Retour à l'index du forum
Chronologique
Avatar

2018 année de purification et Le thème de Jésus

par Baryton, Au coeur des pays d'en haut, jeudi 07 décembre 2017, 16:54 (il y a 4 jours)

Je vous présente deux articles très intéressants de Patrick Giani. Bonne lecture ! N.B. Les * et les notes les suivant en bas d'article sont de moi.

Si j’ai intitulé cet article « 2018 année de purification » c’est parce qu’il suit naturellement l’article précédent « Jupiter en Scorpion et la quête de vérité » où nous avions mis en exergue le rôle de Jupiter dans ce signe : révéler ce qui est caché. Or, en cette fin d’année 2017, nous constatons que les voiles de l’illusion sont loin d’être tous tombés et que de nombreux scandales et « révélations » sont en passe d’éclater au grand jour. En conséquence, 2018 pourrait bien être une année surprenante à tous points de vue, obligeant à plus de transparence, plus d’authenticité et plus de clarté, tant au niveau mondial qu’au niveau individuel, comme nous le verrons en fin d’article.

La résonance de Schumann

Le 2 décembre dernier, à la veille d’une Pleine Lune particulièrement déstabilisante, les harmoniques de la résonance de Schumann ont fait un bond spectaculaire, comme nous pouvons le constater dans le schéma ci-dessous.

[image]

Image capturée sur le site SOS (Space Observing System)

Les lignes en couleur, en plus de la fondamentale à 7,8 Hz, sont les harmoniques à 14,3 Hz, 20,8 Hz, 27,3 Hz et 33,8 Hz.

Ce pic à 170 hertz s’était déjà produit à la fin du mois de juillet 2017, ce qui était une première à l’époque vu que les pics précédents dépassaient rarement les 38 hertz. Rapidement, quelques indications sur cette résonance : c’est un ensemble de pics spectraux dans la portion de fréquences extrêmement basses (ELF) du champ électromagnétique de la Terre. Autrement dit, ces impulsions représentent les rythmes cardiaques de notre planète. Lorsque l’environnement du champ magnétique de la Terre est ainsi chahuté, il peut causer des perturbations du sommeil, de la confusion mentale, un manque d’énergie (ou un excès selon les individus) la sensation d’être dépassé par les événements, voire des crises de panique. Bref, ce genre de pic dans les fréquences basses est assez dérangeant et il s’ensuit généralement une journée sous tensions dont on a du mal à s’en remettre, surtout pour les personnes hypersensibles.

Mais comme l’Univers ne fait rien au hasard, on a remarqué également que ces pics correspondaient à une évolution marquante de la conscience, une élévation du taux vibratoire parfois et une joie intérieure particulière que l’on pouvait constater dans les jours qui suivaient. De ce fait, si cette accélération peut nous fatiguer, nous épuiser, nous déprimer, elle a également le pouvoir d’élever nos propres fréquences afin que l’on se puisse se mettre en harmonie avec la Nouvelle Terre. Je l’ai constaté dans les commentaires sur les réseaux sociaux, ceux qui travaillent sur eux depuis quelques années en tirent de grands bénéfices, même si dans un premier temps les remises en question et les rappels du passé (actuel mais aussi celui des vies antérieures) s’imposent et cela n’est guère agréable…

2018 année de purification

Or, nous le savons bien maintenant, nous faisons partie d’un monde pollué, stressé, cruel, injuste et bruyant qui ressemble de plus en plus au paquebot Titanic approchant de l’iceberg qui sera la cause de son naufrage. La différence, par rapport à l’équipage du célèbre paquebot, c’est que nous avons connaissance de l’iceberg et que, si nous souhaitons l’éviter, il vaut mieux s’y prendre à l’avance. Ainsi, nous pouvons délaisser progressivement ce monde de la troisième dimension pour évoluer vers les dimensions supérieures, nous préparant au saut quantique lorsque le moment sera venu. Pour ce faire, nous devons alléger nos corps subtils afin qu’ils soient le moins « lourd » possible. Et c’est pour cela que les pics de résonance de Schumann nous affectent particulièrement. La Terre, en s’élevant vibratoirement, invite ses habitants à s’alléger comme elle le fait, mais la grande majorité des êtres humains ne le font pas, soit par ignorance, soit par réaction, soit par effet de résistance. C’est ce qui crée ces tensions que l’on perçoit, bon gré mal gré, à chaque nouvelle et pleine Lune, surtout si elles sont dissonantes (comme celle du 3 décembre, avec ce bug incroyable de la SNCF à la gare Montparnasse ) ou lorsqu’elles sont accompagnées d’une éclipse.

2018 année de purification… par le Feu ?

C’est pourquoi il faut s’attendre à ce que les pics de ce genre se multiplient en 2018 et nous devons nous préparer à les gérer le mieux possible. Bien entendu, comme la majorité des êtres humains continuera encore de résister au renouveau et de fonctionner selon les anciens paradigmes, il est fort possible que nous ayons à affronter d’autres attentats, d’autres catastrophes dites « naturelles » et bien entendu d’autres Pleines Lunes perturbantes. De plus, comme Mars passera au plus près de la Terre le 27 juillet 2018 (à seulement 57,7 millions de kilomètres) il est possible que cette année 2018 soit l’une des plus chaudes jamais enregistrées. La dernière fois que cela s’est produit c’était durant l’été 2003, où la canicule en Europe avait duré près de 3 mois. De plus, la sécheresse qui sévit depuis quelques années fait craindre de violents incendies et, lorsque nous dressons la carte du ciel du 27 juillet 2018, nous avons de bonnes raisons de penser que ce sera une période de grandes tensions :

[image]

On peut y voir la planète Mars conjointe au Noeud Sud, à la Lune et à la Lune noire, en opposition au Soleil conjoint Noeud Nord, le tout en dissonance avec Uranus au début du Taureau (triangle en traits rouge). Fort heureusement, Saturne sera en trigone à Uranus et bien aspecté. Il faudra donc beaucoup de sagesse, de patience et de sens des responsabilités aux habitants de la Terre pour positiver toutes ces tensions afin de passer ce cap sans trop de dégâts. Notons que cet aspect peut marquer également un risque de danger nucléaire (Uranus=uranium) d’autant que les provocations du dirigeant Nord coréen sont de plus en plus menaçantes et que le président des États-Unis y répond avec autant d’arrogance. Mais faut-il vraiment craindre que Kim Jong Un déclenche une guerre nucléaire? Je suis loin d’être un spécialiste en la matière, mais au vu de sa carte du ciel de naissance et de ses transits, il semblerait qu’il ne puisse pas passer à l’acte.

[image]

Carte du ciel de Kim Jong Un, né le 8 janvier 1984 (heure inconnue) et non en 1983 d’après sa tante, parce qu’il est né en même temps que son premier fils et qu’elle l’a élevé avec lui lorsqu’il était à Berne.

Quand on regarde les transits actuels des planètes lentes sur sa carte du ciel, on remarque qu’il arrive à un point crucial de son existence. En effet, Pluton transite depuis plus d’un an son Soleil natal en Capricorne, l’obligeant à se remettre profondément en question et à faire taire son ego. De plus, en cette fin d’année 2017, Saturne passe sur sa conjonction Jupiter-Neptune fin Sagittaire, mettant un frein à ses velléités de leader charismatique. Et même si Jupiter en Scorpion transite son Saturne natal durant l’année 2018, lui conférant quelques protections, son principal soutien (la Chine) risque fort de le laisser faire cavalier seul. Toutefois, avec sa conjonction Mars-Pluton, il est fort possible qu’il tente de pousser le bouchon un peu trop loin et d’envoyer un missile chargé d’une tête nucléaire. Mais dans ce cas, celui-ci serait immédiatement intercepté et la communauté internationale réagirait fortement. Sans doute faudra-t-il une frayeur de ce genre pour que l’humanité bascule encore plus dans la Nouvelle conscience ? C’est ce que je pense, car il faut toujours qu’un accident arrive pour que l’on prenne des mesures afin d’empêcher qu’il se reproduise.

Espérons donc que la sagesse l’emporte et que ces tensions entre la Corée du Nord et les USA s’apaisent…

Uranus en Taureau - 2018 année de purification

Deux événements majeurs marquent cette fin d’année et la première partie de l’année 2018 : l’entrée de Saturne en Capricorne le 21 décembre 2017, puis celle d’Uranus en Taureau, le 16 mai 2018 . En passant de signes de Feu en signes de Terre*, on pourrait penser que leurs énergies seront moins dynamiques et que les tensions de ces derniers mois laissent place au calme et à la sérénité. Mais n’oublions pas que le dernier passage d’Uranus en Taureau (1935-1942) correspond en partie à la seconde guerre mondiale. Le Taureau, on le sait, peut se révéler très violent si on l’énerve. Cependant, la différence entre ce dernier passage en Taureau et celui qui vient est importante : Saturne n’est pas conjoint à Uranus comme pendant la guerre, mais en trigone depuis le Capricorne. C’est donc cet aspect harmonique qui permet de penser que la Paix peut être préservée. En conséquence, dans la mesure où nous aurons dépassé le cap crucial de l’été 2018, ce retour d’Uranus en Taureau peut correspondre à un retour aux vraies valeurs de la Terre : la Nature, les plantes et leurs bienfaits, l’alimentation saine, le respect du corps et toutes les disciplines visant au bien-être comme le yoga, le Chi Gong, la méditation, la danse, la musique, etc.

2018 année de purification… de nos corps subtils

Comme je viens de le souligner, c’est en respectant la Nature – et donc notre corps physique puisque tout est lié – que nous pouvons contribuer à préserver la Paix et guérir de tous nos maux. La plupart des scientifiques et même des médecins le disent maintenant, c’est notre alimentation anarchique qui est à la source de la plupart des maladies qui nous affectent. Changeons donc notre façon de consommer et la purification de nos corps subtils nous permettra de vivre de manière beaucoup plus joyeuse, calme et sereine, comme le suggère le Taureau dans sa symbolique. De même que la Paix ne peut être établie sur cette Terre si ses habitants ne sont pas eux-mêmes en paix, la pollution de la planète et de son écosystème ne peut être éradiquée que si les êtres humains se dépolluent eux-mêmes. Bien entendu, ce « nettoyage » énergétique ne se limite pas au corps physique. Ils devront continuer de travailler sur eux afin d’alléger leur conscience (par le pardon, le lâcher prise) et leur mental (méditation, contemplation, ballades dans la Nature) afin de retrouver la Paix intérieure. Ainsi, ils seront plus en accord avec leurs âmes, et le Divin en eux.
Jupiter en Scorpion, par son trigone à Neptune durant toute l’année 2018, est là pour faire le lien sur ce plan-là. S’il nous oblige à plus de transparence, plus d’authenticité et de clarté, c’est pour que nous puissions aligner notre personnalité avec notre âme et nous mettre en accord avec notre Etre essentiel. Ainsi, nous serons moins secoués par ces Nouvelles et Pleines Lunes et nous nous mettrons au diapason de l’Ascension plus aisément. Plus que jamais, nous aurons besoin de nous sentir en harmonie : avec nous-même, avec les autres et avec notre environnement.

En ces fêtes de fin d’année, la période est favorable à un rapprochement avec ces vraies valeurs, celles que nous rappelle le Christ par la célébration de Noël. Même si le 25 décembre ne correspond pas à sa vraie date de naissance, l’esprit du Christ et son message d’Amour universel sont toujours présents dans les coeurs de ceux qui aspirent à un monde meilleur.

Pour l’illustrer, voici une vidéo que j’ai réalisée il y a quelques années sur un extrait du livre « Le retour du Christ et la libération des âmes » qui parle de « Votre origine divine »:
*


*
Passez de très belles Fêtes de fin d’année, dans l’Amour et la Lumière.

Patrick Giani

Source: https://jupitair.org/

Texte partagé par les Chroniques d'Arcturius- Au service de la Nouvelle Terre

* Comme par « hasard », l'année 2018 sera celle du Chien de Terre selon l'astrologie orientale...;-)

Source : 2018 - Année de purification

*
*
*
Le thème de Jésus

par Patrick Giani (écrit en décembre 2011)

Neptune, qui met environ 164 ans pour effectuer sa rotation autour du Soleil, arrive définitivement en Poissons le 3 février 2012 et y reste jusqu’en avril 2025.

Comme il est écrit dans la préface du livret “Comment positiver les transits de Neptune”: “Ce retour de Neptune s’accompagne d’une conjonction étroite avec Chiron, ce qui n’était pas le cas lors de ses précédents retours. Chiron représente le guide, le guérisseur, le pédagogue. Assisterons-nous à un éveil spirituel capable d’inverser les énergies négatives que connaît la Terre et ses habitants depuis les années 80? On peut y voir également le fameux “retour du Christ” et son Jugement dernier, puisque la crise – les crises – que traverse l’humanité semble préfigurer l’Apocalypse (qui signifie révélation).”

C’est pourquoi je vous livre cette étude sur le thème astral de Jésus-Christ, fruit d’une dizaine d’années de recherche, en étant conscient qu’elle suscitera des passions, tant dans la controverse que dans la critique (à laquelle je suis habitué depuis l’article « Bible et Astrologie» ). Avant toute chose je demande au lecteur de faire preuve d’ouverture d’esprit, même si certaines croyances sont difficiles à remettre en cause.

Tout d’abord, faut-il le rappeler, la date communément admise par l’Eglise du 25 décembre à minuit ne correspond pas à la naissance de celui qui est à l’origine de notre calendrier. En effet, cette date a été fixée au début du VIe siècle par le moine Denys le Petit sur ordre de l’Eglise, pour la faire coïncider avec les fêtes païennes qui rythmaient équinoxes et solstices, et qui avaient beaucoup de succès. Des études historiques, dont celle du règne d’Hérode le Grand, ont permis de situer la naissance de Jésus autour de -6 ou -7 avant… J.C !

J’ai trouvé pas moins de dix versions du thème de Jésus, tant dans les livres que sur le Web, mais une date a particulièrement retenue mon attention: celle qui figure dans le Livre d’Urantia. Pour ceux qui n’ont jamais lu ce livre (également connu sous le nom de Cosmogonie d’Urantia) c’est un ouvrage de 2097 pages à vocation spirituelle et philosophique, écrit entre 1924 et 1955. Une de ses singularités réside dans l’autorité attribuée à la parole des différents “révélateurs”, anges et êtres célestes, qui signent chacun des 196 fascicules composant cet ouvrage, et qui désignent la Terre sous le nom de ”Urantia”.

Or, la dernière partie de ce livre est abondamment consacrée à la vie de Jésus-Christ, comme vous pouvez le constater en cliquant sur ce lien.

Ainsi, on y apprend que Jésus est né “à midi le 21 août de l’an 7 avant l’ère chrétienne, avec l’aide et la généreuse assistance de compagnes de voyage de Marie”.

Et plus loin: “Aucun berger ni aucune créature mortelle ne vint rendre hommage à l’enfant de Bethléem avant le jour où certains prêtres arrivant d’Ur furent envoyés de Jérusalem par Zacharie. Ces hommes sages ne virent pas d’étoile pour les guider vers Bethléem. La belle légende de l’étoile de Bethléem a pris naissance comme suit : Jésus était né le 21 août à midi de l’an 7 avant l’ère chrétienne. Or, le 29 mai du même an 7, il y avait eu une extraordinaire conjonction de Jupiter et de Saturne dans la constellation des Poissons. C’est un fait astronomique remarquable que des conjonctions similaires se soient produites le 29 septembre et le 5 décembre de la même année. Sur la base de ces évènements exceptionnels, mais absolument naturels, les zélateurs bien intentionnés des générations suivantes construisirent l’attrayante légende de l’étoile de Bethléem conduisant les Mages près de la crèche où ils virent et adorèrent l’enfant nouveau-né.”

Ces faits astronomiques sont en effet vérifiables, comme on peut le constater sur la carte du ciel du 29 mai -7 (ci-dessous, dressée avec AstroDienst). En effet, l’étroite conjonction de Jupiter et de Saturne en Poissons devait être particulièrement lumineuse et laisser croire à une étoile de taille exceptionnelle.

[image]

Fort de ces précisions, je me suis alors penché sur la date du 21 août de l’an – 7, et je dois avouer qu’un bon nombre de mes préjugés et de mes croyances ont été alors balayés.

Comme beaucoup de chrétiens, je pensais que Jésus était né sous le signe des Poissons. J’avais même opté pour la date du 28 février -6 à 03h34, que l’on peut trouver par exemple sur le site d’astrotheme.fr, avec cinq planètes en Poissons et un ascendant Capricorne. A mon sens, la naissance du Christ devait être reliée à l’Ere des Poissons, puisque c’était le signe de ralliement des premiers chrétiens.

J’abandonnai donc le mythe des Poissons et pris le temps d’étudier la carte du ciel du 21 août de l’an -7 à midi (dressée pour l’an -6 Julien)…

[image]

Jésus de Nazareth

Avec un Soleil Lion* conjoint au Milieu du Ciel et un ascendant Scorpion, le caractère est fort, déterminé, ambitieux même. Le Soleil est certes en domicile, mais la conjonction Mars-Neptune est en maison XII et en Scorpion. C’est cette position qui m’a étonné : on la trouve souvent sur les thèmes de révoltés, de hors-la loi, et même de drogués lorsqu’elle est très dissonante (dans le thème de Jésus, elle n’a pas d’aspect dissonant). Ce trait de caractère correspondait-il au Jésus décrit par les évangélistes? Un élément de réponse me fut alors donné en lisant “Les Lettres du Christ”. Ce livre, écrit par sa “porte parole” qui a tenu à rester anonyme, est le résultat de 50 années de contact privilégié avec l’esprit du Christ. J’ai mis quelques temps à le lire, tant j’avais peur de me fourvoyer, mais dès les premières phrases, je fus subjugué par la simplicité, la clarté et l’authenticité des propos tenus dans ce livre. Voici ce que le Christ relate de son enfance :

“Je suis né en Palestine. Ma mère était convaincue que je serais un Messie. Contrairement à la croyance populaire, je n’étais pas un enfant sage. Lorsque, à l’âge de 12 ans, je fus emmené au Temple pour y être interrogé par les prêtres afin de déterminer si j’étais susceptible d’accéder à l’enseignement religieux juif, je fus rejeté sous prétexte que j’étais trop arrogant. Amèrement déçue, ma mère me ramena à la maison et fit de son mieux pour m’élever dans la sainteté qui caractérisait sa conduite en tout temps. Ce fut une tâche impossible car j’étais, avant toute chose, un individualiste au comportement indiscipliné. Je refusais les conseils de ma mère et ses tentatives de me discipliner. A l’adolescence, je devins ingouvernable, un véritable rebelle !”

Malgré le carré à Vénus, la Lune – en domicile – fait partie du Grand Triangle en signes d’Eau formé par Uranus et la conjonction Mars-Neptune en maison XII: l’éducation religieuse de Marie servit tout de même de terreau à la croissance spirituelle de Jésus, d’autant que Neptune en XII est étroitement conjointe au Noeud Sud de la Lune : l’origine divine (à ce sujet, le Livre d’Urantia précise que l’Esprit du Christ n’en était pas à sa première effusion sur notre planète, la précédente ayant eu lieu en tant que Melchizédek).

Son caractère rebelle se voit par l’opposition du Soleil à Uranus en IV, et Mercure conjoint Pluton en Vierge partage cette opposition: “Pour moi, cette croyance juive dépeignait un ‘Dieu’ cruel et illogique et je ne voulais rien avoir à faire avec ‘Lui’. ll me semblait que si une telle déité existait, il s’ensuivait que l’humanité était condamnée à une misère éternelle. Seules la simplicité et la liberté que je trouvais dans les collines, les plaines, les lacs et les montagnes me rafraîchissaient l’esprit et calmaient mes diatribes enflammées contre le Dieu juif. En conséquence, je refusai de croire une seule des paroles que les Anciens tentèrent de m’inculquer.”

Toutefois vers l’âge de 25 ans, selon le livre, le Jésus rebelle commence à changer. Le trigone d’Uranus à la conjonction Mars-Neptune lui rappelle sa “mission”, faisant résonner en lui les valeurs de sa Vénus Balance (également en domicile) et en XI: l’amour du prochain. Son coeur commence à s’ouvrir, l’emmenant à rencontrer Jean le Baptiste sur les bords du Jourdain. Et son baptême est une véritable illumination: “Ce qui se passa réellement quand Jean me baptisa fut une expérience complètement différente de ce que j’aurais jamais pu imaginer. Je sentis une énorme vague d’une énergie incroyable déferler à travers mon corps. J’en fus littéralement foudroyé. Comme je sortais de la rivière, tout chancelant, je me sentis élevé en conscience d’une manière tout à fait extraordinaire. Un énorme flux d’un bonheur rayonnant me souleva jusqu’à l’extase. J’étais dans le ravissement et conscient d’une intense lumière”.

[image]

D’après le Livre d’Urantia, le baptême eut lieu le 13 janvier 26 de notre ère. Jupiter transitait l’ascendant Scorpion de Jésus au trigone d’Uranus en Cancer pendant que le Noeud Nord passait sur son Soleil natal, lui révélant son but de vie : Jésus devint alors Jésus-Christ. Et cette révélation fut suivie aussitôt par la longue période de jeûne dans le désert, qui le mena à l’illumination : “Je fus soulevé dans une lumière intérieure radieuse, et je me sentis vibrant et prodigieusement vivant. J’étais rempli d’extase et de joie, et je sus sans aucun doute possible, que cette Puissance était le véritable Créateur dont émanent toutes créatures”.

Une illumination assez semblable, en fait, à celle que le jeune Siddharta connut au pied de son banian et qui lui fit découvrir sa véritable nature de Bouddha (éveillé). Lui aussi était un rebelle, lui aussi cherchait la Vérité. La différence est qu’il ne connût point la mort sur la croix. Sur ce point également, on peut lire, tant dans le Livre d’Urantia que dans “Les Lettres du Christ” que son sacrifice a été mal interprété: “Jésus n’a pas donné sa vie comme rançon pour dégager les hommes des griffes des chefs apostats et des princes déchus des sphères. Le Père qui est aux cieux n’a jamais conçu la grossière injustice de condamner une âme de mortel à cause des méfaits de ses ancêtres. La mort du Maître sur la croix n’a pas non plus été un sacrifice pour rembourser à Dieu une dette que la race humaine aurait contractée envers lui.” (188:4.3)

[image]

Portrait supposé du Christ d’après le suaire de Turin par les techniciens de la NASA

Dans “Les Lettres du Christ” il est aussi précisé : “Ils lient les hommes à mon personnage séculaire de “Jésus” prêchant le “salut de l’ homme de la punition de ses péchés” par ma mort sur la croix…. Aucun paiement n’est exigé pour les “péchés” par aucune “Déité” supérieure… Tout sang versé, de n’importe quel genre, servant à des rites religieux, est du paganisme. L’église chrétienne a présenté à ses fidèles rien de moins qu’une version ‘glorifiée’ du paganisme.”

Dans “Le retour du Christ et la libération des âmes”, on peut également lire: “Jésus a rendu sacrée la croix de l’incarnation en dépassant toutes les limitations imposées à l’être humain, y compris, et in fine, celle de la mort. En affrontant la mort et en sortant vainqueur de cette épreuve, il a montré à l’homme le chemin de la rédemption et du Salut éternel. Contrairement à ce que croient la plupart des catholiques, Jésus n’a pas voulu montrer l’exemple de la souffrance, de l’humiliation ou de la soumission à Dieu. Il a simplement montré le Chemin de la libération : vaincre toutes les peurs, et en particulier la peur de la mort, la fatalité du cycle naissance-mort-renaissance, par la puissance de l’Amour et de la Foi.”

Si j’ai volontairement insisté sur l’épisode de la crucifixion, c’est pour aider le lecteur à dépasser certaines croyances liées à la mort de Jésus. N’y voyez aucune offense de ma part, je suis un chrétien de coeur et je sais que les souffrances de Jésus sur la croix furent abominables. Mais, à l’aube d’une nouvelle ère où notre conscience s’élargit sans cesse, nous devons relativiser cette notion de “sacrifice pour racheter les péchés” qui a culpabilisé des dizaines de générations, et retenir l’essentiel du message du Christ: l’Amour.

Non pas cet amour souffrance, l’amour charnel ou l’amour émotionnel, mais cet Amour “qui emporte tout” (comme le disait Mère, la compagne de Sri Aurobindo) et qui permet de transcender toutes les épreuves de l’existence.

C’est certainement ce qu’Il souhaite que nous retrouvions en nous-mêmes dès que Neptune reviendra en Poissons, tout au long de sa traversée et surtout… par la suite !

Souhaitons simplement que, dans sa fonction utilisée de façon négative, la lumière de Neptune n’aveugle pas les fanatiques et les extrémistes, ce qui retarderait notre retour vers la Source-Père, notre retour vers la Lumière.

Comme il est écrit dans “Le retour du Christ” Jésus ne reviendra pas dans un corps physique, mais le plus important est qu’Il revienne… dans nos coeurs.

NB : il y aura une éclipse totale de Soleil le 21 août 2017, le même jour que la naissance du Christ, qui sera certainement remarquable sur tous les plans…

Patrick Giani

*Peut-être est-ce pour cette raison que l'on appelle Jésus le « Lion de (la tribu) de Juda », selon Ap 5,5...;-)

Source : Le thème de Jésus

---
Ce que vous avez, tout le monde peut l'avoir. Ce que vous êtes, personne d'autre que vous ne peut l'être.

Fil RSS du sujet
142781 messages dans 30093 fils de discussion, 861 utilisateurs enregistrés, 14 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 14 invités)
Temps actuel sur le forum : 12/12/2017, 05:29
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum