Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #46 - Semaine du 18 novembre 2012

par gilles surprenant ⌂, lundi 19 novembre 2012, 01:30 (il y a 3028 jours) @ jfpoulin
édité par gilles surprenant, mardi 20 novembre 2012, 00:22

[image]

[image]

STAR WARS 7 : MICHAEL ARNDT SERA LE SCÉNARISTE DU PROCHAIN FILM
SOURCE
[image]
Michael Arndt est un scénariste américain.
Il est connu pour avoir écrit le film Little Miss Sunshine, son premier scénario, sorti en 2006 et pour lequel il a obtenu l'Oscar du meilleur scénario original. Auparavant, il fut l'assistant de Matthew Broderick.
Il est également le scénariste de Toy Story 3, sorti en 2010.
En 2012, il a été officiellement annoncé comme le scénariste de l'épisode VII de Star Wars

[image]
______________________________________________________________________________

DES RESSEMBLANCES AVEC GEORGES LUCAS
A votre Gauche il s'agit de Georges Lucas-Au Centre quelqu'un du Public qui ressemble a G.Lucas a L'Émission Tout le Monde en Parle derrière Dany Turcotte, et à droite un spectateur à la Conférence de novembre au Cégep de Maisonneuve sur le sujet de Star Wars avec Claude Latour pour Ésotérisme Expérimental.
[image]

[image]

LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU - Bande Annonce
BLOG OFFICIEL DU FILM

Le Hobbit (The Hobbit) est une série de trois films américano-britannico-néo-zélandais de fantasy qui sortiront en 2012, 2013 et 2014 respectivement et réalisés, produits et co-écrits par Peter Jackson. Ce triptyque est l’adaptation du roman du même nom, écrit par J. R. R. Tolkien et paru en 1937 ainsi que des événements qui se déroulent en parallèle de ce récit et publiés dans les appendices du Seigneur des anneaux. Ce projet s’inscrit dans la continuité de l’adaptation du Seigneur des anneaux en trois films (2001-2003) aussi réalisée par Jackson.

Le tournage des films a débuté le 21 mars 2011 après de nombreux contretemps1. La sortie dans les salles françaises du premier film Le Hobbit : Un voyage inattendu est prévue le 12 décembre 2012. Il sera suivi de Le Hobbit : la Désolation de Smaug le 11 décembre 2013 et enfin Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour le 18 juillet 20142. L'ajout d'un troisième film qui utilisera l'histoire de Bilbo le Hobbit ainsi que 125 pages issues des appendices du Seigneur des Anneaux a été décidé pendant le tournage.

______________________________________________________________________________

SEIGNEUR DES ANNEAUX; PARMI LES LIVRES LES PLUS VENDUS
SOURCE
Une récente étude a cherché à savoir quels ont été les livres les plus lus au cours des cinquante dernières années. Ont donc été pris en compte les livres les plus vendus dans le monde, partant du principe qu’un livre acheté est lu. Ce n’est pas forcément le cas, mais il est difficile d’établir une analyse autrement. L’étude précise qu’il s’agit bien des livres les plus « achetés » et non « imprimés ».
[image]
1- La Bible, 2-Le Petit Livre Rouge, Mao Zedong, 3- Harry Potter, J.K. Rowling, 4- Le Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien, 5- L’Alchimiste, Paulo Coelho, 6- Le Da Vinci Code, Dan Brown, 7- Twilight, Stephenie Meyer, 8- Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell, 9- Réflechissez et devenez riches, Napoleon Hill, 10- Le Journal d’Anne Frank.


[image]

DERRIERE L'INFORMATION OFFICIELLE par Claude Jean Devirieux,
COUR DE FORMATION CLAUDE JEAN DEVIRIEUX
[image]
Claude Jean Devirieux a été journaliste pendant 35 ans, dont 30 ans à Radio-Canada où il a été rédacteur, reporter, grand reporter et présentateur-animateur. Il a «couvert» la plupart des événements des cinquante dernières années au Québec. Témoin aussi honnête que curieux, il a, au fil du temps, recueilli de nombreuses confidences. Certaines de ces informations n'ont pas reçu l'attention médiatique qu'elles méritaient et, chassées par le flot de l'actualité quotidienne, ont vite été oubliées. D'autres ont été volontairement déformées, minimisées ou, au contraire, exagérées. Enfin, certaines ont été passées sous silence ou carrément interdites, car elles compromettaient des intérêts supérieurs.Estimant que le public, en vertu du droit à l'information, a le droit de savoir ce qui s'est passé dans la dernière moitié du XXe siècle, Claude Jean Devirieux a décidé de révéler ce qu'il a appris, ce qu'on lui a dit et ce qu'il a parfois vécu au cours de cette période. Le lecteur ira de surprise en surprise: l'auteur a décidé de présenter le tout sous forme d'abécédaire.Claude Jean Devirieux a eu une brillante carrière de journaliste. Il est conseiller et formateur en communication, professeur et conférencier. Il n'a cessé de revendiquer la suppression de toutes les entraves à la liberté de l'information.
[image]

TRUDEAU ET LA ST-JEAN DE 1968
LE LUNDI DE LA MATRAQUE


______________________________________________________________________________

Remarquez la Présence de Richard Cross, le commissaire commercial britannique derriere Trudeau.
[image]

[image]

FLQ OCTOBRE 1970 LA VRAIE HISTOIRE - 1/9
SOURCE DU VIDEO
Invités : Jacques Lanctôt, membre du FLQ, Marc Lalonde, directeur de cabinet de Pierre Elliott Trudeau, Julien Giguère, section antiterroriste, Service de police de Montréal, Robert Demers avocat et négociateur pour le gouvernement du Québec, Andrée Ferretti, militante et mère de famille, Robert Comeau, professeur à l'UQAM et militant du FLQ, Gaétan Montreuil, annonceur à Radio-Canada, Claude-Jean Devirieux, journaliste à Radio-Canada, Bernard Derome, journaliste-animateur à Radio-Canada, Bob Mackenzie, journaliste au Toronto Star, Mychel St-Louis, journaliste à CKAC, Louis Fournier, journaliste à CKAC, et Guy Rocher, sociologue.






[image]


THE OCTOBER CRISIS PAR MARK BLANDFORD
[image][image]
Ce Documentaire est introuvable, il date de 1975 et avait été diffusé à la Chaîne de CBC et avait grandement choqué Pierre-Éliott Trudeau.
[image]
[image]

L'ÉXÉCUTION DE PIERRE LAPORTE par Pierre Vallières
''les événement subséquents ont montré que l'intention réelle n'était pas de libérer les victimes, mais d'utiliser la crise pour changer la donne politique en faveur d'intérêts financiers de haut niveau.''
SOURCE
[image]

«Une semaine après les élections du 29 avril 1970, soit le 7 mai, le cabinet fédéral forma un comité spécial ayant pour tâche d'évaluer dans quelles circonstances un électrochoc pourrait être appliqué aux Québécois. Infiltré depuis un certain temps, le F.L.Q. servirait de détonateur. La bombe, cette fois, serait la promulgation en pleine nuit de la Loi des mesures de guerre. On verrait bien alors si les Québécois étaient prêts à « faire la guerre », s'il le fallait, pour conquérir leur indépendance, ou s'ils vomiraient plutôt le séparatisme sous l'effet du choc subi. »

Les média, quant à eux, serviraient à « brancher » l'ensemble de la population et à provoquer, au moment voulu, l'instantanéité dans le choc. Ainsi donc, sous le couvert d'une lutte à finir entre le F.L.Q. et "les autorités en place", la crise d'octobre serait pour Ottawa l'occasion d'opérer un vaste référendum électronique et de mesurer la force réelle du sentiment indépendantiste dans la population.
[image]
McLuhan a qualifié la crise d'octobre de « première révolution électronique de l'histoire ». Son affirmation est juste si l'on entend par là que, pour la première fois, un gouvernement occidental utilisa l'électronique comme moyen privilégié d'affirmer sa force et d'éprouver celle de ses adversaires.

Le Comité du 7 mai 1970 n'était pas sans savoir que les péripéties de la crise seraient, de minute en minute, diffusées et dramatisées par les média et que cette retransmission instantanée des événements et des rumeurs créerait rapidement le climat de tension requis pour mener le plus loin possible "l'escalade organisée" de 1'électrocution collective. Bien sûr, il y aurait des distorsions de toutes sortes, car une société est un organisme vivant très complexe et, partant, vulnérable à ce type d'agression. Mais le jeu en valait la chandelle pour le gouvernement Trudeau. D'ailleurs, la surprise totale que provoquerait cet électrochoc empêcherait les adversaires de réagir efficacement et permettrait au gouvernement d'amplifier ou d'atténuer, en fonction de ses calculs, les effets cumulatifs de la crise. (Voir appendice l, p. 177 et suivantes.)

La mise en application de cette opération inédite en Occident fut confiée au Centre des opérations stratégiques (le S.O.C.) qui avait ses quartiers généraux sur la rue Sparks à Ottawa. Le S.O.C. était formé, entre autres, de Jim Davey, Arnold Masters, Robin Bourne, Fernand Cadieux, Jean-Pierre Mongeau, Jean-Pierre Goyer, et des représentants de l'armée et de la G.R.C. Il relevait directement de Pierre Trudeau et de Marc Lalonde. L'existence du S.O.C. ne fut révélée que cinq ans plus tard dans une émission du réseau C.B.C. sur la crise d'octobre.

Le S.O.C. avait, depuis plusieurs mois, un portrait détaillé des felquistes qui formeraient plus tard les cellules Libération et Chénier. Il connaissait leurs projets. Il les laissa s'organiser. Parallèlement se déroulaient au collège militaire de Kingston des "war games" destinées aux officiers supérieurs de l'armée et à des représentants de l'escouade combinée anti-terroriste (C.A.T.). Le moment venu, il ne resterait plus qu'à mobiliser solidement l'attention générale sur les "exploits du F .L.Q.", puis, cela fait, à transformer cette attention soutenue en une tension de plus en plus vive qui, de l'enlèvement d'un « Anglais » à l'assassinat d'un "Canadien français", de la démagogie verbale à l'occupation militaire

[image]

LA MAISON DU PÊCHEUR À PERCÉ EN GASPÉSIE
[image]
Les membres de la cellule Chénier du Front de libération du Québec (FLQ) se rencontreront effectivement à la maison du pêcheur de Percé en 1969: Paul Rose, Jacques Rose, Bernard Lortie et Francis Simard. L’année suivante, la crise d’octobre se déclenche avec l’enlèvement de James Richard Cross, l’adoption de la Loi sur les mesures de guerre et la mort du ministre Pierre Laporte.
[image]

LA CELLULE DIEPPE
à la mort de Pierre Laporte, durant la crise d'Octobre, le FLQ déclare qu'il a été exécuté par la cellule Dieppe. Étant donné les circonstances obscures concernant la mort de Pierre Laporte, il est difficile de savoir qui sont exactement les membres de cette cellule. On peut penser que ce sont certains membres de la cellule Chénier ou encore des membres spécialement chargés de tuer le ministre Laporte. Le nom de cette cellule, Dieppe, vient du débarquement à Dieppe en France, lors de la Deuxième Guerre Mondiale, alors que plusieurs canadiens français sont morts au combat. Pour ce qui est de l'exécution, c'est parce que le FLQ a déclaré avoir exécuté Pierre Laporte.
[image]

[image]
POUR EN FINIR AVEC OCTOBRE par Francis Simard
[image]
Francis Simard a écrit ce livre tout juste après sa sortie de prison où il a passé douze années pour l’enlèvement et le meurtre du ministre québécois Pierre Laporte. En effet, Simard est un des quatre felquistes de la cellule de financement Chénier, une branche du FLQ (Front de Libération du Québec). Il a écrit ce livre pour se libérer d’Octobre 70, pour enfin « passer à Novembre » comme il dit.

Le livre débute avec une préface de Pierre Falardeau. Dans la première partie, M. Simard raconte tout de suite l’enlèvement et une partie de la détention de M. Laporte. La deuxième partie intitulée « Avant » raconte tout le cheminement politique de Francis Simard, son adhésion au RIN, son passage au Parti Québécois où il n’a pas retrouvé son idéal, ensuite la fondation du FLQ, un groupe d’action politique financé par des vols de banque. M. Simard raconte son enfance, son adolescence et surtout, il explique son engagement envers l’indépendance du Québec et l’importance que ce projet a pris dans sa vie. Dans la troisième partie du livre, il raconte la suite de la détention de M. Laporte, sa mort, l’abandon du corps et sa découverte par la police. Suivent ensuite les longues journées au cours desquelles les quatre felquistes doivent se cacher car ils font l’objet d’une traque effrénée de la part des forces de l’ordre. Viennent ensuite leur arrestation et leur incarcération. Tout s’arrête ici, M. Simard ne désirant pas parler de son séjour en prison. Une postface, écrite par l'auteur, intitulée « No passaran ! » complète l’ouvrage ainsi qu’une chronologie des événements depuis la fondation du RIN en 1960 jusqu’à la libération conditionnelle de M. Simard en mars 1982.


J’ai résumé bien sommairement le contenu du livre. Il contient beaucoup plus que ce que j’ai décrit mais je ne peux tout raconter ici. Il faut le lire. C’est un des plus beaux livres que j’ai lu à date, un livre qui m’est rentré dedans, m’a atteint directement au cœur. Écrit d’une façon toute simple avec des phrases courtes et nerveuses, l’écriture d’un homme du peuple, d’un simple électricien qui avait un rêve immense et a refusé la vie de soumission et d’esclavage que le système lui réservait. Un homme beau, possédant une personnalité sans aucun rapport avec l’image qu’il projette. Un homme fier, qui assume tout, ne renie rien des événements d’Octobre, qui ne cherche pas la pitié ni la compassion. Un homme encore debout malgré tout ce qu’il a subi et vécu. Un témoignage exceptionnel qu’il faut lire pour bien comprendre l’histoire du Québec et ce qu’on appelle « la Crise d’Octobre ».

Il y a tant de beaux passages que je voudrais reproduire ici mais ce serait trop long, je dois me limiter malheureusement.

"Raconter Octobre, je ne sais pas si je vais en être capable. Y a les mots à trouver dans ma tête. Y a ce qui s’est passé à sortir de mon ventre. Je n’ai jamais raconté ça à personne. Pas même à moi. Je n’ai jamais voulu revivre ça dans ma tête. C’est affreux la mort. Affreux à dire, affreux à porter. Je ne suis pas capable de me justifier. Je ne parviens pas à me dire « c’est moi ». C’est impossible. C’est quelqu’un d’autre."

"Les ouvriers bâtissent les universités, ils n'y vont pas !"

"C’est facile d’être brave en haut des épaules, c’est plus dur en bas."

"À nos yeux, le pouvoir politique et économique devait appartenir à ceux qui "produisent" la société, pas à ceux qui l'administrent à leur profit."

"Le FLQ, ça été un choix. Celui de s'organiser, de prendre les moyens pour s'organiser. Ces moyens-là se trouvaient en marge de la légalité. Nous avons choisi la non-légalité. Nous n'avons pas attendu que d'autres nous organisent. Nous l'avons fait nous-mêmes."

"Je ne crois pas aux choses immuables. Je ne crois pas que la vie ce soit un acte solitaire qu’on devrait assumer tout seul. J’ai comme l’impression de n’avoir jamais cru que j’étais né dans un monde où tout était décidé, que rien ne pouvait changer, qu’il fallait donc l’accepter en cherchant tout seul à s’en sortir. Il me semble que c’est comme la vie. On vient au monde, on grandit, on vieillit, on meurt. On change tout le temps. Si c’est vrai pour une vie humaine, ça doit être vrai pour une société. Toutes les sociétés."

"Il y avait l’indépendance à faire. Il reste encore l’indépendance à faire. Quant tu n’as pas de pays, en vouloir un, c’est toujours révolutionnaire. Personne ne pourra rien y changer. Au Québec, le nationalisme, avant d’être une théorie, c’est un fait, une réalité. C’était la réalité de nos grands-pères. Ça va être la réalité de nos enfants. La dope, le disco, les sectes, ça va passer. Le besoin d’un pays, non !"
[image]

LE FILS DE PIERRE LAPORTE BRISE LE SILENCE
-OCTOBRE 2010-
[image][image]
Il y a 40 ans, le Québec était plongé en pleine Crise d’octobre. Les événements ont profondément marqué les Québécois, mais personne n’a certainement été autant marqué que les proches de Pierre Laporte, le ministre du Travail assassiné par le FLQ en octobre 1970.Pour une rare fois, Jean Laporte, le fils de Pierre Laporte a accepté de s’adresser aux médias. Dans une entrevue accordée à Denis Lévesque, M. Laporte s’érige contre l’image de «romantiques révolutionnaires» qu’on a associée aux assassins de son père.«On essaie de de donner un côté plus acceptable au FLQ, mais en réalité ils ont enlevé un homme et cet homme c’était mon père...»
«Chaque dix ans, il y a des reportages et, chaque fois, c’est un peu plus douloureux. On essaie de réécrire l’histoire, de donner un côté plus acceptable au FLQ, mais en réalité ils ont enlevé un homme et cet homme c’était mon père...»Jean Laporte habite encore la maison où il demeurait quand son père a été enlevé. En exclusivité, il a accepté de nous y conduire pour nous faire revivre les événements.«Je n’étais pas ici, mais chez des amis, explique Jean Laporte. Je jouais au ballon-chasseur». Sa tante, sa mère et son cousin étaient cependant présents. Ils lui ont tout raconté.«Mon père jouait au football avec mon cousin. Il attendait ma mère pour aller en ville. Mais quand elle est sortie, elle a vu une voiture arrêter... La voiture s’est arrêtée et des hommes sont descendus avec des mitraillettes».Le tout s’est passé très vite. Son père a levé les mains et ses ravisseurs l’ont poussé dans le véhicule. Son cousin a immédiatement appelé la police. «Il avait noté le numéro de la plaque, explique Jean Laporte. Il est vite entré pour l’écrire sur un bout de papier...»L’enlèvement a eu lieu vers 18h. «Une demi-heure plus tard, le terrain était envahi par les policiers et les journalistes...»Jean Laporte et sa famille ont quitté leur demeure le lendemain, escortés par la police et une horde de journalistes qui refusaient farouchement de les quitter d’une semelle. «Nous sommes allés à l’hôtel Reine-Elizabeth», précise le fils de Pierre Laporte, qui a passé le plus clair de son temps à regarder la télévision.Sa famille et lui sont finalement revenus chez eux le lendemain du décès du ministre, le 18 octobre. La loi des mesures de guerre venait d’être décrétée. Quarante ans après, le fils de l’ancien ministre de Robert Bourassa n’a pas oublié son père. Il lui a réservé un espace bien spécial dans son bureau afin d’honorer sa mémoire


[image]


LES RAPPORTS ENTRE PIERRE LAPORTE ET LE CRIME ORGANISÉ?
SOURCE
[image][image]
Avant d’être élu à l’Assemblée Nationale en 1976, et après avoir été atteint d’une balle tirée par Tony Mucci dans la salle de rédaction du journal Le Devoir, Jean-Pierre Charbonneau a publié « La filière canadienne », en 1975. Une brique, solidement documentée, de près de 600 pages.

L'anniversaire de la crise d’octobre me semble constituer une occasion en or pour en partager ce court extrait, où il est question de Pierre Laporte.Vieux travailleur d’élection comme la plupart des caïds du Milieu, [Frank] Dasti s’adresse à deux personnages du Parti gouvernemental, Jean-Jacques Côté, tavernier et organisateur politique qui a travaillé à sa libération sous cautionnement, et René Gagnon, le chef de cabinet du Ministre provincial de l’immigration. Ses relations avec eux remontent à l’automne 1969 alors qu’ils étaient à l’époque les responsables de la campagne au leadership de Pierre Laporte, l’un des aspirants à la course à la direction du Parti Libéral du Québec…

En avril 1970, à l’occasion des élections générales québécoises, Côté et Gagnon (lequel était au nombre des candidats libéraux à la députation) ont de nouveau sollicité l’aide de Dasti et de [Nicola] Di Iorio. Une rencontre a même eu lieu entre les mafiosi et Pierre Laporte. On a dit plus tard que le politicien ignorait que les caïds seraient présents et que l’entretien fut bref. Les membres du clan Cotroni considéraient que les politiciens avaient une dette envers eux et ils n’ont pas tardé à leur en réclamer le paiement. Leur première requête fut de demander la nomination d’un homme qui leur serait favorable à la tête de l’Escouade de la moralité de la Sûreté du Québec. – (pages 492-493).Le leader parlementaire du Parti Québécois, le député Robert Burns, révèle l’existence des liens entre la Mafia et le Parti libéral et parle de la fameuse réunion du 16 avril 1970 à laquelle assistait l’ex-ministre du Travail et de l’Immigration, Pierre Laporte.

[image]

FILM "OCTOBRE" -AU COMPLET- de PIERRE FALARDEAU
-1994-Durée 1H37-
LIEN DU VIDEO


En plein cœur de la crise d'Octobre de 1970, les quatre felquistes de la cellule Chénier enlèvent le ministre du Travail et de l'Immigration Pierre Laporte, afin de forcer le gouvernement à négocier la libération des prisonniers politiques du FLQ. Pendant une semaine, heure après heure, jour après jour, les quatre hommes de la maison de la rue Armstrong écrivent l'histoire et changeront à jamais le visage politique du Québec et la portée du mouvement souverainiste québécois, autant sur la scène nationale qu'internationale. On vit avec les cinq hommes qui, acculés au mur par le pouvoir, piégés par l'implacable logique des événements, emportés par le poids des choses, l'un après l'autre, affrontent leur destin. À l'issue d'une semaine de séquestration, le destin se jouera pour le ministre et les felquistes. Une fin tant tragique qu'héroïque.


[image]
UN OVNI REPÉRÉ À DENVER
-NOVEMBRE 2012-
SOURCE
[image]
Il n'a fallu quelques minutes pour déchaîner les passions. A Denver, la chaîne de télévision "Fox 31 KDVR" a filmé un OVNI dans le ciel. Les spécialistes n'ont pas (encore) identifié l'objet.Un objet volant non identifié a été aperçu dans le ciel de Denver (Etats-Unis). La chaîne locale "Fox 31 KDVR" s'est penchée sur le sujet mais aucun spécialiste n'a pu donner une réponse concrète. Un sujet troublant lancé à la base par un des téléspectateurs.

"Pas un avion ni un hélicoptère" "Ce n'est pas un avion, ni un hélicoptère, ni des oiseaux, c'est impossible à identifier", a précisé Steve Cowell, expert en aviation. Autrement dit: personne ne peut dire de quoi il s'agit à l'heure actuelle.

Comme aucune explication n'a été avancée ni confirmée, le mystère reste entier. La FAA (Administration de l'aviation américaine) reconnaît n'avoir rien vu sur ses radars.


Un débris?

"Nous avons contrôlé le trafic aérien et personne n'a vu une activité ayant rapport avec ce qui a été décrit. Aussi, aucun de nos employés n'a détecté de formes de cette nature sur son écran de contrôle", a souligné de son côté la FAA.Steve Cowell n'a donné qu'une hypothèse. Il s'agirait peut-être d'un débris emporté par les vents atmosphériques. Bref, cette maigre consolation ne fait vraiment pas le poids avec les adeptes de la théorie de la présence d'extraterrestres sur notre planète.
LIEN DU VIDEO


[image]


FRANÇOIS BAROIN À L'ÉMISSION: "ON N'EST PAS COUCHÉ"
du 10 Novembre 2012

[image]
Pour la première fois, François Baroin raconte son expérience de ministre à la première personne et nous fait pénétrer dans les coulisses du gouvernement où il a occupé l’un des postes les plus prestigieux de la République : Bercy. L’un des plus périlleux aussi, puisqu’il fut aux commandes au plus fort de la tempête économique. Dans son journal de bord, François Baroin nous dévoile, sans langue de bois, l’envers du décor et nous entraine sur la scène politique mondiale. Son ouvrage est le récit de l’exercice de l’Etat vu de l’intérieur. Jusqu’au dernier jour du quinquennat Sarkozy, cet ancien journaliste a pris des notes sur un carnet qui ne le quitte jamais : sommets internationaux, conseils des ministres, réunions de travail, cellules de crise sur la Grèce ou l’Euro, relations avec Sarkozy, rencontres avec les grands de ce monde, état du couple franco-allemand, etc.
LIEN DU VIDEO
A PARTIR DE 16 MIN 10-NE PAS DIRE LA VÉRITÉ

[image]

[image]
SOURCE DU VIDEO
(Le Grand Monarque avec Rafael Payeur) Ésotérisme Expérimental
Rafael Payeur nous définit ce qu'est le Grand Monarque, personnage
attendue vers la fin de notre Ère.

[image]


MANUSCRIT DE GILLES SURPRENANT SALLE 1211
du CLUB CRÉÉE

[image]

TABLE DES MATIERES

Les Lois Cycliques

-INTERPRÉTATION DU POSTER

-INTRODUCTION

-LES CYCLES DE LA TERRE

-LE CYCLE DES SAISONS

-LES CYCLES DU SOLEIL

-LES CYCLES DE LA LUNE

-LE CYCLE FÉMININ

-LES CYCLES DU SOMMEIL

-LES CYCLES ÉCONOMIQUES

-LES 3 CYCLES DU BIORYTHME

-LES CYCLES DE 7 ANS

-LE CYCLES DE 52 ANNÉES CHEZ LES MAYAS

-RENÉ GUÉNON LE CYCLE HUMAIN ET LES ÂGES DU MONDE

-LE CYCLE DU ZODIAQUE DE DENDERA

-LE CYCLE DES RENAISSANCES OU SAMSARA

-THOT HERMES LE TRIMEGISTE et LES SEIGNEURS DES CYCLES

-LA LOI DES CYCLES EN THÉOSOPHIE

-LE CYCLE DE L'ÊTRE

-LE cYCLE DES 33 ANS ET UN TIERS

-LA FORMULE CYCLIQUE ALGÉBRIQUE [2(x-80) + 45]
DE NOTRE INCONSCIENT COLLECTIF ?

-L'ANACYCLOSE

-L'ORDRE CYCLIQUE TEMPOREL

-LE CYCLE DE DUNE

-LIVRES SUR LES CYCLES

-CONCLUSION
__________________________________


Les 3 Types de Temps:Chronos, Kairos et Aiôn
____________________________________


Les Pommes des Hespérides

-LA POMME DE DISCORDE

-L'ATALANTE ET LES POMMES D'OR

-LES HESPERIDES

-LES POMMES D'OR DU JARDIN DES HESPÉRIDES ET GENESE BIBLE

-LA POMME DE LA GNOSE

-UNE POMME D'OR (ANGE)

-LES POMMES D'OR d’IDUN

-XENA ET LES POMMES D'OR

[image]

LE HELLFIRE CLUB
[image]

Baron et héritier d'une des plus grosses fortunes d'Angleterre, Francis Dashwood, Lord Le Despencer, fonde le Hell Fire Club dans les années 1750. Avant cela, il a déjà fondé de nombreuses sociétés secrètes : l'ordre des chevaliers de Saint François, les Moines de Medmenham ou encore l'ordre des Chevaliers de West Wycombe. Dans ces différentes organisations règnent toujours les mêmes mots d'ordre : satanisme et débauche. Appartenir au club veut avant tout dire partager des plaisirs licencieux avec des prostituées, seul ou à plusieurs, et abjurer sa foi pour adorer le Diable.

Membres de la haute société
[image]

Les membres dirigeants de ce club appartenaient souvent aux plus hautes couches de l'aristocratie britannique. Parmi eux :

-le Comte de Sandwich, premier Lord de l'Amirauté, à la tête de la Royal Navy entre 1763 et 1771,
-le Comte de Bute, proche du roi George III, Premier Ministre à partir de 1762,
-Thomas Potter, fils de l'archevêque de Canterbury et vice-trésorier de l'Irlande,
-le poète Charles Churchill,
-le peintre William Hogarth,
-et peut-être même Benjamin Franklin.


Hell Fire Club, entre débauche et politique
Etant donnée l'influence de ses membres, le Hell Fire Club a eu une immense influence sur l'Angleterre, au point, peut-être, de gouverner le pays. En 1760, le club est confronté à quelques ennuis : l'écrivain Charles Jonhson publie "Chrysal, ou les aventures d'une guinée", livre racontant les péripéties d'une pièce d'une guinée. Il est question dans un chapitre de la soirée d'un gentlemen du Hell Fire Club, entre messes noires et orgies. Le livre est un succès et des foules de curieux se pressent aux portes de l'abbaye de Medmenham, où se déroulent les réunions du Hell Fire. Ni une ni deux, Sir Francis Dashwood décide de changer le lieu de rendez-vous : sous sa demeure de West Wycombe, il décide de construire un réseau de caves et de galeries, où l'on peut traverser le "Styx", voir des sculptures grimaçantes ou boire dans le "puits des jurons". Ainsi, plus aucun œil indiscret n'a pu épier les activités très privées du Hell Fire Club, qui n'aurait disparu qu'à la mort de ses fondateurs.


[image]

EYES WIDE SHUT-Les yeux grand fermés
ANALYSE ÉSOTÉRIQUE DE CE FILM
[image]
Eyes Wide Shut (Les yeux grand fermés au Québec) est un film de 1999 dont le scénario est basé sur le roman de 1926, Traumnovelle, d’Arthur Schnitzler. Le film a été réalisé, produit et coécrit par Stanley Kubrick, dont c’est le dernier film. L'histoire se déroule dans et aux alentours de New York. L'histoire relate l'aventure d'un jeune couple, dont Bill Harford, le mari, jeune médecin beau et brillant, apprend par sa femme qu'elle avait été tentée de le tromper, sans passer à l'acte. Ebranlé par cette révélation, il se lance dans une nuit d’aventures, durant laquelle il s’infiltre dans une orgie masquée au sein d’un château en dehors de la ville et organisée par une puissante société secrète. Repéré comme étant un intrus, Bill est humilié et contraint de quitter les lieux. Il soupçonne ses contacts d'être kidnappés ou tués et se sent surveillé tandis que sa femme se perd dans des cauchemars.
VIDEO EN FRANÇAIS


[image]

LE SECRET ÉSOTÉRIQUE
[image]
On peut affirmer un premier principe :« Pas d’ésotérisme, sans initiation. »

Cette question est généralement mal comprise. On se voit refuser l'accès à la Connaissance. C'est très vexant mais ce n'est pas ainsi que ca se passe. Il y a diverses explications au Secret.

Celle qui nous intéresse le moins dans le présent contexte, est l'explication historico-politique. Qui n'en est pas moins bien réelle. Il ne faut pas oublier que nous sortons à peine d'une époque - en sommes-nous vraiment sortis d'ailleurs? - où il suffisait de ne pas partager les convictions des puissants, pour finir sur le bûcher. Quand on prend conscience du contenu des enseignements que les Alchimistes, par exemple, sont parvenus à transmettre à travers des siècles d'obscurantisme, on comprend qu'ils aient recouru à un langage secret.

Une autre explication tient à la démarche ésotérique même : cette démarche qui repose sur l'étude et sur l'expérience. Il se trouve que si l'enseignement est communicable, l'expérience, elle, ne l'est pas. Le secret tient donc aussi à l'impossibilité de communiquer la pensée ésotérique comme telle. De dire : Eh bien!, voici... Puisqu'elle passe par l'expérience personnelle qu'on en doit faire. Or, l'expérience, par définition, n'est pas communicable. Mais l'explication du secret sur laquelle je crois intéressant d'insister est d'un tout autre ordre : Nous venons tous de la Lumière et nous retournerons tous, le temps venu, à la Lumière. Et la boucle, comme on dit, sera bouclé. Mais il se trouve qu'à un moment donné, au plan physique où nous sommes, [/b]personne n'est au même point sur la Voie qui mène à la Lumière. Certains sont plus avancés que d'autres[/b]L'expérience a démontré que, dans la communication de la pensée ésotérique, il ne faut pas dépasser le seuil de réceptivité. Qui est différent pour chacun. Et qui s'abaisse au fur et à mesure que l'être progresse. Au-delà de ce seuil, le message ne pénètre plus; on risque même, à trop insister, de provoquer un blocage. Qui procède de ce qu'on appelle le mécanisme de l'oubli - dont il sera question plus loin -, important mécanisme qui participe de l'instinct de conservation même.

Ce qui importe pour l'instinct de conservation, c'est le Moi - mon corps, ma personnalité, mon ego. Une pensée qui enseigne de prendre de plus en plus de recul par rapport au Moi, de regarder se dérouler sa vie avec un certain détachement, est souvent perçue inconsciemment comme une menace, en particulier par ceux dont la plus grande partie du fonctionnement se définit au niveau de l'instinct de conservation et de ce qui en découle.

Les êtres, en général, n'ont pas du tout envie de prendre du recul par rapport à leur Moi - c'est généralement tout ce qu'ils croient être. Ils n'ont pas du tout envie, non plus, de regarder se dérouler leur vie avec un certain détachement - c'est tout ce qu'ils croient avoir. La pénétration de la pensée ésotérique suppose un déconditionnement qui, pour partiel qu'il soit, n'en contrarie pas moins l'instinct de conservation. Dans la mesure où cette pensée exige de se détacher du plan physique où nous sommes - c'est la mort symbolique de l'initié - pour considérer l'existence du point de vue de l'extérieur. Progressivement, bien entendu. De s'identifier de moins en moins au Moi, au corps, aux émotions, aux idées et de plus en plus au Soi (l'éternel, le permanent en chacun de nous). Cette amorce de déconditionnement contrarie l'instinct de conservation. Adoptant le point de vue de l'intellect, chacun croit être à l'abri d'une réaction instinctive. Cette conviction, du reste, fait partie du programme.

L'hypothèse de la réincarnation, par exemple, peut provoquer des réactions émotives particulièrement fortes, parce qu'elle suppose, du moment où on la considère sérieusement, que l'existence actuelle n'est qu'un sous-système d'un système plus vaste qui le contient. Or, la règle du sous-système, c'est de le prendre au sérieux, de nous y engager à fond, sans arrière-pensée, sans le considérer comme une expérience relative. Et l'instinct de conservation, sur lequel repose le programme de la présente incarnation, est là pour nous rappeler à l'ordre. À ce niveau de préoccupation, la raison du secret se trouve donc dans la nécessité de protéger l'adepte contre lui-même : de ne pas exciter chez lui le mécanisme de défense lié à l'instinct de conservation. Et de protéger aussi ceux qui véhiculent la pensée ésotérique - ce qui n'est pas négligeable. Et telle était, clairement exprimée, la préoccupation de JÉSUS s'adressant à ses disciples.

Traditionnellement, l'enseignement ésotérique était donc transmis progressivement, au fur et à mesure de l'évolution de l'adepte : telle information ne devant être communiquée que lorsque l'adepte était parvenu à un niveau de conscience lui permettant de la conscientiser.

SALLE 1012-SUJETS-ISOTÉRISME-EXOTÉRISME-ÉSOTÉRISME
''Comme sur un iceberg,
chaque humain voyage sur l'océan des connaissances
et ignore souvent que 90% lui est caché (sous l'eau).
Un jour il devra nager ou s'envoler
lorsque son iceberg fondra.''

Je vous suggère,la Conférence de Richard Glenn sur ce sujet: ISOTÉRISME
disponible dans la Salle 1012 du Club Créée ainsi que le Manuscrit 1012 de Gilles Surprenant dont ci-haut vous venez de lire un court extrait.

[image]

[image]

  5697 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

169822 messages dans 35672 fils de discussion, 950 utilisateurs enregistrés, 65 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 64 invités)
Temps actuel sur le forum : 05/03/2021, 10:42
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum