Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #6 -COMPLET-

par gilles surprenant ⌂, samedi 06 février 2016, 23:55 (il y a 1857 jours) @ Spyrale

___________________________________________________________________________

[image]

[image]VIDEORANDIA #6-CLIQUEZ ICI-

"Je suis une ex-fidèle catholique, je suis une ex-mère de 4 enfants, je suis une ex-docteure en médecine, je suis une ex-chef d'entreprise, je suis une ex-citoyenne du Canada. Si je ne suis plus rien, qui suis-je ? Ghis Pour en savoir plus…"
http://personocratia.com/accueil/
http://www.jemesouviensdequijesuis.com/

[image]

Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental) formulaire d'abonnement en rouge:
http://www.esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=abonnes

[image]

[image]
[image]
Voilà qui je suis. Il y a une soixantaine d'années que je vadrouille sur cette terre, à la recherche de l'absolu, expérimentant tour à tour les rôles de médecin, entrepreneure, mère de famille, auteure, conférencière... dans plusieurs pays. Après ce grand périple, je reviens à la maison; l'absolu est là qui m'attend. Il est à l'intérieur de moi.

À 18 ans, je voulais devenir philosophe. Comme je croyais alors que «penser n'apporte rien à l'humanité», je choisis une profession concrète qui «rend service», la médecine.

Je pratiquai cette dernière pendant une vingtaine d'années dans le domaine de la phlébologie. Toutefois, je me réservais toujours une journée par semaine à moi, pour penser. Trois sujets me tenaient particulièrement à coeur : la médecine, la politique et la spiritualité.

En médecine, je cherchais la santé illimitée : je savais au fond de moi qu'il existait une façon pour que tout le monde soit en parfaite santé à un coût minime.

En politique, je voulais décentraliser le pouvoir et le faire revenir entre les mains des personnes, là où il appartient.

Quant à la spiritualité, je poursuivais ma quête d'absolu et je découvrais le monde de l'invisible ainsi que sa préséance sur le monde du visible.

J'expérimentai toutes sortes d'avenues : enseignement, publications, rédaction d'articles, conférences, mise sur pieds d'une association de femmes d'affaires. Parallèlement, je développais plusieurs centres de phlébologie, au Canada et aux USA. J'y compris le business de la médecine.

Tout ce cheminement me conduisit à la solution que je cherchais : la souveraineté individuelle.Je réalisai que la seule vraie autorité est intérieure; que l'autorité suprême, la souveraineté, est à l'intérieur de l'individu; que seule la personne est souveraine ...et diessique.

Je cessai alors de me battre contre les autorités extérieures et de vouloir changer le monde. Je mis fin à mon rôle de sauveure. J'appris à me changer moi-même et à obéir à mon âme&conscience.Je conclus que la diessité réelle est intérieure, inhérente à tout. La vibration originelle, créatrice de l'univers, est à l'intérieur de chaque personne. Je la nommai Diesse .

DIESSE: Nom de l’Être Suprême inhérent à tout ce qui existe. Elle est à la fois l’esprit créateur et la matière créée. Toute personne est Diesse, qu’elle le sache ou non.

_________________________________________________________________________

LIVRE-LA MAFIA MÉDICALE
[image][image]
La Mafia médicale est un essai écrit par Guylaine Lanctôt, une ex-médecin du Québec. Publié pour la première fois en 19941, le livre fut mis à jour en 2002.Le livre rejette certains succès de la médecine tels que l'utilisation de vaccins en se positionnant sur le débat lié à la controverse sur la vaccination. Il s'attaque également aux antibiotiques et à d'autres médicaments. L'auteure postule l'existence d'une « conspiration » du milieu médical, du milieu industriel, du milieu universitaire et des gouvernements pour entretenir et même provoquer des maladies dans le but de vendre des soins de santé qu'elle considère comme « délibérément inefficaces ».
_________________________________________________________________________

LIVRE-QUE DIABLE SUIS-JE VENUE FAIRE SUR CETTE TERRE?
[image][image]
Sur terre, j'expérimente la dualité, la division, la manque, la limite, la guerre, la peur, la maladie, le travail, la souffrance, la vieillesse, la mort. La vie est un non-sens. C'est l'enfer-sur-terre !Je peux mettre fin à mes jours ici-bas et retourner allègrement d'où je viens, mais je ne le fais pas. Je continue de m'accrocher lamentablement à la survie et de repousser le plus longtemps possible l'échéance de la mort... jusqu'à ce que j'en crève. Pourquoi endurer ce calvaire ? Parce que je sais quelque part au fond de moi, qu'il peut en être autrement. Je sens que ce non-sens n'est pas réel; qu'il est artificiel. Une voix intérieure me dit que je peux vivre en paix, que cette planète peut nous nourrir toutes et tous, que l'amour peut se transmettre en un éclair, que le bonheur est là qui attend qu'on lui fasse signe. C'est pour cela que "j'achète" du temps... que j'étire la survie... Je veux connaître le paradis sur terre ! MAIS COMMENT ?En apprenant à retrouver ma vraie nature créatrice, en réalisant que j'ai crée cet enfer-sur-terre et que je peux tout aussi bien créer le paradis-sur-terre, en m'entrainant à penser, parler et agir en être divin que je suis, en transmutant mes peurs illusoires en amour véritable.Que suis-je venue faire sur cette terre ? Découvrir que la vie a un sens et que je navigue avec son courant, rire, améliorer ma santé à l'infini, rajeunir, vivre éternellement. M'ACCOMPLIR ! Et toi ?
__________________________________________________________________________

ÉVOLUTION DE MON NOM
SOURCE-CLIQUEZ ICI-
[image][image]
Vous pouvez constater une variation dans mon nom. En effet, il évolue avec ma conscience... et ça n'est pas fini!
•Le nom que l'on m'a donné à ma naissance était Ghislaine (prononcé Guylaine) Lanctôt.
Entre 1970 et 2000 environ, je me suis appelée Guylaine Lanctôt. C'est ce nom que portaient mes Cliniques au Canada et aux USA (ces dernières ont conservé le nom Guylaine Lanctot Clinique).
En 2001, j'ai ajouté le nom de ma mère pour honorer mon Principe féminin et repris l'orthographe original de mon prénom, d'où Ghislaine Saint-Pierre Lanctôt.
En 2006, je suis consciente d'être à la fois la créatrice Diesse* et la créature Ghis. Il m'est évident que je suis un original que je crée au moment présent et non pas une reproduction de reproducteurs extérieurs à moi, mes parents. Ils n'ont rien à voir la-dedans. Par conséquent, je supprime leurs noms et conserve mon prénom Ghislaine, tout simplement.
•Si je devais y ajouter un nom, ce serait celui de ma créatrice véritable, Diesse*. Mais comme nous sommes toutes la seule et même créatrice, nous porterions toutes le nom de Diesse* et cela pourrait compliquer les choses. J'en suis là dans ma réflexion...
En 2007, je répudie définitivement et officiellement le mouton corporatif avec son numéro d’assurance sociale, portant le nom de LANCTÔT, GHISLAINE. Le mouton parti, la laine (de Ghis-laine) s’ensuivit; aujourd’hui, je m’appelle Ghis.
En 2008, j’affirme et honore mon identité véritable d’être souverain, avec un corps, une âme, un esprit. Ghislaine Lanctôt commence son agonie. Elle décèdera le 31 juillet 2008. De ses restes émerge l’être souverain ‘Ghis’. En prison, les prévenues choisissent de m’appeler ‘Madame Ghis’.

[image]
__________________________________________________________________________

LIVRE-MADAME GHIS,ÉVASION EN PRISON
[image][image]
L'intégration de ma souveraineté individuelle m'amena à vivre une expérience de séquestration que je décris dans un nouveau livre paru en décembre 2008. Dans «Madame Ghis – Évasion en prison», je partage

mon expérience carcérale du printemps 2008,
mon évolution de conscience depuis 15 ans,
ma libération définitive de l’esclavage humain.

C’est après ma sortie de prison que j’ai enfin pris conscience que la citoyenne est une esclave et que seule sa mort peut liberer l’être souverain emprisonné à l’intérieur d’elle. Je renonçai alors à la sécurité et protection que me conféraient mes derniers droits et privilèges de citoyenne. Marie Éva Sophie Ghislaine Lanctôt et sa soeur siamoise LANCTÔT GHISLAINE décédèrent le 31 juillet 2008. Ghis découvrit la liberté véritable. « La vraie liberté, c’est en d’dans » !
[image]
__________________________________________________________________________

MOUTON HYNOPTISÉ
VIDEO MOUTON GHIS-CLIQUEZ ICI-
''Mener des troupeaux de moutons hypnotisés à l’abattoir ne demande pas beaucoup d’effort. Arrêter d’être un mouton hypnotisé qui passe son temps à brouter l’herbe imposée par le berger et se dresser sur ses jambes pour vivre sa vie, est plus compliqué''
[image]
L'homme de la rue n'est qu'une simple machine. Il vit à l'état de sommeil, comme hypnotisé. Il croit agir, penser, alors qu'il est "agi". Ce sont des pulsions, impulsions, des réflexes, des influences de tous ordres qui agissent en lui. Il n'a pas d'"être".
"Il y a un conte Oriental qui parle d'un très riche magicien qui avait un bon nombre de moutons. Mais en même temps ce magicien était très méchant. Il ne voulait pas embaucher de bergers, ni ne voulait ériger de barrière autour du pâturage où les moutons paissaient. En conséquence, les moutons vagabondaient souvent dans la forêt, tombaient dans des ravins et ainsi de suite, et surtout ils s'enfuyaient, parce qu'ils savaient que le magicien voulait leur chair et leur peau, et ils n'aimaient pas cela.

"Finalement le magicien trouva un remède. Il hypnotisa ces moutons et leur suggéra tout d'abord qu'ils étaient immortels et qu'il ne leur était fait aucun mal lorsqu'on les écorchait, qu'au contraire, cela leur ferait beaucoup de bien et serait très plaisant ; deuxièmement il leur suggéra que le magicien était un bon maître qui aimait ses troupeaux tellement qu'il était prêt à faire n'importe quoi au monde pour eux ; et en troisième il leur suggéra que si quoi que ce soit devait arriver, cela n'arriverait pas tout de suite et sûrement pas dans la journée, donc ils n'avaient pas besoin d'y penser. Au-delà de cela, le magicien suggéra à ses moutons qu'ils n'étaient pas du tout des moutons ; ils suggéra à certains d'entre eux qu'ils étaient des lions, à d'autres qu'ils étaient des aigles, à d'autres qu'ils étaient des hommes et à d'autres qu'il étaient des magiciens.
[image]
"Et après cela tous ses soucis et inquiétudes à propos des moutons prirent fin. Ils ne s'enfuirent plus jamais et attendirent calmement le moment où le magicien aurait besoin de leur chair et de leurs peaux." [Cité par P.I. Ouspensky, In Search of the Miraculous]

[image]


Le mouton est un animal domestiqué. Animal, parce qu’il est contrôlé par ses besoins instinctifs; domestiqué, parce qu’il est nourri et protégé par les autorités extérieures, le berger. En contre-partie, il abdique sa liberté et ses droits. Il se soumet au berger dont la fonction est de le tondre, jusqu’à ce qu’il n’ait plus de laine, et de le conduire à l’abattoir.

Dans cette pièce de théâtre, il existe un contrat tacite, une convention présumée, entre le berger et le mouton. D’une part, le berger accorde des droits et privilèges au mouton. D’autre part, le mouton accepte de se soumettre à l’autorité du berger et d’obéir à ses lois. Comme disait Pierre-André Paré, en 1996, alors qu’il était sous-ministre au ministère du Revenu du Québec :

"Tout est privilège concédé par l'état:
votre voiture, votre maison, votre profession, bref votre vie;
et ce que l'état donne, il peut le reprendre si vous n'êtes pas un contribuable docile."
déclaration faite et reconnue devant une commission de l’assemblée Nationale du Québec par M. Pierre-André Paré, sous-ministre au Ministère du Revenu du Québec. (Le Devoir, 6 avril 1996, p.1).

Si une des deux parties ne respecte pas les termes de l’entente, c’est la guerre. Qui gagne? Le berger, toujours le berger. Pour les animaux, c’est la loi du plus fort qui s’impose. Dans tous les cas, le berger envoie le chien-loup aux trousses du mouton récalcitrant, le ramène à la bergerie et lui assène des coups de bâton pour le rappeler à l’ordre.

Le mouton plie l’échine et se rend… sauf s’il se souvient que ce cauchemar est une illusion, une pièce de théâtre dans laquelle il joue un rôle de mouton, VICTIME impuissante des autorités extérieures. Plutôt que de maudire le berger et vouloir le changer, il peut décider de laisser tomber son personnage, quitter la scène et retrouver son identité véritable.
_________________________________________________________________________

GHISLAINE LANCTOT ET L'IMPÔT
GHIS MÉDIAs-CLIQUEZ ICI-
[image]
“Jusqu'en 1994, j'ai accepté de payer les impôts pour l'entité fictive appelée”contribuable”, une corporation que le gouvernement a créée, qui lui appartient et qui porte le nom de LANCTOT GHISLAINE. Je croyais contribuer ainsi au bien public et je le faisais avec entrain. Que s'est-il passé pour que je stoppe complètement cette pratique?

C'est par obéissance à mon “âme et conscience” que j'ai pris cette décision, depuis que je sais que :

1. Les impôts ne servent pas au bien public. Ils vont directement dans les coffres des banquiers internationaux - propriétaires de la Banque du Canada - qui les utilisent pour financer les armes et les guerres, entre autres…

2. La Banque du Canada n'appartient pas au Canada. Elle est un cartel de banques privées internationales qui créent la monnaie canadienne. Ce pouvoir de création de la monnaie était exclusif au gouvernement canadien. Il l'a cédé à la Banque du Canada en 1913. Depuis lors, le gouvernement emprunte (avec intérêt composé) de l'argent qu'il pouvait créer lui-même, sans coûts. C'est ainsi qu'une dette s'est constituée et que le peuple, les “contribuables” donnés en garantie, se saignent à blanc pour en payer uniquement les intérêts.

3. Les services fournis par le gouvernement ne sont pas payés par les impôts. Ils sont financés à même de nouveaux emprunts encourus régulièrement. D'où la croissance constante de l'inflation et de la dette - capital et intérêts -.

4. La dette est fictive, virtuelle. C'est une fausse dette. Aucun argent n'a été prêté par les banquiers propriétaires de la Banque du Canada. Ce sont des écritures sans aucune réserve qui sont enregistrées et utilisées.

C'est de l'argent fictif, créé à partir de rien. Il n'y a pas de vraie dette!

5. Les impôts sont à contribution volontaire pour les particuliers. Il n'y a pas de loi qui impose aux femmes et aux hommes vivants - des êtres humains en chair et en os - de payer l'impôt sur leurs revenus. Seules les corporations - des personnes fictives - sont tenues de payer l'impôt sur leurs profits (revenus moins dépenses).


EN PAYANT LES IMPOTS :
«Les droits et privilèges qui te sont concédés assurent ta sécurité et ta protection. En contrepartie, tu te soumets aux devoirs et obligations dictés par ton maître, le gouvernement, et ceux qu’il sert. Bref, tu vends ton âme pour assurer la survie de ton corps. Par le fait même, tu renonces à ton identité véritable d’être souverain. Pour sortir de l’esclavage, il te faut faire exactement le contraire, c’est-à-dire renoncer à la citoyenneté, avec tous ses droits et ses privilèges. Voilà la recette de la liberté!» – -Madame Ghis-
[image]

- Je me fais complice de tromperie et escroquerie publiques.
- Je participe au financement des guerres et génocides dans le monde. Les Principes de Nuremberg n'interdisent-ils pas toute forme de collaboration, directe ou indirecte, avec un “crime contre la paix, un crime de guerre, un crime contre l'humanité”?
- J'endosse la dépossession des petits par les gros, je crée l'injustice sociale. Devant ce constat, mon âme m'interdit formellement de contribuer aux impôts. D'ailleurs, même chez les autorités, le message est ambivalent quant au comportement à adopter. C'est établi, il faut toujours obéir aveuglément aux ordres des autorités. Sauf que, parfois, il faut obéir à sa conscience plutôt qu'aux ordres des autorités…

[image]
Je suis consciente de la perturbation qu'occasionne, pour les systèmes établis, l'obéissance à mon 'âme et conscience'. Peu importe le prix à payer, je demeure fidèle à mon 'âme et conscience'. C'est elle qui gère ma vie et je lui ai donné carte blanche. Quelle que soit l'issue de cette aventure, je me réjouis de contribuer à l'évolution de la conscience humaine. Après tout, n'est-ce pas pour cela que je suis sur terre?!

__________________________________________________________________________


LA VRAIE SOUVERAINETÉ EST
INDIVIDUELLE ET INTÉRIEURE

SOURCE-CLIQUEZ ICI-
[image]
Ne pas confondre souveraineté et autonomie. L’autonomie est la capacité, pour une machine, un organisme ou un individu, de fonctionner par elle-même, sans dépendre de l’extérieur. Il s’agit d’une indépendance variable et limitée dans l’espace et le temps, tandis que la souveraineté véritable est suprême et, par conséquent, illimitée, immortelle et immuable.
La vraie souveraineté est intérieure. Elle se situe dans l’âme, individualisation de l’Être unique, la force créatrice de tout l’univers. C’est elle, l’autorité suprême, dont la personne souveraine reconnaît la loi et à laquelle elle obéit. L’âme ne se trompe jamais. Elle est vérité et elle seule a le discernement du vrai et du faux. Elle garantit la justesse, l’ordre, la paix. C’est elle, la souveraine véritable intérieure. On peut affirmer que :


LA VRAIE SOUVERAINETÉ EST
ILLIMITÉE, IMMORTELLE, IMMUABLE

La personne souveraine est celle qui se souvient de qui elle est, à la fois créatrice et créature, à la fois Autorité et Obéissance. Son âme commande et son corps obéit. Elle est sous la gouvernance de l’âme. Elle baigne dans la paix et vibre de joie. Finie la guerre pour le pouvoir. L’âme gouverne et la personne agit en son âme et conscience, par amour pour elle. L’ego disparaît un peu plus avec chaque peur guérie. Son comportement se transforme en celui d’un être créateur, tout-puissant, responsable et garant de tout ce qu’il arrive.

La personne souveraine est consciente de son identité véritable, l’esprit créateur inhérent à toute matière créée, et elle se comporte comme tel. Elle abandonne sa vieille manière d’être. Elle cesse de s’identifier à une pauvre créature, fille d’un créateur extérieur, le dieu de la mort ; de se soumettre aux lois extérieures, les lois de la mort ; de céder son pouvoir aux autorités extérieures, les serviteurs de la mort ; de suivre les enseignements bibliques, coraniques, védiques ou judaïques qui perpétuent la mort ; d’appartenir à une famille, patrie, pays, religion, race, tradition, culture, planète, les limites de la mort ; de vénérer la science qui véhicule les mensonges de la mort.
__________________________________________________________________________

HABITER LES TERRES
SOURCE ET DATES-CLIQUEZ ICI-
[image]
Un décret est paru : le gouvernement va fermer les routes qui mènent au pays du Nord, récupérer les terres, vendre les arbres, déporter les enfants de ceux qui ont ouvert la région il n’y a pas cent ans. Les habitants, la terre, les ours et les outardes de GUYENNE, village de résistants, se soulèvent et kidnappent le ministre de l’Occupation du territoire. Une révolution rurale s’active. Dans une théâtralité où le Chœur-des- habitants fait exister l’impossible, une langue boréale s’invente. Le réalisme cède le pas au magique. Habiter les terres, c’est croire en la force des contre-pouvoirs.Inspirée du courant du réalisme-magique dans sa forme déjantée, ce texte parle du rapport au territoire, de la mythologie des bâtisseurs du Québec et surtout des paysages intérieurs qui forgent les identités. C'est une réflexion sur les choix politiques à faire pour préserver le sens du mot "pays", racontée dans une langue boréale La pièce sera l’affiche au Théâtre Aux Écuries à partir du 9 février 2016.
[image]

«Aujourd’hui, parce que la modernité et la rentabilité sont ailleurs, on veut fermer nos régions ressources. Mais quand tu as transformé une forêt en terre de labour, peux-tu vraiment aller vivre en ville?! […] Ce sont les politiques qui gèrent l’occupation du territoire, mais un homme qui plante ses pieds dans la terre ne se déracine pas de même.» — Marcelle Dubois.
[image]

__________________________________________________________________________


LE COMMON LAW
La common law, ou « droit commun », du moyen anglais commune laue (laue provenant du vieux norrois lagu « droit »), correspondant à l'anglo-normand « commune ley »,L'expression common law est difficilement traduisible en français, bien que l'origine de ce mot provienne d'une expression franco-normande « commune ley » signifiant « loi commune ».
[image]

DROIT "MARITIME"
"NUL N'EST CENSÉ IGNORER LA LOI"
AMIRALTY LAW
MA "PERSONNE" JURIDIQUE
62,000,000 LOIS AU CANADA
''LE DIABLE EST DANS LES DÉTAILS''


DROIT "COUTUMIER" - COMMUN LAW
''NUL N'EST CENSÉ S'IGNORER''
MON ''ÊTRE'' HUMAIN
1- Évite de blesser les autres.
2- N'endommage pas le bien d'autrui.
3- Respecte tes contrats, engagements et obligations.
4- Maintiens la paix et l'ordre public.

''DIEU EST DANS LE DÉTAIL''



SOURCE-CLIQUEZ ICI-

[image]

__________________________________________________________________________

LIVRETS DE GHIS
LIVRETS-CLIQUEZ ICI-
« Suivant le choix que je fais, je me retrouve toujours dans le sens de la vie ou le sens contraire à la vie. Jamais dans les deux à la fois. Pas de place pour le compromis. Le compromis, c’est le mental-menteur qui réussit à me faire croire que je peux vivre sur la route de la mort. C’est faux. Je peux y survivre, mais non y vivre. »-GHIS-
Série de 10 livrets de moin de 100 pages, sur les différents thèmes abordés dans les ateliers de diessité appliquée.Propos de Ghis recueillis et rédigés par Mado !
[image][image]
[image][image]
[image][image]
[image][image]

L’Évolution vers… l’espèce nouvelle
L’Autorité vers… la Toute-puissance
La Religion vers… la Diessité
La Politique vers… la Souveraineté individuelle
La Loi vers…la Justesse
L’Argent vers…la Création illimitée
La Santé vers…l’Immortalité physique
L’Éducation vers…la Connaissance innée
La famille vers…la Communion d’Esprit
La Société vers…le Paradis sur Terre.

_________________________________________________________________________


TABLEAUX DE GHIS
[image]
Réalisé par Ghis,extrait de son livre La Mafia Médicale .
Je le nomme le GPS de la Vie.« Le Grand Portrait » est une carte routière
qui me dit d’où je viens, où je suis, où je vais.Il identifie mon niveau de conscience en toute circonstance.Il sert à transformer mon inconscience illusoire en conscience de la réalité.La conscience se définit comme l’état d’éveil à la réalité. Or, la seule réalité, c’est l’être, l’essence invisible, la jument ailée. Donc, prendre conscience, c’est m’éveiller à la réalité de qui je suis l'esprit créateur invisible, inhérent à toute création visible.Quelques explications à propos du portait :

Lire les lignes à l’horizontal, de gauche à droite, de haut en bas.

Ligne 1 : Quatre animaux, un animal par niveau de conscience.
Le mouton est inconscient de la réalité. Le blanc plus que le noir.
Il vit dans l’illusion d’être un mouton. Il a oublié qui il était.
La jument est consciente de la réalité. Elle se souvient de qui elle est.
La jument souveraine y renaît; la jument ailée le réalise.

Ligne 2 : Chaque animal pense/parle/agit selon son niveau de conscience.
Qu’il soit dans l’inaction ou dans la réaction, le mouton survit …et meurt.
Tantôt dans l’action, tantôt dans la création, la jument vit …sans limites.

Lignes 3 et 4 : Relation avec l’autorité variable selon l’animal.
Le mouton est inconscient de sa divinité intérieure.
L’autorité suprême est extérieure à lui. Il est la créature d’un créateur extérieur.
Il croit en la hiérarchie supérieur/inférieur. Les moutons sont inégaux.
Il a besoin du troupeau pour sa sécurité et du berger pour sa protection.
Parfois soumis, parfois insoumis, le mouton obéit aux autorités extérieures.
La jument est consciente de sa divinité intérieure.
L’autorité suprême est en elle. Elle est sa créatrice et sa créature à la fois.
Elle croit en l’égalité (être) et en l’équité (avoir) de tous les individus.
Elle ne fait partie d’aucun troupeau. Elle fait “jument-cavalière” seule (UNE).
Elle est sa propre souveraine et n’obéit qu’à sa conscience.
Elle est divine, elle est TOUT, elle est solidaire de l’univers.

Ligne 5 : Mourir de peur ou vivre d’amour ?
Le mouton a peur. Il est l’esclave de ses supérieurs. Il obéit à leur loi..
Obéissant, il reçoit des carottes. Désobéissant, il reçoit des coups de bâton.
La jument s’aime. Elle est libre. Elle obéit à sa conscience.
Son amour l’illumine et illumine les autres. L’amour est contagieux.


TRANSFORMATION

Le noeud se trouve dans la décision de mourir au mouton pour renaître à la jument.

Lignes 6 et 7 : Victime impuissante ou créatrice toute-puissante ?
Le mouton inconscient de sa nature divine vit dans l’impuissance.
Il croit que la victime, le sauveur et le coupable sont 3 personnes différentes.
Il joue son rôle dans la souffrance. Il subit la survie qui est une tragédie.
La jument consciente de sa nature divine vit dans la toute-puissance.
Elle sait qu’elle est à la fois créatrice, responsable et garante de tout ce qui lui arrive.
Elle vit dans la joie de ses créations. Elle rit de la vie qui est une comédie.

Ligne 8 : Faire la guerre ou vivre en paix ?
Le mouton est en guerre. Tantôt il attaque, tantôt il se défend. Il lutte.
Plus il se bat… plus il génère de violence… plus il se bat. Le désordre progresse.
La jument est en paix à l’intérieur et à l’extérieur.
Son être et son avoir sont en harmonie.Elle rétablit l’ordre divin.
Elle répand l’amour en elle et amène la paix mondiale.

Ligne 9 : Tout est vibration dont la fréquence dépend du niveau de conscience.
Le mouton vibre à la fréquence de la matière; il est en disharmonie avec sa divinité.La jument vibre à la fréquence de l’esprit; elle est en harmonie avec sa divinité.Elle fusionne l’esprit et la matière et elle finit ainsi par marcher et voler à la fois

[image]
__________________________________________________________________________

DIANE QUI OSE -VIDEO GHIS
SOURCE-CLIQUEZ ICI-
[image]

___________________________________________________________________________

JE ME SOUVIENS DE QUI JE SUIS
[image]
Qui suis-je? Voilà enfin la question brûlante, «le quoi de l’homme». Tôt ou tard, elle surgit à l’intérieur de nous, soit dans un moment de grande souffrance, lors du décès d’un être cher, ou juste avant notre propre mort. C’est maintenant le moment où jamais de se la poser. Regardons la situation avec des yeux nouveaux.
___________________________________________________________________________


VIRUS EBOLA :LE PROFIT AVANT LE VACCIN
VIDEO ÉMISSION ENQUÊTE-CLIQUEZ ICI-
[image]
« avant l'épidémie, le vaccin était plutôt en veilleuse, en raison de son faible potentiel de profits »
En juillet dernier, la nouvelle fait le tour du monde: un vaccin canadien se révèle efficace contre le virus Ebola. Mais l’épidémie a déjà fait des milliers de morts et est presque terminée. Pourquoi, quarante ans après la découverte d’Ebola, n’y avait-il aucun traitement ou vaccin pour protéger les soignants et les populations? Enquête a retracé pas à pas l’histoire de notre vaccin canadien. Une histoire qui montre que lorsqu’il n’y a pas de profits à faire, des traitements prometteurs n’arrivent jamais sur le marché.ÉMISSION DE 4 FÉVRIER 2016-

EN REDIFFUSION SUR RDI DIMANCHE 7 FÉVRIER A 18H
__________________________________________________________________________


LES SOMATIDE DE GASTON NAESSENS
SOURCE
[image]

Inventeur du "Somatoscope" microscope et découvreur des "Somatides" dans le sang humain.Sont-ce les "Midichloriens" de StarWars ou les "Chloridiniens" de Wilhelm Reich ?

Naessens, un chercheur autodidacte, prétend avoir découvert des particules dans le sang pouvant être des indicateurs de la progression du cancer. Il soutient également avoir développé un produit qui permet de renforcer le système immunitaire et même de lutter contre le cancer, le 714X.Le microscope optique de Gaston Naessens permet d'atteindre des grossissements de 30 000 fois avec une résolution de 150 angströms.
[image]

Alors qu'un microscope optique ne dépasse guère 1800 x. Et les microscopes électroniques ne permettent pas de voir le vivant.
Les somatides demeurent vivantes pendant moins de 30 minutes hors du corps puis ensuite elles se désintègrent rapidement.
Il n'y a qu'avec le "somatoscope" du biologiste Gaston Naessens qu'on peut observer les "somatides" dans le sang humain.

VIDEO-CLIQUEZ ICI-
_________________________________________________________________________


MAGAZINE LUMIERE-1994
[image]

________________________________________________________________________

MICHELINE LANCTOT EST SA COUSINE
[image]
Micheline Lanctôt a touché plusieurs métiers du cinéma depuis ses débuts il y a une quarantaine d'années.

D'abord actrice, elle a tenu dans les années 70 des rôles dans deux films majeurs de la cinématographie québécoise, La vraie nature de Bernadette, de Gilles Carles - sélectionné au Festival de Cannes, et The apprenticeship of Duddy Kravitz, dans lequel elle donnait la réplique à Richard Dreyfuss.Dernierement elle jouait dans UNITÉ 9.

________________________________________________________________________


CHACUN JOUE SA PARTITION
[image]
La musique, comme toute existence, comme le cosmos même, repose sur trois piliers : le rythme, la mélodie et l'harmonie.
Le RYTHME de la pulsation du temps qui construit la durée.
La MÉLODIE de l'accomplissement extrême de chaque instrument (dont le silence).
L'HARMONIE de la forme parfaite qui intègre toutes les résonances.

La musique, comme l'existence, comme le cosmos, est un processus de composition.La partition cosmique s'écrit, de mesure en mesure, de temps en temps, comme se compose une symphonie. Rien n'est pré-écrit.

•La musique fait de SONS ne peut exister sans le SILENCE.
• Les mathématiques faites de NOMBRES ne peuvent exister sans le ZÉRO.
• Les images ne peuvent exister sans le jeu de l’OMBRE et de la LUMIÈRE.
• Le langage fait de CONSONNE ne peut être parlé sans VOYELLES.
• Le monde phénoménal fait de MATIÈRE ne peut exister sans l’ESPRIT du monde nouménal.

________________________________________________________________________


ÉTYMOLOGIE UBERISATION
Le terme « uberisation » est un néologisme, popularisé en Francophonie par Maurice Lévy après un entretien accordé au Financial Times en décembre 2014. "Tout le monde commence à craindre de se faire ubériser", avait-il alors lancé. Le terme provient de l'entreprise Uber qui a généralisé à l'échelle planétaire un service de voiture de tourisme avec chauffeur entrant directement en concurrence avec les taxis.

[image]
Le mot n'a pas encore été immortalisé par l'Académie française, mais il est référencé sur Wikipedia depuis le mois de février. Et ces dernières semaines, on ne voit plus que lui. Tapez "ubérisation" (ou "uberisation" pour ceux qui respectent son étymologie américaine) dans un moteur de recherche et vous obtiendrez une foule d'articles et d'analyses relayant ce terme.On attend de voir comment le Larousse ou le Robert, qui devraient bien finir par l'intégrer à leurs nouveaux mots, le décriront.

________________________________________________________________________

SERGE MONAST,journaliste d’investigation décédé en 1996 dans des circonstances mystérieuses
SUITE DU DOCUMENT

[image]
Serge Monast était journaliste d'enquête, poète, essayiste et auteur conspirationniste. Disciple de René Bergeron et de William Guy Carr, Serge Monast fut proche des défenseurs du Crédit Social. Au début des années 1990, il se consacre à la rédaction d’ouvrages sur les thèmes du “Nouvel Ordre Mondial” et des Sociétés Secrètes. Il fonde l’Agence Internationale de Presse libre (A. I. P. L.) où il publie la plupart de ses enquêtes. Durant cette période, il s’était fait remarquer au Québec lors d’une entrevue avec l’Ésotériste Richard Glenn dans le cadre de son émission “Ésotérisme expérimental”. En 1995, il fait paraître un document intitulé les “Protocoles de Toronto” ; un livre façonné selon le modèle des “Protocoles des Sages de Sion” où il dévoile l’activité secrète d’un groupe maçonnique ; les “666”, rassemblant tous les vingt ans les puissants de ce monde en vue de l’établissement du “Nouvel Ordre Mondial” et du contrôle mental des individus. Affirmant formellement être traqué par les hautes instances policières pour avoir « trempé dans des réseaux d’informations interdits » ; Monast meurt d’une crise cardiaque dans des conditions très étranges, le 5 décembre 1996..

[image]
[image]

[image]LIEN VIDEO
[image]

IL EST MINUIT MOIN QUINZE SECONDES A OTTAWA
VIDEO-CLIQUEZ ICI-
[image]
À cause de l'urgence de la situation, j'ai dû rédiger ce volume en huit semaines, à une moyenne de 14 heures de travail par jour, 7 jours par semaine, et cela, dans des conditions de clandestinité presque totale, digne des meilleurs romans ou films d'espionnage. Pourquoi de telles conditions de travail dans un pays supposément démocratique ? une très mince partie des informations incriminantes pour le "Pouvoir politique" en place ; ainsi, par la force des choses, me mettre hors d'état de nuire ! Mais hors d'état de nuire pour qui exactement ? Se laisser lentement envahir par la peur au point de nier toutes les preuves et évidences apportées dans ces pages, ...c'est, d'une part, condamner ce volume et son contenu au pire des silences, et d'autre part, se diriger droit, en tant que peuple et Nation, vers une destruction assurée et à une disparition à plus ou moyen terme. L'Histoire jugera plus durement un peuple parvenu à sa disparition, si celui-ci devait aboutir à un tel état de dévastation, plutôt par lâcheté que par ignorance !
________________________________________________________________________

bloqué
  4520 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

169923 messages dans 35692 fils de discussion, 951 utilisateurs enregistrés, 61 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 60 invités)
Temps actuel sur le forum : 08/03/2021, 15:59
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum