Retour à l'index du forum
Chronologique
Avatar

PRESENCE DE VAISSEAUX TRES PRES DE LA TERRE"!

par baltazar10668 @, Nivelles Belgique, samedi 02 juillet 2022, 03:59 (il y a 38 jours)

[image]
https://www.youtube.com/watch?v=lPzXftwT3AA&t=2s

[image]
activation bloquée
[image]

---
Si vous voyez quelque chose
tomber en poussière,
sachez que la lumière approche.
A l'annonce de sa venue, la terre trésaille,
et tout s'écroule,
qui n'est pas rempli du Verbe Eternel.


D A avec l'ange

Fox New : Michio Kaku les ovnis du Pentagone

par Jeromec, samedi 02 juillet 2022, 15:59 (il y a 38 jours) @ baltazar10668

[image]

Le professeurde Physique, le Dr Michio Kaku sur les ondes Fox News (C'est comme être sous hypnose médiatique) sur les ovnis et le Pentagone...

Over 400 declassified UFO sightings defy the ‘normal laws of physics:’ Theoretical physicist

https://www.youtube.com/watch?v=EtDzYytzA_0

[image]

Oui, ils sont là, mais pour les détails c'est mystères et boule de gomme...

[image]

En entrevue avec Joe Rogan...12 millions d'abonnés....

Physicist Michio Kaku on the Shift in the UFO Phenomenon

https://www.youtube.com/watch?v=YebZyAzLZuc

[image]

Qui osera inviter Kiwan?:-D

PArce qu'on apprend tellement rien dans les autres entrevues...:-D

Saluons le département de la Défense Américaine pour leur bon travail... Keep Up the Good Work and don't let Trudeau take any significant decisions about Defense and other stuffs.... Justin Don't touch anything and everything will be fine..:-)

Fox New : Michio Kaku les ovnis du Pentagone

par F Fernand, samedi 02 juillet 2022, 17:58 (il y a 38 jours) @ Jeromec

Salut Jeroemc

Il faut penser que le pentagone est sous contrôl extra terrestre. Lorsque les ET arrivent sur une planète, ils regardent qui sont les chefs de la planète et il font de l'infiltration. Ils vont donner du nanan technologie en échanges de métériel qu'ils ont bersoin.

Salut Jeroemec

fernand

Quand le Pentagone traque les ovnis

par Jeromec, dimanche 03 juillet 2022, 09:41 (il y a 37 jours) @ F Fernand

Salut Jeroemc

Il faut penser que le pentagone est sous contrôl extra terrestre. Lorsque les ET arrivent sur une planète, ils regardent qui sont les chefs de la planète et il font de l'infiltration. Ils vont donner du nanan technologie en échanges de métériel qu'ils ont bersoin.

Salut Jeroemec

fernand


https://www.lefigaro.fr/international/quand-le-pentagone-traque-les-ovnis-20220525

Quand le Pentagone traque les ovnis

Quand le Pentagone traque les ovnis
Par Maurin Picard
Publié le 25/05/2022 à 19:44, mis à jour le 26/05/2022 à 09:02

Cette image fournie le 28 avril 2020 par le département américain de la Défense montre des interactions en vol de pilotes de chasse avec des «phénomènes aériens non identifiés». Handout / DoD / AFP
ENQUÊTE - Les «phénomènes aériens non identifiés» (UAP) ne sont plus tabous dans l’armée de l’air américaine. Au contraire, le département de la Défense a lancé un programme d’étude, aiguillonné par le Congrès pour communiquer sur ses conclusions - et les mesures défensives qui en découlent - en matière de sécurité nationale.

New-York

Il fut un temps où les pilotes de chasse de l’US Navy et de l’US Air Force préféraient taire ce qu’ils avaient vu «là-haut». Professionnels jusqu’au bout des gants, ils ne pouvaient se permettre d’être ridiculisés par leurs pairs. Confierait-on la défense de l’espace aérien à des aviateurs tout aussi crédules que les inconditionnels du mystère de Roswell, ce coin perdu du Nouveau-Mexique où une soucoupe volante se serait, dit-on, écrasée en 1947? Pondre un compte rendu de vol faisant état d’une «rencontre du troisième type» était l’assurance de voir sa carrière écourtée.

Jusqu’à ce jour de 2017 où deux médias américains, Politico et le New York Times, révélèrent l’existence d’un programme secret du Pentagone baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP). Créé dix ans auparavant au sein de la Defense Intelligence Agency (DIA) et financé à hauteur de 22 millions de dollars, ce programme très confidentiel aurait été officiellement démantelé en 2012. Mais son ancien…''

Au cours des dernières années, le Pentagone a fait preuve d'une relative ouverture d'esprit au sujet des ovnis... nous sommes passé du silence radio à un aveu... des ovnis traversent régulièrement l'Espace aérien du Norad, mais le mystère plane toujours...

Les merdias particulièrement au Québec font beaucoup de censure par omission concernant le sujet ovni...

Quand tu sais qui possède les médias, et qui achète de la publicité massivement... tiens donc les compagnies de Voitures qui con-somment Couac ?( du pétrole évidemment), Sacré Vanguard... la gang de pas d'allure, c'est prêt à tout détruire en autant qu'ils font une pia$$e$ avec...

Fox News JEREMY CORBELL + UFO QUESTIONS & SHOOT-DOWN ORDERS

When it comes to UFOs you have been lied to - and Congress was lied to as well. Lies though omission and obfuscation have permeated and propagated relentlessly - when it comes to the complex nature of the UFO phenomenon. Media agenda and inherent bias has dictated loose interpretation of the facts. But those days are over. Questions are your weapons this year... so what should we be asking?

UFO QUESTIONS : What does “drone” mean? Can we agree on a definition? Are we even arguing about that? Why has the scope and scale of the 2019 UFO/UAP events been reduced to one or two pieces of visual evidence (omitting the larger portion of documentation)? Where did these units land? Where did they takeoff from? Who operated them? Why isn’t Congress getting the full info? Will new UFO legislation be implemented to help with UFO transparency? Has it already been drafted? Is our handling of the UFO mystery an intelligence failure? Can we reverse course if it’s deemed to be an intelligence failure? Are we even asking the right questions?

"I don’t care if these were 'drones' or true UFOs - pyramids, triangles or even seagulls with lights strapped onto their wings - I want the fundamental question to be answered. Do we know the controllers of these units? Because if we don’t, America and many other nations who have experienced the same kind of encounters around the world consistently and recently, are susceptible to attack by an unknown technologically advanced entity that can operate their craft in our restricted airspace with absolute impunity. Additionally, if we can’t answer that fundamental question to this day, we are seeing a multi-nation failure of intelligence on the scope and scale that dwarfs our mistakes made surrounding the events of 9/11." - Jeremy Corbell (about the 2019 UAP swarms of our U.S. Navy warships)

https://www.youtube.com/watch?v=PcpXHq6WBxQ

Radio-Canada CBC ont quand même réussi à censuré l'ex ministre libéral de la défense, le défunt Paul Hellyer... faut le faire...


https://www.lelezard.com/actu/4232/paul-hellyer-demande-la-technologie-extraterrestre.html

Paul Hellyer demande la technologie extraterrestre

Afin de contrer les changements climatiques, l'ancien ministre canadien de la Défense, Paul Hellyer, a demandé d'utiliser la technologie secrète et extraterrestre sur laquelle des informations ont été colligées au fil de nombreuses années.


Les changements climatiques ne cessent d'alarmer les scientifiques. Pour Paul Hellyer, maintenant octagénaire, la solution ne vient pas de notre planète, mais bien des visiteurs extraterrestres qui se sont échoués sur nos continents.

L'homme politique s'est confié au quotidien Ottawa Citizen dans son édition de février 2007. « J'aimerais voir quelle technologie (extraterrestre) pourrait éliminer l'évaporation de gaz fossiles dans une même génération... Ce pourrait être une façon de sauver notre planète. » Il a même avancé que ces vaisseaux doivent forcément être équipés de systèmes de propulsion aux technologies plus avancées que les nôtres ou utiliser une énergie puissante. Le tout pourrait, selon lui, devenir ou favoriser la découverte d'alternatives aux combustibles fossiles.

M. Hellyer a aussi rapporté les événements de Roswell, survenus au Nouveau-Mexique et en 1947, comme exemple de contact avec une vie étrangère. Cet événement est un des piliers de la croyance à la vie extraterrestre dont la première apparition remonterait à l'année 593 avant Jésus-Christ dans la Bible, où le véhicule décrit serait bien un ovni. « Nous devons persuader les gouvernements d'être honnêtes à propos de ce qu'ils savent. Certains d'entre nous suspectent qu'ils en savent beaucoup, et ce pourrait être suffisant pour sauver notre planète si appliqué assez rapidement », a ajouté Hellyer dans le Ottawa Citizen.

Paul Hellyer a été nommé ministre de la Défense nationale en 1963 sous le règne politique de Lester B. Pearson. Il a provoqué la controverse le 24 novembre 2005 en donnant une entrevue durant laquelle il a affirmé que « les ovnis sont aussi réels que les avions », et ce, même s'il n'évolue plus dans le monde politique en tant que tel. Il est cependant membre du Parti action canadienne (PAC), qu'il a fondé.

Publié le 07/03/2007 à 11h00 par Michaël Bertiaux''

En attendant les autobus électriques de Laval prévu pour 2040... :-D
Ceux mis à l'essais sont mystérieusement disparus de la route...:-D j'ai mon hypothèse pourquoi... (pas assez d'autonomie pour compléter un shift, surtout pas en hiver!!!!:-D ) ils veulent mettre des ambulances électriques... on va avoir besoin de 3-4 ambulances pour faire un 24 heures! Quand l'émotionnel prend la place du rationnel....

Fox New : Michio Kaku les ovnis du Pentagone

par mordicus, samedi 02 juillet 2022, 22:43 (il y a 38 jours) @ Jeromec

Dans la dernière vidéo avec Joe Rogan , Michio kaku dit qu’on devrait devenir une civilisation de type 1 dans environ 100 ans couac
Cela coïncide selon certains astrologues avec le début de l’ère du verseau vers 2150 recouac
D’autres la place en 2100 hyper couac
Michel Deseilles il me semble qu’il parlait dans une de ses vidéos/entrevues /monologues que ce serait au plus tard en 2042 super hyper couac
Bref avec le fameux ovni tic-tac c’est vrai que cela amène à un grand questionnement de la communauté scientifique envers essentiellement les instances gouvernementales américaines Pentagone,forces armées et NASA re super hyper couac
La balle est dans leur camp maintenant re re super hyper couac
[image]

[image] mini t’sé veux dire

«complexe militaro-industriel» d'Eisenhower

par Jeromec, dimanche 03 juillet 2022, 10:46 (il y a 37 jours) @ mordicus


Merci pour la caricature Mordicus, elle me fait rire même si le fond n'est pas drôle du tout...:-|

Origines et signification du discours du «complexe militaro-industriel» d'Eisenhower
(2 minutes)
Le discours d'adieu du président Dwight D. Eisenhower, connu pour ses avertissements sur la puissance croissante du «complexe militaro-industriel», a duré près de deux ans. Ce court métrage vidéo Inside the Vaults suit des articles récemment découverts révélant qu'Eisenhower était profondément impliqué dans l'élaboration du discours, qui allait devenir l'un des plus célèbres de l'histoire américaine. Les papiers ont été découverts par la famille du rédacteur de discours d'Eisenhower Malcolm Moos et donnés à la bibliothèque et au musée présidentiels d'Eisenhower. Le directeur de la bibliothèque Eisenhower, Karl Weissenbach, et l'historien présidentiel et membre du conseil d'administration de la Fondation des Archives nationales Michael Beschloss discutent de l'évolution du discours

https://www.youtube.com/watch?v=Gg-jvHynP9Y

En humour... c'est même pas une parodie malheureusement...:-|

OSS : Le 5ème Reich ?

Extrait du discours sur le 5e Reich d'OSS117, Rio ne répond plus, de Michel Hazanavicius.

https://www.youtube.com/watch?v=TH8gKRDscyQ

On est toujours pogné dans un Reich, plus subtil qu'auparavant... mais... on s'en reparlera cet hiver, ça devrait de plus en plus mis en évidence...:-|

PRESENCE DE VAISSEAUX TRES PRES DE LA TERRE"!

par cornel, mercredi 06 juillet 2022, 09:16 (il y a 34 jours) @ baltazar10668

en Allemagne

on en voit ces jour ci

https://t.me/s/galliactica/13512

[image]

---
1 + 1 en amour fait 3

Faux ovni...(?)

par Jeromec, jeudi 07 juillet 2022, 14:23 (il y a 33 jours) @ cornel

en Allemagne

on en voit ces jour ci

https://t.me/s/galliactica/13512

[image]

[image]
Merci, à mon avis, et à la lumière de mes expériences avec les ovnis, c'est probablement un faux ou un montage...

Les ''vrais'' ovnis ont une luminosité bien plus jolie et intense...
Mais se laissent difficilement photographié ou prendre en photo...

Avatar

Faux ovni...(?)

par ve2 lom, jeudi 07 juillet 2022, 22:36 (il y a 33 jours) @ Jeromec

C'est un dirigeable comme celui de GoodYear

---
La loi cosmique s'accomplit!

Avatar

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC INVESTIT DANS DES OVNIS

par corbeau, vendredi 08 juillet 2022, 09:49 (il y a 32 jours) @ ve2 lom

C'est un dirigeable comme celui de GoodYear

Le gouvernement du Québec investit dans ce genre d'ovnis.
La Québec Space Force croit-on!

https://www.journaldequebec.com/2020/02/04/30-m-dans-des-dirigeables-rejetes-par-des-ex...

:-D :-D :-D

Liaison Québec Lévis en dirigeable...?

par Jeromec, vendredi 08 juillet 2022, 10:16 (il y a 32 jours) @ corbeau

C'est un dirigeable comme celui de GoodYear


Le gouvernement du Québec investit dans ce genre d'ovnis.
La Québec Space Force croit-on!

https://www.journaldequebec.com/2020/02/04/30-m-dans-des-dirigeables-rejetes-par-des-ex...

:-D :-D :-D

Au moins des dirigeables ça coupent pas des arbres centaines comme dans le film D'horreur Massacre à la TronçonTraway....

Blague à part, le digireable, c'est quand même un moyen chouette de voyager... relaxe, paisible, sauf si vous circuler sur Vol Edimbourg ou si vous n'avez pas de ticket...

Indiana Jones "No ticket (dirigeable)

https://www.youtube.com/watch?v=0hdcDsQmjKk

Cette entreprise souhaite transporter des charges lourdes avec un ballon dirigeable

28 juil. 2020 #Innovation | L'entreprise Flying Whales souhaite transporter des charges lourdes depuis des zones peu accessibles grâce à un ballon dirigeable.…

https://www.youtube.com/watch?v=YliMkDJU5_k

L'Idée mérite quand même d'être explorer.... non mais tant qu'à blower des milliards à pu finir dans deux tunnels Québec Lévis ou encore un tramway à 4 milliard$ et plus, dans une ligne Rose Imaginaire ou dans le prolongement des lignes de métro bleu qui s'éternise depuis plus d'un quart de siècle...

Dirigeable pourquoi pas... les enfants aiment ça voir ça dans le ciel, ça fait rêver...


Le Passé Et L'avenir Des Ballons Dirigeables

2 juil. 2022 Le début du 20ème siècle a été l'âge romantique de l'aéronautique. À cette époque, la construction d'avions était le domaine des passionnés, et les ballons dirgeable

https://www.youtube.com/watch?v=63cPHuMMjcw

Si tu me permets d'ouvrir une parenthèse... les réseaux routiers et ferroviaires c'Est somme toute très fragile... suffit de tremblements de terre, d'affaissement de terrain ou autres aléas de la nature pour couper les liens terrestres...

La Voie des Air, toi tu le sais Corbeau, c'est toujours un bon moyen de voyager...

Évidemment quand c'est le gouvernement embarque dans un projet, les dépenses pharaoniques, les résultats parfois mitigés...

Mais bon y a juste les gens qui font rien qui ne font pas d'erreurs... je préfère des dirigeables que des hélicoptères hybride...:-D ou la ligne Rose IMAginaire dont Val se vante....


https://www.revolution-energetique.com/dossiers/dirigeable-ce-mode-de-transport-plus-du...

Dirigeable : ce mode de transport plus «durable» que l’avion pourrait-il connaître un nouvel âge d’or ?
Depuis quelques années, le dirigeable connaît un regain d’intérêt pour le transport de fret. Plusieurs projets sont en cours de développement. Parmi ceux-ci, celui de Flying Whales, une entreprise établie en Gironde, est le centre de beaucoup d’attention.


Alors qu’il a été relégué aux oubliettes pendant plusieurs décennies, la saturation du trafic routier et les défis environnementaux risquent bien de redonner au dirigeable ses lettres de noblesse. Silencieux, relativement rapide, pouvant transporter de lourdes charges, peu émetteur de CO2, le dirigeable est-il en train de s’envoler vers un nouvel âge d’or ?

Coup d’oeil dans le rétroviseur
C’est en 1884 que fut construit par deux Français, Charles Renard et Arthur Constantin Krebs, le premier dirigeable fonctionnel. Celui-ci se déplaçait grâce à une hélice à propulsion électrique de 9 chevaux, et pouvait atteindre la vitesse de 24 km/h.
D’autres dirigeables furent ensuite développés, mais il a fallu attendre 1909 pour qu’ait lieu, grâce à l’ingénieur allemand Ferdinand Von Zeppelin, le premier transport de passagers par dirigeable.

En 1928 fut inauguré le « Graf Zeppelin », un énorme dirigeable de 236 mètres de long, qui pouvait traverser l’Atlantique en trois jours seulement, soit deux fois plus vite qu’un bateau.
Le Graf Zeppelin assura 590 vols, dont un tour du monde et 143 traversées de l’Atlantique. L’aventure de cette géniale invention se termina dramatiquement en 1937 lorsque le Zeppelin LZ 129 Hindenburg, rempli d’hydrogène, explosa au moment d’atterrir à Lakehurst dans le New Jersey, causant la mort de 36 passagers. Cette catastrophe mit fin aux vols commerciaux de dirigeables.

Québec Science Le transport par dirigeable, peut-on y croi

par Jeromec, vendredi 08 juillet 2022, 10:21 (il y a 32 jours) @ Jeromec

https://www.quebecscience.qc.ca/technologie/transport-dirigeable-peut-on-y-croire/

Le transport par dirigeable, peut-on y croire?

En 2019, Québec investissait des millions de dollars dans une entreprise française peu connue : Flying Whales, qui fabrique des dirigeables. Est-ce le retour en force d’une technologie déchue ou un mirage de science-fiction?

Nous sommes en 1937. Le Hindenburg est une fierté du régime nazi. Long de 245 m, il est le plus grand dirigeable jamais construit. Ce paquebot du ciel propulsé par quatre moteurs diésels assure régulièrement la liaison Berlin-New York pour les voyageurs les plus aisés. Véritable bijou technique, il effectue ce trajet en trois jours, soit trois fois plus rapidement qu’un bateau. La firme allemande Zeppelin semble la seule capable de poursuivre ce rêve futuriste, alors que ses concurrents en Italie, au Royaume-Uni et en Grande-Bretagne accumulent les échecs. Le 6 mai 1937, le réveil est brutal : le « Titanic des airs » s’écrase en flammes alors qu’il descend vers sa tour d’amarrage de Lakehurst, dans le New Jersey. La catastrophe fait 34 morts et signe la fin des vols commerciaux par dirigeable.

Au cours des années suivantes, le traumatisme tempérera les ambitions. Les États-Unis et, à moindre échelle, l’Union soviétique, tenteront de faire usage de dirigeables plus petits, dits « blimps ». La marine américaine s’en servira comme engins de surveillance. Les blimps fonctionnaient à l’hélium, un gaz que les États-Unis conservaient jalousement depuis 1927 – une décision qui a contribué au funeste destin du Hindenburg, condamné à utiliser de l’hydrogène.

Depuis les années 1970, des blimps comme ceux de la firme américaine Goodyear circulent encore dans le ciel. Ils font office de panneaux-réclames ou de navires aériens de croisière, mais uniquement pour quelques heures et seulement par beau temps.

Toutefois, à l’heure où les changements climatiques et les enjeux énergétiques poussent les ingénieurs à chercher des solutions de transport, les vertus du dirigeable inspirent de nouveau. L’automne dernier, Québec annonçait un investissement de 30 millions de dollars dans une entreprise française peu connue des contribuables : Flying Whales, qui fabrique des dirigeables. L’entreprise en démarrage veut changer la donne du transport de charges lourdes ou de denrées dans les régions éloignées. Cette technologie d’antan pourrait être une occasion pour le Québec de devenir le chef de file international d’un mode de transport durable. Pouvons-nous nous autoriser à en rêver ?

Sortir du nuage
Le Manitobain Barry Prentice en rêve, lui, depuis 20 ans. Le professeur de gestion logistique et des transports de l’Université du Manitoba s’est inquiété dès les années 2000 de la viabilité des chemins de glace de la province, menacés par le réchauffement planétaire. Or, ces routes relient plusieurs communautés isolées du nord du Canada aux plus grands centres qui leur fournissent vivres et matériaux de construction. « Construire et entretenir des routes dans ces régions est particulièrement onéreux, explique M. Prentice. Or, le dirigeable peut se rendre n’importe où et transporter des dizaines de tonnes de matériel. »

Depuis 2002, il organise les conférences Airships to the Arctic pour réunir les spécialistes susceptibles de travailler à la conception de dirigeables. Selon lui, ces engins pourraient aussi aider à patrouiller dans les territoires nordiques et à gérer des fuites de pétrole ou d’autres urgences quand le trafic commercial s’intensifiera autour du pôle Nord libéré des glaces. Dans le même objectif, le professeur a fondé en 2005 l’organisation ISO Polar Airships, qui encourage l’usage des dirigeables pour le transport de fret. Il a également mis en place un centre de recherche consacré à ces aérostats, le Buoyant Aircraft Systems International. Mais ses initiatives se sont heurtées au scepticisme du milieu des affaires et des gouvernements. « Dans le secteur minier, les moyens d’accès et de transport sont cruciaux. Des terres riches en ressources sont souvent isolées et la construction de routes représente un coût énorme. Malgré cela, on m’a répondu que l’investissement dans les dirigeables était trop risqué », rapporte Barry Prentice.

Les désastres du siècle dernier sont toujours bien présents dans l’imaginaire collectif. Et malgré les progrès techniques, ces ballons ellipsoïdes restent chers à fabriquer et, surtout, complexes à manœuvrer.

Les doutes quant à la fiabilité des dirigeables ont eu raison de nombreuses tentatives dans les dernières décennies. L’entreprise allemande CargoLifter AG a fait faillite en 2012, alors qu’elle s’était donné la mission depuis 1994 de bâtir d’immenses hangars et de concevoir des ballons pouvant lever 100 tonnes (t). Varialift Airships, au Royaume-Uni, travaille depuis 2004 sur un dirigeable en aluminium qui aurait une capacité de 250 t et fonctionnerait à l’énergie solaire. Mais l’entreprise n’est pas parvenue à fabriquer un prototype entier. En 2011, la compagnie Discovery Air, basée à Yellowknife, s’était montrée intéressée par l’achat de dirigeables d’une contenance de 50 t à l’entreprise britannique Hybrid Air Vehicles. Elle s’est ravisée l’année suivante. Le premier prototype du fabricant a subi deux accidents en 2016 et 2017.

Le géant américain de matériel de défense et de sécurité Lockheed Martin est lui aussi dans la course et il s’en sort mieux. L’inauguration de ses dirigeables a été repoussée d’année en année, mais il bénéficie au Québec d’un intérêt marqué de la part de la compagnie minière Torngat Metals pour le transport du minerai jusqu’à Schefferville. L’organisme Gestion Schefferville auprès de Québec pour acquérir plusieurs appareils et construire un aéroport adapté.

Selon Barry Prentice, Lockheed Martin est sur la bonne voie grâce à l’appui financier de l’armée américaine. « Avec les dirigeables, you can’t start small, affirme-t-il. Pour beaucoup de technologies, il est possible de commencer dans son garage. Là, il faut un garage gigantesque ! » L’investissement dans Flying Whales annoncé par Québec est une belle récompense pour les années de militantisme du professeur. « Les gouvernements français et québécois sont les premiers en 80 ans à investir dans des dirigeables civils », souligne-t-il. Et c’est ce qui change tout.

« Beaucoup de gens rêvent de dirigeables, mais il y a finalement peu de projets concrets à l’échelle mondiale », constate également Romain Schalck, de l’équipe de Flying Whales à Paris. « Le ciel est dominé par le gouvernement, ajoute Barry Prentice. C’est lui qui décide de ce qui vole et atterrit, où et quand… Donc, si le gouvernement ne se montre pas encourageant, cela crée de l’incertitude auprès des investisseurs. »

La proposition de Flying Whales
Le gouvernement du Québec s’intéresse aux dirigeables depuis plusieurs années déjà. « Le dirigeable peut, comme les drones quadricoptères ou les hélicoptères, rester en vol stationnaire pour le chargement et le déchargement. Mais sa valeur ajoutée, c’est son autonomie », indique David Saint-Onge, professeur en aérospatiale au Département de génie mécanique de l’École de technologie supérieure de Montréal. Le gaz porteur évite de consommer de l’énergie pour lever l’appareil et le maintenir dans les airs. Ainsi, il peut se déplacer sur de plus grandes distances et flotter au même endroit sur une plus longue durée.

Un premier projet québécois, celui de LTA Aérostructures, a échoué en 2017, alors que la firme américaine basée à Montréal comptait installer son usine d’assemblage à Mirabel. Pendant ce temps, la jeune pousse française Flying Whales multipliait les partenariats prometteurs avec le groupe chinois AVIC General Aircraft ainsi que l’Office national des forêts et la Banque publique d’investissement en France. « Je comprends la décision du Québec d’investir, dit le consultant en aéronautique Laurent Ducom, qui travaille présentement avec Flying Whales. J’en ai vu d’autres, des cas de “On pourra faire plein de choses avec notre invention, mais on ne sait pas quoi encore”… Flying Whales a une application bien définie avec des clients qui font partie du projet. »

En effet, ce sont les besoins de l’Office national des forêts qui ont inspiré au fondateur de Flying Whales, Sébastien Bougon, l’idée d’un appareil pouvant récupérer le bois des forêts des Alpes françaises, confronté à des pentes abruptes et à des conditions atmosphériques particulières, sans avoir à se poser au sol.

L’équipe, composée de chercheurs, d’étudiants et de spécialistes en aéronefs hors normes, veut produire un ballon de 154 m de long sur 43 m de haut d’une capacité de 60 t. « On s’est arrêtés sur 60 t par rapport aux besoins du marché, précise Romain Schalck. Mais nous aurons une marge de manœuvre d’une dizaine de tonnes grâce à la motorisation. » Le dirigeable ne touchera jamais le sol, même dans son hangar.

Flying Whales s’est entourée d’un consortium d’entreprises spécialisées dans des technologies préexistantes qu’il reste à adapter et assembler pour fabriquer l’aérostat et tout ce qui servira à ses opérations. Parmi elles, le Groupe ADF, pour mettre au point un système de capteurs qui guideront le dirigeable vers l’intérieur du hangar, puis qui l’en sortiront aligné au vent avant de déverrouiller ses points d’attache. L’Aéroport de Paris également, pour concevoir un réseau de bases d’amarrage et de hangars à travers le monde. L’objectif est de produire 150 dirigeables en France, en Chine et au Québec d’ici 10 ans.''

Au fait....

Parlant de Japon..
Tien donc!

https://www.revolution-energetique.com/le-japon-se-lance-a-son-tour-dans-lexploitation-...

Le Japon se lance à son tour dans l’exploitation des courants marins
La société japonaise IHI Corporation vient de terminer une phase de test qui aura duré trois ans et dont les résultats seraient prometteurs. Il s’agit de faire fonctionner une turbine sous-marine au large de l’archipel pour produire de l’énergie verte. Explications.


Associée depuis 2017 à New Energy and Industrial Technology Development Organization (NEDO), l’entreprise japonaise a pu développer ce prototype de turbine appelé « Kairyu ».

L’énorme hydrolienne est composée d’une structure en acier d’environ 20 mètres de long, flanquée de part et d’autre d’un cylindre équipé de pales. La turbine qui peut pivoter en fonction de la direction du courant marin est ancrée dans les profondeurs grâce à un câble. Elle « flotte » donc sous la surface, comme un sous-marin...''

Je serais curieux de savoir qu'est-ce qu'il disait l'ancien ministre du Japon avant de se faire COUAC!:-D

Il a oublié son gilet pare-balle...


Revenons aux Dirigeables..

https://magazineaviation.ca/saviez-vous-que-3/

SAVIEZ-VOUS QUE….. L’AÉROPORT DE SAINT-HUBERT A ACCUEILLI LE DIRIGEABLE R-100 EN 1930!
Publié par admin | Chroniques, Histoire

SAVIEZ-VOUS QUE….. L’aéroport de Saint-Hubert a accueilli le dirigeable R-100 en 1930!
L’année 1930 fut marquante pour les Montréalais et les Québécois. En effet, c’est en 1930 qu’on inaugura un tout nouveau pont reliant la Rive-Sud à Montréal, le pont du Havre, que l’on rebaptisa Jacques-Cartier en 1934. Mais l’événement phare de cette année-là fut la visite à l’aéroport de Saint-Hubert (du 1er au 13 août) du dirigeable R-100.

R100_over_Jacques_Cartier_Bridge_August_1930
Le R-100 au-dessus du pont Jacques-Cartier, août 1930.

Comme le disait Michel Pratt, auteur de l’ouvrage Les dirigeables R-100 et R-101 (éditions Histoire Québec), « peu d’événements dans l’histoire du Québec ont connu un retentissement aussi fort que celui de la venue en 1930 du dirigeable R-100. La couverture médiatique fut exceptionnelle, comme le disait la Bolduc dans une de ses chansons Tout l’monde parle du R-100. Sur le plan régional, le vol du R-100 est le plus grand événement touristique de la Montérégie. Au niveau provincial, il n’est pas moins prestigieux que l’Exposition universelle de 1967. D’autre part, en termes de défi technologique, l’intérêt qu’il suscite est mondial. »

L’histoire du R-100, bien que de courte durée, reflète toute une décennie d’innovations dans le domaine de l’aviation. L’épopée du R-100 a marqué le temps et l’histoire du Québec. Conçu et fabriqué en Angleterre, il mesurait 219,38 mètres de long et avait un diamètre de 40,64 mètres. Il était trois fois plus long qu’un 747. Il était doté de trois nacelles motrices contenant chacune deux moteurs Rolls-Royce de 650 chevaux.

Sous le dirigeable se situait la cabine de pilotage qui était aménagée semblable à la timonerie d’un bateau. C’était sans rappeler son surnom de Titanic du ciel. Sa conception intérieure était très luxueuse. Sous le sigle R-100 de chaque côté se situaient les galeries d’observation. Sa salle à manger était digne d’un grand restaurant avec maître d’hôtel et service « gant blanc ». Lors de son voyage inaugural, le R-100 accueillit à son bord 46 passagers composés de 6 officiers, 33 membres d’équipage et 7 passagers, dont un seul était civil, un lord anglais se rendant à Ottawa. Son billet lui avait coûté près de 3 000 $ pour l’aller seulement, soit l’équivalent aujourd’hui d’un aller-retour Montréal-Londres en classe affaires.

En 1928, pour accueillir ce géant du ciel, on construisit un mât d’amarrage. On mit un an et cinq mois à le construire. D’une hauteur de 60 mètres, il était doté d’un ascenseur qui reliait la base à la passerelle, donnant ainsi accès au R-100. La facture s’éleva à 1 000 000 $. Aujourd’hui, il en coûterait plus que le double.

Durant sa visite de 13 jours dans la région montréalaise, on estime que plus de 600 000 personnes affluèrent pour jeter un regard sur le dirigeable et avoir la chance de le visiter. Des cartes postales, des macarons, des jouets, des disques et bien d’autres articles promotionnels furent vendus sur place. Les médias du monde entier s’étaient donné rendez-vous à Saint-Hubert pour couvrir l’événement.

Après un bref voyage jusqu’à la ville de Québec, le R-100 repartit vers l’Angleterre le 16 août, pour rentrer dans son hangar le lendemain. Après le crash du R-101 en octobre 1930, beaucoup de questions se posèrent quant à la sécurité des dirigeables. C’est en mai 1931 que la Chambre des communes anglaise choisit d’abandonner le projet. Après des investissements de près de 30 millions de dollars injectés par le gouvernement et le privé, ce beau vaisseau argenté, ses aménagements et sa structure furent vendus à la ferraille. Tout était fini. La tour de Saint-Hubert fut détruite en 1937 et vendue à la ferraille. Heureusement subsistent encore sur le site de l’aéroport quelques vestiges qui nous rappellent cette épopée.

La Fondation Aérovision Québec s’est donné pour mission avec les autorités de la ville de Longueuil de doter, et ce, dans un délai prochain, la ville de Saint-Hubert d’un parc commémoratif rappelant la venue du R-100 et la fondation de son aéroport en 1927 (sujet d’une prochaine chronique).''

L'Avenir c'est le passé Corbeau...

Fil RSS du sujet
193433 messages dans 39307 fils de discussion, 1015 utilisateurs enregistrés, 62 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 61 invités)
Temps actuel sur le forum : 09/08/2022, 14:02
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum