Retour à l'index du forum
Chronologique

VidéOrandia #23 de 2018 Subir un Bon Heurt

par Spyrale, vendredi 08 juin 2018, 05:17 (il y a 74 jours)

Avec Alain Nyala philosophe consultant et ésotériste.
Au bord du feu de camp à Mont-Saint-Hilaire chez Kiwan.
10$ pour ceux qui ne sont pas abonnés au Club CRÉÉE et à votre discrétion pour les abonnés.
Bienvenue à toutes et à tous!
Pour se rendre au feu de camp ou à la salle: informations ici.

Vidéos en privé aux abonnés du Club CRÉÉE

Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental):
FORMULAIRE D'ABONNEMENT

Informations sur le Facebook de Richard Glenn.


Lien vers le VidéOrandia de ce samedi: VOR180609 Il a Subit un Bon Heurt



Version AUDIO

et pour ceux qui voudraient le télécharger pour écoute sur ITUNES ou autre lecteur MP3 voici le lien

Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #23 -COMPLET-

par gilles surprenant, vendredi 08 juin 2018, 13:44 (il y a 74 jours) @ Spyrale

[image]

[image]

[image]

[image]
[image]VIDÉORANDIA #23

[image]


[image]
PROPRIÉTÉ DU NOMBRE 23:
SOURCE

-Les kabbalistes affirment que, dans les temps actuels, une lettre est manquante dans la Torah. Cette lettre de l'alphabet n'apparaît pas du tout dans notre éon et n'intervient également pas dans la Torah. L'alphabet divin primitif et toute la Torah également reposerait sur une série de 23 lettres, et non 22, dont une est devenue invisible pour nous et ne réapparaîtra que dans une prochaine période terrestre. Et c'est seulement parce que cette lettre manque maintenant partout que nous lisons dans la Torah des préceptes positifs et négatifs. Chaque aspect négatif est en rapport avec cette lettre manquante de l'alphabet primitif.

-L'axe des pôles de la Terre est incliné d'environ 23 degrés par rapport au plan écliptique où se meuvent toutes les planètes autour du Soleil.

La circulation du sang à travers tout le corps humain s'effectue 23 secondes.

Le nombre d'articulation dans le bras humain est de 23.

Les 23 axiomes de la géométrie d'Euclide.

Nombre de jours du cycle "physique" dans le biorythme.

L'ovule et le spermatozoïde sont composés tous deux de 23 chromosomes.

[image]

[image]
[image]
[image]Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental) formulaire d'abonnement en rouge:
http://www.esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=abonnes

[image]
[image]
[image]Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental) formulaire d'abonnement en rouge:
http://www.esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=abonnes


[image]
[image]
[image]Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental) formulaire d'abonnement en rouge:
http://www.esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=abonnes

[image]

[image]
[image]
[image]
-Il y a 3000 ans les Chinois disaient-"NOUS SAVONS, PAR UNE CONNAISSANCE QUI NOUS EST VENU DE L'ÉTRANGER, QUE LA MORT DES HOMMES A POUR ORIGINE UNE FAUSSE DOCTRINE SUR L'ESSENCE DE DIEU, PROPAGÉ PAR UN SERPENT"-Dieu n'est pas extérieur à toi mais en toi...voilà peut-être la fausse doctrine...
La vie et la mort font partie du grand cycle de la VIE. Comme on dort et on se réveille le lendemain; la mort présage d'une nouvelle vie.Comme une vielle écorce d'arbre, notre corps biologique va disparaître mais notre Esprit va s'en dégagé définitivement...pour retourner à la lumière.L'âme hors du corps entraîne la mort .Comme une marionnette, le corps biologique est mû par l'action de l'Esprit qui pénètre en lui et lui insuffle une âme personnelle.Après la mort, cette âme se libère et conserve la mémoire de l'être vivant qui l'a portée toute une vie. (l'âme mémoire)
(Source: Cour Djedi par Richard Glenn-

on écrira sur la pierre tombale RIP pour ''Requiescat in pace''(qu'il repose en Paix). Bizarrement, RIP est aussi le sigle de ''Relevé d'identité postal'': les deux sens semblent concerner la derniere adresse!

EXPIER nos prétendues fautes est l'Anagramme EXPIRE.c'est le temps mort entre l'inspiration et l'expiration.Apres la mort on rajoute l'adjectif ''feu'' précédant son nom:''feu une telle ''le contraire de la mort n'est pas la vie,mais la naissance.Nous avons appris le savoir-vivre et nous ignorons le savoir mourrir, se mourrir est un vieux verbe signifiant que ce phénomene ultime nous appartient.
SOURCE: (La Langue des Oiseaux par Beaudoin Burger)

[image]

[image]

[image]
LIEN
[image]
Le suicide — du latin suicidium, terme composé du préfixe sui, se traduisant par « soi » ; et du sufixe caedere, signifiant le mot « tuer »

[image]
Quelqu'un qui se tire une Balle dans la Tête signifierait qu'il ne se sent pas Compris par les autres.

Quelqu'un qui se tire une balle dans le Coeur signifiera qu'il ne se sent pas Aimer par des autres.

Quelqu'un qui se Pent signifiera qu'il était quelqu'un qui Étoufait..

En hébreu, on dit “ Shalom ! ” pour se dire “ Bonjour ! ”, mais ce mot a plusieurs significations, et entre autres “ Paix ”, “ Plénitude ”, “ Accomplissement ”. En disant “ Shalom ” à quelqu’un, je lui souhaite de passer un “ Bon-jour ”, mais surtout d’être en paix avec lui-même. Or la personne qui ressent un tel vide qu’elle souhaite en finir avec ses jours, ressent en fait un manque de Shalom avec elle-même ou avec le monde qui l’entoure.

Selon Matthieu Ricard ...Le suicide est, en ce sens, négatif parce que c'est un échec dans notre tentative de donner un sens à l'existence. En se suicidant, on détruit la possibilité que l'on a, dans cette vie, d'actualiser le potentiel de transformation qui est en nous.

[image]

[image]
SITE OFFICIEL
[image]

[image]
-La solitude, ennemie intime ou voie initiatique? -Presstalis, le Titanic de la presse française ? -Attentats du 11/09, vous avez dit délits d'initiés ? -Des déserts médicaux à l'intelligence artificielle ? -La biologie féminine, ultime bastion du droit des femmes ? -Les trésors cachés du cycle féminin. -Transcommunication hypnotique : en direct avec nos défunts -Quand les cartes anciennes racontent une autre histoire de l'humanité. -Le colonel SALAS s'exprime sur les ovnis. - Le savoir magique des religions.
[image]

[image]
[image]
VIDEO CLIQUEZ ICI-
[image]
[image]
Aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous est désormais possible de rentrer en contact avec nos défunts en étant placé sous hypnose. Cette expérience inédite est d’un puissant réconfort quand on est dans la douleur d’un deuil ou angoissé par la mort.Dans ce nouvel ouvrage, le Dr Jean-Jacques Charbonier nous présente les résultats d’une étude sur plus d’un millier de personnes qu’il a lui-même placées sous hypnose. Les ateliers de TransCommunication Hypnotique (TCH) qu’il propose ne désemplissent pas et connaissent un succès sans précédent. Ce livre est l’histoire de cette aventure hors du commun et présente les différents témoignages de celles et ceux qui ont participé à ces voyages si particuliers.
[image]

-FACEBOOK

[image]
SITE OFFICIEL du COLLOQUE-CLIQUEZ ICI-
[image]


[image]
-VIDEO CLIQUEZ ICI-
D'où provient ce sentiment que nous avons tous d'être conscient ? Depuis un siècle nous avons fait des progrès extraordinaires dans notre connaissance de l'infiniment petit ou de l'infiniment grand, mais nous sommes loin d'avoir accompli les mêmes progrès dans la connaissance de nous-mêmes. Il y a aujourd'hui à peu près autant de théories visant à expliquer la conscience qu'il y a de spécialistes du domaine, n'est-ce pas le signe que la science actuelle ne cherche pas dans la bonne direction? Et si la conscience pouvait exister sans avoir besoin du support des neurones, pouvait s'échapper de nos corps, mais aussi de l'espace et du temps ? De l'étude des expériences d'approche de la mort aux nouveaux concepts que nous apporte la physique quantique, des études faites sur des sujets prétendants sortir de leur corps jusqu'à l'étude de miracles, toutes une série d'indices nous montre que ces hypothèses ne sont pas absurdes. En rassemblant des spécialistes mondialement connus de ces divers domaines, en présentant des faits et des théories nouveaux, cette manifestation exceptionnelle, une des plus grandes jamais organisée en Europe sur le sujet, donnera à chacun d'entre nous la possibilité de progresser sur le chemin du "connais-toi toi-même". Cette manifestation a été organisée par GUY TREDANIEL EDITEUR, La Fondation DENIS GUICHARD et l'UNIVERSITE INTERDISCIPLINAIRE DE PARIS.

[image]

[image]
-VIDEO CLIQUEZ ICI-
Une des plus grandes manifestations jamais organisée en Europe sur les Expériences d'Approche de la Mort ! Avec les Dr Raymond Moody, Eben Alexander, Jean Jacques Charbonier, Patrick Theillier, ainsi que Sylvie Déthiollaz, Nicolas Fraisse, Claude Charles Fourrier et Emmanuel Ransford. Débat animé par Patrice van EERSEL et Jocelin MORISSON avec la présence de Virginie Larousse, Directrice du "Monde des Religions" et Jean Staune, Secrétaire Général de l'Université Interdisciplinaire de Paris.-


[image]
[image]

[image]
[image]
Monsieur Charbonier nous demande de nous installer dans un des fauteuils rouges, de mettre le masque et le casque. J’ai apporté ma couverture et mon oreiller pour être installé du mieux possible. J'enlève à la dernière minute les bottes pour bien sentir le sol... Et c'est parti pour 1h10 d'hypnose!Je sens que je suis au bord de la crise cardiaque! Mon cœur bat de plus en plus vite, au lieu de me détendre, mon pouls s’accélère. Je me dis au cas où : Cindy ne t'inquiète pas, monsieur Charbonier sera te réanimer! J'ai le temps de me dire aussi qu'il serait bon de prendre notre fréquence cardiaque lors de ces ateliers, 180- 190 pulsations par minute je pense que je n'en suis pas loin...J'essaie de revenir et de me concentrer, en fait, je suis envahie par un sentiment de peur, je me dis alors : stop n'ai pas peur, ne gâche pas tout, et d'un coup je me retrouve projeté dans le ciel au milieu des étoiles, je vole (moi qui aie l'habitude de voler dans mes rêves..) Je vole très haut et très rapidement. Je monte de plus en plus haut à la verticale. Je me sens légère, libre, je voltige! J'aperçois de nombreuses étoiles. Je sens que je m'éloigne de la planète bleue, elle est de plus en plus petite. J'ai la maîtrise totale de mes mouvements, je suis tel un oiseau les bras écartés. « Il fait nuit» dit Monsieur Charbonier, en fait je suis déjà dans la nuit… «Vous êtes dans le tunnel» Je suis déjà sortie du tunnel (ce fut rapide d’ailleurs et pas du tout effrayant car je fus attirée par cette douce lumière) C'est comme si j'anticipe toutes ses paroles…
[image]
Je me retrouve là, assise seule sur un banc (d’ailleurs c'est le dessin que j'avais dessiné hier avant de me coucher, le tunnel, la lumière et moi seule sur le banc...)Et là... un sentiment de tristesse m'envahit.
Je suis seule à attendre sur le banc. Le temps me paraît long et je me dis : tout ça pour ça ?!! J'aperçois des points noirs, puis des points blancs tourner autour de moi et là, à travers le brouillard ,sorti de nulle part, MON GRAND-PERE ARRIVE AVEC SON VÉLO. Je sais que c'est lui, il a rajeuni. Il me dit : monte ma petite fille. Je monte derrière lui. Moi aussi j'ai rajeuni, j'ai l'apparence d'une enfant de 10 ans. Il me dit qu'il va me faire visiter. Je sens une énorme fierté de sa part. J'ai le sentiment d'avoir été attendue. Je ressens beaucoup de monde autour de moi. Tout est beau, tout est lumineux. Il y a beaucoup de vert. J'aperçois un lac avec des canards. Il me dit : regarde mémé comme elle est heureuse. En effet, elle a aussi rajeuni d'au moins 20 ans. Elle est rayonnante, sa voix est douce et apaisée… « Coucou ma chérie me dit-elle!» On se serre fort. Je sens tout son amour, cette joie immense et inexplicable de pouvoir se retrouver. J'ai de nouveau cette sensation d'avoir été attendue..
SUITE CLIQUEZ ICI-

[image]


[image]
''L'INTELLIGENCE EST AU CORPS BIOLOGIQUE
CE QUE LA CONSCIENCE EST AU CORPS ÉTHERIQUE''
-RICHARD GLENN-
En 2004, Mario Beauregard a mené une étude sur quinze religieuses carmélites en état de prière et d’union mystique. Elles ont accepté d’être scannographiées durant ces états par imagerie de résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et électroencéphalographie quantitative (EEGq), pour en apprendre davantage sur l’activité cérébrale pendant leurs expériences mystiques.-
[image]
L'état de grâce, de paix, de joie profonde, voire de plénitude ressentie par les carmélites contemplatives lorsqu'elles vivent une expérience mystique est bel et bien réel. L'activité tout à fait particulière qui survient à ce moment précis dans leur cerveau en est une preuve tangible.

Une équipe de neuropsychologues de l'Université de Montréal a enregistré l'activité du cerveau d'une quinzaine de carmélites contemplatives alors qu'elles atteignaient l'extase mystique qui, «dans la tradition contemplative chrétienne, correspond à un état d'union avec Dieu». Plusieurs participantes ont affirmé ressentir la présence de Dieu ainsi que son amour infini et inconditionnel lorsqu'elles vivaient ce type expérience mystique qui, tant au niveau subjectif que cérébral, se distingue clairement de la méditation pratiquée dans le bouddhisme.
[image][image]
VIDEO-LE CERVEAU MYSTIQUE-CLIQUEZ ICI-
Assises calmement, les yeux fermés et la respiration ralentie, ces contemplatives semblaient avoir atteint un état comparable à celui induit par la méditation, précise Mario Beauregard du département de psychologie de l'Université de Montréal, le directeur de cette étude dont les résultats sont publiés dans Neuroscience Letters.

Du point de vue subjectif par contre, les impressions ressenties étaient tout autres. Dans la tradition bouddhiste, ceux qui méditent concentrent leur attention sur leur respiration ou sur des pensées qui émergent sans chercher à entrer en communion avec une divinité externe à l'individu.

Lorsque les carmélites se remémoraient et vraisemblablement vivaient une expérience mystique, l'activité électrique de leur cerveau telle que mesurée à la surface de leur crâne par l'électroencéphalographie (EEG) présentait d'abondantes ondes lentes de type thêta, comme il en apparaît lors des méditations de traditions bouddhistes et zen, mais aussi des ondes delta d'une fréquence encore plus basse qui ne surgissent habituellement que dans le sommeil profond, voire l'état de coma. Pourtant, les Carmélites étaient complètement éveillées. «Il s'agit peut-être là du changement de l'activité cérébrale qui permet de communier avec une réalité spirituelle qui est indépendante de l'être humain», avance Mario Beauregard qui tient par ailleurs à souligner que les observations effectuées ne permettent absolument pas d'infirmer ou de confirmer l'existence de Dieu.

[image][image]
La technique d'imagerie par résonance magnétique qui permet de localiser les régions cérébrales, voire les circuits cérébraux, qui interviennent lors de l'accomplissement d'une tâche a révélé qu'une douzaine de structures cérébrales s'animaient lors de l'expérience mystique vécue par les carmélites. [/color]

[image]
SITE OFFICIEL
«La conscience ne se découvre pas par l’observation du cerveau. Vous pouvez certainement mettre des électrodes et regarder ce qui se passe : vous verrez des couleurs, des formes, des déformations sur les appareils de mesure, mais vous ne verrez pas la conscience. Je ne peux pas, par exemple, par un examen purement physique du cerveau, découvrir les lois de la logique, je ne peux pas découvrir l’amour. La conscience, c’est ce que nous percevons de l’intérieur, alors que le monde physique se perçoit de l’extérieur.»-Georges Hélal, philosophe des sciences-
[image][image]
Mario Beauregard est un spécialiste canadien en neurobiologie né en 1962. En octobre 2008, il a reçu une couverture médiatique internationale pour son affirmation que le cerveau ne produit pas l'esprit mais que l'esprit influence le cerveau.


[image]

LA CONSCIENCE C'EST...
L'étymologie même du mot « conscience » vient de cum = avec et scientia = savoir (passif, discerner)
et celui du mot « connaissance » signifie « naître avec » dans le sens "croitre avec" donc une sorte de savoir qui s'emmagasine via l'expérience (actif, tester, emmagasiner). Le savoir c'est la théorie, la connaissance c'est l'expérience directe.La conscience est essentielle car elle est un moyen de connaissance.[/color]

[image]
La conscience de soi est le fait de savoir qui on est. Ce sont les prises de conscience du corps, des sentiments, des pensées et des actes. Sans prise de conscience, pas de connaissance.La conscience ne semble pas être localisée dans le corps. Lorsque le cœur est à l’arrêt et que le cerveau ne fonctionne plus, on se trouve en présence d’une conscience aiguë qui VOIT tout, qui SAIT tout. Le cerveau peut alors être comparé à une radio qui sert de récepteur ou à un ordinateur qui reçoit les données de la conscience. La conscience dépend du cerveau pour s’exprimer mais le cerveau n’est pas à l’origine de la conscience.La « conscience non-localisée » seule existe, sans avoir besoin du cerveau. Étonnant, non ? La conscience est le sentiment que l’on a d’être soi-même, différent de l’extérieur de soi, c’est la certitude immédiate de constituer une entité unique et particulière.
[image]
Cette conception intègre une existence physiologique multiple et complexe : nous sommes composés de millions de cellules individuelles bien que solidaires, luttant chacune pour leur propre vie, ce qui assure la permanence de l’ensemble, et cet ensemble est " autre chose ", supérieur à la somme des cellules élémentaires. Le vrai problème reste celui-ci : nous construisons " ce qui nous entoure " à l’aide de nos circuits neurocérébraux, sans avoir la possibilité de savoir si cette représentation est " vraie " ou " fausse ". Nous possédons donc un récepteur intérieur, mais QUI regarde ce récepteur ? Nous avons bien tous l’intime certitude (intuitive) de l’existence en nous d’un être à la fois intérieur et extérieur, qui est MOI. La conscience.
[image]
Une analogie moderne serait de décrire le corps humain non comme un ordinateur, mais comme une radio.Imaginez quelqu’un qui n’aurait jamais vu une radio. Il voit que si l’on éteint la radio (dormir), la musique s’arrête, si le matériel de la radio ne fonctionne pas correctement (lésions cérébrales), cela a une nette influence sur la qualité de la musique et si la radio est cassée (la mort), la musique s’arrête définitivement. Quelqu’un qui ne sait pas comment fonctionne une radio serait convaincu à 100% que la musique a été créée par la radio elle-même, tout comme le logiciel sur un ordinateur.Mais nous en connaissons davantage. Nous savons que la radio est juste un instrument très sophistiqué donnant expression à un signal, une vibration dans un champ qui est beaucoup plus grand que les limites physiques de la radio elle-même.
[image]

[image]

[image]
''Cacher les choses c'est la gloire de dieu,
les découvrir,c'est la gloire des rois.''

[image]
Il existe une opposition complémentaire(ou ''balance'') entre l'intérieur et l'extérieur,l'esprit et la lettre,le fond et la forme,la foi et le rite...Dans le langage spirituel,''secret'' signifie sacré et ''mystere'' signifie ministere,Les mythes,les symboles et les rites ne sont que les clés,intellectuelles ou sensibles,qui permettent de pénétrer dans l'univers spirituel.Si le prophete disait:''Tout ce qui est glorieux sera recouvert d'un voile'',Saint-Luc répliquera:''Il n'est rien de caché qui ne doive etre découvert,rien de secret qui ne doive etre connu.''.Pour celui qui veut savoir, il n'y a donc pas de secret. Au fur et à mesure qu'il avance, le voile se soulève. Et, petit à petit, le secret se trouve révélé.Les Secrets doit être caché, mais il doit quand même être apparent pour être remarqué.

[image]

[image]
[image]
[image]
Dans La Naissance de la Conscience dans l’effondrement de l’esprit, le psychologue américain Julian Jaynes soutient que la conscience réflexive, proprement humaine, est permise par un processus métaphorique enraciné dans le mode de perception visuelle. Jaynes met en place une nouvelle terminologie pour étudier le phénomène métaphorique d'un point de vue phénoménologique et cognitif. Pour lui, à la base de tout langage existe la perception brute, qui est le mode de compréhension premier du monde : il s'agit ensuite de parvenir à une métaphore de cette chose, en lui substituant quelque chose qui nous soit plus familier.Le travail métaphorique de la compréhension implique :

des métaphrandes (les choses à décrire) ;
des métapheurs (les choses aidant à décrire les précédentes) ;
des parapheurs (les mots associés aux métapheurs, sèmes en quelque sorte contenus dans la connotation) ;
des paraphrandes (les mots associés aux choses à décrire et que la langue possède).

Pour Jaynes, tout découle de ce processus et même les modèles les plus complexes et abstraits : « Une théorie est [donc] une métaphore entre un modèle et des données » dit-il. Le langage lui-même vient de la métaphore. En cela Jaynes réalise un point de vue révolutionnaire de la conception couramment admise : la métaphore peut en effet se figer, et former le vocabulaire qui peu à peu perd toute référence à l'analogie première (exemple : les « ailes » de l'avion, ou encore le verbe « être », qui vient du sanscrit bhu (« pousser » ou « faire pousser »), renvoyant à la métaphore d'une action réelle s'appliquant à un élément mental). L'étymologie est ainsi pour Jaynes résultat de métaphores. Le langage a peu à peu, du concret à l'abstrait, monté « les marches qu'étaient les métaphores » et a permis ainsi de spatialiser en conscience le Réel.

« Le lexique du langage, donc, est un ensemble fini de termes qui, par le biais de la métaphore, peut s'étendre sur un ensemble infini de situations, allant même jusqu'à en créer ainsi de nouvelles. »

La conscience s'entend pour Julian Jaynes avant tout comme un espace mental métaphorique, que l'expérience agrandit à chaque nouvelle prise de conscience. Le processus corollaire de la narratisation vient ensuite lier ces expériences en un tout logique donnant la réflexivité. Jaynes distingue ainsi plusieurs procédés de métaphorisation

« Il y a donc toujours deux termes dans la métaphore: la chose à décrire, que j'appellerai le métaphrande, et la chose ou le rapport utilisé pour l'élucider, que j'appellerai le métapheur. Une métaphore est toujours un métapheur connu s'appliquant à un métaphrande moins connu. j'ai inventé ces termes hybrides par simple référence à la multiplication où un multiplicateur opère sur un multiplicande.

[image]
S'appuyant sur des domaines aussi divers que la littérature grecque,*la bible, l'archéologie, la philosophie, la neurologie, la psychologie expérimentale ou bien encore sur l'observation vivante de sa propre expérience, Julian Jaynes remet en question le postulat selon lequel la conscience serait éternelle.L'ouvrage écrit dans un style tantôt littéraire, tantôt scientifique, nous fait partager cette recherche au cours d'un voyage initiatique qui ébranle avec succès cette idée reçue.Paru aux Etats-Unis en 1982, cet ouvrage est aujourd'hui largement traduit dans le monde, preuve de son actualité et de l'intérêt qu'il suscite chez un public toujours plus large.
[image]
http://www.elishean.fr/la-naissance-de-la-conscience-dans-leffondrement-de-lesprit-1ere...

[image]
http://www.elishean.fr/la-naissance-de-la-conscience-dans-leffondrement-de-lesprit-part...

[image]
http://www.elishean.fr/la-naissance-de-la-conscience-dans-leffondrement-de-lesprit-part...

[image]

[image]
La race humaine est une espèce intéressante capable de faire de si beaux rêves et de si horribles cauchemars...
mais, vous n'êtes pas encore prêts pour une nouvelle conscience.

-FILM CONTACT-

Arroway commence alors son expédition et elle est munie d'appareils d'enregistrement. Après le lancement, sa capsule traverse une série de trous de ver et elle observe également des systèmes solaires et des constructions dignes d'une civilisation avancée. Elle se retrouve ensuite dans un paysage tropical surréaliste qui s'avère artificiel, et un personnage à l'image de son défunt père vient à sa rencontre. Elle comprend qu'il n'est pas réellement son père, mais un extraterrestre. Sa forme et le contexte ont été choisis pour rendre la rencontre plus facile pour Arroway. Après quelques questions de Arroway qui n'obtient que des réponses évasives, l'extraterrestre lui explique qu'il ne s'agissait que d'une première étape de la rencontre entre eux et l'humanité, puis il la réexpédie sur Terre.

Theodore Arroway, le père de Ellie.
Surnommé Ted, ou Théo...qui signifie DIEU en grec (Theos).

[image]

[image]

[image]
SITE OFFICIEL
La série « Les fermiers » s’immisce au coeur de la Ferme des Quatre-Temps pour y montrer le changement exceptionnel qui s’y opère. Chaque jour, un éventail de personnages attachants s’y activent, guidés par Jean-Martin Fortier, le chef d’orchestre et la tête innovante de la ferme. Dans un cycle de 10 épisodes rythmés par les saisons et les travaux agricoles, la série nous présente ceux et celles qui opèrent concrètement le changement.
[image]
Les enjeux et les imprévus sur la ferme sont évidemment multiples et souvent incontrôlables. De la météo aux insectes nuisibles en passant par la complexité des relations humaines, tous ces défis obligent les jeunes agriculteurs à se réinventer et à se remettre en question.

Lundi 20H -Rediffusion(s) Mardi 10h00 | Mercredi 02h00

[image]
VIDÉO CLIQUEZ ICI-
[image]
Avec le concept de microferme, le maraîcher Jean-Martin Fortier prêche pour une véritable révolution agricole. Le savoir-faire qu’il a développé en culture bio-intensive sur une petite surface lui permet de cultiver des légumes 10 mois par année et de produire 5 fois plus sur une superficie 5 fois moins grande. Avec la Ferme des Quatre-Temps, un projet pilote mis sur pied sous l’impulsion d’André Desmarais et grâce aux investissements de celui-ci, le leader en agriculture biologique perfectionne ses techniques. Il compte développer un modèle qui fasse école pour changer les paradigmes. Un virage bio serait-il en voie de se concrétiser?
[image]

[image]


[image]
[image]
SOURCE
SOURCE

Dans les ARBRES DU PARADIS, les fruits sont bons... lorsqu'ils sont cueillis quand le temps est venu.
Comme sur terre, les pommes ne sont pas bonnes avant maturation. Avant elles sont sûres et indigestes.
Alors voici que même pour les fruits de l'ARBRE DE LA SCIENCE DU BIEN ET DU MAL les fruits seront bons en leur temps.

Adam et Ève ont mangé de ces fruits longtemps avant qu'ils ne soient mûrs - eux ou les fruits ???
Tel est le grand dilemne... Yahweh avait-il raison d'interdire les fruits de l'ARBRE DE LA SCIENCE ?

LA VOLONTÉ de Dieu (Yahweh) était dans la nature de Adam et Ève.
Ils ont voulu acquérir l'INTELLIGENCE en mangeant du fruit de l'ARBRE DE LA SCIENCE... avant le temps décidé par Yahweh leur créateur..
Voici par ce graphique ( fait par Aleph ) le sens ANTI-VIE (dans le sens contraire des aiguilles d'une montre) ce que devaient suivre Adam et Ève dans leur cheminement partant de la VOLONTÉ de Dieu..

[image]
Selon la VOLONTÉ DE YAHWEH, Adam et Ève devaient aller d'abord vers l'AMOUR (les fruits de l'ARBRE DE VIE étaient disponibles) mais n'avait pas le droit d'accéder à l'INTELLIGENCE. Adam et Ève n'avaient pas acquis le DISCERNEMENT par l'INTELLIGENCE. Ainsi, Yahweh pouvait les contrôler et les garder ( ignorants) à son service tel qu'il l'entendait. "Soyez heureux avec moi dans le paradis terrestre... pour m'aimer (égoïstement) et me servir (waiters - serviteurs soumis totalement à la VOLONTÉ de leur créateur)"

Chassé du PARADIS TERRESTRE l'être humain doit se débrouiller seul, en attendant la descente de l'ESPRIT - le Paraclet - sur terre.
Le message de Jésus était justement de nous donner accès à l'AMOUR avant que l'ESPRIT ne descende sur terre.

Nous le savons tous, nos faibles capacités d'INTELLIGENCE réduisent notre DISCERNEMENT. Et surtout, comme nous n'avons plus accès aux FRUITS DE L'ARBRE DE VIE, nous avons aussi un sérieux manque d'AMOUR, c'est flagrant.

[image]

[image]

[image]
VIDEO
''Mais autour d'eux y'aura toujours plus petit et plus grand, des hommes semblables en dedans...''
PAROLE
[image]


[image]

[image]
''L’homme est un mouton pour l’homme” par sa tendance à vivre en troupeau et à suivre un berger''
[image]
Le mouton est un animal domestiqué. Animal, parce qu’il est contrôlé par ses besoins instinctifs; domestiqué, parce qu’il est nourri et protégé par les autorités extérieures, le berger. En contre-partie, il abdique sa liberté et ses droits. Il se soumet au berger dont la fonction est de le tondre, jusqu’à ce qu’il n’ait plus de laine, et de le conduire à l’abattoir.''Mener des troupeaux de moutons hypnotisés à l’abattoir ne demande pas beaucoup d’effort. Arrêter d’être un mouton hypnotisé qui passe son temps à brouter l’herbe imposée par le berger et se dresser sur ses jambes pour vivre sa vie, est plus compliqué''.

________________________________________________________________________


[image]
SOURCE
nous sommes devenus dociles, prévisibles : aujourd’hui nos maîtres ne sont plus tyrans, ils se présentent comme de bienfaisants bergers. Nous sommes conduits comme des moutons paisibles vers de verts paturages. Bien sûr ils parlent encore de sécurité, le chien du berger peut encore être laché et nous courir après, nous mordre même, mais enfin c’est pour notre bien, et nous nous en sommes convaincus ! Il nous faut un berger, avec un chien : nous ne supportons pas encore qu’un simple mouton commande. Avec un bon berger (il est bon par définition), nous suivons le troupeau sans hésiter, et nous voilà débarrasés de notre libre-arbitre, tant nous sommes assurés que le berger connaît le bon chemin et sait mieux que nous-mêmes où nous devons aller.

[image]
Immergés dans le troupeau, nous nous rendons incapables de penser avec recul. Nous adoptons des attitudes standardisées, nous nous réfugions dans le conformisme. Un bon mouton ne fait pas preuve d’initiative, ne se demande plus ce qu’il peut être bon de faire : le berger le lui révèle. La volonté singulière du mouton n’a aucune force : il l’a jointe à celle des autres, ne se demandant plus quoi faire mais observant “ce qui se fait” pour marcher coûte que coûte avec le troupeau. On trouve de nombreuses analogies au berger et au troupeau dans les Évangiles : la religion relie nos singularités.

Un mouton n’existe que par et dans son troupeau, de même un humain n’est humain que s’il sert l’humanité et va dans son sens. Où nous conduit cette humanité ? Nous la suivons sans réfléchir, et c’est notre devoir. Les moutons de Panurge peuvent encore se précipiter dans le vide, parce qu’ils sont inséparables.

Il faut bien suivre l’humanité comme elle va ! Mais sans savoir où elle nous conduit. Il faut bien s’intégrer, s’assimiler, oser dire “je suis comme vous” à ceux qui bêlent à l’unisson. Seul on n’est rien : avoir une identité, c’est s’identifier. Il serait insuportable d’être traité comme une brebis galeuse, nous perdrions confiance en nous-mêmes ainsi qu’en ce troupeau que nous devons juger sain pour le suivre.


[image]
[image]
SOURCE
Ce petit groupe qui contrôle tout est composé des immortels (Les maîtres) qui utilisent les ti-gris (bergers) pour gérer les troupeaux d'humains (moutons) et les reptiliens (chien de garde) pour surveiller et rassembler les moutons.


[image]
[image]
Le petit prince exaspère l'aviateur car il lui demande de lui dessiner un mouton, le petit prince n'est jamais satisfait alors l'aviateur lui dessine une boîte et lui dit que son mouton est a l'intérieur, et le petit prince semble heureux cette fois-ci! l'imagination contente le petit prince.

De la pensée mécanique doit naître la Vie à l'aide de l'Amour, Ainsi est "exhumé, l'Homme de la poussière de son désert et " périt " pour d'autres Cieux comme l'indique les symboles de [/b]Saint-Exu-péry[/b].

C'est une RESURRECTION, la vie "animale" : animée, PERIssable est EXHUmée de la Matière par l'Amour et devient "SAINTe ". Autrement dit l'Homme-Anime-Mal devient un dieu.

Antoine de Saint-Exupéry = représente l'homme en général, perdu dans le "désert" de son ignorance. Prenez de ces trois mots les deux premières lettres : AN-SA-EX, c'est l'anagramme de : EX SANA, "en dehors de ce qui est sain."

[image]

[image]

[image]

[image]
[image]
SOURCE
L’ayahuasca ou yagé est un breuvage à base de lianes consommé traditionnellement par les chamanes des tribus indiennes[Quoi ?] d'Amazonie, utilisé pour sa capacité curative associée aux croyances et pratiques locales.Par extension, ayahuasca est le nom donné aux lianes du genre Banisteriopsis dont l'écorce sert principalement à la composition de cette boisson.Le terme Ayahuasca vient du Quechua et est formé de l'agglutination de aya et huaska. Il est traduit ordinairement par liane des esprits, liane des morts ou liane des âmes (aya : mort, défunt et par extension âme, esprit ; huasca : corde, et par extension liane ; d'après le médecin équatorien Plutarco Naranjo, 1983). En fait aya ne signifie pas l'âme de la personne morte, mais plutôt le cadavre, ce qui implique qu'ayahuasca se traduit plutôt par « corde des cadavres ».
[image]
D'après Gerald Taylor, linguiste et spécialiste de la langue quechua, le nom le plus probable de cette liane serait plutôt ayaqhuaska ce qui signifie « liane amère »

[image]
[image][image][image]
Dans les années 80, l’anthropologue allemande Angelika Gebhart-Sayer étudiait certaines ethnies consommatrices d’Ayahuasca, les Shipibo lorsqu’elle nota les très, trop nombreux témoignages émanant d’indiens relatant les multiples apparitions de lumières vives et autres étranges phénomènes, qui disparaissaient lorsqu’on les approchait et qu’elle prit d’abord pour une stratégie d’hommes blancs voulant intimider les autochtones avec des projecteurs très puissants par exemple pour les chasser de leur terre.
[image][image]
A plusieurs reprises, l’anthropologue vit elle-même des puissantes lumières dorées de la taille d’un terrain de football et qui évoluaient sans bruit. On était donc loin des simples projecteurs. C’est finalement le shaman qui sous l’emprise d’Ayahuasca qui donna l’explication selon laquelle il s’agissait “ d’un appareil volant immense et doré avec des lampes et de très beaux sièges décorés ” Le pilote de l’appareil était “un Inca habillé de beaux vêtements traditionnels... et qui ne parlait pas parce qu’il connaissait les pensés de tout le monde ... et que le temps n’était pas encore venu pour lui de parler. Bientôt viendra le temps où il apparaîtra pour donner des conseils et des explications ”.

Cette affaire est d’autant plus remarquable que ces autochtones sont -insiste l’anthropologue- aux antipodes de la culture ufologique ou de science fiction de nos sociétés. A en croire certains anthropologues, l’apparition d’Ovnis et d’extraterrestres est une chose commune dans la culture de nombreuses ethnies amazoniennes. Certains missionnaires évoquent au 18 ième siècle des témoignages d’indiens ayant aperçu des globes de lumières et des chariots de feu.
[image]
Le shaman péruvien Pablo Amaringo a peint ses visions de Vaisseaux Extraterrestres lors de la prise d'ayahuasca.


[image]
Contribution Chamanisme a l'Ufologie-CLIQUEZ ICI-
[image][image]
Voler est un des thèmes les plus récurrents du Chamanisme. Le Chaman peut se transformer en oiseau, insecte ou se faire enlever par des animaux ou entités dans d'autres dimensions. Certains Chamans contemporains ont recours aux métaphores basées sur nos innovations technologiques modernes pour expliquer le concept de voler.

Il ne serait donc pas surprenant que l'imagerie OVNI, qui fait partie de l'imagerie moderne, soit utilisée par les Chamans comme métaphore de leurs voyages spirituels dans d'autres dimensions.

Les entités pilotant ces machines sont comme des esprits, pouvant apparaître ou disparaître à volonté. Elles appartiennent à des civilisations extraterrestres vivant en parfaite harmonie. Les grandes civilisations amérindiennes, les Maya, les Hiahuanaco et les Incas ont eu des contacts répétés avec ces êtres supérieurs. Pablo affirme que certains Maya ont, jadis, visité d'autres mondes. Il ajoute que certains OVNIs observés de nos jours sont pilotés par des Sages, descendants des Mayas.

[image]

[image]
[image]

[image]

[image]
[image]
[image]

Nous sommes à la PORTE d’un changement majeur pour l’humanité, qui ébranlera les structures de notre société pour en créer de nouvelles, bien plus belles. Ce changement se nomme l’ère du Verseau.Allez-vous ouvrir la porte de l’imprévu ?Les Portes de l’Ère du Verseau sont grandes ouvertes.

La porte évoque nécessairement une idée de passage ou de barrage, d’ouverture ou de fermeture. D’au-delà ou d’en deçà. On peut franchir une porte, ou rester devant une porte close. Elle est le lieu de passage entre deux états, entre deux mondes qu’ils soient concrets ou abstraits, entre le connu et l’inconnu, les ténèbres et la lumière.Dans les Temples ou les édifices religieux La PORTE marque la séparation nécessaire entre le domaine profane et le domaine sacré.En Ésotérisme ;frapper à la porte de Temple représente le premier pas de la démarche entreprise pour quitter le monde profane et entrer dans la lumière.Franchir une porte, c’est accepter le changement,
aller d’un espace à un autre, quitter une ancienne façon d’être
pour en découvrir une nouvelle. Celui que l’on est appelé à découvrir derrière la porte n’est rien d’autre que soi-même, c’est-à-dire l’être vrai,
dépouillé de tout artifice social, qui est en chacun de nous.

[image]
[image]

[image]

[image]
Quand on pense à la clef, on pense tout aussitôt à la serrure à laquelle elle s'adapte et enfin, on pense à la porte sur laquelle se trouve la dite serrure.La porte c'est la séparation entre deux espaces, deux mondes, deux temps, le dehors et le dedans, l'externe et l'interne, etc...La ligne de démarcation, c'est ce que l'on appelle le seuil, lequel souvent est gardé par un gardien du seuil.La porte symbolise le lieu de passage entre deux états, entre deux mondes, entre le connu et l'inconnu, entre la lumière et les ténèbres, le trésor et le dénuement, etc...Ce passage est souvent situé entre le domaine profane et le domaine sacré qui nécessite une protection, soit sous la forme d'une Clef et d'une serrure, soit sous la forme d'un gardien du seuil.
Qu'est-ce qu'une porte? On ouvre, ferme, pousse et tire pas mal de portes dans une journée, la porte permet l'accès à un espace privé ou public. De nos jours la porte d'entrée de chez nous est le gardien de notre espace de vie, on la ferme à clef pour être sûr que personne ne vienne nous déranger ou s'introduise sans notre accord.La porte a donc un rôle de protection, elle délimite le monde extérieur de notre espace privé.

[image]
On peut décider ou non d'ouvrir sa porte, on devient nous même le gardien quand on décide que telle ou telle personne peut ou ne peut pas pénétrer dans l'espace qui se trouve derrière cette porte. Il y a les portes vitrées par lesquelles même sans autorisation on peut voir à travers et les portes opaques qui ne laissent rien passer de l'intimité. Certaines portes ont un trou pour la clef où il est possible de regarder dedans pour voir ce qu'il se passe à l'intérieur,
[image]
ces portes-là cachent sans cacher et seuls les curieux ont accès à ce qu'il s'y passe derrière. our avoir accès à nombres de portes, il faut avoir les clefs (la clef ayant symboliquement la possibilité d'ouvrir la voie initiatique ou pas si le détenteur ne décide pas de l'utiliser). Les portes font partie de nos vies, qu'on le veuille ou non, difficile de ne pas en trouver au moins une dans une journée.''Les deux Clefs qui figurent par ailleurs sur les armoiries papales font allusion au pouvoir de « lier ou de délier » que jésus donna aux apôtres , mais renvoient aussi à la possibilité alchimique de coaguler et dissoudre l’or et l’argent. La clé d’or servant à lier. La clé d’argent à délier.''
[image]

SOURCE

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]
[image]
[image]
VIDEO -CLIQUEZ ICI
.-Un texte de Luc Plamondon interpreté par Marie-Philippe Bergeron en provenence de l'excélente et émouvante série de TVA en 2008 * La cour des grands* Merci infiniment à Grégory Charles.
[image]
La finale de l’émission québécoise « La cours des Grands » où l’on a pu voir le talent exceptionnel des jeunes de chez nous. La chanson « l’Hymne à la beauté du monde » de Diane Dufresne chantée par une jeune fille était magnifique.


[image]

[image]
SOURCE
[image]

[image]

[image]

[image]https://www.youtube.com/watch?v=CA-Z53xlUGk&feature=youtu.be


[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]
[image]

[image]
-BANDE-ANNONCE-
[image]
Loin du faste des Borgia, série qui l’a fait connaître mondialement, François Arnaud plonge dans une tragique réalité – celle de la perte d’un enfant –, à laquelle se greffent les codes de la science-fiction. Son personnage, un jeune restaurateur d’œuvres d’art asiatiques, possède le don de plier le temps tel un origami. Enchaînant les allers-retours entre ce qui semble être le passé et le présent, il tente de maîtriser ces voyages, aidé d'un étrange théoricien japonais, afin de parvenir à ce que l’être cher reste en vie.
[image]

[image]

[image]
SOURCE
[image]
En métapsychologie les réponses à considérer doivent parvenir du niveau de l'ESPRIT et non de la MATIÈRE doit
Comme Richard le dit depuis le début des cours:
"L'Esprit vient du futur et le corps physique (Matière) vient du passé."

L'ESPRIT est toujours dans le futur. Il initie tous les gestes du corps. Essayez de lancer un ballon sans d'abord penser à lancer le ballon. Vous verrez, c'est impossible. Jamais on ne verra un corps précéder un mouvement que l'ESPRIT n'a pas d'abord initié. Plus un être humain est "branché" sur son ESPRIT, plus il est créatif, donc imprévisible.
L'INTELLECT ne peut pas créer, il transforme et adapte la MATIÈRE car il est mue par la MATIÈRE (cerveau)
La RÉFLEXION de la Source de Lumière est son mode privilégié de fonctionnement par la société intellectuelle que nous avons. L'ESPRIT est CRÉATIF parce qu'il procède des PLANS SPIRITUELS(divin).

Mais est-ce que la vie se trouve dans toutes ces réactions chimiques ?
Sans l'ESPRIT qui l'habite le corps humain ne sera jamais qu'une sculpture de chair et de sang, de MATIÈRE.
C'est l'ESPRIT qui lui donne tout son sens... et même avant la naissance. (nait- sens....)

[image]

[image]
[image]

Fil RSS du sujet
146028 messages dans 31010 fils de discussion, 891 utilisateurs enregistrés, 19 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 19 invités)
Temps actuel sur le forum : 21/08/2018, 15:30
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum