Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

Un peu de nuance svp....

par Jeromec, vendredi 22 janvier 2021, 10:14 (il y a 34 jours) @ hoodia21

C'est la seule journaliste, digne de ce nom , que je lis dans le "journul" de Montreal...

Et je lui ai écrit pour lui faire savoir. Lisez toutes ses chroniques. Elle a du discernement et de l'honnêteté intellectuelle.

Faites de même, elle le mérite..!


C'est ma journaliste préférée du journal.... merci de lui avoir écrit..

Mais également les Textes de GUY FOURNIER sont particulièrement excellent... il a défendu beaucoup l'importance de la culture et l'importance de la qualité...

Il a rendu hommage a Janette Bertrand avec un texte étoffé.... pas comme l'Autre Légo qui se contente d'un petit ''Tweet'' de 140 caractères sans même prendre le temps de se relire s'il y a des fautes....

PS : Il y a tout de même du bon dans le Journal de Montréal/Québec.. je suis abonné, je le lis à tous les jours... même s'il est truffé de propagandes... surtout de l'AFP, ça reste un journal intéressant... je ne peux m'en passer....;-)

Janette Bertrand, étoile de l’année

https://www.journaldemontreal.com/2020/12/31/janette-bertrand-etoile-de-lannee

Avant de connaître Janette Bertrand, j’ai d’abord connu Jean Lajeunesse, son premier mari.

J’ai passé une partie de la grève qu’avaient déclenchée les réalisateurs de Radio-Canada le 29 décembre 1958 à jouer au bridge avec Jean Lajeunesse, Paul Guèvremont et un quatrième joueur, qui n’était pas toujours le même, mais que Jean se chargeait de recruter.

Personne ne lui résistait. Jean était autoritaire et bien charpenté. Il parlait si fort qu’on n’osait rarement le contredire. Il laissait peu de place à « sa » Janette, une adorable petite femme dans la jeune trentaine. S’autorisant des cinq années qu’il avait de plus qu’elle, il ne se gênait pas pour lui clouer le bec.

Le silence qu’il lui imposait a permis à Janette de faire une si grande provision de paroles qu’elle n’a jamais cessé par la suite de plaider la cause des femmes sur toutes les tribunes qu’elle a occupées. Le printemps dernier, alors que les Québécois rongeaient leur frein pendant la pause que le premier ministre François Legault avait imposée, Janette a eu un éclair de génie. Un autre !

Écrire sa vie

Pourquoi les grands-mamans et les arrière-grands-mamans, isolées à la maison ou cloîtrées dans un CHSLD mortifère, ne tromperaient-elles pas leur lassitude et la mort elle-même en écrivant leur vie ? Janette de s’engager alors dans une série de capsules intitulées Écrire sa vie, diffusées sur internet !

Il faut l’écouter sur YouTube. Vous allez y retrouver une Janette naturelle et exaltée comme une ado, une Janette directe et spontanée qui ne doute de rien, mais doute de tout au fond. Vous reverrez la femme curieuse et candide de Janette veut savoir, l’animatrice volubile et sincère de Parler pour parler, la prof de l’INIS (l’Institut national de l’image et du son) qui incita tant de scénaristes à déverrouiller leurs talents.

Des centaines de femmes ont répondu jusqu’ici à ses appels d’écrire leur vie. L’aventure prend de plus en plus de proportions chaque jour. Janette lit les biographies qu’on lui envoie avec avidité, ravie, et un peu surprise aussi, que son idée ait déclenché pareil engouement.

Les textes les plus remarquables entreront au musée. Avec tant d’autres artefacts de notre patrimoine, ils iront enrichir la collection du Musée de la civilisation du Québec et rappeler aux nouvelles générations la vie de celles d’hier.

Un jour, Janette rejoindra les vraies étoiles. Elle brillera alors pour longtemps dans le ciel du Québec.

Une belle histoire de Noël

La veille de Noël, la première chaîne de Radio-Canada a diffusé une histoire créée et interprétée pour Noël par Arnaud Soly, Katherine Levac, Rosalie Vaillancourt, Virginie Fortin et Mehdi Bousaidan. Cette émission d’une heure est bourrée de trouvailles, de réparties bon enfant et d’humour absurde. On peut l’écouter en cliquant ici.

Autant vous aurez de plaisir à découvrir cette folle histoire, autant les oreilles vous friseront d’entendre une langue aussi bâtarde, faite de joual, d’expressions barbares, de mots anglais et de sacres.

Si c’est la langue honteuse que les Québécois parleront demain, il faudra se résoudre à ce qu’elle rapetisse à jamais le Québec et confine la créativité de ses auteurs et de ses interprètes à l’intérieur de nos frontières. Mais je serai mort, mon frère...

Tous mes voeux pour 2021

Je souhaite à tous une bonne année 2021. Elle devrait être plus heureuse que celle qui s’achève, car la barre n’est pas haute.

  92 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

169585 messages dans 35623 fils de discussion, 949 utilisateurs enregistrés, 69 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 69 invités)
Temps actuel sur le forum : 25/02/2021, 09:08
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum