Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

Passeport vaccinal: journée sous tension dans les SAQ

par Jeromec, mercredi 19 janvier 2022, 08:42 (il y a 121 jours) @ Jeromec

J'ai bien hâte de voir les réactions des divers corps de police de devoir intervenir à la SAQ, SQDC, Canadian Tire, Costco, les quincailleries, les librairies pour le passeport vaccinal... déjà qu'ils en ont pleins les bras... imaginez avec le passeport ''sanitaire...'' le mois de février risque d'être long et pénible pour certains...

https://www.journaldequebec.com/2022/01/19/journee-sous-tension-dans-les-saq

Passeport vaccinal: journée sous tension dans les SAQ

Le syndicat réclame plus de gardiens de sécurité pour aider les employés permanents à faire face à la situation
13

Passeport vaccinal SAQ
PHOTO PIERRE-PAUL POULIN
Dans certaines succursales, comme ici, dans le quartier Angus, à Montréal, des agents de sécurité contrôlaient les entrées et demandaient le passeport vaccinal.
OLIVIER BOURQUE
Mercredi, 19 janvier 2022 00:00
MISE À JOUR Mercredi, 19 janvier 2022 00:00
À l’entrée d’une succursale de l’est de Montréal de la Société des alcools du Québec (SAQ), un jeune gardien de sécurité veillait au grain lors du passage du Journal.

• À lire aussi: Plus de 150 agents de sécurité embauchés en renfort à la SAQ

• À lire aussi: Forte adhésion au passeport vaccinal à la SQDC et à la SAQ à Québec


À la question « comment ça se passe ? », il répond :


- Sérieusement, ça fait trois fois que je me fais écœurer depuis une heure. »

-Par des anti-vaccins ?

-Même pas, des clients vaccinés ! lance-t-il, en haussant les épaules.

À l’intérieur, il y avait peu de consommateurs sur le coup de midi. Un employé de la SAQ demandait le passeport vaccinal aux clients.

« La situation nous rend bien mal à l’aise », nous dit-il.

Le Journal s’est déplacé dans quatre succursales durant cette première journée d’implantation du passep[/color]ort. Premier constat, la mesure est loin d’être acceptée par tous les employés.

« Il n’y a personne qui veut être à l’entrée et se faire écœurer par des clients », nous a confié un préposé.

Des employés contre le passeport

Son collègue s’est dit contre l’imposition du passeport. «

Il y a des gens qui sont alcooliques. Je ne sais pas comment ils vont réagir, ça fait peur », s’est-il emporté.

Le syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ s’est d’ailleurs dit inquiet pour les prochaines semaines.

Que va-t-il se passer lorsqu’il y aura beaucoup de clients, le jeudi ou le vendredi soir ?

« Il n’y a personne qui souhaite se voir attribuer la tâche de vérifier les clients. Il y a un peu d’anxiété et un manque de balises claires. On a l’outil, mais on est dans l’improvisation », a souligné la présidente du syndicat des employés SEMB-SAQ-CSN, Lisa Courtemanche, en entrevue avec Le Journal.

Selon cette dernière, hier après-midi, il n’y avait pas eu de « débordements ou d’incidents » au cours de cette première journée.

Deuxième constat, les façons de faire diffèrent à chacune des succursales. À un endroit, un employé de la SAQ se trouvait à l’étroit dans le portique et le gardien de sécurité était à l’intérieur.

Dans une autre succursale, c’était l’inverse. Puis, dans la troisième, le gardien de sécurité, un solide gaillard de plus de 250 livres, contrôlait les entrées et vérifiait les documents.

Manque de gardiens de sécurité

La SAQ souhaitait avoir 150 gardiens de sécurité dans les succursales les plus achalandées. Finalement, 135 seulement se sont déplacés pour cette première journée.

« Nous serons en mesure de fournir le nombre souhaité par la SAQ et de combler les postes très rapidement », a indiqué Louis-Antoine Paquin, directeur des communications chez Garda.

Le syndicat des employés réclame un gardien de sécurité dans chacune des 400 succursales. La société d’État affirme qu’elle n’hésitera pas à augmenter les effectifs s’il y a un besoin.

« Nous sommes en contact avec nos gestionnaires en succursale et nous n’hésiterons pas, selon l’évolution de la situation, à attribuer des ressources supplémentaires », a souligné Yann Langlais Plante, porte-parole à la société d’État.

Sans anicroche à Québec

À Québec, l’imposition du passeport s’est déroulée sans anicroche dans plusieurs succursales, a pu constater Le Journal.

« Ça se passe très bien. Les gens sont gentils. Ça fait longtemps qu’on se prépare », a confié une employée de la SAQ Dépôt, sur la rue Einstein où il y avait tout de même un bon roulement déjà en début de journée.

Avec son passeport vaccinal en main, Claude Ferland était prêt à entrer à la succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) du chemin Sainte-Foy.

« Je suis à l’aise avec cette mesure, si on veut se sortir de la pandémie. C’est ça que ça prend. Le monde doit se faire vacciner. Moi, j’ai mes trois doses », a-t-il confié.

Selon un sondage Léger, 67 % des Québécois sont en faveur de la mesure du gouvernement caquiste.

–Avec la collaboration de Diane Tremblay''

bloqué
  241 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

192330 messages dans 39061 fils de discussion, 1007 utilisateurs enregistrés, 72 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 72 invités)
Temps actuel sur le forum : 20/05/2022, 19:32
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum