Retour à l'index du forum
Chronologique

VidéOrandia de KIWAN du 31 mars 2011

par jfpoulin, jeudi 31 mars 2011, 23:35 (il y a 4154 jours)
édité par KIWAN, vendredi 01 avril 2011, 11:24

Bonjour tout le monde ... un vidéOrandia bien intéressant!
Une réponse à ce qui c'est passé cette semaine et aux événements reliés avec le Japon.

J'attends vos commentaires.. J-F P

Richard ne boit pas de la p'tite bière :-D
c'est de l'eau d'érable accompagnée d'algues séchées.
(De l'eau dans du sirop d'érable, tout simplement)
Un excellent nettoyage de printemps pour les trippes, au naturel.

CONSEIL: Commencez immédiatement à vous habituer à manger des produits anti-radiations
tels: algues, spiruline, iode (une à deux gouttes -PAS PLUS- de "teinture d'IODE" dans une soupe ou mélangées dans l'huile à salade) ---Attention-- précautions médicales pour certaines personnes à risques.

et évitez la viande rouge (du cadavre d'animaux):-|

Mangez beaucoup de grains entiers (pain, céréales, gruau...)

KIT-RAD-EE
POUR SE DÉCONTAMINER DES EFFETS DES RADIATIONS
( En format pdf pour l'imprimer sur 6 pages. )
Kit Ready - Pour Kit RADiation ÉsoExp. :-D

Faites vos provisions pendant qu'il y en a à profusion dans nos magazins.
Conservez le tout au frais et sec.
RG - KIWAN

Bon visionnement :-)

Avatar

VidéOrandia 31 mars 2011

par Ikta, vendredi 01 avril 2011, 00:51 (il y a 4154 jours) @ jfpoulin

Je viens juste d'écouter le vidéo. Merci de continuer.

J'aime quand vous racontez des anecdotes et des faits, vous ou vos invités. Ça stimule l'imagination et ça permet de focuser. Ça permet de faire des liens avec d'autres événements.

Merci pour le truc d'eau d'érable.

Quelle sorte d'algue ?

Il y en a plusieurs. Certaines doivent probablement êtres cuite pour être mangés.

Encore merci.

---
Les choses sont, ce qu'on a conscience qu'elles sont.

Bio Nutrition

par clics, vendredi 01 avril 2011, 00:59 (il y a 4154 jours) @ jfpoulin

En regardant la vidéo de monsieur Glenn essayant de se dépatouiller dans ses justifications, j'ai remarqué qu'il mentionne les produits Bio Nutrition qui ont fait beaucoup de bruit au Québec en 2006.

Bio Nutrition vend des produits qui peuvent, supposément, vous donner de l'énergie et guérir des maladies aussi coriaces que le cancer. Ces produits se sont révélés une fraude monumentale.

Le propriétaire de cette compagnie se nomme Michael Kiriac. Ce qui intéresse monsieur Kiriac, c'est votre fric.

L'inventeur, fabricant et distributeur de ce produit, Michael Kiriac a construit sa réputation sur le désastre nucléaire de Tchernobyl, survenu en URSS en 1986. Il aurait obtenu un succès miraculeux en traitant avec ses algues des enfants atteints de cancer. Originaire de Moldavie, une ancienne république soviétique, il vit au Québec depuis 10 ans et pratique la naturopathie à Laval. Il aurait reçu d'innombrables honneurs et serait membre d'une multitude d'associations.

La réalité est toute autre...

Or, la majorité de ses diplômes sont signés par le même homme, délivrés par des universités et associations peu connues, comportant même une faute de français. Nulle trace des diplômes des universités russes, qui n'existeraient plus.

Toutes les écoles, université que monsieur Kiriac a fréquenté sont disparues.

Impossible aussi de mettre la main sur une étude clinique concernant ces algues.

Après analyse, son appareil servant à mesurer l'« énergie cellulaire » des patients se révèle un dispositif élémentaire, influencé surtout par la pression du stylet sur la peau et par l'humidité aux points de contact, portant le numéro de brevet américain... d'un stimulateur sexuel!

Le Biosuperaliment contient de la spiruline, dans des proportions très semblables, peu importe la formule. En fait, pour un poids supérieur de 10 %, le prix augmente de 200 %.

Michael Kiriac prétend que la concentration plus élevée en antioxydants explique que la Formule 3 coûte plus cher. Pourtant, l'équipe du laboratoire de Richard Béliveau, réputé mondialement pour ses travaux sur la pharmacologie des agents anti-cancéreux et ses recherches sur le potentiel anti-cancer des aliments, a trouvé au Biosuperaliment un potentiel antioxydant inférieur à celui d'une demi-tasse de fraise. Pire, en éprouvette, il stimule la prolifération des cellules cancéreuses, bien que cela ne prouve pas qu'il soit cancérigène une fois digéré par l'organisme. Ce qui révolte le Dr Richard Béliveau. « Il y a des gens qui exploitent ce désir absolu de vouloir sauver son enfant. Je pense qu'on sombre vraiment dans l'exploitation de valeurs très peu humaines et qui montrent très peu de compassion par rapport à la souffrance des gens confrontés à un diagnostic d'un cancer chez leur enfant. »

En fait, monsieur Kiriac achète de la spiruline sur le marché américain et revend cela aux crédules à fort prix.


source :
http://www.radio-canada.ca/actualite/zone_libre/2006/11/24/001-medecines_douces_algues.asp

Avatar

***COMPLÉMENT GILLES SURPRENANT

par gilles surprenant ⌂, vendredi 01 avril 2011, 02:30 (il y a 4154 jours) @ clics
édité par gilles surprenant, vendredi 01 avril 2011, 13:31

COMPLÉMENT GILLES SURPRENANT EN CONSTRUCTION
[image]

SARKOZY AU JAPON POUR 4 HEURES
[image]
Trois semaines quasiment jour pour jour après le tsunami, Nicolas Sarkozy est au Japon. Le président de la République est arrivé en pleine tourmente nucléaire et «il pourrait proposer de nouvelles aides techniques au gouvernement lors d'un entretien avec le premier ministre, Naoto Kan».

[image]

[image]
Le MOX est un mélange d’un peu de plutonium et de beaucoup d’uranium appauvri issu de l’étape d’enrichissement du combustible. Utilisé dans une vingtaine de centrales françaises, il avait été jugé au début de sa production comme dangereux et trop cher mais il a été maintenu. Un contrat de fourniture a été signé entre Areva et le Japon.

[image]

SARKOZY a déclaré:

"LE NUCLÉAIRE EST LA POUR RESTER.ON N'A PAS D'AUTRES ALTERNATIVES.!
POURTANT...
"

[image]
Imaginons un monde avec une source d’énergie illimitée, propre, gratuite, un monde où les centrales nucléaires, les puits de pétrole et autres mines de charbon seraient un cauchemar préhistorique... Utopie ? Bienvenue au pays de l’énergie ... LIBRE !

Depuis la nuit des temps, l’espèce humaine cherche à s’affranchir des travaux pénibles. Ainsi, les humains inventent des machines et conçoivent des systèmes dans le but de dépenser moins d’énergie physique pour accomplir sans peine leurs activités quotidiennes. Ces machines utilisent les ressources puisées dans le sol de notre planète et les transforment en d’autres formes d’énergies [mécaniques, électriques, thermiques…]. Conscients que ces sources non-renouvelables s’épuisent très vite, les humains se tournent depuis peu vers des énergies renouvelables issues du soleil, du vent ou encore des marées... Petit souci : la captation de ces énergies revient parfois cher, l’énergie qu’il faut pour produire ces systèmes est importante et l’impact sur l’environnement non négligeable. Par exemple, le coût-vérité des panneaux solaires photovoltaïques peut paraître choquant : leur fabrication produit souvent de 2 à 4 fois plus de Co2 que ce que ces mêmes panneaux permettront d’économiser durant leur vie ! Et c’est sans compter l’énorme quantité d’énergie nécessaire à la fabrication du cristal de silicium ou la production de gaz fluorés et des rejets extrêmement toxiques de la fabrication de ces composants… Mais à court terme, c’est déjà beaucoup mieux que l’énergie nucléaire ! oups, le mot est lâché… Afin de clore tout débat au sujet de cette source d’énergie dénaturée, obsolète et dangereuse, citons juste quelques chiffres : 7 est le nombre de réacteurs nucléaires en fonctionnement dans les 2 centrales belges [produisant 55% de l’électricité] ; 18% est la proportion d’électricité d’origine nucléaire utilisée sur terre ; 441 est le nombre de réacteurs nucléaires civils en exploitation dans le monde ; 1986 est la date où a eu lieu la catastrophe de tchernobyl ; 600.000 est le nombre d’individus qui sont intervenues à tchernobyl pour l’assainir [plusieurs dizaines de milliers en sont morts et les autres souffrent de séquelles graves] ; 2 millions d’années est la durée de vie des déchets radioactifs et c’est aussi le nombre d’humains directement contaminés par tchernobyl [plusieurs centaines de millions touchés indirectement]…


ALORS,QUE FAIRE?

Heureusement, à côté de ces sources d’énergies renouvelables et, surtout, non renouvelables, il existe une autre source d’énergie extrêmement prometteuse. Rarement médiatisée, elle ne fait pas [encore] la une des journaux écrits ou télévisés. Son nom : «énergie libre» ou «énergie du point zéro».
D’où vient-elle si elle ne vient pas de sources [re]connues ? L’énergie libre est l’énergie contenue dans la trame de l’univers. Elle est à la fois présente dans l’espace et dans la matière, occuoccupant tout le «vide» en nous et autour de nous. Autant le dire d’emblée, l’énergie libre représente un réel paradoxe pour la science contemporaine. De nombreuses recherches révèlent pourtant que cette source d’énergie peut tout à fait être convertie en énergie utilisable pour les activités humaines. Celle-ci est illimitée, non polluante et gratuite. on commence donc à comprendre pourquoi on en entend peu parler…

HORS DU DOGME DE LA SCIENCE

Les machines à énergie libre représentent pourtant des preuves tangibles de l’existence d’une forme d’énergie totalement ignorée du monde des sciences. En transformant une forme d’énergie non répertoriée par la science, en énergie mécanique, thermique ou électrique bien tangible, ces générateurs produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. C’est pourquoi on les appelle souvent «machines sur-unitaires».
N’en déplaise à de nombreux scientifiques parfois freinés par leurs dogmes et systèmes de croyances, ce principe ne viole pas le sacro-saint principe de conservation de l’énergie, car la machine ne crée pas quelque chose qui n’existait pas auparavant, mais elle transforme ce quelque chose que l’on ne sait pas [encore] détecter en quelque chose d’utilisable et de détectable. heureusement, certains domaines de la Science, tel la physique quantique, sont là pour lever un coin de voile… En effet, depuis des décennies, la physique quantique démontre que la plupart des lois physiques figées qui régissent notre monde sont transcendées au niveau quantique, c’est-à-dire qu’elles ne s’appliquent plus au niveau des particules infiniment petites qui constituent les fondements de la matière. Par exemple, on sait désormais que l’univers est constitué de plusieurs dimensions ; que toutes les parties de l’univers sont interconnectées et agissent les unes sur les autres à des distances infinies ; que les particules de matière existent simultanément à plusieurs endroits de l’univers [même à des années-lumières les unes des autres] ; qu’il est possible de téléporter de la matière à travers de la matière sur des distances infiniment faibles ou de l’information à travers l’univers de façon instantanée ; que le «vide» universel est rempli d’une énergie colossale… toutes ces découvertes pointent vers une nouvelle définition de l’univers et donnent du crédit aux recherches consacrées à l’énergie libre.


[image]

LE POINT ZÉRO

La source d’énergie dans laquelle puisent les machines à énergie libre est souvent appelée «énergie du point zéro». on peut l’assimiler à ce que les physiciens quantiques appellent «l’énergie du vide». Ils estiment que cette énergie est tellement énorme, que chaque cm3 contiendrait aisément l’énergie contenue dans notre soleil !
[image]
Les machines à énergie libre fonctionnent sur un principe que le génial Nikola tesla avait énoncé en son temps. Pour reprendre son analogie : imaginons-nous dans un cirque rocheux entouré de falaises retenant de l’eau en hauteur. Imaginons maintenant que nous creusions une fente en haut d’une des falaises. L’eau s’écoule alors à grande vitesse du haut de la falaise vers le fond du cirque. Imaginons maintenant que nous ayons un moyen de faire retourner l’eau qui s’est écoulée en haut, sans que cela ne nous coûte l’énergie que nous avons récupérée lors de sa descente. L’eau représente l’énergie du vide. La machine crée une faille dans ce haut niveau d’énergie. En retour, l’énergie du vide travaille [comme l’eau qui descend la pente] et produit une énergie qui provoque un supplément de mouvement mécanique qui lui permet de rejoindre son état initial en haut de la falaise. Et le cycle peut recommencer à l’infini. Bien sûr, cette explication n’a de valeur qu’en tant qu’image et des théories beaucoup plus précises ont été proposées dans des détails techniques bien plus complets, impossible à résumer ici.

«Il n’y a pas de crise de l’Energie, mais simplement une crise d’Ignorance»
[Buckminster Fuller]

LIVRES D'HISTOIRE A REVOIR...

L’utilisation de formes inconnues d’énergie remonte loin dans le passé. Par exemple, dans les chambres souterraines du temple de la déesse hathor à Denderah, en Egypte, on trouve sur les murs de curieux basreliefs représentant des objets techniques ressemblant à de grosses lampes électriques avec des câbles reliés à un générateur [voir illustration]. Dans l’Egypte antique, le nom d’hathor symbolisait la lumière et l’énergie... Ces étranges pétroglyphes sont à rapprocher d’un autre artefact évoantique : la pile de Bagdad. Cette pile, visible au Musée d’histoire de Bagdad, prouve que les anciennes civilisations connaissaient l’électricité. Elle était en effet utilisée plus de 2.000 ans avant la pile de Volta ! A quelle utilisation était-elle destinée : mystère… ? Il y a aussi quantité de témoignages de «flammes éternelles», comme celui de Pausanias, historien de 2ème siècle, qui décrivit le globe éternel du temple de Minerve produisant une lumière continue depuis des siècles ou encore la découverte, en 1485, du sarcophage de la via Appia, près de Rome, qui contenait le corps parfaitement conservé d’une jeune patricienne… ainsi qu’une sorte de lampe allumée depuis 1.500 ans ! Elle fut exposée à Rome où près de 20.000 personnes purent l’observer.

L’Inde et le tibet possèdent aussi leurs pierres luisantes et lanternes éternelles, posées sur des colonnes sacrées, dressées sur des tours, au fond de diverses grottes… Des dizaines de récits d’archéologues et d’expéditions scientifiques en témoignent1.

D’autres théories, comme celle du chercheur Christopher Dunn, démontrent que les grandes pyramides de Gizeh formaient une centrale qui produisait de l’énergie en captant les vibrations sismiques et la force du Nil. Leur masse phénoménale servait à entrer en résonance avec l’activité tellurique et à produire des vibrations qui, à travers le quartz du granit, devenaient des micro- ondes. Leur forme architecturale aurait eu pour seule fonction d’assurer la stabilité de l’édifice malgré les vibrations. Ce type de structure suggère donc une fonction technologique et la production d’une forme d’énergie qui nous est aujourd’hui inconnue.

Bien plus tard, au 15ème siècle, le peintre, sculpteur, architecte et ingénieur italien, Léonard De Vinci se passionna pour les perpetuum ou mobiles perpétuels, ouvrant la voie des machines à énergie libre. Et même si la physique nous a démontré que ces mouvements perpétuels mécaniques étaient voués à l’échec, des mécaniciens, horlogers, électriciens, ingénieurs, se sont essayés à concevoir les constructions les plus inventives avec pour objectif d’obtenir le miracle de la «sur-unité» : c’est-à-dire le fait de produire plus d’énergie que le système n’en consomme. Les voies sont multiples pour tenter d’atteindre ce but. De nombreux chercheurs, parfois «trouveurs», ont ainsi utilisé l’énergie gravitationnelle, les ondes scalaires ou encore la force magnétique des aimants, souvent à l’encontre de la pensée unique imposée par le système en place…


[image]

LES PRÉCURSEURS

Voici quelques-uns des inventeurs qui ont marqué le monde de l’énergie libre : impossible de parler d’énergie libre sans quer le nom de Nikola Tesla. Né en 1856, il devint l’un des inventeurs les plus extraordinaires des temps modernes. Prix Nobel, auteur de plus de 900 brevets, récipiendaire de 14 doctorats des universités du monde entier et maîtrisant 12 langues, certaines de ses inventions ont échappé à l’entendement collectif, engendrant l’appréhension et la peur. une chape de silence s’abattra sur les réalisations de ce personnage hors du commun, il disparaîtra de la presse traditionnelle et sera peu cité par la Science. tesla décédera le 7 janvier 1943, toutes ses affaires personnelles seront saisies et son laboratoire détruit par un malencontreux incendie dont l’origine ne fut jamais dévoilée…

«Encore quelques générations et nos machines seront conduites par la force obtenue à n’importe quel point dans l’Univers... C’est une simple question de temps et les hommes réussiront à connecter leurs machines aux rouages mêmes de la nature.»
[Nikola Tesla]

[image]

«Les procédés par lesquels la Nature produit de l’énergie sont silencieux, mais ont un rendement intrinsèque beaucoup plus élevé que nos technologies mécaniques », aimait souligner Viktor Schauberger [1885-1958]. Et il le prouva avec ses machines à vortex et à implosion d’une puissance prodigieuse !


Ses inventions n’émettaient pas de déchets et ne provoquaient pas de réchauffement planétaire ou autres dégâts nuisibles aux écosystèmes. Il inventa maints générateurs qui fournissaient une puissance de sortie largement supérieure à celle qu’ils absorbaient, des moyens de propulsion pour avions, sous-marins et voitures, différents appareils destinés aux habitations, produisant de l’énergie, du froid ou de la chaleur et d’autres, remarquables, qui transformaient une eau polluée en eau de source de haute qualité. hélas, les prototypes en état de marche furent détruits à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et leurs plans perdus… Mais de nombreux chercheurs explorent la question et plusieurs prototypes fonctionnels sont visibles sur certains sites Internet spécialisés [voir références en fin d’article].

Après de nombreuses recherches, le physicien US Bruce De Palma conçut un générateur à énergie libre appelé N-Machine. utilisant des aimants surpuissants pour obtenir de l’électricité, des tests, en ‘80, démontrèrent que le générateur produisait plus d’énergie qu’il n’en consommait. De Palma se fit confisquer son invention par les autorités officielles parce qu’il s’en servait pour alimenter toute sa maison gratuitement… Il dut s’expatrier au Japon pour continuer ses recherches [voir son site en «référence»].

Le Dr Ken Shoulders découvrit dans les années ‘80, les «amas de charge» ou Electrum Validum. En ‘91, Shoulders réussit à faire breveter sa découverte aux uSA en l’intitulant «Conversion de l’Energie en utilisant une Charge de Haute Densité». C’est la première fois qu’un brevet dit que l’énergie de l’espace [énergie libre] fut enregistrée comme source d’énergie électrique utilisable.

Dans les années ’90, l’inventeur autodidacte Joseph Newman créa une machine ayant un rendement… de 800% ! C’est-à-dire que pour une unité d’énergie «entrante», sa machine générait 8 unités «sortantes» ! Il fit vérifier son invention par le bureau des brevets américains, qui conclut, après avoir envoyé une équipe d’ingénieurs bardés d’instruments, que sa machine fonctionnait exactement comme il l’avait annoncé [c’est même cette équipe qui calcula le rendement de 800%], sans aucune supercherie, ni source d’énergie cachée. Mais, étant donné qu’il n’existe pas de principes physiques reconnus selon lesquels on peut expliquer le fonctionnement de la machine, ce même bureau des brevets l’informa qu’il ne pouvait pas lui délivrer de brevet. Point final. C’était sans compter sur l’insistance de l’inventeur qui se battit pendant 18 ans pour faire reconnaître son invention. une commission d’étude composée de physiciens compétents fut alors mandatée pour «officiellement» désavouer son invention. Mais c’est le contraire qui se produisit ! officieusement, les scientifiques furent tellement intéressés par les résultats de Newman et son modèle théorique, que plusieurs souhaitèrent explorer la question plus en profondeur, c’est dire…

Les conclusions de cette commission n’étant pas celles qui avaient été espérées par ses instigateurs, la commission fut «dé-mandatée» et une nouvelle conclusion rédigée : «sans intérêt». Newman dut, lui aussi, émigrer au Japon pour continuer ses travaux [voir son site en «référence»].…


[image]

En ’95, John hutchison, un scientifique canadien autodidacte travaillant dans le domaine des ondes électromagnétiques longitudinales, construisit un «convertisseur d’énergie de l’espace» basé sur le principe de résonance de tesla. hutchison capta la même énergie pulsante et rythmée que tesla en utilisant des cristaux de titanate de baryum puis, plus tard, avec de simples pierres. Les effets produits par hutchinson sont sidérants : fusion de métaux à froid et «lévitation spontanée» de substances communes comme le plastique, le bois ou le métal !


En ‘98, Paul Pantone, un inventeur américain, déposa un brevet international pour son «processeur multi-carburants Geet». Le système Pantone, aussi appelé «Processeur Multi Carburants », consiste à modifier l’alimentation en carburant du moteur à explosion [essence ou diesel], ce qui permet une forte réduction de la pollution et une importante économie de carburant, en remplacement ou en adjonction du produit de la pyrolyse de vapeur d’eau. En 2005, malgré le fait que l’on recensait déjà plusieurs milliers d’appareils utilisés aux quatre coins du monde [les plans se trouvent sur Internet...], aucune étude officielle ou industrielle reconnue n’a été entamée ou publiée...


UNE COMMERCIALISATION A L'HORIZON?

Même si des dizaines de systèmes, prototypes et machines diverses existent déjà, seulement quelques-uns semblent vraiment au seuil d’une commercialisation possible. Quelques exemples : - Shiuji Inomata, employé depuis 35 ans par le gouvernement japonais et travaillant aux Laboratoires Electrotechniques à tsukuba, a été autorisé par son gouvernement à créer une machine à énergie libre. La Toshiba Corporation a débloqué deux millions de dollars pour le développement d’aimants supraconducteurs destinés à son nouveau générateur unipolaire. Dans le monde de l’énergie libre, c’est un des chercheurs qui a le plus pignon sur rue et dont les inventions sont les plus proches de la phase de commercialisation à grande échelle [normal, puisque le gouvernement est derrière...]


[image]

- Le professeur Szabo a développé, au sein de la société canadienne Electro Erg Ltd et de sa filiale hongroise Gamma Manager, la technologie EBM [Energy By Motion] qui est appliquée dans la commercialisation de générateurs auto-alimentés d’une énergie électromagnétique illimitée et 100% propre. Son inscription à l’ordre du jour du parlement de l’ontario et sa certification par une dizaine de scientifiques et universitaires plaident en faveur de l’avènement d’un véritable générateur à énergie libre.


- Le brevet international des russes Vladimir Roschin et Sergei Godin de l’Académie des Sciences de Moscou, rendu public fin mai 2006, a apporté la démonstration scientifique qu’un système sur-unitaire était réalisable. Ils se sont basés sur les travaux de John Searl, un scientifique britannique qui, dès ‘68, mit au point un système capable de... léviter ! Ce brevet présente un système magnétique composé d’aimants de terres rares capables de convertir diverses formes d’énergie, tout en étant énergétiquement entièrement autonome et 100% propre.


UNE RÉVOLUTION EN MARCHE

Mais si tout cela existait vraiment, on en aurait déjà entendu parler et ces machines seraient déjà sur le marché, non… ? Pas si simple ! D’abord, «qui» nous en aurait parlé ? Les grands groupes de presse à la solde des multinationales qui les financent ? Les «gouvern&ments» [pour utiliser une expression de Ghislaîne Lanctôt] qui dépendent du pouvoir de l’argent [taxes sur l’énergie] et qui font tout pour maintenir le « système» en place ? Il est clair que ces technologies novatrices dérangent au plus haut point. Pourtant, dans les coulisses de la «matrice» et de la pensée unique, les informations fusent ! Il suffit de chercher. Des articles pointus de la presse indépendante aux blogs de chercheurs qui souhaitent partager leurs trouvailles, en passant par des associations comme «Lumière sur la planète» ou des sites de référence comme celui de Quant’homme ou, plus récemment, de MagnetoSynergie, de nombreux chercheurs-trouveurs commencent à quitter l’ombre de leurs ateliers… Et de plus en plus de scientifiques ouverts osent s’y intéresser et témoignent de l’existence d’une énergie «autre». La fin de la polémique est proche. Déjà, il ne s’agit plus de discuter si l’énergie libre existe. Elle existe. Les discussions portent principalement sur son «extraction» et son utilisation… et les choses bougent ! Certains milieux scientifiques et avant-gardistes pensent qu’une révolution se prépare en silence. Bientôt [certains disent avant 10 ans], les sources d’énergie actuellement utilisées seront considérées comme des cauchemars préhistoriques qui encombraient nos paysages de déchets tout en polluant la nature.

Cette révolution pourrait sonner le glas d’un nouveau paradigme à côté duquel les révolutions coperniciennes et industrielles paraîtront anodines…

[image]

«Le vide est plein d’énergie. Si la physique savait que le vide n’est pas inerte, elle vérifie aujourd’hui qu’il s’agit d’un étrange «éther» recélant de formidables fluctuations électromagnétiques, lesquelles seraient source d’une énergie infinie qui fait déjà rêver.»
[Science & Vie]


[image]

IMPACT PLANÉTAIRE

Que l’on en soit conscient ou non, l’arrivée d’appareils fonctionnant à l’énergie libre aura un énorme impact planétaire. L’émergence de cette énergie entraînera une transformation de nos structures environnementales, politiques et économiques.

Environnement : beaucoup pensent qu’il est inévitable de polluer notre environnement pour produire de l’énergie. or, ce n’est plus le cas ! Comme il ne sera plus nécessaire de transporter l’énergie, ni de l’emmagasiner, son émergence favorisera l’autonomie énergétique individuelle et celle des régions éloignées, tout en produisant zéro déchet.

Politique : tout le fonctionnement de nos sociétés est basé sur l’utilisation de l’énergie. Les ressources actuelles étant limitées, la peur d’en manquer entraîne des jeux de pouvoir et des conflits entre les peuples. La plupart des conflits internationaux actuels sont associés de près ou de loin au contrôle de l’énergie.

La disponibilité d’une énergie illimitée viendra réduire les conflits politiques puisqu’il ne sera plus à l’ordre du jour de conquérir les ressources des pays voisins pour s’approvisionner en énergie. Se créera alors une plus grande harmonie et un meilleur équilibre entre les peuples.

Economie : nous savons, par exemple, qu’il est possible de produire de l’énergie à partir de l’eau. Cependant, si des appareils fonctionnant ainsi étaient actuellement disponibles sur le marché, le système économique dans lequel nous vivons aurait tôt fait de faire grimper le prix de l’eau, déplaçant ainsi le problème vers le contrôle de cet élément essentiel et limité.
L’utilisation de l’énergie libre transformera les «états de manque», vécus par la majorité des humains, en «conscience d’abondance». Ceci ouvrira la porte à un meilleur partage des ressources planétaires, un meilleur équilibre entre les pays et l’élimination progressive des états de survie.

«Le jour où l’homme mettra autant d’énergie à remettre en cause ses idées actuelles, qu’il en utilise pour remettre en cause les idées nouvelles, il commencera réellement à connaître le monde.»
[Sheila Ostrander & Lynn Schroede]

UN TREMPLIN VERS LA PAIX

L’arrivée de l’énergie libre dans nos sociétés aidera les humains à renouer avec l’abondance naturelle de la vie, diminuant par le fait même les tensions mondiales reliés aux déséquilibres entre les peuples. Cela amènera progressivement une plus grande harmonie entre les pays riches et les pays en voie de développement, dans une vision d’équité et de préservation de notre environnement pour nous-mêmes et pour les générations à venir.
L’avènement de l’énergie libre recèle donc un immense espoir. Sa disponibilité illimitée entraînera une réduction importante du coût de la vie pour tous, tout en rendant petit à petit la convoitise, le contrôle et les luttes de pouvoir obsolètes...
Et - bonne nouvelle ! - nous pouvons commencer dès maintenant à faire circuler l’information autour de nous, tout en nous exerçant à nous pacifier nous-mêmes afin de favoriser l’émergence de ces nouvelles technologies qui joueront un puissant rôle transformateur sur notre planète.


[image]

Quand cet avènement se produira-t-il ? La réponse à cette question ne réside pas dans le nombre de chercheurs, d’inventions disponibles ou des budgets alloués à ces recherches ; mais bien dans le niveau de pacification atteint par l’humanité. une énergie gratuite et illimitée ne peut qu’être utilisée avec sagesse… Des forces bienveillantes veillent en ce sens. Comment pourrait-il en être autrement ?

[image]

[image]

INFOS SUR CE LIVRE

Sommaire:
Première Partie - Supercherie
1. Discréditer les discréditeurs
2. "La science vodou" sur la sellette
3. L'establishment use de représailles
4. L'inquisition - Le procès d'immanuel Velikovsky

Deuxième Partie - Le passé reconsidéré
5. La haute technologie des anciens
6. Un scientifique examine la Grande Pyramide
7. Le paradoxe de la précession: Newton était-il dans l'erreur
8. Les Dogons physiciens
9. Les astronomes de Nabta Playa

Troisième Partie - La physique traditionnelle mise au défi
10. Tesla, l'impact d'un homme sur trois siècles
11. Le combat de Tom Bearden pour une science révolutionnaire
12. La sonofusion
13. Comment échapper à la gravité
14. L'énergie nocturne
15. La techno-invisibilité
16. Les guerres climatiques

Quatrième Partie - La science spirituelle
17. Les sensibilités de l'eau
18. Le pouvoir de l'eau
19. Madame Curie et les esprits
20. L'armée mystique de l'Inde

Cinquième Partie - L'astronomie s'étend encore plus loin
21. Le Big Bang est-il mort?
22. Les cycles du danger

Sixième Partie -Une médecine d'un autre ordre
23. Les ondes guérisseuses
24. La maladie dans la médecine du coeur
25. La médecine énergétique en salle d'opération
26. Réunir le cerveau gauche et droit
27. La vision rayon X et son dépassement
28. La biologie de la transcendance

Septième Partie - Les potentiels du paranormal
29. Le parachutiste du paranormal
30. Les découvertes psychiques depuis la Guerre Froide
31. Lorsque la science rencontre la voyance
32. Les sept sens selon Rupert Sheldrake
33. La télépathie par téléphone

Huitième Partie - Le facteur E.T.
34. L'appareil de Roswell réinventé à l'envers
35. La bataille pour s'approprier la technologie extraterrestre

Neuvième Partie - Autres dimensions
36. Les états altérés
37. A la recherche d'un champs unifiant
38. La connexion esprit-matière
39. Les grands concepts du Dr Quantum

Dixième Partie - L'avenir
40. Explorations approfondies de la fêlure dans l'oeuf cosmique
41. Mettre au défi la réalité du consensus
42. D'Apollo au point Zéro

[image]

LE MOTEUR MINATO


[image]

Un moteur avec un rendement de 330 %, ça vous intéresse ? Paru en 2004, un reportage de Japan Inc présentait l’atelier de Kohei Minato, un inventeur nippon. Ce Géo Trouvetou du Soleil Levant ne prétendait rien de moins que d’avoir mis au point un moteur électrique avec un rendement de…330 %. Non vous ne rêvez pas, 330 %, là où les meilleurs prototypes arrivent à peine à 40 ou 50 %. Alors, que sont devenus Mr Minato et ses moteurs?

Avouons-le d’entrée, depuis la publication du fameux reportage, Mr Minato n’a pas beaucoup communiqué sur son invention. Reprenons donc, pour ceux qui auraient raté le début. Vous n’êtes pas sans savoir que théoriquement, le rendement d’un système de conversion d’énergie ne peut dépasser 1, ou 100 %. Le contraire violerait allègrement les lois de la thermodynamique : l’énergie ne peut pas être produite ex-nihilo, elle n’est que transformée d’une forme à une autre, non sans de nombreuses pertes.

Le moteur Minato, dont un brevet a été déposé aux Etats-Unis dès 1988, repose sur un système de rotor / stator (une turbine) qui, alimenté par une faible quantité d’électricité, permet de délivrer in fine, plus d’énergie qu’il n’en a reçue !

Des aimants sont disposés sur le pourtour du rotor comme indiqué sur ce schéma.

[image][image]

Ainsi les deux champs magnétiques se repoussent mutuellement (c’est la répulsion électromagnétique), ce qui permet en aval de faire tourner le rotor, dont la vitesse augmente au fur et à mesure, grâce notamment à l’inertie importante et à la force de rotation.


ÉNERGIE LIBRE MOTEUR MINATO

VIDEOS SUR MOTEUR MINATO

[image]

TAU-GUIDE SANTÉ
[image]

SITE TAU

[image]

TAU- GUIDE SANTÉ 1

MANGER DES ALGUES COMME DES CHIPS
[image]

[image]

MICHAEL KIRIAC

[image]
L'inventeur, fabricant et distributeur de ce produit, Michael Kiriac a construit sa réputation sur le désastre nucléaire de Tchernobyl, survenu en URSS en 1986. Il aurait obtenu un succès miraculeux en traitant avec ses algues des enfants atteints de cancer. Originaire de Moldavie, une ancienne république soviétique, il vit au Québec depuis 10 ans et pratique la naturopathie à Laval. Il aurait reçu d'innombrables honneurs et serait membre d'une multitude d'associations.
[image]
à la suite de sa recherche étendue au sujet des algues et leurs qualités nutritionnelles et curatives remontant au début des années 70. Dr. Kiriac fait partie des autorités principales mondiales dans la nutrition d'algues et le destinataire de nombreuses récompenses et médailles internationales pour sa recherche et ses trouvailles en nutrition d'algues et écologie de la terre.

[image]

NUAGE RADIOACTIF DE TCHERNOBYL
[image]

LE NUAGE DE TCHERNOBYL EN VIDEO

Voici la bactérie qui permet d'éliminer les déchets nucléaires(Envoyé par AXEL)
DEINOCOCCUS RADIODURANS

SIGNE DU DESTIN DE GORBACHEV,SUR SA TETE UNE TACHE QUI RESSEMBLE A LA PROPAGATION DU NUAGE RADIOACTIF DE TCHERNOBYL PENDANT QU'IL ÉTAIT AU POUVOIR.
[image]

Ça ne vous rappelle pas un peu les ti-gris ? Voilà. Les ti-gris seraient une espèce qui a subi une irradiation massive, dans des Temps reculés de l'Histoire méconnue des Humains de la Terre.

[image][image]

[image]


PETITE MUSIQUE TERRIENNE

[image]
"Petite musique terrienne"
STARMANIA-FABIENNE THIBEAULT
LIEN POUR ÉCOUTER CETTE CHANSON
Y a plus d'avenir sur la terre
Y a quelque chose qui tourne pas rond
Dans l'système solaire

Y a-t-il quelqu'un dans l'univers
Qui puisse répondre a nos questions

À nos prières

Qui nous dira
Ce qu'on fait là
Dans ce monde
Qui ne nous ressemble pas

Qui nous dira
Ce qu'on fait là
Dans ce monde
Qui ne nous ressemble pas]


[image]

CONFÉRENCES VENDREDI 1er AVRIL A QUÉBEC et A MONTRÉAL LE DIMANCHE 3 AVRIL 2011

[image]

CONFÉRENCES INFOS

RENCONTRES avec Lawrence Poole

[image]

Bio Nutrition

par KIWAN @, vendredi 01 avril 2011, 10:19 (il y a 4154 jours) @ clics

Merci "clics" pour ces précisions.

Outre l'aspect exploitation mercantile...
comment tu nous conseille pour
"NE PAS JETER LE BÉBÉ AVEC L'EAU SALE" ?

Je suis certain que la SPIRULINE et les ALGUES sont excellents
pour prévenir des troubles dus aux RADIATIONS.

Alors, comment discerner le "bon grain" du mauvais ?

À +

KIWAN
pour RG

NB - Cette mise en garde contre cet individu était nécessaire.
Mais rien ne nous oblige à acheter ses produits.
Je crois que dans les magazins TAU, les produits sont de bonne qualité
et sont conforme aux lois du pays.
(( Je n'ai rien à gagner avec cette publicité.
Ceci fait peut-être le contre-poids à ton intervention ))

Bio Nutrition

par clics, vendredi 01 avril 2011, 18:47 (il y a 4153 jours) @ KIWAN
édité par clics, samedi 02 avril 2011, 00:19

Ah! Je sais très bien que tu n'as aucun intérêt financier dans ses produits et que tu donnes ces informations dans le but d'aider.

Je consomme moi même des algues depuis belle lurette.

Les algues Dulse, Kelp, Chlorelle, spiruline sont de bons choix.

Ce que je dis, c'est si vous voulez consommer de la spiruline, ne pas acheter la marque Bio Nutrition. Elle est vendue très cher selon certains formats, car monsieur lui attribue des vertus qui n'existent pas.

BSA formule 1 - 50$
BSA formule 2 - 65$
BSA formule 3 - 125$

Pour 180 capsules.

Si tu veux consommer de la spiruline, va chez Tau, Avril ou Rachelle-Berry achète une autre marque qui est moins cher et de même qualité, sinon meilleure, car monsieur Kiriac s'approvisionne aux mêmes endroits que les autres.

VidéOrandia 31 mars 2011 @jfpoulin

par Spyrale, vendredi 01 avril 2011, 03:00 (il y a 4154 jours) @ jfpoulin

Bonjour tout le monde ... un vidéOrandia bien intéressant! Une réponse a ce qui c'est passé cette semaine et aux événements relié avec la Japon.

J'attends vos commentaires..

[/flash]

Quand on ne sait pas c'est quoi qu'il y a dans le bock, et qu'il y a un biscuit, il y en a qui peuvent s'imaginer que c'est d'autre chose. :-D

En passant, avec Safari j'ne vois pas ce vidéo sur le forum, j'ai dû prendre firefox.

VidéOrandia 31 mars 2011 @jfpoulin

par AL, samedi 02 avril 2011, 06:21 (il y a 4153 jours) @ Spyrale

En passant, avec Safari j'ne vois pas ce vidéo sur le forum, j'ai dû prendre firefox.

Moi avec Opéra c'est Nickel

VidéOrandia 31 mars 2011

par axel, vendredi 01 avril 2011, 04:47 (il y a 4154 jours) @ jfpoulin

Pour supporter le propos de Kiwan dans la vidéo.

Voici la bactérie qui permet d'éliminer les déchets nucléaires:

Deinococcus radiodurans

J'ai transmis des informations a ce sujet a une personne qui travaille dans une centrale nucléaire il y a de cela quelques années. Qui sait?

VidéOrandia 31 mars 2011

par hoodia21, vendredi 01 avril 2011, 09:46 (il y a 4154 jours) @ jfpoulin

Les Japonais sont déjà de grands concommateurs d'algues contrairement aux gens de Tchernobyl. Peut-être seront-ils moins affecté par les radiations. Bon, il devront importer les algues ailleurs c'est sûr! Une idée comme çà!

:-D

Fil RSS du sujet
193471 messages dans 39315 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 80 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 80 invités)
Temps actuel sur le forum : 15/08/2022, 06:09
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum