Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #19 -Partie 1-

par gilles surprenant, jeudi 10 mai 2018, 15:14 (il y a 10 jours) @ Spyrale

[image]

[image]
Le cerveau humain se divise en deux lobes qui sont de moins en moins en mode bicaméral (En deux chambres séparées).
Lobe droit (INTUITION - Entendre la voix des dieux)
Lobe gauche (RAISON - Action dans la matière)
La CONSCIENCE nous permettrait-elle de voyager dans le Temps,
tout comme la matière nous permet de nous déplacer dans l'espace?

[image]

[image]
LES VOYAGES DANS LE TEMPS permettraient-ils de réparer une aberration qui se serait produite dans notre plan de vie?
VidéOrandia avec ligne-ouverte 450-467-5606 en direct ce samedi vers 20h.

[image]


[image]VIDÉORANDIA #19

[image]


[image]
PROPRIÉTÉ DU NOMBRE 19:
SOURCE
-Nombre du Fils de Dieu, selon Abellio.

-Au Japon, le 19 est un signe porte malheur car il se dit JUKU, qui signifie aussi 'chagrins répétés'.

-Somme des douze apôtres et des sept diacres de l'Église naissante.

-Dans l'évangile de Marc, 19 miracles sont répertoriés.

-Les dix-neuf chapitres du livre de la Sagesse de l'Ancien Testament.

-Au bout d'environ dix-neuf années juliennes les nouvelles lunes reviennent exactement aux mêmes dates, c'est-à-dire qu'il y a un nombre entier de lunaison, qu'on appel cycle de Méton

-Gautama Bouddha était âgé de 19 ans lorsqu'il quitta le palais de son père et partit à la recherche de la sagesse.

-Selon Edgar Cayce, la naissance du Christ aurait eut lieu le dix-neuvième jour du mois de mars

-Avant l'arrivé du télescope, les astronomes européens avaient accepté la reconnaissance selon Ptolémée de 19 constellations seulement dans les cieux de l'hémisphère nord.

-Il y a au Québec 19 diocèses.


[image]

[image]
SITE OFFICIEL
Life (généralement typographié LIFE) est un magazine américain hebdomadaire de 1883 à 1972, publié d'abord en tant que magazine d'intérêt général et d'humeur.

Le fondateur du magazine Time, Henry Luce, racheta le magazine en 1936, uniquement pour acquérir les droits de son nom, et le déplace dans un rôle de magazine hebdomadaire de nouvelles avec un fort accent sur le photojournalisme. Life a été publié chaque semaine jusqu'en 1972, comme magazine intermittent « spécial » jusqu'en 1978 et enfin comme mensuel de 1978 à 2002.La philosophie du magazine Life a inspiré la création du magazine français Paris Match (1949).
[image]
[image]

[image]

[image]
N’appréciant pas l’ancien terme ” démance précoce “, le psychiatre suisse Eugen Bleuler le remplaça en 1908 par celui de ” schizophrénie “. Ce mot est constitué de deux racines grecques, ” σχίζω ” ( schizo ) qui signifie « fendre » et ϕρενός ( phrénie ) qui désigne « le cœur, l’âme ». Littéralement, on obtient donc ” esprit fendu “, qui illustre l’idée de fragmentation de l’esprit.
SOURCE
[image]
Selon Jaynes, ce que nous appe­lons schi­zo­phré­nie appa­raît dans l’his­toire comme une rela­tion au divin, et ne finit par être consi­dé­rée comme une mala­die que vers – 400. La schi­zo­phré­nie consti­tue­rait donc une sorte de séquelle évolu­tive de l‘es­prit « bica­mé­ral ».-chez les schizophrènes, les hallucinations, délires etc se manifestent par l'intérmédiaire de l'hémisphère droit du cerveau qui prend largement le pas. Cet état qui était naturel à une époque reculée devient une anomalie, un trouble mental que l'individu ne peut assumer dans une société en lutte constante contre ce que produit le cerveau droit. De plus, les deux hémisphères semblent désireux de dominer. Le gauche, qui s'est développé normalement, selon le cours de l'histoire de l'Homme. Le droit, dont la manifestation imposante résulte peut-être de la réapparition de gènes endormis jusque là. Cette double domination engendrerait un conflit intérieur, mettant ainsi l'individu dans la confusion totale et parfois permanente.La SCHIZOPHRÉNIE est, du moins en partie,un vestige de la BICAMÉRALITÉ,une rechute partielle dans l'Esprit Bicaméral.

[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
Ramana Maharshi est un jñāna-yogin et guru indien de l'Advaita Vedānta, né le 30 décembre 1879 sous le nom de Venkataramana Aiyer et mort le 14 avril 1950. Son enseignement, dans la tradition de la non-dualité, est essentiellement centré sur la notion du Soi et la question « Qui suis-je ? ». De nombreux hindous le considèrent comme un saint et son rayonnement en Occident fut considérable.
[image]
À 16 ans, en parfaite santé, il est saisi d'une profonde peur morbide. S'allongeant sur le sol, il mime sa mort et l'état de cadavre. Le choc de cette expérience provoque une libération et Ramana Maharshi réalise que la mort ne concerne que son corps et :« Donc je suis Esprit transcendant le corps. Le corps meurt mais l'Esprit qui le transcende ne peut être atteint par la mort. Cela signifie que je suis l'Esprit qui ne meurt pas. »Il entre alors dans une extase profonde à travers l'immersion de l'âtman dans le brahman. Cette expérience mystique le transforme et lui fait comprendre la nature de la vie. Il se rend alors dans un temple à Tiruvannamalai et restera, pendant plus de deux ans, presque immobile, dans un état de total détachement. On doit lui donner à manger pour qu'il ne meure pas de faim1.En 1899, il se retire dans une grotte de la colline sacrée d'Arunachala. En 1922, il s'installe dans l'ashram géré par sa mère puis son frère, et attire à lui de nombreuses personnes en quête spirituelle.La rencontre avec le pandit Ganapati Shastri marque le début de sa vie publique. C’est à partir de ce moment que le titre de Maharshi commença à être donné à Ramana. Il est alors devenu, sans l'avoir voulu ni refusé, un maître spirituel pour de nombreux disciples.Ramana Maharshi, l'un des plus grands et singuliers maîtres de l'Inde, est déjà connu en Occident pour son enseignement qui a la simplicité de l'absolu : seul existe le Soi, source de toutes les formes de l'Univers et de nous-mêmes.L'enseignement repose sur l'expérience de cette opposition entre l'être physique et psychique et le Je immortel, qui lui est impermanent et auquel il est parvenu à s'identifier pour le reste de sa vie. L'enseignement de Ramana Maharshi explore aussi les obstacles à la réalisation du Soi, la conscience telle qu'est est dans le sommeil, le Je à l'état pur, et les conditions de la réalisation du Soi.
VIDEO - CLIQUEZ ICI--Ramana Maharshi rare video-

[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
À treize ans, Jeanne affirme avoir entendu les voix célestes des saintes Catherine et Marguerite et de l'archange saint Michel lui demandant d'être pieuse, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire le dauphin sur le trône. Après beaucoup d'hésitations, à seize ans, elle se met en route.Ce ne sont que quelques dizaines de réponses de Jeanne d'Arc à propos des voix qu'elle AFFIRMAIT entendre, mais dans son procès, il y eut beaucoup plus de questions-réponses à propos de ces voix, car ici ne figure qu'une toute petite partie seulement.

[image]

[image]
[image]
VIDEO -CLIQUEZ ICI--Jeanne la Pucelle-Proçes Voix--A Partir de 1H02-

[image]
[image]
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 1) : https://www.youtube.com/watch?v=mXjKK...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 2) : https://www.youtube.com/watch?v=YdaTr...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 3) : https://www.youtube.com/watch?v=AYi3B...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 4) : https://www.youtube.com/watch?v=UHVww...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 5) : https://www.youtube.com/watch?v=XHDA9...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 6) : https://www.youtube.com/watch?v=TwQLj...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 7) : https://www.youtube.com/watch?v=a79-V...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 8) : https://www.youtube.com/watch?v=vb2zh...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 9) : https://www.youtube.com/watch?v=cfD6W...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 10) : https://www.youtube.com/watch?v=NJu2B...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 11) : https://www.youtube.com/watch?v=9MI_x...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 12) : https://www.youtube.com/watch?v=4W5sT...
L'énigme Jeanne d'Arc (partie 13) : https://www.youtube.com/watch?v=_6r9Q...

[image]


[image]
[image][image]
La synchronicité représente de toute évidence l'un des nœuds théoriques principaux de la pensée et de l'œuvre de Jung. Alors que celui-ci en découvre très tôt la présence et les manifestations (il en parle dès 1930), en déclarant à propos du Yi King que ce dernier "repose en effet, non sur le principe de causalité, mais sur un principe non dénommé jusqu'ici - parce qu'il ne se présente que chez nous - auquel j'ai donné, à titre provisoire, le nom de principe de synchronicité", il ne se décide cependant à publier à son sujet de manière systématique et réglée que très tard dans sa vie, à la fin des années quarante et au début des années cinquante.- Jung propose de nommer synchronicité une relation entre deux événements qui ne relève pas d’une association causale, mais d’une association par le sens.

[image]

Le mot « synchronicité » vient des racines grecques sun (« avec », qui marque l'idée de réunion) et khronos (« temps ») : réunion dans le temps, simultanéité.

Jung la définit ainsi :
« Les événements synchronistiques reposent sur la simultanéité des deux états psychiques différents. » « J'emploie donc ici le concept général de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue. Le terme s'oppose à 'synchronisme', qui désigne la simple simultanéité de deux événements. La synchronicité signifie donc d'abord la simultanéité d'un certain état psychique avec un ou plusieurs événements parallèles signifiants par rapport à l’état subjectif du moment, et - éventuellement - vice-versa. » « J’entends par synchronicité les coïncidences, qui ne sont pas rares, d’états de fait subjectifs et objectifs qui ne peuvent être expliquées de façon causale, tout au moins à l’aide de nos moyens actuels ».
On peut, par analyse, trouver, dans la notion de synchronicité, les éléments suivants :
- a) acausalité : l'événement ne s'explique pas par la causalité - b) atemporalité : l'événement semble annuler le temps, il est aussi imprévisible - c) sens subjectif : l'événement revêt pour l'observateur une signification - d) archétypes:L'événement repose « sur des fondements archétypiques ». L'archétype est un complexe psychique autonome siégeant dans l'inconscient des civilisations, à la base de toute représentation de l'homme sur son univers, tant intérieur qu'extérieur. Les archétypes sont « les fondements de la part collective d'une conception ». L'archétype se démarque par une intense charge émotionnelle et instinctuelle dont la rencontre teinte la vie de l'homme qui y est confronté de manière existentielle. La notion de synchronicité fait couple avec celle d'archétype, qui dans les limites de la psychologie analytique, explique son processus :
[image]
« Une synchronicité apparaît lorsque notre psychisme se focalise sur une image archétypale dans l'univers extérieur, lequel comme un miroir nous renvoie une sorte de reflet de nos soucis sous la forme d'un événement marqué de symboles afin que nous puissions les utiliser. Nous nous trouvons face à un 'hasard' signifiant et créateur».Jung a proposé le terme de "synchronicité" qui dépasse le "synchronisme" qui relie par une relation linéaire de cause à effet un événement déterminé à son origine.La "synchronicité" relie un événement imprévu, à un autre événement extérieur tout à fait prévisible dans notre quotidien. Si la "synchronicité" est surtout temporelle, elle n'exclut pas une "synchronicité spatiale" qui raccourcirait les distances.

[image]
Quoi qu'il en soit la "synchronicité" est surprenante et constitue une "coïncidence significative" entre deux chaînes d'événements reliés entre eux par bien plus qu'une chance de rencontre fortuite. En ce sens, a synchronicité peut être au-delà des effets et des causes : a-causale , sinon même trans-causale.Elle pourrait rendre compte des rêves prémonitoires qui permettraient d'obtenir une clairvoyance temporelle et spatiale.

Jung donne ainsi, entre maints exemples, celui de l'envoi d'une lettre contenant le récit d'un rêve d'un patient, inculte sur ce sujet, où celui-ci relatait l'intervention onirique de soucoupes volantes, alors que Jung faisait au même moment des recherches sur ce thème. Jung et Pauli considèrent ainsi qu'il existe de nombreux cas similaires au sein de la recherche scientifique : de nombreuses découvertes sont souvent en simultanéité de par le monde.


[image]

[image]
[image]
Névrose vient du mot neurosis qui fut inventé par le médecin écossais William Cullen en 17692. Il est dérivé du grec « neuron » (« nerf, neuro ») avec le suffixe « ose » de « ôsis » servant aux mots désignant des maladies non inflammatoires. Et en 1785, Philippe Pinel l'a introduit en français3. À cette époque, le terme désigne toutes maladies du système nerveux sans lésion organique démontrable.
[image]
Dans l'optique freudienne au sens rigoureux du terme, le symptôme est l'expression symbolique d'un conflit psychique ainsi qu'un compromis entre la pulsion et la défense qui s'y trouve opposée. Le conflit psychique demeure intrapsychique limité entre le Surmoi et le Ça à l'intérieur du Moi.

[image]
[image]
Le DSM a conduit les cliniciens à renoncer à la névrose,Dans le DSM DSH IV, cette névrose disparaît au profit du TOC (trouble obsessionnel compulsif) et de la personnalité obsessionnelle-compulsive- ; la psychose, pourtant, persiste, même si sa pertinence théorique est remise en question par le principe d’une approche descriptive qui se veut a-théorique. Sur le plan clinique, la psychose désigne le plus souvent une perturbation du rapport au réel. Cette association remonte à Freud, qui parlait de conflit entre le moi et la réalité. On trouve chez Freud deux théories bien distinctes sur cette question : l’une explore le développement précoce du rapport à la réalité, l’autre se préoccupe du phénomène de la psychose. Ce travail s’attache à montrer comment ces deux efforts théoriques se développent et suggère quelques points d’articulation possibles. On dégage ainsi ce qu’on pourrait appeler une psychose psychanalytique originelle, sur la base de laquelle les successeurs de Freud proposeront des conceptions de la psychose souvent incompatibles entre elles. La théorie freudienne de la psychose apparaît comme une construction relativement cohérente, qui laisse cependant nombre de questions, notamment cliniques, sans réponse – elle aura d’ailleurs laissé son auteur lui-même assez insatisfait.En définitive, le terme de psychose, à l’heure où il a perdu la névrose, son partenaire dialectique, renvoie à un champ théorique complexe et pour l’essentiel contradictoire. Sa survivance témoigne de son utilité clinique en tant que qualificatif descriptif de certains états psychiques graves ; sur un plan théorique, il convient probablement de s’en tenir à une certaine prudence quant à l’emploi qu’on en fait.

[image]

[image]

LE RÉEL:Du bas latin realis (« relatif aux choses matérielles ») dérivé de res (« chose matérielle »).. Qu'est-ce que la réalité ? Qu'est-ce que le réel ? Nous définissons la réalité comme le monde des significations construites par la pensée et par l'intermédiaire du langage, c'est-à-dire de l'imaginaire social institué, au sens de Castoriadis, et qui nous permet de percevoir le monde extérieur. Le monde de la réalité est un monde signifiant et limité. Dans le monde de la réalité, c'est-à-dire le monde culturel et social dans lequel nous vivons, nous évoluons par accumulation du savoir et analyse rationnelle des phénomènes. C'est un monde conceptuel permettant à l’homme de créer du sens pour son existence mais au sein duquel il ne parvient parfois plus à percevoir ce qu’il y a au-delà de cette réalité construite et qui finalement, est illusoire.


[image]
Lacan invente la version définitive de la notion de Réel (qui deviendra le Réel de Lacan ) dans son séminaire "L'identification" où il parle sans cesse du retournement et de l'inversion et surtout d'une phrase extraite de Kant où il est question de : "Ein leerer Gegenstand ohne Begriff" (Un objet le plus vide de concept sans saisie possible avec la main).

Il en parle aussi dans "Le Sinthome", (p.93 dans l'édition de l'association freudienne)

Mettant en pratique ce dont il parle, peut-être même sans s'en rendre compte (pourquoi pas !), il part de l'adjectif allemand "leer" et il le retourne (comme il l’a fait avec l'algorithme saussurien s/S dont il a fait S/s), ou l'inverse pour en faire le Réel, concept dont il ne se départira plus.

Leer : qui signifie en allemand : vide, inoccupé, vacant (fig. : vide de sens)

Leerer : qui est un superlatif et signifie : "le plus vide"

Je ne suis pas sûr qu'il s'en soit rendu compte même si, toujours, Lacan appliquait à son discours ce dont il parlait ou qu'il était en train d’élaborer.

[image]

[image]
[image]
En Nouvelle-France, les catholiques observent 145 jours de jeûne. C'est-à-dire qu’ils ne peuvent manger qu’un repas à midi et doivent s’abstenir de consommer de la viande. En plus du carême (les 40 jours qui précèdent Pâques) et d’autres fêtes religieuses, chaque vendredi fait l’objet de cette observation. Toutefois, l’habitant a la permission de manger du poisson. Ceci explique d’ailleurs l’importance de la pêche commerciale en Nouvelle-France.

Cependant, la restriction sur la consommation de viande n’incommode pas tout le monde : alors que certains en font fi tout simplement (bien que des punitions existent), d’autres trouvent des prétextes plutôt amusantes pour détourner l’interdit. Depuis le Moyen âge, certains affirment que le castor ne serait pas une viande interdite vu son origine aquatique. En effet, Monseigneur Laval confie la question identitaire de ce rongeur aux théologiens de Sorbonne. Leur conclusion? Le castor est classé comme poisson selon la « logique » que l’animal passe la grande partie de sa vie dans l’eau et que sa queue est recouverte d’écailles!En 2010 le restaurateur Jay Nix de La Nouvelle-Orléans avait écrit à son archidiocèse pour savoir si l’alligator était également inclus dans la famille des poissons. La réponse de l’archevêque Gregory M. Aymond? « Yes, the alligator's considered in the fish family, and I agree with you — God has created a magnificent creature that is important to the state of Louisiana, and it is considered seafood ».

[image]

[image]
[image]

[image]

[image]

DU TITAN AU TITANIC : Du Rêve a la Réalité
VIDEO COINCIDENCE TITANIC
[image][image]
L’un des plus fameux exemple de ce type de rêve est sans nul doute celui que fit à deux reprises le journaliste américain Morgan ROBERTSON, ce rêve fait deux fois au cours de la même nuit était si intense qu’il eut l’impression de le vivre réellement.

Son étonnante expérience le conduisit à écrire un roman qui contait la dramatique histoire d’un paquebot transatlantique réputé insubmersible qui au cours de sa toute première traversée inaugurale faisait naufrage à la suite de sa rencontre avec un iceberg, le roman parut en 1898, il s’intitulait « Futility » et le nom du transatlantique était le « TITAN ».

Ce rêve trouva sa confirmation 14 ans plus tard lors de la catastrophe du TITANIC, parmi les points de concordances que l’on relève entre le roman issu du rêve et la réalité on peut noter :

Toute sa vie, Morgan Robertson affirma avoir été inspiré par un "un collaborateur astral", un esprit qui le guidait, l’inspirait dans ses travaux. C'est la seule chose qu'il a dite pour expliquer ces coïncidences étonnantes entre la fiction et la réalité.
[image][image]


Les prémonitions de l'écrivain

Cet étrange naufrage fictif n'est pas la seule histoire racontée par l'écrivain américain. En 1914, Morgan Roberston rédigeait un autre roman, Beyond the spectrum, une guerre ouverte entre les Etats-Unis et le Japon qui lançait des attaques surprises contre les navires américains en route vers Hawaii et les Philippines. Des ressemblances, pour ne pas dire de nouvelles prémonitions, avec l'Histoire mondiale cette fois, toutes aussi déroutantes quand on connaît l'histoire du conflit qui s'est déclaré 27 ans plus tard.


Ironie du sort

Lors de la parution du livre de Morgan Robertson, le naufrage du Titan, en 1898 ( en anglais : Futility or the wreck of the Titan) le journaliste W.T Stead, critique littéraire écrivait : " ce livre explique exactement ce qui pourrait se passer si les grandes compagnies de paquebots refusaient de s'équiper de chaloupes de sauvetage en nombre suffisant. ".

Le journaliste W.T Stead était à bord du Titanic qui effectuait son voyage inaugural de Southampton à New-York. Il fut parmi les victimes du naufrage qui périrent dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

Il y a beaucoup de coïncidences : le nombre de similitudes est vraiment étrange


[image]


[image]
-VIDEO - CLIQUEZ ICI-
-VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

Avec Cloud Atlas, les Wachowski voulaient d'après leurs propres mots « réaliser leur propre 2001, l'Odyssée de l'espace », en effet, le film s'érige comme une prophétie pessimiste retraçant l'histoire de l'humanité au travers de six récits, passant par l'avènement d'un hyper-capitalisme à la déchéance de notre espèce. Et pour cause, si le message principal du film devait tenir en quelques mots, ce serait sans doute "la plus grande leçon de l'histoire, c'est qu'on ne retient pas de leçon de l'histoire" ou encore "notre société n'est pas moins obscurantiste que ne le furent les sociétés précédentes, tout comme notre peuple n'est pas plus clairvoyant que ne le furent les autres peuples de l'histoire". En effet, l'on peut voir dans le film l'humanité répéter les mêmes erreurs encore et encore, principalement avec l'exploitation des hommes se représentant sous différentes formes à chaque époque, dégageant un ordre établi reposant sur la maxime « le faible est la nourriture dont le fort se nourrit ». C'est alors que l'on comprend que le film prophétise ce qui adviendra de l'humanité dans les années à venir si l'on ne parvient pas à renverser cet ordre établi. L'humanité s'autodétruira d'elle-même, par sa soif de pouvoir insatiable, les hommes de pouvoir représentant l'adversaire, le mal de l'humanité. Le film nuance avec une note d'espoir, à savoir que l'on peut toujours changer notre futur et révolutionner cet ordre des choses en commençant par une révolution intérieure, correspondant à la maxime du Mahatma Gandhi "Sois le changement que tu veux voir dans le monde", d’où la réponse d'Adam Ewing lorsqu'on lui dit qu'il n'est qu'une goutte d'eau insignifiante dans un vaste océan : "qu'est-ce qu'un océan ? si ce n'est une multitude de gouttes d'eau ?". Effectivement, l'un des propos du film est d'illustrer la manière dont chaque décision individuelle à une époque donnée peut se répercuter et avoir une incidence amplifiée par l'effet papillon, bonne ou mauvaise, sur la vie des autres, dans un espace-temps qui n'est pas le même, d’où les paroles de Sonmi-451 : « Nos vie ne nous appartiennent pas. De la matrice à la tombe, nous sommes liés aux autres. Passé et présent. Et chaque crime, chaque acte de bonté, nous donnons naissance au futur ».

La manière dont se présente le récit permet d'aborder toutes les grandes questions existentielles et de proposer une réflexion sur la nature et la condition humaine : le film traite aussi bien de l'amour, qui occupe une place très importante dans l'histoire, que de la mort et la vie après la mort, de la liberté des individus, du rachat des fautes.

La réincarnation est aussi l'un des enjeux primordiaux du film. Chacun des différents personnages interprétés par un même acteur ou une même actrice constitue la réincarnation du personnage de l'époque précédente. La mort d'un personnage n'est donc pas une fatalité, comme le souligne David Mitchell, l'auteur du roman : « Dans un monde où la réincarnation est possible et dans un film où le passé, le présent et le futur s’enchevêtrent, la mort est juste un nouveau point de passage d’un univers à l’autre ».

[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
Une photographie miraculeuse de Jésus, avec l’apôtre Joseph d'Arimathie (à gauche) et l'apôtre Jude Thaddée .Cette photo a été prise à l'été 1993 par une touriste bordelaise mourante Jeanne, une retraitée de Talence au Mont Sinaï, en Egypte, au lever du jour. Lors du développement, le lever de soleil disparait, et 3 personnages apparaissent. Daniel Meurois, quand cette photo lui arrive dans les mains, confirme que c'est ainsi qu'il voit Jésus dans les annales Akkahiques Après développement de sa pellicule, il vit, à la place du mur des lamentations, cette image extraordinaire.
SOURCE
[image]
Agrandissement - CLIQUEZ ICI-


[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

LA PARTITION ÉTAIT ÉCRITE AVANT LE CONCERT
[image]
Voici une belle trouvaille de Richard Glenn:Avant c'est le Chaos cacophonique des musiciens qui ajustent leurs instruments Pendant, c'est le spectacle COSMIQUE de sons et lumières dirigé ds mains du MAESTRO. La partition musicale fut inscrite bien avant le BIG BANG.[/b]
De ce point de vue, l'univers serait... de la musique ! Une musique dont les notes formeraient une grande symphonie plutôt que du bruit...
1- Le chaos (la cacophonie avant le concert - ajustement des instruments).
2- Le cosmos ( le concert bien dirigé par le maestro - musique des sphères ).
3- Les nombres premiers ( Les atomes de notre réalité - mathématique).
4- La symphonie de l'univers de IAOUÉ - voyelles qui créent les mots.
5- Le chef d'orchestre qui rythme le TEMPS dans l'ESPACE...
6- La matrice sur les trois axes... avec ses 0 - 1 - 1 - 1 - 0 etc.
7- Le trou noir au centre de la galaxie... (Par où tout va recommencer ailleurs).Voici l’extrait d’un texte trouvé sur Internet qui exprime très bien l’essence de la relation entre musique et cosmos.

La musique, comme toute existence, comme le cosmos même, repose sur trois piliers : le rythme, la mélodie et l'harmonie.
Le RYTHME de la pulsation du temps qui construit la durée.
La MÉLODIE de l'accomplissement extrême de chaque instrument (dont le silence).
L'HARMONIE de la forme parfaite qui intègre toutes les résonances.

La musique, comme l'existence, comme le cosmos, est un processus de composition.La partition cosmique s'écrit, de mesure en mesure, de temps en temps, comme se compose une symphonie. Rien n'est pré-écrit.

•La musique fait de SONS ne peut exister sans le SILENCE.
• Les mathématiques faites de NOMBRES ne peuvent exister sans le ZÉRO.
• Les images ne peuvent exister sans le jeu de l’OMBRE et de la LUMIÈRE.
• Le langage fait de CONSONNE ne peut être parlé sans VOYELLES.
• Le monde phénoménal fait de MATIÈRE ne peut exister sans l’ESPRIT du monde nouménal.

[image]

[image]
La Belle au Bois Dormant est l’image de l’esprit endormi qui attend que l’amour l’éveille
[image]
L’histoire du conte : Une jeune princesse, fille unique, est ensorcelée par une fée, très vexée de n'avoir pas été conviée au baptême. La Belle est ainsi condamnée à se piquer le doigt en filant et de mourir de cet incident. Pourtant, grâce à l’intervention d'une bonne fée, au lieu de subir cette mort annoncée, elle s'endormira pour un sommeil de cent ans, au terme duquel un Prince la réveillera et s’en suivra ce qui suivra…
[image]
Ce conte évoque symboliquement les différentes étapes de la vie d'une femme. La naissance de la Belle et son baptème en présence des sept fées qui sont les acquits de la famille, les choses prévisibles, fortune, éducation, confort. La fée Carabosse est la partie imprévue, la maladie, l'accident. C'est le bagage commun à tous les enfants. La Belle eut une enfance heureuse et insouciante quand arrive l'adolescence et le premier sang. la prévision est inéluctable, aucune jeune fille n'y échappe. C'est le début d'un long parcours silencieux de cent ans, jusqu'à la découverte de l'amour. L'adolescence est bien souvent la rupture avec les parents, rupture qui, même si elle n'est pas effective, se révèle dans la solitude de l'enfant face à l'incompréhension de son entourage. De cet amour et la fin de la solitude naîtront deux enfants, Aurore et Jour qui symbolisent le jour et la nuit. Pour une mère, ces deux enfants sont le monde entier. sa vie. Suivent les difficultés avec la belle famille qui, quand elles sont surmontées, ouvrent la voie d'une vie heureuse.
[image]
L’initié peut y voir une métaphore de l’éveil. La tour, dans le Tarot initiatique, c’est la personne physique, ou plutôt le Moi. Le chevalier doit délivrer la beauté intérieure prisonnière dans le Moi, comme l’indique l’arcane XVI, La Maison-Dieu. Pour y parvenir, le chevalier doit affronter le gardien du Seuil, ce redoutable dragon qui veille au pied du Moi. La princesse libérée figure la montée de la kundalini qui entraîne l’effusion de l’éveil. L’enfant, bien entendu, ne perçoit pas ces données. Mais il les reçoit. Il a bien l’information, mais il n’a pas le code de décryptage…

[image]
[image]
Le château d'Ussé se trouve à Rigny-Ussé, en Indre-et-Loire (région Centre, France). Il fait partie des châteaux de la Loire. Domaine privé ouvert à la visite, il appartient au 7e Duc de Blacas.Il fait l’objet de multiples protections au titre des monuments historiques.Charles Perrault se serait inspiré de ce château pour le conte de la Belle au bois dormant3. Le château en contient d'ailleurs une mise en scène, installée le long du chemin de ronde, grâce à un ensemble de statues de cire.
VIDE - CLIQUEZ ICI-

[image]

[image]
[image]

[image]

[image]
-VIDEO-https://www.youtube.com/watch?v=85nVS3Lsg9w
[image]
La série se déroule dans une Suède contemporaine alternative7, où l'usage des androïdes devient de plus en plus prépondérant. Ces androïdes — appelés « hubots » dans la série — ont investi les maisons et les entreprises pour aider dans les tâches domestiques et industrielles. Les hubots, mot-valise formé de humain et robot, ont : un port USB au niveau de leur nuque, de sorte qu'ils puissent être programmés, une prise électrique escamotable sous l'aisselle gauche, et une fente port micro SD à sa proximité. Ils sont utilisés comme domestiques, ouvriers, compagnons et même comme partenaires sexuels (mais la législation du pays l'interdit). Tandis que certaines personnes adoptent cette nouvelle technologie, d'autres ont peur et redoutent ce qui pourrait arriver quand les humains sont peu à peu remplacés comme travailleurs, comme compagnons, parents et même amants.
[image]
Un programme inoculé à une poignée de hubots leur a permis d'avoir des sentiments et des pensées. Certains hubots sont en réalité des clones robotisés d'humains, auxquels on a ajouté des données livrées par l'humain original avant son décès. Cette pratique ne permet donc pas à ces humains de survivre dans un corps de hubot, seul un ersatz de leur esprit subsiste. Toutefois, un des personnages pense que cela est possible et poursuit des recherches dans le but de transvaser sa conscience dans un corps robotisé. Les hubots doués de conscience agissent en toute indépendance, traçant leur propre chemin dans la vie, et pour certains cherchant le moyen de dominer les humains.

[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
L'Effet papillon (The Butterfly Effect) est un thriller de science-fiction américain sorti en 2004.Une théorie prétend que si l'on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela "l'effet papillon". Evan Treborn a cette faculté. Fasciné, il va d'abord mettre ce don au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Il peut enfin repartir dans le passé et sauver la seule jeune fille qu'il ait jamais aimée.
Mais Evan va découvrir que ce pouvoir est aussi puissant qu'incontrôlable. Il va s'apercevoir que s'il change la moindre chose, il change tout. En intervenant sur le passé, il modifie le présent et se voit de plus en plus souvent obligé de réparer les effets indésirables de ses corrections...

[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
La Prophétie des ombres (The Mothman Prophecies) est un film fantastique américain basé sur des faits réels, réalisé par Mark Pellington, sorti en 2002 . Il est basé sur le livre éponyme écrit par John A. Keel en 1975, dont la version française est préfacée par Pierre Lagrange. Le film est d'ailleurs basé sur des faits réels.Un journaliste du Washington Post enquête sur de mystérieux phénomènes qui se sont produits dans une petite ville de Virginie-Occidentale.

John Klein, journaliste au Washington Post a tout pour être heureux : son travail, sa femme Mary et la maison qu'il vient d'acquérir. Mais un accident de voiture vient tout chambouler. Il perd sa femme Mary, atteinte d’une tumeur au cerveau décelée après l'accident. Avant sa mort, elle lui a parlé d’étranges silhouettes qu’il a retrouvées dessinées dans un cahier.

Deux ans plus tard, alors qu'il était parti de nuit pour aller interviewer le gouverneur à Richmond, il tombe en panne sur une route isolée, John part chercher de l’aide et tombe sur un homme agressif et armé, Gordon Smallwood, qui semblait l’attendre. Le sergent Connie Mills ramène celui-ci à la raison. John passe la nuit dans la petite ville de Point Pleasant et, rapidement, apprend que des faits insolites s’y produisent. Il découvre que Gordon, en particulier, voit et entend d’étranges phénomènes. Les apparitions se multiplient et, un soir que Gordon, sa femme Denise et John dînent ensemble, ils s’aperçoivent que l’une des prophéties catastrophiques de Gordon, un dramatique accident d’avion, s’est réalisée. Rapidement, John est contacté par une mystérieuse voix. Il se rend alors à Chicago pour y rencontrer un expert en phénomènes paranormaux, Alexander Leek, qui tente de le convaincre de ne pas poursuivre son enquête et l’informe que sa vie et celle des habitants de Point Pleasant sont en danger.

John ne renonce pas pour autant à sa recherche d’explications à ces phénomènes. Son amitié avec Connie Mills se renforce ; lors d’une discussion, elle lui parle d’un rêve étrange qu’elle ne parvient pas à expliquer : alors qu’elle se noie, une voix l’appelle : « Numéro 37, réveillez-vous ». Le mystère des hallucinations s’épaissit. Gordon semble à présent possédé par un être qui le hante, et John le retrouve un matin, mort de froid.

La « voix » le contacte fréquemment ; une nuit, il voit Mary auprès de lui ; une effroyable prophétie lui annonce une catastrophe à Point Pleasant. Enfin dans une lettre la "voix" lui annonce un appel prochain de Mary, chez lui, à Washington, à midi pile. Éperdu, il se rend au rendez-vous. Quelques minutes avant l’heure prévue, Connie téléphone et essaie de convaincre John de la rejoindre pour le soir de Noël. Lorsque la sonnerie retentit de nouveau, John décide de ne pas répondre et retourne à Point Pleasant où un embouteillage bloque le Silver Bridge qui s’effondre brutalement. John sauvera la vie de Connie, de justesse, qui allait se noyer. Connie et John apprendront que le nombre des victimes s’élève à trente-six et se souviennent du rêve qu'a fait Connie : "Réveillez-vous, numéro 37".
[image][image][image]
Comme d’autres chercheurs contemporains des années 60, comme J. Allen Hynek et Jacques Vallée, Keel espérait initialement valider l’hypothèse prédominante de visites extraterrestres d’OVNIs « écrous et boulons ». Cependant, après un an d’enquête, Keel a réalisé que l’hypothèse extraterrestre ne tenait pas. En effet, à la fois Hynek et Vallée en sont arrivés à la même conclusion. Les intuitions de Keel s’étendent aussi à sa vision de la cryptozoologie.
[image][image]
La Prophétie des ombres (The Mothman Prophecies) est un film américain basé sur des faits réels réalisé en 2002 par Mark Pellington. Il est basé sur le livre éponyme écrit par John A. Keel en 1975.Deux aspects de la personnalité de Keel furent joués par Gere et Bates. Le personnage de Bates était « Leek, » c’est-à-dire « Keel » à l’envers, et le personnage de Gere était un journaliste, « John Klein, » jouant également sur le nom de Keel.

[image]


[image]
SOURCE
[image]
Edgar Cayce a annoncé en 1936 : « Le glissement de l'axe des pôles, c'est-à-dire le commencement d'un nouveau cycle, se fera d'abord en douceur. Puis, il viendra un temps où, le processus s'accélérant, il deviendra violent, sous forme d'éruptions volcaniques, séismes, pluies diluviennes, tsunamis, etc. » (lecture 826-8 du 11 août 1936)

Lors du tsunami de décembre 2004, le bon sens populaire a parfaitement compris que quelque chose venait de changer et que bien d'autres choses étaient sur le point de changer. Mais pour les lecteurs d'Edgar Cayce, il n'y avait pas de surprise. Il l'avait prophétisé depuis longtemps !

« Le renversement de l'axe des pôles aura comme conséquence que les pays à climat froid et semi-tropical deviendront tropicaux, avec des mousses et des fougères » (lecture 3976-15)

Les zones climatiques, en effet, sont la conséquence de l'inclinaison de l'axe de la Terre par rapport au plan de son écliptique. Autrement dit, l'axe des pôles n'est pas à angle droit de l'écliptique (c'est-à-dire du trajet de la Terre dans sa course autour du Soleil (voir illustration ci-dessous) Si cet axe se met à bouger, les saisons vont se télescoper ! Le changement, d'ailleurs, ne se fera pas d'un seul coup, mais progressivement, au moins au début.
[image]
La Terre est normalement inclinée sur le plan de l'écliptique, c'est-à-dire son trajet autour du Soleil, et c'est cette inclinaison (actuellement de 22°27) qui provoque les «ceintures climatiques», c'est-à-dire les saisons. Mais si l'axe des pôles Nord/Sud change de position, plus rien ne sera pareil.« la Terre se rompra dans l'ouest de l'Amérique. La plus grande partie du Japon doit s'effondrer dans la mer. La partie supérieure de l'Europe se trouvera changée en un clin d'œil. De la terre ferme apparaîtra au large des côtes est de l'Amérique. Il y aura des soulèvements dans l'Arctique et l’Antarctique, ce qui amènera des éruptions volcaniques dans les régions torrides. » (même lecture 3976-15)Edgar Cayce ajoute : « Si vous constatez une activité accrue du Vésuve, ou de la Montagne pelée en Martinique, alors la côte Sud de la Californie et le pays compris entre Salt Lake City et le sud du Nevada peuvent s'attendre à une prochaine inondation due à des tremblements de terre... (lecture 270-35 du 21 janvier 1936). Il conseille aussi de surveiller l'Etna de près.


ET SI LE FLEUVE ST-LAURENT CHANGEAIT DE DIRECTION?
[image][image]
Imaginez qu'un jour, le fleuve St-Laurent change de direction,
comme certains "voyants" le prévoient. (Edgar Cayce en tête).Les Grands Lacs se déverseront dans le centre des USA qui sera enfoncé de plusieurs mètres,scindant le Mississipi et le Missouri ensemble en une mer intérieure.

[image]
[image]
Le fils d'Edgar Cayce répond à Richard Glenn:
" Quels sont les trois conseils que votre père vous a légué
pour votre développement personnel au niveau psychique ? "

[image][image][image]
Et Hugh Lynn Cayce (C'est le petit gars dans les bras de son père) répond :

1- Méditer. . . 2- Étudiez vos rêves . . . 3- Regroupez-vous avec des gens comme vous.

[image]


[image]

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
Daté de 1938, le film montre une jeune femme à la sortie d'une usine en train de converser grâce à un téléphone portable, GSM. Tout bonnement impossible si l'on est rationnel, les premiers téléphones cellulaires n'apparaissant qu'en 1983 dans leur version commerciale. Alors, comment un film des années 30 peut-il présenter un tel anachronisme ?un internaute affirme reconnaître sa grand-mère sur le film. La femme en question s'appellerait Gertrude Jones, et son présumé petit-fils explique que son aïeule testait un prototype de téléphone portable mis au point par une entreprise de télécommunications de la ville de Leominster, dans le Massachusetts aux Etats-Unis.

"La dame est ma grand-mère, Gertrude Jones. Elle avait 17 ans. Elle m'a dit qu'elle se souvient bien de ce moment. Le département communication testait les téléphones. Gertude faisait partie des six femmes à qui l'on avait demandé d'en essayer un pendant une semaine. On peut la voir s'adresser à un des scientifiques, qui lui aussi tient un appareil", raconte l'interaute

[image]
VIDEO - CLIQUEZ ICI-
[image]
Un extrait d’un film de 1928 de Charlie Chaplin montrerait, selon un cinéaste irlandais, une femme utilisant un téléphone portable. Un anachronisme qui suscite incrédulité et spéculation.Le cinéaste irlandais George Clarke affirme qu’il a trouvé dans les bonus d’un DVD du film The Circus (1928) de Charlie Chaplin, un anachronisme : une vieille dame suspendue à son téléphone portable… Un étrange retour vers le futur en noir et blanc.La «voyageuse dans le temps» des bonus du DVD du film de Charlie Chaplin Le Cirque pourrait tout simplement avoir été dure d'oreille,qu'une explication beaucoup plus simple serait que cette dame a des difficultés d'audition.
les anciennes aides auditives à résonance mécanique n'étaient pas nécessairement longues et courbées. Il n'était pas inhabituel d'avoir des objets de forme petite, compacte et rectangulaire»

[image]
Autrement dit, une forme qui ressemblerait à un téléphone portable pour des gens aujourd'hui. Ces prothèses du 19e siècle étaient toujours construites en masse pendant les premières décennies du 20e siècle, explique l'historien:«Par ailleurs, cette femme a l'air d'avoir plus de 50 ans, donc l'idée qu'elle utilise un objet au design de la fin du 19e siècle en 1928 est plausible.»L'explication ne règle pas le fait que la femme semble être en train de parler.

[image]

[image]
[image]
Depuis plusieurs années déjà, les américains tentaient de développer une technologie pour produire l'INVISIBILITÉ. L'EXPÉRIENCE PHILADELPHIE les a fait aboutir à la création fortuite d'une porte induite, sans qu'ils y aient été préparés. Grâce aux inventions électriques de Nicola Tesla et quelques autres savants renommés de l'époque, dont le très célèbre Albert Einstein, l'armée américaine a procédé à des tests dans le port de Philadelphie. (Côte est des USA).Voici les trois projets impliquant l'usage de champs électromagnétiques extrêmes:

1943 - Project Rainbow (Projet Arc-en-ciel)
[image]


BUT:
Rendre invisible au radar, un bateau de guerre.Deux tests en 1943 avec le bateau USS Eldridge à Philadelphie.Un test sans humain à bord (août 1943) et un test avec humains à bord (octobre).

RÉSULTATS:
Le bateau est disparu du radar et aux yeux des témoins.
Puis il est réapparu 4 heures plus tard.L'équipage a vécu un déphasage temporel de 40 ans.

1983 - Project Phoenix (Projet Phénix)

BUT:
Ouvrir un trou de ver en direction de Philadelphie pour se connecter à l'Expérience Rainbow.Dans le port de North Folk en Virginie,
récupérer les marins du USS Eldridge, disparus 40 ans plus tôt,
et les retourner par le trou de ver, en 1943 dans le port de Philadelphie.

[image]


RÉSULTATS:
Le déphasage temporel affectait l'horloge biologique des marins récupérés. (vieillissement accéléré)
Un déséquilibre psychologique majeur semblait les affecter malgré toutes les précautions mises en oeuvre pour leur faciliter l'adaptation au "nouveau monde".Redécouverte des ondes scalaires. (De Nicola Tesla).


2023 Fin pour 2023 - Project Montauk (Projet Montauk)
[image]
BUT:
Maîtriser la science des Trous de vers.S'adapter aux voyages dans le Temps.Près de l'île de Long Island, près de Manhattan (New York), dans une Base secrète souterraine, actuellement en cours d'opération ultra-top-secrète. Ce projet est du genre La Porte des Étoiles.

RÉSULTATS:
SOURCE
[image]
Agir sur Terre, dans l'invisible dans plein de domaines.
Des contacts avec des êtres aliénigènes se sont produits.
Possibilité d'atteindre d'autres civilisations dans notre Univers "local".

Dossier sur le Site Ésotérisme Expérimental : http://www.esoterisme-exp.com/Section_dossier/Terre_creuse/TerreCreuse.php?page=menu6

Dossier sur le Site Ésotérisme Expérimental : http://www.esoterisme-exp.com/Section_dossier/Terre_creuse/TerreCreuse.php?page=menu13

Dossier sur le Site Ésotérisme Expérimental : http://www.esoterisme-exp.com/Section_dossier/Terre_creuse/TerreCreuse.php?page=menu11

[image]
[image]
Alfred Bielek affirme avoir fait partie de l'équipage du USS Eldridge au moment de l'expérience de Philadelphie en 1943. Richard l'avait rencontré aux États-unis dans les années 80. Il disait à ce moment-là qu'il ne pouvait pas parler librement dans son pays. Alors Richard l'a invité au Québec -Canada- où cet interdit ne s'appliquait pas. M. Bielek a accepté. La rencontre a eu lieu au Cégep Maisonneuve devant une salle pleine. Au moment de la pause café, au beau milieu de la soirée, deux ou trois hommes (en noir) sont venus chercher M. Bielek devant les gens stupéfaits. Ils sont partis précipitamment avec lui, sans explication.
[image]

FILM L'EXPÉRIENCE PHILADELPHIE de 1984
FILM L'EXPÉRIENCE PHILADELPHIE
[image]
Certains seraient morts, d'autres seraient devenus fous et enfin certains se seraient volatilisés. Ces disparitions se seraient produites dans des conditions épouvantables comme la combustion lente du corps. Certaines personnes se seraient retrouvées en partie mélangées avec l'acier du navire, les cloisons ou le plancher.

[image]

[image]
La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. – Albert Einstein-
SOURCE-CLIQUEZ ICI-
[image]
Toute personne engagée dans une démarche spirituelle sait que chaque être humain est unique (singularité, singulier). Contrairement à la SCIENCE qui prétend qu'une expérience, pour être réelle, doit pouvoir se reproduire avec le même résultat dans les mêmes circonstances; la SPIRITUALITÉ sait bien qu'il n'y a jamais deux expériences identiques. Le simple fait de répéter une même expérience, le moment n'est pas le même dans le temps. Cause et effet, action et réaction ne sont jamais au rendez-vous dans exactement les mêmes paramètres. Les différences, aussi minimes soient-elles font que jamais les scientifiques ne pourront répéter la même expérience dans les mêmes conditions.

Tout est singulier en spiritualité. C'est même quelque chose de souhaitable. Perdre sa singularité c'est devenir mouton.Les deux mondes seront toujours inconciliables car ils n'utilisent pas les mêmes outils, malgré qu'ils parlent souvent de la même réalité, sauf qu'elle est perçue sous des angles différents.
"Rendez à César ce qui est à César ( à la matière ce qui est matière )
et à Dieu, ce qui est à Dieu." disait l'Initié.

La singularité serait comme le petit bout de corridor commun entre la science et la spiritualité.


[image]

[image]
SOURCE
[image]
Après avoir tourné Superman II en 1980, Christopher Reeve a joué dans le film "Quelque part dans le temps" la même année. Un des films qui lui a permis de sortir de la peau de Superman pour exprimer autre chose. Un exercice qui lui avait grandement plu. Après son accident, où il a vécu une expérience au seuil de la mort, Christopher Reeve s'est étonné de voir à quel point le film qu'il avait tourné était proche de la réalité. Il a d'ailleurs visionné ce film 70 fois après son accident. Avant d'aller plus loin, voici un petit sommaire du film.1972 au Millfield College. Pendant une soirée, Richard Collier (Christopher Reeve) voit une vieille dame inconnue s'avancer vers lui et lui remettre une montre ancienne en prononçant les mots : "Reviens-moi"... Huit ans plus tard à Chicago. Richard est devenu auteur de pièces théâtrales. Sans trop savoir pourquoi, il se rend au "Grand hôtel", situé près d'un lac. Il découvre dans la salle-musée une photo datant de 1912, qui le fascine. Il s'agit d'une actrice célèbre, Elise McKenna (Jane Seymour). Après de fiévreuses recherches, Richard s'aperçoit que la vielle dame n'était autre qu'Elise. Il contacte l'un de ses anciens professeurs de Millfield qui avait fait, jadis, une expérience de plongée dans le temps par auto-hypnose et décide de tenter l'impossible pour rencontrer Elise en 1912...Voici la technique que le professeur Millfield explique à Richard Collier dans le film.
[image]
Il suffit que tu t'entoures totalement d'objets de l'époque où tu veux être pour te baigner totalement dans l'énergie de cette époque. Les objets possèdent une énergie, une vibration associée au temps. Puis tu te répètes sans cesse (auto-hypnose) des images et des pensées en rapport avec cette époque; qui tu veux voir, qu'est-ce qui se passe à cette date, etc. jusqu'à en tomber de sommeil. Au réveil, tu seras rendu !

Que s'est-il passé au juste ? Tout se passe dans la conscience. Notre corps physique est peut-être limité dans l'espace-temps où il évolue mais ce n'est pas le cas pour la conscience. Le personnage du film amène sa conscience à changer de niveau pour se retrouver à une autre époque. Le passage à l'autre niveau se passe la nuit alors qu'il est "inconscient".

L'amour est un facteur non négligeable dans cette expérience, pour ne pas dire un facteur essentiel. C'est probablement pour ça que le personnage de Richard Collier a mieux réussi que le professeur Millfield !

[image]-FILM AU COMPLET EN FRANÇAIS-
CLIQUEZ ICI-

-Des Extraits du Film avec Musique originale du Film-
VIDEO - CLIQUEZ ICI-

[image]

bloqué
  967 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

145239 messages dans 30749 fils de discussion, 877 utilisateurs enregistrés, 11 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 11 invités)
Temps actuel sur le forum : 20/05/2018, 13:50
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum