Retour à l'index du forum
Chronologique
Avatar

Une grosse Bitcoicée 175,000,000

par René @, jeudi 07 février 2019, 07:17 (il y a 71 jours)

[image]

Des dizaines de petits investisseurs québécois du monde des cryptomonnaies risquent de perdre des millions de dollars après que le site d’échange canadien spécialisé QuadrigaCX s’est placé la semaine dernière sous la protection des tribunaux. Son PDG, mort subitement au début du mois de décembre dans des circonstances nébuleuses, n’aurait laissé aucun indice sur la façon de récupérer 190 millions prétendument stockés sur son ordinateur portable pour garantir les investissements.
La Presse a parlé depuis vendredi à quatre investisseurs qui risquent de perdre entre 16 000 et 175 000 $ dans cette mésaventure. 
« Il y a beaucoup de Québécois qui sont
dans le trouble à cause de cette histoire,
affirme l’avocat Martin Nolet, spécialiste en fiscalité des cryptomonnaies au cabinet BCF avocats. Si tu voulais faire une transaction en dollars canadiens pour acheter ou vendre des cryptomonnaies, QuadrigaCX, c’était la place au Canada. » 
Complexe et pleine de rebondissements étranges, l’affaire a pris une tournure spectaculaire la semaine dernière lorsque la veuve du PDG a révélé avoir embauché un enquêteur privé pour trouver une façon d’accéder à l’ordinateur où se trouvent les fonds de QuadrigaCX, et éventuellement permettre à 115 000 investisseurs de récupérer leurs billes.
Fondé en décembre 2013 par Gerald Cotten, QuadrigaCX est un site d’échange semblable
à une plateforme de négociation boursière, mais où s’échangent des cryptomonnaies comme le bitcoin ou l’ethereum. Les investisseurs y déposent de l’argent dans leur compte en faisant un virement par Interac
ou par traite bancaire, et peuvent ensuite utiliser ces fonds pour acheter des cryptomonnaies en ligne. Ils peuvent aussi vendre des cryptomonnaies contre de l’argent sonnant et trébuchant. Le cas échéant, le site d’échange leur fait parvenir sur demande un paiement en dollars canadiens directement dans leur compte bancaire. La procédure peut normalement prendre jusqu’à 48 heures, en fonction des volumes de transaction et des liquidités disponibles. 
Or, la plateforme d’échange avait de sérieux problèmes de flux de trésorerie depuis que la Banque CIBC avait intenté un recours judiciaire contre QuadrigaCX en Ontario pour geler environ 24 millions que l’entreprise conservait dans des comptes de partenaires d’affaires afin d’assurer des liquidités à court terme. 
« Depuis novembre, il y avait un mois de délai pour les transactions, mais on finissait par avoir l’argent », indique Kevin P., chef d’entreprise
de marketing web qui dit avoir actuellement 175 000 $ coincés dans les comptes de QuadrigaCX, et qui a demandé l’anonymat
pour ne pas nuire à ses affaires. 
MORT SUBITE
La Cour suprême de la province a ordonné le 3 décembre que les sommes gelées par la CIBC soient restituées aux partenaires d’affaires de M. Cotten, mais aucune banque n’a à ce jour accepté de traiter la transaction. 
Puis, coup de théâtre : le 14 janvier dernier, QuadrigaCX a annoncé par communiqué que M. Cotten, âgé de seulement 30 ans, était subitement mort le 9 décembre dernier des suites de complications liées à la maladie de Crohn alors qu’il participait à la création
d’un orphelinat en Inde. 
Sa veuve, Jennifer Robertson, nommée unique exécutrice testamentaire, a déclaré la semaine dernière que son amoureux conservait sur son ordinateur environ 190 millions de dollars en bitcoin, bitcoin cash, litecoin, ethereum et autres cryptomonnaies, qui devaient garantir les dépôts des membres de QuadrigaCX. Les devises sont, selon elle, conservées dans un portefeuille virtuel hors ligne chiffré (cold storage) dont personne ne connaît la clé. 
« Gerry était le seul responsable qui manipulait les fonds, les cryptomonnaies, les comptes bancaires et la comptabilité
de l’entreprise. Il avait déplacé la majorité des cryptodevises dans ce portefeuille hors ligne. »
— Jennifer Robertson, veuve de Gerald Cotten,
dans une déclaration sous serment déposée
la semaine dernière en Nouvelle-Écosse
« [Gerry] exploitait l’entreprise entièrement
à partir de son ordinateur portable, le plus souvent à la maison, mais aussi à d’autres endroits où il se trouvait », affirme Mme Robertson. « J’ai cherché dans notre résidence à Fall River et nos autres propriétés
et je n’ai jusqu’à maintenant rien trouvé. L’ordinateur portable qui contient les informations de l’entreprise est chiffré
et je n’en connais ni le mot de passe ni la clé
de recouvrement », ajoute-t-elle. 
« Les réserves de cryptomonnaies sont inaccessibles et pourraient être perdues. » 
SUPPOSITIONS
Sur plusieurs forums de discussion spécialisés, des investisseurs coincés mettent en doute la véracité de la mort de Gerald Cotten. Selon le Globe and Mail, l’homme aurait fait faire son testament seulement deux semaines avant sa mort, ce qui avive les suppositions. 
« QuadrigaCX nous a tellement menti pendant ces derniers mois pour ne pas honorer ses paiements que c’est difficile à croire qu’il est vraiment mort. Je ne tiens rien de ce que QuadrigaCX affirme pour acquis », dit Kevin P.
« Il y a beaucoup de théories du complot, mais c’est vrai que ça n’a aucun sens qu’une personne qui détient un quart de milliard d’actifs sous gestion meure avec les clés », ajoute l’avocat Martin Nolet.
Au Canada, aucune loi ou aucun règlement particulier n’encadre les transactions faites en cryptomonnaies. 
« Cet événement marque à quel point on a besoin de gouvernance, de réglementation et de contrôle internes dans ce secteur d’activité. Actuellement, ce n’est pas du tout surveillé. »
— Louis Roy, associé chez Raymond Chabot Grant Thornton et Catallaxy, une filiale spécialisée dans les cryptomonnaies
et dans la chaîne de blocs (blockchain)
Alexandre, un autre investisseur québécois qui pourrait avoir perdu 22 000 $ dans l’histoire et qui a demandé qu’on taise son nom de famille, ne croit pas avoir de recours judiciaire pour récupérer son investissement. « J’ai toujours dit aux gens qui s’intéressaient aux cryptomonnaies autour de moi de ne jamais faire confiance à ces sites d’échange, qui sont le maillon faible de la chaîne. Ben là, je l’ai fait, et je me fais prendre moi-même les culottes baissées. Ça m’écœure de ne pas avoir suivi mes propres conseils », dit-il.

---
"This photo captures the exact moment when sunlight at dawn traverses the feathers of the black and white hummingbird and reveals a secret of nature that cannot be captured by our eyes, seen the speed it is pure nature!"."Winged Prism"

Avatar

Édith: ... BitcoiNcée 175,000,000

par René @, jeudi 07 février 2019, 07:26 (il y a 71 jours) @ René

[image]

Des dizaines de petits investisseurs québécois du monde des cryptomonnaies risquent de perdre des millions de dollars après que le site d’échange canadien spécialisé QuadrigaCX s’est placé la semaine dernière sous la protection des tribunaux. Son PDG, mort subitement au début du mois de décembre dans des circonstances nébuleuses, n’aurait laissé aucun indice sur la façon de récupérer 190 millions prétendument stockés sur son ordinateur portable pour garantir les investissements.
La Presse a parlé depuis vendredi à quatre investisseurs qui risquent de perdre entre 16 000 et 175 000 $ dans cette mésaventure. 
« Il y a beaucoup de Québécois qui sont
dans le trouble à cause de cette histoire,
affirme l’avocat Martin Nolet, spécialiste en fiscalité des cryptomonnaies au cabinet BCF avocats. Si tu voulais faire une transaction en dollars canadiens pour acheter ou vendre des cryptomonnaies, QuadrigaCX, c’était la place au Canada. » 
Complexe et pleine de rebondissements étranges, l’affaire a pris une tournure spectaculaire la semaine dernière lorsque la veuve du PDG a révélé avoir embauché un enquêteur privé pour trouver une façon d’accéder à l’ordinateur où se trouvent les fonds de QuadrigaCX, et éventuellement permettre à 115 000 investisseurs de récupérer leurs billes.
Fondé en décembre 2013 par Gerald Cotten, QuadrigaCX est un site d’échange semblable
à une plateforme de négociation boursière, mais où s’échangent des cryptomonnaies comme le bitcoin ou l’ethereum. Les investisseurs y déposent de l’argent dans leur compte en faisant un virement par Interac
ou par traite bancaire, et peuvent ensuite utiliser ces fonds pour acheter des cryptomonnaies en ligne. Ils peuvent aussi vendre des cryptomonnaies contre de l’argent sonnant et trébuchant. Le cas échéant, le site d’échange leur fait parvenir sur demande un paiement en dollars canadiens directement dans leur compte bancaire. La procédure peut normalement prendre jusqu’à 48 heures, en fonction des volumes de transaction et des liquidités disponibles. 
Or, la plateforme d’échange avait de sérieux problèmes de flux de trésorerie depuis que la Banque CIBC avait intenté un recours judiciaire contre QuadrigaCX en Ontario pour geler environ 24 millions que l’entreprise conservait dans des comptes de partenaires d’affaires afin d’assurer des liquidités à court terme. 
« Depuis novembre, il y avait un mois de délai pour les transactions, mais on finissait par avoir l’argent », indique Kevin P., chef d’entreprise
de marketing web qui dit avoir actuellement 175 000 $ coincés dans les comptes de QuadrigaCX, et qui a demandé l’anonymat
pour ne pas nuire à ses affaires. 
MORT SUBITE
La Cour suprême de la province a ordonné le 3 décembre que les sommes gelées par la CIBC soient restituées aux partenaires d’affaires de M. Cotten, mais aucune banque n’a à ce jour accepté de traiter la transaction. 
Puis, coup de théâtre : le 14 janvier dernier, QuadrigaCX a annoncé par communiqué que M. Cotten, âgé de seulement 30 ans, était subitement mort le 9 décembre dernier des suites de complications liées à la maladie de Crohn alors qu’il participait à la création
d’un orphelinat en Inde. 
Sa veuve, Jennifer Robertson, nommée unique exécutrice testamentaire, a déclaré la semaine dernière que son amoureux conservait sur son ordinateur environ 190 millions de dollars en bitcoin, bitcoin cash, litecoin, ethereum et autres cryptomonnaies, qui devaient garantir les dépôts des membres de QuadrigaCX. Les devises sont, selon elle, conservées dans un portefeuille virtuel hors ligne chiffré (cold storage) dont personne ne connaît la clé. 
« Gerry était le seul responsable qui manipulait les fonds, les cryptomonnaies, les comptes bancaires et la comptabilité
de l’entreprise. Il avait déplacé la majorité des cryptodevises dans ce portefeuille hors ligne. »
— Jennifer Robertson, veuve de Gerald Cotten,
dans une déclaration sous serment déposée
la semaine dernière en Nouvelle-Écosse
« [Gerry] exploitait l’entreprise entièrement
à partir de son ordinateur portable, le plus souvent à la maison, mais aussi à d’autres endroits où il se trouvait », affirme Mme Robertson. « J’ai cherché dans notre résidence à Fall River et nos autres propriétés
et je n’ai jusqu’à maintenant rien trouvé. L’ordinateur portable qui contient les informations de l’entreprise est chiffré
et je n’en connais ni le mot de passe ni la clé
de recouvrement », ajoute-t-elle. 
« Les réserves de cryptomonnaies sont inaccessibles et pourraient être perdues. » 
SUPPOSITIONS
Sur plusieurs forums de discussion spécialisés, des investisseurs coincés mettent en doute la véracité de la mort de Gerald Cotten. Selon le Globe and Mail, l’homme aurait fait faire son testament seulement deux semaines avant sa mort, ce qui avive les suppositions. 
« QuadrigaCX nous a tellement menti pendant ces derniers mois pour ne pas honorer ses paiements que c’est difficile à croire qu’il est vraiment mort. Je ne tiens rien de ce que QuadrigaCX affirme pour acquis », dit Kevin P.
« Il y a beaucoup de théories du complot, mais c’est vrai que ça n’a aucun sens qu’une personne qui détient un quart de milliard d’actifs sous gestion meure avec les clés », ajoute l’avocat Martin Nolet.
Au Canada, aucune loi ou aucun règlement particulier n’encadre les transactions faites en cryptomonnaies. 
« Cet événement marque à quel point on a besoin de gouvernance, de réglementation et de contrôle internes dans ce secteur d’activité. Actuellement, ce n’est pas du tout surveillé. »
— Louis Roy, associé chez Raymond Chabot Grant Thornton et Catallaxy, une filiale spécialisée dans les cryptomonnaies
et dans la chaîne de blocs (blockchain)
Alexandre, un autre investisseur québécois qui pourrait avoir perdu 22 000 $ dans l’histoire et qui a demandé qu’on taise son nom de famille, ne croit pas avoir de recours judiciaire pour récupérer son investissement. « J’ai toujours dit aux gens qui s’intéressaient aux cryptomonnaies autour de moi de ne jamais faire confiance à ces sites d’échange, qui sont le maillon faible de la chaîne. Ben là, je l’ai fait, et je me fais prendre moi-même les culottes baissées. Ça m’écœure de ne pas avoir suivi mes propres conseils », dit-il.

---
"This photo captures the exact moment when sunlight at dawn traverses the feathers of the black and white hummingbird and reveals a secret of nature that cannot be captured by our eyes, seen the speed it is pure nature!"."Winged Prism"

Une grosse Bitcoicée 175,000,000

par F Fernand, jeudi 07 février 2019, 08:21 (il y a 71 jours) @ René

Salut René

Le Titanic a frapper Iceberg. Le capitaine a dit de garder le plein régime de vitesse.

Hier j'écoutais un film grand film de Panda kunfou, le grand maitre tortu disait que le Hasard exite pas.

Mourir subitement pour ces gens, c'est impossible. Si Titanic aurait put frotter le glacier sans couler a vitesse faible comme la consigne. A pleinne vitesse, il ne faut pas se poser de question, tout allait couler.

Les effets négatifs de l'empire se fait sentir au Québec.
C'est comme de la magie, la clée est disparue, les portes induites sont fermer. Ho La La J'ai hate de voir comment sa va finir tout ca. Avec l'électronique, il n'y a plus de réalité, dont pas de preuve. La science cherche des peuvent, en électronique peut on garder de preuves.

L'Électronique c'est de la magie.

Salut René

Fernand

Une grosse Bitcoicée 175,000,000

par F Fernand, jeudi 07 février 2019, 21:23 (il y a 71 jours) @ René

Salut René

L'empire des ténèbres veut partir avec le casch. Sa vise fort. Il n'ont pas de limite au mensonge, c'est infinie du mensonge.

Salut René

Fernand

Fil RSS du sujet
148793 messages dans 31790 fils de discussion, 923 utilisateurs enregistrés, 18 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 18 invités)
Temps actuel sur le forum : 19/04/2019, 21:09
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum