Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

Les contradictions des septiques

par glevesque ⌂, mardi 13 février 2018, 09:17 (il y a 98 jours) @ Michel Alliance

Les contradictions des septiques

1 - Forêt : La concentration du CO2 n'a jamais dépassé les 280 ppm depuis le début de la dernière période inter-glacière (en fait depuis 800 000 ans). Et pourtant, le règne végétale était en équilibre et plus verdoyante qu'à l'heure actuelle. Il est donc faut de croire que les végétaux vont absorber le résidu de la hausse des 120 ppm (30%) sur le 400 ppm de CO2 actuelle. Car il faudra un certain temps à la couverture végétale actuelle, qui est plus faible que par le passer et exigeant une concentration plus faible en CO2, de revenir à son état d'équilibre initial de 280 ppm. La nature était déjà en équilibre à 280 ppm avec un plus grand couvert végétale qu'actuellement, et avec la grande déforestation industrialisée effectué depuis deux siècles, le taux d’adsorption par les plantes n'a pas augmenté. Au contraire, la désertification est en hausse et le CO2 est toujours en hausse de façon logarithmique sans créer plus de couvert végétale qui est toujours en baisse.

2 - Océans : Plus les océans se réchauffe et moins il absorbe le CO2. Et lors des phénomènes de El Niño, il y a éjection supplémentaire de CO2 dans l'atmosphère. Ce qui explique la hausse des température sous forme de plateaux depuis les années 1980. Et ceci, sans compter l'acidification des océans qui favorise la diminution du phytoplanctons, véritable générateur d'oxygène de la planète.

3 - Antarctique : Plus le climat se réchauffe et plus l'air est humide, ce qui favorise de plus forte précipitation par condensation dans les partie plus froide de la planète. Expliquant ainsi la croissance des glaces dans la partie Est du confinant Antarctique et une baisse dans la partie Ouest. Et s'est d'ailleurs se déséquilibre du changement climatique qui explique les phénomènes météorologiques extrêmes (tornade, ouragans, augmentation des inondations, chute de neige dans les régions plus chaude, le chevauchement de vague de froid et de chaleur extrême, feux de forêt en augmentation).

4 - Historicité du cycles Température-CO2 : La hausse naturelle des températures, qui sont reliées aux différents cycles astronomique de longues durées, étaient toujours suivit historiquement par celle du CO2 sur une période de 800 à 1 000 ans. De nos jours c'est le contraire qui se produit, car la hausse est dicté par l'injection de CO2.

5 - Période Inter-glacière de longue durée : Bien que nous sommes entré dans une période inter-glacière de longue durée, situé entre 30 000 et 50 000 ans encore. Phénomène causé essentiellement par la résonance des cycles astronomiques impliquant une ellipticité faible, d'une précession des équinoxes alignant l'axe de rotation avec l'arrivé du solstice d'hiver au passage de la Terre au périhélie de son orbite (hiver plus chaud et été plus froid, moins favorable à l'accumulation des glaces dans les régions polaires), et d'une obliquité en décroissance (moins de contrasse saisonné). Le réchauffement des températures devrait s'effectuer de manière très lente, ce qui n'expliquer pas les fortes hausses de température de plus de 1,2 oC depuis le dernier siècle.

;-)

---
Croire c'est bien, mais savoir sait encore mieux !

  295 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

145281 messages dans 30764 fils de discussion, 877 utilisateurs enregistrés, 13 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 13 invités)
Temps actuel sur le forum : 22/05/2018, 15:15
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum