Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT- #29 - Complet

par gilles surprenant, lundi 22 juillet 2013, 01:04 (il y a 1374 jours) @ KIWAN

[image]

Pour voir le VidéOrandia #29: ICI
______________________________________________________________________________

[image]
[image]


OVNIS > EDWARD SNOWDEN - INTRATERRESTRE
D'Apres Caton du Forum C'est plutôt ''une campagne qui a pour but de le démolir et lui faire perdre toute crédibilité.''
[image]
Ces êtres vivent dans le manteau de la Terre (Ceci est l'interface entre la croûte et le noyau de la Terre), qui représente 87% du volume de notre planète.

Edward Joseph Snowden, est un informaticien américain, ancien employé de la CIA et de la NSA, en tant qu'employé de divers sous-traitants, dont Dell ou Booz Allen Hamilton, son dernier employeur.
En juin 2013, il rend publiques par l'intermédiaire des médias, des informations classées top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que le système d'écoute sur internet du programme de surveillance PRISM du gouvernement américain. Et l'existence d'intérieur des êtres, se lit comme suit:

«Parce que les systèmes de suivi des missiles balistiques et des sonars sous-marine gardées comme des secrets d'Etat, les scientifiques n'ont pas accès aux données de ces objets. Pourtant, la plupart des entrepreneurs DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) sont sûrs qu'il ya un genre plus intelligent que l'homo sapiens vivant dans le manteau de la Terre(c'est la couche de terre qui se trouve entre l'écorce et le noyau, ce qui représente environ 87% du volume de la planète). Il est logique, si vous pensez à ce sujet, parce que c'est le seul endroit où les conditions de vie ont été plus ou moins stable depuis des milliards d'années. extrêmophiles (micro-organismes qui vivent dans des conditions extrêmes) peuvent vivre à des températures différentes de nous, mais ils ont été en mesure de prospérer et développer l'intelligence à un rythme accéléré apparemment ... "

Obama sait D'autre part, selon le rapport, Snowden dit le président des Etats-Unis, Barack Obama, connaît ces secrets.

"Le président reçoit des rapports quotidiens sur leurs activités. Les analystes estiment que leur technologie est tellement avancée que nous sommes peu de chances de survivre à un potentiel de guerre. Le sentiment général est que nous ne sommes que des fourmis de leur point de vue, il ya donc peu de chance d'empathie ou de tenter de communiquer avec nous, et le plan d'urgence actuelle est de faire exploser des armes nucléaires dans les cavernes profondes de l'ennemi. Nous n'avons aucun espoir de les détruire, l'espoir de décourager les attaques futures. " Encore une fois, vous ne pouvez pas confirmer si oui ou non les mots d'Edward Snowden, cependant, publient ces nouvelles, car à ce moment, a été répandu dans divers portails Internet (certains la réalisation de ces mises en garde, et d'autres tout simplement en lui donnant comme vrai).Considère en particulier que cela pourrait être un canular (fausses nouvelles), cependant, attendre de voir le développement de ces nouvelles.
[image]

EXTRATERRESTRE ET PÔLE NORD
''L'opération Highjump est par ailleurs associée avec les théories de la terre creuse, l'ufologie et plus particulièrement hypothèse intraterrestre, les OVNI du IIIe Reich et la base nazie de la Nouvelle-Souabe.''
[image]
L'Opération Hightjump est certainement la face cachée de l'opération PAPERCLIP qui est l'extripation des savants et dignitaires du régime nazis vers l'amérique. Au début de l'année 1946, la situation mondiale semblait stabilisée après les horreurs et les morts de la seconde guerre mondiale. Cependant, il restait encore des Nazis en fuite de part le monde, mais aussi des bases secrètes du III Reich. La base de Neu-Schbenland, sur le territoire allemand du même nom, en antartique existait toujours et des Nazis l'occupait toujours après l'armistice. Plusieurs missions furent organisées sur ce continent afin d'y déloger les derniers soldats du Reich, sans aucun succés. Les expéditions se sont soldées par beaucoup de morts et une perte de matériel énorme.
[image]
Plusieurs avions espions ne revinrent jamais du secteur de la base de Neu-Schbenland. Aussi En 1946, le commandemant allier confia la responsabilité d'une nouvelle et colossale opération à l'amiral Richard Byrd, l'homme le plus expérimenté pour mener cette opération à l'époque. L'Amiral Richard Byrd avait déjà effectué plusieurs vol de reconnaissance au pôle nord et au pôle sud à la fin des années 20 et 30 organisant et participant à plusieurs missions aériennes dans les zone polaires en 1929, 1934 et 1939. L'Amiral Richard Byrd prépara l'invasion avec des forces spéciales américaines, anglaises et russes (et certainement d'autres nations) : "l'Operation Highjump". Une opération militaire mais aussi à but scientifique selon les sources officiels, notament l'étude des pinguins. Le plan d'attaque était d'entrer dans la région opposée de la base de Neu-Schbenland et de traverser tout le territoire Antarctique, dans la direction de l' objectif final. L'opération militaire conbina des forces terrestres et navales de façon massive :

- 2 brise glace: le USCGC NORTHWIND et le USS BURTON ISLAND
- 2 navires citerne: le USS CACAPON et le USS CANISTEO
- 2 porte-avions: le USS PHILIPPINES SEA et USS CURRITUCK
- 2 navires cargo de soutien: le USS YANCEY et le USS MERRICK
- 2 destroyers: le USS HENDERSON et le USS BROWNSON,
- 1 sous-marin : le USS SENNET
- 1 navire catapulteur : le USS PINE-ISLAND
- 6500 hommes américains anglais et sovietiques, etc.

Crash de l'hydravion GEORGE ONE le 29/12/1946 Il n'est pas étonant de trouver des navires de guerre pour une expédition scientifique, en effet nombre de ces bateaux après la seconde guerre mondiale furent utilisés pour des expéditions par l'armée US quand il n'étaient pas vendus ou donnés à des organisations ou firmes non-gouvernementales, tranformés alors en navire de transports où autres... La Calypso du Ct Cousteau était un ancien démineur par exemple. Il est à noter que le porte-avions USS PHILIPPINE SEA était neuf. L'expédition est décrite sur ce site officiel du pôle sud : South-pole.com (en anglais) mais relate uniquement les exploits scientifiques sur le territoire du sud. Officielement il n'y a pas eu de combats contre les Nazis en antartique.
Le résultat fût un fiasco sur toute la ligne. 1500 morts chez les alliers et une perte de matériel énorme. De retour aux USA par le chilie Richard Byrd dira dans une conférence de presse le 5 mars 1947 que "la menace la plus grande vient maintenant du pôle sud car ils ont observés des engins volants pouvant atteindre des vitesses impressionantes !"Aux USA il sera difficile de justifier à l'opinion publique et au congrès la mort de millier d'hommes en antartique avec de nouvelles opérations. Aussi le sujet sera clos. Cette opération est pourtant bien connue sous le nom de GUERRE DES PINGUINS, une fois que le gouvernement fédéral indiqua que dans ce territoire il n'y avait uniquement que des pingouins et qu'ils n'y avait aucun nazis. Mais le 8 janvier 1956, plusieurs scientifiques chiliens revenant d'une expédition sur le continent observèrent pendant plusieurs heures des objets volants en forme de cigare et de disque dans le ciel de la zone de la mer de Weeddell. La même année 1956, une nouvelle opération militaire sera essayée par les américains : l'Operation Deepfreeze. Le résultat sera encore plus dévastateur pour l'armée US quittera se contentera de missions géographiques et de reconnaissances simples au pôle sud. Plus tard, l'Afrique du Sud détectera deux explosions nucléaires dans la zone de Neu-Schbenland, une explosion en surface et une autre sousterraine. Les USA ont-ils utilisé la bombe sur Neu-Schbenland ?

______________________________________________________________________________

PÔLE EXPÉDITION INTÉRIEUR DE LA TERRE EN 2013 - BROOKS AGNEW
LIEN
Actuellement Dr Brooks Agnew serait au Pole Nord depuis le 15 juillet abord d'un brise-glace incluant un héliport avec des (scientifiques + une équipe de caméramans qui vont produire un documentaire, donc dossier à suivre..


En 2011, le physicien américain Brooks A.Agnew a annoncé d'une expédition a la terre creuse au plomb.

Une entreprise de fabrication de New York a indiqué à financer l'expédition. Le pôle Nord de la Terre expédition intérieure est prévue pour Juillet de cette année.

Selon la légende, est situé au-dessus du cercle arctique, dans une dépression océanique d'une entrée à la terre intérieure. Gyroscopes utilisant voulez Agnew et ses collègues localiser la dépression.


Rapport en directe

Il ya place pour 100 passagers et l'expédition devrait durer 15 jours. Il est prévu de monter à bord du navire le rapport direct apportera. Agnew possède également Motorcars Vision, une société qui offre des voitures électriques abordables pour produire ladite.

Déjà dans l'Antiquité, il y avait des théories sur les royaumes souterrains. Ils sont plus à trouver dans les reportages sur l'Hadès grec, l'Svartalfheim norvégien et l'enfer.

Selon les anciens Grecs étaient en Laconie, l'Argolide, Thesprotia, Pontos et des grottes Ermioni conduit à la pègre. Les tribus Naga Angami de l'Inde a allégué que leurs ancêtres originaires d'un pays sous-sol de la Terre. Au Moyen Age, il y avait un mythe que certaines montagnes entre Eisenach et Gotha en Allemagne une porte vers la terre intérieure contient.

Les Indiens du Brésil qui vivent le long de la réclamation Parima que leurs ancêtres sont venus d'un pays sous-sol et que beaucoup vivent encore. Il ya aussi des légendes sur les ancêtres des Incas, qui aurait des grottes à l'est de la ville péruvienne de Cuzco sont venus.


Thule-Gesellschaft

Edmund Halley est venu en 1692 avec une hypothèse que la Terre a consisté en une coquille vide à environ 800 miles d'épaisseur, deux écorces interne et le noyau de la taille de la planètes Vénus, Mars et Mercure. Ces coques sont séparées l'une de l'autre par une atmosphère particulière par enveloppe, et chaque coque aurait ses propres pôles magnétiques. Sa théorie a également laissé entendre que l'aurore a été causée par du gaz provenant des coquilles inférieures à la surface échappé.

Le Thule-Gesellschaft, qui était bien connu par Adolf Hitler, a rapporté au sujet des mythes tibétains des ouvertures dans la terre dans les zones souterraines. Il ya même une théorie selon laquelle Hitler avait envoyé une expédition en Antarctique pour trouver cette ouverture. La théorie vient d'un discours prononcé par le Grand Amiral Doenitz a tenu en 1944 un sous-marin allemand.


Le plus profond puits de forage

En 2005, une expédition planifiée vers le pôle Nord à des ouvertures possibles à l'intérieur de la Terre pour effectuer la recherche.

Bien que la théorie de la terre creuse par la plupart des gens est considéré comme faux, rendez-vous des observations visuelles du noyau de la terre n'excède pas 12,3 km de profondeur. C'est la profondeur de la péninsule de Kola super-profond trou de forage, le trou le plus profond jamais finicking.


______________________________________________________________________________


ÉTATS-UNIS : UN PERMIS DE CHASSE...DE DRONE
[image]
Une petite ville du Colorado pourrait offrir une récompense à qui abattra un drone du gouvernement fédéral qui survole le territoire de la commune.

À 55 kilomètres à l'est de Denver, dans le village de Deer Trail, 546 habitants, on ne badine pas avec la conception qu'on se fait de la liberté. On n'accepte pas que le gouvernement fédéral puisse venir se mêler d'affaires qui ne le regardent pas et violer son "espace aérien souverain". Or les drones civils, encore en phase de test sur le sol américain, devraient connaître un essor très fort dans les prochaines années. Alors, à Deer Trail, on se dit prêt à employer les grandsmoyens : un arrêté municipal pourrait prochainement proposer un permis de chasse très particulier puisqu'il autoriserait son détenteur à s'attaquer aux drones. L'idée, raconte le Dailycaller, est venue d'une pétition lancée par un habitant de la commune qui présentait la surveillance des drones comme une "menace pour l'idée traditionnelle américaine de liberté" dont les "fermiers, les cowboys et les Indiens mais aussi les citoyens contemporains" de Deer Trail doivent profiter. Pour 25 dollars, le permis permettrait de chasser les drones, mais pas n'importe comment. Le chasseur ne pourrait utiliser qu'un fusil à pompe avec des munitions limitées en calibre et il serait formellement interdit de tirer sur un objet volant à plus de 1 000 pieds (environ 300 mètres). Si les munitions à l'uranium appauvri pourraient être employées (pour percer le blindage éventuel du coucou), le chasseur n'aurait le droit de tirer "que" trois fois sur l'appareil toutes les deux heures et, s'il abattait par mégarde un avion téléguidé d'un enfant du village, il devrait lui "rembourser intégralement".
[image]
Vote pour des "raisons économiques" Le projet, qui pourrait être voté le 6 août prochain, prévoit une récompense de 100 dollars pour un drone ramené en état de marche (25 dollars pour un drone abattu) et identifié comme appartenant au gouvernement fédéral américain. Un responsable de la ville considère que le texte pourra être voté également pour des "raisons économiques". Il explique que des résidents d'autres villes, voire de tous les États-Unis, pourraient venir acheter ce permis de chasse pas comme les autres pour l'arborer comme un symbole. Sur Facebook, de nouveaux citoyens qui se présentent comme de "vrais patriotes" ont déjà fait part de leur intention d'en obtenir un. Le gouvernement américain n'a pour le moment pas réagi au projet mais, si elle était votée, l'ordonnance de la ville entrerait avec la loi fédérale, qui punit de prison la destruction d'un bien fédéral d'une valeur supérieure à 1 000 dollars.


______________________________________________________________________________


HABILLEMENT FURTIF : DES VÊTEMENTS ANTI-SURVEILLANCE
[image]
Quand des designers explorent l’idée d’habits déjouant les caméras de surveillance, la reconnaissance faciale et autres outils d’espionnage au quotidien.

Les drones et les technologies de reconnaissance faciales progressent, de même que plus largement les inquiétudes quant à la protection de la vie privée. Une gamme de vêtements a été créée pour déjouer la surveillance.

« Stealth Wear » (« Habillement furtif ») a été conçu par l’artiste et professeur de design Adam Harvey, comme une réponse à un environnement saturé de drones de surveillance, d’électronique portable (Google Glass et autres), de caméras mobiles et de suivi gouvernemental.

Adam Harvey reconnaît que le concept d’habillement furtif semble tout droit tiré d’un roman de science-fiction, mais il estime qu’il y a « un besoin croissant » de produits pouvant protéger la vie privée.

Il a récemment présenté à Londres ses créations anti-surveillance. Son travail comprend des sweatshirts et manteaux à capuche – fabriqués à partir de tissu réfléchissant – qui réduisent les émissions thermiques, ce qui pourrait gêner les appareils aériens de surveillance, lesquels utilisent l’imagerie thermique pour suivre leurs cibles.

Harvey n’est pas le seul à travailler à des vêtements anti-surveillance. L’institut national d’informatique du Japon a mis au point une visière qui utilise des sources lumineuses proches de l’infrarouge pour bloquer les logiciels de reconnaissance faciale et les empêcher d’enregistrer vos traits et de vous identifier sur des photos.

Les idées de Harvey sont encore au stade de concepts, mais il croit qu’ils sensibiliseront et pousseront les gens à mieux préserver leur identité. Peu importe si ses vêtements arrivent un jour dans nos magasins : ces idées représentent l’inquiétude contemporaine envers la surveillance générale et l’invasion de la vie privée.

[image]

HOMMAGE A L'ÉQUIPE DE BOB
VIDEO
[image]
[image]
[image]
[image]
[image]

SITE DE BOB
[image]

ROGER LARIVIERE ET BOB... MÊME TÊTE:)
[image][image]

[image]


PRIX NOBEL DE LA PAIX - OBAMA - COOPÉRATION ENTRE LES PEUPLES
VIDEO
[image]
Le président américain Barack Obama s'est vu attribuer le prix Nobel de la paix 2009, vendredi 9 octobre, "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples", a annoncé le jury du prix à Oslo.

Le premier Afro-Américain élu à la Maison Blanche a lancé des appels en faveur d'un monde sans armes nucléaires et s'emploie à relancer le processus de paix israélo-palestinien, depuis son investiture en janvier. En poste depuis moins d'un an, il a déjà fortement infléchi la politique étrangère américaine en optant pour une approche plus consensuelle et multilatérale. "En tant que président, Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale", a déclaré le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland, soulignant sa quête de solutions négociées.

Certaines voix, telles que le Polonais Lech Walesa, lui-même lauréat en 1983, ont jugé ce Nobel prématuré, faute de percée concrète à l'actif du président américain. "Nous avons maintes fois essayé de donner [le prix] pour encourager ce que de nombreuses personnalités essayaient de faire", a répliqué M. Jagland, citant le chancelier ouest-allemand Willy Brandt (1971) pour sa Ostpolitik ou le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev (1990) avant la fin de la guerre froide.

En septembre, Barack Obama avait présidé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, qui avait entériné à l'unanimité une résolution, rédigée par les Etats-Unis, appelant les pays nucléarisés à démanteler leurs arsenaux. M. Obama est le troisième Américain membre du Parti démocrate à recevoir le Nobel de la paix depuis le début du XXIe siècle, après l'ancien président Jimmy Carter (2002) et l'ancien vice-président Al Gore (2007).

Il rejoint ainsi d'autres chefs d'Etat ou de gouvernement qui ont reçu cette distinction alors qu'ils étaient en exercice : le Russe Mikhaïl Gorbatchev en 1990, l'Israélien Itzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat en 1994. Parmi les deux cent cinq candidats au Nobel de la paix, figuraient notamment trente-trois organisations, des hommes politiques et des militants des droits des femmes.

UN PRIX INATTENDU
[image]

Si aucun favori ne semblait se dégager clairement, certains noms étaient plus souvent cités, tels l'opposant zimbabwéen, devenu premier ministre, Morgan Tsvangirai, le médecin congolais Denis Mukwege, qui soigne les femmes victimes de violences sexuelles liées à la guerre civile, le dissident chinois Hu Jia, l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl ou encore la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt. Le président américain ne figurait pas parmi les favoris.

Par la voix d'un responsable de son administration, Barack Obama s'est dit honoré d'avoir été désigné pour ce prix. Le président américain reste toutefois confronté à deux conflits ouverts : en Irak mais surtout en Afghanistan, où il est à la recherche d'une nouvelle stratégie et où la situation se dégrade au point que certains évoquent un nouveau bourbier comparable au Vietnam.

[image]

L'OPÉRATION PAPERCLIP
[image]
D'abord nommée "Overcast", c'est en février 1945 que le traité de l'opération est signé afin de préparer l'après-guerre, mais dans une violation flagrante et précoce des accords de Yalta. Ce traité, conclu par les chefs d'état anglais, américain et russe, est entre aures mené par la section T-2 pour identifier et mettre la main sur les scientifiques et ingénieurs nazis ayant travaillé sur les programmes aéronautiques du Reich, notamment les fusées : l'usine allemande des V-2 de Dora-Mittlebau est placée sous contrôle russe. Pourtant, les services secrets américains décident de faire main basse sur tout ce qui peut être pris dans l'usine.

Le 2 mai, peu après la nomination de Harry Truman comme président des Etats-Unis suite à la mort de Roosevelt, Wernher Von Braun et son équipe sont récupérés du site de Dora-Mittlebau par les alliés.

Le 31 mai, le dernier convoi de camions du colonel Holger Toftoy quitte le site de Dora-Mittlebau, quelques heures à peine avant l'arrivée des troupes soviétiques. Les éléments saisis sont d'abord acheminés à Anvers, puis transportés par bateau jusqu'à la Nouvelle-Orléans, pour finir leur transit secret au sein de l'arsenal Redstone dans l'Etat de l'Alabama.

[image]
L'équipe de scientifiques allemands à Fort Bliss (Texas) en 1947. En médaillon, Wernher Von Braun (7ème à partir de la droite).

Pour calmer la colère des soviétiques, les américains promettent de rendre ce qu'ils ont pris mais envoient en lieu et place un chargement de pièces de tracteur défectueuses. Si l'immédiate issue de la 2nde guerre mondiale a donné le sentiment d'une relative entente entre russes et américains, cette opération coup de poing est l'un des nombreux incidents qui vont alimenter de manière souterraine le terreau d'une terrible guerre froide.

Au total, près de 2000 nazis sont convertis (à l'aide de méthodes de contrôle programmé de l'esprit selon certains). Parmi eux, Von Braun et ses collègues qui vont être amenés à lancer dans le désert du Nouveau-Mexique des V-2 récupérés par les troupes américaines.

En septembre, 1946, convaincu que les scientifiques allemands pourraient aider aux efforts d'après-guerre américains, le président Truman donne son accord pour autoriser le "Projet Paperclip" ("Trombone", intitulé ainsi parce que les dossiers scientifiques étaient attaqués avec à trombone aux dossiers d'immigration de ces scientifiques), un programme pour sélectionner des scientifiques allemands pour travailler pour le compte des Etats-Unis durant la "guerre froide". Cependant, Truman exclut expressemment toute personne ayant été membre du parti Nazi et plus qu'un participant nominal dans ses activités, ou un supporter actif du nazisme ou du militarisme.

Le département G-2 est responsable de la dissimulation, du secret et de la sécurité de l'opération Paperclip. Il se doit de surveiller l'activité de toute personne pouvant représenter un risque pour le projet.

Le JIOA mène des enquêtes de fond sur les scientifiques à récupérer dans le cadre du projet Paperclip. En février 1947, Bosquet Wev, directeur du JIOA soumet pour examen le première groupe de dossiers de de scientifiques aux Département d'Etat et de la Justice.

Les dossiers sont accablant. Samauel Klaus, le représentant du Département d'Etat au comité du JIOA, indique que tous les scientifiques du premier lot étaient des "nazis férus". Leurs demandes de visa sont refusées. Wev est furieux au JIOA. Il rédige un memo d'avertissement indiquant que les meilleurs intérêts des Etats-Unis ont été subjugués aux efforts consacrés à "battre un cheval nazi mort". Il déclare également que le retour de ces scientifiques en Allemagne, où ils pourraient être exploités par les ennemis de l'Amérique, représente une menace de sécurité bien plus grande pour ce pays que tout affiliation à l'ancien nazi qu'ils aient pu être ou même toute sympathies nazies qu'ils aient pu avoir.

Lorsque le JIOA fut formé pour enquêter sur le fond et la forme des dossiers des nazis, le chef du renseignement nazi Reinhard Gehlen rencontre Allen Dulles, directeur de la CIA. Dulles et Gehlen hit it off immediatly. Gehlen était un maître espion pour les nazis et avait infiltré la Russie avec son vaste réseau de renseignement nazi. Dulles promet à Gehlen que son unité de renseignement est protégée au sein de la CIA.

Apparemment, Wev décide de contourner le problème. Dulles fait réécrire les dossiers des scientifiques afin d'éliminer tout élément incriminant. Comme promis, Dulles livre l'unité de renseignement nazie à la CIA, qui débouchera par la suite sur de nombreux projets masquant la prolongation de recherches folles nazies (MK-Ultra/Artichoke, Opération Midnight Climax)

L'équipe de scientifiques allemands à Fort Bliss (Texas) en 1947. En médaillon, Wernher Von Braun (7ème à partir de la droite)

Le Renseignement Militaire "nettoie" les dossiers des références nazies. Un bon exemple de la modification de ces dossiers est le cas de Wernher von Braun. Un rapport du 18 septembre 1947 sur le scientifique allemand des fusées indique Le sujet est perçu comme une menace potentielle pour la sécurité par le Gouverneur Militaire. En février suivant, une nouvelle évaluation de sécurité de Von Braun indique Aucune information dérogatoire n'est disponible sur le sujet... L'opinion du Gouvernement Militaire est qu'il ne devrait pas constituer de menace pour la sécurité des Etats-Unis.

L'opération Paperclip aboutit à la naturalisation d'un premier groupe de plus de 50 scientifiques allemands le 11 novembre 1954 à Birmingham (Alabama). En 1955, c'est plus de 760 scientifiques allemands qui ont obtenu la citoyenneté américaine et des postes proéminents dans la communauté scientifique américaine. Nombre d'entre eux ont longtemps été membres du parti nazi et de la Gestapo, ont mené des expériences sur des humains dans des camps de concentration, ont exploité le travail d'esclaves, et commis d'autres crimes de guerre.

Dans un exposé de 1985 dans le Bulletin des Scientifiques Atomistes, Linda Hunt déclare avoir examiné plus de 130 rapports sur des sujets liés au Projet Paperclip -- et chacun d'entre eux a été modifié pour éliminer la classification de menace pour la sécurité.Truman, qui avait explicitement ordonné de ne pas admettre des nazis dans le cadre du Projet Paperclip, n'a apparemment jamais été averti de la violation de cette directive. Les archives du Département d'Etat et les mémoires d'officiels de l'époque confirment cela. En fait, d'après le livre "Opération Paperclip" de Clare Lasby, les officiels du projet couvrèrent leurs plans d'un tel secret qu'ils abusèrent leur propre président; à Potsdam il refuta leurs activités et augmenta indubitablement la suspicion et le manque de confiance envers les Russes, alimentant ainsi probablement encore plus la Guerre Froide.

Le projet est stoppé en 1957, lorsque l'Allemagne de l'Ouest proteste auprès des Etats-Unis qui la dépouillent de ses compétences scientifiques.

L'opération Paperclip sera déclassifiée en 1973.

_______________________________________________________________________________

BOUCLIER STAR WARS:PROTECTION CONTRE UNE MENACE EXTRATERRESTRE SELON WERNHER VON BRAUN
SUITE DU TEXTE
[image]
Le Dr. Wernher von Braun,chef du programme des fusées nazie, a été amené en Amérique après la guerre parce que notre gouvernement a estimé que ses connaissances et ses compétences étaient trop vitales pour tomber entre des mains ennemies.M. von Braun a fourni une grande quantité d’informations recueillies auprès d’autres scientifiques nazis de haut niveau comme son patron, le général S.S. Hans Kammler. Von Braun était au courant des recherches sur les véhicules à propulsion gravitationnelle. Grâce à son accès aux programmes secrets de la NASA, von Braun a apparemment commencé à voir la « big picture » concernant les véritables objectifs du programme spatial américain, et la façon dont le complexe militaro-industriel le manipulait selon un agenda secret caché.Le Dr. Carol Rosin était un dirigeant de l’industrie lors de sa première rencontre avec le Dr. Wernher von Braun en Février 1974. A cette époque, avant sa mort en 1977, von Braun a révélé au Dr. Rosin l’agenda caché de la NASA.L’invitant dans son bureau, von Braun a étonné le Dr. Rosin en lui expliquant que tout cela conduisait à un contrôle planétaire sous l’autorité d’un gouvernement mondial unique.Selon le Dr. Rosin, von Braun lui a ensuite fait une confession d’une suprême importance: Il a dit qu’un pouvoir secret transnational, déjà en existence, prendrait le contrôle de cette planète de façon permanente par le biais d’une fausse invasion extra-terrestre.Selon von Braun, les armes stationnées dans l’espace extra-atmosphérique, plus tard connu sous le nom de programme « Star Wars » (guerre des étoiles), devaient être promues comme « bouclier » contre les Russes. Puis, comme un moyen de défense contre les états « voyous ». Puis, comme protection contre les astéroïdes et les météorites. Enfin, elles seraient présentées comme une protection contre une menace extraterrestre.Selon von Braun, toutes ces justifications ne seraient que mensonges. Ces armes spatiales seraient inutiles contre des bombes nucléaires portables qui étaient déjà disponibles en 1974, ainsi que les armes chimiques, virales, bactériennes, et biologiques.Plus important encore, von Braun a dit à Rosin que nous possédions déjà la technologie pour construire des véhicules à antigravité, et des systèmes de transport complets qui n’exigeaient pas de carburants dits « fossiles ». Au lieu de cela, ils utilisaient des « rayons » d’énergie, éliminant toute pollution.

[image]

LA TENTATION DU CHRIST ET DES ÉTATS-UNIS
[image]
c'est le Diable qui tente Jésus, après quarante jours de jeûne. Trois suggestions lui sont faites : transformer des pierres en pain, pour calmer sa faim ; se jeter du sommet du Temple de Jérusalem (pour voir si Dieu le protège et retient sa chute) ;s'incliner et se prosterner devant le Diable POUR OBTENIR LE POUVOIR SUR TOUS LES ROYAUMES DU MONDE.

[image]
USA - PACTE AVEC LE DIABLE
En 1952, les américains ont rencontré des Extraterrestres qui ont alors proposé un marché aux américains. Vous nous laissez faire des expériences sur certaines personnes isolément, trouvées dans le peuple américain et en retour NOUS VOUS AIDERONS A DOMINER SUR TOUT LE MONDE.

[image]

VISITE D'ÊTRES DE LUMIERE A 13 ANS
[image]
Richard Glenn affirme avoir rencontré à plusieurs reprises des "Extraterrestres" dès l'âge de 5 ans, à St-Calixte, dans la région de Joliette (trois petits gris aux grands yeux noirs). Il les a qualifié d'INTRAterrestres avant tout le monde.
[image]
Il soutient aussi, avoir été contacté par UN GUIDE SPIRITUEL DE L'ÂGE DE 13 ANS A 21 ANS. Richard Glenn aurait alors appris, pendant cette période, une Cosmogonie, lors de "rêves" récurrents dans une "Université Cosmique". Witley Streiber prétend la même chose, depuis peu, alors qu'il était enfant lui aussi.. Auteur américain du livre "COMMUNION". Richard aurait aussi été informé de son "Plan de Vie" (document Akkachique) dès l'âge de 13 ans.

A PARTIR DE 9 MIN 35

[image]

LE DISCOUR D'ADIEU d'EISENHOWER : LE COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL

ans son célèbre discours de fin de mandat, le président Eisenhower met en garde les États-Unis contre les dangers du « complexe militaro-industriel » : « Cette conjonction entre un immense establishment militaire et une importante industrie privée de l’armement est une nouveauté dans l’histoire américaine. (...) Nous ne pouvons ni ignorer, ni omettre de comprendre la gravité des conséquences d’un tel développement. (...) nous devons nous prémunir contre l’influence illégitime que le complexe militaro-industriel tente d’acquérir, ouvertement ou de manière cachée. La possibilité existe, et elle persistera, que cette influence connaisse un accroissement injustifié, dans des proportions désastreuses et échappant au contrôle des citoyens. Nous ne devons jamais permettre au poids de cette conjonction d’intérêts de mettre en danger nos libertés ou nos méthodes démocratiques. Rien, en vérité, n’est définitivement garanti. Seuls des citoyens alertes et informés peuvent prendre conscience de la toile d’influence tissée par la gigantesque machinerie militaro-industrielle et la confronter avec nos méthodes et objectifs démocratiques et pacifiques, afin que la sécurité et les libertés puissent fleurir côte à côte. »

[image]

LA RENCONTRE DU PRÉSIDENT EISENHOWER AVEC DES EXTRATERRESTRES
[image]
Le 4 novembre 1952, il devient le 34ème président des Etats-Unis, succédant à Truman. Il nomme alors John Foster Dulles Secrétaire du département d'Etat (ministre des affaires étrangères).

C'est peu après son élection, d'après les documents MJ, qu'il aurait été mis au courant de la situation concernant les ovnis, la présence extraterrestre, et l'existence du groupe MJ-125 (groupe s'informant sur les activités Ovni). Eisenhower aurait alors mis au courant son vice-président Nixon, qui serait resté sceptique avant de constater la chose par lui-même.

Le mystère Palm Springs (1954). La description émane de Lord Clancarty, un membre du parlement Britannique. Il déclara l'événement qui lui avait été rapporté par un ancien pilote d'essai américain de haut niveau. Le comte déclare :

En 1954, suite à l'atterrissage à la base d'Holloman, un 2nd rendez-vous est entendu, en présence du président. Le 20 février, alors que Eisenhower est en vacances à Palm Springs, il est appelé à l'aéroport de Muroc par des officiels militaires de haut rang. De ce fait, il ne se va pas se montrer à la conférence de presse prévue ce jour-là (l'explication officielle varie selon les versions : une indique que l'on déclara qu'il s'était rendu chez un dentiste que les journalistes n'ont jamais pu identifier, l'autre que son secrétaire de presse déclara qu'il était en train de jouer au golf).

Quoi qu'il en soit, la rumeur veut que, si Eiseinhower a laissé sa femme à Palm Springs, c'était pour être conduit en hélicoptère à la base de l'USAF de Muroc (Californie) pour y faire sa 1ère rencontre avec des extraterrestres.

Le pilote était l'une des 6 personnes présentes à la rencontre d'Eisenhower avec les êtres. Il avait été appelé en tant que conseiller technique en raison de sa réputation et de ses capacités de pilote d'essai.

5 véhicules spatiaux extraterrestres différents atterrirent à la base. 3 avaient la forme de soucoupes et 2 la forme de cigares, et pendant qu'Eiseinhower et son petit groupe regardaient, les extraterrestres débarquèrent et les approchèrent. Ils ressemblaient quelque peu à des humains, mais pas exactement….

Le pilote d'essai décrivit les êtres comme ayant des traits ressemblant à ceux des humains, mais qui, selon nos conceptions et nos normes, étaient difformes. Ils étaient de taille et de corpulence identique à l'homme moyen, et capables de respirer sans utiliser de casque ni de masque.

Le pilote d'essai rapporta que . ces étranges visiteurs parlaient Anglais et voulaient que Eisenhower commence un programme d'éducation pour le peuple des Etats-Unis, et éventuellement de la Terre.. On dit qu'Eisenhower répondit qu'il pensait que le monde n'était pas prêt pour cela. Le président dit qu'il était préoccupé par la panique que causerait probablement l'annonce dans le monde entier que des extraterrestres avaient atterri.Il leur dit de revenir dans 40 Ans.

Les extraterrestres acquiescèrent, disant qu'ils continueraient à contacter les individus isolés jusqu'à ce que les terriens s'habituent à l'idée de leur présence.

[image]

FRANK E. STRANGES et VALIANT THOR
[image][image]

(Valiant Thor, son nom complet, est originaire de Vénus. En 1959, il a déjà été physiquement en mission sur Terre, au cours de laquelle il a dû constater, comme beaucoup d’autres extraterrestres, la position négative de l’administration US face à des offres d’aide. A cette époque, Val Thor avait aussi rencontré (physiquement) Reverend Dr. Frank E. Stranges.
Voici un court clip vidéo du Révérend Dr.Frank E. Stranges expliquant sa rencontre avec Val Thor.

Ils ont été appréhendés par les agents de police et ont été escortés à Washington DC pour parler avec le Secrétaire de défense. Il aurait ensuite été escorté auprès du Président Dwight D. Eisenhower.
[image]

Val Thor setait le commandant d'un vaisseau spatial avec un équipage d'approximativement 200 membres. On pensait que son vaisseau a fini finalement dans la région du Lac Mead avant qu'il ait disparu au-dessous de sa surface. On prétend que Nixon a rencontré Val Thor.Frank Stranges, Ph.D., est un évangéliste des USA qui a écrit le livre 'My Friend from Beyond Earth' (mon ami d'au delà de la Terre) en 1960 dans lequel il affirme qu'il avait rencontré en 1959, au Pentagone 'un invité du Président Eisenhover' qui était un être extraterrestre venu de l'intérieur de la planète Vénus et nommé 'Valiant Thor', qui était en mission sur notre planète pour neutraliser les bombes atomiques et 'aider l'humanité.
[image]


PRÉSIDENT EISENHOWER RENCONTRE VALIANT THOR
[image]
Thor a quitté le vaisseau et c’est alors qu’il a rencontré deux policiers d’états qui ont braqué leur arme sur lui, le Vénusien a utilisé la télépathie pour les inonder de sentiments de bienveillance. Les policiers l’ont alors installé sur la banquette arrière de leur voiture et, violant toutes règles régissant les limites d’états, l’ont conduit au Pentagone où il a rencontré le Secrétaire de la Défense et un groupe de 7 témoins. Au même moment trois vaisseaux éclaireurs vénusiens ont atterri à la base Edwards de l’Air Force pour un contact secret avec des officiels. Ces vaisseaux étaient contrôlés à distance. L’objectif était de montrer qu’on pouvait apprendre beaucoup des Vénusiens. Les scientifiques ont été incapables de pénétrer à l’intérieur des vaisseaux, même avec des lasers.

Le Vénusien a alarmé les officiels du Pentagone en n’ayant aucun passeport ou visa (à l’insu de la loi et en position d’état d’arrestation) ni aucune empreinte digitale ! L’introduction, présentée au Président, était écrite par le Haut Conseil Vénusien, elle n’était pas écrite dans un quelconque langage terrestre choquant ainsi les officiels. Val Thor fut autorisé à suivre six gardes armés dans un ascenseur de transfert à un réseau de transport souterrain qui les a emmené au bâtiment du Capitole. Les agents des services de renseignements l’ont escorté ensuite jusqu’au Président. Tandis qu’il entrait dans la pièce où Eisenhower attendait, un air de désolation fut observé sur le visage du Président. Même les hommes des services de renseignements étaient nerveux. Eisenhower s’est alors levé de son bureau tandis que le groupe marchait vers lui. Le Vénusien a tendu sa main pour serrer celle du Président et immédiatement 3 agents des services de renseignements ont braqué leurs armes à feu en les pointant sur Thor.

Le Président à alors nerveusement fait signe de baisser les armes et a dit ensuite :

- Vous savez nous avons suspendu toutes les règles de protocole. J’ai un bon feeling pour vous. S’il vous plait, monsieur, quel est votre nom ?

Le Vénusien a répondu :
- Valiant.
Le Président a demandé :
- Et d’où venez-vous ?
- Je viens de la planète que votre bible appelle l’étoile du soir et du matin, Vénus, répondit Thor.
- Pouvez-vous prouver cela ? demanda le Président.
Thor répliqua :
- Que considérez-vous comme preuve ?
- Je ne sais pas, répondit à la hâte le Président.
Puis Thor a offert comme preuve au président d’aller voir son vaisseau posé au sol, mais Eisenhower a répondu en disant :
- Mon ami, je ne peux pas aller et venir comme bon me semble. Il y a des comités à consulter et des mesures de sécurité à respecter. S’il vous plait, passez quelques temps avec nous ici. Faisons connaissance plus longuement… apprenons plus l’un sur l’autre, et peut-être nous verrons.

Thor a ensuite dit au Président que notre nation a été sous surveillance rapprochée par les Vénusiens depuis le premier essai d’explosion d’une bombe A en 1945. Cependant, les officiels du Pentagone ne considéraient pas Val comme quelqu’un étant en position de force (ce qu’ils ne font en aucune façon) et Val a refusé de donner à leurs scientifiques les secrets de la propulsion des soucoupes.

[image]
Le 20/02/1954, une rencontre a eu lieu entre Einsenhower et des extra terrestres (blonds, humanoïdes, Ils proposèrent leur aide pour le développement spirituel de l'humanité à condition que nous acceptions de détruire nos armes atomiques. Cette race disait que nous étions en autodestruction, que nous devions cesser de nous détruire, de polluer la Terre, d'en exploiter les richesses minières... Aide refusée.En 1956 : Le gouvernement US commence ses relations avec les Gris qui apportent des dons technologiques en échange des enlèvements d’humains et des expérimentations sur les animaux

[image]


[image]

FILM JFK ALLUSION A IRON MONTAIN
En 1993, le livre a fait une apparition dans le film controversé JFK, de telle sorte qu'il a été l'un des plus puissants des scènes du film ; une scène qui "a expliqué« pourquoi il y avait - peut-être? - Une conspiration pourquoi le «complexe militaro-industriel» voudrait tuer Kennedy. Comment cela se passe? Parce que le colonel Fletcher Prouty croit le rapport était authentique et cité comme tel dans son livre, JFK: La CIA, le Vietnam et le complot pour assassiner John F. Kennedy, qui a travaillé dans le script du film, Fletcher étant interprété par Donald Sutherland , rencontrer Kevin Costner (Jim Garrison) à Washington.

[image]

POURQUOI ON NE VA PLUS SUR LA LUNE?
[image]
Première phrase célèbre du premier homme à fouler le sol lunaire: "Un petit pas pour un homme mais un pas de géant pour l'humanité".
Seulement 12 hommes ont marché sur la lune.
Dernière phrase moins célèbre du dernier homme à fouler le sol lunaire:
"Si Dieu nous permet de revenir sur la lune un jour, alors, nous l'utiliserons comme rampe de lancement pour pousser encore plus loin notre exploration de l'univers".La véritable dernière phrase non officiel fut plus quelque chose du genre: Let get the hell out of here !La pression était forte sur les américains. Il semble qu'ils aient été carrément mis dehors de la lune par des êtres qui ne voulaient plus voir d'humain là.Depuis ce temps personne n'est retourné sur la lune.

Le chiffre douze se retrouve a bien des endroits:
-12 apôtres
-12 chevaliers de la table ronde.
-12 chevaliers Djedi dans le Grand Conseil
-12 mois dans l'année
-12 tribus d’israel
-12 signes du zodiaque
-Les cendres du corps humain contiennent 12 sels minéraux,ni plus, ni moins.
-12 hommes sur la lune

LISTE DES HOMMES AYANT MARCHÉ SUR LA LUNE DE 1969 a 1972:
[image]
_________________________________________________________

[image][image][image][image][image][image]
[image]

L'ÉTOILE NOIRE et LA LUNE

[image][image]

Une construction artificielle creuse !!! inviolable... Placée en orbite permanente.Tournant lentement en 26 jours.Montrant toujours la même face,pour une surveillance constante d'une planète Terre habitée par des êtres intelligents et ignorants,soumis par la peur
à une autorité pleine d'arrogance et de mystères et L' ÉTOILE DE LA MORT
[image]

ADAMSKI ET LA FACE CACHÉ DE LA LUNE
[image]
Adamski a affirmé que plus tard le Vénusien est revenu et l'a emmené en excursion dans un vaisseau voir l'arrière de la Lune et Mars, etc. Un livre a été écrit par Desmond Leslie, complété par des photos de soucoupes planant au dessus de la Lune et d'Adamski regardant par un hublot depuis l'INTÉRIEUR d'une soucoupe. Dans un livre, Adamski décrit en grands détails les choses qu'il a vu dans l'espace et sur la face cachée de la Lune que personne n'avait la possibilité de savoir dans la période 1952-1956, puisque les premiers satellites terrestres se sont satellisés autour de la Lune et se sont approchés de cet astre seulement dans les années soixante ! Les photos et les observations des astronautes ont permis de vérifier que les informations d'Adamski étaient précises. Adamski a également décrit des lacs, de la végétation verte, des nuages sur la face cachée de la Lune ainsi que des habitants. Des photos officielles de la NASA prises par la sonde Lunar Orbiter I et par les astronautes d'Apollo ont prouvé que ces choses sont vraies.

[image]

LES ASTRONAUTES ONT DEJA VU DES OVNIS
LIEN

Gordon Cooper

L'un des astronautes de Mercure, mais aussi le dernier américain à voler seul dans l'espace. Le 15 mai 1963 il a été envoyé dans l'espace dans une capsule de Mercure, pour le 22e voyage en orbite autour de la terre. Pendant sa dernière orbite, Gordon Cooper a dit à la station d'observation de satellites à Muchea (près de Perth Australia ) qu'il voyait un objet verdâtre en mouvement, et qui s'approchait rapidement de sa capsule. L'OVNI existait réellement, parce qu'il avait été détecté par le radar de Muchea.

L'observation de Cooper a été rapportée par la National Broadcast Company, qui couvrait l'émission du vol dans toutes ses étapes; mais quand Cooper a atterri, on a dit aux journalistes que l'on ne leur permettrait pas de lui poser des questions quant à son observation.

Cooper était un grand partisan de la théorie de l'existence des OVNI. Dix ans plus tôt, en 1951, il avait aperçu des OVNI en pilotant un F-86 Sabre jet au dessus de l'Allemagne Occidentale. C'était des disques métalliques, en forme de soucoupe et à une altitude considérable, qui pourraient déjouer toutes les manœuvres des avions de chasse américains.

Cooper a aussi porté témoignage aux Nations Unies :

"Je crois que ces véhicules extraterrestres et leurs équipages visitent cette planète tout comme d'autres planètes... La plupart des astronautes sont peu disposés à discuter d'OVNI."

"J'ai eu l'occasion en 1951 de pouvoir observer leurs vols pendant deux jours, des OVNI de tailles différentes, volant en même formation que les avions de chasse, généralement de l'est à l'ouest au dessus de l'Europe."

Et selon une interview enregistrée sur bande par J. L. Ferrando, Cooper a dit :

"Pendant plusieurs années j'ai vécu avec un secret, un secret imposé à tous les spécialistes en astronautique. Je peux maintenant révéler que chaque jour, aux Etats-Unis, nos instruments de radar détectent des objets de forme et de composition inconnue. Et il y a des milliers de rapports de témoins et de documents pour prouver cela, mais personne ne veut les rendre publics.

Pourquoi ? Parce que les autorités ont peur que les gens pensent à Dieu sait quel genre d'envahisseurs horribles. Donc le mot de passe est toujours : nous devons éviter la panique coûte que coûte. "

"J'étais en outre témoin d'un phénomène extraordinaire, ici sur terre. Il est arrivé il y a quelques mois en Floride. Là, j'ai vu de mes propres yeux un secteur de terre enflammé, avec quatre marques laissées par un objet volant qui était descendu au milieu d'un champ. Les êtres avaient laissé le vaisseau (il y avait des traces pour prouver cela). Il semble qu'ils avaient étudié la topographie, qu'ils avaient rassemblé des échantillons de sol et, finalement, ils sont retournés de là où ils sont venus, disparaissant ainsi à une vitesse énorme... Je sais que les autorités ont fait à peu près tout ce qu'il était en leur pouvoir pour tenir secret cet incident de la presse et de la TV, dans la crainte d'une réaction alarmiste de la part du public."


--------------------------------------------------------------------------------


Ed White et James McDivitt

[image][image]
En juin 1965, les astronautes Ed White (le premier Américain à marcher dans l'espace) et James McDivitt passaient au dessus de Hawaii dans un vaisseau spatial de type Gemini, quand ils ont vu un objet métallique. L'OVNI avait de longs bras gluants. McDivitt a pris des images avec une caméra. Ces images n'ont jamais été publiées.


--------------------------------------------------------------------------------


Neil Armstrong et Edwin "Buzz" Aldrin

En décembre 1965, les astronautes de Gemini, James Lovell et Borman Franc, ont aussi vu un OVNI pendant leur deuxième orbite de leur 14e jour de vol. Borman a rapporté avoir vu un vaisseau spatial non identifié pas loin de leur capsule. Le Contrôle de Gemini, au Cap Kennedy lui a dit qu'il voyait le dernier niveau de leur propre fusée de propulsion Titan. Borman a confirmé qu'il pouvait voir très bien leur fusée, mais qu'il voyait aussi quelque chose de complètement différent.

Pendant le vol de James Lovell sur Gemini 7 :


Lovell : OBJET NON IDENTIFIE à 10 Heures.
Capcom : c'est Houston. Répétez de nouveau 7. Lovell : J'AI DIT QUE NOUS AVONS UN OBJET NON IDENTIFIE à 10 Heures.
Capcom : Gemini 7, est-ce que c'est le propulseur ou une autre observation ?Lovell : NOUS AVONS PLUSIEURS... AUTRES OBSERVATIONS.
Capcom : ... Distance estimée ou taille ?
Lovell : NOUS AVONS AUSSI LE PROPULSEUR EN VUE...

--------------------------------------------------------------------------------


Neil Armstrong et Edwin "Buzz" Aldrin


[image][image]

Selon l'astronaute de la NASA Neil Armstrong, les aliens ont une base sur la lune et nous ont dit en des termes on ne peut plus clairs, de descendre et rester sur la Lune.

Selon des rapports jusqu'ici non confirmés, Neil Armstrong et Edwin "Buzz" Aldrin ont vu un OVNI peu de temps après l'atterrissage historique sur la Lune d'Apollo 11 le 21 juillet 1969. Un des astronautes se serait référé "à une lumière" dans ou sur un cratère pendant la transmission télévisée, suivie par une demande du centre de contrôle pour plus d'informations. Plus rien n'a été entendu à partir de là.

Selon un ancien employé de la NASA, Otto Binder, des pirates anonymes de la radio, avec leur propre VHF, ont réussi à pirater les fréquences d'émissions de la NASA, recevant ainsi le dialogue suivant :


NASA : Qu'est qui s'y trouve ?
Centre de contrôle appelle Apollo 11...

Apollo 11 : Ces "bébés" sont énormes Monsieur ! Énormes !
OH MON DIEU ! Vous ne le croiriez pas!
Je vous dis il y a d'autres vaisseaux spatiaux là-bas,
Alignés sur le côté lointain au bord du cratère!
Ils sont sur la lune et nous observent!

Un certain professeur, qui a voulu rester anonyme, a discuté avec Neil Armstrong pendant un symposium de la NASA.


Professeur : Qu'est ce qui est VRAIMENT arrivé là-bas avec Apollo 11 ?

Armstrong : C'était incroyable, bien sûr nous avons toujours su
qu'il y avait une possibilité, mais le fait est que avons été
avertis ! (par les aliens). Il n'avait jamais été
question d'une station spatiale ou d'une ville sur la lune.
Professeur : Que voulez-vous dire par "avertis" ?
Armstrong : Je ne peux pas entrer dans les détails, mais je vous dis que leurs
vaisseaux étaient de loin supérieurs aux nôtres, en taille et
en technologie - mais qu'est qu'ils étaient grands ! ... Et menaçants!
Non, il n'est pas question d'une station spatiale.
Professeur : Mais la NASA a fait d'autres missions après Apollo 11 ?
Armstrong : Naturellement - la NASA avait été remise en question à l'époque, et
ne pouvait pas risquer la panique sur Terre.

Selon le docteur Vladimir Azhazha :

"Neil Armstrong a relayé le message au Centre de contrôle, que deux grands mystérieux objets les observaient après avoir atterri près du module lunaire. Mais le public n'a jamais entendu ce message - parce que la NASA l'a censuré."

Selon le docteur Aleksandr Kasantsev, le Buzz Aldrin a filmé en couleur l'OVNI de l'intérieur du module et a continué à les filmer après que lui et Armstrong sont allés à l'extérieur.

Armstrong a confirmé que l'histoire était vraie, mais a refusé d'entrer plus dans les détails, sauf pour admettre que la C.I.A. était derrière les opérations de camouflage.


--------------------------------------------------------------------------------

Donald Slayton
Donald Slayton, un astronaute de Mercure, a révélé dans une interview qu'il avait vu un OVNI en 1951 :

"Je testais un avion de chasse P-51 à Minneapolis quand j'ai vu cet objet. J'étais à environ 10,000 pieds, et c'était une après-midi agréable et ensoleillée. J'ai pensé que l'objet était un cerf-volant, mais je me suis rendu compte qu'aucun cerf-volant ne pouvait voler aussi haut."

Quand je suis arrivé tout près il ressemblait à un ballon météorologique, gris et faisant environ trois pieds de diamètre. Mais aussitôt que je me suis retrouvé derrière cette chose, ça ne ressemblait plus à un ballon. Il ressemblait à une soucoupe, un disque.

En même temps, je me suis rendu compte qu'il s'éloignait soudainement de moi - et là j'étais, à une vitesse d'environ 300 milles par heure. Je l'ai suivi à la trace pour un petit bout de temps, et ensuite tout à coup cette chose est partie. Elle est partie vers le haut à une inclinaison de 45 degrés, a accéléré et est disparue. "


--------------------------------------------------------------------------------


Robert White
Le 17 juillet 1962, Robert White a rapporté un OVNI pendant son vol au bord d'un X-15 à une altitude de 58 miles.

"Je n'ai aucune idée de ce que ça pourrait être. C'était grisâtre, et à environ trente à quarante pieds de distance."

Selon un article du Time Magazine, White s'est exclamé à la radio :

"Il y a des choses là-bas! Il y en a absolument !"


--------------------------------------------------------------------------------


Pilote de la NASA Joseph A. Walker
Le 11 mai 1962 le pilote de la NASA Joseph Walker a dit qu'une de ses tâches était de détecter des OVNI pendant ses vols en X-15. Il avait filmé cinq ou six OVNI pendant ses vols de 50 milles d'altitude en avril 1962. C'était la deuxième fois qu'il avait filmé un OVNI en vol. Pendant un discours à la Deuxième Conférence Nationale des Utilisations Pacifiques de la Recherche Spatiale à Seattle (Washington) il a dit :

"Je n'ai pas envie de spéculer à propos d'eux. Tout que je sais est ce qui est apparu sur le film qui a été développé après le vol."

Jusqu'à présent aucun de ces films n'a été livré au public pour un visionnage.


--------------------------------------------------------------------------------

Commandant Eugene Cernan
Eugenie Cernan était le commandant d'Apollo 17. Dans un article de Los Angeles Times en 1973, il a dit à propos des OVNI que :

"... On m'a interrogé (pour les OVNI) et j'ai dit publiquement que je pense que (les OVNI) ce sont d'autres, une autre civilisation."


--------------------------------------------------------------------------------

Maurice Chatelain de la NASA
En 1979, Maurice Chatelain l'ancien chef des Systèmes des Communications de la NASA, a confirmé qu'Armstrong avait en effet parlé d'une observation de deux OVNI sur les bords d'un cratère. Chatelain croit que quelques OVNI pourraient venir de notre propre système solaire - et plus précisément de Titan.

"Cette rencontre était connue dans la NASA, mais personne n'en a parlé jusqu'à présent."

"... Tous les vols d'Apollo et de Gemini étaient suivis, et à une distance parfois très proche, par ces engins spatiaux d'origine extraterrestre - des soucoupes volantes, ou des OVNI, comme on les appelle. Chaque fois que cela arrivait, les astronautes informaient le centre de contrôle, qui alors ordonnait le silence absolu."


--------------------------------------------------------------------------------

Pilote Walter Schirra
Je pense que Walter Schirra à bord de Mercure 8, était le premier des astronautes à employer le nom de code 'Santa Claus' (père noël) pour indiquer la présence de soucoupes volantes proches des capsules spatiales. ...

[image]

  5690 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

139488 messages dans 28991 fils de discussion, 841 utilisateurs enregistrés, 16 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 16 invités)
Temps actuel sur le forum : 25/04/2017, 20:23
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum