara Marciniak nous invite à réaliser que la Terre est vivante, consciente et connectée à d'autres grands desseins, que des moyens de comprendre ces desseins existent. Lorsque nous assimilerons ce concept, nous pourrons atteindre les cimes de notre destinée.

«Sagesse des Pléiades pour un monde en chaos - Accepter la responsabilité de son pouvoir et créer un monde aux possibilités sans fin » -
[image]
C'est par son best-seller Messagers de l'Aube que l'auteur nous a fait connaître les Pléiadiens, des êtres multidimensionnels qui, se disant apparentés à nous, s'offrent pour nous guider dans la « tumultueuse transformation » de notre conscience pour ainsi accéder à la sagesse Pléiadienne et mener une existence essentielle.

[image]

LE CLÔNAGE SELON LA SCIENCE
SOURCE
[image]
Selon la SCIENCE, il y a trois milliards d'années n'existait qu'un seul type de reproduction sur la Terre, soit la REPRODUCTION ASEXUÉE. Le monde était alors constitué uniquement de milliards de bactéries, toutes identiques. Toutes des clones. Lorsque la REPRODUCTION SEXUÉE apparue pour la première fois sur Terre, ce fût une véritable explosion de CRÉATIVITÉ. Dès ce moment, les êtres vivants avaient la possibilité de mélanger leurs gènes entre eux. La moitié fournie par le mâle et l'autre moitié fournie par la femelle. L'évolution s'accéléra à un rythme jamais vu auparavant pour finalement donner naissance au monde riche par sa diversité que nous connaissons aujourd'hui.

Voilà que le clonage nous ramènerait 3 milliards d'années en arrière. L'humain reviendrait à la reproduction asexuée. Tuer, éliminer la diversité génétique humaine, animale ou végétale accroît le risque d'extinction rapide de l'espèce clonée. En effet, les agronomes ont découvert que la production uniforme de plantes hybrides, puis clonées ne prévient pas l'extinction par une maladie mortelle endémique que la force de la Nature, grâce à la diversité réduit à néant. Seules les espèces diversifiées trouvent en elles-mêmes les outils biologiques pour combattre la maladie. Si toutes les plantes sont exactement semblables, ce que le clonage produit, elles périssent toutes à cause de leur faiblesse identique. Les humains clonés seront forts et faibles aux mêmes éléments extérieurs. Voilà LE DANGER SUPRÊME DU CLONAGE HUMAIN.


STAR WARS-LA GUERRE DES CLÔNES
LA GUERRE DES ÉTOILES -Épisode II - "La Guerre des Clones"
SOURCE
[image][image]
Une marée de clones ... sans foi ni loi.Amoral et sans émotion.STAR WARS nous démontre une forme d'application militaire, par le clonage du même individu, choisi pour ses qualités physiques et son courage à toute épreuve. "Jango Fett" est reproduit par clonage à des milliers d'exemplaires pour créer l'armée de l'Empire. Quelle belle vision du futur !!! À moins que ce soit plutôt l'inverse !George Lucas connaît-il l'Histoire des Temps Primordiaux ?

voici une symbolique intéressante que ALEPH a remarqué concernant les droides et les clones dans STAR WARS:
SOURCE

DROIDES
[image]
1-Ils sont fabriqués sur une planète rouge, sec et aride dominé par le feu.
2-Ils sont fabriqué dans le sous-sol de la planète.
3-Les droides sont forgé dans le feu.
4-Les êtres qui les fabrique ressemblent à des insectes démoniaques à la démarche saccadée.
5-Les êtres qui les fabriques sont très impliqués politiquement dans le conflit qui se prépare.
Ils ont créé la technologie de l'étoile noir.
6-Leur environnement est rempli de machine. Très sombre comme atmosphère, très poussiéreux et encombré.
7-Les droides sont des machines. (matière).

__________________________________________________________________________

CLONES
[image]

1-Ils sont fabriqué sur une planète bleu dominé par l'eau.
2-Ils sont fabriqué à la surface.
3-Les clones sont créé dans l'eau.
4-Les êtres qui les fabriques sont grand fluide avec des mouvements gracieux.
5-Les êtres qui les fabrique sont complètement détachés de la politique de la république et un peu insouciant de l'objectif derrière l'armée de clones.
6-Leur environnement à l'intérieur de leur base est très lumineux et dominé par le blanc. Endroit très propre et dépouillé de superflu.
7-Les clones sont des êtres vivants. (matière+esprit).

__________________________________________________________________________

SELON LA TRADITION
SOURCE
[image]
Il y a très longtemps sur la Terre, à l'époque de la TERRE DE MÛ, une colonie extraterrestre aurait tenté le clonage d'êtres humains. Leur intention était de produire une espèce humaine parfaitement à leur goût, physique, psychologique et spirituel. Utopie ? Visage rond, souriant, imberbe, pas trop grand, de couleur pâle et surtout, docile. Ces extraterrestres avaient sélectionnées soigneusement des spécimens à reproduire. On ne prenait que des spécimens correspondant à ces critères de perfection. Ce fût la création de la race Asiatique de haute qualité génétique, dont la "souche' était composée de quelques individus suivis depuis plusieurs générations, en laboratoire bio-génique semblable au PARADIS TERRESTRE. Malgré plusieurs croisements, cette race existe toujours sur Terre, ce sont les Chinois, les Japonais...

Toujours selon la TRADITION IMMÉMORIALE de la prim-histoire de la Terre, en ATLANTIDE, une époque plus proche de la nôtre, d'autres êtres extraterrestres tentèrent à nouveau l'expérience du clonage humain. Cette fois, pour des raisons de survie, ils essayèrent d'améliorer leur propre espèce qui venait d'un monde très différent de celui la Terre. Ils décidèrent de modifier leur génétique pour fabriquer des êtres mieux adaptés. Ils auraient ainsi créé une race supérieure à la leur. Ce fût la création de ce que l'on appelle: la race des Géants. Ces "fils" décidèrent d'éliminer leur "géniteurs" qu'ils considéraient comme trop "primitifs". Ce qui engendra fatalement une guerre à finir qui causa finalement la destruction de l'ATLANTIDE. Les premiers Pharaons d'Égypte étaient-ils des descendants de cette race perdue et disparue ?

Aujourd'hui que ferons-nous à notre tour ? Chercherons-nous le prototype d'humain idéal ? Tuant du même coup toute notre diversité. Opterons-nous pour la manipulation génétique qui nous conduira à créer une nouvelle race, une race de Mutants. Les interventions extraterrestres des dernières années semblent nous guider dans cette direction. Sont-ils parmi nous, pour nous influencer scientifiquement. Nos hommes de science sont-ils inspirés par ces extraterrestres ?

[image]

FIBONACCI RATIOS FOR THE PLANETS
[image]

IMMANUEL VELIKOVSKY

[image]
Russe d'origine, génie scientifique, ami d'Albert Einstein, Velikovsky a publié entre 1950 et 1979 une série d'ouvrages, (dont: Mondes en collision et Grands Bouleversements Terrestres) qui ont agité et agitent toujours le monde scientifique. Pour Velikovsky, l'histoire de l'humanité est jalonnée de catastrophes naturelles d'origine cosmique qui éclairent d'un jour nouveau nombre de grands mythes du passé, tels les plaies d'Egypte et le déluge. « J'entends établir qu'au milieu du deuxième millénaire avant notre ère, la Terre subit l'un des plus grands cataclysmes de son histoire. Un corps céleste, tout récemment entré dans le système solaire - une nouvelle comète - s'approcha très près de la Terre. On peut reconstituer le récit de ce cataclysme d'après les témoignages fournis par un grand nombre de documents ». Parmi ces documents, Velikovsky cite la Torah (Livre de l'Exode), le Manuscrit Quiché des Mayas.
[image][image]

[image]

PARTIE 2 - CLIQUEZ ICI-
______________________________________________________________________________

bloqué
  1346 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

142547 messages dans 30011 fils de discussion, 858 utilisateurs enregistrés, 20 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 20 invités)
Temps actuel sur le forum : 21/11/2017, 14:08
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum