Retour à l'index du forum
Chronologique

Debout!

par lunatix, dimanche 16 avril 2017, 20:47 (il y a 219 jours)

Debout !

Le monde dans lequel nous sommes est contrôlé par des fous furieux à renfermer au plus vite pour la continuité de la vie sur terre. Ils sont atteints d'une très grave maladie dégénérative du cerveau : l'économie. Les tarés cravatés les plus atteints, à terme, finissent par avoir un seul neurone fonctionnel qui n'est capable d'avoir qu'une seule idée dans la tête : se remplir les poches. Chez ces spécimens, il n'y a plus assez d'intelligence pour avoir du cœur. Pas assez d'intelligence pour regarder plus loin que leurs nez, pour se préoccuper des conséquences de leurs actes, de leurs effets sur les autres, sur la nature.

Leur pathologie se décline comme suit :

-Ils en ont trop et ils n'en ont jamais assez. Ils leurs en faut toujours plus.
-Ils hallucinent. Là où il y a des rivières, des forêts, de l'air, de l'eau pure, ces malades mentaux ne rêvent qu'à tout raser pour des zéros.
-Ils sont extrémistes. Ils n'y a que pauvreté extrême, gaspillages extrêmes, qu'exclusions extrêmes, destructions extrêmes, pollutions extrêmes et souffrances extrêmes dans leurs sillages.
-Ils sont extrêmement violents. Ils utilisent la violence économique en agressant économiquement ; ils empêchent les autres de s'épanouir en les privant d'accès aux ressources avec des bouts de papiers, des signatures et des factures.
-Ils se servent des asiles de commerce pour contaminer les esprits avec leur délire criminel de rentabilité et de profit. La finance, c'est de la frime.

Gérer c'est voler
La richesse c'est la paresse
L'état c'est la mafia

-Ils n'ont aucun respect les esclaves qui travaillent leur sueur, leur santé et leur sang pour les faire vivre dans le luxe et l'inutilité à glander sur des terrains de golf avec les parasites à cravates de leur race, avec leurs augmentations de tarifs et leurs baisses de salaire.
-La profondeur de leur maladie mentale est telle qu'ils sont acharnés contre les impératifs mêmes à la vie, ils vont empoisonner l'eau, l'air, la terre jusqu'à l'extinction de toutes les espèces, nous et eux compris.
-Ce sont des pompiers pyromanes. Ils provoquent des coups montés dont ils se servent comme prétexte afin que les moutons demandent eux-mêmes des mesures d'étranglement.
-ils sont des trou-de-culs. Ils ne fabriquent rien, n'inventent rien, n'aident personne, ne réparent rien, ne produisent rien et du haut de leur arrogance, ils se croient supérieurs aux autres, prennent tout et ne laisse rien à ceux qui fonts les choses.
-Ils ont bien compris que c'est en volant les pauvres qu'on devient riche et ils s'assurent pour qu'ils le restent, pauvre...en les emprisonnant dans la pauvreté à perpétuité et ce, dès la naissance avec des salaires de misère et des loyers trop chers...afin qu'ils ne puissent jamais monter dans la pyramide sociale.
-Ce sont des reptiles. Des ventres vides, des têtes vides, des forêts vides, des océans vides, des ciels vides, ils s'en foutent , ce sont juste des chiffres.
-ils sont antisociaux. Ils font la promotion de comportements destructeurs du tissus social tels que la compétition et le nationalisme, afin que les esclaves se calent entre eux.
-Ils sont racistes. Ils pratiquent le racisme économique en provoquant la pauvreté du monde au départ, avec leur pourriture de profits, en le rendant coupable de son état de pauvreté avec leurs organes de propagande.
-Ils sont des nuisances publiques. Ils empoisonnent toutes les sphères de la société. Que ce soit en agriculture, en immobilier et partout dans la société, ils n'ont rien appris, ne savent rien faire ; ils ne font rien d'autre que de tripoter des chiffres et de péter de la broue avec. Ils ne font que de la merde partout où ils passent. Ils imposent quoi et comment cultiver, quoi construire, ou et comment vivre...tout est fait tout croche pour leur remplir les poches et non pour l'épanouissement de la société.
-Ils sont en train de nous organiser tout un beau monde ; plus de poissons dans la mer, plus d'oiseaux dans le ciel, la terre détruite en désert. Juste plus de zéros. Le capitalisme n'est pas une loi de la nature, c'est un consensus social, un délire collectif.
-Ils donnent des licences de radio à des charognes qui se chargent d'endoctriner les esprits faibles et influençables à la propagande fasciste des nazis de la finance, à fabriquer de la chemise brune.

Le capitalisme c'est l'esclavage
Le travail c'est la pauvreté
Les affaires c'est du nazisme

-Ils n'ont pas de conscience. Ils sont incapable de se préoccuper des souffrances qu'ils infligent et se réjouissent des malheurs des autres car plus ils vont en profiter pour les fourrer. Ils ne cherchent qu'à tromper, mentir, manipuler l'autre afin de lui soutirer encore et toujours plus dans les poches et monter des fortunes édifiées sur la misère des autres.
-Chaque fois qu'on a des projets dans la vie, on est pris pour graisser les monstres qui nous sortent des asiles de commerce avec des intérêts, des frais, des bonis, des impôts, des pénalités, des taxes, des subventions, des dividendes, et ainsi à l'infini. C'est la rentabilité.
-Ils sont minables. Ils provoquent la misère des esclaves au départ et se font passer pour des bienfaiteurs de l'humanité en se montrant devant leurs organes de propagande, se gargarisant la suffisance, laissant tomber des miettes, du pain qu'ils n'ont pas fabriqué et subtilisé avec leurs magouillages.
-Ils empestent l'hypocrisie. Ils se montrent la face à côté de ceux qui ont des projets et ensuite s'approprient le mérite de leur travail, ils s'associent, ils investissent, ils commanditent.
-Ils sont en crise permanente. Ils tournent les esclaves contre les esclaves à coup de police qui agresse les citoyens honnêtes et qui protège, assiste et soutient le pillage de la population perpétré par les coquerelles à cravate de la finance.
-Ils empêchent les technologies d'énergie libre de sortir afin de garder les esclaves sous leur emprise avec des compteurs, des fils, des pompes, des pylônes, des batteries.
-Ils parlent novlangue. Ils usurpent la signification des mots afin de faire gober leur propagande.

Le profit c'est de la folie
La peur c'est le pouvoir
L'austérité ça sert à tuer

Alors quel est le remède de cheval qu'il faut administrer aux moutons pour qu'ils se réveillent et cessent de faire marcher la dictature économique des cochons à cravates en leur fermant leurs ostis de banques, leurs bourses et leurs écoles de voleurs de sueurs. Que les moutons se posent la vraie question : '' On en as-tu vraiment besoin ? '' Hein ! On en as-tu vraiment besoin des économisses, des comptables, des actuaires, des gestionnaires, des banquiers, des c.a., des p.d.g, des médecins et des avocats véreux, des banquisses, des notaires, des actionnaires ; de cette race de parasites, serviteurs de l'esclavage, des boulons du bulldozer qui détruit tout, qui ne font rien d'autre que nuire au fonctionnement et à l'avancement de l'humanité en la gardant dans un état de guerres et de pénuries permanentes? Le capitalisme, c'est le monde à l'envers, ce sont les Epsilons qui imposent leur bêtise aux Alphas. Dans une banque, il n'y a aucuns outils, aucun imaginaire, aucuns plans, aucuns matériaux, aucun savoir faire ni expériences, juste des parasites qui se font vivre par les autres avec la magouille des prix et des salaires et qui ne sont rien sans les autres.


“Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups.”
- Agatha Christie

“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.”
“Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'état te le demande.”
“L'état est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.”
“N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.”
“Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément.”

Albert Einstein

Déclaration universelle des droits de l'homme :
Article 23 
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. 
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. 
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. 
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.
Article 25 
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. 

En passant, le suicide de Hitler, c'est de la foutaise. Lui et son gang se sont réfugiés en Amérique du sud d'où ils ont continués à s'épanouir et pris le contrôle de Wall Street. Ils sont en train de réussir avec du fric ce qu'ils n'ont pas fait avec des tanks.

Voir: http://www.historiatv.com/emissions/hitler-d%C3%A9classifi%C3%A9

Debout!

par Vulcain @, lundi 17 avril 2017, 00:20 (il y a 219 jours) @ lunatix

Leur pathologie se décline comme suit :

Cette maladie a un nom, semble-t-il : la psychopathie.

Je discutais justement de thèmes similaires cet après-midi devant trois personnes proches qui sont malheureusement aveuglées par les mirages du Système. Je tentais de leur présenter un bien meilleur avenir possible, mais elles me répondaient essentiellement que c'était bien trop utopique et que la démocratie, c'était très bien, quelle que soit la forme.

À refuser le rêve et l'utopie, l'Humanité va s'enfoncer encore plus, car ce qui se dessine au travers notamment du Nouvel Ordre Mondial n'est ni au service des peuples ni au service de la Conscience. Pourtant les exemples abondent que les projets humains commencent généralement par un rêve, par le rêve de vouloir réaliser quelque chose de particulier, de vouloir vivre quelque chose de spécial ou de vraiment nouveau, de meilleur, ou de plus beau... Et l'utopie initiale s'est souvent matérialisée. Si l'Homme ne veut plus rêver et encore moins matérialiser ses rêves, s'il se satisfait du statu quo, il ne connaîtra plus que des cauchemars.

---
François

Debout!

par azurai, lundi 17 avril 2017, 08:37 (il y a 218 jours) @ Vulcain

Leur pathologie se décline comme suit :


Cette maladie a un nom, semble-t-il : la psychopathie.

Je discutais justement de thèmes similaires cet après-midi devant trois personnes proches qui sont malheureusement aveuglées par les mirages du Système. Je tentais de leur présenter un bien meilleur avenir possible, mais elles me répondaient essentiellement que c'était bien trop utopique et que la démocratie, c'était très bien, quelle que soit la forme.

À refuser le rêve et l'utopie, l'Humanité va s'enfoncer encore plus, car ce qui se dessine au travers notamment du Nouvel Ordre Mondial n'est ni au service des peuples ni au service de la Conscience. Pourtant les exemples abondent que les projets humains commencent généralement par un rêve, par le rêve de vouloir réaliser quelque chose de particulier, de vouloir vivre quelque chose de spécial ou de vraiment nouveau, de meilleur, ou de plus beau... Et l'utopie initiale s'est souvent matérialisée. Si l'Homme ne veut plus rêver et encore moins matérialiser ses rêves, s'il se satisfait du statu quo, il ne connaîtra plus que des cauchemars.

Je serais curieuse de savoir à quel groupe d'âge appartient ces personnes proches avec qui vous avez discuté...Les génération X Y n'ont pas connues la «liberté» tel que nous, les babyboomers. On a eu un «pic avantageux» avec les normes du travail et ass. chômage qu'on a vu se dégrader par la suite et je n'énumèrerai pas tout ce qu'on a perdu à travers maintes lois (incluant celle en dehors du travail), mais beaucoup de ces lois mises en place font vendre des produits qui sont par ces lois devenus obligatoires. Et on pourrait évoquer tous les besoins qu'on invente pour consommer, une panoplie d'inutilité qu'ils arrivent à faire croire qu'on ne peut s'en passer. Et rajoutons le jetable et l'obsolescence. Disons qu'on a matière à comparer et voir comment on se fait embobiner.
On peut accuser le gouvernement à plusieurs égards, mais ils n'ont pas à jouer beaucoup de violon pour nous faire accepter à peu près n'importe quoi. Quand on est rendu à créer de l'emploi sur de l'inutilité...on va où avec ça? Et par dessus tout le contrôle des semences...grave!!!
Mais c'est pas encore assez...y paraît que la guerre ça fait rouler l'économie

Bofff y'a rien là!
Un p'tit verre de lait avec ça?:-(

Debout!

par Vulcain @, lundi 17 avril 2017, 19:14 (il y a 218 jours) @ azurai

Leur pathologie se décline comme suit :


Cette maladie a un nom, semble-t-il : la psychopathie.

Je discutais justement de thèmes similaires cet après-midi devant trois personnes proches qui sont malheureusement aveuglées par les mirages du Système. Je tentais de leur présenter un bien meilleur avenir possible, mais elles me répondaient essentiellement que c'était bien trop utopique et que la démocratie, c'était très bien, quelle que soit la forme.

À refuser le rêve et l'utopie, l'Humanité va s'enfoncer encore plus, car ce qui se dessine au travers notamment du Nouvel Ordre Mondial n'est ni au service des peuples ni au service de la Conscience. Pourtant les exemples abondent que les projets humains commencent généralement par un rêve, par le rêve de vouloir réaliser quelque chose de particulier, de vouloir vivre quelque chose de spécial ou de vraiment nouveau, de meilleur, ou de plus beau... Et l'utopie initiale s'est souvent matérialisée. Si l'Homme ne veut plus rêver et encore moins matérialiser ses rêves, s'il se satisfait du statu quo, il ne connaîtra plus que des cauchemars.


Je serais curieuse de savoir à quel groupe d'âge appartient ces personnes proches avec qui vous avez discuté...Les génération X Y n'ont pas connues la «liberté» tel que nous, les babyboomers. On a eu un «pic avantageux» avec les normes du travail et ass. chômage qu'on a vu se dégrader par la suite et je n'énumèrerai pas tout ce qu'on a perdu à travers maintes lois (incluant celle en dehors du travail), mais beaucoup de ces lois mises en place font vendre des produits qui sont par ces lois devenus obligatoires. Et on pourrait évoquer tous les besoins qu'on invente pour consommer, une panoplie d'inutilité qu'ils arrivent à faire croire qu'on ne peut s'en passer. Et rajoutons le jetable et l'obsolescence. Disons qu'on a matière à comparer et voir comment on se fait embobiner.
On peut accuser le gouvernement à plusieurs égards, mais ils n'ont pas à jouer beaucoup de violon pour nous faire accepter à peu près n'importe quoi. Quand on est rendu à créer de l'emploi sur de l'inutilité...on va où avec ça? Et par dessus tout le contrôle des semences...grave!!!
Mais c'est pas encore assez...y paraît que la guerre ça fait rouler l'économie

Bofff y'a rien là!
Un p'tit verre de lait avec ça?:-(

Bonjour Azurai,

Je ne suis pas trop au fait des questions de génération. Tout ce que je peux dire est que l'une des trois personnes est dans la cinquantaine et les deux autres sont ses filles qui sont en première ou deuxième année d'Université. Ce qui joue le plus dans leur cas est peut-être leur condition sociale relativement aisée, appartenant à la classe moyenne et peut-être dans la partie haute de celle-ci, en plus de leur passage par le formatage universitaire auquel il n'est pas facile d'échapper si l'on n'a pas déjà au départ une nature rebelle ou plus ou moins réfractaire à l'intégration socioculturelle. J'ai plus que l'impression que plus une personne fait d'années d'études et plus il lui est difficile de remettre en question le Système et de l'observer de manière externe ou détachée.

Pour ce qui est des gouvernements, les peuples ont finalement ceux qu'ils méritent.

---
François

Debout!

par azurai, mardi 18 avril 2017, 09:25 (il y a 217 jours) @ Vulcain

Leur pathologie se décline comme suit :


Cette maladie a un nom, semble-t-il : la psychopathie.

Je discutais justement de thèmes similaires cet après-midi devant trois personnes proches qui sont malheureusement aveuglées par les mirages du Système. Je tentais de leur présenter un bien meilleur avenir possible, mais elles me répondaient essentiellement que c'était bien trop utopique et que la démocratie, c'était très bien, quelle que soit la forme.

À refuser le rêve et l'utopie, l'Humanité va s'enfoncer encore plus, car ce qui se dessine au travers notamment du Nouvel Ordre Mondial n'est ni au service des peuples ni au service de la Conscience. Pourtant les exemples abondent que les projets humains commencent généralement par un rêve, par le rêve de vouloir réaliser quelque chose de particulier, de vouloir vivre quelque chose de spécial ou de vraiment nouveau, de meilleur, ou de plus beau... Et l'utopie initiale s'est souvent matérialisée. Si l'Homme ne veut plus rêver et encore moins matérialiser ses rêves, s'il se satisfait du statu quo, il ne connaîtra plus que des cauchemars.


Je serais curieuse de savoir à quel groupe d'âge appartient ces personnes proches avec qui vous avez discuté...Les génération X Y n'ont pas connues la «liberté» tel que nous, les babyboomers. On a eu un «pic avantageux» avec les normes du travail et ass. chômage qu'on a vu se dégrader par la suite et je n'énumèrerai pas tout ce qu'on a perdu à travers maintes lois (incluant celle en dehors du travail), mais beaucoup de ces lois mises en place font vendre des produits qui sont par ces lois devenus obligatoires. Et on pourrait évoquer tous les besoins qu'on invente pour consommer, une panoplie d'inutilité qu'ils arrivent à faire croire qu'on ne peut s'en passer. Et rajoutons le jetable et l'obsolescence. Disons qu'on a matière à comparer et voir comment on se fait embobiner.
On peut accuser le gouvernement à plusieurs égards, mais ils n'ont pas à jouer beaucoup de violon pour nous faire accepter à peu près n'importe quoi. Quand on est rendu à créer de l'emploi sur de l'inutilité...on va où avec ça? Et par dessus tout le contrôle des semences...grave!!!
Mais c'est pas encore assez...y paraît que la guerre ça fait rouler l'économie

Bofff y'a rien là!
Un p'tit verre de lait avec ça?:-(


Bonjour Azurai,

Je ne suis pas trop au fait des questions de génération. Tout ce que je peux dire est que l'une des trois personnes est dans la cinquantaine et les deux autres sont ses filles qui sont en première ou deuxième année d'Université. Ce qui joue le plus dans leur cas est peut-être leur condition sociale relativement aisée, appartenant à la classe moyenne et peut-être dans la partie haute de celle-ci, en plus de leur passage par le formatage universitaire auquel il n'est pas facile d'échapper si l'on n'a pas déjà au départ une nature rebelle ou plus ou moins réfractaire à l'intégration socioculturelle. J'ai plus que l'impression que plus une personne fait d'années d'études et plus il lui est difficile de remettre en question le Système et de l'observer de manière externe ou détachée.

Ce qui joue le plus dans leur cas est peut-être leur condition sociale relativement aisée, appartenant à la classe moyenne et peut-être dans la partie haute de celle-ci

Je ne suis pas d'accord avec cet énoncé, c'est probablement par ceux-ci qu'on sait ce qu'on ne doit pas savoir

J'ai plus que l'impression que plus une personne fait d'années d'études et plus il lui est difficile de remettre en question le Système et de l'observer de manière externe ou détachée.

Peut-être, mais en travaillant sur le terrain, ils sont à même de constater, exemple, la faune, la foresterie, la bioagronomie. Mais c'est vrai que l'information est contrôlée et qu'il s'en passe sous la table par ceux qui ont une certaine conscience et veulent la préserver. Ce qui fait qu'on a l'info au compte-gouttes et qu'elle soit disséminée ici et là et qu'on doit vérifier parce que non déclarée officiellement, et ça va jusqu'à remettre en cause ce qui l'est officiellement. Quand ça touche l'économie (en perte) et l'histoire ça devient très sensible.

Pour ce qui est des gouvernements, les peuples ont finalement ceux qu'ils méritent.

On peut dire que la gouvernance manoeuvre bien et avec beaucoup de patience et de douceur s'infiltre à petite dose tout en nous martelant la démocratie de peur qu'on l'oublie et il l'espère pour tous. (rire);-)

Avant qu'il n'arrive à leur finalité, la nature fera des siennes, ce qu'on peut déjà observer. On ne peut séparer la nature des évènements elle est partie intégrante du tout.

Debout!

par Vulcain @, mardi 18 avril 2017, 15:54 (il y a 217 jours) @ azurai

Je ne suis pas trop au fait des questions de génération. Tout ce que je peux dire est que l'une des trois personnes est dans la cinquantaine et les deux autres sont ses filles qui sont en première ou deuxième année d'Université. Ce qui joue le plus dans leur cas est peut-être leur condition sociale relativement aisée, appartenant à la classe moyenne et peut-être dans la partie haute de celle-ci, en plus de leur passage par le formatage universitaire auquel il n'est pas facile d'échapper si l'on n'a pas déjà au départ une nature rebelle ou plus ou moins réfractaire à l'intégration socioculturelle. J'ai plus que l'impression que plus une personne fait d'années d'études et plus il lui est difficile de remettre en question le Système et de l'observer de manière externe ou détachée.


Ce qui joue le plus dans leur cas est peut-être leur condition sociale relativement aisée, appartenant à la classe moyenne et peut-être dans la partie haute de celle-ci

Je ne suis pas d'accord avec cet énoncé, c'est probablement par ceux-ci qu'on sait ce qu'on ne doit pas savoir


La majorité des « éduqués » est conformiste, bien formatée. C’est par les « rebelles » que les informations passent. Et plus on est éduqué-formaté, plus en général (ou au moins en majorité) on défend le système. J’aurais même tendance à aller ici plus loin et à soulever la forte présomption d’une grande corrélation entre conscience et rébellion face aux systèmes coercitifs, dominateurs, esclavagistes, globalisants ou uniformisateurs, même s’il peut toujours y avoir quelques exceptions de part et d’autre.

---
François

Debout!

par glevesque ⌂, mardi 18 avril 2017, 18:36 (il y a 217 jours) @ Vulcain

La majorité des « éduqués » se prenne, un peut trop souvent, pour des élites, il suffit de voir les journalistes des médias mainstream ! Un peut hontain !

En plus, leurs cadres normatif leurs dictes de mentir pour garder leur prestiges et intérêts, lorsque mis en danger ! (exemple : cohésion industrie pharmaceutique et médecin-pharmaciens)

Il est plus facile de ce replacer comme manœuvre dans l'industrie, que comme chercheurs dans une compagnies pharmaceutique, par exemple !

---
Croire c'est bien, mais savoir sait encore mieux !

Debout!

par Vulcain @, mardi 18 avril 2017, 22:26 (il y a 217 jours) @ glevesque

La majorité des « éduqués » se prenne, un peut trop souvent, pour des élites, il suffit de voir les journalistes des médias mainstream ! Un peut hontain !

Effectivement.

En plus, leurs cadres normatif leurs dictes de mentir pour garder leur prestiges et intérêts, lorsque mis en danger ! (exemple : cohésion industrie pharmaceutique et médecin-pharmaciens)

Il est plus facile de ce replacer comme manœuvre dans l'industrie, que comme chercheurs dans une compagnies pharmaceutique, par exemple !

Les experts effectifs ou prétendus de leur domaine scientifique ou technologique sont en effet moins nombreux que les ouvriers d'usine et il est donc plus facile d'établir des listes noires à partir des premiers que des seconds. Une fois que la réputation d'un expert est noircie, il n'a pratiquement, en général, pas d'autres solutions que de se reconvertir ou de partir à la retraite, de manière éventuellement prématurée. Et de nos jours, les médias sont de très bons moyens de noircir la réputation de quelqu'un sans apporter la moindre preuve justificative.

---
François

Fil RSS du sujet
142547 messages dans 30011 fils de discussion, 858 utilisateurs enregistrés, 18 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 18 invités)
Temps actuel sur le forum : 21/11/2017, 12:32
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum