Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

JUSTIN TRUDEAU, CHÈVRECHOUTISTE EN CHEF !

par corbeau @, dimanche 19 septembre 2021, 11:20 (il y a 29 jours) @ corbeau

Au sujet du plan de réduction des gaz à effet de serre des Libéraux de Justin Trudeau :


« L’insoutenable légèreté

Pour paraphraser Brassens, sans technique (sans mesures concrètes), une cible n’est rien qu’une sale manie. Cet objectif de réduction pour 2030 est fort ambitieux. Son atteinte exigera un plan étoffé, dont on n’a pas vu la couleur, et commandera des actions énergiques.

Le gouvernement Trudeau donne pourtant l’impression qu’il veut ménager la chèvre et le chou. Les intérêts économiques de certaines industries semblent peser lourd dans sa prise de décisions. Déjà propriétaire d’un pipeline dont l’objectif est de soutenir l’industrie pétrolière de l’Alberta, voire d’en assurer la croissance, Ottawa appuie l’exploration d’hydrocarbures au large de Terre-Neuve-et-Labrador. Il ne peut occulter l’impossible conciliation entre le développement de l’industrie des énergies fossiles et ses objectifs de diminution des émissions de GES.

De même, le gouvernement Trudeau a privilégié un projet de train à grande fréquence (TGF) plutôt qu’un train à grande vitesse (TGV), repoussant l’idée de véritablement changer la donne en matière de transport de personnes entre Québec et Toronto. Selon certaines informations, des membres du cabinet Trudeau favorisaient le TGV parce qu’il aurait amené les voyageurs à délaisser l’avion, entraînant ainsi une réduction importante des émissions de GES. Évidemment, les transporteurs aériens, dont Air Canada, qui font leur pain et leur beurre dans ce corridor, ont regimbé. Ottawa a choisi de continuer à favoriser ce mode de transport polluant au détriment d’une avancée qui s’inscrit dans une lutte sérieuse contre les changements climatiques.

C’était un choix qui, bien que difficile, aurait pu être décisif, à l’instar d’autres choix qui, à l’avenir, seront nécessaires pour respecter des cibles exigeantes. Affichant un manque de détermination, à moins qu’il ne s’agisse d’insouciance, Justin Trudeau devrait pourtant savoir que la légèreté en matière de climat est insoutenable. »
In https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/617637/trudeau-et-l-environnement-l-insoute...


Un autre commentaire:

« D'habitude M. Trudeau est plus habile pour ménager la chèvre et le chou et ne pas dire grand-chose. Là il a réussi en une seule phrase à s’aliéner absolument tout le monde, à la fois les francophones et les gens de Gatineau. »
Une citation de : Isabelle M.Miron, directrice générale de l’ACFO d’Ottawa
In https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1006318/reactions-reponse-justin-trudeau-bilinguis...


Que veut dire l’expression ménager la chèvre et le chou ?

Ménager la chèvre et le chou, c’est, quand deux personnes ou deux camps sont opposés, vouloir n’en irriter aucun, faire plaisir aux deux sans prendre parti pour l’un ou pour l’autre.

Dans l’usage courant, l’expression a un sens péjoratif : vouloir satisfaire deux partis opposés sans prendre de décision tranchée demande beaucoup d’efforts, sans forcément aboutir à un résultat satisfaisant.
In https://dictionnaire.orthodidacte.com/article/definition-menager-la-chevre-et-le-chou


Une personne qui tente de ménager la chèvre et le chou est souvent qualifiée d’intéressée. Elle est en effet perçue comme cherchant à satisfaire des intérêts ou des protagonistes opposés, sans jamais affirmer ses propres positions.
In https://www.projet-voltaire.fr/origines/expression-menager-la-chevre-et-le-chou/


Ménager la chèvre et le chou

Ménager des intérêts contradictoires ; satisfaire deux personnes aux intérêts opposés ; régler avec adresse deux groupes à opinions contraires ; ménager deux personnes ; deux partis opposés

Origine et définition
Le verbe ménager est ici pris dans le sens "traiter avec égards, ne pas déplaire, prendre soin de", comme dans "ménager la susceptibilité".

Lorsqu'une chèvre se trouve face à un chou, que fait-elle ? Eh bien elle le mange!

Si les deux sont ainsi opposés depuis le XIIIe siècle ("savoir passer la chèvre et le chou"), c'est simplement pour montrer la difficulté qu'il y a et l'habileté qu'il faut à une tierce personne pour obtenir que le chou reste intact et la chèvre peu revendicative ou, plus généralement, pour satisfaire deux parties ayant des intérêts opposés.
In https://www.expressio.fr/expressions/menager-la-chevre-et-le-chou


Cette expression en forme d'idiotisme animalier date du XIIIe siècle et signifie - au sens figuré - : "essayer de concilier des intérêts contraires, des personnes aux points de vue opposés".

À l'instar de ceux d'une chèvre et d'un chou, la première ayant naturellement vocation à dévorer le second.

On dit par exemple : "En voulant ménager la chèvre et le chou, le gouvernement n'a fait que des mécontents".

Nos amis belges ont créé à partir de cette expression le mot "Chèvrechoutiste" (ou "Chèvre-choutiste") afin de désigner une personne tentant de faire plaisir à tout le monde ou de satisfaire des intérêts divergents.
Sources : www.linternaute.fr et wiktionary.org
In https://jaimelesmots.com/menager-la-chevre-et-le-chou/


[image]

;-)

  93 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

184679 messages dans 37680 fils de discussion, 973 utilisateurs enregistrés, 75 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 74 invités)
Temps actuel sur le forum : 18/10/2021, 06:31
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum