Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #43 -Partie 2 de 2

par gilles surprenant ⌂, dimanche 02 novembre 2014, 14:43 (il y a 3018 jours) @ gilles surprenant

SUITE 2 de 2

[image]

[image]
-----------------------------------------------------------------------------
VIDEORANDIA #43 -CLIQUEZ ICI

[image]

[image]

STRANGER AT THE PENTAGONE -FILM
SITE OFFICIEL
[image]


[image][image]
[image][image]
[image][image]
[image][image]
[image][image]
[image][image]
[image][image]

TRAILER


[image]


PHOTOS DE VAL THOR
DOSSIER COMPLET
[image]
Le commandand Val Thor et ses membres (200) ont atterrit le 17 mars 1957, voici une des photos originales prisent en avril 1958 par le photographe August C. Roberts à High Bridge, New Jersey dans la cour arrière de la maison de Howard Menger.Selon les dires du révérend Frank E Stranges; ce sont des citoyens américains qui leurs ont fournis les vêtements.. serait-ce une cinquième colonne ? Déjà à cette époque Howard Menger recevaient des gens dans sa cour arrière pour jaser l'ufologie. Cette photo provient des archives du révérend Frank Stranges.
[image]

-

ROGER LARIVIERE -Stranger At The Pentagone
Un montage video-photos du court-métrage Stranger at the Pentagonfait par Roger Lariviere-

[image]

OMNEC ONEC VÉNUSIENNE
[image][image]
Lors du premier « Congrès OVNI international » de Tucson, en Arizona, en novembre 1991, une jeune et jolie femme se présenta aux quelques 300 participants comme étant Omnec Onec, originaire de la planète Vénus.

Son âge semblait avoisiner les 35 ans, mais elle en revendiquait 439. L’ensemble de l’auditoire fut impressionné par son aisance et la clarté de son discours.Pour mieux s’intégrer aux basses vibrations terrestres, elle choisit d’emprunter l’identité d’une jeune américaine, Sheila Gipson, qui avait été victime d’un accident de bus en se rendant chez sa grand-mère, et dont le corps entièrement calciné n’avait pu être identifié. Et c’est ainsi qu’Omnec devint une américaine en apparence tout à fait ordinaire, jusqu’au jour où elle publia le livre dans lequel elle révèle pourquoi elle s’est exilée sur la Terre. Car il lui faut désormais expliquer aux habitants de notre planète et les convaincre que les Vénusiens furent jadis confrontés aux mêmes problèmes que ceux que nous devons aujourd’hui affronter, et qu’ils sont parvenus à les résoudre.


[image]

SPIRIT SCIENCE

VIDEO EN ANGLAIS

VIDEO EN FRANÇAIS

[image]

[image]

DES AJUSTEMENTS POUR UN COMPTEUR INTELLIGENT QUI FAISAIT DES SIENNES
-24 octobre 2014-

SOURCE
[image]

En juillet dernier, Laurier Le Journal exposait la situation d’un résidant de Mont-Saint-Hilaire chez qui le compteur intelligent installé par Hydro-Québec interférait avec une lumière activée par le mouvement.

La lumière, dont le capteur est situé à quelques mètres au-dessus du compteur de nouvelle génération, ne s’allumait plus en fonction du mouvement, mais en tout temps chez André Chapleau. Pour régler la situation, M. Chapleau avait dû recouvrir le capteur du compteur de papier aluminium.

Contacté par Laurier Le Journal, Patrice Lavoie, conseiller aux affaires publiques et médias pour Hydro-Québec, avait expliqué que les compteurs intelligents sont conçus afin de ne pas interférer avec les appareils récents. Il avait toutefois fait état de «quelques plaintes» à ce sujet.

À la fin du mois d’août, André Chapleau a reçu un appel de la part d’Hydro-Québec pour l’aviser qu’on travaillait à trouver une solution. Deux semaines plus tard, M. Chapleau a pu remiser son papier aluminium, sa lumière fonctionnant de nouveau normalement. Chez Hydro-Québec, on nous explique qu’on a «ajusté à distance des paramètres d’opération du réseau», ce qui a mis fin à l’interférence. On n’a pas pu nous donner d’explications plus précises sur les changements apportés.


Quelques hypothèses


«Il s’agissait d’une interférence électromagnétique», avance Claude Lemelin, un ingénieur électrique contacté par le journal afin de mieux saisir la situation. Ce dernier a accepté de proposer quelques hypothèses, qui demeurent des suppositions puisqu’il n’a pu vérifier l’environnement électromagnétique. «Le détecteur de mouvement de la lumière n’était probablement pas conçu pour ne pas être dérangé par les ondes comme celles émises par le compteur intelligent, explique-t-il. Il est aussi possible que plusieurs appareils aient fait de l’interférence en même temps, et que le compteur ait été la goutte qui a fait déborder le vase.»

Lemelin avance également qu’Hydro-Québec a pu simplement «diminuer la puissance d’onde d’émission» à un niveau assez bas pour que l’interférence cesse. «Il se peut aussi que le temps d’émission ait été réduit. Plutôt que d’émettre en pointe pendant un certain nombre de millisecondes, le compteur pourrait émettre par petits coups. La puissance d’émission serait donc moins grande à un moment précis, et l’interférence serait moindre», donne-t-il comme autre explication possible.

Hydro-Québec répète que la situation vécue par André Chapleau est un cas d’exception.

[image]

JACQUES LANGUIRAND -LE 5e CHEMIN
VIDEO
[image][image]

«Je suis fatigué. Je vous aime et je ne vous oublierai jamais. Mais je m'en vais.» Ces paroles, les dernières que Jacques Languirand a prononcées au micro de Par 4 chemins le 1er février 2014, marquent le terme d'une étape entamée 43 ans plus tôt. Loin de préfigurer une fin triste et solitaire, elles témoi-gnent plutôt d'un désir de recueillement, d'un besoin de faire le point sur l'expérience de toute une vie. Du fond de la caverne d'Ali Baba qui lui tient lieu de bureau, de janvier 2013 à août 2014, Jacques Languirand a choisi de se confier à Aline Apostolska. Au fil de leurs rencontres hebdomadaires, l'écrivaine a vu s'ouvrir des lucarnes ensoleillées et radieuses dans un esprit parfois embrumé par la maladie. Reposant sur une profonde introspection et un méticuleux travail de journaliste, ce livre est le fruit de leurs échanges. Loin des clichés du personnage public flamboyant, on y découvre l'envers de l'image, la vérité d'un créateur habité par la mission que les hasards de la vie lui ont confiée: transmettre, éclairer, élever. Voyage dans le temps et la mémoire d'un être d'exception, cet ouvrage emprunte un chemin difficile mais pourtant essentiel: celui qui mène au cœur même de l'homme.


[image]

PAR 5 CHEMINS selon RICHARD GLENN
« Il ne faut jamais prendre les voies autorisées. »- Jean Cocteau
SOURCE
[image][image]
1- Le cheminement débute seul par une illumination MYSTIQUE subjective.
L'être voit et découvre sa propre vérité - personnelle - dans sa claire lumière.
2- Le RELIGIEUX transmet cette vérité aux autres.
Sa Parole est conservée dans des livres "sacrés" pour convaincre les autres... "pour leur bien".
3- Le SCIENTIFIQUE prouve en laboratoire ses connaissances.
L'être touche objectivement sa Vérité - universelle - à la limite de ses instruments de mesure.
4- Le GUERRIER impose sans limite sa conception de la vérité.
À la vie, à la mort, il affronte pour vaincre les différences et il est prêt à tout perdre pour tout gagner.
TOUT OU RIEN.


5- L'ARTISTE celle du milieu, verticale.On ne peut bien la voir qu'avec le coeur.L'essentiel étant invisible pour les yeux.De la SOURCE, elle nous inspire et nous aspire.Vers l'ascension elle nous transporte.Au centre, se trouve l'être.

[image][image]
La voie Mystique
Cette voie est la première. Elle est à la base de tout. C'est la voie la plus pure.Celui qui la suit s'engage uniquement envers lui-même et n'a de compte à rendre à personne, sauf à lui-même. Contrairement à toutes les autres voies, aucun artifice, aucun accessoire n'est utilisé, ni textes sacrés(du religieux), ni instruments(du scientifique), ni armes (du guerrier). Seule une vision ou une inspiration est ce qui caractérise sa raison d'être. Le mystique ressent le monde. Tout le travail se passe dans l'invisible.Dans le Poster la voie Mystique est représenté par l'Efant de Garabandale.

[image]
La voie Religieuse
Cette voie est la deuxième. Elle fait suite à la démarche du mystique qui, lorsque qu'il a atteint une totale compréhension de son être en relation avec l'univers, manifeste la volonté de transmettre sa connaissance aux autres. Celui qui la suit la voie du Religieux s'engage envers la communauté, il fait le don de soi. Elle fait souvent appel à des accessoires comme des livres sacrés, des rituels, etc. La parole est ce qui la caractérise. Le religieux veut convaincre le monde.Dans le Poster la Voie Religieuse est représenté par une Chrorale Gospel.


[image]
La voie Scientifique
La voie du Scientifique est la troisième voie. Elle est en opposition à la voie Mystique. Opposition non pas dans les résultats obtenu mais dans la manière d'y parvenir. Vous connaissez la théorie de la science quantique qui voit l'univers comme une toile? Au dessus il y a le monde phénoménal (matériel et visible) et en dessous le monde nouménal (spirituel et invisible). Et bien disons que le Scientifique travaille dans le monde phénoménal alors que le Mystique travaille dans le monde nouménal. Chacun utilise la même force mais, pas du côté opposé de la toile. Le Scientifique fait également appel à de nombreux accessoires:, instruments de mesures, etc. dans son laboratoire... alors que le Mystique vit dans son oratoire et son vécu personnel est (corps et esprit) est son instrument de mesure. Prouver et appliquer est ce qui caractérise la voie scientifique. Tout son travail se passe dans le visible.Dans le Poster la Voie Scientifique est représenté par le Scientifique Albert Einstein.

[image]
La voie du guerrier
Finalement la quatrième voie, celle du Guerrier, c'est la plus spectaculaire car la plus visible des voies. Elle est en opposition à la voie Religieuse. Lorsque la parole ne suffit plus pour convaincre le Guerrier intervient pour vaincre. Celui qui la suit s'engage à la vie et à la mort. Elle fait appel à tous les accessoires de combat disponibles (arme, technique de combat, sabre laser, etc.). L'affrontement est ce qui la caractérise. Le guerrier veut vaincre le monde. Cette voie peut aussi devenir celle du Guerrier pacifique qui s'impose par la maîtrise totale de LA FORCE.Dans le Poster la Voie du Guerrier est représenté par le Film BraveHeart.

[image]
La Voie de L'Artiste
Puis il y a l'autre, celle du milieu, verticale.On ne peut bien la voir qu'avec le coeur.L'essentiel étant invisible pour les yeux.De la SOURCE, elle nous inspire et nous aspire.Vers l'ascension elle nous transporte.Au centre, se trouve l'être, ICI ET MAINTENANT.Se croyant prisonnier de sa caverne, de la matrice.Si la première voie (matérielle) lui propose de s'enfoncer d'avantage dans la caverne (Tunnel),la seconde (spirituelle) lui propose d'en sortir définitivement.Par LA VOIE DU COEUR l'être n'est plus prisonnier.Il peut sortir et revenir dans sa caverne à VOLONTÉ. (Par le passage de lumière au sommet de sa caverne)Accomplissant ainsi un engagement à la fois matériel et spirituel.C'est la voie de l'équilibre. La voie de l'artiste.Dans le Poster la Voie de l'Artiste est représenté par l'être qui Ascensionne vers le ciel et a aussi l'apparence d'une épée de Lumiere comme dans Excalibur l'être réussi a s'arracher de la Matiere.

Et vous, quelle est la vôtre ?
[image]
[image]

SPI - PSI - PHI

[image]

la notion d'ur-causalité,n’est autre que l’endocausalité totale. L'ur-causalité est une créativité pure, totale, sans entrave puisqu’elle est affranchie de toute exo-causalité ; contrairement à l'endo-causalité du 'psi' de la psychomatière,qui n'est que partielle car limitée par le 'phi' exo-causal. J'ajoute qu'une entité ur-causale peut tout décider. Pour elle tout est possible. Si un dieu créateur existe, il est forcément ur-causal !
[image]
chacune de ses particules contiendrait une « gouttelette » d'une substance immatérielle qui se nomme le "psi". Ce "psi" invisible et immatériel voire psychique, serait inhérent à l'electron et à toute particule élémentaire. Cette « super-­matière »,
[image]
chaque « holoparticule » (particule d'holomatière posséderait une faculté rudimentaire d'initiative et de choix (que l'auteur nomme "l'endo-­causalité").La matière ordinaire, que l'on croyait inerte, deviendrait ainsi vivante et animée !La conscience est donc l’agent créateur de la matière.cette force ou ce principe existant en chaque électron, chaque photon, etc., et qui permet aux quanta à l’état étalé ou dispersé (état modélisé comme fonction d’ondes) de prendre un état précis ou ponctuel (état corpusculaire et physique). Cette faculté induit que chaque quantum est conscient (qu’il a une conscience), et inversement, que la conscience (ou une conscience) imprègne et relie chaque quantum de l’Univers. La matière, de ce point de vue, est « holomatière ». Le préfixe est aussi clair que nécessaire : l’holomatière est la substance de tout ; la substance universelle et quantique qui constitue la totalité de l’Univers physique.Et c’est un principe psychique, le ‘psi’, c’est-à-dire une impulsion de l’âme, qui agence et organise le tout, au moins jusqu’à un certain point. Un mot pour désigner et caractériser le lien qui unifie toutes les particules de l’holomatière : la « supralité ». Celle-ci, donc, en tant que lien quantique, échappe évidemment à l’espace et au temps.N'y aurait-il pas une place pour le SPI - au plan SPIrituel ? ESPRIT
Tout comme il y a un PHI pour le plan PHYsique CORPS
et un PSI pour le plan PSYchique ÂME !


[image]

LES ORIGINES HISTORIQUES DU NOMBRE D'OR
..Le nombre d’or, à la fois canon de l’esthétisme et marque divine, serait présent à ce titre depuis la nuit des temps dans beaucoup de constructions humaines ou naturelles.''
[image]

Origine du nom

Le nombre d'or est un terme apparu au début du XXe siècle. C'est aussi durant ce siècle que Théodore Cook introduit, pour désigner le nombre d'or, la lettre grecque phi (φ) en l'honneur du sculpteur grec Phidias qui décora la façade du Parthénon à Athènes notamment avec la statue d'Athéna (où l'on peut retrouver la présence du nombre d'or).
Pour désigner ce nombre, les Grecs n'avaient pas de nom spécifique. Luca Pacioli lui donna pour nom "divine proportion" et Kepler "sectio divina". Dans les deux cas nous retrouvons le mot divin car tous les deux considéraient que le nombre d'or est unique comme Dieu et car ce nombre est régi par trois termes (allusion ici à la Sainte -Trinité). De plus, ce nombre est irrationnel, soit hors de la raison humaine, donc extra-humain. Léonard De Vinci le nommait "sectia aurea".


Dès l'antiquité
En effet au Ve siècle avant J.C. le nombre d'or est présent dans la façade du Parthénon de Phidias. Le mathématicien grec, Euclide, y fait aussi référence dans son traité de géométrie les Éléments au IIIe siècle avant J.C. avec la définition suivante : « Une droite est dite être coupée en Extrême et Moyenne raison quand, comme elle est toute entière relativement au plus grand segment, ainsi est le plus grand relativement au plus petit. » Ceci correspond de façon plus simple au rapport du nombre d'or que nous expliquerons en détail. Certaines propriétés géométriques du nombre d'or sont donc déjà étudiées dans ce livre.

De plus le pentagramme (symbole comportant le nombre d'or et ayant une valeur symbolique pour les Grecs) aurait été le signe de ralliement des pythagoriciens. Ils formaient une confrérie intéressée par les sciences et les mystères. Ils avaient pour philosophie "Tout est arrangé d'après le nombre".
Les informations sont rares et incertaines car c'était une secte secrète du VIe siècle avant J.C. En effet, ils n'avaient pas le droit de divulguer les recherches mathématiques en cours ou finies car cela entrainait une exclusion et des châtiments humains (comme la suppression des biens) ou divins (comme par exemple Hippase qui périt dans un naufrage pour avoir divulgué la démonstration de l'irrationalité). On sait tout de même qu'ils ont découvert l'existence des nombres irrationnels avec la démonstration de l'irrationalité de √2 que nous développons.

Le Moyen Age
C'est durant cette époque que Leonardo Pisano, plus connu sous le nom de Fibonacci, introduisit la suite qui porte son nom dans le traité Liber Abaci : la suite de Fibonacci. Cette suite est très liée au nombre d'or, mais cela n'est pas remarqué à cette époque. Il explique dans son livre que le nombre d'or est la seule solution positive de l'équation x² = x + 1 soit de l'équation du second degré x² - x - 1 = 0 Son livre traite de points algébriques et de problèmes.
Le plus connu est celui des lapins : "Combien de couples de lapins obtiendrons-nous à la fin de chaque mois si commençant avec un couple, chaque couple produit chaque mois un nouveau couple, lequel devient productif au second mois de son existence." Pour y répondre il faut utiliser la suite de Fibonacci.
Cette suite s'applique aussi à un instrument de mesure nommé le quine. Il fut utilisé à partir de l'Antiquité et jusqu'au XIXe siècle. Il est basé sur les dimensions du corps humain, notamment de la main.
En 1150, un mathématicien, Al-Samawal, en travaillant à Bagdad donne une expression qui correspond au nombre d'or : (v125-5)/(15-v125). D'un premier regard elle semble différente de celle que nous connaissons actuellement mais en la simplifiant on obtient des expressions identiques :
(v125-5)/(15-v125) = 5v5 -5 / 15-5v5
= 5(v5-1) / 5(3-v5)
= v5-1 / 3-v5
= (v5-1 / 3-v5) (3+v5 / 3+v5)
= 3v5+5-3-v5 / 9-5
= 2v5+2 / 4
= 2(v5+1) / 2 x 2
= v5+1 / 2


Pendant la Renaissance
Le nombre d'or est plus approfondi pendant la Renaissance avec Fra Luca Pacioli. Celui-ci, moine et professeur de mathématiques, a écrit en 1498 La divine proportion illustrée par Léonard De Vinci avec son Étude de proportion du corps humain selon Vitruve. Il introduit donc le terme de "divine proportion". Il considère que le nombre d'or a des propriétés esthétiques et il montre qu'il se retrouve dans le domaine de l'architecture et de la peinture.
Durant cette époque la mise en relation entre le nombre d'or et la suite de Fibonacci est trouvée dans une note anonyme. La division d'un terme de la suite par son précédent tend vers une approximation très proche du nombre d'or quand on prend des nombres élevés.

Le XIXe siècle
C'est seulement à partir de ce siècle que le nombre d'or devient vraiment le mythe que l'on connait aujourd'hui et où apparait son coté mystique. Ceci est découvert par Adolf Zeising , philosophe et professeur allemand, qui a fait beaucoup de recherches sur le nombre d'or dans l'architecture (Parthénon, cathédrales) et dans les tableaux de la Renaissance. Ainsi il met en relation l'harmonie et le nombre d'or et trouve aussi des applications sur le corps humain mais qui seront discutées plus tard et encore aujourd'hui. Il fait naitre le terme "section dorée" ou "section d'or" en 1854. C'est aussi durant ce siècle que les scientifiques s'intéressent à la présence du nombre d'or dans la phyllotaxie. Wilhelm Friedrich Benedict Hofmeister pense que la régularité des feuilles dans la nature a un lien avec le nombre d'or. Mais Julius Sachs en s'appuyant sur la théorie de l'évolution de Darwin pense que cela n'a rien a voir et que c'est juste "un orgueilleux jeu mathématique".Cela entrainera beaucoup de discussions au siècle suivant avec notamment Alan Turing et les physiciens Douady et Couder mais ces derniers donneront raison à Hofmeister.

Le XXe siècle
C'est en 1932 que l'on donne enfin un nom à ce nombre, qui est resté aujourd'hui : " Le Nombre d'or ". Ce nom est donné par un roumain, Matila Ghyka, qui lui consacre plusieurs livres montrant son omniprésence.
Il s'inspire des recherches de Adolf Zeising et se fonde sur le pentagone pour renforcer l'idée de beauté et d'harmonie de celui-ci .
Certains auteurs ont même considéré que les divines proportions du nombre d'or étaient un critère permettant de prouver une supériorité "raciale".

[image]

PROTOCOLE COSMIQUE D'ACCEUIL

"Qu’ils sonnent pour s’annoncer !" s’obstine l’homme, alors que la discrétion cosmique est la seule façon intelligente et non violente de sonner d’un noble voyageur. L’homme attendra en vain une visite bienveillante "s’il ne déroule pas le tapis de paix" en signe d’invitation ! Ces conditions protocolaires de respect mutuel et de paix sont exigées : une discrétion cosmique déjà démontrée par le voyageur, et la reconnaissance préalable de sa transcendance par un hôte devenant accueillant en s’anoblissant !

Des voyageurs débarquant sans invitation seraient donc des prédateurs, les bienveillants multipliant les handicaps d’une espèce obstinée dans la malveillance, sans aller au-delà d’une "approche par ovnis" : Elle survivra en prouvant sa capacité à préserver cette valeur inestimable qu’est la vie !
SOURCE
[image]
_____________________________________________________________________________

  6498 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195971 messages dans 39832 fils de discussion, 1036 utilisateurs enregistrés, 47 utilisateurs en ligne (2 enregistrés, 45 invités)
Temps actuel sur le forum : 06/02/2023, 10:47
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum