Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

COMPLÉMENT SURPRENANT #3-PARTIE 2-

par gilles surprenant ⌂, mardi 19 janvier 2021, 17:56 (il y a 45 jours) @ gilles surprenant

[image]

[image]


[image][image]VIDÉORANDIA #3-CLIQUEZ ICI-[image]
______________________________________________________________________________


[image]
______________________________________________________________________________


[image]

[image]
-Le rapport de Denis Rancourt

-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Covid-19 : Les masques et les "gestes barrières" sont inutiles (Prof. Denis Rancourt)-
– Scientifique, chercheur et ancien professeur à l’université d’Ottawa
– Il pratiqué plusieurs domaines de la science
– Il a été financé par une agence nationale
– Il a dirigé un laboratoire reconnu internationalement
– Il a publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques importantes
– Il a publié plusieurs essais de commentaires sociaux

Il travaille aujourd’hui comme scientifique et chercheur à l’Association des libertés civiles de l’Ontario. Il est sans contredit un chercheur émérite ayant fait sa marque non seulement chez nous au Canada mais à travers le monde. Ayant fait plusieurs recherches sur diverses controverses rattachées à la pandémie de la covid-19...

[image]
La conclusion de Denis Rancourt est catégorique. Le port du masque donne une « illusion de sécurité ». Aucune étude ne montre les avantages d’une politique générale de port de masques en public. Pas l’ombre d’un bénéfice pour se protéger des infections virales respiratoires de type grippal, pas même une légère diminution du risque : aucun écart statistiquement valable n’a pu être prouvé. Aucune supériorité des masques hyperfiltrants sur les masques chirurgicaux n’a par ailleurs pu être rapportée.Pour Denis Rancourt, le mode de transmission des virus expliquerait l’échec des masques. Alors que nous focalisons sur les gouttelettes et autres éternuements, le virus se propagerait bien plus efficacement lorsqu’il est en suspension dans l’air.

« La principale voie de transmission est celle des particules aériennes […] qui sont trop fines pour être bloquées, et la dose infectieuse minimale est inférieure à une particule aérienne. »

Même sur une surface auquel il peut s’accrocher longtemps, et avec laquelle vous pourriez être en contact manuel ou buccal, « le virus est beaucoup moins transmissible » que dans l’air que nous respirons où il circule et persiste sous forme d’aérosol.

Le port du masque n’est jamais vraiment parfait en pratique : la forme du visage laissera toujours passer de l’air qui peut comporter des particules virales en suspension. Et puis, comment éviter de respirer ?Rancourt estime que les mesures de distanciation sociale ne servent pas plus que le masque à ralentir l’épidémie. Il questionne aussi les possibles méfaits du port du masque : « les gouttelettes capturées peuvent-elles se transformer en particules aérosolisées respirantes ? Le masque peut-il devenir un collecteur d’agents pathogènes que le porteur aurait pu éviter de respirer s’il n’avait pas porté de masque ? Le masque contribue-t-il à l’inhalation de fibres ou substances potentiellement nocives ? »...
-VIDÉO CLIQUEZ ICI
_____________________________________________________________________________

[image]
https://www.985fm.ca/nouvelles/politique/334175/etude-sur-le-couvre-visage-de-linspq-si...
Le gouvernement Legault a été surpris d’apprendre les conclusions de la plus récente étude de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur l’efficacité du couvre-visage conte la COVID-19.Après avoir consulté les différentes études publiées à travers le monde sur l'efficacité des mesures barrière contre le coronavirus, l’INSPQ dit manquer de données précises pour établir clairement l’efficacité du couvre-visage. C’est ce qui ressort de son étude publiée lundi matin et dont les conclusions ont surpris le gouvernement Legault.
_____________________________________________________________________________

[image]

[image]

[image]
SOURCE-
[image]
Jägermeister (maître chasseur en allemand) est une marque commerciale allemande de liqueur fabriquée et propriété de Mast-Jägermeister SE. Cette boisson titrant 35° est à base de plantes médicinales.

Les 56 herbes qui entrent dans sa composition sont tenues secrètes.

-1934 : invention de la recette originelle par Curt Mast; sa commercialisation intervient l'année suivante. La liqueur est présentée comme remède efficace contre la toux et les problèmes digestifs.Curt Mast a testé des centaines de modèles de bouteilles pour sa liqueur à base de plantes en les laissant tomber d'une grande hauteur sur un sol en chêne. La bouteille choisie était celle qui restait intacte.
[image]
Années 1970 : elle commence à s'exporter (aujourd'hui on la trouve dans près de 100 pays).Selon les indications de son fabricant, la liqueur est composée de 56 plantes (à titre de comparaison, la Chartreuse en revendique 130 et la Bénédictine 27).

La recette intégrale est tenue secrète, mais la marque reconnaît l'utilisation déterminante de ces plantes :

-gingembre
-cannelle
-anis étoilé
-cardamome verte
-écorce d'orange.

Selon différentes sources, la liqueur contiendrait aussi entre autres de la réglisse, des clous de girofle, des fleurs de camomille, du safran, de la lavande, des baies d'églantier, de la coriandre, de la muscade, de l'achillée millefeuille, de la graine de paradis, du poivre, du bois de santal, des baies de genièvre, des graines de pavot, du ginseng

Les plantes sont broyées et mises à tremper dans de l'alcool neutre et de l'eau pure, puis l'ensemble est laissé à macérer dans des fûts de chêne de 10 000 litres pendant un an au minimum. Avant l'embouteillage, on ajoute du sucre liquide, de l'eau pure (afin d'abaisser le degré d'alcool à 35°) et du caramel en guise de colorant.
[image]
Le logo de la marque représente une tête de cerf surmontée d'une croix rougeoyante entre ses bois. Cette croix est une référence à saint Hubert et à saint Eustache, saints patrons des chasseurs.L'histoire raconte qu'il a eu la vision d'un croisement brillant entre les bois d'un cerf avant de se convertir au christianisme. C'est peut-être aussi un signe de tête à Saint-Eustache qui aurait vu la même vision.

Un poème composé par Oskar von Riesenthal est imprimé sur la périphérie des étiquettes:
[image]

Version originale en allemand :

Das ist des Jägers Ehrenschild,
daß er schützt und hegt sein Wild,
weidmännisch jagt, wie sich's gehört,
den Schöpfer im Geschöpfe ehrt.

Traduction française :

Il y va de l'honneur du chasseur
de protéger et de préserver son gibier,
de chasser dans les règles de l'art
et, dans la créature, d'honorer le Créateur.

[image]

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI
[image]
Originaire d’Asie, la plante Artemisia est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise depuis des siècles. Près de 400 espèces de la plante poussent maintenant à travers le monde, parmi lesquels l’Artemisia annua (armoise annuelle). C’est de cette espèce qu’est extraite l’artémisinine, principe actif contenu dans les principaux traitements antipaludiques utilisés pour traiter la maladie aujourd’hui.Depuis plusieurs années, un débat portant sur l’efficacité de divers produits non pharmaceutiques à base d’Artemisia tels que des infusions ou des produits d’herboristerie agite la communauté scientifique.Certains estiment que ces traitements à base de plante auraient un rôle à jouer dans la lutte contre le paludisme, notamment dans les zones endémiques et reculées,d’autant que dans le contexte de la pandémie de Covid-19, l’Artemisia se retrouve à nouveau sous le feu des projecteurs, après l’annonce du président malgache qu’une boisson à base d’extraits de la plante, baptisée Covid-Organics, pourrait constituer un remède contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2.
[image]
D’autres pays d’Afrique lui ont déjà emboîté le pas, notamment la République démocratique du Congo, qui souhaite lancer un essai clinique pour mesurer l’efficacité de la tisane d’Artemisia annua dans le traitement du Covid-19.Le traitement du paludisme recommandé par l’OMS repose aujourd’hui sur des combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA). L’idée est de combiner un dérivé de l’artémisinine, dont l’action pour éliminer les parasites est rapide et efficace, avec un médicament visant à prévenir leur recrudescence. Cette combinaison thérapeutique a donc pour but de parvenir à une guérison du patient en éliminant totalement le parasite du sang pour éviter qu’il n’évolue vers une forme grave et potentiellement mortelle.le débat sur l’efficacité de l’Artemisia annua contre le Covid a aussi été lancé à la suite de l’annonce de plusieurs gouvernements africains exprimant un intérêt pour le remède malgache Covid-Organics et de manière générale pour cette plante dans le traitement de la pathologie.
[image]
Cet intérêt pour l’Artemisia dans le contexte d’épidémies de coronavirus n’est pas nouveau. Déjà pendant l’épidémie de SRAS en Chine au début des années 2000, des études avaient souligné les propriétés antivirales des extraits de la plante. Des essais cliniques sur les effets de la médecine traditionnelle chinoise (dont l’utilisation d’Artemisia) avaient été menés. Des effets positifs avaient été rapportés.En Allemagne, des scientifiques ont lancé des études in vitro pour tester l’efficacité d’extraits de la plante contre le SARS-CoV-2. L’équipe a évalué son activité contre SARS-CoV-2 dans un modèle de cellules pulmonaires chez le singe, et suggère que des tisanes d’Artemisia auraient un effet antiviral.
-VIDÉO CLIQUEZ ICI

[image]

[image]
-SOURCE -PARIS MATCH
[image]
Il s'agit d'un antiparasitaire à large spectre commercialisé dans plus de 90 pays, efficace sur 183 nématodes (vers) et 129 insectes différents ainsi que sur les acariens. Sous nos climats, on l’utilise contre la gale. Il permet surtout de traiter l’onchocercose (cécité des rivières), un fléau majeur en Afrique (il rend aveugle et touche encore 40 millions d’êtres humains), ainsi que la filariose lymphatique. -L'ivermectine est une molécule bien connue en médecine, habituellement utilisée comme un «antiparasitaire» pour traiter les poux, oui, mais aussi contre d’autres parasites comme des vers microscopiques à l’intérieur du corps. Elle a d’ailleurs valu le prix Nobel de médecine 2015.
https://www.nobelprize.org/uploads/2018/06/press-29.pdf
à ses découvreurs parce qu’elle a beaucoup réduit le fardeau de certaines maladies — notamment la «cécité des rivières», qui touche près de 15 millions de personnes en Afrique sub-saharienne, dont 1 million souffrent de perte de vision à des degrés divers.Ce serait donc une excellente nouvelle si l’ivermectine, médicament bon marché et bien toléré (à doses pas trop fortese), permettait de traiter la COVID-19.
https://www.ledroit.com/actualites/covid-19/bonne-nouvelle-un-produit-contre-les-poux-p...
Des travaux d’une équipe australienne publiés dans la revue médicale Antiviral Research, dont les résultats furent a priori spectaculaires : au bout de 48 heures, dans les cultures cellulaires «traitées» avec l’invermectine, la réplication de la COVID-19 avait été drastiquement réduite, par un facteur 5000 ! Autant dire que le virus avait été anéanti, purement et simplement.
https://www.youtube.com/watch?v=jiFL87F9QrI

[image]
Ce n’était pas la première fois, disons-le, que l’on soupçonnait une activité antivirale à l’ivermectine. On pense qu’une fois qu’un virus a traversé la membrane d’une cellule, ce médicament nuirait à son transport jusque dans le noyau cellulaire, où il doit absolument se rendre pour être répliqué. Il est également possible que l’ivermectine se «colle» aux protéines de la COVID-19 qui lui permettent d’entrer dans nos cellules.L’ivermectine, possède diverses activités antivirales, notamment contre certains virus à ARN, dont le Sars-CoV-2 fait partie.On dispose de 28 études cliniques dont 10 randomisées. L’ivermectine a été utilisée dans 7 études à titre prophylactique, dans 6 précocement dès les premiers symptômes, dans 13 essais à des stades tardifs et souvent graves. Son bénéfice apparaît important et net à toutes les étapes et dans tous les essais sauf dans deux ayant inclus un très faible nombre de sujets.Elle réduit plus vite, en deux ou trois jours à peine, la charge virale, raccourcit l’évolution clinique et diminue la mortalité. Elle peut être associée elle-même à la doxycycline, un antibiotique ayant des effets anti-Sars-CoV-2.L’ivermectine ne tue pas le Sars-CoV-2 mais bloque la protéine qui, dans les cellules infectées, transporte l’ARN viral jusqu’au noyau où il trouve l’enzyme qui le recopie et assure sa multiplication (une cellule peut ainsi générer entre 100 et 1 000 virus à ARN). Le produit est quasi inoffensif hormis de rares contre-indications. Dans le Covid-19, il est le plus souvent prescrit à la dose orale de 12 mg pendant trois ou quatre jours de suite ou en prise unique de 15 mg. Une toxicité neurologique à très fortes doses (plus de 40-50 g par jour) a été rapportée mais sans décès. L’ivermectine semble donc une piste à ne pas négliger.

[image]

[image]
-SOURCE
[image]
Un médicament cubain, l’interféron alfa-2b (INFrec), est utilisé depuis de nombreuses années sur l’île pour lutter contre la dengue ou certains cancers. La Chine y a recouru contre le coronavirus. Mais le régime vénézuélien jure que ce traitement de son allié cubain est efficace pour soigner les patients atteints du Covid-19.Les premiers tests, effectués à Wuhan au plus fort de la crise ont montré des résultats très encourageants sur l’efficacité de ce remède, en particulier auprès du personnel soignant.Ainsi, sur les 2944 soignants ayant fait partie de la première étude et ayant reçu l’interféron Alpha 2b comme traitement préventif, aucun n’a contracté la maladie. A l’inverse, parmi les 3387 soignants n’ayant pas reçu le traitement, ils ont été 50% à contracter le coronavirus.
[image]
A Cuba, pour confirmer l’utilité du traitement, il est utilisé depuis les premières contaminations en mars sur la quasi-totalité des patients testés positifs (93,4%). Le résultat est sans appel : Ce médicament permet d’éviter les complications et la multiplication des symptômes chez les patients. Il ne s’agit donc pas d’un vaccin, mais d’un médicament servant à atténuer la gravité de la maladie.Alors que Cuba, du fait de l’embargo américain qui s’est encore accentué ces dernières semaines, manque de médicaments et de respirateurs dont on connait l’importance en cette période de crise du coronavirus, le taux de mortalité chez les patients non traités à l’interféron est de 2,7%. Pour ceux prenant le remède, il tombe à 0,9%. De même, alors que 15 à 20% des patients n’ayant pas reçu l’interféron évoluent vers un stade grave, ils ne sont que 5% chez ceux l’ayant reçu.
[image]
L’ensemble de ces éléments montre bien que ce traitement est efficace dans la lutte contre le coronavirus. D’ailleurs, beaucoup de pays ne s’y trompent pas. Alors que ce traitement est déjà utilisé dans certains pays, qu’il s’agisse de la Chine comme on a pu le voir, mais également par exemple au Venezuela ou au Nicaragua, de très nombreux pays souhaitent faire l’acquisition de l’interféron Alpha 2b afin de soigner leur population grâce à ce remède. Ils sont ainsi plus de 80 à ce jour à avoir fait une demande d’acquisition du traitement auprès de Cuba.Le médicament développé à Cuba montre l’avancement de l’industrie biotechnologique de l’île. C’est en 1981 que Cuba a développé et utilisé pour la première fois des interférons (protéines naturellement produites par les cellules de notre système immunitaire) pour stopper une épidémie mortelle de virus de la dengue. Suite à cette expérience positive, Cuba a mis en œuvre une industrie biotechnologique de pointe au niveau mondial.
[image]
Les interférons ont été identifiés pour la première fois dans un laboratoire de Londres à la fin des années 1950. Dans les années 1970, l’oncologue (spécialiste des cancers) américain Randolph Clark Lee a repris les recherches à ce sujet. Lorsque, sous le président américain Jimmy Carter, les relations entre les USA et Cuba se sont légèrement réchauffées, le Dr Clark Lee s’est rendu à Cuba, où il a rencontré Fidel Castro et l’a convaincu que l’interféron était un nouveau médicament prometteur. Les Cubains ont alors rapidement appris à en produire eux-mêmes, en grandes quantités.
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Un médicament cubain montre des résultats positifs sur des patients atteints du COVID-19-

-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Séminaire - Interféron bêta et COVID-19 : une possible option thérapeutique ?-

[image]

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI
[image]
Cette étude a eu un retentissement considérable chez les patients et les médecins, aux Etats-Unis et sur un plan international. De nombreuses équipes à travers le monde ont adopté ce protocole. En effet, Paul Marik est une grande figure du monde médical américain. En 2017, il a été distingué par ses pairs comme scientifique de l’année. Lorsqu’il publie son étude, la communauté scientifique sait que les données sont solides. Car Paul Marik, professeur de médecine interne, pneumologue et chef d’un service de réanimation en Virginie, est reconnu comme étant un scientifique intègre et compétent. Seule l’industrie pharmaceutique n’a pas applaudi lorsque son étude a été publiée. Un marché juteux lui échappait soudainement.


[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI
Dans l’Amérique entière, le protocole Marik est appliqué. Et c’est un traitement assez simple et peu coûteux.
[image]

Il s’administre par voie veineuse.

En 24 heures, on injecte au patient :

1,5 gramme de vitamine C en intraveineuse toutes les 6 heures pendant 4 jours ;
50 mg d’hydrocortisone toutes les 6 heures pendant 7 jours ;
200 mg de thiamine ou vitamine B1 en intraveineuse toutes les 12 heures durant 4 jours.

C’est d’une extraordinaire simplicité.

Il n’y a guère besoin de machines sophistiquées, ni de traitements ultra-coûteux, ou d’une équipe pléthorique de spécialistes surdiplômés…

Il suffit d’avoir de la vitamine C, de la vitamine B1, de l’hydrocortisone , un médecin prescripteur qui suit l’évolution du patient, un infirmier.

Partout où il est appliqué, ce protocole sauve des vies.

Son faible coût permettra également de l’utiliser dans tous les pays du monde , indépendamment de leur niveau socio-économique. Ce sont donc non seulement des considérations d’ordre médical qui devraient conduire immédiatement à sa large diffusion et utilisation, mais également des considérations d’ordre éthique et humanitaire !


[image]
Les patients admis en soins intensifs pour Covid-19 présentent souvent une inflammation généralisée.
[image]
Le Pr Marik a ainsi ajusté son protocole pour lutter spécifiquement contre le Covid-19 . Il rapporte avoir traité 4 patients avec un syndrome de détresse respiratoire aiguë lié au Covid-19. Tous ces patients ont vu leur état s’améliorer dans les 6 à 12 heures suivant le traitement.Par ailleurs, ce protocole pourrait éviter l’aggravation de l’état de santé des personnes moins gravement touchées par le virus.

[image]

[image]
-SITE OFFICIEL
[image]
Le Dr David Brownstein est un médecin de famille certifié par le conseil d'administration et est l'un des principaux praticiens de la médecine holistique. Il est le directeur médical du Center for Holistic Medicine à West Bloomfield, MI. Le Dr Brownstein a donné des conférences internationales à des médecins et à d'autres personnes sur son succès dans l'utilisation des hormones naturelles et des thérapies nutritionnelles dans sa pratique. Il est diplômé de l'Université du Michigan et de la faculté de médecine de l'Université Wayne State. Le Dr Brownstein est membre de l'American Academy of Family Physicians et de l'American College for the Advancement in Medicine.Brownstein a déclaré qu'il avait trouvé une nouvelle façon d'envisager les soins de santé moins centrée sur les médicaments que sur les traitements qui soutiennent le système immunitaire.

Brownstein a déclaré qu'un de ses patients lui avait donné un livre sur la nutrition, ce qui l'avait conduit à sevrer son père des pilules de nitroglycérine au profit de suppléments naturels. En 30 jours, a-t-il dit, le taux de cholestérol de son père est passé de 300 à 200, ses 20 ans d’angine de poitrine ont pris fin et sa peau est passée du gris pâteux au rose.

Cela a conduit Brownstein à rechercher des thérapies naturelles pour ses patients, y compris une stratégie antivirale vers laquelle il se tourne régulièrement pendant la saison de la grippe. Le régime implique des doses élevées de vitamines A, C, D et d'iode pendant quatre jours, suivis, si nécessaire, de traitements par nébuliseur de peroxyde d'hydrogène et d'iode, puis des traitements intraveineux de peroxyde d'hydrogène, de vitamine C et d'ozone.
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Dr. D Brownstein interview with Guy B.Z : A nutritional protocol for COVID 19 in the USA-

[image]

[image]
-AGRANDISSEMENT -CLIQUEZ ICI
Partout dans le monde, des pays ont fait le choix de la chloroquine comme traitement contre le coronavirus. Par défaut ou par conviction.À l'étranger, l'exemple le plus connu d'un pays ayant fait le choix de la chloroquine sont les Etats-Unis de Donald Trump. "Samedi 4 avril, le président américain a annoncé une forte production et importation de chloroquine (...) D'autres pays utilisent aussi la chloroquine, à commencer par la Chine, qui a été le premier pays à alerter sur son efficacité contre le Covid-19. Ce sont d'ailleurs ces recherches qui ont inspiré le professeur Raoult, de son propre aveu",Les autorités chinoises ont cependant appelé à la prudence : pas plus de 10 jours de traitement en raison de la dangerosité de la chloroquine et de ses effets secondaires. "En Asie, l'Inde, premier producteur au monde, a interdit les exportations vers d'autres pays... avant de les autoriser à nouveau".
[image]
-SOURCE
____________________________________________________________________________

[image]
*Estimé du nombre de décès qui auraient peu être évités par
l'utilisation de l'hydroxychloroquine (HCQ):

https://c19legacy.com/
Basée sur une méta-analyse des *26 études de traitement précoce* en
excluant les zones utilisant l'HCQ.Selon cette méta-analyse qui inclut au total 192 études:

https://hcqmeta.com/
*100 % des études* de traitement précoce font état d'un *effet positif*,
avec une amélioration de 66 % dans une méta-analyse sur les effets
aléatoires, le risque relatif étant de 0,34 [0,26-0,44].

*Point importants issus de cette méta-analyse* :

-*L'HCQ est efficace pour le COVID-19*. La probabilité qu'un
traitement inefficace produise des résultats aussi positifs que les
192 études réalisées à ce jour est estimée à 1 sur 1 quadrillion (p
= 0,00000000000000097).

-Le traitement précoce est le plus efficace, *100% des études*
faisant état d'un effet positif et une *réduction estimée de 66% de
l'effet mesuré
(décès, hospitalisation, etc.)* en utilisant une
méta-analyse des effets aléatoires, RR 0,34 [0,26-0,44].

-*91% des essais contrôlés randomisés (ECR)* pour un*traitement
précoce*, une PEP ou une PEP *rapportent des effets positifs*, la
probabilité que cela se produise pour un traitement inefficace est
de 0,0059.

-*Il y a des preuves d'un biais vers la publication de résultats
négatifs*. 88% des études prospectives font état d'effets positifs,
et seulement 75% des études rétrospectives le font.

-Les études d'Amérique du Nord ont 3,8 fois plus de chances de faire
état de résultats négatifs que les études du reste du monde réunies,
p = 0,00000017.

[image]
[image]

[image]
______________________________________________________________________________


[image]
https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext
[image]
Nouveau rebondissement dans l’affaire de la chloroquine. Un temps présenté en solution miracle contre le virus, le traitement a depuis fait l’objet de nombreuses critiques. Une étude, publiée fin mai dans la revue scientifique The Lancet a conclu son inefficacité et le risque de décès qui lui est associé. Une conclusion qui a amené l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à suspendre toutes les études menées avec la chloroquine. Dans la foulée, une centaine de scientifiques se sont alliés dans une lettre ouverte pour remettre en cause la méthodologie et les données utilisées dans cette étude. Des chercheurs australiens s’interrogent par exemple sur des différences entre les données officielles du pays et celles utilisées par l’étude.Ce mardi 2 juin, la revue britannique The Lancet est revenue sur son étude et a reconnu d’“importants doutes”. Dans un communiqué, les éditeurs “alertent” les lecteurs sur “d’importants doutes scientifiques [qui] ont été soulevés au sujet des données rapportées dans l'étude de Mandeep Mehra, publiée dans The Lancet le 22 mai 2020”.
[image]
Une autre étude récemment publiée par la même équipe de médecins et chercheurs dans la revue The New England Journal of Medicine a aussi été la cible d’un signalement similaire par ladite revue.Ces deux remises en doute s’inscrivent en réaction à une lettre ouverte signée par une douzaine de scientifiques et membres du corps médical. Celle-ci s’adressait aux auteurs et aux éditeurs de l’étude statistique concernée face à “de nombreuses inquiétudes relevant de la méthodologie et de l’intégrité des données” sur lesquelles ses conclusions se basent.
CHRISTIAN PAGE -98.5-5 Juin 2020-

-VIDÉO CLIQUEZ ICI
_____________________________________________________________________________

[image]
-SITE -CLIQUEZ ICI
La page de RAPPORT MÉDICAL DU NOUVEAU BRUNSWICK interactive.
C'est beaucoup plus précis que celle du Québec et elle est transparente,
on ne sent pas que les autorités cachent des informations sensibles au public.

[image]
_____________________________________________________________________________

[image]
-SOURCE -SITE de GUY BOULIANNE
Un incendie s’est déclaré à midi le 20 décembre 2020 dans l’usine pharmaceutique Xufu dans le district de Luzhu, ville de Taoyuan à Taiwan. Un grand nombre de flammes ont éclaté, de la fumée est allée droit dans le ciel et il y a eu une explosion.Xufu Pharmaceutical, qui produit des API d’hydroxychloroquinine, a été fondée par le groupe suisse Siegfried à Taïwan en 1987. Il s’agit du deuxième fournisseur mondial de matières premières d’hydroxychloroquinine (HCQ). Des études étrangères ont montré que le médicament anti-mycoplasme Rishu est efficace dans le traitement de la pneumonie de Wuhan. Lorsque l’épidémie a éclaté au début de cette année, Xufu a promis de donner 1 tonne métrique de chloroquinine au pays, qui peut produire 5 millions de doses et traiter 200 000 personnes.
[image]
«Cela ne peut pas être un hasard, ni un accident. Au moment où ils veulent à tout prix caser leur vaccin, ils ont apparemment tellement peur de se voir à nouveau opposer l’hydroxychloroquine qu’ils ont sans doute décidé que le mieux était de créer artificiellement une impossibilité de produire en nombre suffisant LE médicament anti-Covid qui marche, allié avec l’azythromycine et le zinc. En effet, cette usine aura, entre autres, pour conséquence la diminution drastique des livraisons d’hydroxychloroquine, étant la deuxième productrice mondiale (…)


[image]

[image]
Trouvaille de Michel Deseille et Montage Gilles Surprenant

[image]

[image]
[image]
[image]
Le deuxième vacciné est originaire du comté du Warwickshire… Comme celui qui est considéré comme l’un des plus grands poètes de l’histoire[/b].Et comme les belles histoires n’ont pas de fin, il est même né à Stratford-upon-Avon, la ville natale de l’illustre auteur.

[image]


[image]
[image]
La première Québécoise a recevoir le vaccin contre la COVID-19 est Gisèle Lévesque, âgée de 89 ans. L'octogénaire, une retraitée de la Banque Nationale, a été vaccinée à 11h25 cet avant-midi au CHSLD Saint-Antoine de Québec.Le Nom Lévesque n'est pas sans faire penser à René LÉVESQUE, premier ministre du Québec et aimé du Peuple.


[image]

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Le Docteur Anthony Fauci estime que le port des masques n'est pas nécessaire-
[image]
Le Dr Anthony Fauci, l’un des principaux experts américains en santé publique, a déclaré récemment que même après le développement d’un vaccin contre le coronavirus, les Américains devront probablement continuer à porter des masques et à pratiquer la distanciation sociale pendant un certain temps.En fait, les gens devraient s’attendre à porter des masques et à s’éloigner de la société jusqu’à la fin de 2021 et jusqu’en 2022, a-t-il déclaré.il a noté que des masques et une distanciation sociale seront nécessaires car il faudra beaucoup de temps avant que l’immunité collectif ne soit atteinte.« Vous n’allez pas avoir un degré profond d’immunité collective pendant une période de temps considérable, peut-être vers la fin de 2021, jusqu’en 2022 », a-t-il déclaré.

[image]

[image]
Au mois de décembre 1996, à Montréal, Serge Monast, de l’Agence Internationale de la Presse Libre, dont les activités étaient uniquement axées sur le journalisme d’enquête internationale aux niveaux économique, politique, militaire et médical, dévoilait des informations si stupéfiantes qu’elles lui coûtèrent la vie.
[image]
Neuf ans après, ses informations se confirment les unes après les autres. Il est vrai qu’il était informé par des politiciens repentis, des agents des services secrets écœurés ; il recevait également des documents classifiés, ultra confidentiels, souvent anonymement ou transmis par des confrères situés aux quatre coins du monde. Monast se disait filé par les forces policières pour avoir trempé dans des « réseaux d'informations interdites ». Monast meurt d'une crise cardiaque le 5 décembre 1996.

Émission "spécial conspiration" avec Serge Monast, André Fontaine (Ésotérisme expérimental)
https://www.youtube.com/watch?v=kl6KuLAUyR0&t=223s

Vaccination massive et contrôle des populations : Serge Monast (Ésotérisme expérimental/1993)
https://www.youtube.com/watch?v=EmjqUvmN_fQ

-Révélations de Serge Monast sur l'instauration du N.O.M. (Emission Ésotérisme expérimental)
https://www.youtube.com/watch?v=U-sBs3HQqOQ

-Capsule 19 (extrait) - Esoterisme Experimental
https://www.youtube.com/watch?v=q0jugiPFiwk

-Serge Monast (Le cors mystique de l'Antéchrist)
https://www.youtube.com/watch?v=usVHSVFRCC0

-Serge Monast - Franc-Maçonnerie et Nouvel Ordre Mondial
https://www.youtube.com/watch?v=JyXYs92Lkcc

[image]
https://esoterisme-exp.com/File_audio/BOB/RG-Bob-6-Monast.mp3

[image]

[image]
-SOURCE
______________________________________________________________________________

[image]
VIDÉO CLIQUEZ ICI
[image]
-SOURCE
______________________________________________________________________________

[image]
Émission Audio de BOB -Projet Blue Beam-CLIQUEZ ICI-
[image]
Le projet Blue Beam (le Rayon bleu), une fascinante mise en scène traitée par Serge Monast en 1992, qui consisterait à implanter le nouvel ordre mondial en tant que théocratie universelle.VOICI LES 4 PHASES:


[image]
PREMIERE PHASE
La première phase concerne l'effondrement de toutes les connaisances archéologiques, religieuses et conceptions scientifiques classiques. De nouvelles découvertes démontreraient aux gens l'erreur fondamentale des doctrines religieuses traditionnelles. Cette falsification de l'information aura pour but de convaincre tous les peuples que leurs enseignements religieux ont été mal interprétés et détournés depuis des siécles. Il s'agit d'une phase de préparation psychologique visant à détruire les fondements des religions traditionnelles. Beaucoup de théories conspirationnistes sapent également les fondements des religions traditionnelles préparant le terrain à une religion mythico-scientifique qui surpasserait et engloberait toutes croyances y compris l'athéisme dans un très puissant mouvement de pensée mondialiste. Cette phase consiste à tirer violemment de certaines illusions les populations, de leur faire perdre pieds en supprimant tous repéres, et enfin de leur offrir « la seule vraie religion qui réconcilie, soulage et apaise tout le monde ». Il s'agirait d'une sorte de religion unitaire absorbant toutes les disciplines et tous les courants de pensées dans un paradigme très large et où tous y trouvent leur compte. Ce serait l'équivalent de l'idée de « Science » de la Grèce Antique, à la seule différence qu'elle n'émergerait pas naturellement d'un contexte culturel mais serait artificiellement implantée ou imposée après une profonde déstabilisation psychique des populations.

DEUXIEME PHASE
La seconde phase du Projet Blue Beam concernerait une gigantesque mise en scène spatiale à l'aide d'hologrammes optiques et sonores en trois dimensions, une projection laser d'images holographiques en divers endroits du monde. Chacun recevra une image en accord avec la foi dominante de son pays. La nouvelle « Voix de Dieu » parlera dans toute les langues, et chacun l'entendra clairement avec les mots de son conditionnement culturel et religieux. Le show spatial, c'est à dire la projection d'images holographiques dans le ciel sera utilisé pour simuler la fin des temps parmi les nations. Les peuples seront témoins de scènes représentant les prophéties et les évènements que chacun a eu le désir de vérifier. Ces images, musiques et sons seront projetés depuis un vaste réseau de satellites, approximativement à une centaines de kilomètres de la terre. Le but de ces représentations scéniques est de faire apparaître aux yeux du monde un « nouveau Christ », le nouveau messie Maitreya dont parlent les sutra bouddhistes. Le projet Blue Beam disposerait d'un stratagème si perfectionné qu'il plongera un nombre considerable de personnes dans un état de ravissement quasi extatique, les faisant entrer dans une réalité de substitution. Le projet Blue Beam - la venue du messie - prétendra être l'accomplissement des anciennes prophéties, l'évènement majeur depuis 2000 ans. Et il sera sur fond de cinématoscope céleste traduisant en simultané un message d'amour dans toutes les langues et dialectes de la planète. Avec cette animation virtuelle et le son provenant de la profondeur même de l'espace, les fidèles de diverses croyances, fortement impressionnés, seront témoins du retour de leur sauveur comme une réalité vivante. Ensuite les projections de Jésus, Mohammed, Bouddha, Krishna, etc... se fondront en une seule figure après que l'on aura expliqué le mystère des révélation religieuses et de leur dévoilement. En fait, cette divinité unique, sera l'antéchrist qui expliquera que les différentes écritures sacrées ont été mal interprétées et incomprise, et que les vieilles religions sont responsables d'avoir dressées l'homme contre l'homme. Cette grande mystification aura pour effet de générer un désordre social, politique, culturel et religieux.

TROISIEME PHASE
La troisième phase conjuguerait la télépathie avec l'électronique, les systèmes d'émission, de réception où les ondes ELF, VLF et LF peuvent atteindre chaque personne à l'intérieur de sa conscience en vue de la persuader que c'est son propre dieu qui lui parle depuis les profondeurs de son âme. De tels rayonnements envoyés par les satellites peuvent s'entremêler avec la pensée pour former ce que l'on appelle la pensée artificielle diffuse. Des expérimentations à ce propos auraient eut lieu dans différents pays. Dans certaines circonstances, une impulsion à basse fréquences peut produire des signaux auditifs pour un seul individu alors qu'il demeurent inaudibles pour les autres.

QUATRIEME PHASE
La quatrième phase concernerait des manifestation surnaturelles. Cette phase comporterait trois leurres différents. Le premier consisterait à faire croire aux êtres humains qu'une invasion extraterrestre va survenir dans chaque grande ville du monde. Le second leurre serait de faire croire aux chrétiens qu'un merveilleux évènement va survenir sous la forme d'une intervention extraterrestre bénéfique dans le but de protéger les terriens d'un démon impitoyable. Le but de cette manoeuvre serait de rassembler d'un seul coup tous les opposants à l'ordre mondial juste avant le début du spectacle céleste. Le troisième point de cette quatrième phase est l'usage global de tous les moyens de communication moderne pour diffuser des ondes visant à déstabiliser psychiquement les populations aux moyens d'hallucinations individuelles et collectives. Après la « nuit des mille étoiles », et tous les bouleversements mondiaux suscités par cette événement, la population modiale sera prête pour accueillir le nouveau messie en chair et en os qu'on suppliera de rétablir l'ordre et la paix à n'importe quel prix, mais surtout au prix de notre liberté individuelle. Une unité artificielle des peuples permettra de régler les problèmes urgents, lesquels ont été, de toute façon, créés de toutes pièces. Mais, progressivement la face tyrannique de la nouvelle religion mondiale apparaîtra et nombre de personnes se réveilleront. Le contrôle de la terre sera entre les mains d'une caste de « grands-prêtres » et de technocrates impitoyables agissant « au nom de Dieu ». Le but de cette dictature est le contrôle de tous les habitants de l'exploitation globale des ressources de la planète.

______________________________________________________________________________

[image]
-SOURCE
Le vaccin de Pfizer nécessite l’administration de deux doses – une dose au jour 1 et une autre au jour 21.
[image]

-

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-À PARTIR DE 24 MINUTES 25 SECONDES-
[image]
"Le jour où la liberté d'expression est empêchée par la peur, les professions politiques, économiques ou autres, cela signifie que l'on assiste à l'agonie de cette démocratie, au profit d'une forme d'esclavage, quelle que soit cette dernière et quelles que soient les raisons pour lesquelles nous l'avons acceptée.« Même si ma vie est en danger à cause de la diffusion d'informations comme celles-ci, la vôtre l'est encore plus par l'ignorance de ces mêmes informations ». Serge Monast- 1994.

______________________________________________________________________________

[image]
[image]Pour vous abonner au Club CRÉÉE (Club de Recherche et d'Études en Ésotérisme Expérimental) formulaire d'abonnement en rouge:
http://www.esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=abonnes


[image]

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-La 4e révolution industrielle-

-SOURCE

Livre en Français en PDF -Le Grand Reset-CLIQUEZ ICI
https://www.amazon.ca/COVID-19-Grande-R%C3%A9initialisation-Klaus-Schwab/dp/2940631131#...

[image]

[image]
-SOURCE
[image]
L’intelligence artificielle effraye Elon Musk qui a averti l’audience d’une conférence en Chine que les futurs robots dépasseront largement les capacités humaines.C’est lors d’une rencontre à Shanghaï en compagnie du fondateur du géant chinois Alibaba, Jack Ma, qu’Elon Musk a pu débattre sur la question du potentiel à venir de l’intelligence artificielle.

Pour lui, c’est simple: L’IA fera de nous des chimpanzés.
[image]
Du moins, la différence entre nous, simples humains avides de likes Instagram, et les robots nourris à l’intelligence artificielle sera similaire à celle que nous entretenons avec nos cousins bonobos.À ce seul détail près que la disparité sera même encore plus grande, d’après le PDG de Tesla. Au point que nous pourrions perdre le contrôle.«Que fait-on dans une situation comme ça? Je n’en suis pas sûr. J’espère qu’ils sont sympas», a-t-il déclaré.Il a ajouté que «la plupart des gens sous-estiment les capacités de l’intelligence artificielle». Musk a un avis très tranché sur la question : L’IA sera plus intelligente que le plus intelligent des humains.Les propos paraissent très surprenants quand on sait que plusieurs des entreprises d’Elon Musk travaillent actuellement sur des projets basés sur l’intelligence artificielle. Le milliardaire a cependant une théorie qui justifie sa démarche. Selon lui, le seul moyen de ne pas finir esclaves des machines est d’évoluer au même rythme qu’elles. Pour cela, il nous faut établir une vraie connexion avec les ordinateurs.
[image]
Cette idée de lien entre l’homme et la machine est l’un des principes sur lesquels repose le travail de Neuralink, la start-up créée par Musk en 2016. Celle-ci développe actuellement un implant qui a pour objectif de connecter le cerveau humain à un ordinateur. Avec cette invention, le milliardaire déclare vouloir créer « une symbiose entre le cerveau humain et l’intelligence artificielle. ».
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Elon Musk : L'intelligence artificielle, la plus grande menace pour l’humanité !-

-VIDÉO CLIQUEZ ICI-L'intelligence artificielle inquiète vraiment Elon Musk-

-

[image]
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-Selon le scientifique Stephen Hawking - L'intelligence artificielle menace le genre humain-
[image]
«Les formes primitives d'intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à l'humanité », a affirmé le professeur dans cet entretien. « Une fois que les hommes auraient développé l'intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite », a-t-il déclaré. « Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés », poursuit M. Hawking, considéré comme un des plus brillants scientifiques vivants.Il reste en faveur des nouvelles technologies de communication et a déclaré avoir été un des premiers à être « connecté » aux débuts d'Internet.
_____________________________________________________________________________

[image]
-SOURCE
[image]
La singularité technologique (ou simplement la singularité) est l'hypothèse selon laquelle l'invention de l'intelligence artificielle déclencherait un emballement de la croissance technologique qui induirait des changements imprévisibles sur la société humaine.

Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, ou « supraintelligence » qui s’auto-amélioreraient, de nouvelles générations de plus en plus intelligentes apparaissant de plus en plus rapidement, créant une « explosion d'intelligence » créant finalement une puissante superintelligence qui dépasserait qualitativement de loin l'intelligence humaine.

Le risque serait que l'humanité perde le contrôle de son destin. la singularité signifierait la fin de l'ère humaine, la nouvelle superintelligence continuant de s'améliorer et d'évoluer technologiquement à une vitesse incompréhensible pour les humains.La possibilité et la date de survenue de cet évènement hypothétique fait toutefois l'objet de débats entre scientifiques. Plusieurs futurologues et transhumanistes l’attendent pour la troisième décennie du XXIe siècle.
-VIDÉO CLIQUEZ ICI-La singularité technologique | Interview de J-C Heudin | Futura-
____________________________________________________________________________

[image]
SOURCE
[image]
le mot SINGULARITÉ n'a pas la même signification pour le monde de la SCIENCE que pour nous tous.
1- SINGULARITÉ vient du mot singulier qui veut dire unique, sans copie... sans pluriel. En SCIENCE ce mot signifie: une explication théorique originale qui ne peut être vérifiée objectivement par des calculs ou des instruments.
2- SINGULARITÉ est un fourre-tout pour ce qui ne s'explique pas en SCIENCE, donc sans intérêt réel pour les hommes de science.La SINGULARITÉ est le mécanisme qui sécurise l'intellectuel en expliquant l'inexplicable, en justifiant les théories les plus surprenantes.

Voici deux exemples classiques en science astronomique:
1- Avant le Big Bang, qui avait-il dans l'univers ?
Une singularité immatérielle... l'ensemble de tout l'univers, groupé en une masse infiniment grande, dans un espace/temps infiniment petit.

2- Où va la matière qui tombe dans un TROU NOIR ?
Cette matière se densifie et passe dans une singularité astronomique. Cette masse doit sans doute percer l'univers spatio-temporel que nous connaissons pour aboutir de l'autre côté, dans un nouvel univers.

[image]
Pour l'ésotériste, l'occasion de faire le pont entre SCIENCE et SPIRITUALITÉ est trop belle pour la laisser passer...En SPIRITUALITÉ, la SINGULARITÉ est normale et souhaitable.

La SINGULARITÉ ouvre sur la VOIE MYSTIQUE. (voir le Pakoua Yin/Yang)
Dans le sens que chacun est UNIQUE et son expérience personnelle est ce qui est de plus valable tant pour l'individu que pour l'ensemble de la société. Chacun apporte sa participation personnelle à l'édification de la civilisation humaine.
Le nivellement, le manque d'originalité, le peu de créativité sont peut-être des produits d'une démarche scientifique, même dans notre culture actuelle qui rejette toutes formes de SPIRITUALITÉ.

Contrairement aux hommes de SCIENCE, la SINGULARITÉ en SPIRITUALITÉ est sans doute ce qui a le plus d'importance. C'est unique, personnel et subjectif, mais c'est ce qui fait justement son importance primordiale. Si en SCIENCE on tente d'oblitérer les éléments de SINGULARITÉ parce que trop peu vérifiables, trop rares et exclusifs, en SPIRITUALITÉ on souhaite que chacun se retrouve dans la ZONE DE SINGULARITÉ avec son vécu.À la limite de la MATIÈRE, la SCIENCE ouvre la porte sur le monde SPIRITUEL par cette notion de SINGULARITÉ.Ésotéristes que nous sommes, profitons de ce passage étroit pour créer le pont entre ces deux RÉALITÉS indivisibles.Plus la science progresse plus elle se heurte à ces limites.L'homme de science pourra t'il franchir le pas pour voir au-delà du réel ?Ce qui apparaît comme impossible aux yeux de la science trouve étrangement un écho familier en spiritualité.
[image]
Toute personne engagée dans une démarche spirituelle sait que chaque être humain est unique (singularité, singulier). Contrairement à la SCIENCE qui prétend qu'une expérience, pour être réelle, doit pouvoir se reproduire avec le même résultat dans les mêmes circonstances; la SPIRITUALITÉ sait bien qu'il n'y a jamais deux expériences identiques. Le simple fait de répéter une même expérience, le moment n'est pas le même dans le temps. Cause et effet, action et réaction ne sont jamais au rendez-vous dans exactement les mêmes paramètres. Les différences, aussi minimes soient-elles font que jamais les scientifiques ne pourront répéter la même expérience dans les mêmes conditions.

Tout est singulier en spiritualité. C'est même quelque chose de souhaitable. Perdre sa singularité c'est devenir mouton.

La zone singularité est le nom que donne la science à ce qui est non palpable, non vérifiable autrement que par des approximations théoriques appuyées sur des calculs complexes. La SINGULARITÉ est la frontière qui sépare le monde phénoménal du monde nouménal, le monde matériel du monde spirituel.
[image]
Plus les scientifiques creusent, plus ils trouvent des particules auxquelles, étrangement, ils attribuent (à la blague) des comportements dits "psychologiques". À croire que ces particules ont une conscience ! Imaginez la crise de conscience du scientifique aux prises avec ces particules qui réagissent à des "états d'âme". Comme on a déjà écrit ici:
"Peu de science nous éloigne de Dieu mais beaucoup nous en rapproche".
selon Malraux.

EN CONCLUSION.À la limite de la MATIÈRE, la SCIENCE ouvre la porte sur le monde SPIRITUEL par cette notion de SINGULARITÉ.


[image]

[image]

SITE OFFICIEL
https://neuralink.com/

Neuralink Progress Update, Summer 2020-GERTRUDE-
https://www.youtube.com/watch?v=DVvmgjBL74w&feature=emb_logo

We are already cyborgs | Elon Musk | Code Conference 2016
https://www.youtube.com/watch?v=ZrGPuUQsDjo
___________________________________________________________________________

[image]
https://esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session04/cours242a.php

-

[image]
-SOURCE
https://www.youtube.com/watch?v=Rj8Wn7YKbFA
___________________________________________________________________________

[image]


[image]

  599 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

169827 messages dans 35672 fils de discussion, 950 utilisateurs enregistrés, 75 utilisateurs en ligne (3 enregistrés, 72 invités)
Temps actuel sur le forum : 05/03/2021, 11:40
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum